Polyamour.info

LuLutine

LuLutine

Paris (France)

Participation aux discussions

Discussion : NeuroAtypie ET Polyamorie

Profil

LuLutine

le mardi 16 avril 2019 à 23h13

bidibidibidi
Quand on ne connaît pas quelqu'un, on le considère, par défaut, comme neurotypique.

Euh....pour ma part, non !

Je ne considère rien du tout tant que je ne connais pas un minimum la personne.

Il faut aussi ajouter à ton analyse que plusieurs des ensembles dont tu parles s'intersectent. Par exemple une personne autiste peut avoir un HPI, être dépressive et avoir des troubles anxieux...

Donc on ne peut pas additionner les pourcentages pour connaître la proportion de NA et de NT dans la population.

(Parenthèse, pour le HPI je ne sais pas s'il faut le compter dans les NA ou pas, et je crois que c'est une question encore ouverte dans les groupes militants...)

Maintenant, même en supposant que la majorité de la population ait en fait une NA ou une autre (même discrète), cela ne nous dit pas si, en proportion, il y en a plus dans les groupes poly.

Et s'il n'y en a pas plus en proportion, je verrais peu d'intérêt à dire que les NA sont nombreux parmi les poly (iels le seraient aussi parmi les non poly, donc peu importe).

Voir dans le contexte

Discussion : NeuroAtypie ET Polyamorie

Profil

LuLutine

le mardi 16 avril 2019 à 21h37

LuLutine
Je détaille si vous voulez.

artichaut
Oui je veux bien.

Ok !

artichaut
Le premier biais que je vois est : si on est NA, on relationne avec beaucoup de NA (même sans le savoir), donc où que l'on soit, on aura toujours l'impression qu'il y en a +que la moyenne. (C'est d'ailleurs une des causes qui peut rendre compliqué le fait de s'accepter NA)

J'avais pas pensé à celui-là tiens !

Peut-être parce que je considérais la vision d'une personne lambda, qu'elle soit NA ou pas (du coup si elle n'est pas NA elle interagira peut-être moins avec elleux, mais elle en verra plus quand même dans les cafés et groupes poly, je pense).

Caoline
Il me semble qu'un autre biais possible est qu'on parle beaucoup et de choses intimes dans le milieu poly, donc entre autre de nos éventuelles NA alors que dans d'autres milieux ça peut passer inaperçu.

Tout-à-fait, c'est un des biais auxquels je pensais.

Le milieu poly a des probabilités d'être plus ouvert en moyenne (être poly c'est déjà être différent-e de la "norme" donc on va accepter plus facilement les autres "déviant-e-s"....à mon avis).

Du coup plus de personnes NA se montrent, font un coming-out, alors que certaines NA ne sont pas vraiment visibles si la personne concernée ne dit rien.

Cela rejoint je crois ce que dit bonheur :

bonheur
Je suppose également que pour de nombreuses personnes, atypique résonne comme "pas normale". Sur ce forum ce n'est pas le cas. Au contraire, on peut s'affirmer dans ce qui nous représente.

Caoline
Cela dit, j'ai aussi l'impression que la proportion est plus élevée que dans la population moyenne.

Et....c'est une impression !
Donc, on ne sait pas si elle est fondée. Au fond, peut-être as-tu raison. Ou peut-être pas. Pour le savoir, il faudrait que des sociologues et/ou staticticien-ne-s se penchent sur la question...

Pour finir j'ai pensé à un autre biais :

Les personnes que nous voyons rejoindre les forum poly, les groupes de discussions, les cafés.....sont des personnes qui réfléchissent sur leur fonctionnement, et celui des autres. Voire qui "se prennent la tête" pour certaines (et je m'inclus dedans ! :P )

Or qui est plus susceptible de se prendre la tête sur son fonctionnement et celui des autres qu'une personne NA ?

Une personne NT constate qu'en moyenne, elle est "comme les autres", et je fais l'hypothèse que si d'aventure il lui prend d'être poly, cela lui posera moins de questions que pour une personne NA.

Aussi les personnes NT poly fréquenteraient moins les groupes de discussions, les cafés, les forums etc.

C'est une hypothèse bien sûr mais elle me semble très plausible.

Pour fréquenter les cafés poly depuis plus de dix ans, je peux dire qu'on a parfois vu des gens débarquer à un café, dire "moi je vis comme ça depuis toujours mais je ne me suis jamais posé autant de questions, c'est juste comme ça que je vis, je suis venu-e ce soir un peu par curiosité sans plus, mais je trouve que vous vous prenez beaucoup la tête" ; et on ne les a pas forcément revu-e-s ; parce que ce n'est pas un sujet pour elleux...

Voir dans le contexte

Discussion : NeuroAtypie ET Polyamorie

Profil

LuLutine

le dimanche 14 avril 2019 à 18h18

Lili-LutineForce est de constater qu’il y a un grand nombre de NA chez les non-monogames.

Et bien je n'en suis pas persuadée.

Je pense que de nombreux biais laissent penser ça, mais que ce n'est pas prouvé. Je détaille si vous voulez.

Voir dans le contexte

Discussion : NeuroAtypie ET Polyamorie

Profil

LuLutine

le vendredi 12 avril 2019 à 01h42

Lili-Lutine
Ce que je cherche comme témoignages ici, c’est ce qui, du point de vue des neuroatypiques poly, les démarques (ou pas) des neurotypiques poly dans la relation affective et/ou amoureuse,

Je l'ai bien compris, et je crois que je n'ai pas d'éléments là-dessus, il semble que je ne rentre en relation qu'avec des NA ou presque...! ;)

Je peux te dire ce qui me démarque des NT (en général, qu'iels soient poly ou pas), mais ce qui me démarque des NT poly spécifiquement....aucune idée !!!

Du moins à mon sens, rien de plus ni de moins que ce qui me démarque d'un-e NT pris-e au hasard.

Lili-Lutine
comment le vive vos relations quand vous ne communiquez plus avec elle par besoin de silence et que pour vous ce n’est pas négociable,

La dernière fois que j'avais besoin de calme je l'ai expliqué, en CNV (en tout cas j'ai fait de mon mieux !), par un message écrit, en assurant la personne que j'allais lui répondre (j'avais reçu pendant toute une période où j'étais incapable de répondre - et même de lire - de nombreux et longs messages qui partaient un peu dans tous les sens). J'ai expliqué que pour le moment ce n'était pas possible pour moi de répondre et que j'avais besoin de retrouver ma sérénité. J'ai fait relire mon message par une personne extérieure au courant de la situation pour éviter tout mot qui pourrait être mal interprété, on m'a félicitée pour ce message.

La personne qui a reçu le message a décidé de rompre avec moi.
Parfois c'est ainsi...

Je précise que c'était une personne NA évidemment (comme je l'ai dit plus haut, je n'ai pas trop de relations, ou alors pas très impliquées, avec des NT).

Cependant, c'est la seule fois je crois où cela m'est arrivé (qu'une personne ignore mes besoins ou ne les comprenne pas).

Dernièrement, une relation que je vois très peu m'a écrit en m'expliquant qu'il avait mal vécu notre précédente rencontre des mois auparavant et en m'expliquant pourquoi. Pour des raisons diverses, j'ai mis des semaines à lui répondre, mais lorsque je l'ai fait j'ai reçu un coeur en réponse, donc j'en déduis (ainsi que d'autres indices que je ne détaille pas) que ma réponse a été bien accueillie et que mon silence a été compris, même si ce n'est que rétrospectivement (car j'étais restée silencieuse sans même la capacité de lui expliquer pourquoi je ne répondais pas).

Entre temps, certains indices me laissent penser qu'il a peut-être cru que je ne voulais plus lui parler du tout. Mais avec mon message, il a compris que ce n'était pas le cas.

Lili-Lutine
et vis versa quand ce sont vos relations qui vous le demandent alors que vous avez un grand besoin de communiquer ,

Je prends sur moi. Dans le bus (non climatisé), si une personne veut ouvrir la fenêtre et qu'une autre veut la fermer, en général on donne priorité à la personne qui veut fermer la fenêtre.

Là c'est pareil. La personne qui ne veut/peut pas parler a la priorité.

Evidemment il vaut mieux qu'elle l'explicite à un moment. Quand on commence à connaître bien une personne, on sait aussi déceler dans ses attitudes quand elle ne veut pas parler, et on sait alors la laisser tranquille, et qu'elle nous expliquera pourquoi elle était dans cet état, dans deux jours ou dans trois semaines....ou dans six mois, bref quand elle pourra !

Lili-Lutine
Comment faîtes-vous quand vous vous effondrez ? Avez-vous de l’aide ? Qui ? Thérapeutes et/ou vos relations ou famille ?


Oui j'ai de l'aide, une de mes relations qui est très présente (et heureusement qu'elle était là il y a un peu plus de quatre mois, je lui fais encore des bisous si elle passe ici), mais si jamais elle n'est pas là (ou si je suis effondrée en lien avec quelque chose qui s'est passé avec elle, et que du coup ce n'est pas forcément possible d'avoir de l'aide auprès d'elle) il y a ma thérapeute.

D'autre part, depuis plus de dix ans j'ai pris l'habitude de contacter des ami-e-s si je suis seule et que ça ne va pas. Il y en a quelques-un-e-s autour de moi, je ne les ai pas sollicité-e-s pour un souci depuis longtemps (il n'y a plus que des bons moments avec elleux haha) mais je pense qu'iels répondraient présent-e-s si jamais.

Pour conclure, j'ai répondu à quelques questions mais je n'ai pas le sentiment que ce soit en lien avec une problématique NT vs NA. C'est plutôt simplement mon fonctionnement, à moi... ;)

Voir dans le contexte

Discussion : NeuroAtypie ET Polyamorie

Profil

LuLutine

le jeudi 11 avril 2019 à 14h21

Je pense Lili que tu as fait beaucoup beaucoup d'interprétations sur mon (très court) message. :)

J'ai très bien compris ce que tu dis.

Le seul élément que j'ai observé sur les personnes NA est que certaines sont poly et d'autres pas, je l'ai donc cité.

Comme tu l'as dit je crois, il n'y a pas de statistiques sur la proportion de NA chez les poly ou ailleurs.
Pour ma part je fais l'hypothèse que dans la communauté poly, il est plus facile de faire un coming-out NA et/ou tout simplement de s'insérer dans le groupe, parce que les poly en moyenne ont une plus grande ouverture d'esprit vis-à-vis de la différence.
Alors que "dans le reste du monde" les personnes NA vont être moins visibles.

C'est un peu comme pour la communauté LGBT+

Ce que j'ai écrit plus haut n'invalide pas pour autant ton sujet, d'ailleurs si je pensais que cela l'invalidait je ne serais pas allée avec enthousiasme à un cercle de parole à ce propos !

(Justement si j'y suis allée c'est que pour moi qui vis les deux, je n'identifie rien de spécifique puisque dans mes relations affectives, rien ne m'oblige à entrer en lien avec des personnes NT, je ne vois donc pas du tout ces problématiques comme celles que l'on peut vivre au travail où à l'école, des lieux où bien souvent on ne choisit pas ses collègues, partenaires etc !)

A l'exception (malheureusement) de quelques personnes au fonctionnement toxique ou malsain, j'ai observé comme tu le dis toi-même que mes relations m'acceptent comme je suis...bien souvent parce qu'elles sont NA ou en tout cas, plus généralement "des personnes différentes" !

Au contraire j'ai tellement de soucis "dans le reste du monde" que la question NA et poly n'est pas une question pour moi, plutôt juste une observation : c'est le monde dans lequel je vis ! :)

Voir dans le contexte

Discussion : NeuroAtypie ET Polyamorie

Profil

LuLutine

le mercredi 10 avril 2019 à 22h56

Mary6878
J'ai vu qu'il y avait une reunion poly sur le sujet mardi, j'aurai voulu y aller, malheureusement, je n'étais pas libre, il y en aura t il une autre ?

Ah bah faut demander, voire proposer !

Toute personne peut proposer un événement. Il suffit d'une date, d'une heure et d'un lieu.... :)

Pour ma part j'ai croisé des personnes NA totalement exclusives, d'autres poly.

Du coup pour moi, être poly ou non et NA ou NT sont deux problématiques séparées...même si je reste assez curieuse de ce que d'autres peuvent dire sur le sujet !

Pour hier si tu parles du salon Lutine, c'était sympa mais les discussions sont parties dans tous les sens !!! :D

Voir dans le contexte

Discussion : Des bracelets pour le polyamour

Profil

LuLutine

le vendredi 02 novembre 2018 à 01h15

Mascarine
Bonjour ! Je tombe sur cet article 4 ans plus tard... j'aimerai tellement avoir ce bracelet. Existe t'il toujours? Je suis sur La Réunion si jamais c'est encore possible de commander, faites-le moi savoir svp. Merci.

Essaie d'envoyer un mp à Tagore ?

Voir dans le contexte

Discussion : Lesbiennes polyamoureuses : Rencontre en non-mixité (lesbiennes, bies ou pan) à Paris (Imprévu Café)

Profil

LuLutine

le dimanche 30 septembre 2018 à 00h22

Mince ! Juste le soir où je ne peux pas !!!!

Voir dans le contexte

Discussion : Création d'un nouveau groupe poly sur Facebook ? Qu'en pensez vous ?

Profil

LuLutine

le dimanche 30 septembre 2018 à 00h21

Il y a déjà des groupes de rencontres, pourquoi en faudrait-il un *spécifiquement* pour les solo-poly ???

Je suis comme FredCLK je ne comprends pas bien l'utilité...

Voir dans le contexte

Discussion : Cercle de parole en non-mixité (personnes transgenres et femmes cisgenres)

Profil

LuLutine

le vendredi 15 juin 2018 à 08h49

C'est demain !

Voir dans le contexte

Discussion : Cercle de parole en non-mixité (personnes transgenres et femmes cisgenres)

Profil

LuLutine

le samedi 09 juin 2018 à 22h37

Voici la page de l'événement fb :

https://www.facebook.com/events/2172894752929401/

Je précise que je ne serai pas présente à cet atelier, il sera animé (a priori) par Jena.

Voir dans le contexte

Discussion : Rencontres à la Ferme, 1ère édition, au fin fond de la Bourgogne

Profil

LuLutine

le mercredi 06 juin 2018 à 16h33

artichaut
dans les deux cas, il me semble, c'est une manière de dire :
j'ai envie ou besoin que cette personne vienne ou soit là, pour que je vienne (et bien sûr ça ne serait validé comme "à prendre en compte" que si l'autre personne dis la même chose dans son formulaire)

Je l'avais compris comme ça aussi.

Par exemple, s'il y a trop de demandes, et que j'ai indiqué vouloir venir avec Trucmuche (et réciproquement), ben soit Trucmuche et moi serons accepté-e-s au week-end, soit on nous dira "non" à tou-te-s les deux.

Ca évite il me semble, en cas de forte affluence, qu'on dise à deux (ou plusieurs...) personnes qui souhaitaient venir ensemble : "Toi là tu viens, mais toi non".

Voir dans le contexte

Discussion : AVIGNON en mai 2018, pour la 5 ème année, « grand we poly fais ce qui te plaît » ☺

Profil

LuLutine

le mardi 15 mai 2018 à 13h01

Caoline
Je t'ai envoyé un MP, je t'ai confondue avec quelqu'un d'autre :-(

Je t'ai répondu :)

Voir dans le contexte

Discussion : Rupture initiée par le mėtamour monogame

Profil

LuLutine

le mardi 15 mai 2018 à 12h53

Diam98
Alors ça rentre dans quelle catégorie?

Pour moi cela rentre dans la catégorie de l'adultère, dans la mesure où l'épouse a été informée après le début de la relation.

J'ai bien compris qu'elle a pris un mois pour réfléchir, ce qui est compréhensible. Ca n'efface pas l'adultère.

Voir dans le contexte

Discussion : Bientôt 17 ans et certainement polyamoureuse..

Profil

LuLutine

le mardi 15 mai 2018 à 12h49

artichaut
Moi, j'aime bien les propositions sémantiques !

Peux-tu aimer et être amoureuse en même temps ?
J'ai l'impression que oui.

Tout-à-fait.

artichaut
Peux-tu être amoureuse d'un ami ? (état d'admiration / cristallisation, plus ou moins passionnel des débuts en amitié ?)

Tel que tu le présentes, je dirais : non.

Enfin, je peux me sentir amoureuse d'un-e ami-e, mais cela voudra dire que j'aimerais une relation amoureuse avec cette personne, et non amicale. (Bien entendu cela peut ne pas être réciproque et donc la relation restera amicale.)

Cela dit, j'ai une fois vécu une sorte de NRE en amitié. Mais je ne ressentais pas du tout ce que je ressens quand je suis amoureuse. C'était plutôt un genre d'euphorie, sans le côté admiration / cristallisation. (Et puis la NRE, c'est une phase très spécifique du sentiment amoureux, on peut être amoureuxe sans être en NRE.)

artichaut
L'envie de sexe (le désir) a-t-il un lien avec le fait d'aimer ou être amoureuse, ou c'est encore une troisième composante pour toi ?

J'ai souvent du désir sexuel pour les personnes dont je tombe amoureuse, mais ce sont deux attirances (attirance romantique et attirance sexuelle) distinctes.

Je peux désirer quelqu'un-e sexuellement sans en être amoureuse.
Et je n'ai pas tout le temps de désir sexuel pour les personnes dont je suis amoureuse, ça dépend des moments.

Mais encore, je peux ressentir une attirance sensuelle et non sexuelle.

Je peux aussi ressentir une attirance sans trop savoir ce qu'il y a dedans (affective, sensuelle, intellectuelle...).

Et il paraît qu'il existe aussi l'attirance esthétique mais je crois que je ne l'ai pas forcément souvent ressentie pour ma part.

En fait les désirs/attirances sont très variés. Je crois pour ma part que certaines personnes les mélangent parfois car elles en ressentent plusieurs en même temps.

Je me retrouve assez bien dans ce qu'écrit Caoline.

Voir dans le contexte

Discussion : AVIGNON en mai 2018, pour la 5 ème année, « grand we poly fais ce qui te plaît » ☺

Profil

LuLutine

le lundi 14 mai 2018 à 05h37

Je cherche un covoiturage le samedi 19 matin, de Lyon vers Avignon.

A partir de 7h30, ou plus tard comme vous voulez !

Voir dans le contexte

Discussion : Rupture initiée par le mėtamour monogame

Profil

LuLutine

le lundi 14 mai 2018 à 05h31

Bah, même avec le nouveau titre, moi j'ai été induite en erreur !

Pour moi, "metamour" c'est la relation de ma relation....dans un cadre déjà poly.

Alors que là si je comprends bien, c'était une femme exclusive trompée, donc rien à voir selon moi...

Je suis allée lire en pensant trouver un vécu proche du mien : une personne exclusive qui rencontre une de mes relations, cette relation lui explique être poly, et la personne exclusive lui met la pression pour qu'elle rompe avec moi (ce qui est arrivé au bout d'un mois environ, tiens est-ce qu'un mois c'est une durée classique dans ce genre de situation de "choix" ??).

Pour ma part si (et c'est peu probable car par principe je ne le fais pas) je commençais une relation avec une personne adultère, je m'attendrais à ce qu'à tout moment la relation puisse être interrompue ; soit parce que la personne exclusive a appris notre relation et demandé un retour à l'exclusivité, soit parce que la personne adultère n'ose pas lui parler de nous et ne veut plus être dans le mensonge...raisons qui s'ajoutent à toutes les raisons qui peuvent mettre fin à une relation, même chez les PolyBisounours (tm) ;)

Voir dans le contexte

Discussion : Bientôt 17 ans et certainement polyamoureuse..

Profil

LuLutine

le lundi 14 mai 2018 à 05h13

Bon alors...

FilthyKnight
Quand on est amoureux, on le reste toute sa vie. [...] quand on aime c'est pour la vie [...]

Cette généralité m'ennuie.

Non pas que je ne m'y reconnaisse pas, je fonctionne exactement comme cela : lorsque j'aime une personne, en général je ne cesse pas de l'aimer. Même s'il y a rupture. Même si elle m'a fait du mal (mais une personne qui m'a fait du mal et ne s'en est pas excusée, je m'en protège ; ne plus la voir ne veut pas dire pour autant que je ne l'aime plus, les actions et les sentiments étant deux choses différentes).

Par contre, d'une part je fais une différence entre "aimer" et "être amoureuse".

Pour moi être amoureuse c'est plutôt l'état d'admiration / cristallisation, plus ou moins passionnel des débuts.
Qui peut durer longtemps, ou pas, et être plus ou moins intense (je suis notamment amoureuse depuis presque trois ans d'une personne trop belle et trop gentille et trop...bref vous avez compris l'idée :D !).
Qui peut revenir par cycles, ou pas (j'ai été entre autres en relation une dizaine d'années avec une personne, dont je pense que je ne me suis pas sentie "à fond amoureuse" tout le temps, mais ça revenait par périodes ; en revanche je n'ai jamais cessé de l'aimer).

Aimer pour moi c'est beaucoup plus profond qu'être amoureuse, c'est fondé sur ce que je connais (bien) de la personne (donc seulement une fois que je la connais un minimum).

Je peux ne plus me sentir amoureuse, mais je ne peux pas cesser d'aimer.

Sur ce point, gageons toutefois que nous avons juste un vocabulaire différent.

(Et à ce sujet, il y a des amis que j'aime, dont je ne suis pas amoureuse. Et des personnes dont je tombe amoureuse à la première rencontre ou sans trop les connaître, dont je suis incapable au premier abord de savoir si je vais les aimer - j'entends donc aimer profondément, définitivement, pas juste les apprécier vaguement.)

Bref.

Malgré le fait que je fonctionne de cette manière, que je sois incapable de "désaimer" une personne, je pense qu'il vaut mieux -comme on le répète souvent en café poly d'ailleurs- éviter les généralités et ne pas prétendre que tout le monde fonctionne ainsi.

Même si cela me semble très étrange, je peux accepter que des personnes disent aimer quelqu'un-e et plus tard, ne plus l'aimer.

Alors oui, j'en déduis que la personne ne m'aimait pas de la façon dont moi j'aime, puisque la façon dont j'aime est définitive (là c'est de la logique pure) ; et je remarque que je m'entends mieux avec les personnes qui fonctionnent comme moi.

Cependant je ne vois pas pourquoi j'invaliderai le fait que cette personne m'a aimée, certes à sa manière qui est différente.

Je déteste qu'on me dise que je "n'aime pas vraiment" parce que ceci ou cela, les poly détestent qu'on leur dise qu'iels "n'aiment pas vraiment" parce qu'iels aiment au pluriel.

Ne décrétons pas que quelqu'un-e "n'aime pas vraiment" ou "n'a pas aimé" parce que cet amour semble ne plus exister. Ne généralisons pas.

D'autre part, au sujet de cette affirmation (enfin la deuxième hypothèse que je cite ci-dessous) :

FilthyKnight
tu peut dire à ton ex que s'il trouve un autre amour, [...] soit il est polyamoureux

Il y a des personnes (j'en ai rencontrées) qui sont incapables de "désaimer" mais tout aussi incapables d'avoir des relations poly, et qui de ce fait décident de choisir avec laquelle des personnes qu'elles aiment elles auront une relation romantique et/ou sexuelle. Etre poly inclut la capacité de vivre des relations plurielles, ce n'est pas juste aimer plusieurs personnes.

Là encore c'est leur vécu et leur choix qui doivent être respectés, même si pour ma part mon fonctionnement est aux antipodes de cela !!!

(Très précisément, je ne m'éloigne vraiment que des personnes toxiques pour moi, quand bien même je continue à les aimer, lorsque cela a été le cas.)

Voir dans le contexte

Discussion : Bientôt 17 ans et certainement polyamoureuse..

Profil

LuLutine

le dimanche 06 mai 2018 à 20h18

MagentadeMars
J'ai eu des expériences toutes aussi immatures à 52 ans qu'à 18, j'hésite de dire pouvoir les distinguer...

Bien dit ;)

Voir dans le contexte

Discussion : [Orga] Rencontres à la Ferme

Profil

LuLutine

le dimanche 06 mai 2018 à 20h14

Moi selon les dates, je pourrai peut-être soit aider à l'orga, et/ou participer.

Si c'est en août par exemple (mais je ne sais pas encore à quelles dates d'août je serai libre).

Je vais essayer de suivre le truc !

Voir dans le contexte

Retour au profil


Espace membre

» Options de connexion