Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Adultère = Poly ?

Bases
#
Profil

jemecherche

le mardi 07 avril 2015 à 16h25

Bonjour à tous,
Ma question peut parraître bête, mais bon, je voulais connaître votre point de vue.

Beaucoup de poly qui se découvre, sont passés par l'adultère. C'est tellement difficile d'aborder ce sujet que je découvre moi même...

Donc pourrait-on dire que la plupart des aldultères, sont des gens poly qui ne savent pas eux même qui ils sont ?

Je n'en reviens pas de découvrir ce sujet si tard. Je regarde pas mal la TV, des reportages...et je ne me souviens pas avoir entendu ce sujet...

#
Profil

remi

le mardi 07 avril 2015 à 16h34

Je crois que souvent les gens adultères n'accepteraient pas la réciproque (que leur coinjoint(e) fasse la même chose). Et ne sont donc pas poly.

#
Profil

alex666

le mardi 07 avril 2015 à 17h32

Ben y'a quand même beaucoup d'adultères qui se font chier dans leurs couples. Et qui recherche juste ailleurs pour combler un truc qui manque chez eux par manque d'envie ou plus la force d'y changer qqch chez vous. Le polyamour semble aussi basé sur une honnêteté envers son conjoins qui est une négation à mon avis de l'adultère.

Exemple, le premier avantage que j'ai trouvé au polyamour qd on en a parlé avec ma femme a été : elle ne me trompera plus jamais. Et l'adultère, c'est trompé. Pour moi c'est deux choses qui sont aux antipodes. Et pour les cas adultères qui passent au polyamour, j'y vois plutôt une facilité situationnelle pour se sortir de la merde plutôt qu'un vrai choix de vie avec une vraie réflexion sur tout ce que ça change (la réciprocité comme dit Remy par exemple).

#

(compte clôturé)

le mardi 07 avril 2015 à 18h01

Ça me laisse sans voix. ...
Et vous vous basez sur quelles expériences de vie pour affirmer cela ?
Loin de moi l'envie de créer une polémique, mais renseignez vous bordel!

#
Profil

alex666

le mardi 07 avril 2015 à 18h10

Ça dépends qui est le "vous" ça

#

(compte clôturé)

le mardi 07 avril 2015 à 18h16

Certainement pas de la personne qui a posté cette discussion....

#
Profil

alex666

le mardi 07 avril 2015 à 18h19

sur la page de présentation du site on peut lire les valeurs d'honnêteté qui caractérise le poly. l'adultère c'est mentir, tromper, trahir, c'est un truc qui fera énormément de mal qd le couperet tombera.

si pour toi le poly c'est mentir pour avoir la paiX, alors le poly c'est de la merde.

ce n'est bien sûr que mon opinion tout ça tout ça

Relation sentimentale honnête, franche et assumée avec plusieurs partenaires simultanément.

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 07 avril 2015 à 19h30

Non, tous les adultères ne sont pas des polys en puissance.

Ils ne seraient pas tous prêts à évoquer cette partie de leur vie, à l'assumer, déjà. Avoir une maîtresse ou un amant caché, c'est un rapport de pouvoir. Et celui-ci donne des avantages auxquels ont est pas forcément prêt à renoncer. Oui, oui, on est malheureux, on voudrait bien mais on peut point, et je nie pas du tout qu'il y a des situations sentimentales sincères là-dedans. Mais il y a aussi une part "facile", alors que dire à tout le monde et donner à chacun voix au chapitre, ça demande beaucoup de boulot.
Et encore une fois : il y a des situations où j'ai rien à redire que des gens choisissent la facilité... Il y a des adultères bien pratiques : dans l'histoire des trucs où tout le monde savait mais personne n'en parlait, c'est pas rare, toute la monarchie n'est faite que de ça en France.

Par ailleurs, les adultères ne sont pas tous prêts, même s'ils étaient capables d'assumer la publicité de leur situation, à donner à leur partenaire historique "le droit" d'aller voir ailleurs sans eux-même menacer de rupture. Et encore moins d'envisager d'en être même plus heureux qu'avant... Pfou.

Le point commun, c'est de savoir qu'on est pas obligé de cesser d'aimer une personne pour en aimer une autre. Mais aimer, c'est facile, ça arrive à énormément de gens de le ressentir en dehors des prescription Cendrillon, "l'amour c'est l'infini à la portée des caniches", y pas de raison qu'aimer deux fois soit un problème. Le cœur en est capable (même si ça peut fatiguer...). Mais vivre et construire des relations, avoir une pratique de cette parole et de cet échange, c'est pas pareil que juste ressentir l'envie.

Par contre, le fait que les pratiques adultères et extra-conjugales sont tout sauf une rareté en société tend à prouver que l'exclusivité amoureuse et sexuelle n'est pas une évidence.

#

(compte clôturé)

le mardi 07 avril 2015 à 19h52

Mais qui te dit que je mens ? Qui te dit que je n'assume pas mes relations ? Qui te dit que moi je ne suis pas franche et honnête avec mes partenaires ? Toutes mes relations savent que les autres existent !
Je pensais aussi que les polyamoureux n'avaient pas d'idées toutes faites... Évitez de mettre tout le monde dans le même panier ce serait déjà pas mal !

#
Profil

alex666

le mardi 07 avril 2015 à 20h12

Je répondais à poly = adultère, je sais pas pourquoi tu pars sur toi la

#
Profil

Siestacorta

le mardi 07 avril 2015 à 20h31

En fait, Virgile, je vois pas les points qui te paraissaient problématiques lors de ton premier post, dans les questions comme dans les réponses.

Et "les polyamoureux n'ont pas d'idées toutes faites", c'est déjà une idée toute faite, puisque "les polyamoureux", c'est personne, ici juste ceux qui répondaient, et que considérer que le polyamour offrirait une immunité contre les préjugés, ce serait rudement élitiste...

#
Profil

bonheur

le mardi 07 avril 2015 à 20h41

POUR MOI, l'un est incompatible purement et simplement avec l'autre. On peut être poly sans avoir été adultère. Je préfère la surdité que d'entendre ça. :-(

On peut faire preuve de franchise avec sa relation principale dans le même élan qui nous pousse à se découvrir amoureux-se d'une tierce personne. Je dirais que simultané est logique. D'ailleurs, ma relation principale fait généralement le constat que j'aime en dehors de notre couple presque en même temps que moi : on se connait tellement bien réciproquement.

Que l'on soit adultère sur une courte durée, le temps d'y voir clair et de faire les démarches d'honnêteté, encore je peux comprendre (et encore). Par contre, qu'une personne adultère depuis longtemps, qui se fait épingler par le ou la conjoint(e) et qui se dit poly afin de faire avaler la pilule, là je crois que c'est plus du folklore que du poly. Bon après ce n'est que MON AVIS et il ne répond certainement pas à tous les idéaux.

#
Profil

bonheur

le mardi 07 avril 2015 à 20h43

Ah oui, je précise que j'étais en situation de polyamour sans avoir jamais entendu parlé de ce terme auparavant. Ce mot m'a juste servi d'identification personnelle mais l'honnêteté ne s'apprend pas dans les médias. Le polyamour n'est pas un effet de mode, berk !!!

#

(compte clôturé)

le mardi 07 avril 2015 à 21h08

Ce qui me choque c'est d'affirmer que les personnes qui passent par l'adultère avant de trouver que le polyamour est en fait quelque chose qui leur correspond le font par facilité ou bien pour se sortir de la merde!
Je trouve ce raccourci un peu léger c'est tout et en faire une généralité me paraît facile.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 07 avril 2015 à 21h21

ben... Moi c'est pas tout à fait ce que je voulais dire, dans le sens où je ne parle pas des personnes, mais d'une partie des adultères.
Tous, non. Une majorité, même relative, de personnes, qui ne seraient effectivement au final pas à l'aise en polyamour, je le crois plus.

Par contre, je vois la phrase d'alex sur laquelle tu sembles tiquer, du coup. Il y a une généralité abusive, je comprend que ça te questionne, mais je pense que même alex pensait à un type d'histoire, en réponse au contenu du premier post, celles où quelqu'un dit "nan mais en fait, tu comprends pas, je cherchais pas à te tromper, en fait c'est que je suis poly parce que je peux aimer plusieurs personnes".
Où "je suis poly" = "je n'aime pas que toi". Et là, oui, ya une facilité (et une erreur), parce qu'en pratique, ce n'est que le tout début des questions qui mènent (parfois) à des relations poly avec leurs parts d'honnêteté, consentement, équité...

Donc, Alex, oué, même si c'est pas le parcours idéal ni le plus respectueux, ni le plus efficace d'ailleurs, il y a quand même pas mal de gens qui sont passés par une phase adultère avant de pratiquer le polyamour. Tout est dans le pardon, l'écoute de besoins différents d'aux débuts... Il y a des gens qui arrivent à travailler là dessus. On peut évidemment pas laisser croire que c'est facile, qu'en changeant l'étiquette tout deviendra acceptable. Mais on peut dire que certaines relations arrivent à un cadre poly après avoir réussi à mettre derrière elles un cadre mensonger.

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

bonheur

le mardi 07 avril 2015 à 22h13

Perso, on ment facilement ou on ne peut pas mentir. Je ne juge personne, simplement je crois qu'une personne poly ne peut pas mentir, ne peut vivre dans le non dit et la notion de respect de soi et des autres prend le dessus. Attention, je ne dis pas qu'une personne poly est meilleure, juste qu'une personne poly de nature aura indéniablement cette particularité. Je suis poly parce que je ne supporte pas le mensonge et parce que je ne supporte pas de mentir. Sinon, je suppose que j'aurai été comme beaucoup, dans une forme d'adultère. Pour moi, continuer à vivre au côté d'une personne, de l'aimer et parallèlement lui mentir ? argh !!! Si on en peut pas tout dire à la personne que l'on aime et avec laquelle on vit...

Aussi, je considère que les personnes que j'aime et en particulier ma relation principale ont le droit de savoir, sinon je crois que j'aurai préféré divorcer et demeurer célibataire, puisqu'en amour, je n'arrive à fermer ni mon coeur ni mes yeux. Renier un amour pour en "sauver" un autre : ça n'a pas de sens pour moi. L'amour est un cadeau de la vie, ne pas l'accepter est un non-sens... et en accepter plusieurs simultanément, bien que ce ne soit pas toujours simple concrètement, c'est ce qui fait mon bonheur. C'est ma deuxième particularité : je LES aime (même si je ne partage la majeur partie de ma vie qu'avec une seule personne).

Ma relation principale a apprécier mon honnêteté et notre volonté de vie commune et notre amour nous a permis d'avancer dans la voie de la liberté (l'un mono, l'autre poly) parce que notre bonheur dépend du bonheur de chacun-e. Le polyamour, lorsque l'on vit en couple et que l'un fait une rencontre qui remet en cause, ça peut être cela. Comme l'indiquait Laurenzo a un moment donné et j'avais trouvé cette remarque humoristique et pertinente : mono/poly => rue de la paix.

#
Profil

Lagentda

le mardi 07 avril 2015 à 22h48

Finalement, je crois que de "Virgile" à "Bonheur" en passant par "Siesta" et "alex", tout le monde est d'accord pour répondre à "jemecherche" :
"oui, une situation adultère peut être un point de passage vers la découverte du polyamour, puis le développement d'une situation de polyamour"
"non, toutes les personnes adultères ne seraient pas capables de vivre dans le polyamour, et les exigences de sincérité et de transparence dans la communication que cela implique"
"en fait, quand on est dans une situation adultère, la découverte pratique qu'on peut aimer plusieurs personnes différemment à la fois et la découverte théorique de la notion de polyamour est une condition nécessaire (ou utile), mais (certainement) pas suffisante, pour progresser sur le chemin du polyamour. Il reste le long travail (peut-être d'autant plus compliqué qu'il faut préalablement se faire pardonner un mensonge) d'expliquer le fond de son coeur à son conjoint(e) et à son amant(e). Trouver un modus operandi au fonctionnement entre les trois. Et être prêt à accorder la liberté aux deux autres. Bref, un chemin pas évident, mais qui peut être gratifiant à terme.

PS : je fais cette synthèse en toute modestie polysympathisante, n'étant pas forcément le mieux placé en pratique, vu ma situation floue (mais personnelle) entre adultère et polyamour, entre liberté célibataire et respect de couple.

#

(compte clôturé)

le mercredi 08 avril 2015 à 08h15

Juste une petite précision mais qui a peut être son importance : je n'ai jamais menti à mon conjoint. Dès le début il a été informé de mon désir de faire des rencontres. Elles sont restées dans un cadre adultère parce que j'ignorai complètement que le polyamour existait.
Et un dernier point : je ne m'accorde aucun droit que je ne puisse accorder à une mes relations.

#
Profil

bonheur

le mercredi 08 avril 2015 à 09h10

Comme Virgile : je ne m'accorde aucun droit que je ne puisse accorder à une de mes relations

J'ajoute malgré tout, que lorsque que l'on a en nous cette volonté de transparence, il est même extrêmement difficile de continuer une relation secondaire dont la tierce personne ferait un nouveau projet de vie (suite à une rencontre) et que la nouvelle personne reste ignorante parce que la tierce personne le veut. Vivre cette situation est cauchemardesque.

Je rejoins Lagentda, le polyamour est un long travail pour chacun-e

#
Profil

LuLutine

le mercredi 08 avril 2015 à 12h48

Virgile
je n'ai jamais menti à mon conjoint. Dès le début il a été informé de mon désir de faire des rencontres. Elles sont restées dans un cadre adultère parce que j'ignorai complètement que le polyamour existait.

Bah c'est pas grave, puisque c'était avec le consentement de ton conjoint, c'était du polyamour !
Le fait que vous ne connaissiez pas le mot n'en fait pas de l'adultère !

Comme Monsieur Jourdain, tu faisais du polyamour sans le savoir ! :P

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion