Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Polydébutante, comment faire son coming out à la personne désirée ?

Coming out
#
Profil

BlackOrchid

le jeudi 18 août 2022 à 10h24

Bonjour à tous,

J'ai découvert assez récemment le polyamour. En couple depuis 12 ans avec mon chéri, j'ai dès le début eu des coups de cœur pour un autre homme, mais j'ai fait taire cet intérêt très vite (c'est relatif, plusieurs mois tout de même), croyant que seul l'adultère était possible dans une société monogame. Je suis par la suite follement tombée amoureuse d'un autre homme, 6 ans après le début de mon couple socle.

Mon chéri, asexuel, avait accepté plusieurs mois avant que je puisse avoir des relations sexuelles avec d'autres (il ne voulait vraiment pas que je le quitte, et moi non plus, en vrai...), du moment qu'il ne le savait pas. Seulement... cela ne me convenait pas vraiment, car j'ai besoin d'amour, de confiance, d'une vraie relation avec la personne, et d'honnêteté avec les personnes que j'aime. J'ai essayé de lui en reparler, il a accepté que je puisse avoir une relation plus régulière, mais en même temps, c'était difficile car nous sommes plutôt fusionnel et je ne pouvais jamais faire de soirées sans qu'il le sache (vu que c'était un peu le contrat). Cela a entraîné des frustrations de mon côté, un manque de "secret" autour de ma séduction envers le second homme que je venais de rencontrer et qu'on fréquentait énormément, surtout chez nous. Pour faire bref, cet homme était surement intéressé par moi, mais ne voulait pas l'avouer (se l'avouer ?) et cela a crée beaucoup de mal, car mon chéri ne l'aimait pas, notamment parce qu'il me faisait souffrir. Alors même qu'il était compréhensif que moi, je sois amoureuse.

J'ai découvert l'existence du polyamour juste après cette relation et j'ai tout de suite adherée à la philosophie / ce mode de vie, qui correspondait à ce que mon cœur souhaitait depuis toujours. Et j'ai fait mon coming out assez rapidement à mon chéri, qui a accepté le contrat. Enfin, presque. Il préfère toujours ne pas connaitre l'autre personne, ne veut pas forcément que je crie sur les toits que je suis polyamoureuse, notamment auprès de certains de nos amis.
Je l'ai dit tout de même à ma sœur, un de mes amis proches et certaines de mes amies elles-même en polyamour ou couple ouvert.

L'homme qui faisait battre mon cœur et a continué régulièrement à le faire pendant ces 11 dernières années est un de nos amis. Il a pour mon chéri, je pense, beaucoup de loyauté (le genre de loyauté qui ne s'autorise pas à faire une soirée seule avec la chérie de son ami). Ces derniers temps, nous nous sommes beaucoup rapprochés. Lui, solitaire et pris par son travail, accepte pourtant depuis plusieurs mois de nous voir beaucoup. Je n'ai aucune idée de s'il est intéressé (bien que mon cœur l'espère) romantiquement parlant, et si le fait que je sois déjà en couple lui pose peut être problème.

Toute cette longue mise en situation pour une seule question, mais j'avais besoin de vous donner le contexte ^^ :

Comment dire à un ami qu'on est polyamoureuse, que sa loyauté est adorable, mais malvenue avec moi ?

Mon chéri est un peu refractaire à ce que ce groupe d'amis (assez traditionaliste et romantique) le sache, de peur d'être jugé (ce qui ne sera pas le cas, à mon avis, ils sont vraiment cools, mais bon, je comprends les peurs de mon chéri). En plus, si l'homme en question est peu enclin à l'ouverture dans un couple et/ou qu'il n'est en fait pas intéressé par moi, il saura, ce qui n'est pas dérangeant pour moi, mais peut être plus pour mon chéri.

Et surtout comment l'amenez vous dans la conversation ?
Nous ne sommes que trop rarement seuls, et j'aimerais éviter des messages trop malaisants ou bizarres dans le cadre d'une amitié aussi loyale...
J'ai essayé par exemple, de lui donner l'occasion de se voir seuls, notamment à un concert ayant lieu en novembre, mais j'ose pas le relancer, de peur que le non et les prétextes ne soient que pour rester loyal.

[ On pourrait me dire (et je le comprendrais¨et je peux l'entendre) que cela semble mort, ou que c'est malvenu d'être polyamoureuse avec un ami, mais je tombe peu souvent amoureuse. Je n'ai pas trop de difficultés à avouer mes sentiments généralement, mais je n'ai pas envie de mettre mal à l'aise l'homme en question, j'ai perdu confiance dans les signes d'intérêts qu'on pouvait avoir envers moi et je pense que de toute façon, il mérite mieux que moi. ]

#
Profil

bonheur

le jeudi 18 août 2022 à 11h46

Bonjour @BlackOrchid,

Bienvenue en ce monde que tu désires appréhender pour en faire le tien.

Le coming out ? Tu en as déjà fait un : celui de toi à toi. C'est lui l'essentiel et le primordial.

Le second est avec ton compagnon de vie. Et là, je sens que ce n'est pas encore très clair, ni pour lui, ni entre vous deux.

Cela prend beaucoup de temps de faire évoluer une relation avec seulement l'un des deux dans le polyamour (ou polyaffectivité, c'est à dire avec affectivité mais pas nécessairement sexualité avec tous les partenaires). Alors mon idée est que tu devrais déjà prendre le temps avec ton compagnon. D'acquérir cette autonomie, cette indépendance, indispensable à minima, pour du polyamour. Peut-être devrais-tu lire (si tu lis volontiers) les livres de Serge Chaumier "l'amour fissionnel - le nouvel art d'aimer" et "déliaison amoureuse" ?

BlackOrchid
... j'ai perdu confiance dans les signes d'intérêts qu'on pouvait avoir envers moi et je pense que de toute façon, il mérite mieux que moi.

Houlà ! Déjà, retrouve ta confiance en toi. Ensuite retrouve ta confiance en ces signes. En polyamour, personne ne mérite mieux que personne. Chacun-e mérite, à sa façon.

#
Profil

BlackOrchid

le jeudi 18 août 2022 à 14h02

Merci pour ta réponse très bienveillante !

Pour mon chéri, cela fait déjà plus de 8 ans qu'on a évolué peu à peu, passant de l'acceptation d'ouvrir ponctuellement et sexuellement notre couple (enfin, surtout moi, du coup, même si cela ne me convenait pas du tout et que je n'ai pas été ouverte ^^) au polyamour. J'ai lu quelques articles, écouter deux ou trois interviews / podcasts, un peu ce forum, un groupe sur Facebook pour mieux comprendre le polyamour, pour être sûr de ce que je ressentais, de ce que je voulais. J'ai donc agi entre le premier homme d'il y a 6 ans et avant ce nouveau (qui est en fait plus ancien) de façon raisonnée, avec mon chéri, pour nous poser, lui expliquer les concepts (il appliquait déjà la compersion avec le précédent), voir s'il était assez déconstruit ou s'il souffrirait de la situation. On est d'accord sur le principe, sur comment je dois lui annoncer si j'ai un 2ème amoureux, par exemple. Après, il faudra voir dans la pratique, mais là, par exemple, j'ai l'impression qu'il a compris mon intérêt pour notre ami, et il me console de mes déceptions de ne pas le voir, et il est d'accord pour qu'on l'invite régulièrement. Le deal, c'est qu'il sache que j'ai un 2ème amoureux, mais pas qui (je pense que je suis trop transparente dans mes sentiments, pour qu'il n'y ait pas déjà une sorte de "non-dit" doux pour lui, et non douloureux). Mon chéri est adepte du "Vivons heureux, vivons caché" et du "J'ai compris, je suis d'accord, mais on en parle pas et ça ira pour moi, sois heureuse". Pour le coup, il a compris mon besoin d'autonomie, d'indépendance après le "premier" et me laisse sans soucis seule, partir en soirée, ou dans des gros événements où nous sommes. Par exemple, il m'a clairement dit que comme il serait en formation 5 mois, qu'il serait ensuite muté, on ne se verrait que les week-ends, et que donc, ce serait l'occasion pour moi d'être avec quelqu'un. Après, je n'ai encore jamais eu de personne dont je suis amoureuse qui ressente et/ou assume des sentiments similaires à mon encontre. Donc dans la pratique... A voir.

Retrouver ma confiance en moi ? Cela ne m'est jamais arrivé, j'ai une très mauvaise estime de moi depuis toujours, mais cela ne m'empêche pas d'aimer les autres. Si j'attends après ces préceptes pour m'ouvrir au polyamour, je ne le serais jamais ^^ J'ai déjà fait des thérapies, de l'hypnose (efficace), du travail sur moi, mais rien n'y fait et ce n'est vraiment pas ma question ^^ (mais c'est gentil ^^). J'ai envie d'être aimé, et j'ai assez d'amour pour deux personnes, et mes amis, et ma famille, la dépression ne m'empêche pas d'aimer ^^

Ma question porte vraiment sur la manière dont vous les polyamoureux "confirmés", ou non, annoncez à une personne par qui vous êtes intéressés votre polyamour. Surtout quand la personne sait déjà que vous êtes en couple :) Comment presque "déconstruire" ou voir si une personne va être réticente sans avoir à trop exposer notre vie sentimentale ? (moi, je pourrais le crier au monde entier ou presque, mais mon chéri, un peu moins, bien qu'on soit entouré de beaucoup de gens polyamoureux ou en couple libre. Le fait qu'on soit autant entouré de ces modèles moins classiques l'a rassuré et aidé dans l'acceptation, non pas de mon polyamour, cela, il était d'accord, mais plus, que je puisse en parler à deux ou trois de nos proches sans soucis)

PS : j'allais acheter bientôt un livre sur le polyamour "L'éthique des amours plurielles", mais je retiens les recommandations. Je vais aller voir ! Merci !

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

#
Profil

bonheur

le jeudi 18 août 2022 à 14h11

Il me parait difficile d'avoir de belles relations polyamoureuses sans avoir une bonne estime de soi. D'où ma remarque.

Je ne doute aucunement que tu es beaucoup d'amours en toi et c'est vrai que c'est génial de pouvoir en quelque sorte le crier au monde entier :-D . Je suis de la partie, mon chéri de vie moins. Bon quand j'assume, il assume également (+) .

J'ai longtemps "provoqué" et exprimé en première mon amour en dehors de mon couple initial. Je ne le fais plus du tout. Aujourd'hui, je laisse venir à moi avec ouverture. C'est difficile d'oser.

Question documentation, ce lien :
/discussion/-bRf-/-Livre-elaboration-d-une-Bibliog...

#
Profil

BlackOrchid

le jeudi 18 août 2022 à 14h34

bonheur
Il me parait difficile d'avoir de belles relations polyamoureuses sans avoir une bonne estime de soi. D'où ma remarque.

On m'a dit aussi la même chose pour une relation amoureuse ("Aime toi d'abord et les autres t'aimeront"), mais mon chéri m'a aimé sans que je ne m'aime. On m'a dit aussi la même chose en amitié et pourtant j'ai des amis. C'est important d'avoir une bonne estime de soi, ça éviterait que je sois aussi dépressive, c'est sûr ^^ Mais ça empêche pas les autres de t'aimer. Par contre, mes autres symptômes sont effectivement un frein ou un malus dans mes relations (tous les types) :-( Mais ça je travaille dessus pour réduire l'impact et l'intensité de ces manifestations et c'est un autre problème. Si j'attends de m'aimer pour avoir des relations amicales ou amoureuses avec les gens, je serais seule jusqu'à la fin de ma vie ^^

bonheur
J'ai longtemps "provoqué" et exprimé en première mon amour en dehors de mon couple initial. Je ne le fais plus du tout. Aujourd'hui, je laisse venir à moi avec ouverture. C'est difficile d'oser.

Cela c'est mal passé ? Il y a des erreurs à ne pas faire ? Je l'ai déjà fait la première fois, parce que les signes d'intérêt étaient forts. Mais là, effectivement, les signes sont moins forts, voire peut-être pas présent. Est-ce que tu arriverais à me décrire comment tu opères cette ouverture ? Comment tu la montres ? J'ai l'impression de montrer cette ouverture, mais ce n'est pas toujours facile sans rendre l'autre mal à l'aise de recevoir de l'attention d'une personne en couple...

Merci pour le lien et la réponse !

#
Profil

bonheur

le jeudi 18 août 2022 à 15h56

Je crois qu'apprendre à s'aimer et aimer, vont de paire. Autrement dit, l'un n'empêche pas l'autre, bien au contraire.

Cela c'est mal passé ? Oui, on peut dire ça. Mon premier amoureux m'a tout simplement tourné le dos, alors que nous étions inséparable. Le second n'a pas compris (c'était un ex) que je ne veuille pas divorcer. Le troisième a tenté de concilier ses convictions (culturelle et cultuelle) avec la situation alors que c'était impossible pour lui. Deux m'ont considéré comme des amies : l'un n'ayant pas de désir sexuel pour moi ne concevait pas la relation comme amoureuse ; l'autre considérait l'amour comme n'existant pas. Un autre s'est éloigné de moi, j'ignore pourquoi. Un a disparu du jour au lendemain, pour se suicider un an plus tard (du coup, j'ai eu de ses nouvelles :-( ).

Après ce gros coup dur, même si je pense (j'espère) n'y être pour rien dans cet acte, je m'étais renfermé quelque peu. Je ressentais, je vivais, je ne me projetais plus du tout et surtout, je laissais faire. Il s'avère que depuis toujours je suis dans l'accompagnement et encore plus après cet évènement. Aussi, les rencontres, je les fais beaucoup via ce biais (ou par engagement anti discrimination).

J'ai aidé un jeune africain, désireux de venir parfaire ses études en France. Mon ressenti, je l'avais gardé pour moi. C'est lui, qui depuis cet autre bout de la planète, m'a indiqué qu'il m'aimait. Il savait mon âge, ma situation de famille, et aussi qui je suis. En effet, sans crier sur tous les toits, je ne cache pas et au diable les jugements. Je suppose qu'il s'était renseigné, suite à une intervention (LinkedIn) de ma part. Il semblerait qu'il avait bien compris de quoi je parlais. Nous étions passé du "vous" au "tu" et un jour j'ai reçu un message avec le "vous" de respect pour me dire son amour. Je sais, sur l'instant cela m'a surprise, mais la démarche était justement dans le respect. C'était début 2020 et il est arrivé à l'autre bout du pays (cette fois-ci) en octobre 2020. Nous avons maintenu le lien, l'amour, le partage durant tout ce temps à distance. Ce n'est que le 2 août dernier que nous nous sommes enfin serrer dans nos bras. Il a passé une semaine à la maison.
Désireuse de prendre mon temps, à l'époque, je lui avais demandé de me laisser le temps de l'apprivoiser. En février 2021, il a découvert la St Valentin, date à laquelle je lui ai écrit un poème, pour lui dire officiellement mon amour.
J'ai un autre amoureux, depuis quelques mois, qui me fait tourner la tête. Je plane à 15 000. Désireuse de l'accompagner dans sa découverte du polyamour (il était donc déjà informé de moi, et m'avait lu ici), nous nous sommes rapidement rapprocher. Puis, sms tous les jours... puis il m'a annoncé que j'étais davantage qu'un soutien, davantage qu'une amie. J'en étais soufflée à quel point nous sommes aussi rapidement tombé amoureux :-D . Bon, à distance pour l'instant. Se voir est dans les projets. Voili, voilà.

Comment ? J'écris volontiers et c'est mon meilleur moyen d'expression. Après, j'avais fait des visios car en Afrique aussi, internet existe. Appels téléphoniques également. Après, à mon chéri de vie, je formule par écrit et ensuite on en parle. Je n'y peux rien, je ne peux pas faire autrement.

N'en déplaise, un témoignage oblige à parler de soi. Donc, oui, je parle encore une fois de moi. Je ne m'adresse pas à toi @BlackOrchid pour ce dernier paragraphe. Je précise afin qu'il n'y ai pas de méprise. Mes interventions n'empêchent pas celles des autres.

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

#
Profil

BlackOrchid

le jeudi 18 août 2022 à 16h43

Merci beaucoup pour ce témoignage ! Cela n'est pas toujours évident de parler de soi ^^

Tes deux relations réussies sont effectivement venues à toi ! Ce qui est cool ! (plein de bonheur à vous <3 )

Mais du coup, ce n'était pas des personnes dans ton entourage proche, comme ceux du premier paragraphe. Ton témoignage du premier paragraphe me rappelle ma relation avec le premier, et potentiellement ce qui pourrait se passer pour le second.

Au vu de ma façon de tomber amoureuse, qui n'arrive qu'auprès de proches que je connais bien, je crains que tes expériences et les miennes semblent indiquer une fin peu heureuse en cas de déclaration, effectivement. Il faut être prêt(e.s) à perdre la relation. :(

Si d'autres personnes ont des témoignages de situation proche de la mienne, avec un ami, je serais ravie de les entendre aussi ! Surtout, comment ils ont géré le fait de dévoiler le polyamour !

Merci en tout cas Bonheur !

#
Profil

bonheur

le jeudi 18 août 2022 à 16h53

Réussies ? Disons en cours (+) .

Dans le premier paragraphe, c'était des proches par mon biais mais pas de mon chéri de vie. Aucun. Mes amours le deviennent pas mon rapport à eux. Je noue aisément contact et pas mon chéri. Notre vie "sociale" n'est pas nécessairement commune. Lui est beaucoup plus casanier et conformiste que moi. Je situe plus notre différence ici : mon chéri de vie et moi n'avons pas d'amis communs. Je connais les quelques rares collègues qui viennent à la maison parfois et il connait (et accueille) mes amis, amoureux... ou poly lorsque j'organise des rencontres à la maison (type café poly).

#
Profil

Topper

le jeudi 18 août 2022 à 20h00

Bonjour @BlackOrchid,

Je pense que le plus simple pour déclarer que tu es ouverte à de nouvelles relations est de faire parler l'autre sur le même sujet. Tu peux par exemple demander, si il fait des rencontres, si il a des relations en ce moment, etc. Dans la discussion, tu peux rebondir en parlant de ta propre situation. Cela pose déjà une ouverture du fait que tu sois non-monogame.

Ensuite, il faut faire selon la réaction de l'autre. Je ne pense pas qu'il faille aller trop vite et il est préférable de laisser mûrir les choses. Si la personne a un intérêt pour toi, il est probable que son attitude change d'une manière ou d'une autre. Soit il prend de la distance et c'est qu'il n'est pas à l'aise avec cette situation (jugement ou conflit de loyauté), soit il devient plus présent en cherchant à te voir ou communiquer avec toi plus souvent, et/ou se met à flirter. Quoi qu'il en soit, il est toujours temps d'aviser à ce moment là. Si tu ne perçois aucun changement, il est probable que cette personne ne soit pas intéressée pour développer quoi que ce soit.

Voilà pour la réponse à ta question. Maintenant, je souhaiterais te mettre en garde.

Tu es avec ton chéri depuis 12 ans, tu connais cet ami depuis 11 ans, ces relations ne sont pas comparables mais elles sont quasiment aussi longues et cet historique n'est pas anodin. En outre, il y a un passé commun et un lien particulier qui ne peut que être source de complications. Si ton chéri ne veut pas être confronté à tes relations, je ne vois guère comment cela pourrait se passer sereinement. La vie polyamoureuse peut provoquer de gros bouleversements.

Si tu tiens à ton couple actuel, je te conseillerais de vivre ta liberté auprès de personnes neutres. Beaucoup de relations non-monogames ne durent pas très longtemps, et c'est un élément à prendre en compte. Je pense plus sage de bien compartimenter si tu ne souhaites pas que ça impacte trop ton équilibre actuel.

En supposant que ton couple ne soit pas abimé au passage, que se passerait-il si une relation amoureuse avec cet autre homme venait à s'arrêter ? Comment cela impacterait ton chéri et leur relation amicale ? Si la rupture est unilatérale, comment l'autre va vivre le fait de revenir à une relation amicale ? Comment le deuil de la relation va-t-il pouvoir se faire correctement en continuant à se côtoyer ? Une rupture peut se passer de manière fluide, mais elle peut aussi tout dévaster autour d'elle et ce n'est pas prévisible. Prudence, donc.

#
Profil

BlackOrchid

le vendredi 19 août 2022 à 01h24

Hello @Topper !

Ta réponse est parfaite ! Cela m'aide énormément !
Je vais agir ainsi. Enfin, je ne sais pas encore si je vais agir, mais si j'agis, ce sera ainsi. C'est une bonne façon de voir s'il y a intérêt ou non, et s'il le polyamour le dérangerait. Merci beaucoup ! (+) (+)

Ta mise en garde est très importante et pertinente. Et à la fois pleine de sagesse et d'expérience. (+) (+) (+)

Je ne savais pas, par exemple, que les relations non-monogames étaient souvent de courte durée. Pour moi, l'idée aurait été vraiment, à moins d'un changement brutal (déménagement, volonté d'enfant de la part de l'autre), d'être très longtemps avec la personne, jusqu'à ce qu'il tombe sur une femme incroyable avec qui il souhaiterait éventuellement être en monogamie. (bon, tout ça, c'est dans le meilleur des cas, évidemment. Dans le pays d'"en théorie", tout va toujours plutôt bien ^^).

Mais j'avais envie vraiment d'aimer longtemps, de partager mon temps entre les deux, puisqu'on habite pas très loin l'un de l'autre, que les deux ont besoin de leurs soirées "solitaires", j'aurais été ravie de présenter mon 2ème amoureux à ma famille, me rapprocher de la sienne, de ses amis etc. Il est beau le pays d'en théorie ^^

Avec le premier homme, il m'avait introduit dans son cercle d'amis (qui est encore le mien aussi, même après notre "rupture" amicale, même si ça a compliqué mes relations avec eux, mais c'est une autre histoire), sa famille m'adorait (et avait surement deviné mes sentiments, je ne suis pas discrète), donc pour moi, c'était faisable (vu qu'on était même pas ensemble, mais que beaucoup s'interrogeait et l'interrogeait sur notre promiscuité - surtout que c'est un groupe d'amis très ouverts niveau couple).

Bien que je me sois déjà plus ou moins interrogé comme sur ton dernier paragraphe, j'ai le souci de ne JAMAIS tomber amoureuse de relations neutres, je tombe rarement amoureuse et c'est au fil du temps, ou alors je deviens très vite amie avec eux. De plus, je fréquente, avec le temps, de moins en moins de gens (pas par plaisir, car je suis très sociable), et je n'ai aucune volonté de "chercher" à être amoureuse ou à vivre une relation. Je suis un peu trop romantique, fleur bleue, je suppose, mais je suis polyamoureuse dans le sens où si je tombe amoureuse, je veux pouvoir vivre les deux relations sans avoir à frapper mon cœur pour l'empêcher d'aimer. :( Cela arrive rarement, genre tous les 3 ou 4 ans... pour donner un ordre d'idée...

Mon chéri est très patient, très conciliant et très résistant. Je lui ai fait accepter les choses au fur et à mesure du temps, et je crois qu'il accepterait sans souci cet homme dans notre vie, car il l'apprécie énormément. C'est juste que dans l'hypothétique, l'idée que je parle d'un homme qu'il ne connaisse pas, qu'il n'apprécierait peut-être pas, ça lui déplairait. Mais ils sont assez similaires tous les deux et s'apprécient énormément ^^

Mon chéri n'aurait pas de soucis, au contraire, si la relation avec cet homme s'arrêtait, et il ferait comme toujours, comme si rien ne s'était passé. Si j'étais avec cet homme, il y a 99% de chance que la décision de rupture viendrait de lui et non de moi. Je le connais et l'aime depuis longtemps, avec ces défauts et ces qualités. Pour le deuil en cas de rupture, c'est peut être plus difficile, mais il va et vient dans notre vie, ce n'est que récemment où on se côtoie vraiment plus lui et moi, car sinon, il se contente de faire une (deux max) soirées par semaine en virtuel, sur du jeu de rôle avec mon chéri (et une fois en présentiel par mois). C'est moi qui suis à l'origine des soirées pour le voir, donc il suffit que j'arrête et il sera moins présent dans nos vies.

Après, je pense que toutes ces questions ont peu lieu d'être. Il y a de fortes chances qu'il ne soit pas intéressé / très monogame / très loyal (et surement les trois). Je vais surement l'aimer sans rien faire, et me morfondre. Mon chéri continuera d'être serein (bien qu'il aurait peu, je pense, eu de désagréments), et je continuerais à ne jamais vivre de polyamour, car dans l'incapacité / la volonté de ne pas "chercher", et d'attendre que l'amour me tombe dessus ^^

Tes réflexions sont très justes et pertinentes, et il est bon de rappeler à la prudence mon petit cœur qui virevolte beaucoup trop intensément quand je suis amoureuse et qui se casse toujours les dents, car jamais aimé en retour ^^

Merci beaucoup pour vos réponses ! <3 Amour et bonheur sur vous tous ! :)

#
Profil

Topper

le vendredi 19 août 2022 à 11h23

BlackOrchid
Je ne savais pas, par exemple, que les relations non-monogames étaient souvent de courte durée. Pour moi, l'idée aurait été vraiment, à moins d'un changement brutal (déménagement, volonté d'enfant de la part de l'autre), d'être très longtemps avec la personne, jusqu'à ce qu'il tombe sur une femme incroyable avec qui il souhaiterait éventuellement être en monogamie. (bon, tout ça, c'est dans le meilleur des cas, évidemment. Dans le pays d'"en théorie", tout va toujours plutôt bien ^^).

Il y a des relations longues, mais j'ai tout de même constaté autour de moi qu'en proportion c'était plutôt rare. Il y a plein de raisons qui peuvent expliquer cela. Il y a effectivement les changements de direction de vie : déménagement, retour à la monogamie, grossesse, etc.

Il peut aussi y avoir des évènements imprévus qui peuvent survenir dans la vie de quelqu'un et perturber totalement son quotidien. Les relations polyamoureuses demandent du temps, de l'attention et de l'énergie. Parfois, dans des périodes compliquées, il n'est pas possible de tout gérer et il arrive que certaines relations soit arrêtées à cause de ça.

Il y a aussi les personnes qui se sont lancées dans trop de relations. Elles découvrent cette liberté enivrante, se sentent pousser des ailes et entrent dans une boulimie relationnelle. Elles s'aperçoivent que c'est trop compliqué à gérer, ou alors souhaitent davantage développer une des relations. Il est alors nécessaire de supprimer (ou limiter) des relations pour dégager du temps.

Une autre spécificité propre aux relations multiples est que l'on peut se mettre plus facilement en relation. Il n'y a pas tout le package monogame qui consiste à s'installer ensemble et avoir des projets. Tu n'es pas obligée de partager un quotidien, partager les mêmes passions, les mêmes directions de vie ou les mêmes façons de voir les choses. Cela a un aspect extrêmement enrichissant car ce ne sont pas forcément des personnes vers qui te serais allée dans un contexte monogame, mais ça implique aussi des potentielles difficultés lorsque ces divergences créent de la conflictualité sur le long terme.

Le fait d'avoir de multiples relations fait que si l'une d'elles devient trop prise de tête, nous sommes plus enclin à l'arrêter. En tant que monogame, se séparer est une décision lourde de conséquences selon ce que tu as construit. Dans ce cas, on essaie au maximum de faire perdurer la relation. Beaucoup vivent aussi avec cette angoisse de redevenir célibataire. Si tu as d'autres relations, tu n'as pas cette angoisse qui te retient.

Il y a bien d'autres raisons qui peuvent expliquer une certaine fragilité des relations multiples. Je ne pense pas qu'il faille être pessimiste pour autant. Il y a beaucoup de chance dans les rencontres. Certaines peuvent n'être qu'un passage de quelques mois dans la vie, d'autres durent des décennies. Les relations courtes ne sont pas forcément moins valables que les autres. Il faut cependant ne pas être naïf et savoir accueillir les relations pour ce qu'elles sont.

BlackOrchid
Bien que je me sois déjà plus ou moins interrogé comme sur ton dernier paragraphe, j'ai le souci de ne JAMAIS tomber amoureuse de relations neutres, je tombe rarement amoureuse et c'est au fil du temps, ou alors je deviens très vite amie avec eux.

En t'engageant dans une vie non-monogame, beaucoup de tes réflexions peuvent changer. Aujourd'hui, tu raisonnes encore selon tes fonctionnements monogames. C'est normal, c'est ta référence et tu dois bien te baser sur quelque chose pour te projeter. Toutefois, tu verras que tu peux changer toi-même profondément. Ta perception des relations va évoluer. Les rencontres que tu pourrais faire peuvent aussi bousculer tes certitudes.

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 19 août 2022 à 13h13

Ya peut-être un biais de perception sur la longévité des relations.
Je vais reformuler un peu ce que dit @Topper.

Je crois pas que les couples historiques qui s'ouvrent doivent penser avec un horizon limité. J'en ai vu assez durer pour pas croire qu'ils rompent tellement plus que s'ils avaient été monos... Et faudrait aussi penser à des relations post-rupture potentiellement plus bénéfiques.

Ce qui est plus difficile qu'en mono, c'est peut-être de rencontrer des gens qui soient et non-exclusifs et vraiment "compatibles" avec, déjà, soi (et c'est pas plus commun qu'avec des monos) et éventuellement avec notre situation relationnelle du moment.

Et même, pour une partie des monos, le projet de vie mono peut rassembler facilement et supplanter la question de compatibilité "spontanée" (celle qu'on évalue après la NRE 😏), quand trouver "le bon projet réalisable" poly est moins un plan standard, moins culturellement pré-cartographié.

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

#
Profil

bonheur

le vendredi 19 août 2022 à 13h35

Penser à court terme l'amour ? Ce n'est pas une question de mode relationnel. Quand le coeur bat, il bat. L'avenir lui n'est pas écrit.
Et puis, au regard du nombre des divorces, ce n'est pas une question de mode relationnel.

#
Profil

Topper

le vendredi 19 août 2022 à 15h17

Je n'ai pas insinué qu'il fallait penser l'amour à court terme.

Je tente de faire comprendre que les relations monogames et non-monogames sont intrinsèquement différentes et pour beaucoup d'entre elles, ce sont des relations courtes. Cela ne veut pas dire qu'elles ne peuvent pas être longues. Par contre, si on sait ça, on n'aborde pas les relations de la même manière. On ne prend pas les mêmes risques. On ne s'investit pas de la même manière et avec les mêmes précautions.

Si on a la naïveté de croire qu'il suffit d'être amoureux pour que ça avance comme sur des rails, c'est aller droit vers des désillusions (avec les dégâts possibles qui vont avec). Déjà que dans un contexte monogame, c'est loin d'être une évidence, dans un contexte non-monogame, c'est encore pire.

Si l'amour suffisait à ce qu'une relation soit pérenne, ça se saurait. On peut se séparer en étant encore très attaché ou encore amoureux de l'autre.

Prendre en considération la possible éphémérité d'une relation polyamoureuse n'empêche absolument pas de vivre cet amour pleinement et avec optimisme. J'ai même tendance à penser le contraire, à être heureux de la chance que les chemins se soient croisés, à profiter de chaque moment privilégié comme un cadeau de la vie, et chérir ce lien tant qu'il dure. <3

#
Profil

bonheur

le vendredi 19 août 2022 à 15h37

@Topper. C'est aussi ce que je voulais mettre en avant, que l'amour ne se planifie pas (si je comprends bien tes propos, là je ne suis pas certaine). Ce qui maintient l'amour c'est l'attention, l'intention, la volonté et l'amour. A mettre dans n'importe quel ordre. Et en cela, le "mode" de relation n'a rien à voir avec la pérennité ou non. D'ailleurs, tout début à une fin, même l'Univers.

Dans son livre, "Garder intact le plaisir d'être ensemble, prévenir le désamour" d'Yves-Alexandre Thalmann, l'auteur évoque parfaitement ce sujet. Et en polyamour, il faut garder intact les plaisirs d'être ensemble et prévenir les désamours". L'amour, c'est le point de départ, ensuite tout est à ... suivant les cas. Et il faut être deux pour garder intact une relation, il suffit d'être seul pour garder intact l'amour (d'après moi).

#
Profil

BlackOrchid

le vendredi 19 août 2022 à 16h18

Merci pour tous ces échanges, tout d'abord !

Je suppose que proportionnellement les relations courtes / longues en polyamour doivent être comparables à ceux des personnes monogames, non ? N'est-ce pas une question de tempérament, de ce qu'on recherche dans l'autre et dans la relation à l'autre plutôt que le mode relationnel monogame ou polyamoureux ? Et aussi de la chance de tomber sur des personnes qui nous correspondent vite ? Et même, j'ai envie de dire, c'est surement une recherche de confort pour les gens comme mon chéri et moi qui cherchons une personne solide dans le temps et proche de nous, tandis que d'autres, plus ouverts, plus aventuriers, vont chercher la différence, l'enrichissement.

Par exemple, mon chéri et moi n'avons eu aucun (véritable pour ma part, aucun du tout pour lui) petit.e ami.e avant d'être ensemble. Alors que d'autres enchaînent des relations courtes, tandis que d'autres encore ont des expériences de 3 à 5 ans (c'est des exemples).

Je m'interroge, du coup, sur vos expériences personnelles et sur ce sujet, que j'ai longuement lu et relu quand j'ai découvert ce forum et avant de poster ici, presque à reculons, par peur de correspondre à ce qui est pointé du doigt dans ce sujet (de façon très intéressante et vrai à mes yeux) :

Le polyamour utilise comme caution morale

Suis-je au final vraiment polyamoureuse, si :

1/ je n'arrive pas à m'intéresser à beaucoup de gens extérieurs (je les trouve vite rarement aussi bien que mon chéri socle), bien qu'au premier abord, j'adore discuter avec de nouvelles personnes, je suis très sociable, je m'intéresse sincèrement aux gens et j'évalue "rapidement" la compatibilité amoureuse avec un nouvel homme. Je classe très vite en "pas intéressant", "intéressant, mais sans la petite flamme", "attirant mais je ne cherche pas que du sexe", "pourquoi pas, mais pas une relation à long terme, donc pas ce que je souhaite" "WOW". Il y a peu d'élus et bien qu'il serait intéressant de vivre des relations plus "Pourquoi pas", je ne suis pas sûre que ce soit ce que je veux vraiment. Mais si ça se présente pourquoi pas ^^

2/ le polyamour est une "solution" à mon couple. J'aime mon chéri, il m'aime, lui ne veut pas d'autres femmes que moi, mais est ok pour que je suive mon cœur, car il voit que réfréner mon cœur me rend très malheureuse. L'ouverture polyamoureuse s'est aussi imposée à moi depuis des années, parce que son asexualité me rend malheureuse, que la masturbation me lasse et me rend malheureuse, que je ne veux pas le quitter parce que je l'aime et que je trouve difficilement des hommes aussi bien que lui, que je n'ai pas envie de relations sexuelles sans amour, et que même l'idée d'avoir une sorte d'amant régulier mais avec qui je ne partagerais qu'un peu de douceur et de chaleur, de complicité et de confiance n'est pas assez à mes yeux. J'ai envie d'une implication de cette personne dans ma vie et inversement. Comme une sorte de 2ème couple monogame en quelque sortes... Tout en lui laissant la possibilité d'être aussi avec quelqu'un d'autre. (je l'ai proposé à mon chéri socle, mais lui n'est pas intéressé et je m'en doutais, alors peut être que ce n'est pas vraiment de la compersion ? Peut être que je ne prenais aucun risque en lui proposant ? et que du coup, je m'arroge des droits que lui n'aurait pas ?)

3/ J'ai des gens en couple ouvert (ce qui ne m'intéresse pas) et polyamoureux dans mon entourage (mais ils peuvent avoir plein d'amoureux.se, ils ont moins d'implication dans leurs vies que ce que je souhaiterais moi, et leurs relations sont plus ou moins courtes). Nous sommes un gros groupe de connaissances / amis / copains, et les relations vont et viennent dans ce groupe. J'ai lu, vu des choses (pas non plus énormément, mais je vais y remédier) sur le polyamour, mais je ne suis peut être pas encore assez éduquée. Pour autant (par la thérapie, par -trop- d'introspection), je me connais bien, je me suis déconstruite sur beaucoup de sujets, je m'ouvre, sans pour autant que mon désir ne dévie de ce que je vous ai dit.

Je tombe amoureuse de gens proches de moi ou dont je deviens vite amie et je les aime toujours longtemps après, et ils me manquent terriblement, même quand ils sont sortis depuis longtemps de ma vie. Et je ne ressens pas cela avec les gens de passage dans ma vie, ou qui gravite autour de moi, avec qui je m'entends bien ou par qui je peux être plus ou moins fortement attirée.

Alors, oui, le danger d'être amoureuse d'amis est très grand, et je l'ai mesuré avant et après à chaque fois. Mais je tombe peu amoureuse, et forcément autour de moi. Le risque est grand d'être en polyamour avec un ami, mais l'amour pour moi vaut le coup de prendre ce risque. Ou alors, je reste juste avec mon chéri, et je reste malheureuse et je sacrifie cette parcelle de moi amoureuse d'autres ? Pourquoi pas, après tout, j'ai l'habitude de la tristesse et du sacrifice de soi, et beaucoup de gens monogames le font...

Du coup, je ne sais pas. Suis-je polyamoureuse ? Réellement ? Suis-je juste une monogame qui veut tout avoir ? Une fille qui bricole et se raccroche à une solution pour compenser son couple ? Serais-je tout de même amoureuse plusieurs fois dans ma vie, aurais-je quand même envie de vivre d'autres relations amoureuses si mon chéri n'était pas asexuel ? La réponse à cette dernière question est oui, car je suis toujours mon cœur (trop impulsivement d'ailleurs ^^) et que je suis trop honnête, et j'aime le respect, la confiance et la communication dans mes relations (amicales comme amoureuses).
Peut on être polyamoureux mais n'avoir jamais la chance d'être aimée en retour ? Et donc ne jamais le pratiquer ?

Beaucoup de questions, beaucoup de théories, de philosophies. A chaque fois, je mesure la difficulté et les conséquences de mes actes. Je subis longtemps, beaucoup et souvent les conséquences, mais je n'arrive jamais à ne pas aller au bout de ce que mon cœur me dicte... Parce que je suis toujours à la recherche du bonheur, comme tout le monde ^^ Pour l'amour, que ne ferait on pas ?
Pour celui-ci, cet homme, en revanche, je ne sais pas s'il est intéressé, et je ne pense pas qu'il le soit. Tant pis pour moi ^^

Merci pour vos échanges, très intéressants et qui m'aident à mieux me comprendre ^^ (et désolée pour le pavé XD)

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

#
Profil

bonheur

le samedi 20 août 2022 à 11h02

@BlackOrchid,

Laisse toi vivre, je dirais. L'amour survient. Le personne vient à toi, accueille là. Aide la à oser exprimer. Ensuite, prend l'amour qui t'est offert. @Topper a raison, c'est un cadeau de la vie. Libre à toi de l'accepter ou non.

#
Profil

April

le samedi 20 août 2022 à 14h26

@BlackOrchid,

Je voulais te remercier pour tes interrogations dans lesquelles je me retrouve beaucoup. Je suis à vrai dire incapable en ce moment de faire un autre retour ou construire un échange - je me sens littéralement vidée émotionnellement- mais voir simplement que d'autres personnes arrivent à mettre des mots sur ce qu'ils ressentent et ont un suffisamment de recul pour pouvoir le faire me donne beaucoup d'espoir... Merci beaucoup et bravo pour ton cheminement...:-)

#
Profil

BlackOrchid

le samedi 20 août 2022 à 21h15

April
@BlackOrchid,

Je voulais te remercier pour tes interrogations dans lesquelles je me retrouve beaucoup. Je suis à vrai dire incapable en ce moment de faire un autre retour ou construire un échange - je me sens littéralement vidée émotionnellement- mais voir simplement que d'autres personnes arrivent à mettre des mots sur ce qu'ils ressentent et ont un suffisamment de recul pour pouvoir le faire me donne beaucoup d'espoir... Merci beaucoup et bravo pour ton cheminement...:-)

Avec plaisir ! Et merci ! Je pense que nous serons ravis de t'écouter dans ton cheminement et tes interrogations, si tu en ressens le besoin et que tu en as la force ! Bon courage à toi ! <3

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion