Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

D'accord sur le principe, mais...

#
Profil

Deville

le jeudi 21 avril 2011 à 09h00

kadah
j'ai connu le rateau existentiel : "non, mais tu vois, en ce moment dans ma vie, c'est vraiment trop le bordel, je veux pas t'embarquer la dedans..."

Ce qui me rappelle le râteau parfait: "avec toutes tes qualités, tu es quasiment l'homme parfait, cela fait trop peur".

#
Profil

LuLutine

le jeudi 21 avril 2011 à 09h26

Deville : aucun de ceux que tu cites, en tout cas pas exactement.

Je ne "drague" pas au sens propre, mais lorsque quelqu'un me plaît, et qu'il ne se "passe" rien (en général - et même toujours jusqu'à maintenant - ça signifie que je ne l'intéresse pas), ça m'arrive d'éprouver le besoin de faire part de mes sentiments à la personne concernée.

J'ai déjà eu droit à une réponse assez proche du type numéro 5 (disons 5bis : c'était sans avoir essayé de toucher ou d'embrasser).
J'ai aussi eu droit à "on ne se connaît quasiment pas et on n'a rien en commun" (la première partie de la phrase était vraie, mais du coup d'où est-ce qu'il a déduit la seconde, ça je ne le comprend toujours pas, et avec le métier qu'il fait, ce manque de logique m'inquiète beaucoup !).
Ce dernier n'a pas souhaité qu'on reste en contact du tout.
Par contre je suis toujours amie avec les type 5 bis.

Il y a aussi des gens qui m'attiraient et avec qui je n'ai même pas essayé parce qu'en discutant avec eux, je voyais bien qu'ils ne s'intéressaient pas particulièrement à moi. Lorsque les sentiments étaient réciproques, on n'a jamais eu besoin de se le dire.

#
Profil

Deville

le jeudi 21 avril 2011 à 14h04

LuLutine
Je ne "drague" pas au sens propre, mais lorsque quelqu'un me plaît, et qu'il ne se "passe" rien (en général - et même toujours jusqu'à maintenant - ça signifie que je ne l'intéresse pas), ça m'arrive d'éprouver le besoin de faire part de mes sentiments à la personne concernée.

Très intéressant cela. J'en déduit donc que les timides ne t'ont jamais plus jusqu'à présent. Car avec un timide il peut très bien ne rien se passer tant que l'autre (toi en l'occurrence) ne fait pas le premier pas et même lorsque celui-ci (toi en l'occurrence) l'intéresse/l'attire beaucoup.

LuLutine
J'ai aussi eu droit à "on ne se connaît quasiment pas et on n'a rien en commun" (la première partie de la phrase était vraie, mais du coup d'où est-ce qu'il a déduit la seconde, ça je ne le comprend toujours pas, et avec le métier qu'il fait, ce manque de logique m'inquiète beaucoup !).

Une perle en effet cette réponse. Il est prof. de math?

LuLutine
Il y a aussi des gens qui m'attiraient et avec qui je n'ai même pas essayé parce qu'en discutant avec eux, je voyais bien qu'ils ne s'intéressaient pas particulièrement à moi.

Encore plus intéressant cela. Tu réussis donc à détecter le smalltalk purement social/courtois d'une discussion avec une personne qui s'intéresse à toi ... même lorsqu'il ne se passe rien?

Quels sont les signes distinctifs de chacun de ces deux types de discussions? Car je t'avoues que je suis souvent paumé pour distinguer l'un de l'autre.

Même chose avec les sourires d'ailleurs. Par exemple, si une femme à priori très difficile d'accès pour moi (la moitié de mon âge ou moins, jolie et avec du charme) me sourit avec ce qui me paraît être une énergie extrêmement puissante et positive pratiquement à chaque foi qu'elle croise mon regard dans une situation professionnelle, est-elle simplement polie et positive avec tout le monde, et c'est moi qui me fait un film érotomane, où me manifeste-elle un étrange intérêt particulier au-delà des barrières normatives du jeunisme et du récent tabou de la drague au bureau résultat de la parano du harcèlement sexuel et de la chasse aux sorciers du droit de cuissage?

#
Profil

LuLutine

le jeudi 21 avril 2011 à 14h28

Deville
Très intéressant cela. J'en déduit donc que les timides ne t'ont jamais plus jusqu'à présent.

Mauvaise déduction.
En fait, quand je dis que je ne drague pas, je ne reste pas immobile non plus ! Je tends des perches telles que si l'homme est intéressé, il réagira (même s'il est timide !) et s'il n'est pas intéressé, il ne verra sans doute même pas ce signe de ma part (ce qui s'est passé avec plusieurs personnes à qui j'ai dit les choses clairement par la suite).

Deville
Tu réussis donc à détecter le smalltalk purement social/courtois d'une discussion avec une personne qui s'intéresse à toi ... même lorsqu'il ne se passe rien ?


Comme dit, je tends quelques perches et/ou j'adopte des attitudes sans équivoque. Ce que je n'appelle pas forcément de la drague : rien à voir avec la personne qui propose un ciné, un café ou autre sortie à deux, par exemple ; car dans ce dernier cas il y a peu de place pour le doute.
Avec ma "stratégie", ceux qui sont intéressés semblent se mettre à douter "dans le bon sens" (ils se disent que je suis peut-être intéressée), et ceux qui ne sont pas intéressés préfèrent se dire qu'ils ont mal interprété, sans doute (parce que ça ne les arrange pas que je m'intéresse à eux !). Du coup, je vois une différence de comportement qui ne me laisse que peu de doute.
Quand j'ai voulu en avoir le coeur net, je suis allée directement voir la personne en ayant préparé le terrain d'une façon où d'une autre (fait en sorte qu'elle se doute finalement qu'elle n'avait pas mal interprété). Et ce que je supposais a toujours été confirmé jusqu'à maintenant.

A noter que pour certains "coups de coeur" passagers, je ne suis pas toujours allée vérifier en revanche...

#

(compte clôturé)

le jeudi 21 avril 2011 à 14h33

kadah
j'ai connu le rateau existentiel : "non, mais tu vois, en ce moment dans ma vie, c'est vraiment trop le bordel, je veux pas t'embarquer la dedans..."

Déjà fait.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

oO0

le jeudi 21 avril 2011 à 14h49

C'est pas mal l'angle d'approche des râteaux puisque le fin fond de l'histoire, c'est çà.

#
Profil

Deville

le jeudi 21 avril 2011 à 16h40

LuLutine
Je tends quelques perches et/ou j'adopte des attitudes sans équivoque. Ce que je n'appelle pas forcément de la drague : rien à voir avec la personne qui propose un ciné, un café ou autre sortie à deux, par exemple ; car dans ce dernier cas il y a peu de place pour le doute. Je tends des perches telles que si l'homme est intéressé, il réagira (même s'il est timide !) et s'il n'est pas intéressé, il ne verra sans doute même pas ce signe de ma part (ce qui s'est passé avec plusieurs personnes à qui j'ai dit les choses clairement par la suite).

Peux-tu nous donner des exemples concrets de "perches et/ou d'attitudes sans équivoque"?

Car si elles sont tellement sans équivoque que même les timides a priori intéressés surmontent leurs blocages et te proposent une sortie à deux, comment ceux qui ne sont pas intéressés et pas timides le moins du monde peuvent ne pas les percevoir au point de te forcer à leurs dire les choses clairement ensuite? Je veux dire sans équivoque pour qui est intéressé mais pas clair pour qui ne l'est pas, cela ressemble au miracle de la télépathie :)

Et pourquoi allez dire ensuite explicitement à ceux qui n'ont pas réagi à tes "perches/attitudes sans équivoques" qu'ils te plaisent, si ce n'est qu'il te reste quand même un doute sur le fait que tu pourrais en fait très bien leur plaire, mais qu'ils ont juste été trop timides pour y réagir ou trop aveugles/benêts/distraits/humbles pour les interprétées comme telles?

D'autre part, la plupart des personnes se comportent de manière différente et révèlent d'elles-même des aspects différent de leurs personnalité dans des contextes différents (au travail vs. en privé, en groupe vs. en tête-a-tête, lors de la première rencontre en tête a tête vs. après plusieurs rencontres de ce type quand elle commencent à se sentir en confiance). Donc qui peu réellement savoir si quelqu'un nous intéresse pour une éventuelle relation avant de proposer la première sortie à deux?

Pour ma part, après avoir brièvement bavardé avec une femme dans un environnement social ou professionnel, je peut lui proposer une sortie en tête-a-tête dans le but de mieux la connaître, sans avoir encore aucune idée si, après quelques moments à deux de ce type, je m'avérerai ou pas intéressé par un essai de relation avec elle; cela dépendra de ce qu'elle me révélera d'elle lors de ces sorties. S'agit-il dès lors de "drague"? Pas vraiment puisque je ne sais pas encore si elle me plaît. Mais un peu quand même car j'espère découvrir qu'elle me plaira (et que cela sera réciproque).

#
Profil

LuLutine

le vendredi 22 avril 2011 à 01h10

Deville
Peux-tu nous donner des exemples concrets de "perches et/ou d'attitudes sans équivoque" ?

Euh non, je fais ça au feeling...des regards, des allusions....quand le courant passait, je l'ai toujours senti plus ou moins, même si un doute subsistait, car j'ai tendance à être peu sûre de moi...

Deville
même les timides a priori intéressés surmontent leurs blocages et te proposent une sortie à deux,

Ouh là, mais je n'ai pas dit qu'on me proposait directement une sortie...
Simplement, quand deux personnes recherchent des occasions de se retrouver en tête-à-tête, elles en trouvent. Ca n'a pas besoin d'être lors d'un rendez-vous type "sortie à deux" !
Que fais-tu du fameux : "Ah bon, tu prends ce bus-là ? Tiens moi aussi [...] Ah, tu descends, là ? Moi c'est l'arrêt d'après, mais je vais t'accompagner, comme ça on continue notre discussion et puis ça me fera faire un peu de marche, c'est bon pour la santé." ?
(Tiens bah en fait c'est un exemple de ce que tu demandais plus haut ^^ .)

Deville
comment ceux qui ne sont pas intéressés et pas timides le moins du monde peuvent ne pas les percevoir

Parce que ce n'est pas forcément si flagrant que tu le crois, et parce qu'eux-mêmes ne souhaitant pas un rapprochement, ne voient pas les premières tentatives de rapprochement (beaucoup plus discrètes que celle que je donne en exemple plus haut).
Mais aussi parce que parfois, ils ont sûrement un doute mais font semblant de ne pas voir : si je me décourage de par leur absence de réponse, ils n'auront pas à me mettre un râteau. On est bien d'accord : recevoir un râteau n'est pas agréable, mais en donner un non plus !

Deville
cela ressemble au miracle de la télépathie :)


Télépathie peut-être pas...langage non verbal, sûrement. Sous-entendus ambigus peut-être aussi.
Tellement de choses restent invisibles à qui refuse de les voir, et sont évidentes pour qui les cherche, on a tous déjà vu ou vécu des exemples de ce type de phénomène.

Deville
Et pourquoi allez dire ensuite explicitement à ceux qui n'ont pas réagi à tes "perches/attitudes sans équivoques" qu'ils te plaisent,

Comme tu le dis, en partie pour lever le léger doute qui subsiste (ils ont décidé de ne rien tenter parce que j'ai un copain, parce qu'ils ont une copine, parce qu'ils vont bientôt déménager...?), mais surtout parce que dans certains cas je n'arrivais pas à me sortir la personne de la tête et à "tourner la page". J'avais une obsession permanente. Et c'est très embêtant. J'avais besoin d'un refus clair et de vive voix pour continuer mon chemin avec ce poids de l'obsession en moins.
Cependant, comme je l'évoquais dans un autre message, il y a des gens pour qui je n'ai pas du tout éprouvé ce besoin et pour qui subsiste un doute infime (aurait-il été intéressé ? je pense que non mais je n'ai pas vérifié), sans que cela me pose un problème quelconque...je les ai perdus de vue, ou bien ce sont devenus de simples amis que j'apprécie en tant que tels, c'est comme ça pis c'est tout ! ;)

Deville
qui peu réellement savoir si quelqu'un nous intéresse pour une éventuelle relation avant de proposer la première sortie à deux ?

Et même une fois que l'éventuelle relation est commencée, qui peut savoir si elle va perdurer ?
Je suis d'accord avec toi sur le fait qu'on ne connaît pas parfaitement quelqu'un lorsqu'on n'a pas réellement passé du temps avec lui/elle.
Mais ça n'empêche pas la naissance de sentiments ! Pour ma part, hormis un "coup de foudre" (que je n'ai pris au sérieux que lorsque mes sentiments - non réciproques - se sont confirmés), je suis toujours tombée amoureuse de gens que je connaissais et fréquentais depuis plusieurs mois voire années.
Je les connaissais donc un minimum.
C'est la suite des événements (qu'il y ait relation ou non), en me donnant l'opportunité d'approfondir la connaissance que j'avais d'eux, qui a fait évoluer mes sentiments.

Enfin bref, je ne vois pas trop l'intérêt de ta question.
Evidemment que quand on veut sortir avec quelqu'un, on ne connaît pas tout de lui, mais si l'on a envie de fréquenter cette personne, c'est parce qu'elle nous intéresse a priori ! ;)
Seul l'avenir nous dira si l'on souhaite vraiment une relation (et/ou quel type de relation on souhaite) avec cette personne !

#
Profil

kadah

le vendredi 22 avril 2011 à 11h26

LuLutine
mais surtout parce que dans certains cas je n'arrivais pas à me sortir la personne de la tête et à "tourner la page". J'avais une obsession permanente. Et c'est très embêtant. J'avais besoin d'un refus clair et de vive voix pour continuer mon chemin avec ce poids de l'obsession en moins.
Cependant, comme je l'évoquais dans un autre message, il y a des gens pour qui je n'ai pas du tout éprouvé ce besoin et pour qui subsiste un doute infime (aurait-il été intéressé ? je pense que non mais je n'ai pas vérifié), sans que cela me pose un problème quelconque...je les ai perdus de vue, ou bien ce sont devenus de simples amis que j'apprécie en tant que tels, c'est comme ça pis c'est tout ! ;)

comme je te comprend!
le fait d'assumer d'être une polyamoureuse m'a permis justement de ne pas rester dans le fantasme et d'avoir des réponses claires car je suis comme toi, parfois, chui un peu obsessionnelle... ça bouffe une de ces énergie!

#

(compte clôturé)

le vendredi 22 avril 2011 à 15h59

Il y a aussi le râteau "service après-vente" : coucher avec toi c'est très agréable mais c'est quand même compliqué vis-à-vis de mon/ma compagne principal-e, alors finalement je crois qu'on a plus d'avenir comme ami-e-s...

Et c'est là que les ennuis commencent, comme dit l'autre.

Pour la drague-qui-n'en-est-pas-vraiment décrite par Lulutine je me reconnais beaucoup là-dedans mais... Est-ce que tout le monde ne fait pas comme ça ? Vous faites comment à part la danse du funambule un pas en avant-deux pas en arrière pour faire comprendre à l'autre que... vous seriez d'accord, sans pour autant vous jeter à sa figure ?

#
Profil

LuLutine

le vendredi 22 avril 2011 à 16h27

Janis
Est-ce que tout le monde ne fait pas comme ça ?

Le nombre de mecs qui sont venus directement me proposer un café ou me demander mon numéro de téléphone...
Non, tout le monde ne fait pas comme ça (tu me diras, ceux que je cite n'ont pas eu gain de cause en général).

#

(compte clôturé)

le vendredi 22 avril 2011 à 16h35

LuLutine
(tu me diras, ceux que je cite n'ont pas eu gain de cause en général).

Ha ben oui, on parle de drague subtile qui a une chance de marcher, hein, pas de rentre-dedans lourdaud...

#
Profil

oO0

le vendredi 22 avril 2011 à 19h55

Cartes sur tables le plus souvent et tout aussi souvent, le bec dans l'eau : PLOUF !

C'est très glissant de jouer carte sur table, de dire à une personne qu'elle me plaît, je le sais, mais je n'apprécie pas les côtoyer avec des arrières pensées. Bref, j'adore faire le pingouin sur la banquise : zip le pingouin !

Parfois, c'est une honnêteté appréciée, mais souvent cela donne un froid de banquise :)

Le râteau couru d'avance ?

#
Profil

Deville

le vendredi 22 avril 2011 à 22h42

Janis
Ha ben oui, on parle de drague subtile qui a une chance de marcher, hein, pas de rentre-dedans lourdaud...

Je ne comprend pas en quoi proposer un café ou demander un numéro de téléphone est du rentre-dedans lourdaud.

J'en déduis donc que
- je n'ai rien de subtil;
- je suis un gros lourdaud rentre-dedans;
- je ne comprend rien à la "drague subtile";
- cela explique peut-être pourquoi je me suis pris tant de râteaux;
- je n'ai aucune chance avec Janis :).

Cependant, en me les remémorant, presque tout mes grands amours ont commencés comme cela, donc ma lourdeur rentre-dedans m'a finalement plutôt bien servie.
D'ailleurs je n'ai jamais eu aucun regret de rentre-dedans lourdaud, mais je continue à accumuler les remords de timidité et inhibition de rentre-dedans lourdaud.

Car même si sur le moment un râteau fait toujours mal émotionnellement, alors que rationnellement il devrait laisser totalement de marbre, il n'a aucune conséquence à moyen ou long terme.
Alors qu'une non-tentative par peur du râteau, peut nous faire passer à côté des plus merveilleux moments que nous aurions pu vivre avec juste un petit peu plus de courage.

#

(compte clôturé)

le samedi 23 avril 2011 à 09h05

Oser proposer un café ou demander un numéro de téléphone c'est lourdaud, oui, mais c'est pas une faute morale, hein. Cool Raoul.
Moi aussi je le fais, et même si je constate que ça fonctionne très rarement, ça n'empêche pas de tenter sa chance à la volée parce qu'effectivement qui ne tente rien n'a rien et qu'il vaut mieux avoir des remords que des regrets.
Ce qui est lourdaud là-dedans c'est le risque énorme de faire les choses à contre-temps. D'imposer sa présence quand on n'est pas sûr qu'elle est souhaitée, d'aborder alors qu'on a aucune idée de l'état d'esprit de la personne qu'on aborde ainsi. Nous on est tout ébloui par ce qu'on ressent, tout content d'être nous-même, tout plein de paillettes dans les yeux et en face... Hé ben comme on a fait l'économie de la leeeeeente manoeuvre d'approche décrite par Lulutine, en face on ne sait pas.
Quand je le fais je me trouve gonflée et assez peu séduisante somme toute ; et quand je le subis, ça me confirme qu'effectivement, souvent, ça tombe totalement à côté de la plaque. Et c'est gênant.
Surtout que, comme quelqu'un a fait remarquer avec sagesse, on parle de la gêne de celui qui prend le râteau, mais peu de celle de celui qui doit l'infliger... Et moi j'aime pas du tout, mais alors pas du tout mettre un râteau - surtout à un gentil gars qui a eu le courage de me proposer un café à l'aveugle et qui n'y est pour rien s'il tombe très mal dans ma vie, si je ne suis pas dispo, s'il ne me plaît pas...

#

(compte clôturé)

le samedi 23 avril 2011 à 10h00

Mais sinon, on dérive un peu vers le HS, non ? Ouvrir un fil "drague et rateau" ou en remonter un vieux, z'en dites quoi, les gens ?

#
Profil

LuLutine

le samedi 23 avril 2011 à 10h11

Janis
Mais sinon, on dérive un peu vers le HS, non ? Ouvrir un fil "drague et rateau" ou en remonter un vieux, z'en dites quoi, les gens ?

Je suis d'accord ! Fais donc ! :)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion