Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Comment lui avouer?

Témoignage
#
Profil

Lily

le vendredi 23 décembre 2011 à 16h52

Mon premier article ici, je suis navrée de la longueur du texte mais pour demander un conseil, il vaut toujours mieux poser les bases et expliquer autant que possible la nature du problème rencontré.

Je suis mariée depuis quatre ans avec un homme merveilleux qui a toujours été là pour moi. Il me tempère par sa douceur, me rassure et me soutient dans tout ce que je fais ou souhaite faire. Cela fait maintenant six ans que nous sommes en couple et plus de cinq ans et demi que nous vivons sous le même toit. Enfant de divorcés, j'ai toujours idéalisé le mariage comme une sorte de serment sacré, martelée toute mon enfance par l'idée de devoir "trouver le bon", de faire ma vie avec, et de passer le restant de mes jours avec lui. Cette notion ne m'a jamais fait peur et me semblait naïvement couler de source, après tout, les histoires d'amour ne sont elles pas sensées durer pour toujours?

Environ un an après notre mariage, nous nous sommes rendu compte que concevoir un enfant nous serait très difficile, je souffre en effet de plusieurs problèmes qui ne facilitent pas une procréation naturelle et me rendent selon les termes du médecin, infertile. Ce fût un véritable choc pour moi, qui bouleversa totalement mon "plan de vie" établi avec soin depuis mon enfance et quelque chose à ce moment s'est brisé en moi, une peine indescriptible, une souffrance qui me déchirait le cœur.

Notre quotidien devint morne, par ma faute, envahie d'une grande tristesse et malgré tout ses efforts pour me redonner le sourire, je me sentais éteinte, tout en l'aimant toujours infiniment. Puis, il y a environ trois ans, alors que j'étais au plus bas, je fis une rencontre à laquelle je ne m'attendais pas du tout.

Un jeune homme passionné et franc, très différent de mon mari plutôt doux et diplomate. Comme il me l'avoua par la suite, il est tombé amoureux de moi dès nos premières conversations, et j'étais très flattée de pouvoir susciter un tel sentiment chez quelqu'un alors que j'avais une si piètre estime de moi-même. Nos discussions devinrent de plus en plus intimes, partageant nos sentiments, nos envies, nos rêves, nous échangeant des morceaux de musiques, parlant des heures entières de tout et de rien. Nous ne nous étions encore jamais vus et je dois avouer que lors de notre première rencontre, je fus plutôt déçue car si nos conversations me donnaient des frissons et si sa voix me faisait frémir, physiquement, il ne me plaisait pas vraiment. Il ne se passa rien, et nous continuions a rester en contact par écrit, sauf que ce que je pensais être une passade affective à évolué en réel amour.

Par respect pour mon mari, je l'ai quitté, pour finir par reprendre contact au bout de quelques mois tant il me manquait. Je ne pense pas à ce moment-là avoir réalisé que c'était devenu de l'amour, je pensais qu'il s'agissait qu'une passion éphémère qui s'estomperait avec le temps et que nos discussions sentimentales et notre romance s'arrêteraient rapidement et ne feraient de mal à personne.

Notre idylle a donc duré à nouveau quelques mois avant que je prenne peur de mes sentiments, peur des siens et de ce qu'il me demandait, en l'occurrence, de quitter mon mari pour lui. Je l'abandonnais donc à nouveau, lui brisant une deuxième fois le cœur, et tentais de l'oublier et d'étouffer ma souffrance. Pourtant les semaines puis les mois passèrent, je pensais souvent à lui, espérant quelque part avec une boule dans la gorge qu'il m’aie remplacée pour quelqu'un qui le rendrait heureux et serait plus accessible... Jusqu'à ce que j'apprenne une nouvelle le concernant qui me fit bondir de jalousie et du coup me rendre compte que non seulement mes sentiments n'étaient pas passés mais qu'ils s'étaient amplifiés et que je n'arrivais décidément pas à l'effacer de ma vie.

Cela fait plusieurs mois que nous nous reparlons et j'ai demandé à mon mari, qui le connaît pour lui en avoir un peu parlé, comme d'un ami, de pouvoir aller le voir chez lui ainsi que d'autres amis communs habitant dans sa ville. Je l'ai alors revu et quelque chose que je n'avais vraiment pas anticipé s'est passé, une sorte de chimie, d'électricité grisante, de désir, que je n'avais jamais ressenti pour personne jusque là. Nous avons passés la nuit ensemble, et ce fut si intense que j'en avais le vertige.

Oui, je l'aimais, je l'aime, et je ne peux pas me passer de lui... Ce qui est une évidence pour moi aujourd'hui a mis beaucoup de temps à se clarifier dans mon esprit. Mon mari, jaloux mais peu expressif sur ses sentiments d'habitude appris ce qui s'était passé et est entré dans une colère plus que compréhensible. Il m'a demandé de ne plus le voir, de limiter mes contacts avec. A contrecœur, j'ai accepté de peur de perdre l'homme qui partage ma vie depuis six ans et que j'aime de tout mon être. A l'idée de perdre mon deuxième amour, durant la semaine qui suivit sa demande, je me suis a peine nourrie et j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps parce que si je ne pouvais pas vivre sans l'un, je ne pouvais pas vivre sans l'autre non plus.

J'ai beaucoup culpabilisé, de faire du mal à mon mari, de ne pas accorder la place légitime qu'il souhaiterait à mon amant, et il y a peu, je suis tombée sur Polyamour.info. J'ai parcouru assidument les articles, le forum, pour me rendre compte que, non, je n'étais peut-être ni malade mentalement, ni incroyablement égoïste de vouloir deux hommes dans ma vie, mais que peut-être, je n'arrive simplement pas à aimer une seule personne et à me contenter de ça. Un comble pour moi qui ai toujours été jalouse des femmes magnifiques que mon mari côtoie à son travail.
Je ne remets pas en cause la place de mon mari dans ma vie, je ne souhaite pas lui faire de peine ni le quitter, je tiens trop à lui pour ça, je l'aime trop pour ça. Mais je n'arrive pas plus à concevoir devoir renoncer à l'autre homme que j'aime, qui m'est resté fidèle depuis que nous nous connaissons, car pour lui, je suis la femme de sa vie et il n'en désire aucune autre.

J'ai le sentiment d'être malhonnête avec eux en ne prenant pas de décision, en prolongeant cette double relation qui fait égoïstement mon bonheur tout en étant incapable de combler pleinement le leur.

Mon mari ignore que nous nous disons toujours des mots doux et ce que je ressens mais il sait que nous nous parlons tous les jours. Je ne sais pas comment lui dire, comment lui faire comprendre. Qu'il n'est pas moins aimé, qu'il ne doit pas avoir peur que je parte, que je l'aime et qu'il me satisfait autant qu'il le peut mais que malgré tout son amour, je ne me sente pas complète sans l'autre.

Je voudrais lui avouer, rester dans cette situation me fait beaucoup de mal, ainsi qu'à eux. J'ai peur que mon mari me quitte si je lui explique que je n'arrive pas à me contenter de ce qu'il me donne pour être heureuse mais qu'en même temps, cela ne signifie pas que je souhaite faire ma vie avec mon autre amour. Mon amant me reproche d'être un secret honteux, car il voudrait que nous puissions faire plus de choses ensemble, que je revienne le voir.

Ils sont tous deux monogames, de fervents romantiques traditionnels pour lesquels la princesse ne peut avoir qu'un seul prince. Je ne sais pas combien de temps ma relation avec mon deuxième amour durera, mais il me rend heureuse, depuis trois ans. Quant à mon mari, il me rend également heureuse à sa manière depuis notre rencontre. Comment pourrais-je renoncer à deux bonheurs complémentaires qui me rendent heureuse...?

Je souhaiterais si possible recevoir des conseils si des personnes ont été dans une situation similaire à la mienne.

Comment le dire à mon mari sans qu'il se fâche? Comment lui faire comprendre qu'une simple relation monogame ne me suffit pas mais qu'il n'est pas en cause? Lui faire comprendre comme j'ai fini par le comprendre que l'amour unique et exclusif ne me rends pas heureuse et n'est pas forcément la solution que tout le monde doit adopter.

Je sais qu'il y a de nombreuses discussions sur le forum qui traitent de sujets plutôt similaires mais après avoir tant pris sur moi, je souhaiterais simplement une réponse humaine et objective de quelqu'un qui aurait vécu la même chose pour avoir d'autres avis et idées sur la marche à suivre pour mieux vivre avec celle que je suis.

En vous remerciant par avance de m'avoir lue et pour vos réponses.

Lily

#
Profil

LuLutine

le vendredi 23 décembre 2011 à 19h29

Juste par curiosité, comment as-tu trouvé le site polyamour.info ?

A part ça, désolée de ne pas pouvoir t'aider beaucoup, je n'ai malheureusement pas vécu ta situation et je n'ai pas vraiment d'autres pistes que celles que tu évoques (faire comprendre aux deux hommes que tu ne les aimes pas moins en les aimant tous les deux, que ce mode de vie convient mieux à certaines personnes, etc.)

A noter que contrairement à d'autres situations évoquées sur le forum, où l'amant est d'accord pour ne pas être l'unique, dans ton cas c'est deux hommes qui devraient accepter ta non-exclusivité...

Ce n'est pas gagné, mais je pense que le temps est parfois un ami qu'il ne faut pas négliger. Le temps, le dialogue et la constance.

Tu as commencé à évoquer le polyamour avec eux ?
(Sur ce sujet, c'est peut-être plus facile de commencer par ton amant, s'il y a un clash entre vous à la suite de ça, ça sera dur mais ça bouleversera peut-être moins ta vie que si tu essayes d'en parler à ton mari...)

#
Profil

Lily

le vendredi 23 décembre 2011 à 20h45

Bonsoir et merci pour ta réponse.

Et bien, j'ai commencé à me poser des questions sur la situation un peu inhabituelle que je vivais il y a peu, en général, les gens qui ont un amant ou une maîtresse finissent soit par quitter leur conjoint, ou leur amant, mais dans mon cas, je n'arrive pas à faire ce choix.

J'ai donc fait des recherches sur Internet pour trouver des réponses à mes questions et après être tombée sur un certains nombres de forums bien penseurs qui répondaient aux gens de façon aussi agréable que brève "Kit ton amen, c vrmt pas simpa se ke tu fé a ton mek", je suis tombée sur un témoignage du site qui m'a parlé, qui m'a fait me sentir moins seule en retrouvant dans certaines phrases les sentiments que je peux éprouver.

Dans mon cas, effectivement, les deux sont exclusifs, il faudrait donc que je commence à en parler à mon deuxième amour. D'un autre côté, il vit cette situation avec moi depuis 3 ans, il sait qu'il n'est pas unique et sait que je ne quitterais pas mon mari, mais il espère malgré tout m'avoir pour lui.

Je pense aussi que le temps fera évoluer les choses, mais en ne disant rien à mon mari parce que j'ai peur de le perdre, j'ai l'impression de me mentir à moi-même et de brimer un bonheur auquel j'estime avoir droit (j'ai eu une enfance et une adolescence assez malheureuse).

Je n'ai encore rien évoqué ni à l'un ni à l'autre de peur de leur faire mal ou de les perdre, ce que je pense ne pas pouvoir supporter. Quant aux dialogues, il faudrait effectivement que je lance doucement l'idée, prendre mon courage à deux mains et dire quelque chose pour entamer la discussion. Plus facile à dire qu'à faire naturellement.

Je suis vraiment perdue.

Merci encore de m'avoir répondu sincèrement.

Lily

#

(compte clôturé)

le samedi 24 décembre 2011 à 00h20

.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Lily

le samedi 24 décembre 2011 à 17h49

Bonjour Poly,

Je me retrouve dans ce que tu dis, merci pour ta réponse, elle me va droit au cœur. Moi aussi j'aime mon mari, mais j'aime aimer et être aimée... J'ai beaucoup manqué d'amour toute ma vie et il me semble que mon mari n'arrivera jamais à combler ce manque d'amour qui me ronge. Mais mon ami et mon amoureux, oui... Ensemble, ils m'offrent tant. Ensemble, je me sens comblée.

Tes mots me touchent, car je me sens aussi malheureuse dans ma vie quotidienne, pas épanouie dans mon couple alors que j'ai la chance d'avoir quelqu'un de formidable à mes côtés. Il me demande très souvent lorsque je suis pensive si ça, ce qui me passe par l'esprit. Encore ce matin. Je me contente de sourire pour ne pas le blesser et de lui dire que je suis un peu déprimée, difficile de lui donner la vraie raison pour le moment.

Je n'ai pas l'intention de mettre l'un ou l'autre devant le choix d'accepter ou de partir parce que je les aime tous les deux. Il faut que je trouve le moyen de leur en parler, de leur expliquer sans les brusquer ce que j'ai sur le cœur.
Encore merci pour ta réponse, je vous souhaite à toutes et à tous un bon réveillon.

Lily

#

lyon (invité)

le lundi 26 décembre 2011 à 12h49

Si ton amant veut que tu quittes ton mari c'est qu'il a besoin que tu le rassures.Mais ce besoin est-il de l'amour?Je n'en suis pas sûr.Celui qui t'aime c'est d'abord celui qui cherche à te comprendre et il doit comprendre que ton plus grand bonheur dans le temps de vie qui t'es imparti, ici et maintenant, passe par deux amours authentiques et il devrait être fier d'être l'un d'entre eux.Ces deux amours ne sont pas à hierarchiser car ils ont chacun leur légitimité.Tout avoir de l'autre est de toute façon une illusion.Je suis sensible à ton désarroi mais essaie d'éviter la pression qui vient de tes amoureux et essaie aussi d'tre fière de tes sentiments, ne les laisse pas salir par cette pression.La culpabilité empêche de se respecter.

#

balou (invité)

le lundi 26 décembre 2011 à 13h40

Tu n'es pas polyamoureuse.. Tu as juste subi une terrible épreuve qui t'a mené dans une crise de confiance et vers un doute total. Ton mari est resté le même et il te fallait une rupture, quelque chose d'inhabituel pour pouvoir continuer à aller de l'avant et relever la tête. C'est là qu'intervient ton amant, une personne nouvelle, différente avec laquelle tu as pu échanger de nouvelles choses et exister à ses yeux. Cette rencontre est venue briser la spirale infernale dans laquelle tu étais tombée depuis l'épreuve que tu as du traverser, elle t'a servi de refuge.

#
Profil

LuLutine

le mardi 27 décembre 2011 à 13h17

balou
Tu n'es pas polyamoureuse..

Euh c'est pas un peu péremptoire d'affirmer ça comme ça ?

Et si on lui laissait découvrir par elle-même ce qu'elle est ou n'est pas, et ce qui lui convient ?

A noter : j'ai un amoureux qui à une époque (pas si lointaine) me disait "je ne suis pas polyamoureux, moi" et aujourd'hui c'est tout juste s'il ne clame pas à qui veut l'entendre qu'il est polyamoureux. Seul le temps nous permet d'être sûr de ce qui nous convient, en attendant je pense que notre instinct nous dit assez bien ce qui est bon pour nous à court terme.

#
Profil

Lily

le samedi 31 décembre 2011 à 14h11

Bonjour à toutes, et à tous,

Navrée pour mon absence, un passage en urgence à l'hôpital m'a éloignée durant quelques jours de mon ordinateur. :)

Je pense que ce que tu décris Balou ne dure pas environs 4 ans. Lorsque l'on trouve une personne qui comble un manque que l'on à un moment précis, quel qu'en soient les raisons, à mon sens, ça ne peut aboutir qu'à une passade, une brève passion qui calmera quelques ardeurs ou envies, mais rien de sérieux.

On ne se réfugie pas auprès de quelqu'un durant 4 ans sans sentiments. Ce que j'éprouve, sans pouvoir affirmer avec certitude que je suis une polyamoureuse, ce sont deux amours distincts. Mais deux amours, deux choses bien réelles que je vis jour après jour.

J'ai essayé de commencer à parler un peu au deux, pour introduire le sujet en douceur. L'un comme l'autre semblent refuser comme une évidence de me partager, même si à l'heure actuelle, mon amoureux n'a pas vraiment d'autre choix. Je suis heureuse de les avoir tous les deux dans ma vie. Je suis reconnaissante pour tout ce qu'ils m'apportent jour après jour.

J'ai dit à mon mari que mon amoureux (qui est également mon meilleur ami) me manquait et que je souhaitais le revoir. Sa réaction, plutôt prévisible, a été de me dire qu'il refusait. Quant à mon amoureux, j'ai entamé de longues discussion avec lui, sur la possibilité de devoir me partager, également sur le long terme, et il semblait beaucoup souffrir et très mal supporter l'idée que je ne pourrais pas un jour être "sa" femme à lui...

Bref, c'est plutôt mal parti mais après vos adorables messages de soutien, je voulais passer vous souhaiter une bonne nouvelle année et vous remercier pour votre aide.

Je continue à chercher un moyen...

Lily

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion