Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Tout faire pour laisser croire qu'on est célibataire

#

clairobscure (invité)

le lundi 30 janvier 2012 à 10h13

Parfois, la question de laisser voir ou non l'existence d'une relation se pose aussi vis à vis des amis/famille/connaissances et notamment des relations précédentes et terminées... je n'aime pas faire connaître ma vie intime à l'extérieur à cause des échos qui pourraient circuler, mais aussi parce que si la relation se termine, j'aime autant qu'on arrête de m'en parler et encore plus de me poser des questions. Du coup la personne concernée peut parfois être vexée d'être "cachée"...

#
Profil

LuLutine

le lundi 30 janvier 2012 à 16h30

clairobscure
la question de laisser voir ou non l'existence d'une relation

Je pense que garder ses distances avec l'autre, ça n'est pas un problème énorme. Ca ne gâche pas l'ambiance. Tant que c'est convenu à l'avance bien sûr, on n'a pas besoin de passer son temps collé à un(e) amoureux(se) pour passer une bonne soirée entre amis.

Mais apprendre quelques heures à l'avance qu'on devait passer une soirée ensemble et que finalement l'autre ne désire pas vraiment notre présence, ou avoir envie de venir voir des amis et s'entendre dire "Oui mais tu comprends il y a telle personne avec eux, j'aimerais bien la draguer..." (sous-entendu : "si tu es là, elle pourrait plus facilement apprendre qu'on est ensemble" et/ou "elle connaît ton existence et pourrait prendre ses distances juste parce que tu es là"), ce type de situation, ça revient à se voir demander de faire un compromis - autrement dit de renoncer à sa liberté de faire - et pas juste une concession (= laisser à l'autre la liberté de faire).

Je pense qu'une relation se nourrit de concessions, et qu'en revanche les compromis l'empoisonnent.

Cela étant écrit, ça m'intéresse d'avoir les avis d'autres personnes n'étant pas encore intervenues sur ce fil (je ne critique pas ta participation Popol :) , elle me fait avancer, mais j'aime bien avoir des points de vue variés, surtout si on peut en trouver qui s'éloignent du mien...).

#
Profil

bouquetfleuri

le lundi 30 janvier 2012 à 17h40

Pour ma part, j'ai pour principe de ne jamais cacher mon statut (d'homme marié). Et je ne verse absolument pas dans le libertinage aigu.
Je ne rencontre personne qui ne sache auparavant que je suis marié. Pour quelques raisons très simples : premièrement, je m'interdis de raisonner à la place de l'autre, deuxièmement qui peut le plus, peut le moins.
J'ai déjà rencontré des femmes qui ont accepté une entrevue en m'avertissant que (vu mon statut) je ne devais pas m'attendre à une relation torride !!! Mais comme je ne m'attends jamais à rien et que je me contente de construire avec ma partenaire la relation qui nous convient, tout va toujours bien, et il m'est arrivé de vivre de longues histoires avec des partenaires plutôt rétives au départ.
Je ne veux pas à l'avance déterminer l'importance d'une rencontre. La rencontre est l'acte minimal qui permet que se développe une relation et je ne veux pas prendre le risque qu'une relation qui s'annonce vite belle se trouve plombée par une mauvaise interprétation ou un message tronqué de ma part.
La femme qui accepte de me rencontrer en connaissant mon statut peut aussi me rencontrer pour d'autres projets, ou pour se donner les moyens de comprendre.
La troisième raison est que le statut de polyamoureux est vraiment un plus dans ce cas de figure. Bien souvent cela permet à une relation de s'établir pour l'unique motif que cela ne génèrera pas de difficulté de mon côté. Le dialogue qui s'engage sur ce thème permet aussi de revisiter toutes les cellules de notre rapport à l'autre, à la société, de parler différemment de nos choix et de nos individuations.
C'est entièrement bénéfique, pour moi du moins !
La dernière fois que j'ai annoncé que j'étais poly, j'ai eu droit à cette réplique savoureuse : ce n'est presque pas très poli de parler de cela à une dame ! Et nous avons pris six bons mois à essayer d'harmoniser sa revendication monoamoureuse forcenée et mon mode d'aimer, sans y parvenir, malheureusement. Mais ces six jolis mois restent gravés.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

PolyEric

le lundi 30 janvier 2012 à 18h08

Perso, j'ai horreur d'avoir à me cacher pour coller aux cachotteries d'une partenaire. J'ai pratiqué pendants quelques jours, mais c'est l'horreur. Je crois que si ça se représentait, je préférerais arrêter la relation, je trouve que ce n'est pas respectueux pour moi. Ceci dit, je veux bien faire des petites exceptions au début, si ça ne devient pas une habitude. Il s'agit de simplifier les premiers instants d'une relation naissante pour l'autre.

De mon coté, j'aime bien également qu'on me laisse tranquille au début d'une relation, sinon ça fait tout foirer. C'est assez facile à comprendre. La personne qui s'intéresse à moi (ce qui est déjà rare), ne s'intéresse pas forcément à mes relations. Mettre ces relations en avant, dès le début, revient à se tromper sur la nature de l'attirance de l'autre.

Il ne faut pas confondre
"faire état par respect, de ce qui peut fortement déranger une nouvelle venue",
et
"faire état d'une caractéristique propre, intéressante pour une nouvelle venue".

C'est pour cela je pense, que le mot "polyamoureux" n'est pas adapté. Ce mot fait en effet le même effet qu'une étiquette sur un produit. Le consommateur lit l'étiquette pour prendre connaissance de la caractéristique principale du produit. Pourtant, dans le cas du polyamour, il s'agit seulement d'une caractéristique secondaire, résultant souvent d'une caractéristique principale cachée. Par exemple, une personne qui a tendance à donner son amour sans compter, aura tendance à être polyamoureuse. De même, une personne qui n'aime qu'elle, peux se décréter polyamoureuse. La même étiquette sur des personnes si différentes, prête à confusion.

L'étiquette polyamoureux, lorsqu'elle est mise en avant dès le début d'une relation, a également pour effet de déformer la vision de la nouvelle venue, à cause des innombrables préjugés qui agissent dans sa tête.

Après avoir essayé plusieurs techniques pour me présenter, je trouve que la meilleure, est celle qui consiste à se présenter comme "marié (ou tout comme)" avec beaucoup de temps libre. On rentre alors dans un stéréotype proche de la vision mono, tout en s'ouvrant sur le multi-partenaire. L'aspect "beaucoup de temps libre" évite à l'autre d'imaginer une frustration permanente, et l'aspect "déjà marié" évite de s'imaginer "potentiellement entièrement à moi". Il ne reste plus qu'à présenter le fait que ce n'est pas caché. C'est cet aspect du polyamour qui est le plus dure à comprendre dans la vision mono, donc on gagne à y aller doucement sur ce sujet.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion