Polyamour.info

Saya

Saya

(France)

Participation aux discussions

Discussion : Polyamoureuse pas assumée

Profil

Saya

le vendredi 30 août 2013 à 18h45

gcd68
C'est mon avis et un simple début de piste de réflexion qui mériterait peut être d'avoir son propre fil de discussion car pour s'éloigner du sujet, on s'éloigne sérieusement...

Amha on ne s'éloigne pas tant que ça, parce qu'après tout n'entendons-nous pas à longueur de temps qu'il faut "assumer ses choix". Et à moins que je soit totalement à côté de la plaque, ici on parle d'assumer à différent niveau d'ailleurs. Faire des choix, ne pas en faire. Assumer d'en avoir fait ou ne ne pas en avoir fait justement. Le fait d'assumer ou non le fait d'être dans une relation polyamoureuse, d'en souhaiter une ou au contraire ne de ne pas le vouloir. Encore une fois : il ne suffit pas de faire le choix mais de l'assumer et, personnellement, ce que je ressens en relisant une énième fois le premier post, c'est qu'il est aussi question de cela ici.

Voir dans le contexte

Discussion : Polyamoureuse pas assumée

Profil

Saya

le vendredi 30 août 2013 à 17h32

MetaZet
La poly-tude serait-elle décelable dès l'enfance ? ^^

A ce propos, une étude sociologique faisant un parallèle entre l'envie de ne pas s'imposer des choix là où l'on ne voit pas l'utilité d'en faire (sur le choix d'une douceur chocolatée par exemple ;)) et le fait d'être Poly me semblerait assez intéressante...

Voir dans le contexte

Discussion : Polyamoureuse pas assumée

Profil

Saya

le vendredi 30 août 2013 à 17h20

LuLutine
Quand j'étais petite, et que mes parents ramenaient des pâtisseries pour le dessert, ils me demandaient laquelle je voulais....je répondais toujours : "Un peu de chaque !"

C'est ma faute si j'aime le fondant au chocolat ET la tarte au citron ?? ? :)

<3 (+)

Je ne participe pas souvent mais là, j'étais juste obligée de relever cette quote hyper symbolique et tellement vrai... Ce n'est pas pour autant que l'on aime moins (quantitativement et qualitativement) l'un ou l'autre. C'est juste que l'on les aime tous les deux... Alors pourquoi faire un choix ?

Merci pour ce petit moment de bien être que tu m'as inspiré ;)

Voir dans le contexte

Discussion : Questionnement personnel

Profil

Saya

le jeudi 29 août 2013 à 18h17

Bonjour à tous,

je déterre ce topic tout simplement pour donner des nouvelles, je pense que cela peut être intéressant pour certaines personnes vivant des choses semblables. Mais objectivement, c'est surtout un besoin de mettre à l'écrit et de partager (ou pas, au contraire c'est peut-être très égoïstement).

J'ai du mal à croire que tout cela date d'il y a 8mois... J'ai l'impression que c'était hier.

Depuis, pas d'évolution dans la situation, la vie passe beaucoup trop vite et le quotidien fait que l'on ne la voit pas passer.

Il y a 8 mois j'aurai espéré avoir réussi à oublier cet autre homme maintenant mais il n'en est rien. Je pense à lui (beaucoup trop) souvent. Mon inconscient lui aussi car je rêve de lui régulièrement. Il me manque terriblement et j'ai l'impression d'avoir perdu une partie de moi (c'est niais dit comme cela mais c'est pourtant ce qui s'en rapproche le plus). A côté de cela et paradoxalement, ma relation avec mon conjoint me rends chaque jour plus heureuse. Je trouve cela magnifique de se dire qu'au bout de 7ans notre relation évolue toujours. Il y a comme dans toute relation des jours où c'est plus difficile mais les moments où j'ai l'impression d'être sur un nuage sont tellement nombreux que ce sont eux qui me font me sentir bien. Mon ami quant à lui continue à avoir des journées où il est de très mauvaise humeur car repensant à tout cela. Il me parle souvent du fait qu'il a perdu une grosse partie de la confiance qu'il avait en moi. J'esquive les remarques et références n'ayant pas la force de me battre une fois encore pour un résultat zéro (depuis mon dernier message il y a eu un gros clash à ce sujet fin décembre/début janvier et un ou deux autres "petits" mais il n'y a jamais eu d'évolution de sa part).

J'ai toujours l'espoir très bête (j'en ai honte de l'exprimer) qu'un jour il comprendra, qu'il aura un déclic, qu'il rencontrera quelqu'un et se dira "ah bah oui, tient, je peux aimer plusieurs personnes !", mais sincèrement, je sais que cela n'arrivera pas car il est clair qu'il n'est pas comme cela (ou qu'il s'en empêche).

Cela étant, je suis (très ! )heureuse dans ma vie mais pas comblée. J'en demande peut-être trop, à vouloir toujours plus de bonheur, toujours plus d'amour, toujours plus de tout et de rien. J'insiste sur le terme comblée car il me semble important et en lien avec ce que je disais au dessus : il me manque une partie de moi même. L'important maintenant et de savoir si l'on peu vivre avec une partie de soit en moins, comme l'on peut se passer de certains organes, ou si chacune de ces parties est vitale... L'avenir me le dira.

J'en profite pour vous remercier à nouveau, ce site et ce forum plus particulièrement sont une réelle force pour énormément de personne j'en suis sure, en tout cas pour moi. Je continue à passer régulièrement et à lire vos témoignages, sans contribuer car je n'ai pas grand chose à apporter.

Voir dans le contexte

Discussion : Polyamour et mariage

Profil

Saya

le samedi 29 décembre 2012 à 12h06

tentacara : tu réponds clairement et exactement à ma question de base. Merci.

C'est fou ce que ce forum peut faire du bien, se sentir moins seule, ça me repose. Le problème dans ma situation c'est d'avoir au bout de ses doigts une philosophie à laquelle on adhère mais que l'on ne peut appliquer. Mine de rien, c'est aussi douloureux...

Voir dans le contexte

Discussion : Polyamour et mariage

Profil

Saya

le mercredi 26 décembre 2012 à 17h02

LuLutine
Mais je crois qu'il ne faut pas oublier quelle acception ce terme peut avoir pour d'autres, car dans un mariage, si l'un des deux décide "d'utiliser" le sens du mot lié à l'exclusivité (admis par une majorité), et bien rien ne l'en empêche actuellement...
Probablement qu'un juge lui donnerait raison en cas de conflit (divorce...).

C'est exactement ce à quoi je pensais.

Je vous rejoins tous totalement sur la notion de fidélité. Selon moi la fidélité c'est la capacité à ne pas trahir la confiance de l'autre. Or si le couple est en accord sur le Polyamour, la notion de confiance est encore présente mais sous d'autres formes, propre à chaque situation et "règle fixée".

Depuis mon post qui me semblait être juste de la curiosité, j'avoue que d'autres éléments se sont ajoutés. En effet, lorsque j'avais exposé ici mon témoignage il y a quelque mois, mon conjoint m'avait confié avoir pensé à me demander en fiançailles mais qu'avec les nouveaux éléments ce n'était plus du tout dans ses attentions en gros. Cela m'avait surprise connaissant notre position à tout le deux sur cela (ni pour ni contre). Il a d’ailleurs hier fait une petite parenthèse sur cela en expliquant qu'il avait pensé me demander en fiançailles pour noël mais ne l'avait pas fait (c'est un peu une blague entre nous du fait d'un ami qui a demandé en mariage sa femme comme cadeau d’anniversaire car il n'en trouvait pas... Nous avions trouvé cela très anti-romantique).
A l'époque il m'avait aussi dit que nous étions dans une période de bonheur total et que cela lui faisait encore plus mal de découvrir mon autre relation (maintenant "terminée" ce qui me fait mal d'en parler).
D'où mon étonnement et ma mécompréhension à vrai dire.
Cela rejoint un peu mon questionnement sur le mariage et la "norme culturelle" : pourquoi si nous étions si heureux, et nous l'étions, savoir et pouvoir accepter que je sois polyamoureuse lui fait tant de mal ? Après tout, nous étions heureux, c'est ce que nous recherchons, non ? Mais il semblerait que la manière d'y arriver soit plus importante que le résultat en fin de compte...

Bref je m'égare.

Je vous remercie de vos réponses.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Voeux

Profil

Saya

le lundi 24 décembre 2012 à 20h52

Je vous souhaite à tous de belles fêtes de fin d'année. J’espère que 2013 sera remplit d'amour, de bonheur et de partage pour tout le monde.

Voir dans le contexte

Discussion : Besoin de soutien

Profil

Saya

le lundi 24 décembre 2012 à 14h43

Je ne peux répondre à tes interrogations mais je te souhaite énormément de courage et de bonheur.

Voilà, c'est tout ce que je tenais à dire. Ce n'est pas très pertinent et ne fera pas avancer, mais ton témoignage m'a touchée, je m'y suis un peu reconnue et je voulais donc te témoigner mon soutien.

Bonne continuation à toi.

Voir dans le contexte

Discussion : Polyamour et mariage

Profil

Saya

le lundi 24 décembre 2012 à 14h36

Bonjour à tous,

je sais que la notion de mariage a été abordé dans différents postes mais je n'ai pas réellement trouvé de réponse à mes questions.

Concernant les personnes souhaitant se marier, civilement (mairie) et non religieusement (église) j'ai cru comprendre qu'il y avait malgré tout une notion de fidélité et de "monogamie" qui était dans l'engagement. Qu'en est-il des Polyamoureux souhaitant se marier à une personne (oui, parce que plus ce n'est toujours pas légal aux dernières nouvelles).
Dans ce cas, ne serait-il pas préférable d'ajouter une clause autorisant les relations "poly" ? Mais cela n'est pas "légal" au sens de la loi, si ?
J'ai lu un article dernièrement de Polyamoureux se révoltant un peu de voir que ce sujet n’était pas abordé actuellement en même temps que le mariage homosexuel. Ce que je comprends mais je comprends aussi la difficulté de mise en place pour après différencier polyamour/polygamie voulue et polygamie "forcée".

Comment s'organiser alors si l'on souhaite se marier avec l'un de nos amoureux ? Quelqu'un a-t-il vécu cela ? Ou s'est posé les même questions ?

Tout cela est de la curiosité, étant donné ma situation mais je suis curieuse de nature ^^

Voir dans le contexte

Discussion : Polyamoureuse ou femme adultère ?

Profil

Saya

le mardi 11 décembre 2012 à 20h28

Voyant que tu fais un rapprochement avec mon poste, je me permets de partager avec toi.

Je sais que beaucoup de personnes de mon âge, moi compris d'ailleurs, se "battent" pour faire comprendre que l'âge ne représente pas tout. Cependant, dans ce genre de cas, il est très influent je pense. Ce n'est que mon avis, mais voilà ce que je ressens dans les témoignages, et dans le tiens : il y une notion de bonheur personnel, mais aussi d'échéance. Etre heureux, c'est bien mais être heureux longtemps c'est mieux. Et je pense que plus l'on vieillit, plus l'on mûrit, plus l'on se dit "il serait temps que je vive pour moi !". Tandis que des personnes plus jeunes, comme moi donc, vont se dire "je verrai bien comment ça évolue". Bêtement, parce qu'on est à l'abri de rien (et je vous jure que je suis bien placé pour le savoir !) mais on se dit "je suis jeune, on verra plus tard". Je pense que l'âge influe donc en cela. Sans doute de se dire "la vie est courte, j'ai déjà vécu de belles choses mais je veux passer à autre chose. Vivre avec ce que je suis" arriver à un certain stade de la vie.
Cela me pose profondément problème et me met mal à l'aise dans un sens. Parce que j'ai ce jeune moi se disant "je profite de ce que j'ai actuellement et je verrai bien", j'ai le moi pessimiste mais clairvoyant se disant "oui mais c'est aujourd'hui qu'il faut faire tes choix, tu n'en as peut-être plus pour longtemps à en profiter" et j'ai cette image de moi, avec une vingtaine, trentaine d'années en plus se disant "qu'est-ce que j'ai fais ?!!". La notion d'âge à une importance en ce sens à mes yeux.

Bref, je ne pense pas que cela fasse beaucoup avancé ta situation mais je souhaitais partager ma réflexion, bien qu'axée très "personnelle" parce que ta situation me parle et me touche. J’espère sincèrement que tu trouveras ce que tu souhaites.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Questionnement personnel

Profil

Saya

le mardi 11 décembre 2012 à 18h31

Bonsoir à tous,

je continue à passer par ici de temps en temps afin de suivre la richesse des témoignages et des participations. Je n'ai jusque là pas donné de nouvelles tout simplement parce que la situation n'a pas évoluée.

Je n'ai plus aucun contact avec "l'autre homme" et ma relation avec mon conjoint est très heureuse. Il n'ai plus aussi mal que les semaines qui ont suivi (où il parlait d'une vie pourrie qui ne valait rien) et ne me lance plus de petites pics comme il en avait pris l'habitude... Quoi que, quand on se dispute parfois, mais je vis avec.
Je pense très souvent à cet homme qui me manque. J'ai pourtant essayé de l'oublier ou de minimiser notre relation en me concentrant sur ses défauts, sur ses conneries, son comportement mais rien n'y fait... J'ai toujours des sentiments pour lui bien que n'ayant aucun contact.
Il m'a d'ailleurs envoyé un sms il y a quelques jours afin de me dire qu'il espérait que tout aille bien pour moi. Je n'y ai pas répondu par respect pour mon ami. Mais j'en ai très envie... Je prends sur moi. Surtout que j'ai appris par des amis communs qu'il avait eu quelques soucis de santé dernièrement, et j'ai envie d'être présente pour l'ami qu'il est/était pour moi.

J'ai pris ma décision, je ne la regrette pas un seul instant quand je constate le bonheur que m'apporte l'homme de ma vie. Mais j'ai des gros moments de nostalgie, de tristesse et de manque. J'assume !

Je vous remercie de vos partages. Ce forum est très important pour un grand nombre de personne comme moi qui cherche un lieu où parler sans peur du jugement.

Voir dans le contexte

Discussion : Questionnement personnel

Profil

Saya

le mercredi 12 septembre 2012 à 16h37

Je ne sais quoi répondre.
Je suis totalement d'accords avec ce que vous dites. Mais je ne peux pas faire autre chose que cela.
Je ne me vois pas lui demander de faire un choix. Déjà parce que "ne fais pas aux autres ce que tu n’aimerais pas qu'on te fasse" et que je sais très bien comment cela se finirait. Et je le répète, je ne peux envisager de perdre l'homme que j'aime au plus profonds de moi.
La situation est difficile, mais j'ai toujours espoir qu'elle évolue. Je suis une grande naïve de la vie, "l'espoir fait vivre" est une citation qui me corresponds parfaitement.
On verra comment cela évoluera, seul l'avenir nous le dira.

Voir dans le contexte

Discussion : Questionnement personnel

Profil

Saya

le vendredi 07 septembre 2012 à 16h19

Bonjour à tous,

quelques nouvelles de mon "histoire" :

- j'ai discuté avec le "deuxième homme", nous avons mis les choses à plat. Il a décidé de "partir simplement" pour que je soit heureuse et ne pas faire souffrir mon conjoint. Cela a été très dur pour moi, pas de le perdre lui et ses sentiments, cette attirance, mais de perdre un ami, un ami ayant besoin de moi en ce moment qui plus est. Nous avons coupés tout contact mais utilisons le même serveur TS avec des amis donc je le vois très souvent connecté (mon conjoint aussi de fait).

- mon conjoint essaie de ne pas y penser la journée (travail, loisirs etc) mais a du mal à s'endormir le soir car il pense à al situation, j'essaie de le rassurer etc mais c'est très compliqué. Il a du mal à comprendre j'ai l'impression. Pour lui, cela aurait été moins difficile a accepter si je l'avais "trompé physiquement". Je lui ai proposé de lire des choses sur le polyamour mais il refuse totalement disant qu'il a très bien compris le concept mais quand nous en parlons, ça n'a pas l'air très clair donc je cherche à lui expliquer mais... Ça à l'air compliqué à accepter pour lui. Il part du principe que je l'aime moins, que l'amour ne se partage pas (je lui explique que non en effet car "partager" impliquer de donner des "pourcentages" et que l’amour à donner n'a pas de limite).
Il parle sans cesse de laisser du temps que cela passera, qu'il oubliera...

Tout ça pour dire que tout cela est difficile, mon ami me manque, je ne suis pas là pour lui et mon conjoint n'accepte pas ma "différence" mais essaie d'oublier tout ce passage de notre vie...

Je vous remercie encore une fois d'être présents.

Bonne journée à tous.

Voir dans le contexte

Discussion : Questionnement

Profil

Saya

le mercredi 05 septembre 2012 à 15h22

Je ne suis pas très au fait du polyamour et suis peut-être mal placée pour donner un avis. Mais malgré tout j'ai un ressenti sur ce que tu dis.

Je ne pense pas qu'il faille voir le Polyamour comme une façon de sortir son couple d'une "crise" personnellement.

Peut-être faudrait-il se poser plusieurs questions qui nous permettront (à nous, lecteurs et toi) de mieux comprendre la situation.

- Qu'est ce que pour toi le polyamour ?
- Quelle différence fais-tu entre le polyamour et libertinage ? (question difficile car ces notions sont différentes chez chacun, j'en convient)
- Tu parles de ta peur, peux-tu nous la décrire ?
- As-tu parlé de ton ressenti de la situation avec ton partenaire ?

Quant à ta question sur la jalousie, il a plusieurs éléments de "réponses" dans les articles du site. Les as-tu consultés, te reste-il des zone de flous, des questions ?

Voir dans le contexte

Discussion : Questionnement personnel

Profil

Saya

le mardi 04 septembre 2012 à 14h06

Hier soir, le sujet est venu sur le tapis sans que je n'ai rien demandé. Je n'étais pas prête à avoir cette discussion. Mon conjoint m'a dit qu'il dormait mal, allait mal depuis une soirée que j'avais passée avec des amis et pour laquelle pas mal de private joke du genre "ce qui se passe là bas y reste", très stupide vu qu'il ne s'y est rien passé de contraire à son mode de vie. S'en est suivi mon explication sur ma vision du couple, du "polyamour" (sans utiliser ce mot là uniquement, plus des notions et ma vision personnelle). Vision qu'il ne partage pas du tout et n'est pas prêt d'accepter. Il a aussi tout de suite grillé mon autre "relation", allant même jusqu'à "deviner" de qu'il il s'agissait. Il m'a demandé beaucoup de détails, j'ai été honnête bien que lui répétant qu'il se faisait du mal.
Nous avons envisagé la rupture mais c'est vraiment pas possible, sérieusement, on veut construire notre vie ensemble. Il ne peut quant à lui pas envisager une union plus libre, il envisage le couple comme "deux âmes soeurs fidèles l'une à l'autre".
Bref, hier il m'a "pardonné" mais ça va être dur pour lui d'oublier. Quant à moi, il va être dur de vivre comme cela mais j'ai fais un choix. Je le regrette déjà dans un sens. Mais je l'aime vraiment de trop, c'est ridicule, adolescent et tout ce que vous voulez, mais je ne veux pas, je ne peux pas le perdre... Je dois maintenant aller discuter avec l'autre Monsieur, pour mettre les choses au clair. Je vous tiens au courant.
Et désolé, je dois être une déception pour le "communauté poly" ! (dose d'humour oblige)

Voir dans le contexte

Discussion : Idées de films ou de lectures évoquant la notion de polyamour

Profil

Saya

le lundi 03 septembre 2012 à 18h49

Il y a aussi La maison au bout du monde. Après, il y de nombreuses discussions sur le fait que ce soit du polyamour ou une sorte de triangle amoureux tourmenté plutôt. Mais cela se rapproche un peu du thème déjà.

Il y a un trouple polymoureux dans Whatever Works mais on ne le voit que peu. Cependant, l'idée du "peut importe du moment que cela fonctionne" se rapproche aussi de la notion de polyamour à mon avis.
Il me semble qu'un autre Woodie Allen fait apparaître ce thème mais je ne me souviens pas lequel.

Je vais aussi essayé de me souvenir de titre de livre où il y a des polyamoureux, je suis sure d'en avoir lu un ou deux ;)

Espérant avoir aidé.

Voir dans le contexte

Discussion : Questionnement personnel

Profil

Saya

le lundi 03 septembre 2012 à 17h53

Je pense avoir compris ce que voulait Apsophos bien que sous forme plutôt humoristique ;)

Le fin mot de l'histoire serait que ma décision ne détruira la vie de personne au sens large mais "une vie" au sens figuré de celle que nous avions construite ensemble. Ça dédramatise la chose je trouve. De plus, je trouve que cela appelle à une reconstruction...

Voir dans le contexte

Discussion : Questionnement personnel

Profil

Saya

le lundi 03 septembre 2012 à 01h17

Tout d'abord, je vous remercie encore pour vos réponses.

Je suis actuellement en pleine réflexion et vos messages m'accompagnent beaucoup dans ce passage plutôt difficile.

Pour l'instant, je travaille dans ma tête sur la façon d’amener la chose le plus en douceur possible. Le fonds est au point car je suis claire avec moi même donc je peux l'être avec lui mais la forme... Je cherche comment le lui dire, à quel moment, etc.
Je prévois aussi ses questions et interrogations pour essayer d'y prévoir des réponses.

Bref, je n'ai toujours pas pris de décision bien arrêtée. Je sens juste que tout ça va être un beau bazar. J'ai peur à vrai dire de la tournure que tout cela va prendre...

Voir dans le contexte

Discussion : Questionnement personnel

Profil

Saya

le samedi 01 septembre 2012 à 18h56

bodhicitta8 : Ces tensions me poussent plutôt vers la bêtise que vers le courage. La bêtise de ne serait-ce que penser "si je le trompe, il n'en sera rien il ne souffrira donc pas", même c'est hors de question à mes yeux.
Sa réponse était qu'il ne pourrait pas supporter de me savoir avec un/une autre (surtout "un" d'ailleurs, le côté fantasme masculin prenant peut-être le dessus à certain moment lol). Que c'était inimaginable, dans les moments plus de colère que j'étais une... - vous pouvez y mettre tout les gentils petits noms que vous voulez en lien avec la sexualité. Après une discussion qui n'en finissait pas on a décidé de se laisser quelques temps pour réfléchir (je suis partie chez une amie). Le soir même il m'a envoyé un sms pour me dire qu'il ne voulait pas me perdre etc, et le lendemain qu'il souhaitait qu'on mange ensemble pour en parler... Sauf que l'on n'a discuté de rien : pour lui il était clair que soit je restais, soit je partais et tout ce qu'il attendait c'était une décision rapide. Donc je ne voyais pas quoi faire entre rester et essayer de ravaler mes envies ou partir et le regretter à vie. Le choix fût rapide...
Et je ne suis m'y suis sans doute pas prise correctement, je n'ai pas été assez claire, ni assez courageuse. J'avais encore du mal à exprimer ce que je ressentais.

Apsophos : pas évident de se poser des questions comme celles-ci.

- Première question, la réponse est dedans bien évidemment, on n'a pas envie de faire souffrir l'autre, mais relation avec la question suivante :
- Question très difficile, il semblerait amha qu'on souffre plus de ce qui vient de l'extérieur que de nous même. Mais est-ce normal de se laisser souffrir alors ? Au bout d'un moment, cela ne déclenche-t-il pas d'autres sentiments ? Regret, colère...
- Rien compris ! *blonde inside*
- Oui nous avons changés, pour nous même. On vie une relation qui nous permets de ne pas avoir à changer pour l'autre. Peut-être à faire quelques compromis, mais c'est le propre du couple selon moi et ils restent minimes. Nous ne nous changeons pas pour la société non plus. Je pense avoir beaucoup changé (en même temps de 17 à 23ans, il s'en passe des choses) dans le sens où j'ai toujours été quelqu'un qui ne se souciait pas forcément de ce dont j'avais besoin, ou qui n'arrivait pas à le trouver. Maintenant, et après quelques bouleversements dans ma vie privé, je me soucie un peu plus de ce dont j'aspire dans la vie. Ça pose quelques problèmes à ce que je vois...

Merci beaucoup pour vos réponses et axes de questionnement.

Voir dans le contexte

Discussion : Questionnement personnel

Profil

Saya

le samedi 01 septembre 2012 à 15h55

J'ai pas mal parcouru le site, j'ai lu plusieurs sujets plusieurs fois tellement ils étaient intéressants. De plus, la plupart d'entre vous écrivent tellement bien que ça donne réellement envie de lire et relire leurs commentaires ;)

Quant à l'âge, j'ai 23ans et lui 27. On s'est installés ensemble à mes 18ans. Avant lui j'ai eu quelques relations. Mais ton analyse est plutôt fondée. C'est d'ailleurs le sujet de la fameuse discussion que j'avais eu avec lui au sujet de mes "envies". En bref, l'idée était que j'avais mûrie et je voulais découvrir d'autres choses. Mais pas uniquement sur le plan physique ni sans lui dans ma vie.

Pour compléter le sujet, il y aussi un "autre homme". Un ami avec qui je peux parler de tout, vraiment. On s'entends extrêmement bien. Mais il y a une forte tension sexuelle entre nous. On en a aussi beaucoup parlé. On flirt souvent mais au téléphone ou sur Internet jamais lorsque l'on se voit car nous savons que ça peut très vite déraper et que nous nous voyons surtout avec des amis. On a toujours pensés aux "frontières" : des amis et des "amants". Mais en parlant, nous nous sommes aperçus que dans le cas présent il y avait aussi de l'amour. Mais pas de l'amour dans le sens courant "je l'aime, je veux vivre avec lui, passer ma vie à ses côtés", nan, juste de l'amour. C'est étrange à formuler. On veut passer du temps ensemble lorsque c'est possible, pouvoir vivre une relation, mais pas l'idée traditionnelle d'une relation amoureuse.

A vrai dire, c'est cette discussion qui m'a permit de venir ici. Parce qu'avant, j'avais conscience de ce que je ressentais en terme de Mono/Poly mais il n'y avait pas eu ce "déclencheur" qui me donnait une sorte de courage de l'assumer pleinement. Mais ce déclencheur n'a pas non plus été assez puissant pour me donner le courage de parler à mon conjoint...

Voir dans le contexte

Retour au profil


Espace membre

» Options de connexion