Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Mais pourquoi on parle pas de sexe, ici?

#
Profil

lam

le mercredi 04 novembre 2009 à 15h24

Clementine
L'idée que les glandes de Skene ou le point G sont le pendant féminin de la prostate, puisqu'il y a des similitudes au niveau tissulaire et sécrétoire, est une notion qui ne fait pas l'unanimité, et de loin.

Apparemment c'est une terminologie un tant soit peu acceptée: "Le Federative International Committee on Anatomical Terminology (FICAT) à la conférence d’Orlando (2001) a accepté de mentionner le terme de “prostate féminine” (prostata feminina) dans la nouvelle édition de la
terminologie histologique. Cette décision remplace la terminologie “glandes et canaux para-urétraux de Skene”." (source: La prostate féminine: historique, morphologie fonctionnelle et implications en sexologie, Zaviacic et al)

Apparement on a bien donné le nom de prostate féminine aux glandes de Skene depuis les travaux du docteur Zaviacic. Skene est effectivement le découvreur de ce paquet de glandes situé le long de l'urètre, mais avait conclu à l'époque qu'il ne servait à rien.

Finalement que cela soit le pendant d'une prostate masculine comme le montre Zaviacic ou non: quelle importance? Il s'agit juste d'une question d'appellation.
Il semble que chez les hommes et les femmes la stimulation de ces glandes procure des orgasmes profonds, c'est ca qui est important non?

#

(compte clôturé)

le mercredi 04 novembre 2009 à 15h46

C'est là où je voulais en venir... :P

#

(compte clôturé)

le vendredi 27 novembre 2009 à 22h41

Acte 1 : au bureau. Je me dis que prévoir un moment calin avec mon homme nous ferait du bien (cad pas trop de télé, un bain).
Acte 2 : je lui envoie un sms pour qu'il se réjouisse d'avance. autant du calin que de mon initiative.
Acte 3 : on est rentrés à la maison, un peu crevés mais tranquilles, on se repose, on mange, un bain sans souci, pas de tensions, normalement tous les ingrédients d'un bon calin sont réunis.
Acte 4 : sur le lit. je me trouve en train de le "choyer" (pour reprendre un terme élu sur ce fil), en pensant à tout à fait autre chose, envie disparue.
Les calins prévus sont-ils parfois réussis pour vous ?

#

(compte clôturé)

le vendredi 27 novembre 2009 à 22h57

Oui, au début...

#

(compte clôturé)

le vendredi 27 novembre 2009 à 23h03

Clementine
Oui, au début...

Euh...tu peux développer là ? stp...

#

(compte clôturé)

le vendredi 27 novembre 2009 à 23h05

Les premiers temps d'une histoire. Après, plus on prévoit, moins il y a de place pour l'imprévu.

#

(compte clôturé)

le vendredi 27 novembre 2009 à 23h09

Les premiers temps c'est combien de temps ? On est ensemble depuis mars 2008...
Alors ça veut dire que dans un couple, les calins "prévus" ne marchent plus quand on est ensemble depuis un bout de temps ?

#

(compte clôturé)

le vendredi 27 novembre 2009 à 23h16

Quand ça devient, en quelque sorte, un dû... oui, en effet, ça risque.

#

(compte clôturé)

le vendredi 27 novembre 2009 à 23h23

bon d'accord, mais quand c'est pour se faire un moment spécial ? ça devrait marcher non ?

#

(compte clôturé)

le vendredi 27 novembre 2009 à 23h28

Bah, d'autres fois c'est en bigoudis et en coupant les carottes pour le boeuf bourguignon que les plans à la hussarde sur la table de service se dessinent.

Parfois je me dis que se retrouver dans le même lit pour dormir, ça casse quelque chose.

#

(compte clôturé)

le vendredi 27 novembre 2009 à 23h32

C'est sûr...
Mais quand même, j'ai du mal à croire que se prévoir un moment coquin ne marche jamais. C'est triste.

#

(compte clôturé)

le vendredi 27 novembre 2009 à 23h36

Bah, on n'a juste pas la maîtrise de son propre désir. C'est plutôt rassurant!

#
Profil

lutevain

le samedi 28 novembre 2009 à 11h26

insognare

Les calins prévus sont-ils parfois réussis pour vous ?

ouiiiiiii

De temps à autre (assez souvent), au milieu de la nuit, ma Belle me réveille, ayant une envie subite… première impression : je n'aurai jamais l'énergie!… mais l'Amour a des ressources… et merveilleuses séances où l'on oublie tout… Et un dodo réparateur après une heure au moins de joyeux ébats!

Mais justement … ne jamais téléphoner ses envies, simplement être disponible à tout instant!

#

(compte clôturé)

le samedi 28 novembre 2009 à 13h14

Ouais, le réveil dans la nuit, c'est pas un câlin prévu, ça, c'est de l'impromptu qui profite de la proximité.

Pour le reste, t'as raison. Je serais assez du style "On est au jardin, entre la brouette et le râteau, viens que je te câline histoire de te donner l'envie de faire pareil".

Vala vala.

#

françoise (invité)

le vendredi 11 décembre 2009 à 10h25

J'avais manqué ce fil, qui a l'air champion du monde des commentaires! Comme quoi le sexe, on n'en parle quand même, et je trouve révélateurs la façon dont on le fait. Le bon vieux "faire l'amour" entretient la confusion ou l'identité entre sexe et amour, alors que cela peut être distinct (même si c'est délicieux quand c'est associé), je veux dire qu'on peut aimer profondément qqn avec qui le sexe est "moyen", et ne pas pouvoir vivre avec un amant qui fait grimper aux rideaux. "Faire un câlin" ézvoque la tendresse, mais pas l'animalité du désir, si bonne parfois. Plusieurs Lutins et Lutines, quand j'en parle avec eux, utilisent l'expression "faire du sexe": "avec unetelle je fais du sexe", qui a un côté franchement consumeriste, matérialiste... et partiel. Pour un coup d'une nuit, OK, mais si le sexe se renouvelle, il crée forcément une intimité où interviennent d'autres dimensions que le sexe, et pas forcément l'amour. Bref, le sexe n'est pas simple et je trouve d'ailleurs que c'est heureux, tout comme il est heureux que le désir ne puisse pas être mis en équation. Une réflexion qui parle semble-t-il à bien des gens, pas seulement poly: fsimpere.over-blog.com/article-copernic-darwin-fre...

#

Solveig (invité)

le samedi 12 décembre 2009 à 02h16

Moi j'utilise "faire du sexe", et je trouve que ça a un côté drôle, léger et complice que n'a pas "baiser".

#

Solveig (invité)

le samedi 12 décembre 2009 à 02h22

Ha, et aussi... "faire du sexe", c'est précis (on s'est donné des frissons), mais ça évoque pas forcément la pénétration-vaginale-jusqu'à-l'orgasme-du-monsieur. C'est plein de possibles.

#
Profil

Siestacorta

le samedi 12 décembre 2009 à 03h22

Se câliner.
Pudique, tendre, accessible, clair.

#
Profil

Tchu

le samedi 12 décembre 2009 à 12h33

Un ex me disait "on fait un câlin" pour me dire qu'il avait envie de moi je trouvais que ça manquait un peu de sexe justement... moi un câlin je vois ça comme de gros épanchements, s'embrasser au sens primal du terme, se serrer, se frotter l'un contre l'autre, mais avec un coté tendre que n'a pas obligatoirement le sexe.

J'en suis aussi du "faire du sexe" pour les mêmes raisons que solveig, parce que j'ai des images joyeuses et mélangées en tête quand je pense à cette expression.

Sinon, j'aime beaucoup le "hé, on baise \o/ ?" entre deux personnes qui se connaissent suffisamment pour apprécier le coté décalé.

C'est une question de perception...

#
Profil

dalloway

le samedi 12 décembre 2009 à 12h51

'Faire du sexe', mouais, un peu comme 'faire du pain', 'faire la vaisselle', 'faire du sport'...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion