Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Je me sens anéanti ...

#
Profil

Cmoi31

le jeudi 25 novembre 2021 à 22h47

Bonsoir bonheur,

Merci pour ces mots qui résonnent en moi car oui je cherche l'acceptation si je puis dire. Pour dire vrai mon cœur et mon cerveau se mène une guerre sans merci.

Lorsque je la retrouve après un rdv amoureux, comme hier soir, elle est rayonnante de douceur, de beauté, d'amour ... Et nous fusionnons dans les bras l'un de l'autre comme au tout premier jour. Puis rapidement la conscience de la situation m'expirte de là et je sens contre moi une femme que je n'ai pas pu combler mais qu'un autre a su apaiser ...

Et de la toutes les questions reviennent, chaque fois plus fort. Oui elle a toujours été poly (elle était en couple et avait déjà un ami lors de notre rencontre), oui je le savais, oui j'ai accepté cette situation et je l'ai aimé de toutes mes forces avec cette peur de la voir partir. Mais notre mariage nous a créé un cocon à 2. Plus d'amoureux a ses côtés mais plus de folies, ni d'envies, et parfois même plus de joie ...

Oui c'est moi qui lui ai proposé de se laisser guider par ses émotions et de choisir un homme, un ami qui lui redonnerai un peu de ce qu'il lui manquait. Mais une fois la pomme croquée, les règles ont changées ... Et je n'avais plus de mots a dire, c'était l'acceptation ou le divorce car j'avais ouvert notre couple ... C'était de ma faute ...

Ma faute ... Je n'ai souhaité que son bonheur, lui rendre cette joie de vivre ou parfois elle se perd sans moi et ou par moment je ne sais plus qui je suis ... Victime ET bourreau de ma propre envie de la voir heureuse totalement ...

La route est encore longue mais je continuerai à l'arpenter jusqu'à être en paix de la voir si heureuse "d'un autre" ou qu'elle me quitte de n'avoir su voir son bonheur sans peur et sans plainte ...

#
Profil

bonheur

le vendredi 26 novembre 2021 à 10h24

@Cmoi31

Attention, être en conflit avec soi-même arrive à tout le monde. Ce n'est pas parce que l'on est adulte, responsable, engagé dans son couple, et blablabla... que l'on est parfait. Déjà sort toi de la tête que tu dois être parfait.

Tu fais de ton mieux et si ta compagne le ressens, elle comprend obligatoirement. Et puis, retourne le sujet. Elle revient. Au final, son bonheur extérieur tu en profites et elle te le partage. Cela créé une symbiose et il m'apparait que tu le vives bien.

Et c'est ta conscience qui reprend le dessus. Ta conscience, ton intellect (?), autrement dit ta construction.

Vouloir le bonheur de ta chérie de vie, une faute ? Euh, non, non, non ! Depuis quand vouloir le bonheur des personnes que l'on aime est une "faute" ? Ne mélange pas le conflit entre ta raison et ton coeur ET ce que ta décision implique aujourd'hui encore.

Après, il faut faire attention. Si tu as déjà lu "le Petit Prince" de St Exupéry. Le dessin du serpent qui digère et l'interprétation du chapeau. Là tu es un serpent qui digère, avec ce que cela implique. Ta compagne en a-t-elle conscience, ou aperçoit elle un chapeau ? Si tu renvoie l'image d'un chapeau, là oui, tu t'égards. Si tu explique, sans devenir une victime (quelque soit le bourreau), que tu exprimes, expliques, cette forme d'ascenseur émotionnel et ce conflit interne, elle sera attentive à cela en particuliers.

Dans un premier temps, fait le point avec toi-même. Tu peux par exemple prendre un papier et un crayon (ou Excel si tu es plus à l'aise) et tu dresses une énumération. Une colonne "ce que je vis bien" et une colonne "ce que je vis mal". Si tu veux pousser l'exercice, tu mets une sous colonne avec un "avis" de type + ++ +++ ++++. Surtout n'oublies de mettre l'émotionnel et là encore tu peux codifier par ordre d'importance (avec des smiley par exemple ou des chiffres). Ce document il n'est que pour toi, et si dans un deuxième temps, tu veux le partager avec elle (avec son accord), fait le. Il peut constituer une base d'échange. Toi tu auras déjà digéré et elle pourra comprendre l'ampleur de cette digestion et son impact à la fois sur ta raison et sur tes états intérieurs.

Nos états intérieurs ne sont jamais constants. C'est normal. Surtout dans ce type de situation. Et non, ce n'est pas facile, mais alors pas du tout. J'ai accompagné mon chéri de vie dans cette voie, j'ai vu les ravages que ça pouvait causer. J'ai vu aussi à quel point nous nous aimions encore plus intensément... Rester à mes côtés fut son choix. Rester à ses côtés fut mon choix. Parfois on fait un mauvais choix, et parfois non. C'est la vie.

Des clés ? Idéalement laisser la nature œuvrer. Equilibré. Très vite mon chéri de vie s'est projeté dans une telle situation que de vivre à "ma" façon. Et rapidement, l'idée même d'y penser lui renvoyait une image biaisée de lui. J'avais écrit un essai très court, à mon attention je pense, à son attention je suppose aussi, et plus généralement puis je faisais un comming-out. Il l'a lu et l'a approuvé avant que je ne le fasse corriger et que j'entame une petite diffusion (sans gains, là n'est pas l'objet). Aujourd'hui, quand je le relis, ça m'est arrivé parfois, je trouve que ça ne correspond plus du tout à ce que je vis. J'ai tellement évolué. Toutefois, sa validation de ce texte a servi d'acte d'approbation. Le pourquoi du comment a été couché par écrit et est acté. Une façon de se soulager d'un poids.

Mon chéri de vie a depuis fait à son tour ce qui lui plait. Il a développé des passions qui le rendent heureux. Je ne les comprends pas vraiment car de mon côté ce serait plus de l'ordre de la corvée que du plaisir de faire ça. Quand il sollicite mon aide, je réponds présente. On ne peut pas comparer une passion de cet ordre et le fait d'aimer en dehors du couple, c'est évident. Malgré tout, ses passions nous coûtent et nous décidons ensemble du budget. Ses passions envahissent et nous décidons ensemble des possibilités de place à la maison.

L'exemple même du compromis. La chambre d'amis est quelque peu (en fait beaucoup :-D ) par son matériel. Quand je souhaite recevoir, il libère cette pièce afin que son usage initial soit retrouvé. Ca fait partie de notre accord. Je ne limite pas (sauf inacceptable) cet envahissement et il prend en considération mon besoin d'inviter. Et c'est naturel. Il n'y a pas matière à tergiverser, sauf sur le "où est-ce qu'on va mettre ceci ?". Il reste l'organisationnel, pas le conflit d'intérêts.

Je t'inscris tout ceci ici, car je sais qu'actuellement, ça peut aider aussi une autre personne qui lit ici. Je suis disponible en mp à toute personne qui me sollicite. Evidemment, suivant mon emploi du temps un peu chargé actuellement. Je trouve toujours ce temps, même si ce n'est pas immédiat.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion