Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Déceptions du polyamour

Témoignage
#
Profil

zina

le mardi 31 mai 2011 à 22h52

-

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

Le Lutin Vert (invité)

le mercredi 01 juin 2011 à 00h55

En fait le problème des hommes qui ne s'engagent pas n'a rien à voir avec le polyamour (j'ai pour exemple des copines célibataires, mono, qui se plaignent de ça).
Peut-être juste que les hommes mono/poly qui rencontrent une fille poly sont plus honnêtes ou se protegent plus.

LLV

#
Profil

tentacara

le mercredi 01 juin 2011 à 10h24

Suprême paradoxe, mes hommes n'ont été capable de s'engager réellement que dans le cadre poly. On est beaucoup à se sentir rassurés par la possibilité de choisir les termes du contrat. Mais c'est souvent plus une question de casting que de modus vivendi.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 01 juin 2011 à 10h37

Siestacorta
@Lutin Vert

C'est vrai que le non-engagement n'est pas une conséquence du polyamour (d'expérience perso, c'est plutôt le contraire en fait : pour un poly heureux de sa situation de liberté, il peut du coup faire durer sa relation plus longtemps).

En revanche, je crois pas que le non-engagement soit une question spécifique aux mecs. Ca, c'est un cliché.
Même s'il se vérifie pour des questions culturelles/sociales/ historique, ça n'est pas une question de masculin/féminin, dans le fond.

Par exemple, dans la communauté homosexuelle, je suis sûr (d'expérience de proche) (hahéjepeux pas être partout à la fois hohéheinbon) qu'on trouve plein de difficultés de construction de relation durable.

Et je sais qu'il y a des façons de "mal s'engager" et de faire des engagements difficilement constructibles qui iraient à hommes et femmes :
-on se met ensemble et on projette l'avenir alors qu'on a aucune expérience ou très spécifique des rapports d'intimité (et donc d'engagement),
- on se lance dans des passions avec des gens avec qui on a toute chance de se planter tellement ça saute aux yeux que ça ajoutera les problèmes de chacun au problèmes de couple,
-on s'engage à des promesses (de fidélité ? :-P ) qu'on ne saura pas bien tenir, ou qu'on tient sans s'être jamais interrogé dessus...
etc...

L'engagement, idéalement, ça se fait pas parce que le love c'est tro bo. Ca devrait se faire quand on peut le faire humainement. Et humainement, hommes et femmes se répartissent très équitablement les conneries.

Message modifié par son auteur il y a quelques instants.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#

(compte clôturé)

le mercredi 01 juin 2011 à 12h51

.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

(compte clôturé)

le mercredi 01 juin 2011 à 13h01

C'est le problème de toute situation minoritaire, comme la médecine classique et, par exemple, l'homéopathie. Je m'explique: si un antibiotique ne soigne pas, on dit "l'antibiotique n'a pas fonctionné" mais pas "la médecine ne marche pas". Par contre, si un médicament homéopathique ne soigne pas, les gens disent aussitôt "j'ai essayé l'homéopathie, ça ne marche pas." Idem en amour: il y a actuellement un couple sur deux qui divorce et l'espérance de vie moyenne d'un couple qui se forme en 2011 est de... 4 ans. Ca n'empêche pas les gens de toujours croire au couple monogame (68% des français croient à l'amour unique pour toujours!). Par contre en cas d'échec d'une relation pluriamoureuse, les gens disent "j'ai essayé le pluriamour... ça ne marche pas!"
Bref, chaque fois qu'un concept est minoritaire dans l'opinion publique, on exige de lui 100% de succès pour l'accepter, ce qui est assez absurde.
Perso, je n'ai pas choisi le pluriamour pour être sûre de réussir ma vie amoureuse, mais parce que ce choix me semblait logique, évident, libre et respectueux.

#
Profil

zina

le mercredi 01 juin 2011 à 13h15

-

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

(compte clôturé)

le mercredi 01 juin 2011 à 13h21

.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 01 juin 2011 à 13h36

zina
Mais dois-je vraiment douter de tout à présent ? Dire à celui ou celle qui me montre son engagement par des choses soi-disant explicites (comme vivre avec moi, être dans une relation durable, ou me présenter sa famille) dois-je toujours garder à l'esprit que ces choses là ne signifient rien ?

Message modifié par son auteur il y a quelques instants.

C'est pas "engagement à la vie à la mort" d'un côté et "aucune preuve ne veut jamais rien dire" de l'autre.

Ca dépend énormément de qui est la personne en face, quels sont tes besoins d'elle et tes besoins dans la vie, comment la vie se passe...
Tout ça peut contribuer à un désamour comme à un engagement.

On ne "décide" donc pas si on arrête d'aimer ou si on aime encore, enfin, disons que comme tout ce qui dure le temps, c'est pas une décision qui se fait pour les mêmes raisons chaque jour.
(encore une fois : même s'il s'agit de "rester").

C'est vrai que ce relativisme peut sembler un peu pessimiste, je suis pas quelqu'un qui se laisse beaucoup faire par "la magie amoureuse".

Mais cela dit, c'est l'amour vécu qui compte, celui qui a été et été beau. C'est avec cela que tu construits la suite, que tu sais ce que vaut "ton engagement", ce qui dans l'alchimie va être fiable ou risque de se "dissoudre".
C'est de cette partie positive (faites de beau moments, de compréhension, d'épanouissements) de cette vie matérielle et concrète de l'amour dont on ne peut pas complètement douter.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 01 juin 2011 à 13h37

Eclisse

3) Il n'y a pas de paradigme, la sexualité ne se résume pas à l'exclusivité VS "polyamour".

Message modifié par son auteur il y a 10 minutes.

Très juste aussi.

#
Profil

amantparisien

le mercredi 01 juin 2011 à 13h38

Je ne pense pas que le polyamour soit un "non-engagement". En tout cas, je ne le vois pas comme çà. Je pense plutôt que c'est un engagement, tout autant que le mariage classique. Mais que cet engagement accepte d'autres limites que la monogamie.

Et le fait d'avoir cette liberté de la non exclusivité, implique d'autres obligations, vis a vis du conjoint. En tout cas, j'ai toujours privilégié ma femme, même si çà m'a fait "rater" d'autres relations.

#
Profil

LittleJohn

le mercredi 01 juin 2011 à 13h40

Francoise
C'est le problème de toute situation minoritaire, comme la médecine classique et, par exemple, l'homéopathie. [...]

[mode Troll engagé]
Mouais, comparer l'homéopathie (qui ne marche que par effet placébo) et le polyamour, faut vouloir quand-même ! ^^

#
Profil

zina

le mercredi 01 juin 2011 à 13h48

-

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

(compte clôturé)

le mercredi 01 juin 2011 à 16h12

.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

(compte clôturé)

le mercredi 01 juin 2011 à 16h13

.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

Tictac (invité)

le mercredi 01 juin 2011 à 16h21

@zina
Au depart, tu cherchais de l'excitation, du nouveau par rzpport à ce que tu avais au quotidien ?
Comment as tu pris concience de cette jalousie qui est apparue !!! Et pas avant ?
Etait ce cette excitation qui te voilait ou bridait ta jalousie ? Et qui est soudainement apparue lorsque tu ne maitrisais plus rien ?
Je pense que c la jalousie qui est le pire à vivre pour un nouveau ou vrai PA.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 01 juin 2011 à 16h51

Eclisse
Pas mieux.
Quand on sait que l'homéopathie, fumisterie basée sur la 'mémoire de l'eau', n'est qu'une gigantesque supercherie.

A un point près, tout de même : ce que même si l'homéopathie relève du placebo... Les placebos marchent. Dans aucune étude épistémique, tu vois le placebo faire 0 effet. Alors que c'est de l'eau et du sucre. Autrement dit, il y a un ressort dans la tête, qui dit au corps "ben puisque on te dit qu'on te soigne, tu es soigné".
Quand on trouvera les mécanismes précis de ce machin là, on pourra guérir avec des placebos qui font juste un bien périphérique (mettons : les tisanes), un peu de repos un habit de blouse blanche, presque à chaque coup.

En attendant, les homéopathes, ce qu'ils font, c'est pas tellement donner leur granules qu'écouter, parler et orienter (pour les meilleurs). Ce qu'un généraliste, même bon, n'a pas toujours la possibilité matérielle de faire (pas assez de temps pour chaque patient).

#
Profil

LittleJohn

le mercredi 01 juin 2011 à 16h55

Eclisse
Pas mieux.
Quand on sait que l'homéopathie, fumisterie basée sur la 'mémoire de l'eau', n'est qu'une gigantesque supercherie.

Du dis pas mieux pour, la ligne d'après, en rajouter dans un sens qui n'est absolument pas le mien.

Merci de ne pas utiliser mes propos pour nourrir l'amertume qui suinte de chacune de tes intervention ! :-/

#

(compte clôturé)

le mercredi 01 juin 2011 à 17h01

.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

Le Lutin Vert (invité)

le mercredi 01 juin 2011 à 17h21

[Troll]
Parrait-il qu'un jour quelqu'un a trouvé un élément actif dans sa capsule d'homéopathie :D (cad autre chose que du sure).
De plus l'excipient n'est pas totalement neutre et dire que cela marche autant qu'un placébo est faux, enfin c'est vrai pour la partie de la population qui croit à l'homépathie et faux pour les autres car il n'y a alors plus d'effet placébo.
Enfin je suis totalement ok pour que les médecins prescrivent de l'homépathie à leurs patients pour des pathologies totalement bénignes et qui se soignent sinon sans rien en laissant passer du temps.

LLV

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion