Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

En parler avec ses amis monogames.....

#

(compte clôturé)

le mardi 15 juin 2010 à 21h57

Plus simple: on est sur le meme chemin mais on a un cerveau chacun.
C'est pas parcequ'il aime le cassoulet que j'en mange tous les jours.
Entre autre j'ai tendance a me considerer comme "gentille" mais faut pas me pousser de trop sinon je sort mes griffes;
Mais comme je respecte les autres (c'est nouveau ) je ne foncerai plus dans le tas comme je l'ai fait il y a quelques temps avec clementine .
Le dialogue calme et posé ,meme opposé je suis pour;
c'est plus clair?

#

(compte clôturé)

le mardi 15 juin 2010 à 22h04

je veux pas faire ma chi... mais un peu comme même.
Stop à votre gueguerre !!!... c'est tellement long qu'on en perd le sujet du fils. Et franchement c'est pas cool pour moi !!!

Merci :-)

#

(compte clôturé)

le mardi 15 juin 2010 à 22h10

Desolée !

#

(compte clôturé)

le mardi 15 juin 2010 à 22h18

Histoire de retrouver un bout du fils ;)

LuLutine
En en parlant avec des amis...

En fait ça me rappelle qu'on parlait justement d'un sujet très proche (si ce n'est le même) dans ce fil que j'ai retrouvé :
polyamour.info/discussion/-U-/comment-le-dire-a-so...

Oui mais justement ce n'est pas vraiment de ça que je voulais parler. Mais je n'ai pas été claire .

C'est vrai que je suis quelqu'un qui a besoin de discuter, d'avoir parfois le regard d'un tiers par rapport à une situation, et très naturellement je me tourne vers mes amies qui sont actuellement monogame. C'est parfois plus facile quand on est pas impliquer émotionnellement dans une situation. Après je fais mon propre chemin.

J'ai une complicité avec certaine de mes amies que j'ai l'impression de perdre quelque part, car je sens qu'on parle de la même chose : d'amour, de relation mais un fossé des conceptions se crée. Et c'est compliqué pour moi car je me cherche encore dans ce mode de vie du polyamour.

Dans mon premier message, le font de ma question est plutôt dans cette partie :
"
Mais je me rend compte depuis un moment d'un décalage entre nous, car à mes interrogations, elles répondent avec leurs tripes de monogame, et soit je me laisse entrainer dans leur raisonnement, il me faut un peu de temps pour en sortir, soit je suis encore plus paumé. Et malgré moi, cela peut avoir des conséquences sur se que je vie dans ma vie amoureuse. "

Et zina y a un peu répondu : Si j'ai besoin de discuter avec des amis de choses qui touchent aux relations amoureuses, c'est plutôt avec des amis/connaissances pas monogames.

#
Profil

LuLutine

le mardi 15 juin 2010 à 23h01

subimago
oui mais je ne leur demande pas de conseil parce que je sais qu'elles sont incapables de m'en donner. j'ai un ami très cher par contre, monogame, mais capable de comprendre le polyamour, et là, oui, on peut bavarder

Je suis exactement dans la même situation.
Je n'essaie pas de faire comprendre les choses à des amis monogames, quand je sens que ça ne marchera pas.
L'un de mes amoureux et moi, nous avons cet ami qui croit que nous sommes "échangistes" (en tout cas il l'a formulé comme ça) mais pour l'instant nous en restons là parce que nous avons le sentiment (justifié ou non, c'est une autre question) que c'est déjà pas mal à digérer pour lui.

Il est possessif et jaloux - de son propre aveu - et j'avoue que je ne vois pas trop comment il pourrait envisager les relations plurielles. Il faut dire qu'il y a déjà plein d'autres sujets sur lesquels il ne comprend pas que les autres puissent penser différemment de lui, ce qu'il a dans la tête lui semble tellement évident qu'il trouve normal que tout le monde ne puisse que penser la même chose....alors lui expliquer les amours plurielles ? Euh...non, pas pour le moment ! :)

En revanche, j'ai un très bon ami qui est en couple monogame mais qui est très ouvert à toutes sortes d'idées ; paradoxalement il y a 10 ans il était plus ou moins fermé d'esprit avec des idées très arrêtées sur plein de choses...il a découvert que ça coinçait, et il s'est remis en question.
Avec lui, je peux discuter. Quand je lui dis que j'ai deux amoureux, il admire notre ouverture d'esprit à tous, il ne nous dit pas que nous sommes bizarres.
Même si bien sûr il pose des questions sur la jalousie etc. (on remarquera que la question n'est pas triviale et que les poly se la posent aussi !), il reste ouvert et à l'écoute, sans faire de jugement hâtif.

#
Profil

PolyEric

le mercredi 16 juin 2010 à 01h44

lisea
Mais je me rend compte depuis un moment d'un décalage entre nous, car à mes interrogations, elles répondent avec leurs tripes de monogame, et soit je me laisse entrainer dans leur raisonnement, il me faut un peu de temps pour en sortir, soit je suis encore plus paumé.

Et zina y a un peu répondu : Si j'ai besoin de discuter avec des amis de choses qui touchent aux relations amoureuses, c'est plutôt avec des amis/connaissances pas monogames.

Je vois plusieurs choses à dire la dessus.

D'abord, est ce que "amie" veut dire "quelqu'un avec qui discuter" ?
Il me semble (surement à tord car je n'ai pas vraiment d'amis) que le terme amis se réfère plutôt à aller dans le même sens, ou faire des choses ensemble. Donc d'après moi, si mes amis, ne partage pas l'essence de ma vie, ils ne resteront pas mes amis longtemps, sauf à arrêter de discuter de ça et de faire des choses ensemble. Mais là encore, je risque d'avoir des problèmes car si je ne viens pas toujours avec la même nana, ça risque de déranger, de les mettre en porte à faux, de les perturber, de les rendre complice, et même de les "tacher". Donc au final, et malheureusement, je ne vois pas d'autre solution que celle terrible de renoncer à (certains de) ses amis pour en retrouver d'autres. En ce qui me concerne, je suis plus "amour" que "amitié".

Ensuite, je remarque que la situation n'est pas symétrique. Toi, tu vas te promener dans leur point de vue, mais elles, ne font jamais le chemin inverse. Par ailleurs, elles sont plusieurs d'un même point de vue alors que tu es toute seule. Souvent on pense que lorsque de nombreuses personnes pensent la même chose, elles ont raison. Mais Coluche a dit "ce n'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tord qu'ils ont raison".. Et j'enfonce le clou, elles ont chacune au moins une amie avec laquelle échanger un certain accord, alors que toi non. Si vous étiez au moins 2 et elles 12 par exemple, ce serait moins difficile que toi toute seule contre deux. Bref, pas étonnant que de se donner dans une telle situation sur des sujets qui tiennent tellement tout le monde à coeur, te déstabilise.

Enfin, il me parait clair qu'il est bien plus constructif de parler avec des gens qui sont en avance sur soi, qu'avec des gens qui sont en retard sur soi. Il faut choisir les gens a qui l'on parle pour y voir plus clair. Alors que ce n'est pas la peine de choisir les gens à qui l'on parle pour parler du temps qu'il fait à l'instant même (il pleut).

#
Profil

tentacara

le mercredi 16 juin 2010 à 09h08

Ce dont on parle, c'est avant tout de sentiments, de relations. Certaines de mes amies mono me sont de précieux conseils sur beaucoup de sujets. Elles vivent aussi des histoires, parfois compliquées. Bien sûr, la question de la gestion de la jalousie les dépasse un peu, mais quand un problème se présente avec l'un ou l'autre de mes chéris, elles savent écouter et ont le plus souvent des avis pertinent.

Récemment un très bon ami à moi m'a permis de me recentrer sur l'essentiel, alors même que je sais qu'il est persuadé que mon trio est voué à l'échec. Son amitié, sa bienveillance, le fait de voir que j'allais mal et son désir de m'aider, tout ça lui a permis de trouver les mots qui ont su m'apaiser et retrouver la voie du dialogue.

Pour tout le reste, j'ai recours à ma super-héroïne à moi : ma mère!!!

Mais, Lisea, discuter avec des persones qui ne partagent ni ton avis ni ta façon de vivre peut être un très bon moyen de trouver des réponses à tes questions.

Souvent, le simple fait de devoir argumenter a contrario me permet de clarifier ma pensée, de préciser mes raisonnements, et souvent de prendre des décisions. La plupart des réponses à tes questions, tu les as déjà. En parler, oraliser ta réflexion, c'est un très bon moyen de mieux te connaître, et au bout du compte, quelle que soit la qualité des conseils que tu reçois, c'est toute seule que tu trouves les solutions.

#

(compte clôturé)

le jeudi 17 juin 2010 à 12h48

.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion