Question délicate - Polyamour.info

Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Question délicate

Témoignage
#
Profil

katsue

le jeudi 04 août 2011 à 01h08

Une discussion avec une amie , des avis totalement différents quand au polyamour et surgit une question à laquelle je n'ai pas, plus de réponse..
Les poly-désirs sont-ils les prémices du polyamour ? confirment-ils la capacité d'être polyamoureuse ?
Comment être certaine d'être polyamoureuse ?
Je m'explique: peut-on être amoureuse d' un homme (mais séparée souvent de lui par la distance et une situation pas simple) et ressentir du désir pour un/ d' autres hommes sans avoir l'impression de le tromper, sans que l'amour pour lui diminue, au contraire...et sans ressentir de la culpabilité ? est-ce bien cela, le polyamour ?

Mon amie maintient qu'il ne s'agit pas d'amour dans ce cas ..
du libertinage , tout ce qu'on voudra mais pas d'amour ...
Pour ceux qui connaissent mon histoire ( mono pendant 29 ans) elle semble croire que j'ai besoin de passer par une phase de papillonnage amoureux pour "rattraper" un manque ; mais toujours rien à voir avec le "vrai" amour d'après elle .. et le doute s'installe,
et si je me fourvoyais ?....je n'arrive plus à voir clair en moi ...mes certitudes s'ébranlent...
Merci pour vos réponses...

#
Profil

Boucledoux

le jeudi 04 août 2011 à 01h50

Coucou Katsue, content d'avoir de tes nouvelles et d'avoir l'impression de lire en filigrane que ça va plutôt bien (? tu confirmes ?)

Pas de réponse, bien sûr, ce serait trop simple ;) mais une remarque et une question :

- remarque : elle a l'air d'avoir bien des certitudes et quelques jugements un peu moraux ta copine sur ce que c'est ou c'est pas l'amour, le vrai... pour les autres

- question : quelle importance de savoir si c'est de l'amour, du vrai ou du faux polyamour, du libertinage amoureux ou de l'amour libertin tant que tu vis ce que tu as envie de vivre, au rythme et de la manière ou tu as envie de le vivre, dans le respect de toi même et des autres ?

des bises,
:-D

#

(compte clôturé)

le jeudi 04 août 2011 à 02h06

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

LuLutine

le jeudi 04 août 2011 à 03h36

katsue
elle semble croire que j'ai besoin de passer par une phase de papillonnage amoureux pour "rattraper" un manque ; mais toujours rien à voir avec le "vrai" amour d'après elle

Et même si c'était le cas, je ne vois pas où est le problème ?

Surtout qu'en un sens, le papillonnage peut être considéré comme du polyamour. Pour citer Françoise Simpère, le polyamour, c'est "l'ouverture des possibles" : plusieurs relations possibles, et aussi plusieurs types de relations possibles. Donc : relations dites "pas sérieuses" incluses !

Je rejoindrais Antilogus sur le fait que si les mots sont pratiques pour communiquer, se retrouver, se rassurer ("Je ne suis pas anormal(e) ! D'autres pensent comme moi.") etc., il y a un moment où il vaut mieux les abandonner pour simplement vivre. Cela recoupe aussi ce que dit Boucledoux, d'ailleurs.

Le polyamour permet de mettre un mot....non pas sur une mais sur des façons de vivre extrêmement diverses.
A l'opposé, on voit même des gens, vivant des relations qu'on pourrait qualifier de polyamoureuses, dire : "Attention, je ne me définis pas comme polyamoureux(se) !".

Finalement, est-ce que se disputer sur les mots est important, si l'on a avec les gens qu'on aime (apprécie, désire, etc.) des relations qui conviennent à tous ? Peu importe que toi tu appelles cela polyamour et que d'autres veuillent l'appeler "papillonnage", ou autrement...

Ca me rappelle une discussion avec un monogame, à qui je venais de dire que j'étais poly. Il avait beaucoup de mal à comprendre. Après m'avoir demandé : "En fait, c'est comme l'échangisme ? Le libertinage ?" - et avoir a priori compris que non - il a fini par m'affirmer : "En fait, tes amoureux, tu ne les aimes pas vraiment !", tellement il était persuadé qu'on ne pouvait pas aimer plusieurs personnes.

Mais qui est-il pour me dire que je n'aime pas, pour savoir mieux que moi ce que je vis et ressens ?

Katsue : à mon avis, c'est toi qui sais ce que tu ressens, et si tu n'en es pas sûre, c'est le temps qui te le dira (et pas une autre personne, qui n'a aucun moyen de savoir mieux que toi ce que tu ressens vraiment).

#
Profil

ladys

le jeudi 04 août 2011 à 05h32

Bonjour Katsue, bonjour à tous.

Je viens de m'inscrire, désolée si je semble arriver avec mes gros sabots.
Tes questions m'interpellent. Pour certaines, je vais tenter d'apporter un élément de réponse, très partial puisque basé sur mon vécu et mon ressenti, mais j'espère qu'elles apporteront un peu d'eau à ton moulin.

Katsue
Les poly-désirs sont-ils les prémices du polyamour ? confirment-ils la capacité d'être polyamoureuse ?

Là, j'ai plutôt une question, qu'entends-tu par "capacité d'être polyamoureuse"? Serait-ce une fin en soi?

Katsue
Comment être certaine d'être polyamoureuse ?

Pour ma part, je suis certaine d'être polyamoureuse puisque j'aime d'amour deux personnes simultanément, après, tout dépend de ta définition.

Katsue
Je m'explique : peut-on être amoureuse d' un homme (mais séparée souvent de lui par la distance et une situation pas simple) et ressentir du désir pour un/ d' autres hommes sans avoir l'impression de le tromper, sans que l'amour pour lui diminue, au contraire...et sans ressentir de la culpabilité ?


Oui, dans le cadre d'une relation amoureuse "libre". Pouquoi désirer un ou des autres diminuerait-il l'amour?
Concernant l'impression de tromper, la culpabilité, tout dépend du type de relation amoureuse. Si celle ci est basée sur l'exclusivité, le sentiment de tromper peut être présent, mais dans le cadre d'une relation libre, où chacun des partenaires sait et pense que l'autre peut disposer de son corps comme il l'entend, je ne vois pas où est la tromperie.

Katsue
est-ce bien cela, le polyamour ?

Encore une fois, tout dépend de la définition que tu lui donne.

Katsue
Mon amie maintient qu'il ne s'agit pas d'amour dans ce cas ..
du libertinage , tout ce qu'on voudra mais pas d'amour ...

Peut-être que pour cette amie, comme pour beaucoup de gens, le papillonnage, le libertinage sont beaucoup plus compréhensibles, "classiques" que le polyamour. Elle souhaite peut être se faire de ce que tu lui décrit une idée proche de ce qu'elle a déjà vécu, ou lu.
Par ailleurs, avant que naisse le sentiment amoureux, dans bien des cas, la première accroche, c'est le désir, même s'il n'est pas assouvi. Il est rare de "tomber amoureux" essentiellement intellectuellement, sans la moindre part de désir. Donc je ne vois pas en quoi avoir des désirs pour plusieurs personnes serait un frein au polyamour.
Bien sûr, d'un point de vue strictement sémantique, le fait d'avoir plusieurs partenaires sexuels, papillonner, libertiner, ce n'est pas forcement vivre le polyamour, puisqu'il n'est pas nécessaire d'aimer pour assouvir des désirs charnels.

Katsue
et si je me fourvoyais ?....je n'arrive plus à voir clair en moi ...mes certitudes s'ébranlent..

Quelles certitudes?

#
Profil

gdf

le jeudi 04 août 2011 à 14h01

Une composante qui me paraît aussi essentielle est la transparence. Avoir du désir pour d'autres quand son compagnon est absent, c'est une chose. Mais partager ce désir avec son compagnon, et être certain qu'il l'accepte en est une autre. Être polyamoureux, c'est aimer (quelque soit le sens qu'on donne à ce mot) plusieurs personnes en toute transparence.
Tu viens en parler avec nous, mais en as tu parlé avec lui ?

#
Profil

LuLutine

le jeudi 04 août 2011 à 17h06

gdf
Être polyamoureux, c'est aimer (quelque soit le sens qu'on donne à ce mot) plusieurs personnes en toute transparence.

Grrr.. (Kerdekel, viens m'aider ^^ !)

Oui et non.
Trop de gens qui n'assument pas le fait d'aimer plusieurs personnes et le font en mentant à au moins l'un de leurs partenaires débarquent sur ce forum pour s'entendre dire qu'ils ne sont pas polyamoureux.
Or, je suis d'accord avec Kerdekel (pas forcément qu'elle l'ait déjà dit sur le forum, mais on en a discuté) pour dire que :
1 - Ce n'est pas une bonne approche que de leur renvoyer à la figure: "Tu n'es pas poly parce que tu mens" ;
2 - Les définitions qui parlent de transparence ou d'honnêteté, notamment celle de polyamour.info, conviennent pour définir une relation polyamoureuse mais pas le fait d'être polyamoureux ;
3 - On devrait pouvoir définir quelqu'un comme polyamoureux du moment qu'il est capable d'avoir des sentiments amoureux sincères et véritables pour plus d'une personne (même s'il leur ment ou cache la vérité par ailleurs !).

Ainsi, il y a par exemple des polyamoureux (qui aiment sincèrement plus d'une personne) dont les relations ne sont pas polyamoureuses parce qu'ils mentent (en général, par omission, mais c'est un mensonge quand même) à leurs partenaires.

"Etre polyamoureux" n'implique pas nécessairement "n'avoir que des relations polyamoureuses " (dans lesquelles chacun(e) est informé(e) qu'il/elle n'est pas l'unique partenaire).
Tout comme "etre un homme homosexuel" n'implique pas forcément de l'avouer à sa femme ^^ .

J'ai pointé il y a un certain temps déjà ce que je trouve être un manque de distinction entre l'état polyamoureux (qu'on ne contrôle pas) et la façon d'agir en polyamoureux ou non (qu'on contrôle). Pour moi ce sont deux choses distinctes. On n'imagine pas voir quelqu'un dire à un homosexuel : "Tu n'es pas homosexuel puisque tu es marié avec deux enfants et que tu l'as caché à ton entourage !". Là, c'est pareil.

gdf
Tu viens en parler avec nous, mais en as tu parlé avec lui ?

A ma connaissance, le compagnon (actuel) de Katsue est polyamoureux. Mais je ne voudrais pas dire de bêtise, elle corrigera si j'ai manqué un épisode.

#
Profil

katsue

le dimanche 07 août 2011 à 01h57

Merci à toutes et tous d'avoir éclairé ma lanterne.. :-)

Boucledoux: oui,je vais bien ; bises :-) :-)
j'espère qu'il en est de même pour toi !

Vos réponses et ..questions me donnent matière à réfléchir .

Une chose toutefois , je pense ne pas avoir été assez claire au sujet d'une
question: voilà, je vais tâcher de faire mieux:
Aimer une personne et avoir des désirs pour un, d'autres hommes..peut-on parler de relation polyamoureuse dans ce cas ?
En toute transparence , oui !
..mais si le compagnon principal ( mono ou poly) demande à ne pas savoir: est-ce toujours une relation polyamoureuse à ce moment là ..? n'y a-t-il pas "tromperie" , souffrance ? cachoteries ..?
Quelqu'un(e) a déjà vécu cette situation ?

Et une dernière interrogation (oui, je me pose certainement trop de questions..mais j'ai envie de comprendre; de ME comprendre pour m'accepter..) pourquoi si on aime déjà , peut on encore désirer avoir d'autres relations ? je crois que c'est là mon véritable questionnement ..

Merci pour vos réponses, suggestions , remarques..et pardon si je vous ai déclenché une migraine ! ;)

#
Profil

ladys

le dimanche 07 août 2011 à 04h27

Bonjour Katsue.

Pas de réponse concernant la situation dont tu parles et que je ne connais pas. J'imagine que d'autres pourront d'avantage éclairer ta lanterne.

Concernant ta dernière interrogation, je ne vois pas pourquoi éprouver de l'amour pour une personne empêcherait d'en éprouver pour d'autre, ou d'avoir du désir pour d'autres. Ce n'est pas parce qu'on éprouve un amour que toutes les portes se ferment à d'autres désirs et sentiments. Mais là, on est presque dans le débat de base concernant le polyamour, non?

Je tente un parallèle peut être un peu capilotracté:
Lorsque j'ai eu envie d'avoir un deuxième enfant, je ne me suis pas interrogée sur la légitimité de ce désir, je n'ai pas cherché à savoir "ce qui me manquait dans la maternité" avec mon aîné et qui pouvait justifier ce désir d'un deuxième bambin.
En revanche, comme beaucoup de parents, je me suis interrogée sur ma capacité à "aimer aussi" un autre enfant, ainsi que sur la possibilité que ce deuxième amour maternel pouvait "enlever" au premier.
Et pourtant, aimer mon deuxième, puis mon troisième fils n'a en rien modifié l'amour que je porte à l'aîné, et n'empêche pas non plus mon désir d'avoir un quatrième enfant.

En amitié aussi, on peut désirer rencontrer d'autres amis même si on en a déjà un très cher.

#
Profil

superpseudo

le lundi 08 août 2011 à 13h52

Ah, ils sont bien malins ces gens qui savent ce qu'est le "vrai" amour!
En général ce qu'ils désignent par "vrai" amour, c'est un amour exclusif, donc évidemment le polyamour ne correspond pas à la définition. Mais tout est dans la définition qu'on veut bien donner à "vrai" amour.
D'autres désignent par "vrai amour" un amour passionnel qui dure toujours. Et ce n'est pas quelque chose dont ils ont fait l'expérience eux-mêmes, ni qu'ils sont capables de montrer chez d'autres couples, et pour cause ça n'existe pas (je suis prêt à retirer cette affirmation si quelqu'un peut me montrer un couple vivant un amour passionnel depuis 20 ans). Alors cette notion de "vrai amour" n'a aucune véritable importance, il vaut mieux courir après autre chose de plus accessible.

Pour ce qui est du partenaire qui "demande à ne pas savoir", s'il est au courant et qu'il accepte les relations multiples de sa partenaire, alors il n'y a pas tromperie, il y a bien polyamour. Personne n'a jamais dit qu'il fallait partager tous les détails.

#
Profil

LuLutine

le mardi 09 août 2011 à 13h34

superpseudo
(je suis prêt à retirer cette affirmation si quelqu'un peut me montrer un couple vivant un amour passionnel depuis 20 ans).

Et quand bien même, "20 ans" c'est loin, très très loin d'être "toujours" !

A l'échelle de la vie humaine, tu devrais pouvoir demander une preuve de 40 ou même 60 ans de passion continue ! :)

superpseudo
Pour ce qui est du partenaire qui "demande à ne pas savoir", s'il est au courant et qu'il accepte les relations multiples de sa partenaire, alors il n'y a pas tromperie, il y a bien polyamour. Personne n'a jamais dit qu'il fallait partager tous les détails.

C'est ce que j'aurais dit aussi si j'étais passée avant super pseudo : ton compagnon accepte l'éventualité que tu aies d'autres partenaires, mais il ne veut pas savoir quand ça arrive ? C'est son droit, et c'est en général tout-à-fait considéré comme une situation polyamoureuse (après, il y a les polys de l'extrême, qui se racontent par le détail toutes leurs rencontres et leurs ébats, et considèrent que ceux qui ne le font pas ne sont pas de "vrais" polys, mais je ne crois pas que ce soit la majorité des gens ici :P ).

Enfin, si le terme "polyamour" t'ennuie pour parler de désir, tu peux très bien parler de "lutinage" comme Françoise Simpère...ou d'autre chose.
L'important, c'est que les gens avec qui tu entretiens des relations amoureuses et/ou sexuelles aient compris ta façon de vivre. Pour le reste, s'ils te disent que "ce n'est pas du polyamour", et si tu les laissais penser ce qu'ils pensent ? Du moment qu'ils te laissent vivre bien entendu ! :)

#

(compte clôturé)

le mardi 09 août 2011 à 22h15

superpseudo
(je suis prêt à retirer cette affirmation si quelqu'un peut me montrer un couple vivant un amour passionnel depuis 20 ans)

André Gorz (Lettre à D., histoire d'un amour) ?
Jacques de Bourbon-Busset (Les aveux infidèles) ?

#

(compte clôturé)

le vendredi 12 août 2011 à 23h48

Article Wikipedia sur André Gorz
Le samedi 22 septembre 2007 dans sa maison de Vosnon (Aube), il se suicide à l'âge de 84 ans en même temps que son épouse, Dorine, atteinte d'une grave maladie14. C'est à elle qu'il avait consacré en 2006 le livre Lettre à D. Histoire d'un amour, une ode à Dorine. Le livre commence par ces mots :

« […] Tu vas avoir quatre-vingt-deux ans. Tu as rapetissé de six centimètres, tu ne pèses que quarante-cinq kilos et tu es toujours belle, gracieuse et désirable. Cela fait cinquante-huit ans que nous vivons ensemble et je t'aime plus que jamais. »

Ce passage est repris presque mot pour mot dans la dernière page, qui ajoute :

« Récemment, je suis retombé amoureux de toi une nouvelle fois et je porte de nouveau en moi un vide débordant que ne comble que ton corps serré contre le mien […] Nous aimerions chacun ne pas survivre à la mort de l'autre. Nous nous sommes souvent dit que si, par impossible, nous avions une seconde vie, nous voudrions la passer ensemble. »

#
Profil

LuLutine

le samedi 13 août 2011 à 18h58

André Gorz dit qu'il est "retombé amoureux" de sa femme "une nouvelle fois".

A première vue, cela semble bien correspondre aux cycles dont Françoise Simpère a déjà parlé : on tombe amoureux, il y a une phase passionnelle, puis la passion se calme, la relation devient plus "pépère" sans pour autant que l'amour se tarisse, puis on retombe amoureux et c'est une nouvelle phase passionnelle qui démarre...Françoise n'a jamais exclu que cela puisse être avec la même personne ! (Bien au contraire, d'ailleurs.)

Les poly aussi croient à la possibilité de l'amour pour la vie. C'est bien pour cela qu'ils ne quittent pas les gens qu'ils aiment, d'ailleurs. :)

#
Profil

Clarisse

le samedi 13 août 2011 à 21h55

Hello
Katsue, nous rencontrons tous, souvent des personnes qui sont prêtes à dire mieux que nous ce que nous vivons , ressentons... (nous le faisons aussi! )

Si cela, la rassure, très bien... L'essentiel est que toi, tu sois en accord avec ce que tu ressens. Les définitions, les cases sont rassurantes mais elles ne sont qu'un point de vue... Tout ça pour dire : ton amie à son point de vue, ses propres cases. A toi de créer les tiennes qui correspondent à ton monde.
Si en face, les personnes ne sont pas en capacité d'accepter comment tu vis les choses... c'est toujours et uniquement leur problème.

#
Profil

kerdekel

le dimanche 14 août 2011 à 06h47

En fait les cases, c'est un peu comme des petites roues.

T'as pas choppé l'équilibre, tu sais pas comment faire, alors t'as besoin d'être guidée, de savoir où tu vas et de trouver cet équilibre.

Mais une fois que c'est bon, et que tu roule Raoul, bon bah, les ptites roues te sont plus utiles et tu les enlèves. Et là, même si tu sais que tu peux qd même chuter parce que bon, personne n'est invautrable (uhuhuh ^^ c'est la soirée j'invente des mots!), voire même ptet te faire super mal, tu sais que dans la majorité des cas tu sera contente de pédaler sur les chemins que tu veux, que tu pourra remonter et retrouver l'équilibre facilement et retomber sur les pattes de ton vélo plus facilement parceque voilà, tu l'a acquis.

L'image marche aussi avec apprendre à marcher. Quand tu commence à marcher, tu t'aide de ce qui passe à ta portée: tes mains, un meuble, un chat, n'importe, tout en ayant pris le soin d'observer comme l'entourage proche faisait. Tu te mets pas magiquement debout comme ça et hop c'est parti pour le marathon. Ça marche pour les chèvres éventuellement, mais pas pour les humains. ^^ Et puis à un moment donné tu y arrive de mieux en mieux sans aide, tu gambades et tu acquiert de plus en plus de confiance en toi au fur et à mesure de ces petites victoires (ouaiis aujourd'hui je me lève sans l'aide de la chaise blikurblurk, trop la classe, wesh bien ou bien!).

Et c'est là que t'arrive sans t'en rendre compte au moment où tu fais naturellement du vélo ou de la marche à pied (et même en utilisant tes mains pour autre chose que marcher, genre ramener le pain à ta mère, dingue!), bien campé dans tes pompes, tranquille, et où t'en as plus rien à foutre des ptites roues ou des meubles. Tu verra, à un moment donné, t'en aura plus rien à foutre des cases, c'est même surement déjà en train d'être petit à petit le cas.

Et tu as raison, on te connait Katsue. Je sais pas pour les autres, mais je me souviens de toi quand t'es arrivée et je te vois maintenant. Eh bah, waoh, le changement est radical.
Tu parviens aujourd'hui à être heureuse, à être mieux dans tes pompes et à te relever après une chute bien plus facilement et sans aides qu'avant. T'as même de plus en plus d'humour. ^^ (Que demande le peuple! :) )
Il y a des chutes plus difficiles et c'est normal d'avoir de l'aide. Les cases ont leur utilité un temps, c'est pas un mal, ne t'en fais pas, rassures-toi. :) Ça sert d'aide.
Ce serai t'y accrocher qui serai problématique, mais pour ce que j'en vois, tu suis pas du tout le chemin de la moule accrochée à son rocher. :)
Ta copine le semble plus, à ta description, mais là, en effet, Clarisse fait preuve de bon sens, c'est son problème, pas le tien. :)

#

(compte clôturé)

le dimanche 14 août 2011 à 09h52

LuLutine
André Gorz dit qu'il est "retombé amoureux" de sa femme "une nouvelle fois".

Pour avoir lu l'intégralité des deux dits bouquins, ce n'est pas comme ça que je les ai vécu.
En ce qui concerne André Gorz, il dit même clairement que, ayant beau aimer Doreen, il a parfois été injuste en parlant d'elle et, arrivant à un certain âge, il s'en rend compte et renforce ainsi son affection.

Ça n'en reste que mon interprétation.

#
Profil

LuLutine

le samedi 20 août 2011 à 10h33

BenjaminL
Pour avoir lu l'intégralité des deux dits bouquins, ce n'est pas comme ça que je les ai vécu.

Bien sûr, il faudrait que je lise l'intégralité du texte, j'ai failli le rajouter dans mon message plus haut.
Ce que je voulais souligner, c'est que l'extrait que tu proposes ne donne pas vraiment d'argument en faveur d'une réelle "passion longue durée".

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion