Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Êtes-vous ' en amour ' de chaque partenaire ?

Bases
#
Profil

ScottBuckley

le samedi 02 mai 2015 à 10h36

Bonjour !

Voilà un thème qui me semble être dans les ' bases ' (d'où ce choix de rubrique) : il semble y avoir encore pas mal débat à ce sujet (et tant mieux ?! (+) ) :
le polyamory et/ou le polyamour oblige-t-il à être ' en amour ' de chaque relation ou partenaire ?
( ' en amour ' est l'expression qu'on peut entendre au Québec au Canada pour dire ' être amoureuse/amoureux ' de quelqu'un ^_^ )

Quand au début de certains cafés polys j'explique la définition d'origine du mot anglais ' polyamory ' , certaines personnes semblent très surprises, car la définition semble signifier ' consentir à des relations intimes & assumées ' (et non pas forcément pas ' amoureuses ' et/ou ' sexuelles ' ) ,

... mais le mot ' intimate relationship ' n'oblige pas (à mon humble avis) à être ' amoureux/amoureuse ' de chaque partenaire : avoir de l'affection & de l'intimité pourrait déjà bien suffire, pour commencer ;) . Et ça surprend, parfois ça semble même choquer .

Où commence l'amory, le polyamory ?
Dormir avec sa meilleure amie, dans les bras l'un-e de l'autre, en corps à corps ? (même sans relation sexuelle) ?
S'embrasser sur les lèvres ? Partager affection & intimités régulièrement ?

De l'amour platonique avec au moins un-e ou plusieurs partenaires, de la sensualité partagée, et/ou de l'amitié sexuelle (like sexfriend), librement consentie par les autres partenaires potentiel-les impliqué-es, à mes yeux c'est déjà de la relation intime assumée & du polyamory .

Avantages :
* on est déjà en train de démarrer une relation affective avec une nouvelle personne mais librement & assumée, non cachée,
et sans la pression d'un " escalator relationnel " ** ,
* sans l'obligation sociale d'être "possessif/possessive",
* sans l'obligation d'être ' en amour ' de cette relation,
* sans l'obligation d' "être en couple " ou de dire qu'on est "ensemble" ,
* sans obligation de " vivre sous le même toit " à court ou moyen ou long terme,
* sans obligation d' "avoir un enfant ensemble " ,
* ou de " se voir tous les jours ",
* ou de " partager du quotidien dans un même habitat ",
* ou de "présenter sa/son partenaire à sa famille/ses parents",
* ou de l'avoir comme ' + 1 ' quand on est invité-e à un Pacs ou mariage ou fête,
* ou de " se pacser " ou " se marier " ...

.... chacune ces ces possibilités sont des options libres à choisir, et non pas des impératifs à subir.

Bref : du slow relationship : relationner à son rythme à soi & à l'autre, à deux,
lentement si on en a envie, avec une belle & bien + grande souplesse d'évolution de la relation en duo.

Ne pas être dans une logique automatique de vitesse, d'évolution en mode train TGV, de ' speed dating ' .

Apprendre à connaître le ou les modes de vies de l'autre, apprivoiser son ou ses caractères, son corps, ses humeurs, ses joies, ses attentes (les observer...) .

Qu'en ressentez-vous ?
Ou qu'en pensez-vous ?

Scott

* une source parmi d'autres de définition en anglais :

le polyamory est ' la pratique, le désir ou l'acceptation de relations intimes qui ne sont pas exclusives, avec le respect des autres relations intimes ou sexuelles, avec la connaissance et le consentement de chaque personne impliquée ' (...)

" Polyamory (from Greek πολύ poly, "many, several", and Latin amor, "love") is the practice, desire, or acceptance of intimate relationships that are not exclusive with respect to other sexual or intimate relationships, with knowledge and consent of everyone involved.

Often abbreviated as poly, it has been described as "consensual, ethical, and responsible non-monogamy".[2] It may or may not include polysexuality (attraction towards multiple genders or sexes) "
( source : Wikipedia : en.wikipedia.org/wiki/Polyamory )

** Escalator relationnel :
Lire notamment ici : ' Remettre en cause l'escalator relationnel ' :
/discussion/-Sh-/Compte-rendu-du-cafe-poly-du-1er-... ,
ou aussi, mais en anglais : solopoly.net/2012/11/29/riding-the-relationship-es...

.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

bodhicitta

le dimanche 03 mai 2015 à 22h17

Tu as oublié de traduire ce qui est entre parenthèse: " Polyamory (from Greek πολύ poly, "<3 many, several", and Latin amor, "love") is the practice, desire, or acceptance "
Qui à mon sens est importent quand méme...
Ma mére est anglaise c'est p t etre pour ça que quand je dis etre amoureuse ça n'a pas les mémes connotations que ça peut avoir en Français. Je suis "in love"="en amour".

ScottBuckley
avoir de l'affection & de l'intimité pourrait déjà bien suffire, pour commencer

(+) oui je suis de ton avis :-/
je dirai "affection (qui pour moi est une forme d'amour) et(ou) intimité"
>Là aussi, ça dépend de ce qu'on met dans les mots.
(ce qu'il y a de cool dans le poly c'est qu'on défini nous méme les relation que l'on vie et un peu le sens, la profondeur, des mots, et rien n'est figé)
encore que... intimité, c'est contestable, (pas valable pour tout les sens du terme.)

ScottBuckley
' intimate relationship ' n'oblige pas (à mon humble avis) à être ' amoureux/amoureuse ' de chaque partenaire

oui c'est pour ça que pour moi c'est pas du polyamour en soit, ça ne suffit pas pour le définir, ou seulement une forme de polyamour.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Angita

le dimanche 03 mai 2015 à 22h48

J'ai été choquée par ta définition oui lorsque tu me l'as expliquée lors d'un café.
J'ai évolué et je ne le suis plus. Mais pour moi, l'amour restera toujours au centre de tout.
Je ne suis pas amoureuse de chaque partenaire. Mais la relation la plus belle, celle qui m'apporte le plus de joies et de plénitude, elle est avec l'homme que j'aime. Le reste est agréable bien sûr, mais plus fade...

#

(compte clôturé)

le mardi 05 mai 2015 à 10h23

Merci pour le thème de cette discussion qui m'appelle à réagir car je me questionne beaucoup en ce moment sur le fait d'être "amoureux" et ce qu'on met derrière ce mot.

Ce qui m'a frappé lorsque je suis venue traîner mes guêtres sur ce site, c'est la diversité de définition de cette notion, ce sentiment.
Et effectivement, selon comment on se défini (dans notre rapport aux autres, notre/nos sexualités, nos envies...) et la rencontre que l'on fait, le fait de se reconnaître amoureux (ou pas) change.

Pour ma part, jusqu'à aujourd'hui, j'ai toujours eu besoin de me sentir "en amour" avec quelqu'un pour me donner à lui (trop romantique ?) et enclencher une relation.
Mais je me rend compte que peut-être (oui je suis pleine de question en ce moment!!), pour vivre quelque chose de léger, il n'est pas nécessaire d'être amoureux (dans le sens où le sentiment peut ne pas surgir si mon intention n'est pas celle-là!).
Mais mon amoureux pourrait peut être nous éclairer, puisqu'il vit depuis quelques semaines une jolie rencontre et me soutien qu'il n'est pas amoureux ;)

#
Profil

Angita

le mardi 05 mai 2015 à 10h42

Granita
Pour ma part, jusqu'à aujourd'hui, j'ai toujours eu besoin de me sentir "en amour" avec quelqu'un pour me donner à lui (trop romantique ?) et enclencher une relation.

Granita, quel est ton secret ?? Je ne parviens pas à attendre de ressentir cela pour manger le plat de résistance moi !! Et ça me soule d'ailleurs, je suis trop sexuelle. Par contre, je sais à l'avance si je tomberai amoureuse ou pas de telle personne. Ca aide comme indice.

Granita
Mais je me rend compte que peut-être (oui je suis pleine de question en ce moment!!), pour vivre quelque chose de léger, il n'est pas nécessaire d'être amoureux (dans le sens où le sentiment peut ne pas surgir si mon intention n'est pas celle-là!).

Certains semblent y arriver oui... Je me pose pas mal de questions aussi.

#

(compte clôturé)

le mardi 05 mai 2015 à 13h03

.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

Amenn

le mardi 05 mai 2015 à 13h18

Granita
Merci pour le thème de cette discussion qui m'appelle à réagir car je me questionne beaucoup en ce moment sur le fait d'être "amoureux" et ce qu'on met derrière ce mot.

Ce qui m'a frappé lorsque je suis venue traîner mes guêtres sur ce site, c'est la diversité de définition de cette notion, ce sentiment.
Et effectivement, selon comment on se défini (dans notre rapport aux autres, notre/nos sexualités, nos envies...) et la rencontre que l'on fait, le fait de se reconnaître amoureux (ou pas) change.

Pour ma part, jusqu'à aujourd'hui, j'ai toujours eu besoin de me sentir "en amour" avec quelqu'un pour me donner à lui (trop romantique ?) et enclencher une relation.
Mais je me rend compte que peut-être (oui je suis pleine de question en ce moment!!), pour vivre quelque chose de léger, il n'est pas nécessaire d'être amoureux (dans le sens où le sentiment peut ne pas surgir si mon intention n'est pas celle-là!).
Mais mon amoureux pourrait peut être nous éclairer, puisqu'il vit depuis quelques semaines une jolie rencontre et me soutien qu'il n'est pas amoureux ;)

Bonjour ma Granita, et bonjour à tous,

Je vais me présenter un peu. Je suis l'amoureux en question de Granita que j'aime depuis de très longues années, depuis notre première rencontre. Sans refaire toute l'histoire que ma chérie de Granita a déjà évoquée dans un autre poste, après avoir vécu nos histoires chacun de notre côté et fondé nos familles tout en gardant un lien fort et très présent, nous avons eu une histoire ensemble pendant 3 ans il y a quelques années puis nous sommes séparés, je vivais cette relation avec beaucoup de culpabilité et je n'ai jamais su apporter le lâcher prise qu'attendait de moi Granita. Nous avons chacun beaucoup souffert, appris de cette relation, de nos sentiments l'un pour l'autre, et Granita a aujourd'hui compris et assumé son fonctionnement de polyamoureuse. Depuis peu, nous nous sommes de nouveaux rapprochés, moi avec l'envie de lui montrer ouvertement mes sentiments avec légèreté et sincérité, elle avec prudence et méfiance, en résonnance à ce passé douloureux.
A force d'échange avec Granita, de dialogue, de douleurs parfois, d'engueulades, mais une forte volonté de se comprendre, j'ai compris beaucoup de choses et notamment les suivantes: assumer que je l'aime, et que j'aime aussi ma compagne, d'un amour différent et que désormais, j'assume ça sans culpabilité vis à vis de ma compagne, mais également de son compagnon. Exprimer ces sentiments avec sincérité, sans retenue. Accepter qu'elle veuille vivre d'autres expériences, d'autres amours et que cela ne change rien ce que nous ressentons l'un pour l'autre. Tout ça est un chemin sinueux, que je parcours à mon allure, mais qui me permet d'avancer.
A tel point que de mon côté, j'ai rencontré une personne avec qui j'ai une relation charnelle depuis plusieurs semaines. Pour ma part et pour faire le lien avec la définition donné plus haut du polyamour, je ne pourrais pas me qualifier de polyamoureux au sens stricte du terme car mes relations ne sont pas connues de ma compagne, mais uniquement de mon amoureuse Granita. Granita m'a encouragé dans cette relation, tout en s'interrogeant sur ma capacité à l'assumer et à en tirer quelque chose de sincère. Je lui explique depuis que cette relation me fait du bien dans le fait que nous nous retrouvons en phase dans nos besoins. Granita pense que je suis, ou je vais tomber amoureux, mais ce que je ressens, c'est du bien-être, de la légèreté, de la passion.
L'amour est-il une composante obligatoire dans une relation polyamoureuse? Pas certain. Encore faudrait-il avoir une définition exacte de l'amour, que finalement personne ne vit de la même manière. Où se situe la frontière entre l'amour et la passion? Qui peut définir précisément ça? Personnellement, et pour répondre à l'appel du pied de ma chérie, je dirais que l'essentiel est le bien-être et le consentement mutuel des éléments qui composent la relation. Qu'il y ait des sentiments amoureux, passionnés, ou seulement du sexe ne regarde finalement que l'ensemble des personnes concernées, si tenté qu'il est possible de classifier si finement les choses.
Voilà ma Granita...

#
Profil

ScottBuckley

le mardi 05 mai 2015 à 18h04

Merci pour ces premières réactions, expériences, ressentis & réflexions !

> Si d'autres veulent participer à notre discussion, soyez les bienvenu-es (+)

#
Profil

bonheur

le mardi 05 mai 2015 à 18h10

Ma manière "d'être en amour" m'est, je crois, particulière. Par contre, oui, j'ai besoin d'être en amour et d'être aimé sans autorépression ni autoprivation (sauf les aléas imposés par les particularités et les choix de chacun-e). Pour moi, l'amour est avant tout intérieur et émotionnel.

#
Profil

Leolu

le mardi 05 mai 2015 à 18h28

Je crois que l'objectif ultime de l'amoureux, c'est de ne pas avoir à se poser cette question : "j'aime, je vis pleinement cette relation, elle évolue et progresse dans le temps, je suis bien avec cette personne, c'est tout, ça me suffit, je suis heureux".

Lorsque les amours simultanées se multiplient, on peut être amené à comparer, évaluer, jauger le niveau d'amour respectif, d'implication, d'engagement, de confiance...

Il est donc plus difficile de vivre dans cette insouciance... mais justement, cela me semble encore plus nécessaire de la rechercher de toutes ses forces.

Parce que oui, forcément, il y a des différences ! Des différences de personnalités, de situations, de moment de la rencontre au cours de notre vie... et même des différences d'intensité, d'engagement, de confiance...

Et si on s'arrête pour se les poser, ces questions, c'est que ça ne va plus et qu'on n'est plus heureux. Il y a donc quelque chose à faire, un jugement à établir, une décision à prendre.

Mais sinon...?

Oui, on est très intime avec untel, plus passionné avec untel, un besoin beaucoup plus physique avec untel, mais quelle profondeur d'esprit avec untel !

L'amour absolu, on peut le vivre sans absolu, si ce n'est dans notre engagement, toujours total, dans les limites naturelles qui nous unissent, à l'un et à l'autre.
Et elle est justement là la différence avec un amour "ultime" qui interdirait sa multiplicité...

#
Profil

bonheur

le mardi 05 mai 2015 à 20h19

Leolu
L'amour absolu, on peut le vivre sans absolu, si ce n'est dans notre engagement, toujours total, dans les limites naturelles qui nous unissent, à l'un et à l'autre.

+1 (+)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion