Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Amitié Homme – Femme. Il me manque un mot !

#
Profil

Boucledoux

le vendredi 29 avril 2011 à 00h11

ornement-fleuri
Je comprends que ça t'énerve boucledoux mais si tout le monde avait l'esprit très ouvert et débridé, on serait tous pareils et franchement, la vie serait bien triste.
(...)
mettre les personnes entières dans une petite case, n'est ce pas paradoxal ? dire que mon ami est homophobe, c'est quand même vite envoyé (ou vite casé ! ).... avec tout le

bah non, justement, je n'ai pas dit que ton ami était homophobe mais (un peu vite et brutalement ok, désolé...) que son propos l'était. Ce qui n'est pas la même chose et qui laisse justement la possibilité de l'interroger et de pousser à la réflexion en partant de là... Ok, on dit souvent des choses sans en mesurer la signification, juste parce qu'elles paraissent "normales" et évidentes... mais si tu lui renvoie l'interrogation, peut-il s'interroger sur le sens de ce qu'il dit ou reste il coincé sur ses certitudes ?

Quand au "tous pareil", ben non plus, comme Siesta, je pense que c'est tout le contraire. C'est justement notre monde de normes et de morale qui gomme la variété, à la fois en construisant du semblable à coup de certitudes rabâchées et en intimidant ceux/celles qui voudraient sortir du cadre et ne l'osent pas toujours...

#
Profil

Amande

le vendredi 29 avril 2011 à 06h48

S'il y a amitié plus sensualité , qu'est-ce qui empêche de franchir le pas , si ce n'est la morale?

#

(compte clôturé)

le vendredi 29 avril 2011 à 07h24

.

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 29 avril 2011 à 08h10

Tiens, sinon, comme à chaque fois qu'on parle du thème de la perméabilité amour / amitié, je vous sors mon Henri Tachan...

Entre l'amour et l'amitié,
Ils ont barbelé des frontières,
Nos sentiments étiquetés,
Et si on aime trop sa mère
Ou bien son pote ou bien son chien,
Il paraît qu'on est en eau trouble,
Qu'on est cliniquement freudien
Ou inverti, ou agent double,
Alors qu'l'amour et l'amitié
Ont la mêm'e gueule d'innocence.
Entre l'amour et l'amitié,
Dites-moi donc la différence...

Je t'aime, mon amour, mon petit,
Je t'aime, mon amour, mon amie !

Plus de paroles.

#

(compte clôturé)

le vendredi 29 avril 2011 à 11h12

amande S'il y a amitié plus sensualité , qu'est-ce qui empêche de franchir le pas , si ce n'est la morale ?

Parfois le désir, tout simplement. Il arrive que la sensualité et le désir en suspens apportent plus de plénitude et d'émotion qu'un orgasme. J'aime bien, parfois, rester sur ma faim :-)

#
Profil

Fleur

le vendredi 29 avril 2011 à 11h15

Le cadre de références tel que je l’ai cité c’est l’éducation, la société, l’école, la religion, les sens, la position dans la fratrie (merci Docteur Schneider) , … par exemple. C’est ce qui a fait dire à Socrate une fois qu'il a remis en cause tout son cadre de références « Je ne sais qu’une chose, c’est que je ne sais rien ». Si on suppose l’absence de ce cadre (ce qui, encore une fois ne peut exister, sinon, nous ne serions pas des êtres humains), il y aurait une uniformisation des idées… il n'y en aurait peut être pas d’ailleurs.
Nous sommes tous soumis à ce cadre. Certaines personnes ont la faculté de sortir de ce référentiel et de voir autrement, avec des angles de vue différents. Mais ce n’est pas permis à tout le monde !!! Ce n’est pas un jugement, c’est factuel, il faut faire avec. C’est ce que Gardner a nommé les intelligences intrapersonnelle et interpersonnelle. Est-ce que pour autant nous devons déprécier les personnes qui nous entourent par ce qu’elles n’ont pas ces intelligences (loin de dire que mon ami n’est pas intelligent). Je n’en suis pas si sure ! Vous ne pouvez pas faire un procès à la terre entière sous prétexte que les personnes ont l’esprit cloisonné, vous allez perdre beaucoup de temps et beaucoup d’énergie pour un résultat quasi-nul.

En outre, je terminerai là-dessus. Je ne vois vraiment pas dans le discours « l’amitié entre homme et femme n’existe pas » des propos à caractère homophobe. Ce n’est pas parce qu’on n’a pas parlé des bi et homos que nos propos sont déplacés. Ça me parait incongru : on ne peut, dans un sujet de discussion, traiter tous les cas d’école, surtout quand ils ne nous concernent pas ! Je préfère laisser la parole à ceux qui sont dans ces cas et je serais ravie de connaitre leurs visions des choses !! Pour terminer, vous demandez aux autres de ne pas vous jugez pour ce que vous êtes ou ce que vous pensez, mais vous vous empressez de faire de même.

Bref, je ne suis pas fâchée, bien au contraire, mais nous traitons ici d’un autre sujet que celui proposé dans ce fil.

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#
Profil

Fleur

le vendredi 29 avril 2011 à 11h16

Je reviens donc à cette amitié. Et je remercie les posts d’Amande et d’Eclisse qui me font finalement réfléchir sur cette autre question : l’amitié accompagnée de sensualité voire de sexualité est plus complète, plus attrayante. Qu’est ce qui peut empêcher deux amis de faire l’amour ?
Outre effectivement la morale, la raison, la peur, la timidité et autres, il y a aussi : comment va évoluer notre relation après l’acte ?
Je me rends compte d’une chose. Un amant avait beaucoup d’attentions, de mots doux pour moi. Il était souvent présent, à mes côtés ou au travers de messages. Depuis que j’ai des plaisirs charnels avec lui ses attentions et ses mots ont quasi disparus… quel dommage !! ça peut paraitre très égoïste, très individualiste, mais quel plaisir de se sentir appréciée grâce à une communication (autre que sexuelle), grâce à des attentions particulières. Mes amis proches, sensuels, ont ces mêmes préoccupations envers moi, si j’ai des relations plus intimes avec eux, vais-je aussi perdre ces délicieuses attentions ?

D’autre part, le fait de passer à l’acte pourrait me faire perdre cette amitié, si précieuse à mes yeux. Par honte peut être, parce qu’ils ne sont pas polyamoureux, parce qu’ils ont des conjointes qu’ils auront trahis ? parce qu’ils peuvent me demander de quitter mon conjoint pour vivre avec eux ?

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#
Profil

oO0

le vendredi 29 avril 2011 à 11h43

Yep, grosso modo :) Même en étant dans la position de celui qui est plus demandeur que l'autre, ces questions se posent aussi.

#
Profil

dragonphoenix

le vendredi 29 avril 2011 à 12h17

Hum... l'amitié entre homme et femme est-elle possible?

Je comprend ceux qui pensent que non, même si je pense que leur avis vient d'un problème de définition de l'amitié...

Mais j'ai malgré tout cette question en horreur. Pourquoi ? Tout simplement parce que le problème qu'elle sous-entend, c'est que l'amitié n'est pas possible entre deux personnes susceptibles de s'attirer... Et les bis alors, ils font comment ? Cela voudrait-il dire qu'il est impossible d'avoir des amis quand on est bi ?
Bizarrement, quand quelqu'un pose la question de l'amitié homme-femme, et qu'on lui parle justement de la bisexualité, il répond "ah mais non, c'est pas pareil"... En quoi n'est-ce pas "pareil" ? Un hétéro ou un homo, sous prétexte qu'il n'est attiré que par la moitié de la population, devrait avoir envie de sauter sur toute personne correspond à cette moitié ? Tandis qu'un bi, pouvant être attiré par n'importe qui, devrait en quelque sorte se restreindre afin d'avoir quand même des amis ?
C'est souvent le raisonnement qu'on me fait, pour en arriver finalement à nier l'existence de la bisexualité (ben oui, évidemment, les bis ne se disent bis que pour se rendre intéressant, parce que c'est tellement plus facile de vivre en étant rejeté de tous les côtés...).

Etant moi-même bi (bien que mes expériences féminines soient restées très... superficielles on va dire...), j'ai un exemple concret du fait qu'on peut être ami avec quelqu'un qui est également bi, ayant tenté une relation amoureuse avec une amie qui n'a duré que quelques semaines, justement parce que, finalement, nous n'étions que des amies et que donc ça ne marchait pas du tout (ça devait d'ailleurs être très drôle de nous voir en train d'essayer mutuellement de plaquer l'autre en délicatesse, et de finalement se rendre compte qu'on voulait dire la même chose).

Donc oui, pour moi, l'amitié entre un homme et une femme (hétéros), ou entre deux lesbiennes, deux gays, ou deux bis, est possible. Et heureusement.

Et puis, même s'il y a attirance, désir, voire amour de la part d'un des deux, pourquoi l'amitié devrait nécessaire être réciproque ? Pourquoi ne pourrions-nous pas considérer quelqu'un comme un ami, même si cette personne nous considère comme plus qu'un ami ?

Et enfin, dernier élément : effectivement, pourquoi ne pourrions-nous pas avoir du désir pour nos amis ?
Jusqu'à assez récemment, je faisais la distinction entre les amis sans désir et ceux avec désir, disant que je ne pouvais considérer comme un ami quelqu'un pour qui j'ai du désir (tout en disant aussi, grand paradoxe, que mon meilleur ami c'est mon mari. Allez donc trouver la logique)
Et puis, j'ai découvert le libertinage. J'ai couché avec certains de mes amis. Et je me suis rendue compte que ça ne changeait rien à notre relation, à notre amitié, à part qu'elle était plus simple car la tension sexuelle qui se cachait derrière était en quelque sorte résolue.
Et maintenant, j'ai des amis sans désir, et d'autres avec désir.
Mais quoi qu'il en soit, même s'il n'y a pas désir, il y a toujours attirance, intellectuelle, affective, due à des centres d'intérêt, des visions de la vie communes.
Et, même s'il n'y a pas désir, je finis toujours par trouver mes amis désirables, même si ce n'est pas par moi !

Sinon, concernant les mots utilisés, je pense que c'est vraiment très subjectif. En ce qui me concerne, je considère que j'ai maintenant un mari et un amant, mais le mot amant n'exprime pas juste une relation sexuelle, mais au contraire quelqu'un qui est à la fois un ami, un amour et un partenaire sexuel, le mot amant incluant pour moi les deux derniers aspects de cette relation...
Je les aime tous les deux d'amour.
Donc les mots...

#
Profil

Amande

le samedi 30 avril 2011 à 11h58

Francoise
Parfois le désir, tout simplement. Il arrive que la sensualité et le désir en suspens apportent plus de plénitude et d'émotion qu'un orgasme. J'aime bien, parfois, rester sur ma faim :-)

"Rester sur sa faim", mais c'est de la torture morale ! :-)

Il me semble qu'en cas d'amitié amoureuse , il est plus honnête d'aller jusqu'au rapport .
Si la polyamoureuse remarque que son partenaire n'a plus la même attitude après , c'est qu'il manque d'élégance.Mais çà , c'est une autre histoire ...

#
Profil

Fleur

le samedi 30 avril 2011 à 14h51

Merci dragonphoenix pour ton témoignage.

Amande, en quoi ne pas consommer est malhonnête ?

Dois-je toujours succomber à mes désirs ou mes envies ?
Si j’ai envie de chocolat, dois-je obligatoirement en manger ?
Si j’ai envie de coucher dois-je forcément le faire ?
Si j’ai des fantasmes, dois-je immanquablement les assouvir ?

D’accord, je ne suis pas fan de la frustration mais parfois l’état de manque peut aussi nous procurer du plaisir !

Petite question collective : est ce qu’il vous est arrivé de l’avoir fait avec un ami(e) et finalement d’être déçu(e) (par l’acte lui-même ou par les suites de cette relation) ?

Quant aux amants qui manquent d’élégance, oui je suis d’accord (soupir). Malheureusement, je n’ai pas choisi qui je devais aimer.
Néanmoins, pour être plus précise, cet amant, mono en série et célibataire, soit est dans un contexte d’homme chasseur et femme chassée, séduit par la chasse mais dénigre son gibier une fois attrapé (mais qui ne chasse plus une fois ce ledit gibier à ses cotés- ou attend juste une autre opportunité pour recommencer à chasser) ou agit dans la noble idée de ne pas vouloir casser mon couple, peur que je quitte mon conjoint pour lui…. Mais dans ce cas pourquoi continuer cette relation ? (petite réflexion à moi-même). Il faut que je tire ça au clair !!

#

(compte clôturé)

le samedi 30 avril 2011 à 15h08

amande "Rester sur sa faim", mais c'est de la torture morale ! :-)

Non, pas du tout, c'est parfois un plaisir infiniment plus subtil et durable que de consommer. Peut-être parce que j'ai beaucoup assouvi ma faim depuis des années ( :-) ) je n' ai plus d'appétit que pour des relations sexuelles fondées sur un désir fort, ou sur des fantasmes non encore vécus. Sinon, le sexe pour le sexe me semble fortement surévalué, tout comme l'orgasme à tout prix. Donc, je cherche- et trouve- d'autres plaisirs. Mais, ça, c'est purement personnel et lié à mon vécu. Il n'y a aucune "bonne façon" en matière de sexualité, hormis celle qui correspond à ses vrais désirs.

#
Profil

Amande

le samedi 30 avril 2011 à 15h42

ornement-fleuri
Merci dragonphoenix pour ton témoignage. Amande, en quoi ne pas consommer est malhonnête ? Dois-je toujours succomber à mes désirs ou mes envies ?
Si j’ai envie de chocolat, dois-je obligatoirement en manger ?
Si j’ai envie de coucher dois-je forcément le faire ?
Si j’ai des fantasmes, dois-je immanquablement les assouvir ? D’accord, je ne suis pas fan de la frustration mais parfois l’état de manque peut aussi nous procurer du plaisir ! Petite question collective : est ce qu’il vous est arrivé de l’avoir fait avec un ami(e) et finalement d’être déçu(e) (par l’acte lui-même ou par les suites de cette relation) ? Quant aux amants qui manquent d’élégance, oui je suis d’accord (soupir). Malheureusement, je n’ai pas choisi qui je devais aimer.
Néanmoins, pour être plus précise, cet amant, mono en série et célibataire, soit est dans un contexte d’homme chasseur et femme chassée, séduit par la chasse mais dénigre son gibier une fois attrapé (mais qui ne chasse plus une fois ce ledit gibier à ses cotés- ou attend juste une autre opportunité pour recommencer à chasser) ou agit dans la noble idée de ne pas vouloir casser mon couple, peur que je quitte mon conjoint pour lui…. Mais dans ce cas pourquoi continuer cette relation ? (petite réflexion à moi-même). Il faut que je tire ça au clair ! !

Pour répondre à votre question , oui , j'ai , entre autres, une relation de type amitié amoureuse avec un ami , et non , je n'ai pas été décue , les"modalités" de notre relation étant bien claires entre nous .
Je précise que ce n'est pas une relation genre "le sexe pour le sexe" que pour ma part je conçois mais ne pratique pas.

#
Profil

Amande

le samedi 30 avril 2011 à 16h16

Je me rends compte que je n'ai pas répondu à toutes vos questions "ornement fleuri".
Le mot"succomber" que vous employez, sent son XIX ème siecle , et je ne vois pas pourquoi je ne suivrais pas mes désirs.
Appelez-moi hédoniste si vous le voulez , mais la vie est trop courte pour se priver de plaisir.
J'emploie sciemment le mot "honnête" car je trouve qu'une relation du genre "cours moi apres que je t'attrape" , mais sans aller jusqu'au bout est un marché de dupe.Il est bien agréable de se faire courtiser , évidemment , mais et je suis d'accord avec votre ami , l'un des deux n'y trouvera pas son compte.
Je vous posais la question , "pourquoi ne pas aller jusqu'au bout s'il y a amitié et sensualité?".
Je trouve qu'il est dommage de se laisser influencer par le concept " la maman et la putain" et autres ballivernes issues de l'éducation judéo-chrétienne et de laisser passer des petits moments de bonheur.

#
Profil

dragonphoenix

le samedi 30 avril 2011 à 19h25

Ne pas passer à l'acte n'est pas forcément lié à la notion de "maman/putain". Ça peut être tout simplement un choix lié au plaisir de la séduction, et non pas au refus de la sexualité.
L'avant-sexualité peut être tellement agréable avec certaines personnes, qu'on n'a pas envie de passer à l'étape suivante pour rester le plus longtemps possible dans cette relation-là.
Et puis, parfois aussi, on a envie de séduire l'autre mais pas de coucher avec. Ça dépend de la raison qui rend cette personne attirante à nos yeux. Il y a des hommes/femmes avec lesquels le plus grand plaisir, c'est d'avoir réussi à attirer leur attention...

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#
Profil

Amande

le samedi 30 avril 2011 à 19h48

dragonphoenix
Ne pas passer à l'acte n'est pas forcément lié à la notion de "maman/putain". Ça peut être tout simplement un choix lié au plaisir de la séduction, et non pas au refus de la sexualité.
L'avant-sexualité peut être tellement agréable avec certaines personnes, qu'on n'a pas envie de passer à l'étape suivante pour rester le plus longtemps possible dans cette relation-là.
Et puis, parfois aussi, on a envie de séduire l'autre mais pas de coucher avec. Ça dépend de la raison qui rend cette personne attirante à nos yeux. Il y a des hommes/femmes avec lesquels le plus grand plaisir, c'est d'avoir réussi à attirer leur attention...

C'est de l'amour-propre alors , non de l'amitié amoureuse.

#
Profil

Fleur

le samedi 30 avril 2011 à 20h30

Je rejoints l'avis de dragonphoenix. Il me semblait que le concept maman-putain était une notion dépassée par les polyamoureuses, d'autant plus quand elles sont déjà mères (non ?).

Personnellement, je distingue bien amour et amitié de part mes sentiments. Je fais l'amour à mes amours. Quant aux amitiés sensuelles dont je parle, j'ai beaucoup de tendresse pour ces hommes, j'aime leur sensualité, je les trouve attachant, charmant mais je pourrais très bien ne pas apprécier leur sexualité. Leur esprit, leur caractère, leurs sentiments m'intéressent, moins leur corps. Peut être est-ce simplement ça qui fait que je ne suis pas encore passé à l'acte avec eux.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion