Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Besoin de vider mon sac

Jalousie
#
Profil

Hebus

le vendredi 06 août 2021 à 10h20

Bonjour à tous,
Je suis tout nouveau sur ce forum et j’ai lu plusieurs discussions très intéressantes depuis hier.
J’ai 30 ans et cela fait presque 9 ans que je suis avec ma copine (nous avons une petite fille d’un an et demi).
Au début de notre relation j’étais très jaloux, lorsque par exemple elle revoyait un ex (avec qui elle prenait juste un verre). Je me suis petit à petit calmé (travail avec un psy) mais pour être honnête il y aussi le fait qu’il y a moins d’occasions d’être jaloux.
Le fait d’avoir un enfant a un peu changé notre relation mais d’une manière assez «  classique » : moins de temps à deux etc.
Récemment nous avons entendu à la radio une discussion sur le couple libre où l’un des arguments était que le corps de l’autre ne nous appartient pas. Nous avons ensuite discuter à nouveau avec la copine de sujet et elle m’a dit que si j’allais voir ailleurs pour du sexe uniquement elle n’en aurait pas grand chose à faire et que si un jour je voulais faire un couple libre (l’idée n’étant pas d’avoir une relation sexuelle à tout prix mais plutôt de se dire que si ça arrive ce n’est pas grave) elle ne serait pas contre. Son argument était celui de l’appartenance du corps mais aussi de dire qu’elle ne croit pas au fait que l’on puisse rester 50 ensemble sans avoir d’autres expériences sexuelles. J’avoue me surprendre mais je suis complètement d’accord avec ces deux arguments. Elle dissocie énormément la sexualité et l’amour (je sais qu’elle a raison) mais j’ai l’impression que j’ai du mal à faire pareil. En plus elle a vu que le sujet était un peu compliqué pour moi et donc lorsque je lui ai dit que j’allais y réfléchir que l’on en parlerait à nouveau mais que j’avais besoin de temps, puis finalement que si pr contre elle en sentait le besoin il fallait m’en parler, elle m’a répondu qu’elle n’oserait sûrement pas m’en parler.. je la comprends vu mes antécédents de jalousie et ma réaction lors de notre discussion mais cela ne m’aide pas à me sentir en confiance. De plus je suis complètement d’accord sur le fait que le corps de l’autre ne nous appartient pas, qu’il est libre d’en faire ce qu’il/elle veut mais je pense que j’aurais du mal à me dire «  maintenant qu’on s’est dit oui elle peut le faire des qu’elle n’est pas avec moi ». Je me rends compte aussi que ma façon de penser est due en partie à la société dans laquelle on vit et au patriarcat ce qui m’énerve beaucoup. Mais même si j’en ai conscience j’ai du mal à passer outre cette façon de penser.

C’est un gros pavé mais j’avais besoin de me vider la tête de ces pensées et surtout de pouvoir en discuter avec d’autres personnes.

#
Profil

bonheur

le vendredi 06 août 2021 à 12h48

Bonjour Hebus,

Pour ma part, dissocier sexualité libre et polyamour est important. Je te laisse le soin de lire la définition faite ici du mot polyamour. Il n'est pas question de sexe, à l'origine. Il est bien question d'amour. Le couple libre n'est pas du polyamour (il peut déboucher sur du polyamour).

Il n'est pas question ici de s'offrir des "récréations" sexuelles. Il est question ici de liens affectifs basés sur l'amour (avec ou sans sexe).

La confusion se fait trop souvent entre deux perceptions de soi et du couple qui ne sont pas similaires. Après, oui, mon corps n'appartient qu'à moi. L'expérience, pour les expérimentateurs-trices, peut se faire d'une belle façon dans la diversité.

Un exemple pour une meilleure compréhension (complètement imaginaire). En couple libre, ta compagne te dira qu'elle sort ce soir et qu'elle rentrera certainement tard, de ne pas t'inquiéter. En polyamour, elle t'exprimera qu'elle ira passer une soirée en amoureux avec cette personne qu'elle aime. Personne que tu auras, ou non, déjà vu, fait sa connaissance, ou alors dont elle t'aura parlé comme étant une belle personne et elle aura formulé explicitement les émotions ressenties, l'attachement... Cette personne tiers, elle lui portera de l'attention, de l'affection, bien autant que le partage d'une sexualité.

Savoir aussi que nos hormones font que la sexualité rapproche d'un point de vue affectif. Il existe une hormone de l'attachement, sécrétée lors des rapports sexuels. Il est donc fort probable que voir fréquemment une même personne pour du sexe, à la base, débouche sur un lien affectif, avec le temps. Il faut, je trouve, en tenir compte, dans ses volontés et dans ses choix.

Je sais, j'ai rajouté une épaisseur au pavé :-/ . Mieux vaut alourdir aujourd'hui, que par la suite, quand l'affect fera son office.

D'ailleurs, si mon corps m'appartient, mon coeur m'appartient. Je dissocie, sauf que le raisonnement est valable dans les deux cas.

#
Profil

Hebus

le vendredi 06 août 2021 à 14h21

Bonheur,
Merci beaucoup d'avoir pris le temps de me répondre. Ces précisions m'aident beaucoup à y voir plus clair et aussi à utiliser les mots justes. On parle bien dans notre cas de sexualité libre. L'exemple que vous donnez correspond exactement à ce que j'imagine comme situation si on décidait d'aller vers ça dans le futur.
Pour moi il est beaucoup plus facile d'aller vers de la sexualité libre que vers du polyamour (aucun jugement de ma part c'est très personnel). Le problème c'est que même avec ce concept lié uniquement à la sexualité j'éprouverais des difficulté d'acceptation. Rien que de lire votre exemple, je ressentais déjà des choses : l'imaginer en effet rentrer tard d'une soirée et me dire que c'est peut être parce qu'elle passe la nuit ou la soirée avec quelqu'un d'autre me parait pour le moment impossible. Je ne suis pas fier de penser comme ça et j'aimerais pouvoir avancer, car je comprends et suis d'accord avec les arguments. Mais le passage à la pratique me parait très compliqué.
L'autre difficulté c'est que si elle ne se sent pas capable de m'en parler lorsqu'elle aura vraiment envie de passer à de la sexualité libre, j'ai peur qu'elle le fasse quand même. Dans ce cas je préférerais en parler avant et que l'on établisse des règles même si cela est difficile pour moi..
Je sais que beaucoup de mes blocages sont dus au patriarcat, au porno etc.

Encore un nouveau pavé...

#
Profil

bonheur

le vendredi 06 août 2021 à 17h45

Je suis heureuse que la distinction te saute aux yeux, et t'interpellent. Je crains de ne pouvoir t'en dire plus, car pour ma part, seule l'affect amoureux me pousse à repousser le mono-amour. Je ne sexualise pas l'amour. En tout cas, pas d'une façon plurielle.

Je crois que c'est avec ta compagne que ces sujets doivent se poser. Avant est mieux, à mon avis. Utiliser le bon vocabulaire est important.

Au final, c'est bien que tu ais pu identifier, rien qu'à travers mes quelques mots, ton champ actuel des possibles. Le pavé s'épaissi, en effet. Sache que celui-ci s'allègera au fur-et-à-mesure de tes réflexions... Parfois, car ne pas généraliser, l'insurmontable sonne comme une évidence. Oui, les blocages sociétaux, il faut arriver à les définir. Pour ce faire, je dis souvent qu'il faut s'imaginer hors société. Une ile déserte par exemple. Tu n'as de compte à rendre à personne. Que fais-tu ? Que dis-tu ?...

Quant à la sexualité, certains couples en explorent les faces osées ensemble. Laisser son imaginaire envahir et exprimer. Ne pas s'obliger et vivre un bonheur ensemble. C'est possible aussi. Ce serait plus du libertinage, à mes yeux. Tant que vous le vivez bien, tous les deux, tout est permis ! Osez, séparément ou ensemble, c'est vivre également.

#

norahspinozibis (invité)

le samedi 14 août 2021 à 18h15

Salut Hebus
Je trouve que c'est super, tu te remet en question, le fait d'admettre que c'est difficile pour toi c'est déjà un très grand pas. Tu es au courant de tes limites et en les connaissant qu'on peut les dépasser !
Je trouve que pour dépasser sa jalousie, c'est bien de s'offrir soi même des activités, faire en sorte d'avoir une vie riche, voir plein d'amis et sa famille. Plus notre vie est centrée autour d'une seule personne, plus la pression est grande de la perdre.
Évidemment c'est important de prendre soin de son partenaire aussi, sentir que l'on est important pour l'autre etc... Ça donne de la confiance.
Je pense qu'il ne faut pas trop avoir peur des sentiments en général, ils arrivent très souvent. Si dans le pire des scénarios ta copine tombe amoureuse de quelqu'un d'autre, ce n'est pas pour autant qu'elle t'oubliera, un amour n'efface pas les autres. Et si elle t'oublie c'est que vous n'étiez pas si amoureux que ça, donc sans regrets ^^
C'est normal que ta chérie n'ait plus confiance en toi si tu lui a montré par le passé qu'elle ne pouvait pas. Il ne tient qu'à toi de prouver qu'elle peut désormais te faire confiance, en étant à l'écoute de ce qu'elle ressent, sans jugement.
J'espère que cela pourra t'aider, je te souhaite bon courage. Sois patient, c'est long et difficile de passer au dessus de ses peurs et ses doutes, et sa jalousie, mais à mon avis cela en vaut la peine !

#
Profil

Henriette34

le dimanche 15 août 2021 à 07h54

Bonjour Hebus,
Bravo pour ta mise à nu, ta franchise et ton regard sur toi-même. Oui, il y a beaucoup à déconstruire sur le rôle de l'homme, sa place, son lien à la femme qu'il aime et comment il pense l'aimer, etc. ce qu''il croit juste.
J'ai été en couple, mariée avec un homme jaloux, pendant plus de 20 ans, et je comprends parfaitement ce que dit ta compagne, elle a vu tes réactions, la violence en toi, c'est normal qu'elle n'y aille plus. J'ai fait pareil. Je ne voulais plus parler et c'était pire parce que ça faisait naître le soupçon, tous les scénarios possibles bref une spirale infernale que je ne vous souhaite pas. Alors que je ne faisais rien puisque j'avais peur. Est-ce qu'aimer c'est installer la peur ?
je te souhaite de trouver les moyens de lutter contre la jalousie, de ne jamais penser comme on aime à le dire que c'est la manifestation de l'amour qu'on a pour l'autre, c'est le contraire; aimer l'autre c'est l'aimer dans sa liberté, dans ses aspirations et c'est accepter l'idée que le bonheur peut venir d'ailleurs : des ami.e.s, des activités, une vie intérieure.
Trouve de l'aide, des groupes de parole d'hommes existent peut-être.
Aucune femme ne mérite la violence qu'elle encaisse quand l'homme se sent blessé, heurté, abandonné...
et non le corps n'appartient pas à l'autre, trop de religions pensent ainsi par exemple et le patriarcat qui va avec.
Je te souhaite un cheminement positif et constructif, mais ce ne sera pas simple, c'est certain, ne reste pas seul, il y a un site qui est bien fait et un chat intéressant aussi commentonsaime.fr, https://commentonsaime.fr
Bonne chance

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion