Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Poly et mono en couple

Engagement
#
Profil

grenouille

le jeudi 11 août 2011 à 21h20

Bonjour,
je suis nouvelle sur ce site. Et ce que j'ai lu aujourd'hui semble beaucoup m'aider.
Mon mari et moi avons vecus de belles années d'amour. il y a quelques années, il m'a annoncé être amoureux d'une autre femme. ce fut un tremblement de terre pour moi. J'ai crue le perdre lui et tout ce que nous avions construit.
Cette relation n'a pas eu de suite et nous avons continué notre vie. il y a quelques jours il m'a annoncé avoir une autre femme dans sa vie. je dois dire que je me suis senti trés mal. Je l'accepte mais j'ai peur qu'il me quitte pour elle. Je ne veus pas qu'il reste avec moi uniquement pour les enfants ou pour ne pas me mettre en difficulté financiére.
Dans ces propos j'ai l'impression qu'il est poly. Moi je ne suis pas poly.
je voudrais savoir si un poly et une mono peuvent vivre ensemble en trouvant chacun leur place dans le couple.

#
Profil

Polypoli

le vendredi 12 août 2011 à 06h41

Bonjour Grenouille,
Tant que vous deux vous sentez libres et heureux d'Aimer qui vous voulez ,toi Aimant ton mari et lui t'Aimant ainsi qu'une autre,votre histoire d'Amour peut durer encore très longtemps.
S'il a un jour l'impression que tu cherches à le priver de sa liberté d'Aimer qui il veut, votre histoire d'Amour se terminera et il finira par partir ou "s'éteindre".
A vous deux de "batailler" ensemble et continuer à partager et savourer votre Amour.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

grenouille

le vendredi 12 août 2011 à 09h10

Merci Polypoli,
te lire me rassure un peu.
Je ne suis pas sur d'accepter qu'il vive son autre amour au grand jour avec notre entourage. Je ne voudrais pas que les réactions de la famille et des amis soit déstructrices pour nous et les enfants.
Sa nouvelle amie vie a l'etranger. cela va être difficile pour eux de ce voir et je sais que cela va lui être difficile à vivre.
Nous avons toujours été libre de nos choix et désisions. La seule chose que je lui est toujours demandé c'est d'être honnéte avec moi. J'ai besoin de savoir. Même si cela me fait mal. lorsqu'il m'a parlé la permière fois j'était jalouse de la chaque personne à qui il parlait. Aujourd'hui il téléphone à sa nouvelle amie dans une autre pièce de l'appartement et je me rencontre que la jalousie est moindre. j'ai l'impression que si j'avais la cétitude de ne pas le perdre je serai encore moins jalouse. Je suis mon jalouse mais je l'aime toujours autant. C'est une chose que j'ai du mal a m'expliqué. Je veus qu'il soit heureux dans sa vie, et pour cela il a besoin de sa nouvelle amie, de nos enfants et j'espère de moi.

#

(compte clôturé)

le vendredi 12 août 2011 à 09h14

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#

(compte clôturé)

le vendredi 12 août 2011 à 09h14

... Ou sera incomplet dans sa façon d'aimer, ce qui revient a la meme chose

#
Profil

grenouille

le vendredi 12 août 2011 à 10h00

Je n'ai pas le sentiment de vivre mon amour "faute de mieux".
Tu parle Antilogus de souffir d'une telle situation. Je ne souffre pas de le partager je souffre a l'idée de le perdre et du regards que la société (notre entourage) pourrais avoir sur notre couple.
Et si parce qu'il a une nouvelle amie je le quitte je souffrirai, lui souffrirai de ne plus nous avoir et je ne parle même pas des enfants.
Je pense qu'il comprends ma situation et cela le culpabilise.
Pour le moment je ne sais pas ou va mon couple. Je cherche une solution pour ne pas tout perdre. L'amour demande des conséssions de tout les jours et ça nous l'apprenons trés vite et cela ne pose de difficulté a personne mais lorsqu'il sagit des sentiments ça deviens tout de suite plus compliqués.

#

(compte clôturé)

le vendredi 12 août 2011 à 10h17

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#

(compte clôturé)

le vendredi 12 août 2011 à 10h19

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#

(compte clôturé)

le vendredi 12 août 2011 à 10h29

Bonjour Grenouille, je connais un couple avec un homme poly et une femme mono, et un couple où c'est l'inverse, et les deux sont heureux, mais cela n'a pas été facile. Cela étant, l'amour n'est pas forcément facile, quel que soit le modèle de vie. Par contre- et là je suis OK avec Antiloguez, ça va l'étonner :)- ce n'est pas à toui de faire toutes les concessions: si tu crains l'indiscrétion de l'entourage, si tu souffres à l'idée de voir son amie, exprime ces craintes et mets des limites à ce que tu peux vivre. Tu comprends qu'il puisse en aimer une autre, tu as déjà amoindri ta jalousie, lui peut comprendre tes craintes, et votre amour ne survivra que s'il te montre, par sa façon d'être, que tu es toujours une femme qu'il aime, respecte et veut rassurer. La jalousie, c'est souvent une crainte, la peur de l'abandon et quand on perd cette crainte, on n'est plus jaloux (sous réserves de n'être pas un narcissique persuadé qu'il peut tout apporter à l'autre)
Essayez, vous avez de grandes chances de réussir (et quelques-unes d'échouer, faut être lucide) mais si vous vous braquez tous xdeux sur des positions opposées, votre rupture est inévitable.

à Antilogus: cette référence aux Bisounours est très à la mode mais ne veut rien dire. D'abord, j'aime bien les bisounours, ils sont plus sympas que Terminator :). Par contre, je crois que les polys sont tout, sauf des Bisounours: ici on ne cesse de parler des difficultés, des obstacles rencontrés et des efforts pour arriver à l'équilibre... efforts souvent positifs d'ailleurs. Préférer aimer l'autre sans se renier soi, dialoguer pour trouver un territoire commun où chacun se sent à l'aise, ce n'est pas être Bisounours, c'est juste préférer l'amour au conflit et faire confiance aux gens qu'on aime. Cela étant, si tu penses que la confiance et l'amour sont des valeurs Bisounours, OK, je suis Bisounours et heureuse de l'être!

#
Profil

demeter

le vendredi 12 août 2011 à 12h00

Francoise
....Par contre- et là je suis OK avec Antiloguez, ça va l'étonner :)- ce n'est pas à toui de faire toutes les concessions...

Pourquoi diable cela l'étonnerait-il ? ça m'étonnerait que ça l'étonne...

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

grenouille

le vendredi 12 août 2011 à 12h24

Je suis également d'accord avec le fait de ne pas être la seule a faire des concessions.
Pour moi dans un couple chacun dois trouvé son équilibre et j'ai le sentiment qu'il a besoin de cette nouvelle amie pour trouver son équilibre.
Moi mon équilibre c'est de l'avoir pret de moi. Je ne pense pas être la seule a faire de concessions. Pour le moment, comme je le disais plus haut je découvre l'univers poly. je n'en ai pas parlé avec mon mari. Je ne sais même pas s'il connait ce qu'est un poly et s'il est vraiment poly.
Françoise vous lire m'a fait beaucoup de bien. Je sais que cela peut échouer mais je pense que notre amour vaut la peine de ce battre. Mais je sais également que pour cela nous devons le vouloir tout les deux.

#

(compte clôturé)

le vendredi 12 août 2011 à 12h48

.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

patrice-86

le vendredi 12 août 2011 à 13h04

Bonjour à tous, en guise de présentation (vu que c'est ma première intervention) je précise que je suis "le patrice-de-poitiers" qui est intervenu début juillet sur les ondes de France Inter dans l'émission "ça vous dérange".

à Grenouille : je suis touché par ton témoignage car j'y retrouve ce que "#" a pu exprimer à différentes occasions...
Petite précision, je n'aime pas utiliser les formules habituels pour désigner les personnes du type : "ma femme", "ton mari", "son/sa petitE amiE". Les gens ont des noms, on peut donc les désigner dans une conversation avec un tiers sans recourir à un qualificatif réducteur doublé d'un possessif ! Ici, dans un premier temps j'utiliserais le symbole "#" pour désigner "la personne avec qui nous traçons la route depuis plus de 30 ans".
Ce que je peux te dire, c'est que les plus "belles années d'amour" que nous avons connu ne coïncident pas forcément avec les périodes "idéalement mono". Nous avons deux enfants, aujourd'hui adultes. J'ai quitté un certain temps le domicile commun pour des raisons qui ne tenaient pas seulement au fait que j'avais rencontré une autre personne. Cette étape nous a permis de réévaluer la nature du lien qui nous reliait... et de continuer l'aventure avec encore plus de force.

à Antilogus : j'ai un peu de mal à comprendre la posture du "poly-qui-n'y-croit-pas". Personnellement, il y a des choses que je ressens et d'autres que je ne ressens pas, des choses que je sais et d'autres que je ne sais pas. Pour moi, dire que l'on "croit" (ou que l'on ne croit pas) c'est reconnaitre que l'on ne sait pas.
Par ailleurs, le titre "poly et mono en couple" ouvre la porte à une approche manichéenne et se prête à une démarche de type "avocat du diable". Or, je n'ai pas le sentiment que Grenouille place le débat sur ce terrain-là, et je trouve un peu "duraille" de l'accueillir avec un truc du genre "y'a forte chance que tout ça ce casse la gueule". :-(

Pour revenir sur le fond du message, en particulier concernant les réactions de l'entourage. Je sais combien les "mono-rigides" peuvent chercher à nous enfermer dans les rôles de "salaud" et de "couillon". Ce que je peux en dire c'est que "#" m'a souvent épaté dans sa manière de gérer ce type de situation là où j'étais, moi-même, beaucoup plus gêné :-/

De même, Grenouille, que tu découvres peu à peu qu'on peut être de moins en moins jaloux et néanmoins toujours aimer, peut-être trouveras-tu la voie pour ne plus craindre les regards extérieurs...
Je te le souhaite de tout coeur.

#
Profil

OhCapitaine

le vendredi 12 août 2011 à 13h45

Antilogus, je ne te connais pas, mais j'aurais envie de te demander si tu n'as pas eu un problème et des comptes à régler avec toi même concernant la cohabitation mono-Poly entre 2 personnes qui s'aiment pour avoir des positions aussi tranchées et disons le pessimistes quand au sujet présentée par Grenouille ?

C'est mon impression en tous cas...

Et je rejoint la modération apportée par Françoise Simpère (que je ne connais pas non plus, sauf au travers de ses écrits qui m'ont amené ici) ci dessus.
Je pense que chaque situation est unique et l'issue ne dépend que de la manière dont les protagonistes impliqués vont la gérer, dans le respect d'une certaine écologie relationnelle et en gardant à l'esprit le respect de soi et de ses limites.
Mais je ne crois pas au destin (forcément funeste) que Antilogus décrit.
Je crois Grenouille lorsqu'elle nous dit qu'elle ne souffre pas de la situation dès lors qu'elle peut concilier ses attentes et ses craintes avec la personnalité de son mari.
Je ne crois pas non plus que ce soit être péjorativement "Bisounours" que de croire en l'Homme et sa capacité à aimer de son mieux et à comprendre.
Grenouille, c'est toi qui sait ;-) To qui connait ce que tu veux vivre et tes limites. Si vous êtres sincères l'un envers l'autre et réussissez à trouver un chemin commun avec vos caractéristiques à tous les 2, il n'y a pas de raison que votre histoire ne puisse durer.
Mon avis est celui d'un homme qui ne vit pas actuellement de relation Poly.

J'ajouterai un petit mot sur les propos d'Antilogus (désolé je ne t'en veux nullement personnellement ;-) ) au sujet de savoir qui doit faire des concession entre le poly et le mono sur son état :
Moi, la différence entre les 2 demandes me parait évidente.
La différence, c'est que ce qui gène le mono, c'est le comportement du poly. Finalement ce qu'il est.
Alors que ce qui dérange le poly, c'est de ne pas être accepté pour ce qu'il est par le mono.
Je vais prendre un parallèle un peu dans le même type.
Imaginez un couple dont l'un des 2 est totalement hétéro et l'autre bisexuel. L'hétéro sait que son partenaire est bisexuel.
Vous trouveriez normal vous que l'hétéro fasse la guerre au bisexuel parce qu'il est bisexuel ? Lui demande de changer ? Finalement de ne plus être lui même ?
Un peu comme si mon amie aimait la couleur Bleu et moi pas. Je le sais et je lui rend la vie impossible parce que cela ne me plait pas... Là, c'est moi qui aurait un léger problème d'acceptation de la différence de l'autre...
Tout cela pour dire que je trouve que pour le polyamoureux, c'est pareil. Si son ou sa partenaire le sait et accepte de faire un bout de chemin avec lui ou elle, c'est bien au mono de s'adapter à son poly qui n'est peut-être pas le prince charmant rêvé mais bien un être réel et aimé.
L'autre choix, mais il faut le faire dès le départ, c'est de ne pas accepter une telle relation si on ne peut respecter la personnalité de l'autre.
Comme on ne s'engage pas dans une relation avec un militaire si on ne souhaite pas déménager tous les 3 ans... Comme on ne s'engage pas avec un partenaire qui ne veut pas d'enfants si on a envie que de cela pour l'avenir... Comme on ne s'engage pas avec un personnage public si on rêve d'une vie pépère loin des autres...
Peut-être m'aurez-vous compris ;-)

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

(compte clôturé)

le vendredi 12 août 2011 à 13h50

.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

OhCapitaine

le vendredi 12 août 2011 à 13h55

Eclisse
Parallèle dévoyé : dans ce cas, il est beaucoup plus facile pour les protagonistes de cette situation de ne pas se sentir en danger.

Peux-tu expliciter stp pour que nous comprenions bien ta phrase ?
Je connais bien des cas de couples où cela pose ou a posé de bien gros problèmes ma situation décrite en parallèle... d'acceptation de l'autre. Tout autant que pour des mono-poly je pense.
Je ne partage pas ton point de vue. Je pense que la situation dépend encore des protagonistes.

#

(compte clôturé)

le vendredi 12 août 2011 à 14h04

.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

grenouille

le vendredi 12 août 2011 à 14h10

OhCapitaine merci de mettre en mot ce que je ressent.
Je ne veut surtout pas changé mon mari. Je le respecte trop et même si je sais que quelque soit notre désisions ce sera pas facile tout les jours. Je l'aime tel qu'il est.
Je pense qu'en amour on ne peut pas et dois pas changer une personne pour qu'elle corresponde au prince charmant de notre enfance.
Patrice-86 j'espère que nos plus belles années sont devant nous. et je sais que pour y arriver nous allons devoir apprendre ensemble a vivre autrement.
Eclisse Je pense que dans la vie nous devons sans arret faire des choix. Faire des choix nous permets de grandir et de progressé. Mais est ce un réel choix de faire ce que nous dicte la "bonne société"?
Aujourd'hui mon choix est de tout mettre en oeuvre pour me permettre de continuer à m'épanouir dans mon couple et permettre à mon compagnon le même épanouissement. je ne sais pas si nous y arriverons. Je ne sais pas s'il est pret a essayer. Mais pour moi l'aimer c'est aussi prendre ce risque.

#
Profil

Boucledoux

le vendredi 12 août 2011 à 14h26

coucou grenouille,

complétement d'accord avec ce que dit Françoise : c'est possible, ça existe des couples qui fonctionnent sur ce modèle, j'en ai au moins deux dans mon entourage proche.

Bon, ok, ça existe ça ne veut pas dire ni que c'est simple, ni que c'est toujours possible. Mais vu la manière dont tu racontes les choses et si c'est vraiment ce que tu veux (pas "faute de mieux" donc) et lui aussi, je ne vois pas pourquoi ça ne marcherais pas.

Je réinsiste sur ce que dit Françoise : il n'y a pas de raison que ce soit à toi plus qu'à lui de faire des concessions et le point de départ ça doit être que vos besoins à tous les deux sont aussi légitimes et doivent être pris en compte à égalité. Vous vous aventurez sur un terrain où les règles habituelles ne fonctionne plus, ou les cadres standard ont éclaté. Ça veut dire que vous avez à réinventer les votre et ça ça ne peut se faire que dans une grande écoute réciproque et dans une négociation de ce qui est important pour l'un-e et l'autre. C'est passionnant mais... compliqué et parfois douloureux (mais est ce qu'il y a des amours qui ne le sont jamais ?).

Tu dis que ta peur principale c'est d'être abandonnée. Est ce que tu lui en as parlé ? est ce que lui peut te donner des éléments de ré-assurance, de reconstruction de ta confiance dans votre relation ? Tu parles de sa culpabilité. Vous pouvez en parler aussi. Ça peut te permettre de lui dire ce qui est OK pour toi ou pas, de vous mettre des règles qui lui permettent de savoir ou il met les pied et toi d'avoir un espace ou tu es rassurée.

#
Profil

patrice-86

le vendredi 12 août 2011 à 14h28

Et hop ! c'est reparti comme en 14 !

Encore un fil de discussion tué dans l'oeuf par l'arrivée inopinée d'Eclisse et de ses présupposés pseudo-scientifiques sans lien avec le point de départ... mais toujours avec sa vision "naturaliste". Je pense qu'il serait bon de ne pas répondre et encore moins de relancer (non, OhCapitaine, ne lui demande pas de s'expliquer, on va perdre le fil !)

Pour revenir à nos moutons (ou plutôt à notre Grenouille devrais-je dire :-) ), derrière la question "mono-poly en couple" pointe l'idée qu'un couple ne se construit pas forcément sur des ressemblances mais aussi sur des complémentarités, voire des "divergences stimulantes".

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion