Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Vous écrire pour me comprendre ou la fin du PA chez moi

Bases
#

trioberlue (invité)

le jeudi 09 août 2018 à 01h44

Bonjour à tous,
Ce futur long texte est un appel à l'aide. Je tourne en rond, je suis triste et je suis seule.

Mariée depuis presque 20 ans alors que j'en ai 42, je suis tombée amoureuse, après une longue période de jeux de séduction, du meilleur ami P de mon mari R.
Nous avons échangé pendant plusieurs semaines, par sms notamment ou par téléphone.
Les mots se sont précisés et nous avons constaté que le jeu de séduction avait pris une tournure très différente, voire dangereuse. Quelques semaines se sont écoulées et nous ne nous quittions plus, virtuellement parlant. J'ai vécu ce que vous connaissez tous : un vie sur un nuage, des papillons dans le ventre, etc. C'était très fort, très intense, et inconnu.

Mon mari et moi étions libertins depuis plus de 10 ans, ce que n'a jamais su P.
En accord avec lui, j'ai pris le parti de parler à mon mari de mon envie de libertiner avec son ami P, qui le proposait sur le ton de la plaisanterie depuis longtemps (lard ou cochon ...?!).
En effet, je savais que, dans un premier temps, sexuellement parlant, seul le libertinage serait possible pour mon mari. J'avais bon espoir que nous évoluions ensemble, puisque tant d'évolutions avaient déjà eu lieu en 20 ans de mariage (sur ses propositions toujours).

J'ai évoqué clairement auprès de R le fait que ce libertinage-ci serait exacerbé de sentiments de tendresse, et que, pour moi, ça changeait tout.
Il a très vite accepté mon amour pour l'ami, et je me suis sentie très privilégiée.
Il ne tombait pas de sa chaise : j'avais déjà évoqué plus d'une fois mon envie de vivre ainsi, notamment en parlant de Millenium (la rédac en chef est PA) ou d'un film que j'aime beaucoup "plaisirs salés amours sucrés" et R me savait comme ça, il l'a dit lui même tout de suite, et je vivais déjà un amour platonique avec un autre quand on s'est rencontrés R et moi.
Mais j'ai aussi dit que je n'aurais pas envie de m'arrêter à un amour platonique et/ou au libertinage en trio, et que j'aurais envie de pouvoir faire l'amour à 2.
Mais j'ai accepté, moi, que nous différions cette possibilité pour ne pas aller trop vite.

En parallèle, j'ai dit à mon lutin qu'il faudrait patienter, mais qu'en attendant, nous pouvions profiter de ces trios que R acceptait. Il entendait très bien que c'était la seule solution pour se retrouver sexuellement en plus de nos mots.

R a fixé au fur et à mesure les règles des fois où P et moi nous voyions seuls (mais il les changeait, les oubliait ... ).
Nous les suivions (parfois plus que ce qui était souhaité sans que je ne le sache !!) et avions 15 ans à 42 quand on se voyait. P acceptait de suivre les règles que j'imposais par procuration. C'était difficile, parfois excitant, souvent très frustrant. Mon mari en profitait ensuite (au début en tout cas car ensuite j'ai expliqué que ce n'était pas ce que je voulais et que là, je n'étais pas excitée, mais triste d'avoir été frustrée ... ce qui ne changeait rien à la position de R) ...

De son côté, P a immédiatement eu du mal à concevoir que mon mari accepte "ça".
Le libertinage lui est resté hermétique et le PA tout autant.
Après 1 an d'une telle vie, il a commencé à se lasser et à s'éloigner. Ses mots doux m'ont cruellement fait défaut, et nous en avons parlé plus d'une fois sans changement à long terme.
Notre relation s'est étiolée, sans mots d'amour de sa part.

Après 6 mois de nuage, j'ai vécu 18 autres mois à le voir s'éloigner plus et plus. Je cachais mes larmes, espérant que mon mari finirait par accepter toutes les facettes du PA et que je pourrais alors retrouver mon lutin.

Je savais que seule la possibilité de nous retrouver à deux serait une issue salvatrice.
Ne voulant pas brusquer mon mari, je ne lui en ai parlé que 4 fois en tout, mais toujours très clairement.
Il n'était jamais prêt.

La 4ème fois, mon lutin était déjà trop loin mais j'ai choisi d'aller au bout du bout, et de faire entendre mon désir, mes besoins auprès de mon mari.
Je lui ai expliqué mon point de vue. Je lui ai dit que je trouvais anormal d'avoir évolué en 20 ans selon ses envies, mais qu'il ne suive pas les miennes sur un terrain qu'il ne découvrait pas. Je lui ai dit qu'il y trouvait son compte, mais pas moi. Je lui ai dit que le blocage était en sa faveur, qu'au bout de 2 ans, je pensais pouvoir discuter utilement.
Je trouvais (et trouve toujours) terriblement injuste et égoïste que, bien qu'il ait entendu mon amour pour son ami ("tu as de la chance Paulette" ... oui, mon chéri, mais tu m'as connue comme ça et tu le savais et tu le dis toi même), il ne me laisse vivre mon PA que selon ses règles à lui, selon moi très possessives. Un PA incomplet, un libertinage amoureux qui n'était pas ce que je voulais.

J'ai donc, dans des conditions peu glorieuses et en tout cas peu favorables à ce que tout se passe bien, obtenu l'accord de mon mari, sur la base d'une dispute entre nous (la 4ème fois donc).
Mon lutin et moi avons donc bénéficié de deux moments seuls, que je n'ai pas appréciés à leur juste valeur car :
1. mon mari était malheureux et ce n'est pas comme ça que je concevais les choses
2. mon lutin était déjà bien loin, et avare en mots doux, dont j'avais tant envie et besoin pour faire l'amour.

Mon mari a très mal vécu ces deux moments. Nous en avons parlé une nuit entière et j'ai entendu des mots très durs de sa part, qui aujourd'hui encore (4 mois plus tard) me taraudent jours et nuits.
J'ai évoqué ces difficultés à mon lutin, bien sûr, qui a fait en sorte que moi, je décide de cesser notre histoire (au lieu de le faire lui). J'ai trouvé ça lâche sur fond de "c'est mieux comme ça, c'est pour que mon ami aille mieux" (ah oui et moi ???).

Mon mari a résumé en "tout ça pour ça" (en gros) et ajouté qu'il ne souhaitait pas que ça s'arrête, car tout le monde y trouvait son compte, et qu'il ne voulait pas d'une femme malheureuse.
C'est très mimi sur le papier, mais c'est trop tard et c'est "assez facile" de jouer les bons samaritains maintenant. J'entends régulièrement des "tu peux dire à ton lutin que tout peut reprendre". Sauf que non, parce qu'on n'est pas des jouets, et que ça lui donne le beau rôle, je trouve.

Je suis en colère, contre mon mari. Qui fait celui qui m'a entendue (et qui en est convaincu) alors que ce n'est pas le cas, au final.
Je suis en colère contre mon ex lutin, qui n'a pas assumé ni le début ni la fin, et qui me laisse souffrir sans souffrir aussi (je vais vous la jouer mélodramatique mais si au moins il me disait "je t'aime mais c'est mieux comme ça", ce serait moins difficile, en fait).
Je suis éteinte.
Je me sens insignifiante et deux fois abandonnée.
Je n'ai plus envie de sexe avec mon mari, du tout. Notre sexualité est la sienne, et elle ne me convient pas. Mon corps et mon esprit sont donc en grève ...
Le lutin a tourné la page, et comme dit Bénabar, il ne sert à rien de faire des déclarations d'amour à qui ne vous aime plus. J'en souffre terriblement. C'est un chagrin d'amour me direz vous, et c'est d'un banal ...
Je suis seule, triste et je ne sais plus comment m'y prendre pour revenir à mon train train.

L'amitié de P et R a été préservée. C'est à moi que tout ça coûte très cher.
Je ne sais même pas, cette nuit, si je suis heureuse d'avoir vécu ça.

Merci de m'avoir lue.
Polyamoureusement vôtre.

#
Profil

Diomedea

le jeudi 09 août 2018 à 07h44

Chère trioberlue
Je lis avec une certaine émotion ton témoignage touchant.
Tu as si bien écrit ces mots que je pense que ce serait tout à fait légitime et même très positif de les montrer tels quels à P & R. Tous les deux t'aiment (R depuis 20 ans, P aussi car, même si son amour n'est plus comme au début de votre histoire, il a sûrement toujours au minimum un 'amour ami' qui reste) : pour moi, le premier expression de l'amour généreux est de vouloir connaitre aussi bien que possible la personne aimée, aussi profondément et honnêtement que possible.
Tu te sens seule et tu a besoin de leur complicité, compréhension, aide - si leurs amours sont sincères ils doivent bien accueillir ton appel, ton besoin d'être comprise et aimée telle que tu es et pas comme tu 'dois l'être' selon leurs besoins. C'est probable qu'ils ne reçoivent pas ces mots facilement dans un premier temps car ils mettent en question leurs agissements, mais je n'y vois que des avantages en étant claire. Si cela te semble une démarche 'à risques', dis-toi bien que de ne pas rendre clairs tes besoins actuels et ta profonde nature serait pour moi un encore plus grand risque...
Bon courage :)

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#

Trioberlue (invité)

le jeudi 09 août 2018 à 10h11

Bonjour
Merci ô combien de cette réponse.

Leur montrer le texte tel quel supposerait de faire découvrir à P que nous avons menti sur le libertinage. Il est capable de très mal le prendre selon son mode de pensée. Nous ne voulions pas mentir mais garder pour nous cette intimité.

C’est aussi, pour R, lui faire prendre conscience que P et moi avions bcp abordé ce trio en amont, et lui faire prendre conscience aussi de l’intensité de notre relation, qu’il n’a je crois pas mesuré. L’amour passion, nous n’avons pas connu, et nous sommes chacun pour l’autre le 1er.

Bref chacun pourrait y voir une face cachée qui, à mon sens, n’était rien d’autre que mon intimité avec chacun de mes hommes.

Mais j’entends le principe, l’idée. Leur dire à chacun mon spleen.
En ce moment, j’ai le sentiment que chacun des deux est passé à autre chose et à repris son train de vie ... en me laissant sur le quai, les bras ballants.
Pourquoi pas ...
J’ai choisi l’option «  dans mon coin ». Ce n’est pas nécessairement la bonne.

#
Profil

raz

le jeudi 09 août 2018 à 12h25

trioberlue
Je lui ai expliqué mon point de vue. Je lui ai dit que je trouvais anormal d'avoir évolué en 20 ans selon ses envies, mais qu'il ne suive pas les miennes sur un terrain qu'il ne découvrait pas.

et

trioberlue
Je n'ai plus envie de sexe avec mon mari, du tout. Notre sexualité est la sienne, et elle ne me convient pas.

J'ai l'impression qu'au cours de cette histoire, tu as affirmé tes envies/besoins bouleversant des équilibres et avec des personnes qui n'ont peut-être pas envie de te suivre sur ce terrain.
C'est dur mais peut-être l'annonce d'un nouvel équilibre plus épanouissant pour toi avec ou sans eux.

trioberlue
Je suis seule, triste et je ne sais plus comment m'y prendre pour revenir à mon train train.

J'imagine ta tristesse et je peux comprendre l'envie de revenir à un avant mais ta situation ne peux plus être comme avant après ce que tu as vécu. Et c'est peut-être pas un mal.

Trioberlue
Je suis en colère, contre mon mari. Qui fait celui qui m'a entendue (et qui en est convaincu) alors que ce n'est pas le cas, au final.
Je suis en colère contre mon ex lutin, qui n'a pas assumé ni le début ni la fin, et qui me laisse souffrir sans souffrir aussi

Et tu sûre du "sans souffrir" de ton ex-lutin ? Et quand bien même en quoi serait-ce mieux qu'il souffre aussi ?
Mais plus généralement de ce que tu en dis, ils ne se remettent pas en question et ne sont pas prêts de le faire puisqu'ils imaginent qu'ils agissent au mieux. Effectivement la proposition de Diomedea semble intéressante puisqu'elle semble mettre à jour des non-dits :

trioberlue
Bref chacun pourrait y voir une face cachée qui, à mon sens, n’était rien d’autre que mon intimité avec chacun de mes hommes.

Elle pourrait leur permettre d'avoir un autre regard sur la situation et peut-être de se positionner différemment. Mais je comprends que ce n'est pas facile à dire et j'ajoute que je suis déjà bluffé par la capacité que tu as eu par le passé à dire tant de choses à tes amours.

Bref, courage dans cette période de tourmentes et continue à cultiver ce qui est bon pour toi.

#
Profil

Diomedea

le jeudi 09 août 2018 à 12h49

Bonjour Raz et trioberlue
Je me joins tout à fait aux message de Raz en partageant toutes ses subtilités.

"En ce moment, j’ai le sentiment que chacun des deux est passé à autre chose et à repris son train de vie ... en me laissant sur le quai, les bras ballants. " Il me le semble bien...
"J’ai choisi l’option « dans mon coin ». Ce n’est pas nécessairement la bonne. " Je ne le pense pas, toi non plus, je ressens...

Moi aussi, je te souhaite
"courage dans cette période de tourmentes et continue à cultiver ce qui est bon pour toi."
:)

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#
Profil

TrioBulle

le jeudi 09 août 2018 à 21h53

Trioberlue... C'est triste de lire tout ça...

Je ne suis pas la plus habile avec les mots pour l'aide mais te dire que je compatis et que je te souhaite de retrouver au moins la sensation de ne pas être abandonnée.

Peut-être peux tu parler avec chacun de tes 2 hommes, sans tout dire, mais en leur faisant comprendre ton mal-être ?

Bon courage pour la suite

#

trioberlue (invité)

le jeudi 09 août 2018 à 22h32

Merci Raz de tes réponses qui m'ont beaucoup aidée aujourd'hui à réféchir.
Merci Diomedea.
Votre bienveillance à toutes les deux me touchent et m'aide à avancer.

Triobulle, peu importe tes mots, je sais ton soutien inconditionnel ;)

#

Trioberlue (invité)

le dimanche 12 août 2018 à 16h50

Hi !
Temps de la discussion.

J’ai dit à mon mari aujourd’hui que je suis malheureuse. Que ce mode de vie me manque. Et que P me manque.
En gros, il me repond que je n'avais qu’à pas arrêter ... et qu’il avait bien dit que ça donnerait ce genre de résultat. Et que c’était ce qu’il ne voulait pas.
Gentil en facade, mais pas très constructif et surtout un peu dénué de toute responsabilité.
Mais il me répond qu’il n’est pas sur le terrain de la faute ... En soi, c’est plutôt intelligent.
Mais j’essaie juste de lui faire remarquer qu’il a été un acteur à part entière de tout ça. Que je ne suis pas malheureuse juste parce que j’ai décidé d’arrêter (ce qui etait une décision par procuration d’ailleurs) .. mais parce qu’il y avait un contexte à tout ça.
Je l’écris mieux que ce que j’ai réussi a dire. Mais j’ai exprimé l’essentiel.

J’ai pu lui confier aussi que le désintérêt actuel de P me rendait amère. Ça, il l’entend.
C’est vrai que j’ai assez le sentiment de faire office de kleenex. Je pensais qu’on aurait au moins une relation spéciale, que j’aurais une place privilégiée dans sa vie ... Je suis sa meilleure amie devenue sa maîtresse ... Il pourrait me traiter avec égard. Or il m’ignore et me répond comme à toute connaissance.
Depuis mon post, j’ai tenté de lui dire que j’avais besoin d’un peu de sa présence. En vain. C’est inélégant et injuste au vu de notre histoire (en particulier au vu de ce que nous avons vécu avant le PA en tant qu’amis).

Je ne sais pas ce qu’il ressortira de cette discussion avec R. On verra. Avec un peu de chance, ça m’aura fait du bien à moi.
Merci de votre écoute.

#
Profil

gdf

le dimanche 12 août 2018 à 19h18

Trioberlue
Or il m’ignore et me répond comme à toute connaissance.

A mon avis, c'est une façon pour lui de se protéger...ce n'est jamais facile de rester en contact avec un ex-amoureux, et de trouver la bonne distance. Sans doute n'est il pas non plus satisfait de la façon dont votre histoire s'est arrêtée, et entre t'ignorer complètement ou risquer d'entretenir le désir, il a choisi cette pseudo indifférence.

#

Trioberlue (invité)

le dimanche 12 août 2018 à 19h39

Je comprends ce que tu veux dire. Mais nous avions 8 ans d’amitié avant ça ...
Je pense mériter mieux.

#
Profil

calinou696

le dimanche 12 août 2018 à 20h01

Il n'y a pas de justice en amours malheureusement.
Prends du recul sur ce qu'il y a sauver, à construire, et va de l'avant.

#

Trioberlue (invité)

le dimanche 12 août 2018 à 21h47

Je n’y arrive pas encore.
Mais tu as raison.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion