Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Je suis en couple avec plusieurs femmes, mais je ne me sens pas polyamoureux

Témoignage
#
Profil

ma2

le dimanche 07 octobre 2018 à 16h13

Bonjour,

voilà, je voudrais décrire mes conflits et doutes intérieurs.

Je suis, actuellement, amoureux de deux femmes et en relation avec elles. Elles sont également ensemble. (Et il y en a une troisième qui veut se joindre à nous, je ne suis franchement pas chaud mais elles, si.)

Je suis amoureux de deux femmes, donc selon certaines définitions, cela fait de moi un polyamoureux. Mais selon de nombreuses autres, je ne le suis pas du tout.

Pour commencer, je ne l'ai pas voulu. Je veux pas dire qu'on m'a forcé, je veux dire que l'idée ne venait pas de moi, et que ça ne me serait jamais venu spontanément. Déjà, je ne regarde pas beaucoup les femmes quand je suis libre. Il faut qu'on ait déjà une certaine complicité ensemble avant que je commence à me dire, "mais au fait, elle est vraiment jolie." Et quand je suis amoureux, je ne vois plus les autres femmes. Ce sont comme des hommes élégants et sensibles pour moi. Ça fait quand même des années et ça n'a pas l'air de s'estomper.

Ensuite, je ne pourrais pas supporter l'idée qu'une femme avec qui je suis engagé amoureusement, soit engagée sexuellement ou amoureusement avec un autre homme. Je n'en suis plus à dire que ce serait mal, pas avec la situation actuelle, je ne suis pas hypocrite à ce point-là. Mais, je serais incapable de le supporter et je devrais arrêter là ma relation amoureuse avec la femme qui souhaite en avoir d'autres. Autant que possible on serait toujours amis, en tout cas je n'aurais rien contre elle, et il resterait énormément de tendresse envers elle dans mon cœur, et d'espoir de la voir heureuse. Mais il faut, que ce ne soit pas avec moi. Je ne pourrais plus la tenir contre moi et sentir du bonheur. Elles me disent, et ça se tient plutôt bien quand on vit avec elles au jour le jour, qu'un autre homme ça ne les intéresse pas. Alors, bon ben très bien... Mais j'essaie d'être aussi clair que possible, que le jour où ça change, je ne pourrai plus en être. Ce qui quelque part est exactement monogamme : on reste ensemble, et le jour où tu veux un autre homme, on se sépare.

Je vais aussi décrire comment ça s'est passé...

J'étais en couple avec ma petite amie, A, depuis huit ans. On vivait notre couple de manière assez spéciale, c'est vrai. On ne vivait pas ensemble, par choix, et on gardait des cercles de connaissance séparés : on ne se présentait pas à la famille l'un de l'autre, ni aux amis de toujours. Mais nous nous étions rencontrés dans un club d'activité assez séparé de nos connaissances respectives, et les gens qui faisaient partie de ce club savent qu'on est en couple depuis qu'on l'est. À un moment, on est devenus très amis avec une fille du club, B. Elle a plusieurs points communs avec A et ça les a rapprochées. Comme j'étais toujours avec A pendant les activités de club, et que B avait souvent besoin d'un ou deux menus services que justement, j'ai l'habitude de rendre, on s'est rapprochés tous les trois et on est devenus complices.

Un jour, B est venue me demander si je pouvais sortir avec elle. A était assise juste à côté de moi et a tout entendu. Je lui ai dit ben non... Tu connais ma petite amie, elle est juste là, je suis pas libre (et elle est super jalouse en plus.) Alors elle a dit bon, alors est-ce qu'on peut sortir tous les trois ensemble? Je lui ai dit que je savais pas quoi dire à part non, on ne peut pas. Plus tard, en tête à tête, A a voulu qu'on parle de cette proposition, et m'a demandé si je n'avais pas refusé juste par loyauté envers elle. Ben si, je n'allais même pas y penser. Alors elle m'a expliqué que B lui plaisait beaucoup et qu'elle l'appréciait énormément et que si B avait de l'amour pour l'un ou l'autre de nous deux ou les deux, elle préférer qu'elle puisse le vivre ouvertement. Elle a dit qu'elle commençait à me connaître et qu'elle se doutait bien que ça ne me dérangeait pas si elle voyait une autre fille, en tout cas une qu'on apprécie comme B. C'est vrai. Et que de son côté, elle n'est pas vraiment jalouse (première nouvelle !) car elle sait bien que je ne regarde pas les autres filles, elle aime juste pas qu'on se moque de ses sentiments exclusifs et qu'on l'humilie. Mais si une relation entre B et moi est honnêtement annoncée et assumée, sans lui cacher des choses ou se moquer d'elle, ça lui convient.

Ça m'a beaucoup travaillé, mais j'estimais que je ne pouvais pas faire ça car je ne respecterais pas ces relations à leur juste valeur, notamment à cause du manque d'équité car je ne pourrais pas supporter qu'elles voient des hommes. Par contre, puisqu'elles avaient l'air intéressées par vivre une relation amoureuse toutes les deux ensemble, cela ne me dérangeait pas et ne changeait rien entre nous. Je pensais qu'elles seraient un peu plus heureuses. Mais non. A m'a confié que B se sentait bien plus hétérosexuelle et qu'en nous approchant elle voulait d'abord vivre une histoire avec moi. Elle aimait aussi A, mais c'était un peu secondaire. J'avais beaucoup de mal à y croire car je ne suis pas franchement séduisant, bien au contraire j'étais persuadé qu'elle avait inventé vouloir être avec nous deux parce que c'était A qu'elle voulait mais que A est bien trop loyale pour accepter sans se soucier de mes sentiments. Mais il n'y avait pas lieu d'en douter plus. En plus, A a commencé à me dire qu'en effet, une autre relation que la nôtre ne lui plaisait finalement pas vraiment si je n'en fais pas partie. Elle pensait plus à ce que nous vivions notre vie amoureuse ensemble, avec une autre personne. Moi, tout ce que je voulais, c'était qu'elles soient heureuses. J'ai commencé à m'ouvrir à cette idée, mais je leur ai dit que j'avais besoin de temps pour trouver un moyen d'entraîner mon cerveau à développer un béguin pour B, que j'appréciais profondément et que je trouvais merveilleuse mais pour laquelle je n'éprouvais pas la moindre attirance, ce qui pouvait facilement se mettre sur le compte de ma tendance à ne pas regarder les autres filles quand je suis déjà amoureux. Mais aussi sur le fait que j'avais développé un amour protecteur, du genre fraternel. Nous sommes avons eu des rendez-vous, à trois, ou juste B et moi, et j'ai commencé à sentir un léger sentiment amoureux, dont je me suis dit qu'il pouvait se transformer avec le temps en véritable amour, je le leur ai dit, et nous nous sommes mis officiellement ensemble. Cela fait deux ans maintenant. Je me sens pleinement amoureux.

Nous connaissons la famille de B, d'avant qu'on se mette ensemble, qui est plutôt positive de l'amour libre du moment qu'on pense aux conséquences et qu'on fait de son mieux pour ne pas faire de mal aux autres. Bref, sa famille soutient notre relation. On est souvent hébergés chez eux et bienvenus dans la chambre de B. Là-bas ou ailleurs, c'est assez fréquent qu'on passe la nuit ensemble à trois.

Aujourd'hui une autre fille, C, demande à nous rejoindre, et s'y prend exactement comme B l'a fait. Il y a plusieurs complications qui n'ont rien à voir avec le fait d'aimer plusieurs personnes, et je suis plutôt contre. Les filles sont pour par contre. B et C ne seraient pas ensemble mais s'apprécient, ce qui est proposé c'est que C se mette avec A et moi. Je leur ai dit que ça ne me dérangeait pas ce qu'elles faisaient entre elles, mais que je n'avais pas très envie d'un amour de plus moi-même. Mais cette fois, A n'a pas envie d'essayer si je n'en suis pas, et C insiste que c'est d'abord moi qu'elle veut (ça commence à me gonfler un peu. Je ne suis pas attirant bon sang. Ces filles ne se rendent même pas compte à quel point elles sont magnifiques et formidables, et pourraient vivre l'amour qu'elles veulent avec qui elles veulent.)

Tout cela m'a replongé dans mes doutes et mes réflexions. Je n'ai pourtant pas envie d'empêcher qui que ce soit d'aimer qui que ce soit, mais ça tombe très mal qu'elles aient trouvé le moyen de s'enticher de moi.

En plus, on parle beaucoup d'amour et de futur. Et notamment, A et B sont très claires sur le fait qu'elles veulent être mamans un jour (et avoir chacune porté un enfant.) Au départ ça n'avait pas besoin d'avoir un rapport avec moi, mais comme ça marche entre nous depuis un certain temps, on envisageait de commencer à habiter ensemble, se présenter à nos familles et amis respectifs (aujourd'hui nous avons tout raconté, mais sans présenter les personnes impliquées, et on peut raisonnablement penser qu'on nous prend pour des mythos, ce serait assez logique.) Et ensuite, si ça a l'air de bien marcher, d'être stable, d'avoir quelques contrats de solidarité ensemble (ben oui, pas de mariage à trois), peut-être commencer à essayer de faire des enfants.

L'arrivée de C remet beaucoup de choses en questions (notamment, d'après les filles, il va falloir une maison plus grande. Peut-être vivre chez B, qui vit chez ses parents dans une maison immense.)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion