Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Comment gérez-vous les écarts entre vos désirs sexuels et ceux de vos partenaires ?

#

(compte clôturé)

le mardi 29 mars 2011 à 10h20

Oh là là, je sens que les beaux principes de solidarité humaine pointent le bout du nez à fond la caisse...

On peut aussi aider les autres, et bien mieux parfois, en les laissant se démerder avec leurs problèmes.

En les résolvant pour eux, ou en s'en préoccupant, on les retarde dans un processus de maturation, d'une part... et on applique nos solutions, d'autre part. La sienne serait peut-être très différente, si la responsabilité de la trouver lui était renvoyée.

C'est un peu comme le colonialisme, qui se pensait en progrès, mais qui dans le fond se posait en papa, et un chouya profiteur.

Un peu aussi comme ma pharmacienne qui m'abreuve de conseils sur la prise de médocs dès que je vais me chercher de l'aspirine, et me les brise menu avec ses questions invasives devant tout un comptoir... le conseil pharmaceutique s'étant mis tout seul à la mode quand les grandes surfaces ont commencé à proposer les mêmes produits, de manière concurrentielle, et que la corporation a trouvé ce moyen pour se démarquer et prouver son indispensabilité en créant ainsi de l'offre.

C'est dur de lâcher-prise sur le besoin que les autres aient besoin de nous.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 29 mars 2011 à 11h58

Je suis pas sûr que Lulutine fonctionne par "principes", enfin, elle les promeut pas.
Elle fonctionne selon une sensibilité, une personnalité... si j'ai bien lu sa façon de répondre !

Mais c'est vrai que la sensibilité empathique qui est capable de dire "débrouille-toi avec tes merdes, tu apprendras mieux", ça se cultive.
Sans doute plus au niveau individuel qu'au niveau collectif, mais ça, stun autre débat.

#

(compte clôturé)

le mardi 29 mars 2011 à 19h26

Siestacorta
Je suis pas sûr que Lulutine fonctionne par "principes", enfin, elle les promeut pas.
Elle fonctionne selon une sensibilité, une personnalité... si j'ai bien lu sa façon de répondre !

Comme tout le monde!

Mais les principes tout le monde en a, ça s'appelle des valeurs et ça détermine beaucoup les actions de chacun, sa vie, ses pompes, ses œuvres.

Et ses amours, ses amitiés, essétéra.
:-)

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#

Aimant (invité)

le vendredi 23 septembre 2011 à 07h38

Je me suis souvent rendu compte que dans mon désir sexuel la part de demande de tendresse était beaucoup plus importante que je ne pensais. Quand il m arrive de vivre ce décalage il y a beaucoup d' options qui sont sur un registre tendresse/caresses douces

#
Profil

LuLutine

le samedi 24 septembre 2011 à 02h30

Aimant
Je me suis souvent rendu compte que dans mon désir sexuel la part de demande de tendresse était beaucoup plus importante que je ne pensais. Quand il m arrive de vivre ce décalage il y a beaucoup d' options qui sont sur un registre tendresse/caresses douces

Ca c'est cool, par contre quand l'autre ne supporte pas de "s'arrêter" à quelques gestes de tendresse, ce n'est pas évident à gérer...on se retrouve coincé(e) dans le dilemme "dire un peu oui ou totalement non" (je ne sais pas si je suis claire à cette heure tardive...).

#

clairobscure (invité)

le samedi 24 septembre 2011 à 14h17

Bonjour,
je suis passée et j'ai vu de la lumière dans ce fil, alors je suis entrée...
Je n'ai pas tout lu, mais j'aime bien ce que dit Janis: "La libido c'est comme de la porcelaine chinoise, c'est agréable de boire dedans mais qu'est-ce que c'est fragile... "
Qu'est-ce qu'on fait justement quand c'est cassé? quand on ne voit plus ça que comme un besoin animal qu'on a intérêt à satisfaire au moins de temps en temps pour pouvoir construire une relation qui a une chance de "marcher"? comment retrouver le plaisir quand on sait qu'au bout du compte c'est quand même une obligation, que quand tombe à plat à répétition, c'est toute la relation qui est minée? On finit par préférer choisir quelqu'un avec qui on se sent à l'aise parce qu'il n'attire pas vraiment et que le sexe n'est donc pas une priorité. C'est un cercle vicieux, alors vous faites quoi, vous, pour en sortir si ça vous est arrivé?
Voilà, ce n'est pas vraiment une contribution, mais encore une question...

#
Profil

LuLutine

le samedi 24 septembre 2011 à 16h34

clairobscure
un besoin animal qu'on a intérêt à satisfaire au moins de temps en temps pour pouvoir construire une relation qui a une chance de "marcher" ?

J'espère bien que ce n'est pas le cas...
Pour moi, le sexe est loin d'être indispensable à une relation amoureuse ; par contre la tendresse, un peu de contact physique, se prendre dans les bras etc. - même si je peux aussi imaginer des relations sans contact physique aucun - ça peut me paraître normal d'en "demander". Mais le reste...ça ne doit surtout pas être "obligatoire" !

Je pense qu'il faut arrêter de dire qu'une relation "ne marche pas" parce qu'il n'y a pas (ou "pas assez") de sexe (sinon, que vont dire les asexuels : ils ne peuvent pas avoir de relations ?).
Si chacun trouve dans la relation quelque chose qui lui fait du bien (même s'il n'a pas toujours tout ce qu'il veut, c'est l'histoire de la vie de chacun d'entre nous !), et que rien ne lui fait directement du mal (je ne parle pas d'éventuelles frustrations, qui sont en général surmontables) alors la relation fonctionne correctement !

#

clairobscure (invité)

le dimanche 25 septembre 2011 à 15h19

Je suis d'accord avec toi, mais en fait ma question n'est pas tant de savoir SI c'est obligatoire que COMMENT retrouver ce plaisir quand, à cause de raisons diverses, on n'a plus d'envie, même quand on aimerait bien, ça ne marche pas, qu'on n'y pense même plus ou sans envie, qu'on trouve carrément ça fatiguant (en plus faut nettoyer les draps et prendre une douche, que c'est jamais le moment, trop fatiguée, trop endormie, d'autres préoccupations ou plutôt envie de sortir)... et qu'on ne trouve plus personne attirant...

#

clairobscure (invité)

le dimanche 25 septembre 2011 à 16h08

Finalement la discussion rejoins le fil "La sexualité avec un A" ^^

#
Profil

Clarisse

le dimanche 25 septembre 2011 à 19h27

Dans une ancienne vie....J'ai été assez longtemps dans la position de celle qui avait moins d'envie. Mais je ne faisais jamais pour faire plaisir car c'était impossible pour moi, je ne suis pas une poupée gonflable... J'ai eu un nombre incalculable de reproches... Je me pensais frigide... Quelques années après et des bons et beaux partenaires : j'ai un appétit féroce et débordant quand je suis face à un homme qui me respecte et qui n'a pas envie de me posséder par le sexe. Qui est dans le partage... alors s'ouvre un espace entre/avec nos corps qui peut laisser aller cette belle énergie qu'est la sexualité.
Mais voilà, c'est ma façon de vivre ma sexualité, j'ai déculpabilisé, j'ai fait une thérapie (enfin pas uniquement sur ça!) puis des rencontres qui m'emmenne sur des chemins inédits... De mon point de vue, la sexualité est avant tout une rencontre avec soi, un angle d'accès à soi... puis avec l'autre.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

LuLutine

le dimanche 25 septembre 2011 à 20h33

Clarisse
j'ai un appétit féroce et débordant quand je suis face à un homme qui me respecte et qui n'a pas envie de me posséder par le sexe. Qui est dans le partage...

(+) (+) (+)

#
Profil

LuLutine

le dimanche 25 septembre 2011 à 20h40

clairobscure
COMMENT retrouver ce plaisir quand, à cause de raisons diverses, on n'a plus d'envie

Moi si je n'ai plus envie, je me dis que c'est comme ça et puis c'est tout. Je ne cherche pas à tout prix à avoir envie.
Pour moi, ce serait comme me gaver de mousse au chocolat de force parce que d'habitude, j'adore ça et que j'en ai envie. Tout ce que je risque c'est une indigestion, et d'être dégoutée à terme de la mousse au chocolat.

Alors, je remangerai de la mousse au chocolat, quand l'envie reviendra... :)

#

clairobscure (invité)

le dimanche 25 septembre 2011 à 22h23

Merci Clarisse, ça redonne un peu d'espoir :)
On verra ce qui viendra peut-être et si je suis capable de le prendre...

#
Profil

Clarisse

le mardi 27 septembre 2011 à 19h42

Quoiqu'il arrive dans la vie, si tu t'en saisi, c'est que tu prête. Si tu ne t'en saisie pas, c'est que tu n'es pas prête... Il faut arrêter de se charger la mule et devenir son/sa meilleure amie... Je pense qu'on ne peut rien faire d'autre. Soit bien vaillante avec toi même (j'entends bien que c'est un chemin et que ça ne se fait en cillant)... Chère clairobscure : Les ombres font naitre les lumières et les lumières éclairent les ombrent...

#

(compte clôturé)

le mardi 04 octobre 2011 à 00h55

Bonsoir à tous, et bien voilà, ce fil tombe à pic chez moi aussi. Mon amoureux souffre en ce moment de mon manque de désir, au point de remettre en question mes sentiments pour lui. De mon côté, je n'ai pourtant pas l'impression que cette baisse de désir soit particulièrement forte, la situation me convient ainsi.
Nous travaillons tous les deux beaucoup en ce moment, et ne nous voyons pas souvent, même si l'on vit ensemble depuis plusieurs années. Je suis très heureuse de donner du temps aux nouvelles créations sur lesquelles je bosse, du coup c'est vrai que j'y dépense pas mal d'énergie et suis bien fatiguée en rentrant. Les nuits juste câlins ça me plaît bien. Ce changement de rythme est assez récent pour moi, aussi je me demande si ça ne joue pas un peu sur ses attentes... Comme une petite jalousie du temps passé ailleurs.
Je me retrouve en plus confrontée à un serpent mordant sa queue car je pense qu'il est nécessaire de communiquer et d'être franc quand on se sent mal dans une relation, mais le fait d'en parler me rend le désir plus compliqué, car je sens une grosse pression sur moi [je réagis très mal à la pression en général], ce qui ne me met pas vraiment dans un état de pouvoir laisser s'éveiller le désir... La fameuse porcelaine chinoise dont parlait Janis je crois.
Je me retrouve dans une situation où je peux pas être naturelle [même si j'essaye de dédramatiser au possible].
Enfin, je me demande si cette souffrance pour lui ne serait pas plus causée par le fait que l'on soit maintenant un couple de polyamoureux que par la baisse de libido elle-même... Car il me semble que par le passé [quand on était exclusifs de fait], ce genre de décalages s'est déjà produit sans que ça soit si mal vécu.
Bon, c'est long tout ça, lisible quand même j'espère...

#
Profil

LuLutine

le mercredi 05 octobre 2011 à 00h52

Oui bubo, c'est lisible ne t'inquiète pas, et pas si long ! :)

Je suis comme toi, si on me "met la pression", j'ai encore moins envie !
Je te comprends très bien (et comme toi, je travaille énormément en ce moment : encore un point commun).

#

(compte clôturé)

le mercredi 05 octobre 2011 à 11h54

Salut LuLutine, c'est bien de temps en temps de pouvoir reprendre conscience que ce qui se passe dans nos vie arrive aussi à d'autres, dans d'autres parallèles... Que l'intime est finalement très répandu :-)
Alors comment faire pour sortir de ces périodes de focus sur des "problèmes" de sexe afin de laisser de la place à la possibilité du désir ?
Comment partager des moments physiques sans se mettre plein de barrières et d'un côté et de l'autre, l'un qui n'ose pas car peur de forcer le désir de l'autre, l'autre qui n'ose encourager trop des câlins car l'un pourrait donc croire que c'est par envie d'aller plus loin... ?

#

(compte clôturé)

le mercredi 05 octobre 2011 à 12h05

Mmmmh... Etre patient ?
En parler simplement ?
Se dire que c'est une période et que ça passera ?
Profiter de tout le reste ? En dehors des nuits de câlin, vous avez des moments à deux ? Vous faites des trucs ensemble ?

Et si vous êtes un couple polyamoureux, et que tu sembles penser que ça ajoute à la difficulté, creuser un peu ça ?
Qu'est-ce qui te poserait problème, puisque toi en ce moment tu n'es pas disponible pour le sexe, dans le fait qu'il partage de l'intimité avec une autre personne ?

#

(compte clôturé)

le mercredi 05 octobre 2011 à 12h28

Quand je parlais de problème lié au polyamour, c'était plutôt dans l'autre sens : la situation est plus difficile pour lui car il est possible que j'ai du sexe avec d'autres alors qu'on en a moins en ce moment.
Quand nous étions juste à deux, ces baisses de libido ne prenaient pas les mêmes proportions.
Un reste de jalousie ? [Que je ne pourrais et ne voudrais essayer de régler pour lui.]
Comme je le disais plus haut, on ne se voit pas beaucoup en ce moment car nos emplois du temps sont très chargés [il est très souvent loin], mais sur la durée de notre relation [heu, plus de cinq ans déjà !], ce n'est pas si long comme période.

#

clairobscure (invité)

le mercredi 05 octobre 2011 à 15h17

Est-ce qu'on pourrait pas voir la chose comme tout type de relation et de mode de communication: parfois on a envie de voir ou de faire des expériences avec telle personne, même si on aime beaucoup, au bout d'un moment on préfère consacrer plus de temps à autre chose/quelqu'un d'autre. Ca fluctue. Ce n'est pas une préférence de personne, mais on a toujours tendance à commencer par se demander si les sentiments sont en jeu, pourtant ce n'est pas toujours le cas, même si c'est bien de se poser la question, dans le sens où c'est bien les sentiments qui nous guident vers une personne, pas seulement un besoin (ou pire: une habitude!) sexuel(le).

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion