Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Je fais peur à mon mec : angoisses et assymétries des attentes dans le couple

Poly/Mono
#
Profil

bittersweetsymphonie

le mercredi 10 novembre 2021 à 20h59

Bonsoir,

Je me tourne vers cette communauté dans l'espoir de trouver de la résonance auprès de personnes ouvertes et bienveillantes...

Je suis en couple depuis environ 9 ans. Nous nous sommes rencontrés quand j'avais 18 ans et lui en avait 23 à l'époque. Nous avons connu une relation à distance, deux ruptures et même un avortement. Nous avons surmonté ces épreuves, sommes fiancés depuis 1 an et avons emménagé ensemble depuis 2 ans environ.
Une des tensions à l'origine de nos disputes au cours de ces années est le fait que mon conjoint soit une personne relativement anxieuse et angoissée, qui aime sa zone de confort, sa sécurité, sa routine. Moi je suis plutôt du genre à essayer plusieurs jobs différents, à voyager seule, à vouloir aller à la rencontre d'inconnus, à essayer des nouveaux sports, etc. D'ailleurs, c'est moi qui l'ai rejoint il y a 4 ans dans son pays. J'ai appris sa langue, me suis intégrée à sa culture, à sa famille, à son cercle d'amis.
Cette assymétrie n'est pas que négative : ayant moi-même grandi dans un milieu familial très instable et parfois même violent, je suis heureuse de partager le quotidien d'un homme doux, tendre, attentionné, qui m'offre la sécurité en gros.
Voilà où la situation se complique : j'ai des envies sexuelles et des désirs qui ne sont pas comblés. J'aime cultiver le jeu, la tension sexuelle avec mes partenaires, communiquer sur les envies et fantasmes respectifs et expérimenter à deux. Or, cet aspect-là est particulièrement difficile à cultiver avec mon conjoint. Nous avons eu énormément de conversations à ce sujet au fil des années, la situation s'est un peu améliorée mais globalement nous ne sommes pas sur un pied d'égalité au lit. Il a constamment peur de ne pas bien faire, de ne pas me satisfaire et d'être "nul au lit". J'ai toujours fait de mon mieux pour le rassurer, l'accompagner comme je peux mais au milieu de cette année confinée en 2020 j'ai craqué sous la pression de l'ennui, de la frustration et j'ai été infidèle. Cette relation extra-conjugale a comblé toutes mes attentes et même au-delà, je me suis sentie comprise, connectée à quelqu'un qui voulait prendre son pied avec moi et qui n'avait pas "peur" de moi. Ne souhaitant pas vivre dans le mensonge et voyant ma relation avec mon mec se dégrader petit à petit, j'ai arrêté de voir cet autre homme.

Pour des raisons professionnelles, j'ai déménagé à 5h de train de notre domicile. Mon conjoint arrivant bientôt à la fin de son contrat, j'ai plusieurs fois exprimé mon désir qu'il me rejoigne. Lui a très peur de cette nouvelle grande ville, peur de quitter son appartement dans lequel il vit depuis 8 ans, peur de quitter sa ville natale et sa famille (il est né là-bas et n'a jamais vécu ailleurs). Finalement, il préfère recommencer une relation à distance avec moi que de déménager. Même si je respecte son besoin d'ancrage et de sécurité, je suis vraiment blessée qu'il ne fasse pas ce pas vers moi étant donné que moi j'ai quitté mon pays, mes amis et ma famille pour lui il y a de cela 5 ans.

Nous voilà donc dans une relation "à distance" après 9 ans de couple. Difficile de commencer une thérapie à 2 dans ces conditions... Hier il m'a dit qu'il devrait être aux anges d'avoir une femme à l'aise dans son corps, qui exprime ses fantasmes sexuels... mais qu'en réalité je lui faisais peur. Il a vraiment dit que je lui faisais "peur" et qu'il se sentait être la personne "vulnérable" du couple. Je l'ai invité la semaine dernière dans un spa de luxe où tout le monde est nu. C'est vraiment un spa décontracté, personne ne juge ou ne s'attarde sur le physique des autres clients... Lui a été tourmenté par la taille de son pénis et par son corps pendant une grande partie de la journée. Il s'est beaucoup comparé aux autres hommes du spa. Cela m'a vraiment attristée qu'il soit autant tourmenté.
Il m'a expliqué qu'il aimerait pouvoir répondre à mes besoins et à mes attentes mais qu'il en est incapable. Il m'a expliqué être complètement coincé dans ses propres insécurités qu'il n'arrive pas à me donner ce que j'attends de lui/ de nous. Il a cette métaphore qui lui tient à coeur : "toi tu es une Porsche et moi je suis une 4L, j'essaie de suivre le rythme mais je m'épuise, tu es trop rapide pour moi".

Il suit une thérapie depuis un mois mais bon c'est difficile de dire si ces séances portent leurs fruits et honnêtement je suis désemparée aujourd'hui. J'ai des désirs, des envies, un besoin de connexion sexuelle mais aussi émotionnelle qui ne sont pas comblés et pourtant je l'aime à la folie. Être infidèle à nouveau n'est pas une solution pérenne pour moi, je ne veux pas mentir en permanence. J'ai essayé d'aborder le sujet des relations "ouvertes" ou polyamoureuses (sans entrer dans les détails de chaque type de relation) mais cela lui brise le coeur de voir que j'envisage "d'aller voir ailleurs". Cela aggrave même ses problèmes de confiance en lui.
Donc pour résumer, je suis en couple avec un homme bon, beau, gentil, attentionné, que j'aime, qui m'aime, qui me fait rire, avec lequel je me sens foncièrement bien... mais avec lequel je ne peux pas laisser s'exprimer une part de ma personnalité. J'ai l'impression d'étouffer la femme sensuelle, sexuelle et guidée par ses instincts limite "bestiaux". Je l'étouffe pour ne pas effrayer mon conjoint qui angoisse de ne pas me satisfaire. Cette situation me rend profondément malheureuse.

Ses angoisses et son anxiété se manifestent d'ailleurs dans d'autres domaines que le sexe. Il a peur de postuler à des jobs. Il a aussi beaucoup de manifestations physiques de son stress : il a des problèmes de tension musculaire, des problèmes digestifs... Il souffre vraiment dans son corps et dans sa tête de plein de petits "tracas" du quotidien. Il suffit qu'une collègue ait un mot de trop pour qu'il fasse une nuit blanche par exemple.

Mon récit est bien sûr incomplet parce que c'est impossible d'expliquer en détail tout ce qui se passe en 9 ans de relation. J'ai ma part de responsabilité dans le fait qu'il se sente vulnérable vis-à-vis de moi. Nos deux ruptures qui ont eu lieu il y a 5 ans étaient liées au fait que je m'ennuyais dans notre couple. J'ai rompu à l'époque pour un autre homme. Cette histoire n'a jamais vraiment cicatrisé et bien sûr cette blessure joue un rôle dans nos rapports encore aujourd'hui.

Ces 5 dernières années, ma relation avec mon conjoint était globalement belle et harmonieuse. C'est vraiment depuis le début de la pandémie que tout a explosé. Dans le pays dans lequel on vit, les restrictions sanitaires ont duré pendant environ 8 mois. On a passé ces huit mois l'un sur l'autre en pyjama/télétravail h24. C'est à ce moment-là que j'ai rencontré l'homme avec lequel j'ai eu une relation adultère. Cette relation extra-conjugale a littéralement réveillé la bête en moi. J'emploie volontairement ce mot parce que c'est vraiment comme cela que je me suis sentie : vivante, forte, indomptable. Les restrictions sanitaires ont été levées à ce moment-là et c'était une vraie renaissance à tous les niveaux. Je voyais cet homme environ 1 fois par semaine. J'ai recommencé à faire du sport, à me maquiller, à me faire belle. J'étais au top de ma vie sexuelle. Le problème, c'est que je m'éloignais émotionnellement de mon compagnon. C'est pour cela que je ne veux pas réitérer l'expérience d'une relation adultère.

Pour reprendre les termes de mon mec ce week-end : "on est en crise". Et c'est un cercle vicieux : je souhaite être comprise et désirée et lui stresse de ne pas réussir à me désirer comme je le souhaite.

Je remercie infiniment toute personne qui aura pris le temps de lire mon message et qui aurait la gentillesse de réagir à ma "détresse".

Bonne soirée à tous,

E.

#
Profil

lau93

le jeudi 11 novembre 2021 à 19h16

Bonsoir
Je ne suis pas très sure de comprendre si ta problématique est en lien avec la polyamorie: ces désirs qui te traversent comme un élan de vie si puissant, les vivre en explicitant à ton compagnon que tu as besoin d'aller plus loin dans le "vivant" pourrait devenir une ouverture aux amours plurielles si vous êtes d'accord pour avoir cette ouverture pour l"un et l'autre. Mais je crois comprendre en te lisant que ton compagnon n'en est pas là? As tu pu aborder cela avec lui? Comment toi verrais tu l'évolution de votre relation?
Plus de question que de réponse, désolée!
Bon courage dans ta réfléxion
Lau

#
Profil

bonheur

le vendredi 12 novembre 2021 à 07h07

La transition mono-adultère à polyamour intervenant alors que l'un des membres du couple "va voir ailleurs" et que l'autre se ronge les sangs de ne pas "être à la hauteur" me parait extrêmement difficile.

Le polyamour complique la vie plus qu'il ne la facilite. Alors entamer ce mode relationnel unilatéralement... Avoir besoin de vivant (+) :-D sauf que je doute que ça mette de l'assurance pour ton compagnon. Des témoignages que j'ai lu ici (et entendu en café poly) la personne mono qui doit transiter pour "suivre le mouvement", si en plus cette personne fait état de nombreuses insécurité, aura vraiment d'énormes difficultés, même avec de la bonne volonté.

@lau93 a raison. Ce n'est pas une question de polyamour ou pas polyamour. En tout cas, sa détresse je pense sera encore accentuée, et ta détresse sera un fossé encore plus immense entre vous.

Tu as fait des efforts pour votre relation et aujourd'hui tu espères de lui un retour. Sauf que pour lui, ce ne sera pas un effort, mais un sacrifice (de ce que je lis de ton post). Il se perd s'il te suit dans cette voie. Tu te perds si tu stagne dans cette situation.

La communication demanderait la clarté et la franchise. L'honnêteté sur le passé pour avancer.

#
Profil

Topper

le vendredi 12 novembre 2021 à 14h36

Bonjour @bittersweetsymphonie, ton conjoint a une peur importante du changement et de l'inconnu. C'est très bien qu'il fasse une thérapie pour comprendre ses angoisses. Cela ne veut pas dire qu'il va changer, et si il progresse là dessus, cela peut prendre énormément de temps et cela ne signifie pas non plus qu'il sera capable de gérer une vie polyamoureuse.

Comme dit @bonheur, le polyamour complique la vie. C'est un mode de vie qui semble être la solution pour vivre tes envies, mais cela vient avec son lot de difficultés à gérer. Dans un couple où les deux membres veulent ce mode de vie, c'est déjà gérer plein de complications imprévisibles. Il faut que tu sois consciente que prendre ce chemin va te demander beaucoup d'énergie, de patience, de compréhension.

Si on rajoute à ça, une relation à distance, cela me parait vraiment audacieux.

Il peut arriver que certaines personnes, en devenant poly-acceptante, ressentent beaucoup moins de pression et de ce fait vivent très bien que leur partenaire comblent leurs envies avec d'autres. C'est donc du domaine du possible, mais encore faut-il avoir la sérénité nécessaire dans son couple pour en arriver là.

Même si tu considères qu'il y a une complémentarité dans votre relation, elle t'empêche aujourd'hui de t'épanouir comme tu le souhaites. Il va falloir que tu questionnes ta capacité à être heureuse en restant dans ce couple monogame. Si ce n'est pas le cas, déterminer ce qu'il est possible de mettre en place pour ne pas en venir à la rupture, ou alors reprendre ta liberté.

Enfin, une relation polyamoureuse se fonde sur la confiance. Révéler ton adultère pourrait être une démarche dans ce sens, tout en étant un début de dialogue sur tes besoins, sur le fait que tu es toujours auprès de lui, et sur ta volonté à vivre les choses de manière plus saine et transparente.

Message modifié par son auteur il y a 6 mois.

#
Profil

bittersweetsymphonie

le lundi 15 novembre 2021 à 21h33

lau93
Bonsoir
Je ne suis pas très sure de comprendre si ta problématique est en lien avec la polyamorie: ces désirs qui te traversent comme un élan de vie si puissant, les vivre en explicitant à ton compagnon que tu as besoin d'aller plus loin dans le "vivant" pourrait devenir une ouverture aux amours plurielles si vous êtes d'accord pour avoir cette ouverture pour l"un et l'autre. Mais je crois comprendre en te lisant que ton compagnon n'en est pas là? As tu pu aborder cela avec lui? Comment toi verrais tu l'évolution de votre relation?
Plus de question que de réponse, désolée!
Bon courage dans ta réfléxion
Lau

Bonsoir @lau93,
Un grand merci pour ta réponse. Je ne suis pas même pas en mesure de dire si c'est une évolution vers le polyamour dont j'ai besoin ou à laquelle j'aspire. J'en suis au stade de faire état de ma frustration à plusieurs niveaux dans ce couple pour l'instant. Tu as raison sur le fait que mon compagnon n'en est pas à ce stade de réflexion. La période où j'ai commencé à formuler mon mal-être coincide avec une phase de vie qui était difficile pour lui. Il écrivait son mémoire de fin d'études et avait vraiment du mal à se projeter dans une carrière professionnelle, il avait très peu confiance en lui. Le fait de réaliser que je n'étais pas "heureuse" dans notre relation a quelque part enfoncé le clou et il a complètement perdu confiance en lui à partir de là. Depuis plusieurs mois, j'essaie de l'accompagner du mieux que je peux dans ses questionnements personnels. Il me fait part d'énormément d'insécurités. Il a peur de "ne pas être assez" pour moi. Dans ce contexte, je n'ose plus du tout prononcer des mots tels que "relation ouverte", "dèsir" ou encore "polyamour"... En fait je fais en sorte d'éviter toute conversation qui agirait comme un "trigger" pour lui.

bonheur
La transition mono-adultère à polyamour intervenant alors que l'un des membres du couple "va voir ailleurs" et que l'autre se ronge les sangs de ne pas "être à la hauteur" me parait extrêmement difficile.

Le polyamour complique la vie plus qu'il ne la facilite. Alors entamer ce mode relationnel unilatéralement... Avoir besoin de vivant (+) :-D sauf que je doute que ça mette de l'assurance pour ton compagnon. Des témoignages que j'ai lu ici (et entendu en café poly) la personne mono qui doit transiter pour "suivre le mouvement", si en plus cette personne fait état de nombreuses insécurité, aura vraiment d'énormes difficultés, même avec de la bonne volonté.

@lau93 a raison. Ce n'est pas une question de polyamour ou pas polyamour. En tout cas, sa détresse je pense sera encore accentuée, et ta détresse sera un fossé encore plus immense entre vous.

Tu as fait des efforts pour votre relation et aujourd'hui tu espères de lui un retour. Sauf que pour lui, ce ne sera pas un effort, mais un sacrifice (de ce que je lis de ton post). Il se perd s'il te suit dans cette voie. Tu te perds si tu stagne dans cette situation.

La communication demanderait la clarté et la franchise. L'honnêteté sur le passé pour avancer.

Merci beaucoup pour ton message. Je l'admets, une part de moi attend quelque chose en retour. C'est étrange pour moi de l'admettre étant donné que je suis celle qui a été infidèle. Quelque part je me dis que je devrais seulement me sentir coupable et non pas attendre quelque chose de sa part...

Quand tu parles de franchise et d'honnêteté sur le passé, j'ai le sentiment que tu suggères que j'avoue mon infidélité. Cette idée me terrifie d'une part et d'autre part j'aurais l'impression de l'achever définitivement. Bien sûr, j'admets une part de lâcheté dans ma réponse parce que j'ai clairement peur de le perdre et donc d'avouer ma faute. Mais est-ce qu'avouer une infidélité est toujours la meilleure chose à faire ? Il souffre déjà énormément, n'a de goût pour presque rien dans la vie. Il n'est pas diagnostiqué dépressif mais il souffre de certains symptomes qui sont apparentés à une dépression. Si je lui dis que je suis allée voir ailleurs, il va encore plus complexer son son incapacité à répondre à mes besoins.

#
Profil

bittersweetsymphonie

le lundi 15 novembre 2021 à 21h44

Topper
Bonjour @bittersweetsymphonie, ton conjoint a une peur importante du changement et de l'inconnu. C'est très bien qu'il fasse une thérapie pour comprendre ses angoisses. Cela ne veut pas dire qu'il va changer, et si il progresse là dessus, cela peut prendre énormément de temps et cela ne signifie pas non plus qu'il sera capable de gérer une vie polyamoureuse.

Comme dit @bonheur, le polyamour complique la vie. C'est un mode de vie qui semble être la solution pour vivre tes envies, mais cela vient avec son lot de difficultés à gérer. Dans un couple où les deux membres veulent ce mode de vie, c'est déjà gérer plein de complications imprévisibles. Il faut que tu sois consciente que prendre ce chemin va te demander beaucoup d'énergie, de patience, de compréhension.

Si on rajoute à ça, une relation à distance, cela me parait vraiment audacieux.

Il peut arriver que certaines personnes, en devenant poly-acceptante, ressentent beaucoup moins de pression et de ce fait vivent très bien que leur partenaire comblent leurs envies avec d'autres. C'est donc du domaine du possible, mais encore faut-il avoir la sérénité nécessaire dans son couple pour en arriver là.

Même si tu considères qu'il y a une complémentarité dans votre relation, elle t'empêche aujourd'hui de t'épanouir comme tu le souhaites. Il va falloir que tu questionnes ta capacité à être heureuse en restant dans ce couple monogame. Si ce n'est pas le cas, déterminer ce qu'il est possible de mettre en place pour ne pas en venir à la rupture, ou alors reprendre ta liberté.

Enfin, une relation polyamoureuse se fonde sur la confiance. Révéler ton adultère pourrait être une démarche dans ce sens, tout en étant un début de dialogue sur tes besoins, sur le fait que tu es toujours auprès de lui, et sur ta volonté à vivre les choses de manière plus saine et transparente.




Message modifié par son auteur il y a 3 jours.

Bonsoir @Topper,
Merci beaucoup d'avoir pris le temps de me répondre.

Je rebondis sur ce que j'ai répondu plus haut à @bonheur : je n'arrive pas à envisager un scénario dans lequel je révèle mon adultère... Parvenir à un dialogue sur cette base me semble carrément impossible. Il est déjà actuellement surmené par le fait que j'ai verbalisé ne pas être pleinement satisfaite dans notre couple. Peut-être que je me trompe bien sûr, mais j'ai le sentiment que de lui révéler une chose pareille ne ferait qu'accentuer tout ce qui ne fonctionne déjà pas entre nous.

En fait j'ai le sentiment qu'il est trop "faible" pour que l'on puisse avoir une conversation réellement honnête. Je sais que cette manière de formuler les choses est très dure. Dès que j'essaie de lui expliquer ce qui me manque dans notre sexualité, il se ferme comme une huître. Les sujets qui touchent à ses insécurités sont refoulés quelque part. C'est arrivé plusieurs fois qu'il oublie des conversations très profondes que l'on a eues à ce sujet. En fait j'ai toujours l'impression de porter la responsabilité de nos émotions à tous les deux. C'est sûrement une mauvaise manière de voir les choses de mon côté mais je ne le percois ni ne le traite comme un adulte capable de gérer ses émotions.

#
Profil

bonheur

le mardi 16 novembre 2021 à 13h13

L'honnêteté et la franchise sont à la base du polyamour. Bien sûr que non, tu n'es obligé à rien. Personne ne peut décider à ta place. Pour ma part, et ce n'est que mon ressenti, amour rime avec honnêteté, franchise, sincérité, transparence... Du coup, je ne sais pas exprimer autrement.

Tu mes sembles enfermé dans un cercle vicieux. C'est je crois désagréable à vivre, et c'est ce qui t'amène ici. Peut-être réfléchir à transformer ce cercle vicieux en cercle vertueux (où tu te sentirais mieux).

Je pense que ce n'est qu'à travers des discussions profondes que l'on avance. Sinon, le superficiel assurera parfaitement le quotidien et les non-dits auront un rôle "stabilisateur". Je trouve la seconde option fermée et limitée, bien que viable. Tout dépend de ce que l'on recherche, les enjeux et le facteur "risques".

Cet adultère existe, c'est un fait. Vouloir transformer la relation sans mettre ce fait en évidence ? Dans le cas où tu souhaites continuer sur des bases différentes, la vérité seule, je crois, permet une solidité acceptable. Ce n'est pas obligatoire, évidemment. Mes propos ne sont pas ceux d'une professionnelle, alors ce qui concerne la description de ton chéri, je dirais qu'il faut peut-être l'envisager sous un angle professionnel. Parce que dans l'immédiat, tu subis.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion