Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

N'être que l'amant/e

Bases
#
Profil

Chafouine

le vendredi 24 octobre 2014 à 23h49

Bonjour, nouvelle tête sur le site!

Donc voilà, je ne me considère pas polyamoureuse bien que je sois en relation avec plusieurs personnes. (je ne me sens pas de me mettre une étiquette sur la tête)
Et je me demandais donc, comment vous faites pour gérer vos propres sentiments quand vous êtes dans une relation où vos partenaire sont déjà en couple officiellement?
Je veux dire, non, je n'espère pas prendre la place du partenaire officiel, je ne le veux pas. Mais comment faites-vous pour gérer le sentiment de n'être qu'une roue de secours? un bouche-trou?
J'ai beau me dire que malgré la situation claire dès le départ, les sentiments, les paroles rassurantes.... je sais que je ne serais jamais une priorité et d'un coté, même si je conserve une certaine liberté (ce qui est l'un des points les plus importants à mes yeux), je ne sais pas comment réagir à ce fait.
Est-ce que c'est de la jalousie? Je ne le sais même pas... d'un coté, j'aimerais que mes amants parlent de moi avec cette petite étincelle dans les yeux qu'ils ont comme quand ils me parlent de leur officiel/ou autres partenaires. Et d'un autre coté, j'aime justement les voir si heureux de me parler aussi librement. Mais...est-ce trop demander de recevoir un peu de cet amour qu'ils ont pour les autres?

Pour mon contexte personnel, 2 de mes amants sont en couple officiellement (l'un est marié et en couple libre, l'autre est polyamoureux).
Je les adore, mais j'ai peur de les aimer plus que ça justement parce que je sais que leurs sentiments ne seront jamais aussi forts que les miens. Ces deux relations étant à distance, dont une qui débute et l'autre qui reprend après une pause, il est difficile de les voir, il est difficile de bien communiquer.... et au final, je suis assez perdue.

Help? :(

#
Profil

LuLutine

le samedi 25 octobre 2014 à 11h29

Est-ce que ce n'est pas contradictoire de dire :

Chafouine
j'aime justement les voir si heureux de me parler aussi librement.

Puis d'enchaîner sur :

Chafouine
Mais...est-ce trop demander de recevoir un peu de cet amour qu'ils ont pour les autres ?

Crois-tu qu'en te parlant "aussi librement" comme tu dis, ils ne t'envoient aucun amour ?

Enfin :

Chafouine
je sais que leurs sentiments ne seront jamais aussi forts que les miens.

Et qu'est-ce que tu en sais ?
Comment en es-tu sûre ?
Est-ce que tu es dans leur tête en plus d'être dans la tienne ?
(Et quand bien même, tu ne connais pas l'avenir)

J'ai l'impression qu'il est vain de vouloir "quantifier" la "force" de sentiment des autres (déjà la sienne c'est pas toujours évident...).

Pour ma part je préfère parler des envies réciproques des un(e)s et des autres, et voir si elles s'accordent.
Ca, c'est du concret.

Discuter sur d'éventuelles étiquettes (comme le font certain(e)s) et/ou sur l'éventuelle "force" de sentiment ne me semble pas forcément utile...

Enfin, dans le titre de la discussion, le "que" me frappe particulièrement. Comme si être "l'amant(e)" (pour toi qui n'aimes pas les étiquettes ;) !) était forcément quelque chose de péjoratif, peu enviable...

#

(compte clôturé)

le samedi 25 octobre 2014 à 11h36

Chafouine,

Etant nouvelle dans le monde polyamoureux, tout comme toi, je ne sais pas si ta question a fait l'objet déjà d'un post (peut être que les "anciens" pourront t'aider) mais il est clair que tu n'es pas la seule à avoir ce sentiment, surtout, si tu es soit la dernière arrivée dans la relation, soit considérée par ton partenaire comme une relation secondaire (eh oui je sais le terme n'est pas super joli !)

Par contre je sais que tu pourras peut être trouver des réponses dans un des posts qui parlent de l'attente que l'on peut avoir envers l'autre.

Bonne journée

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

LuLutine

le samedi 25 octobre 2014 à 11h48

Oui, il y a eu d'autres sujets proches, mais là pour les retrouver...(flemme)

Mais si d'autres sont motivés !

Quand on arrive sur le forum, il faut essayer de lire un maximum, grosso modo presque tous les sujets ont déjà été discutés. Et celui-ci dans le fond, est plutôt "classique"...

Après, y a des membres ici que ça ne gêne pas de répéter ce qu'ils ont dit il y a une semaine, trois mois ou trois ans, à quelqu'un d'autre... ;)

#

(compte clôturé)

le samedi 25 octobre 2014 à 12h08

Chafouine, une femme mariée passant par ici dirait: "je ne me sens pas bien à être l'épouse, la maman, le quotidien (banal, forcément banal, le quotidien :-) ) tandis qu'il vit des moments magiques avec son amante". Et toi, tu penses que tu n'es "que" l'amante et que les officielles ont forcément plus que toi. Bref, on croit souvent que l'herbe est plus verte dans le champ d'à côté que dans le sien...
Tu décides qu'ils t'aiment moins, mais si tu n'avais pas d'importance pour ces hommes, crois-tu qu'ils prendraient du temps pour toi alors que leurs journées sont si courtes et si remplies? Crois-tu qu'ils accepteraient des relations espacées comme celles que tu décris si tu n'étais qu'une relation sexuelle? Ils en trouveraient une plus près de chez eux, plus facile à voir.
Tu auras beau t'interroger et les interroger, il est impossible de connaître l'intensité des sentiments de qqn. Les hommes qui m'ont fait les déclarations les plus passionnées se sont estompés dans ma vie, l'un a même totalement disparu alors qu'il m'avait supplié de vivre avec lui, tandis qu'avec d'autres, qui se contentaient de déclarations genre "t'es vraiment un chouette amie", les liens durent depuis des années.

#
Profil

Strega

le samedi 25 octobre 2014 à 12h57

Bonjour Chafouine,

Ton sujet m'interpelle car je suis précisément dans la même situation que toi : en relation avec deux hommes qui sont chacun en couple par ailleurs.
Je comprends tes sentiments pour les avoir éprouvé ou les éprouver de temps en temps. J'aimerais pouvoir inspirer la même lueur d'amour et le même respect que celui qu'ils ont pour leurs compagnes. Mais je sais bien que lorsqu'ils me parlent de leur couple, ce qu'ils me disent et la manière dont ils en parlent a certainement peu à voir avec ce qu'ils échangent avec leurs compagnes sur le même sujet. De même qu'ils ne parleront pas de notre relation avec moi de la même façon qu'ils en parleraient à un tiers.
Le fait est que je ne sais et ne saurais sans doute jamais ce que ma relation avec eux leur apporte vraiment. Et rien ne dit qu'ils n'ont pas à l'occasion la même lueur dans les yeux quand ils parlent de moi. Je sais en revanche ce que ces relations m'apportent et combien elles m'importent. C'est déjà pas mal.
Et je rejoins aussi aimerplusieurshommes : l'herbe semble toujours plus verte ailleurs et s'ils te consacrent du temps c'est que votre relation leur importe.
Je comprends ton impression de les aimer plus qu'ils ne t'aiment, ou ton impression d'être moins aimée que leurs compagnes mais je suis d'accord avec Lulutine, ce n'est pas une histoire de quantité. J'ai beau comprendre ce n'est pourtant pas quelque chose que je ressens. Je sais que ma position facilite l'expression des sentiments quand être dans leur position, c'est-à-dire en charnière entre deux relations dont l'une est officielle et pas l'autre, n'est pas facile. Je sais aussi que je les aime différemment, donc j'imagine qu'ils m'aiment aussi différemment, ce qui exclut toute notion de quantité. Et ce qui fait qu'il semble difficile de leur "demander de me donner un peu de l'amour qu'ils portent à d'autres" si je reprends ta formule. Ils n'ont pas à écorner un "capital amour" pour m'en donner un bout. Il s'agit plus de créer un surplus d'amour, qui soit bien à nous.
Après, j'ai envie de te dire que tu as le droit de ressentir tout ça. Ne te juge pas. Et concentre-toi sur la qualité des relations que tu as avec eux en essayant de pas comparer. Tu peux aussi diminuer les échanges avec eux sur leurs autres relations si c'est trop inconfortable pour toi.

#
Profil

J-E

le samedi 25 octobre 2014 à 13h38

Je n'ai pas autant d’expérience que la plupart des contributeurs de ce fil. Cependant, mes crises existentielles (personnelles, je sais que je peux pas universaliser ce propos vu la variété des histoires) m'ont amené à bâtir une "philosophie de l'autosuffisance"; N'être pas décrit "avec cette étoile dans les yeux" comme tu dis m'aurait fait beaucoup de mal à une certaine époque, mais finalement, poussant la compersion au maximum, ne m'atteint pas plus que ça désormais.
Etre "le principal", "l'officiel", ou le secondaire, tertiaire etc, d'une personne n'est plus une question qui me concerne finalement; C'est plutôt à l'autre de voir si elle a envie de me faire "grimper" dans la hierarchie amoureuse (que je ne partage pas en vérité, d'où l'indifférence. Je la comprend pour ses raisons pratiques, et parceque certain/es en ont besoin).
Peut-être que cette vision demande une pointe de narcissisme, je ne sais pas... En s'aimant beaucoup soi-même, il devient très supportable de n'être pas aimé autant qu'un autre, aux yeux de quelqu'un.

#
Profil

Junon

le samedi 25 octobre 2014 à 15h05

Encore une fois, Strega parle d'or: ne te juge pas, Chafouine. N'être "que" l'amante , c'est aussi la joie de ne pas partager un quotidien usant et c'est très précieux. Et comment sais tu que ces amants là n'ont pas de sentiments semblables pour toi? En avez vous parlé?

#
Profil

bodhicitta

le samedi 25 octobre 2014 à 16h00

Chafouine
Je veux dire, non, je n'espère pas prendre la place du partenaire officiel, je ne le veux pas. Mais comment faites-vous pour gérer le sentiment de n'être qu'une roue de secours ? un bouche-trou ?

Je vie une relation qui est en effet bien "implantée", femme enfants, voilà ce que je me dis pour le vivre (trés bien) <3 :
On ne peux pas prendre la place de l'officielle, c'est justement parce que votre relation est différente qu'elle a sa valeur pour l'autre et que je considère que c'est une valeur ajoutée
(cette expression utilisée au sujet de l'amour je la trouve presque jolie...)

Je pense vraiment que c'est incomparable, et je me le rappelle souvent

On vit tous les choses de façons différentes, on vie donc nos sentiments de façons différentes, on peut pas savoir, donc ne te torture pas trop à te poser la question (qui est sans réponse)

Chafouine
Je les adore, mais j'ai peur de les aimer plus que ça justement parce que je sais que leurs sentiments ne seront jamais aussi forts que les miens.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

etoiledesneiges

le vendredi 31 octobre 2014 à 11h28

Bonjour,

Je rejoins Chafouine sur pas mal de points mais ma situtation est encore différente.

Je m'excuse d'avance car j'écris un peu pêle-mêle les choses comme elles me viennent!

Je découvre le polyamour depuis très peu de temps, et j'ai encore beaucoup de mal à me définir comme polyamoureuse dans le sens où je ne suis que dans une seule relation pour le moment (j'ai des vues sur quelqu'un d'autre mais je rame un peu :-) ).

J'aime à distance un homme qui est marié, et jusqu'à présent la distance ne me posait pas de problème, en même temps notre relation est très récente. J'ai aussi quelques difficultés avec le fait qu'il soit marié car même si il me rassure sur ses sentiments, je sais bien que je n'aurai jamais la même place dans sa vie que sa femme, et je n'aime pas avoir ce genre de pensées. Je manque de confiance en moi et j'ai besoin d'être rassurée. Je me dis que je ne dois rien lui demander et que je connaissais la situation dès le début. Mais je me sens de plus en plus amoureuse de lui et parfois je me demande si la distance et le manque n'exacerbe pas mes sentiments, d'autant plus que je suis une personne très sensible et émotive!

Seulement voilà, je ne le vois jamais, en fait on ne s'est vu seuls tous les deux qu'une seule fois, et moi qui n'ai jamais souffert de solitude aujourd'hui je souffres terriblement de son absence. Je suis très indépendante et dans un sens cette distance me convient très bien. Et en même temps on s'écrit tous les jours, et j'estime qu'il m'accorde beaucoup de temps. Aujourd'hui je me dis que je n'ai aucune certitude de le revoir un jour même si lui me dit que si. En même temps je lui demande rien, je ne veux pas qu'il chamboule sa vie pour moi, j'arrive à peine à lui dire que je souffre de son absence car je ne veux pas le perturber avec ça ou qu'il s'inquiète pour moi. Je me dis que c'est à moi de gérer ça comme une grande, je ne veux pas être un problème pour son couple, un poids dans leur relation. J'ai aussi beaucoup d'affection pour sa femme et parfois, même si elle est poly elle aussi, j'ai peur de la faire souffrir.

Etonnament, je suis très sûre des sentiments qu'il a pour moi, ce qui n'était pas forcément le cas dans mes précédentes relations "mono". Cette certitude m'apporte beaucoup de bonheur et de confiance en moi. Mais j'ai aussi peur de l'aimer de façon "mono" puisque c'est tout ce que j'ai connu jusqu'à présent!

Mais voilà, le fait qu'il soit en couple officiel et que l'on ne peut pas se voir, me renvoie à des souffrances toutes personnelles, indépendantes de sa volonté, mais je me dis que je n'aurai jamais quelqu'un qui m'aimera assez pour vouloir fonder une famille avec moi, avoir une famille à moi, quelque chose de rassurant. Je suis célibataire depuis un an, je le vis très bien, et je continue de me considérer comme tel, mais maintenant ma relation avec lui me montre aussi que j'aimerai me remettre en couple, même si je ne veux pas trop me l'avouer... ça aussi c'est une souffrance. Et voilà, je continues de me dire célibataire, et lui je ne sais pas si je dois l'appeler mon amoureux (en fait j'en ai très envie) ou si je dois dire mon amant, mon ami... ou ne pas en parler du tout!

Quelque part en l'aimant je me dis que je me mets encore des difficultés supplémentaires, que je ne choisis pas la facilité. Lui a énormément confiance en moi et dans mes capacités. Je sais que je suis intelligente et que je devrais réussir à gérer ça mais depuis quelques jours je pense surtout avec mon coeur, et mon coeur souffre de cette distance. Parfois je me dis que ce serait mieux pour nous d'arrêter là pour que personne ne souffre davantage mais je me dis aussi que c'est un solution de facilité... Mais je l'aime sincèrement et je devrais réussir à mieux gérer avec le temps...

Au début, je ne voulais pas avouer mes sentiments car j'avais peur que le fait que je sois célibataire pose problème et m'amène à en vouloir plus tôt ou tard, et quelque part c'est un peu ce qui se passe puisque je souffre de ne pas le voir...

ça me fait beaucoup de bien de pouvoir pour la première fois exprimer mes inquiètudes et mes sentiments, chose que je fais rarement car pour moi ça touche à mon intimité...

Alors votre aide sera la bienvenue, merci!

#
Profil

Strega

le vendredi 31 octobre 2014 à 12h53

Bonjour étoile des neiges,

De ce que je comprends de ta situation l'homme que tu aimes est poly et toi tu découvres cette manière d'aimer et de vivre les relations affectives.

étoiledesneiges
Je me dis que c'est à moi de gérer ça comme une grande, je ne veux pas être un problème pour son couple, un poids dans leur relation. J'ai aussi beaucoup d'affection pour sa femme et parfois, même si elle est poly elle aussi, j'ai peur de la faire souffrir.

Tu n'as pas à gérer ça comme une grande. Si ton amoureux est poly, il a une certaine expérience des relations plurielles qui peut t'aider. Tu peux aussi aller à des cafés poly (ou venir sur le forum, très bonne idée). Mais parle-lui en, vous êtes tous deux embarqués dans l'histoire. Si cet homme t'a fait de la place dans sa vie et son coeur, même à distance, c'est pas pour que tu galères toute seule à l'aimer de loin. N'hésites pas à partager tes inquiétudes avec lui.
Quant à sa femme, si elle est poly je ne vois pas pourquoi tu aurais peur de la faire souffrir.
Encore une fois parle de cette crainte avec ton amoureux. Et tu n'as pas à prendre sur toi ce qui appartient à leur relation à eux.

Il existe pas mal de livres sur le polyamour en français, comme le "guide des amours plurielles", "aimer plusieurs hommes" ou "La salope éthique". Il peut t'être utile de te documenter un peu plus sur le polyamour et de voir comment d'autres personnes le vivent.

J'ajouterais pour finir que c'est assez normal de ressentir ce que tu ressens. Tu découvres quelque chose de nouveau, et c'est toujours difficile d'appréhender la nouveauté.
Tu as l'air de vouloir bien faire les choses, pour lui notamment, mais n'oublie pas aussi de faire bien les choses pour toi aussi. Si tu as besoin de le voir, exprime ce besoin. Il y a certainement moyen pour que vous y arriviez (vous vous êtes bien vus une fois). Ne prends pas tout sur toi, y'a aucune raison.

#
Profil

etoiledesneiges

le vendredi 31 octobre 2014 à 14h11

Merci de ta réponse Strega!

Mon problème c'est que je me soucie plus des autres que de moi-même.
Je donne je donne jusqu'au jour où je n'y arrive plus car je n'ai pas pensé à moi!
Je sais que je devrais parfois être plus égoïste mais c'est difficile car j'ai beaucoup de mal avec l'idée que l'on puisse m'accorder de l'attention, de se fait je ne demande ou ne réclame jamais rien pour moi...

En fait lui est beaucoup plus au fait du polyamour que moi mais dans les faits je suis sa première relation amoureuse en dehors de sa femme, de ce que je sais c'est elle qui la première est tombée amoureuse d'un autre homme. Donc quelque part c'est aussi nouveau pour lui que pour moi.

Au final j'ai beaucoup de mal à m'exprimer sur mes sentiments et mes envies, je n'ose pas par peur de déranger ou de trop en demander mais je sais que je ne pourrai pas continuer la relation sans le voir, juste pour partager des moments ensemble, c'est tellement agréable quand je suis avec lui...

strega

Si cet homme t'a fait de la place dans sa vie et son coeur, même à distance, c'est pas pour que tu galères toute seule à l'aimer de loin.

Je sais tout ça et j'en ai vraiment conscience, il me le dit et cherche à me rassurer. Lui aussi me conseille vivement de lire ou de venir au café poly. C'est pourquoi je me suis inscrite sur ce site que je trouve vraiment bien.

#
Profil

Strega

le vendredi 31 octobre 2014 à 14h22

Tu sais quoi ? J'ai tendance à être comme toi, à plus me préoccuper de l'autre que de moi. Et tu sais quoi d'autre ? Avoir des relations plurielles m'a aidé à fonctionner différemment et à prendre plus en compte mes besoins.
Ce n'est pas la configuration la plus facile d'être tous deux novices dans le polyamour mais c'est une raison de plus pour ne pas avoir peur de déranger et d'apprendre à exprimer tes besoins...

#
Profil

etoiledesneiges

le vendredi 31 octobre 2014 à 14h46

Je me rends bien compte que cette relation m'apporte beaucoup et m'apportera encore beaucoup...

En dehors de cela j'ai appris énormément sur moi ces derniers mois, de nombreuses choses ont changé dans ma vie, et pour le meilleur, alors bien sûr je n'ai pas envie de tout arrêter mais ça passe aussi par des moments difficiles, de doute...

#
Profil

Strega

le vendredi 31 octobre 2014 à 15h04

Aimer est difficile... tout ce qui vaut la peine dans la vie est difficile (à un moment ou un autre), je le pense mais d'autres plus intelligents que moi aussi (cf ma référence ci-dessous). Après ça ne veut pas dire pour autant qu'il faut tout accepter par amour.

Une autre référence de bouquin (que j'adore) : "vers une libération amoureuse" de Yann Kerninon

"Toute rencontre amoureuse digne de ce nom est un démontage/remontage/nettoyage de notre vie... (...) Et seuls ceux qui acceptent une pareille mise en pièces sont capables également de grandir et d'apprendre. Les autres font du surplace. Osons même dire que, sans doute, la seule véritable preuve d'amour est d'accepter d'apprendre, de grandir, de changer, d'avancer sur son propre chemin grâce à l'autre et pour l'autre." (Kerninon)

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

bodhicitta

le vendredi 31 octobre 2014 à 18h01

Strega
Toute rencontre amoureuse digne de ce nom est un démontage/remontage/nettoyage de notre vie...

:-( désolée je ne m'y reconnais pas...
enfin je ne reconnais pas l'amour que je porte à mes chéri. :-/

#
Profil

LuLutine

le vendredi 31 octobre 2014 à 18h48

Strega
"Toute rencontre amoureuse digne de ce nom est un démontage/remontage/nettoyage de notre vie... (...) Et seuls ceux qui acceptent une pareille mise en pièces sont capables également de grandir et d'apprendre. Les autres font du surplace. Osons même dire que, sans doute, la seule véritable preuve d'amour est d'accepter d'apprendre, de grandir, de changer, d'avancer sur son propre chemin grâce à l'autre et pour l'autre." (Kerninon)

Contrairement à bodhicitta, ça me parle !
Même si le "digne de ce nom" est peut-être un peu exagéré, car je trouve que ça sonne un peu trop comme un jugement (genre, si t'as pas remis toute ta vie en question lors de cette rencontre, ce n'est pas une rencontre amoureuse...mais bon j'interprète peut-être un peu trop ?).

Après, oui il y a des rencontres qui ont été exactement ça pour moi...

#
Profil

sasch

le dimanche 05 avril 2015 à 17h07

Bonjour à tous,

Tout d'abord,désolée pour la réponse si tardive mais je suis nouvelle sur ce site:-) .
Cette discussion me parle beaucoup car je vis une relation depuis presque 2 ans avec un homme en couple,père de famille,très amoureux de sa femme mais couple libre et libertin.
Nous partageons des moments très intenses,il s'arrange pour me voir régulièrement(1x/sem voire tous les 10j),dit tenir à moi de plus en plus mais me dit aussi que si j'ai la possibilité de faire ma vie qu'il ne faut pas laisser passer l'opportunité car lui ne sait rien construire avec moi ce qui est clair entre nous. Je ressens sa sincérité lorsque nous sommes ensemble mais,tout comme Chafouine, je ne peux m'empêcher de penser être la roue de secours lorsque je n'ai pas de nouvelles pendant 2-3jours surtout qu'il n'est pas régulier dans sa facon de me contacter entre nos rdv.
Je pense que cela est dû au décalage entre sa vie de famille bien remplie et la mienne de célibataire avec ses moments de solitude mais cela crée des moments d'incertitude chez moi.
Je pense aussi que cette personne joue un grand rôle dans mon évolution de vie
En effet,après avoir beaucoup discuté avec mon amant,je comprend sa facon de vivre et de concevoir les relations et je trouve même ça très honnête.
Je me suis aussi informée sur les relations poly d'où la découverte de ce site:-) et j'ai découvert un état d'esprit auquel j'adhère tout en étant pas(encore:-) ) poly moi-même.
Cette façon de voir la relation est empreinte de beaucoup de respect et de sincérité ce qui me plait beaucoup et qui est pour moi gage de longévité.
Seulement,voilà,on ne se débarasse pas de ses anciens schémas si facilement.
Ici,je suis un peu perdue car je sais que même si j'adore ma relation avec cet amant et que je ne veux pas la perdre, je suis aussi partagée avec l'idée de vivre une relation dans laquelle je serai la" partenaire principale" qui m'offrirait peut-être plus de sécurité mais certainement moins d'intensité,...
Peut-on vraiment combiner les 2?Ce n'est pas si simple pour moi car je ne suis pas habituée à vivre plusieurs relations au même moment.Je sais que pour être pleinement épanouie,il me faut continuer mon chemin d'évolution et travailler encore sur mes doutes et mes ambivalences car je sais aussi que cette personne n'est pas entrée par hasard dans ma vie et contribue,en partie,à mon bonheur,...

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

LuLutine

le lundi 06 avril 2015 à 15h05

sasch
Je pense que cela est dû au décalage entre sa vie de famille bien remplie et la mienne de célibataire avec ses moments de solitude mais cela crée des moments d'incertitude chez moi.

Je le pense aussi.
J'ai fréquenté quelqu'un qui était capable de m'envoyer jusqu'à 3 ou 4 messages par jour (même si je n'avais pas répondu entre temps) alors que moi, rien qu'avec mon emploi à temps plus que plein et mes autres activités et centres d'intérêt (et ça ne prend même pas en compte les relations amoureuses...), c'est parfois un maximum si j'arrive à répondre toutes les 48 heures !

S'il avait un emploi très prenant, même célibataire, ça pourrait être strictement la même chose...

sasch
Peut-on vraiment combiner les 2?

Peut- "on" ?

Oui, sans hésiter.

Peux- "tu" ?

Seule toi trouveras la réponse... ;)

#
Profil

alex666

le mardi 07 avril 2015 à 17h28

LuLutine
Et qu'est-ce que tu en sais ?

Comment en es-tu sûre ?

Est-ce que tu es dans leur tête en plus d'être dans la tienne ?

(Et quand bien même, tu ne connais pas l'avenir)

J'ai l'impression qu'il est vain de vouloir "quantifier" la "force" de sentiment des autres (déjà la sienne c'est pas toujours évident...).

Pour ma part je préfère parler des envies réciproques des un(e)s et des autres, et voir si elles s'accordent.

Ca, c'est du concret.

Discuter sur d'éventuelles étiquettes (comme le font certain(e)s) et/ou sur l'éventuelle "force" de sentiment ne me semble pas forcément utile...

Lulutine a bien raison, parce que dis toi bien une chose, leurs compagnes, si elles ne sont pas polys non plus à la base, il y a de fortes chances qu'elles ressentent le même genre de chose que toi. Pour le vivre en ce moment, alors que ma femme est a un 90% du temps avec moi rapport à son (je sais toujours pas comment l'appeler tiens), ça ne m'empêche pas parfois d'avoir le sentiment d'etre la x ème roue du carosse, de penser que ses sentiments pour lui sont peut être plus forts, etc etc etc. A vouloir quantifier donc. Donc, je pense que c pas un problème d'amante ou de mari, mais du fait que le polyamour n'est pas ancré en toi. Et du coup je pense que son conseil sur la réciprocité des attentes est un très très bon conseil. Là tu auras du factuel pour te dire si vraiment, à ton sens il y a un manque.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion