Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

En parler avec ses amis monogames.....

Bases
#

(compte clôturé)

le mardi 15 juin 2010 à 01h34

J'ai été d'abord polycurieuse, j'ai été des cafés poly, j'ai discuter, découvert, ressentit plein de choses intérieurement.
Et maintenant, je vie une relation polyamoureuse, mon ami ayant une autre amoureuse.
Je suis une femme assez franche, qui assume ce qu'elle vit en général. C'est donc très naturellement que j'ai commencé à parler du polyamour avec certains de mes amis, puis avec deux de mes amies proche de ma relation ( tout en respectant notre intimité off course).
J'ai sentis de leur part beaucoup de respect et d'acceptation. Elles me connaissent depuis longtemps, elle savent que «  les cases sociales » c'est pas pour moi, elles m'aiment comme je suis. Même si elles ne comprennent pas, comment je peux «  accepter » que mon ami en aime une autre, la voit....

Mais je me rend compte depuis un moment d'un décalage entre nous, car à mes interrogations, elles répondent avec leurs tripes de monogame, et soit je me laisse entrainer dans leur raisonnement, il me faut un peu de temps pour en sortir, soit je suis encore plus paumé. Et malgré moi, cela peut avoir des conséquences sur se que je vie dans ma vie amoureuse.

Je me demandais si vous parliez avec vos amis monogames de votre vie polyamoureuse ?. Et comment cela se passe ?

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#

(compte clôturé)

le mardi 15 juin 2010 à 07h43

J'ai abordé le qujet avec des mono completement bouchées
elles pensent que je suis une salope!
Ca ne m'empeche pas de les voir zt de parler d'autre chose.
Pour eux c'est du delire.
Peu de gens l'acceptent alors a part au poly café je ne vois pas ou en parler a part ici.
mais rassure toi je le vis tres bien .

#
Profil

Capucin

le mardi 15 juin 2010 à 08h03

Le fait d'être Poly est certes difficile à faire comprendre à un "mono" mais je pense que lorsqu'on aime vraiment une personne , et que cette personne vous a vraiment expliqué ce qu'elle ressent , on ne peut qu'accepter cette façon d'être ..
Le fait d'être Mono ne m'empêche pas d'aimer une Poly et de la comprendre parfaitement et puis , quand on aime vraiment , on ne recherche que le bonheur de l'autre...

#
Profil

zina

le mardi 15 juin 2010 à 08h05

-

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

(compte clôturé)

le mardi 15 juin 2010 à 08h24

bobonne
Peu de gens l'acceptent alors a part au poly café je ne vois pas ou en parler a part ici.

OUi vivement samedi !!!!
Même si dans la réalité, il m'est difficile de parler de choses personnelles à des gens que je ne connais à peine.
Mais vivement samedi comme même ;)

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

PolyEric

le mardi 15 juin 2010 à 08h28

lisea
Et malgré moi, cela peut avoir des conséquences sur se que je vie dans ma vie amoureuse.

Je me demandais si vous parliez avec vos amis monogames de votre vie polyamoureuse ?. Et comment cela se passe ?

Moi, j'évite au maximum. Pour moi, ces deux mondes sont séparés et se succèdent, c'est à dire que faire un pas dans l'autre monde, c'est non seulement faire une rupture avec moi-même, mais également faire un pas en arrière, vers une époque reculée de l'histoire de l'être humain, époque qui infligeait une souffrance débile à ses contemporains.

Revenir au mono par amour, c'est revenir à la fidélité. Hors, lorsque l'on choisit l'amour, on ne peut pas choisir la fidélité, c'est incompatible, tout simplement, parce qu'un jour ou l'autre, l'amour arrive deux fois, et que ce jour là, il faut bien choisir entre l'amour et la fidélité. L'amour mono existe, mais n'est pas fait pour durer, il sera irrémédiablement attaqué par la fidélité. L'amour poly n'a pas ce problème.

Je pense que le polyamour est la bonne route uniquement si on la suit dans le bon sens, autrement dit, ça ne vaut le coup, que si on ne reviens jamais en arrière, et que l'on donne son coeur à l'immensité du monde.

Le fait de m'imaginer dans le monde mono (idée attirante au premier abord sur le plan social), finit par me démoraliser au plus haut point. Car le résultat est de me retrouver encore plus seul et d'être à nouveau coupé en deux, tiraillé, de me demander à nouveau si je suis sur la bonne route, ce qui me fait croire parfois qu'il n'y aura jamais de solution, que rien ne changera, que je serai toujours tiraillé.

Hors, il y en a une de solution : rester sur la route. Lorsque je reste dans ma bulle, je construit dans ma tête un monde tout simplement beau, que je peux apporter aux autres. La solution, pour moi, lorsque je parle à un mono de ça, c'est de n'en parler que pour dire du bien de la route, et surtout pas pour me laisser embarquer en marche arrière ou sur une autre route, dont je connais l'issue fatale d'avance, par simple raisonnement logique.

Donner son coeur, ne pas s'occuper de la fidélité. Ne pas 'en occuper. Ne pas demander l'avis aux autres. Ne pas les écouter. C'est à eux de piger.

Toi, tu as déjà pigé, il n'y a plus rien à comprendre, juste à foncer, te trouver d'autres amours, le vivre à fond, donner ton coeur et prendre celui de ceux qui t'aiment, et laisser les autres derrière, à ramer dans le mauvais sens.

#
Profil

PolyEric

le mardi 15 juin 2010 à 08h31

Capucin
Le fait d'être Poly est certes difficile à faire comprendre à un "mono" mais je pense que lorsqu'on aime vraiment une personne , et que cette personne vous a vraiment expliqué ce qu'elle ressent , on ne peut qu'accepter cette façon d'être ..

Le fait d'être Mono ne m'empêche pas d'aimer une Poly et de la comprendre parfaitement et puis , quand on aime vraiment , on ne recherche que le bonheur de l'autre...

Tant que l'amour ne sonne pas deux fois à ta porte.

#

(compte clôturé)

le mardi 15 juin 2010 à 08h32

Très beau texte eric49, dont tu t'en doutes je ne suis pas d'accord sur tout ;)

Je dois aller bosser là... donc j'y répondrais plus tard.

#

(compte clôturé)

le mardi 15 juin 2010 à 08h33

Capucin

Le fait d'être Mono ne m'empêche pas d'aimer une Poly et de la comprendre parfaitement et puis , quand on aime vraiment , on ne recherche que le bonheur de l'autre...

Tout t'a fait, mes amies m'aiment je n'ai pas de doutes la deçu, et si je suis heureuse , elles sont heureuses pour moi.

#

(compte clôturé)

le mardi 15 juin 2010 à 09h25

Eric_49
Moi, j'évite au maximum. Pour moi, ces deux mondes sont séparés et se succèdent, c'est à dire que faire un pas dans l'autre monde, c'est non seulement faire une rupture avec moi-même, mais également faire un pas en arrière, vers une époque reculée de l'histoire de l'être humain, époque qui infligeait une souffrance débile à ses contemporains.

Revenir au mono par amour, c'est revenir à la fidélité. Hors, lorsque l'on choisit l'amour, on ne peut pas choisir la fidélité, c'est incompatible, tout simplement, parce qu'un jour ou l'autre, l'amour arrive deux fois, et que ce jour là, il faut bien choisir entre l'amour et la fidélité. L'amour mono existe, mais n'est pas fait pour durer, il sera irrémédiablement attaqué par la fidélité. L'amour poly n'a pas ce problème.

Je pense que le polyamour est la bonne route uniquement si on la suit dans le bon sens, autrement dit, ça ne vaut le coup, que si on ne reviens jamais en arrière, et que l'on donne son coeur à l'immensité du monde.

Le fait de m'imaginer dans le monde mono (idée attirante au premier abord sur le plan social), finit par me démoraliser au plus haut point. Car le résultat est de me retrouver encore plus seul et d'être à nouveau coupé en deux, tiraillé, de me demander à nouveau si je suis sur la bonne route, ce qui me fait croire parfois qu'il n'y aura jamais de solution, que rien ne changera, que je serai toujours tiraillé.

Hors, il y en a une de solution : rester sur la route. Lorsque je reste dans ma bulle, je construit dans ma tête un monde tout simplement beau, que je peux apporter aux autres. La solution, pour moi, lorsque je parle à un mono de ça, c'est de n'en parler que pour dire du bien de la route, et surtout pas pour me laisser embarquer en marche arrière ou sur une autre route, dont je connais l'issue fatale d'avance, par simple raisonnement logique.

Donner son coeur, ne pas s'occuper de la fidélité. Ne pas 'en occuper. Ne pas demander l'avis aux autres. Ne pas les écouter. C'est à eux de piger.

Toi, tu as déjà pigé, il n'y a plus rien à comprendre, juste à foncer, te trouver d'autres amours, le vivre à fond, donner ton coeur et prendre celui de ceux qui t'aiment, et laisser les autres derrière, à ramer dans le mauvais sens.

:-) (+)

#
Profil

verdad76

le mardi 15 juin 2010 à 10h06

moi j'en ai parlé à des collègues (filles) assez proches....l'une a dit que je faisais quand même un truc très beau, pour l'autre ben non c pas possible sur le long terme.....en fait non pour les deux c'est pas vivable à long terme

et un jour je me lasserai de l'aimer alors qu'elle en aime un autre aussi, etc etc
donc pas facile tous les jours en effet.....
et je n'ai jamais participé à un café poly non plus!

donc....d'ailleurs vous venez avec vos conjoints dans les café poly?

#

(compte clôturé)

le mardi 15 juin 2010 à 11h06

Eric_49
Moi, j'évite au maximum. Pour moi, ces deux mondes sont séparés et se succèdent, c'est à dire que faire un pas dans l'autre monde, c'est non seulement faire une rupture avec moi-même, mais également faire un pas en arrière, vers une époque reculée de l'histoire de l'être humain, époque qui infligeait une souffrance débile à ses contemporains.

Oui, c'est ça… Et les polys sont des surhommes, la prochaine évolution de l'humanité. Et toi tu en es un peu le Magneto de cette nouvelle variété de X-Men, c'est ça ?

On dirait que ne t'effleure même pas l'idée que la monogamie pourrait convenir à d'autres, et leur permettre de vivre tout aussi sereinement que toi (ou pas, ou encore plus), mais juste d'une autre manière.

Et si ce complexe de supériorité (« époque reculée » des monos) et cette volonté de scission n'étaient pas, là encore, juste une autre manière de rabaisser ses pairs et d'infliger une souffrance débile à d'autres personnes ?

Mais comme dit l'autre « Il faut que tout change pour que rien ne change ». De la monogamie bornée à la polygamie sectaire, même combat.

Signé : professeur Xavier

P.S.: Non mais merde, ça m'énerve vraiment de lire ce genre de message. Ça me fait comprendre clairement pourquoi je ne passe plus beaucoup de temps par ici.

--

Ceci mis à part, pour éviter de se faire regarder comme une bête étrange adhérant à des principes pseudo-sectaires (comme les propos cités ci-dessus peuvent en effet le laisser parfois penser), une truc qui aide, c'est de dire simplement qu'on aime plusieurs personnes, plutôt que d'utiliser des néologisme d'apparence ésotérique tels que «  polyamour ».

Bref, donner dans l'empathie, et sortir de l'utilisation d'un vocabulaire spécialisé et hermétique de reconnaissance de classe (« mono », «  poly »), pour choisir des mots simples.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#

(compte clôturé)

le mardi 15 juin 2010 à 11h16

verdad76
moi j'en ai parlé à des collègues (filles) assez proches....l'une a dit que je faisais quand même un truc très beau, pour l'autre ben non c pas possible sur le long terme.....en fait non pour les deux c'est pas vivable à long terme

et un jour je me lasserai de l'aimer alors qu'elle en aime un autre aussi, etc etc

donc pas facile tous les jours en effet.....

et je n'ai jamais participé à un café poly non plus !

donc....d'ailleurs vous venez avec vos conjoints dans les café poly ?

Pour l'instant il y est allé seul mais c'est une question d'ordre geographique.
Des qu'il y en a un pres de chez nous on ira ensemble.

#

(compte clôturé)

le mardi 15 juin 2010 à 11h26

BenjaminL
Oui, c'est ça… Et les polys sont des surhommes, la prochaine évolution de l'humanité. Et toi tu en es un peu le Magneto de cette nouvelle variété de X-Men, c'est ça ?

On dirait que ne t'effleure même pas l'idée que la monogamie pourrait convenir à d'autres, et leur permettre de vivre tout aussi sereinement que toi (ou pas, ou encore plus), mais juste d'une autre manière.

Et si ce complexe de supériorité (« époque reculée » des monos) et cette volonté de scission n'étaient pas juste une autre manière de rabaisser ses pairs et d'infliger une souffrance débile à d'autres personnes ?

Signé : professeur Xavier

P.S. : Non mais putain, ça m'énerve vraiment de lire ce genre de message. Ça me fait comprendre clairement pourquoi je ne passe plus beaucoup de temps par ici.

--

Ceci mis à part, pour éviter de se faire regarder comme une bête étrange adhérant à des principes pseudo-sectaires (comme les propos cités ci-dessus peuvent en effet le laisser parfois penser), une truc qui aide, c'est de dire simplement qu'on aime plusieurs personnes, plutôt que d'utiliser des néologisme d'apparence ésotérique tels que «   polyamour ».

Bref, donner dans l'empathie, et sortir de l'utilisation d'un vocabulaire spécialisé et hermétique de reconnaissance de classe (« mono », «   poly »), pour choisir des mots simples.

Message modifié par son auteur il y a quelques instants.

C'est grace a des gens comme toi que certains ne viennent plus sur ce site.
On est la pour discuter et donner son point de vue ,si certaines choses ne nous plaisent pas on zappe mais on fonce pas dans le lard.
Chacun est libre de penser ce qu'il veut
Heureusement que le bucher n'existe plus,on serait pratiquement tous morts.
Je rappelle que dans poly amour il y a un mot essentiel c'est amour.
Parfois on est plus a la foire d empogne ici.
Un autre mot important c'est "respect"

#
Profil

Siestacorta

le mardi 15 juin 2010 à 11h27

BenjaminL


Bref, donner dans l'empathie, et sortir de l'utilisation d'un vocabulaire spécialisé et hermétique de reconnaissance de classe (« mono », «   poly »), pour choisir des mots simples.

Message modifié par son auteur il y a 10 minutes.

Siestacorta aime ça ! (+)

#

(compte clôturé)

le mardi 15 juin 2010 à 11h39

bobonne
Je rappelle que dans poly amour il y a un mot essentiel c'est amour.
Parfois on est plus a la foire d empogne ici.
Un autre mot important c'est "respect"

Je suis désolé (ou pas), mais je ne suis pas du tout convaincu que l'amour et le respect passent nécessairement par la siruposité des propos et des bons sentiments dégoulinant.

Sauf bien-sûr quand il s'agit de parler du monde hostile et rétrograde des monos, auxquels il faudrait se fermer pour ne pas, surtout pas, risquer de se remettre en cause : parce-que « c'est à eux de piger ». Je connais d'autres endroits où sont tenus des propos équivalents. Vous savez où ? Sur des forums catholiques traditionalistes très fermés.

Ce serait échanger la névrose de certains monogames qui s'empêchent d'en aimer d'autres, contre la névrose que je perçois chez certains polygames : se forcer à être gentil avec tout le monde, parce-que le respect c'est bien, et « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil » (mais les monogames un peu moins).

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

LuLutine

le mardi 15 juin 2010 à 11h56

En en parlant avec des amis...

- un ami qui était très "fermé" il y a dix ans (pour donner une idée, s'il embrassait une fille sur la bouche il pensait qu'il allait se marier avec, faire des enfants et tout le tintouin, j'exagère à peine) mais qui a énormément évolué depuis (et je me suis rendue compte à quel point !) m'a dit il y a un peu plus d'un an, lorsque je lui ai expliqué que mon amoureux et moi n'étions plus exclusifs : "J'adore ton ouverture d'esprit !"
Une bonne surprise donc.

- un autre ami qui est très exclusif, possessif et jaloux croit que mon amoureux et moi sommes "échangistes" ; en même temps on ne lui a jamais parlé clairement de polyamour et on n'a pas détaillé parce qu'on ne sait pas très bien dans quelle mesure il arrivera à comprendre, alors on y va mollo, petit à petit.

- un ami très monogame en série avec qui j'en ai parlé il y a - ouh là - largement plus d'un an m'a dit qu'il avait déjà été amoureux de deux filles mais qu'il avait toujours fait un choix.

- une amie catholique très croyante et exclusive m'a dit que pour elle, toute tentative d'augmenter la dose d'amour sur la planète était louable en soi ; mais que le polyamour ce n'était pas pour elle et qu'elle ne voulait pas entendre parler de mes histoires.

En fait ça me rappelle qu'on parlait justement d'un sujet très proche (si ce n'est le même) dans ce fil que j'ai retrouvé :
/discussion/-U-/comment-le-dire-a-son-entourage-et...

#
Profil

LuLutine

le mardi 15 juin 2010 à 11h57

Benjamin : je suis plutôt d'accord avec ta première intervention, et tu as le droit de t'exprimer.

Tant que personne n'est insultant, je trouve normal de donner son avis.

#

(compte clôturé)

le mardi 15 juin 2010 à 12h09

On ne se force pas a etre gentils, on l'est c'est aussi simple que ca.
Et c'est pas parcequ'on est poly qu'on est nevrosés au contraire.
On est pas respectueux juste parceque c'est bien mais parceque
si on veut etre respectés faut deja respecter les autres.

#
Profil

tentacara

le mardi 15 juin 2010 à 12h16

J'ai parlé de ma vie amoureuse à tous mes amis, tous monogames. Tous ont rencontré mes deux amoureux, tous les apprécient, tous me voient heureuse et s'en réjouissent pour moi.. mais tous, sans exception sont convaincus que ça ne peut pas durer. Que l'arrivée d'un enfant, l'achat d'un appartement, le temps, les amours nouvelles, la vie, sont des obstacles qui se révèleront insurmontables tôt ou tard.

Comment répondre aux Cassandre ? Qui peut jurer de la pérennité de ses amours. Qui peut dire, la main sur le coeur : "Reviens dans dix ans, nous serons toujours là" ?

Je vis aujourd'hui avec mes deux hommes (alternativement). Cela me demande une énergie, une organisation, une générosité, une écoute, une disponibilité, une imagination dont je ne me serais même pas crue capable.

Aujourd'hui, ça tient bien. Je suis très heureuse, je crois que mes hommes le sont aussi. Mais demain, lorsque mon boulot va s'intensifier, lorsqu'un enfant monopolisera mon attention, lorsque j'aurai moins de temps, de patience ou d'énergie, serai-je encore capable de préserver le fragile équilibre conquis de haute lutte?

Je crois que les monogames se sentent légitimes à parler d'avenir. Ils sont soutenus par 2000 ans d'histoire. Mais le polyamour se vit au présent, sans recul ni modèle référent.

Tout ce que je peux leur répondre, c'est que ma vie m'enrichit tous les jours. Mes hommes me comblent de leur bienveillance, de leur soutien et de leur amour. J'espère que ça durera.
Mais en toute humilité, je ne sais pas.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion