Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Le polyamour, est-ce une forme de polysexualité ?

Social
#
Profil

Mysterhill

le jeudi 02 juin 2011 à 18h09

Le terme polyamour est très agréable, tres doux, se rapproche-t-il de la polysexualité qui est une forme de sexualité, tout comme l'homosexualité et la bisexualité. Ces dernières sont passées dans les moeurs. en tout cas on fait tout comme, Pacs, mariage etc ...
Par contre la polysexualité est rattachée à l'infidélité et reste tabou. D'où les drames, la jalousie, les séparations douloureuses. Pourtant un nombre de personnes important semble concerné. 1 homme sur 3 avoue avoir succombé et une femme sur 5. Les vaudevilles, films en tout genre traitent le sujet souvent avec légèreté.
Pourquoi ne pas reconnaitre cette sexualité différente mais, somme toute, pas plus anormale qu'une autre.
Cette normalisation apaiserait bien des tensions et je crois, faciliteraient les relations hommes / femmes , liberés du carcan social de la fidélité qui n'est qu'une contrainte sociale.
la science sait depuis bien longtemps que l'homme est une espèce de singe et que la notion de fidélité lui a été imposé par les normes sociales de certaines sociétés.

Reconnaitre la polysexualité faciliterait la séparation. Elle serait vu comme une possibilité sans atteinte à son estime personnelle ou une trahison et de nombreuses souffrances seraient épargnées aux hommes comme aux femmes...
Il suffit d'ouvrir son esprit ...

En lisant les textes et discussions sur Polyamour, je me suis posé cette question : polyamour ou polysexualité ?

#
Profil

LuLutine

le jeudi 02 juin 2011 à 23h44

Mysterhill
polyamour ou polysexualité ?

Les deux, mon capitaine ! :)

#

(compte clôturé)

le jeudi 02 juin 2011 à 23h50

Quel beau copier/coller.

#
Profil

Mysterhill

le jeudi 02 juin 2011 à 23h57

hummmm, pourquoi pas :-)

même si je trouve que c'est un peu contourner la question.
Polyamour peut s'appliquer à l'amour maternel ou paternel envers leurs enfants ?
Je defends polysexualité car c'est la même forme que Hétéro, ou homo, il s'agit bien d'aimer d'une manière differente.

pour qu'il y ait un jour une poly pride ! :-D

ce serait bien non ?

#
Profil

LuLutine

le vendredi 03 juin 2011 à 00h01

Mysterhill
Polyamour peut s'appliquer à l'amour maternel ou paternel envers leurs enfants ?

Ben, pourquoi pas, si tu as parcouru un peu le forum, tu as peut-être déjà lu qu'il y a autant de polyamours que de polyamoureux, et que certaines relations sont asexuées. Le polyamour n'inclut pas toujours le sexe.

Donc si on veut rester large, je dirais même que polysexualité, c'est non.
On peut avoir une "monosexualité" (voire une asexualité) et être polyamoureux.

#
Profil

LuLutine

le vendredi 03 juin 2011 à 00h01

Mysterhill
pour qu'il y ait un jour une poly pride ! :-D

ce serait bien non ?

Ca existe déjà. Enfin il me semble. Au moins aux US.

#
Profil

Mysterhill

le vendredi 03 juin 2011 à 00h21

BenjaminL
Quel beau copier/coller.

je n'ai pas de soucis avec cela, je l'ai repris de mon autre blog, un peu aménagé, depuis le 28/10, Maintenant, il a peut être été repris par ailleurs depuis.

#
Profil

Mysterhill

le vendredi 03 juin 2011 à 00h29

LuLutine
Ben, pourquoi pas, si tu as parcouru un peu le forum, tu as peut-être déjà lu qu'il y a autant de polyamours que de polyamoureux, et que certaines relations sont asexuées. Le polyamour n'inclut pas toujours le sexe.

Donc si on veut rester large, je dirais même que polysexualité, c'est non.
On peut avoir une "monosexualité" (voire une asexualité) et être polyamoureux.

j'ai vu, j'ai trouvé aussi le terme pluri-amoureux sur le site.
dans le cas que tu évoques , n'y a t-il pas un mélange avec l'amitié ?

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 03 juin 2011 à 02h04

Mysterhill
j'ai vu, j'ai trouvé aussi le terme pluri-amoureux sur le site.
dans le cas que tu évoques , n'y a t-il pas un mélange avec l'amitié ?

Elle parle d'amours asexuelles, je crois. On peut discuter sur "l'amour dans l'amitié", mais là c'est déjà un stade assez théorique du débat.

Par contre, heu, polyamour pour l'amour parental, je dirais plutôt non. Ca pousse la limite.
Ou alors on nait presque tous biamoureux, puisqu'on aime son papa et sa maman, dans l'autre sens... Et comme on est dans l'honnêteté, on devrait alors être capable de dire "je suis amoureux de toi" à son gosse.

Bref, "amour" est un terme très large : tu peux avoir l'amour pour l'humanité, pour les petites bêtes, pour le travail bien fait, de l'amour-propre...
Mais "amoureux" décrit en revanche un éventail de situations un peu plus réduit (en dehors de la déclaration enthousiaste type "je suis tombé a-mou-reux de ce quartier !") ; éventail qui recouvre, pour faire simple, des gens que tu veux voir rester longtemps auprès de toi après leur majorité, et qui sont plutôt content que tu les tiennes par la main après leur puberté...

En disant polyamoureux, Il me semble qu'on reste quand même dans ce cadre-là.

Et pourtant, je suis assez favorable à ce que le préfixe poly parle autant du nombre de partenaires que les formes de relations... Amants, amoureux, époux, pratiques diverses (donc, oui, polysexualité). Le cumul de ces possibilités de polyamour n'est bien sûr pas nécessaire pour être un polyamoureux.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

(compte clôturé)

le vendredi 03 juin 2011 à 02h17

Siestacorta
Bref, "amour" est un terme très large : tu peux avoir l'amour pour l'humanité, pour les petites bêtes, pour le travail bien fait, de l'amour-propre...

Ca me rappelle une citation de Jacques de Bourbon-Busset, dans "Les aveux infidèles" (l'autobiographie d'un amour très monogame, malgré les apparences, et à un détail près) :

Jacques de Bourbon-Busset
J'évite à dessein le mot d'amour, si galvaudé. Aujourd'hui, on aime Dieu, on aime sa femme, on aime Brahms, on aime la pizza, on aime la classe ouvrière, on aime ses aises, on aime les noirs, on aime tout, on n'aime rien.
Pour toi, j'ai de la tendresse.

Pour moi, cette polysémie du mot amour dans le langage courant fait partie des tristes faiblesses du français. L'italien courant permet d'être facilement plus nuancé sur plusieurs formes d'affection qu'on classe toutes en français sous le mot amour.

#
Profil

Mysterhill

le vendredi 03 juin 2011 à 12h14

Il y a dejà eu des discussions sur le sens "polyamour/polysexualité"

Chacun a sa perception que lui autorise effectivement les faiblesses du français, et le terme très large "amour".

Ce débat est interessant dans la communauté qui se reconnait à travers ses terme. Le reste du monde est en déni par rapport à ces concepts.

Ce que je vois dans Polysexualité, c'est la proximité de sens avec Homosexualité, hétérosexualité, asexualité , et donc la possibilité de le faire reconnaitre comme les autres.

ce qui serait une avancée pour notre société, un espace de liberté, c'est pourquoi j'ai ecrit dans "Social"

j'y vois la même avancée que celle pour l'homosexualité.

Rappelez vous, il y a 25 ans, ou revoyez le Secret de Brokeback Mountain par exemple..

#
Profil

Boucledoux

le vendredi 03 juin 2011 à 14h33

Mysterhill

Ce que je vois dans Polysexualité, c'est la proximité de sens avec Homosexualité, hétérosexualité, asexualité , et donc la possibilité de le faire reconnaitre comme les autres.

Ben oui mais justement, il me semble que ça ne parle pas de la même chose et je pense qu'entretenir les confusions n'aide pas forcément aux dialogues et aux rapprochements nécessaires. Les *sexualités parlent de rapport à l'objet du désir et aux pratiques sexuelles, le polyamour de mode de fonctionnement dans la relation sentimentale. Ca veut dire qu'on peut être gay-lesbienne-bi-hétéro et néanmoins mono ou poly... et réciproquement.

Ça n'empêche pas qu'on touche à mon avis aux mêmes questions de fond de rapport à la normalité hétéro-patriarcale, de genre et de rapports sociaux de sexe et de domination, que tout ça se mélange et que l'ouverture personnelle peut commencer par un bout pour s'élargir aux autres et réciproquement (voir par exemple).

Pour ma part je suis très intéressés par les logiques queer qui permettent à mon sens à la fois d'inclure tout ça dans une logique commune, de mettre en place une tension intéressante entre la constitution d'identités délimitées nécessaires à la légitimation et à l'affirmation des individu-e-s qui s'y reconnaissent et ... leur remise en cause et leur relativisation dans le même temps.

#
Profil

Siestacorta

le samedi 04 juin 2011 à 00h12

beh vi, assez dac' *avec Boucledoux pour dire que la différence entre les deux a un vrai sens...

Je reformule pour répondre à la question du fil. : oui, la polysexualité se fait sans doute mieux dans le cadre polyamoureux- c'est toujours mieux de pouvoir être honnête sur l'ensemble de son identité - mais la réciproque n'est pas nécessaire.

Et la notion de "queer" m'intéresse aussi.
Comme la notion de "kinkster", qui autorise une tension entre des fétichisme sans obliger à une perception dogmatique du BDSM...
Des notions plus inclusives, par leur minimalisme, qu'excluantes
Comme le PA, quoi...

#
Profil

Mysterhill

le samedi 04 juin 2011 à 00h48

Je vous remercie pour cet échange, merci aussi à wikipédia pour le kinkster. :-)
je comprends mieux le polyamour. Il est vrai que je n'envisage pas la polysexualité sans sentiments, mais ce n'est pas automatique.

Je retiendrai la liberté, la liberté d'aimer, sincère, sans exclusivité qui la bride, mais souvent impermanente.

Quelque soit le terme retenu, elle vaut la peine d'être d'être défendue.

#

polycocu (invité)

le jeudi 09 juin 2011 à 11h51

hum cela me semble utopique de vouloir faire entrer librement ds nos moeurs le polyamour comme la polysexualité
car cela existe bien sur mais n'est pas approuvé officiellement en tout cas
Pour notre part nous sommes venus ma femme et moi au vrai POLYAMOUR, par la Polysexualite (si je puis dire) de ma femme, autrement dit par son libertinage avec ma complicité
elel a d'abord eu un puis deux puis de multiples amants d'abord sans que je le sache puis apres quand elle m'eut revele mon état de cocu, avec mon accord, mon excitation, ma complaisance de mari cocu, ma docilité à ses pulsions, Et une jour elle est tombée amoureuse de l'une ses amants,au départ sexuellement car cetait un amant surdoué et infatiguable ( le contraire de moi) puis petit a petit s'y sont meles et ajoutés des sentiments de plus en plus forts, elle est devenue totalement accro et amoureuse et lui aussi d'ailleurs, si bien qu'ils ont fini par me proposer de vivre tous ensemble nous avons alors loué une grande maison et y avons emmenages tous les trois, nous avons plusieurs chambres dont trois pour notre usage, une grande ou nous passons certaines nuits tous les trois, une autre pour ma femme qui choisit l'un ou l'autre de ses hommes pour certaines nuits et une 3è chambre pour le partenaire laissé seul certaines fois J'avoue que je suis le plus souvent celui qui dort seul, mais ça m'excite

#
Profil

ladymarlene

le jeudi 09 juin 2011 à 13h26

Oh non pitié, pas de poly pride, ni de revendication du statut de polyamoureux, laissons tout ça en liberté. Après ce serait quoi ? Le mariage polyamoureux ? C'est bon, à mes yeux, ça doit rester hors des conventions sociales.....
Polycocu, ça vient peut-être de moi, mais je trouve que tu as plutôt l'air de subir cette situation et de l'accepter...Contraint. Mais bon, si tu es heureux comme ça ça te regarde. Mais je dois dire que la lecture de ton post me met un peu mal à l'aise.

#
Profil

LittleJohn

le jeudi 09 juin 2011 à 13h46

ladymarlene
Oh non pitié, pas de poly pride, ni de revendication du statut de polyamoureux [...]

Si ça se positionne dans une revendication plus générale d'auto-determination (vs "la norme"), je pense qu'il faut revendiquer !

Lire à ce sujet There's No Such Thing As Polyamory.

#
Profil

Clown_Triste

le jeudi 09 juin 2011 à 14h25

ladymarlene
Polycocu, ça vient peut-être de moi [...] la lecture de ton post me met un peu mal à l'aise.

Pas d'inquiétude, ladymarlene, polycocu est à mes yeux une sorte de troll qui n'intervient en général que pour re-raconter inlassablement sa (supposée) situation de cocu. Il a la chance d'avoir trouvé ici des esprits ouverts qui peuvent éventuellement l'écouter, ou au moins ne pas le chasser. Alors il en profite.
À ta place, toutefois, je n'y accorderais pas trop d'importance... :)

C.T.

#
Profil

prince_lutin

le jeudi 09 juin 2011 à 17h12

mdr polycocu ! Tu n'es pas polyamoureux, tu es soumis...

Je pense que Clown Triste a raison, son histoire est à dormir debout... (ou dans une chambre différente chaque soir ! lol).

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 09 juin 2011 à 21h16

Ben dans le BDSM, le "cuckolding" est une pratique, le fait d'être excité par le cocufiage. Et il y a des gens pour qui c'est autant un mode de vie qu'un jeu.

Maintenant, bon, généralement, ces gens assument et savent s'inscrire sur un forum;

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion