Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Du mélange des genres dans les petites communautés et au boulot

Social
#

(compte clôturé)

le jeudi 23 septembre 2010 à 00h20

Comme certains par ici le savent peut-être, j'occupe depuis peu un poste de directeur de centre de loisir dans une toute toute petite commune d'un département de montagne.

Comme je m'y attendais aussi, mon blog a été visité préalablement et postérieurement à mon embauche. Et comme j'assume à peu près parfaitement ce que j'ai pu y écrire, je ne craignais pas ces visites : au pire, si ces écrits empêchaient mon embauche. J'aurais pris ça du bon côté : « au moins, je ne bosserais pas avec des gens qui ne m'acceptent pas un minimum tel-quel, et ça évite des pépins par la suite. ».

Bref…

Il y a quelques jours, j'ai enfin eu les aveux directs de deux des membres du bureau sur leur connaissance de mon blog, et en particulier de… mes liens affichés vers ce site, et amours.pl

Le premier en a plutôt rit. J'ai eu droit aux poncifs sur les amours pluriels en tant que comportement de jeune, et quelques autres auxquels je pense avoir suffisamment bien répondus pour que ce soit pris un peu plus au sérieux.

Le second semblait s'en foutre un peu. De trente-cinq quarante ans, j'ai eu droit à une version très directe sur le thème « Ho, moi je m'en fous complètement. Je suis allé beaucoup beaucoup plus loin côté amour libre dans ma jeunesse » (au passage, j'ai vu un site auquel elle avait participé, et… ouais, grave, en effet). Jusqu'ici, très bien. Ça me fait plutôt plaisir.
Vient le moment où il rajoute : « Par contre, à ta place je supprimerais ces liens de ton blog. Tout le monde n'était pas d'accord pour t'embaucher, et il y a pas mal de parents ici qui ne sont pas assez ouvert pour accepter ce mode de vie. En fait, ils pourraient se servir de ce prétexte pour te licencier. »

Arglmouarfblblbl.

Bon, tant pis. Mes liens resteront. Je ne les ferais même pas disparaître temporairement, jusqu'à la fin de ma période d'essai, dans sept jours.
Que les amours pluriels ne soient pas très bien acceptés, soit. Je peux comprendre et ce n'est pas grave.
Que ça le soit au point de risquer son emploi, ça me pète un peu plus les couilles.

Rien à battre, je garderais mon intégrité.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

Clown_Triste

le jeudi 23 septembre 2010 à 00h44

Je salue ton souhait de conserver ton intégrité. Cela me rappelle un passage de "V pour Vendetta" du grand Alan Moore, homme intègre s'il en est.
Même si le mot n'est pas cité, je crois bien que c'est d'intégrité qu'il est question.

"Un détail. Un tout petit détail fragile mais qui est la seule chose dans ce monde qui ait de la valeur. Il ne faut jamais le perdre, le vendre ou l'abandonner. Nous ne devons jamais laisser personne nous le prendre."

Visiblement, Benjamin, tu l'as bien compris :)

C.T.

#
Profil

Gin

le jeudi 23 septembre 2010 à 01h07

Comme tu dis : Arglmouarfblblbl !!! :-/

Et puis, comment cette personne peut-elle savoir comment vont réagir les gens, ou si même ils vont aller se renseigner sur ta vie...

Et on ne pourrait pas se servir de ce prétexte pour te licencier, ce n'est pas une raison valable.

Allez, ignore ces commentaires, vis ta vie !

:)

#
Profil

bohwaz

le jeudi 23 septembre 2010 à 01h12

Sinon le licenciement abusif, ça existe, mais c'est puni par la loi. Et notamment ta vie privée ne peut donner lieu à un licenciement.

C'est comme si on licenciait quelqu'un parce qu'il dis voter communiste sur son blog, ça ne concerne pas l'employeur, ça n'a aucun rapport avec ton travail. Donc ça n'a aucune raison d'être invoqué comme motif de rupture de contrat.

(Je sais c'est évident, mais c'est bien parfois de rappeler les évidences.)

#

(compte clôturé)

le jeudi 23 septembre 2010 à 01h14

En effet, je le sais, et c'est un peu pour ça que je parlais de la fin de la période d'essai : pendant encore une semaine, il n'y a aucune obligation d'invoquer une quelconque raison à la rupture du contrat.

#
Profil

Drya

le jeudi 23 septembre 2010 à 09h42

Je me demande ce que ça pourrait donner ce genre de choses si la loi sur l'interdiction de la polygamie "de fait" était adoptée?...

#
Profil

Goffio

le jeudi 23 septembre 2010 à 10h36

Bonjour BenjaminL !

On vit dans un monde du paraître, de l'hypocrisie et de la conformité, qui tourne à contre-sens des véritables valeurs de la vie.

Alors ça donne ça : un gars comme toi ayant la franchise et l'envie de s'affirmer, à travers son blog, très enrichissant de surcroit. Quant à Amour.pl : c'est une affaire de sentiments, c'est doux, c'est chaud, c'est bon vivant et cela n'a rien à voir, avec une incitation à la débauche !

Mais les gens préfèreraient sans doute comme toujours, que tu refoules ta véritable nature... Tu sais, c'est ce cheminement intérieurement imposé par la bienséance et la raison sociale toujours puritaine, à l'image de l'utilité réelle du maillot de bain sur les plages ! Tu sais, ce cheminement construisant des personnalités finalement bien incapables de percevoir la vérité, face à la franchise ou à la nudité !

Allons, soyons clairs : si tu oses t'affirmer ainsi sur le web, n'as-tu pas bien pire à cacher ??? D'où le danger potentiel que tu représentes dans l'imaginaire collectif-de-masse des adultes, pour les enfants que tu es amené à prendre en charge...

Tu sais bien, qu'il y a des pédophiles partout !!! Pourquoi ? Parce que personne ne veut percevoir en face ce que c'est réellement, un pédophile : à savoir l'aboutissement du processus de refoulement interne de ses désirs sexuels, menant au déchainement de la perversité. Alors pourquoi les enfants ? Parce qu'ils sont les plus faibles, et plus naturellement confiants encore...

En réalité vraie : tu es pleinement confronté à l'hallucination collective de masse sur le thème de la sexualité, faisant de toi un suspect potentiel alors que tu sonnes et raisonnes justement, à travers ta présentation sur Internet.

Moi, je t'affirme : tu as ton ingrité pour toi en effet, face à la manipulation spirituelle perverse de la société, dans laquelle nous sommes sciemment entretenus !

Et il faudrait encore oser parler de démocratie, face à la médiocrité ambiante ?

Bien à toi,

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

PolyEric

le jeudi 23 septembre 2010 à 11h05

Il me semble qu'il y a dans cette situation de nombreuses choses intéressantes à voir dans les 7 jours..

La première est l'intuition, que l'on pourrait aussi qualifier de clairvoyance, de la part de BenjaminL. Quelque chose lui dit qu'il vaut mieux continuer dans cette voie. On en revient toujours à cette idée si bien expliquée par Tentacara selon laquelle le fait de s'assumer représente une force très importante pour ce qui est de se faire accepter. Ici par exemple, il n'est pas exclu que sa détermination soit une des causes de son maintien à ce poste. Certains décideurs de son sort, apprécient peut-être très bien la façon dont il assume son point de vue et le maintient en dépit des forces extérieures. Ces décideurs là, recherchent peut-être même cette qualité avant tout, surtout s'il s'agit de diriger face à des emmerdeurs. L'intuition que BenjaminL possède, pourrait bien être ce qui manque à son collègue, celui qui le conseil, et qui voulait peut-être également ce poste. A noter que la personne qui s'en fout, et qui a soit-disant fait pire (comment peut-on faire pire que d'aimer, je me le demande au passage, mais bon) est toujours là, donc pourquoi BenjaminL serait-il éjecter, lui ? (parce qu'il est directeur et elle non, à voir)

La seconde chose intéressante à mes yeux, est bien sûr le courage de BenjaminL (certes, il ne peut pas trop faire autrement sinon il ne serait plus lui-même, mais de nombreuses personnes renoncent à être elles-même, par manque de courage et surtout me semble t-il par manque de clairvoyance, ce qui leur fait perdre de nombreuses occasions). Le courage que BenjaminL possède, pourrait bien être aussi ce qui manque à son collègue, celui qui le conseil, et qui voulait peut-être également ce poste.

La troisième chose intéressante à mes yeux, est de savoir si les forces contre le polyamour sont plus fortes que celles qui sont pour le respect de la vie privée, pour le respect de la liberté, et surtout pour la protection de l'amour. Certes on ne peut pas en faire une généralité puisqu'il s'agit d'un environnement restreint où les forces en présence ne sont pas forcément les mêmes que celles qui agissent dans la société, et où les enjeux sont mélangés, mais quand-même, je pense que l'on pourrait en tirer au moins quelques fausses généralités. Surtout que l'éducation des enfants est un peu en jeux ici, donc que les forces en présence sont probablement intenses. Par ailleurs, l'hypocrisie peut régner puisqu'il n'y aurait pas besoin de justifier le licenciement, donc il est possible d'observer ici, la vrai nature des forces en présence.

Très intéressant, merci BenjaminL, et j'en profite pour te tirer mon chapeau.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

PolyEric

le jeudi 23 septembre 2010 à 11h12

Drya
Je me demande ce que ça pourrait donner ce genre de choses si la loi sur l'interdiction de la polygamie "de fait" était adoptée?...

Même sans parler de polygamie "de fait". Supposons qu'un véritable polygame soit en poste et soit découvert. Il ne pourrait sans doute pas être licencié pour cette raison, étant donné ce que rappelle Bohwaz. Par suite, l'adoption d'une notion de polygamie "de fait", et qui plus est : "punissable", ne changerait sans doute pas grand chose dans le licenciement.

Par contre, cette notion "de fait" englobant "de fait" tout ce qui passe, je ne pense pas que l'on pourrait ainsi se présenter polyamoureux sans avoir de sérieux ennuis. Mais, si une telle loi passe, je ne donne pas cher de la peau de ceux qui l'auront promulguée, surtout s'ils ne sont pas totalement au clair dans leur propre vie privée !

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 23 septembre 2010 à 11h31

Dans un sens, tu as une position de force : je peux retrouver du boulot si je veux, mes compétences sont reconnues ailleurs.
Ca peut aider à faire reconnaître ta compétence.
Par contre, tu vas sans doute faire l'expérience du commérage 2.0 .
Disons que le truc, après les 7 jours d'essais, c'est peut-être que tu vas être "surveillé" par ceux qui ont parlé de ça, et que tes erreurs prochaines seront moins pardonnées à cause de ta réputation entachée.
Au final, tu pourrais faire ton année mais ne pas être repris, prolongé... A cause d'une connerie comme ça et des emmêlements (et en plus il a les cheveux longs... et en plus je l'ai vu marcher seul la nuit... et en plus il m'a pas dis bonjour au marché...)

En même temps, tu as deux dynamiques qui peuvent aller dans ton sens :
- dans une petite communauté, si tu vas voir les gens toi-même et que tu leur parles bien de leurs gosses, c'est ça qui comptera
- le "poly c'st un truc de jeune" et autre "c'est un coureur" peut jouer pour toi. Ca peut être une perception moins grave (soupir).

#
Profil

Gin

le jeudi 23 septembre 2010 à 11h37

(+)

#
Profil

aime_mi_trente

le jeudi 23 septembre 2010 à 13h19

Cela dit, j'avoue ne pas comprendre l'intérêt qu'il y a à exposer sa vie personnelle sous sa "vraie" identité. A moins d'être comme Françoise Simpère, un porte-voix identifié d'une message. Un exemple tout bête : mes filles sont assez pudiques et conformistes dans leurs relations avec leurs parents (alors qu'elles ne le sont pas du tout avec leurs copains !), et elles supportent très mal que nous exposions quoi que ce soit de notre vie privée, ni même de notre "originalité" (fût-elle vestimentaire).

Donc par respect pour ça, et en attendant qu'elles aient construit leur identité d'adultes, je n'ai pas envie qu'elles se fassent provoquer par des "copains/copines" de cour de récré qui auraient un peu farfouillé sur le net. Encore une fois, si j'exerçais profession de psy, de philosophe ou d'écrivain, ce serait sans doute différent. Car mes filles sauraient quoi répondre.

Je prends la justification "familiale", mais je pense être capable d'en trouver 4 ou 5 autres du même acabit (professionnel, amical, voisinage...)

#
Profil

LittleJohn

le jeudi 23 septembre 2010 à 13h27

Du conformisme justifié par le conformisme ambiant. Avec ça, les choses changent...

#
Profil

aime_mi_trente

le jeudi 23 septembre 2010 à 20h05

Disons que j'ai connu les années 70, donc je cherche la "bonne" position entre les 2 extrêmes du yo-yo. L'histoire de la liberté qui commence où... Je ne prétends pas avoir raison, je cherche à comprendre.

En fait j'aimerais qu'on puisse être idéalement hyper transparent.

Quoique, ça ne serait pas très "artistique". Je me comprends.

#

(compte clôturé)

le jeudi 23 septembre 2010 à 23h56

Heu… C'est sympa de parler de mon « courage », mais… je ne le ressens pas. D'autant que je perçois quand-même le risque comme étant assez limité. Disons que pour moi la problématique est posée. Je ne suis pas persuadé que ça aille bien plus loin.

D'autant que dans les faits… pour le moment je suis plus ou moins un poly'… tout seul (bon, il y a du passage chez moi, mais c'est essentiellement amical et parfois plus). Du coup, pour le moment, ça me rend plus facilement défendable si je me place de leur point de vue.

@Goffio : On va tenter de ne pas exagérer la portée collective du truc. Pour le moment, tout ce que je sais, c'est que ça pourrait potentiellement embêter quelques-uns de mes employeurs. Point.
Et on se calme aussi sur « ma véritable nature ». Mon penchant pour les amours pluriels, il est bien plus travaillé qu'inné. ;)

@Siestacorta : C'est en effet surtout sur la première dynamique que je compte, et que je maîtrise plutôt bien. Un autre truc joue en ma faveur : cette commune fait partie des toutes premières qui se ont été repeuplées par des communautés diverses dans les années soixante-dix. La proportion de gens ayant goûté de près ou de loin aux amours libres de l'époque y est donc un poil supérieure à la moyenne.
'Fin bon, si « tous les polyamoureux ne sont pas des hippies échevelés », il y a en tout cas pas mal de hippies échevelés dans le coin. :P

@aime_mi_trente : Simplement, je n'ai pas envie de jongler avec mes identités, ou en tout cas au strict minimum. Je suis Un et moi-même, où que j'aille. C'est une volonté forte.

@Eric : Il n'a pas été question de faire « pire », mais d'« aller plus loin ». Les mots étaient poutant soigneusement choisis. ^^

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

aime_mi_trente

le vendredi 24 septembre 2010 à 04h49

Ben
Je suis Un et moi-même, où que j'aille.

Benjamin, j'étais comme toi, jusqu'à 30 ans environ. Ensuite, "chef" de famille, chef d'entreprise... tu ne t'appartiens plus totalement.C'est pas désagréable en fait. Mais il devient souhaitable voire nécessaire de ne plus mélanger toutes mes "identités". Par exemple le fait que j'aime le punk-rock n'a intéressé qu'un seul de mes contacts business en 25 ans de carrière.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

aime_mi_trente

le vendredi 24 septembre 2010 à 05h17

De plus je constate que dans ce que tu décris, il y a un lien "sociologico-historique" entre l'endroit où tu vis et travailles, et ta réflexion sur les modes de vie. Donc ça rejoint un peu ce que je dis sur l'exception à caractère professionnel.

Dans les autres cas, une ex m'avait convaincu de l'intérêt du "cloisonnement" des univers qui n'ont rien à voir (enfants, sexe, travail...) et alors qu'à l'époque, j'étais un peu fou-fou la gamelle, elle m'a plutôt convaincu. Sans sombrer dans la paranoïa sécuritaire de certains sur le web, qui me gonfle profondément.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#

(compte clôturé)

le vendredi 24 septembre 2010 à 08h46

Ouais, enfin le lien entre ce que je vis et l'histoire du lieu où je travaille tient du hasard : quand j'ai postulé dans ce département, je ne m'étais pas préoccupé le moins du monde de son historique, ni des gens qui y vivent.
Ou si tu veux évacuer le hasard, il va falloir faire appel à Pierre Bourdieu.

Note à part : si mon identité est bien une, en revanche je distingue bien mes fonctions entre elles. ;-)

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

Goffio

le vendredi 24 septembre 2010 à 09h22

@Goffio : On va tenter de ne pas exagérer la portée collective du truc. Pour le moment, tout ce que je sais, c'est que ça pourrait potentiellement embêter quelques-uns de mes employeurs. Point. Et on se calme aussi sur « ma véritable nature ». Mon penchant pour les amours pluriels, il est bien plus travaillé qu'inné. ;)

Salut BenjaminL !

Je ne pense pas exagérer le moins du monde la portée collective du truc, à tout bien considérer le phénomène social de l'hallucination collective, sur le thème de la sexualité... Ca peut toujours dégénérer gravement pour soi-même, surtout quand on est bien dans sa peau, face au mal-être général sur ce thème central de la vie !

Quand je parle de ta véritable nature, je fais allusion à l'esprit de nos origines : tout au long de l'évolution jusqu'à l'irruption finalement assez récente à cette échelle, de la morale sexuelle mondialement globalisée, sans quasiment plus d'exception...

Alors évidemment, savoir en revenir aux amours pluriels après plus de 25 siècles de judéochristianisme, dominateur et culpabilisateur par sratégie du pouvoir : cela demande une certaine maturité, un certain recul sur la vie telle qu'institutionnalisée, à notre époque encore...

En gros, ça demande un penchant bien plus travaillé qu'inné ;-) ;-) ;-)

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#

(compte clôturé)

le vendredi 24 septembre 2010 à 09h49

Disons alors que je ne me hasarderais pas une seule seconde dans une analyse historique, sociologique, ou ethnologique à l'arrache de ces systèmes, et je dirais encore moins s'il faut se placer pour ou contre ceux-ci.
Comme le dirait Tristan-Edern Vaquette, et pour faire plaisir à Siestacorta, "il n'y a pas de méchant système, mais la somme d'individuelles lâchetés".

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion