Peut-on manquer de ce qu'on ne connait pas ? - Polyamour.info

Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Peut-on manquer de ce qu'on ne connait pas ?

Témoignage
#
Profil

dragonphoenix

le samedi 27 août 2011 à 02h51

J'ai passé mon début de soirée avec une amie qui, elle aussi, a de multiples relations amoureuses et est clairement polyamoureuse, et également bisexuelle, tout comme moi.
Nous avons donc beaucoup discuté de notre vision des relations amoureuses et, au cours de la discussion, j'ai mis des mots sur quelque chose que j'ai toujours plus ou moins ressenti sans jamais vraiment l'exprimer : à chaque fois que je suis en couple avec un homme, je ressens un manque, celui d'une relation avec une femme.

Je me souviens d'avoir toujours ressenti ce manque.
Par ex., lorsque j'ai annoncé mon mariage à ma sœur, elle m'a demandé si j'étais sûre, que je ne regrettais rien, et je lui ai répondu "mon seul regret, c'est de n'avoir jamais eu de relation intime avec une femme".
De même, la seule femme dont j'ai vraiment été amoureuse, je l'ai rencontré et suis tombé amoureuse alors même que j'étais en couple avec un homme. Je l'ai à l'époque imputé au fait que je n'étais pas du tout heureuse avec cet homme (voire même franchement malheureuse), mais en fait, en y réfléchissant, c'est vraiment quelque chose de récurrent.

Je trouve ça paradoxal pour 2 raisons :
1. Je vis actuellement 2 relations en même temps, mais avec 2 hommes. Je n'avais pas prévu la rencontre avec mon amant, et n'avais pas envisagé non plus d'avoir un autre homme dans ma vie que mon mari, alors que j'ai toujours considéré possible d'avoir une 2ème relation, mais avec une femme. Comme quoi, le hasard des rencontres...
2. Je n'ai jamais de véritable relation avec une femme.
Je suis tombée amoureuse une fois, mais sans oser l'avouer à la personne concernée, qui est depuis devenue une amie, et s'est avérée être hétéro...
J'ai brièvement été "en couple" avec une fille au lycée, nous découvrions toutes les deux notre attirance pour les filles, étions toutes les deux un peu perdues, et avons toutes les deux vite compris que ça ne marcherait pas car nous étions plus amies qu'amoureuses.
Je n'ai jamais eu l'occasion de coucher avec une femme.
J'ai embrassée quelques autres filles sans importance, et ai désirée quelques autres filles sans oser le leur dire (sauf une fois où je me suis fait rembarrée...).

En gros, je me demande : comment puis-je savoir que ça me manque alors que je ne l'ai jamais vécu ? est-ce que j'éprouverai le manque d'une relation avec une homme si j'étais en couple avec une femme ? pourquoi ai-je deux relations hétéros alors que j'étais ouverte plutôt à une relation homo ?
et sans doute d'autres questions qui, là, tout de suite, ne viennent pas en tête...

#

(compte clôturé)

le samedi 27 août 2011 à 03h59

Tu peux essayer de creuser du côté des polarités masculine et féminine, qui ne sont pas automatiquement réparties séparément entre les hommes et les femmes.

Et puis, spontanément, je pense à ce que quelqu'un qui a évoqué de la question a pu poser sur le forum sur le sujet. ( /membre/-eX-/lam/ ; une fois que tu es sur la page indiquée, tu peux voir sur la droite toutes les discussions auxquelles ce membre a participé).

#
Profil

lam

le samedi 27 août 2011 à 13h11

dragonphoenix
comment puis-je savoir que ça me manque alors que je ne l'ai jamais vécu ?
est-ce que j'éprouverai le manque d'une relation avec une homme si j'étais en couple avec une femme ?
pourquoi ai-je deux relations hétéros alors que j'étais ouverte plutôt à une relation homo ?
et sans doute d'autres questions qui, là, tout de suite, ne viennent pas en tête...

Salut. Vu depuis mon vécu, c'est complètement possible de manquer de quelque chose que l'on ne 'connait' pas. c'est comme ça que marchent les fantasmes.

Ce qui me parait important ce n'est pas de savoir 'si ca te manque', mais plutôt accepter fait que tu as envie de relations avec une femme.

Je ne sais pas pourquoi tu as deux relations hétéros, mais cela ne s'oppose pas au désir, ni à la possibilité d'une relation homo, au contraire. On vit dans une société hyper hétérocentrée, c'est plus 'facile', plus courant, de trouver des opportunités de relations hétéro qu'homo.
Je ne crois pas que cela soit lié aux désirs profonds des gens, plutôt au fait que ca soit difficile d'accepter ses désirs homo, de les assumer et de les vivre quand 'la norme' considère cela comme une sexualité-affectivité déviante. Le vivre implique donc de remettre en question pas mal de constructions, d'accepter et de se réapproprier ses ressentis, bref de se questionner pour devenir plus fort-e face aux injonction permanentes (qui viennent des discours médiatiques, des ami-e-s, de la famille, de ses propres introjections...)
Par ailleurs c'est évident tous les jours d'être bi dans une communauté militante qui se structure surtout autour de l'homosexualité exclusive (dans le sens strictement homo). les bis ne sont pas forcément accueilli-e-s à bras ouverts par les homo et souffrent de peu de visibilité, malgré le B d'LGBTI... Minoritaires parmi des orientations et identités de genre minoritaires. Des fois j'ai l'impression de faire partie de petites gouttes en marge de la flaque lesbo-gaie, elle même ne se mélangeant pas dans l'océan de l'hétéronorme. Bref.

Est-ce tu tu éprouverais le manque de relations hétéro si tu étais dans une relation homo? Impossible à mon avis de le savoir sans avoir commencé à expérimenter.
Pour finir, je précise que je tiens ici un discours qui alimente une certaine dichotomie "homo-hétéro" alors qu'en fait je vis ca de manière plus vaste. Je vois les personnes comme uniques, et leur sexe n'est pas un critère premier d'attirance pour moi (quel sexe d'ailleurs? chromosomique, gonadique, anatomique, leur identité de genre?) me dire 'bi' m'a simplement permis de ne pas éliminer 50% des gentes de mes attirances potentielles. Il y a des con-ne-s, des gens qui nous plaisent, partout

Voilà, je voulais dire par là que le manque que tu décris est vrai étant donné que c'est ton ressenti. Et que c'est comme le PA, pas toujours simple au début, y'a matière à se renforcer pour pouvoir se frotter à la norme sans saigner. De mon coté m'accepter avec tous ces désirs m'a permis de faire aussi plus de rencontres avec des femmes. Un peu comme si l'acceptation et la pratique s'encourageaient de pair.

Courage ;-)

#
Profil

ladymarlene

le samedi 27 août 2011 à 13h27

Je suis tout à fait d'accord avec Iam. Le seul problème pour moi est que même si j'apprécie les étreintes féminines, j'ai du mal (et plus que du mal) à trouver d'autres accroches que le sexe avec les femmes. J'ai de très bonnes amies mais j'ai un problème avec un certain aspect de la vision féminine de l'amour.
Car les femmes que j'ai cotoyé, même se disant bi ont toujours un souci de rivalité avec les autres femmes.
Perso, je ne sais toujours pas si je suis bi. J'aime les femmes, j'aime les caresses féminines mais j'ai du mal à envisager de tomber amoureuse d'une femme....en même temps, à une époque, je n'aurais jamais pensé tomber amoureuse d'un autre homme....faut jamais dire jamais !

#
Profil

Junon

le samedi 27 août 2011 à 13h43

Ladymarlene, moi c'était exactement l'inverse: je tombais amoureuse d'une femme sans problèmes mais sexuellement c'était toujours moins exaltant. Et puis, il a suffit de la bonne partenaire et du fait que je comprenne qu'avec une femme, sexuellement , je suis à l'opposée de ce que je désire avce un homme. Pourquoi, je ne sais pas...mais depuis, tout roule ;)

Et pour revenir au sujet initial, oui, bien sûr on peut manquer de ce qu'on ne connaît pas... et ce d'autant plus qu'on idéalise d'avantage.

#
Profil

ladymarlene

le samedi 27 août 2011 à 13h45

Au fait oui, bien sur qu'on peut manquer de ce qu'on ne connait pas ! Et je dirais qu'il n'y a qu'une solution : sauter le pas !! (oui, venant de moi, ça prête à rire.....)

#
Profil

lam

le samedi 27 août 2011 à 13h45

Un autre truc qui me parait difficile c'est le néant imaginaire qui découle de l'invisibilisation de la sexualité féminine. Même le porno 'lesbien' (hormis les créations de porno feministe ou queer, qui restent minoritaires) est créé à destination des fantasmes préjugés des hommes hétéro.
Du coup au début on a du mal à érotiser autrement, à débloquer notre imaginaire phallocentré, à séduire ou se laisser séduire parce qu'on ne sait comment agir.

Sur le coté relationnel je ne perçois pas forcément de souci de rivalité spécifique avec d'autres femmes. Peut être parce que j'ai et j'ai eu des relations qui durent où la sexualité est une des composantes essentielles de la relation, mais pas centrale.

#
Profil

dragonphoenix

le dimanche 28 août 2011 à 12h25

Merci à tous pour vos réponses !

@ lam : tellement de vérités dans ce que tu dis...

Tout d'abord sur la difficulté de rencontres homos. Je dirai que c'est à la fois dû à la norme hétérocentrée de notre société, mais aussi au problème de savoir comment créer une relation avec une femme.
Suis-je la seule à avoir cette impression très forte qu'il est beaucoup plus difficile de plaire à une femme qu'à un homme ?
J'ai l'impression que les hommes sont relativement faciles d'abord, que beaucoup sont déjà flattés par le simple fait qu'on vienne vers eux... Alors que je ne sais absolument pas comment créer le contact avec une femme...
Mais peut-être est-ce tout simplement parce que j'ai plus "l'habitude" des hommes, et donc que j'ai moins d'appréhension...

Et pour ce qui est du milieu gay et lesbien... et bien... 100% d'accord ! C'est un milieu que j'ai pas mal fréquenté au début de mon "autonomie" (premières années de fac), non pas pour faire des rencontres mais parce que j'avais pas mal d'amis (hommes) homos, ce qui avait le recul était peut-être un peu une fuite des hommes hétéros...
Et c'est impressionnant la violence des réactions quand je me disais bi. "Les bis ça existe pas, c'est juste des homos qui ont pas le courage de s'assumer" ou "Comment tu peux savoir que tu es bi si tu as jamais couché avec une femme ? C'est juste une façon de te rendre intéressante"... étant les remarques les plus courantes.
C'est à cette époque-là que j'ai compris qu'il ne fallait pas espérer rencontrer quelqu'un dans le milieu gay !

Du coup, tout ça fait que j'ai vraiment l'impression que c'est quasi impossible de rencontrer une femme intéressante et intéressée... ^^

#
Profil

ladymarlene

le dimanche 28 août 2011 à 12h32

.Les hommes ne sont pas forcément plus faciles à aborder. Et en tout cas, ils ne passent pas forcément plus facilement à l'acte. En même temps, c'est vrai qu'à avoir à mes côtés un homme "ouvert" sur la question de la fidélité me fait un peu oublier que tous les hommes ne sont pas comme ça...
Mais je m'égare. Perso, si j'ai senti cette rivalité, c'est aussi que mes rapports avec les femmes ont eu lieu dans un contexte libertin. Donc, leurs hommes étaient présents ce qui forcément explique la rivalité sous jacente....
Pour la bisexualité, c'est vrai que du côté hétéro, ça fantasme à fond, (deux femmes ensemble....) et côté homo, un certain mépris ou une certaine incrédulité s'installent...le côté "faut savoir ce qu'on veut" aussi pénible finalement que le bien connu "on ne peut pas tout avoir." Et pourquoi pas ?

#
Profil

lam

le dimanche 28 août 2011 à 14h13

ladymarlene je comprends mieux que ca passe plutot au niveau sexe et moins sur le coté relationnel dans un cadre libertin. Je me disais "whaouh comment elle fait?" parce que de mon coté le sexe entre femmes n'a pas été, n'est pas "logique" au départ et necessite pas mal de s'apprivoiser (soi et l'autre).
Bon moi je parle de relations avec des femmes, où on est toutes les deux, sans mâles dans le secteur, sans relations d'appartenance avec eux même s'il y a des hommes dans ma vie.

Pour ce qui est de la séduction, un truc qui m'a bien aidée c'est de lâcher le rôle de "proie qui se fait courtiser" facilement intégré par les femmes. Réaliser que moi aussi je peux créer le contact, les regards, la conversation, faire des compliments, partager ce que je ressens pour un-e inconnu-e, être très active dans la séduction... Et que si rien ne se passe c'est pas grave du moment que j'y prends plaisir, pas se mettre la pression du "résultat".

C'est ça qui a débloqué mon rapport aux femmes, et qui a aussi eu des conséquences avec tous les moments de séduction quelque soit le genre des personnes impliquées.

#
Profil

dragonphoenix

le dimanche 28 août 2011 à 21h37

Le cadre libertin est un peu particulier. C'est un milieu que j'ai un peu fréquenté aussi, et je serai peut-être encore amenée à le faire, en fonction des envies de mon mari, mais j'y ai appris que leur définition du libertinage n'est pas la mienne. Entre autre, par rapport à la bisexualité, j'ai vraiment eu l'impression qu'une femme libertine qui n'est pas bi n'est pas "normale" (à l'inverse du reste du monde d'ailleurs), et que les relations sexuelles entre femmes étaient quasiment un "passage obligé", que celle qui n'en a pas envie passe pour bizarre (ou coincée, au choix)...

Donc je ne suis pas convaincue que ça soit le meilleur endroit pour se rendre compte de ses préférences et attirances, qu'elles soient sexuelles ou affectives...
Et il en est de même pour ce qui est de voir quel type de rapports sociaux (rivalité par ex.) qu'on entretient avec les autres femmes.
Le milieu libertin est en grande partie basé sur le "m'as-tu vu", pas l'idéal pour faire des rencontres sur des bases saines...

Après, je comprend aussi que certains y trouvent leur compte, ça peut être un formidable exutoire...

#
Profil

ladymarlene

le dimanche 28 août 2011 à 22h13

A vrai dire, je suis assez d'accord avec toi dragonphoenix, le contexte particulier du libertinage veut que chacun soit de toute façon "ouvert" à toutes formes de choses. D'ailleurs certains hommes ne "crachent" pas sur une fellation voir plus par un autre homme.
Mais je ne sais toujours pas, après plusieurs expériences si je suis bi. Ceci dit je suis sure de préférer les hommes !
Et tu as raison : une femme non bi, c'est presque anormal....

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion