Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Comment ne plus mentir?

Engagement
#

Géraniuma (invité)

le lundi 06 janvier 2020 à 18h03

Bonjour, avec ma copine (Kprisse) nous sommes ensemble depuis 5ans et en relation libre depuis 1 an. Cependant notre relation a été a plusieurs reprises minée par le fait que je n'ai pas été tout à fait honnête avec elle.
Pour faire court, il y a un an elle a découvert que je flirtai (encore) avec une autre fille et elle a proposé que chacun ait le droit d'aller voir qui il veut après avoir fixé quelques règles. Cependant j'ai enfreint des règles (certainement mal définies pour nous deux) mais j'ai flirté avec une fille qu'elle connais et elle l'a appris à ses dépend (en regardant dans mon téléphone), j'ai tenté de diminuer la situation à l'oral ne sachant pas vraiment ce qu'elle me reprochait à la base.
Et très récemment j'ai revu une autre amie (L.) qu'elle à rencontrée aussi une fois il y a deux ans et qu'elle n'aime pas que je fréquente. J'avais prévu un matin de la voir pour le soir et je n'en ai pas fait part à Kprisse le jour même alors que nous avons passé une partie de la journée ensemble. Le lendemain nous discutons de notre soirée et je lui dis que j'ai revu (L.) et elle s'est senti trompée. Nous avons eu avant les fêtes une conversation ou elle insistait sur le fait de se consulter.

De mon coté je n'ai pas besoin/envie de savoir qui elle voit et je pense que j'agi comme j'aimerai qu'on fasse avec moi, mais cela nous joue des tours, sachant que elle considère elle même que ce n'est pas si grave d'avoir fait quoi que ce soit avec (L.) mais elle est décu de ne pas avoir été consultée.

J'ai l'impression d'être un menteur en puissance et je n'arrive pas bien a assumé directement le faite d'aller voir ailleurs et de lui en parler. Avez vous des pistes pour me développer personnellement sur ces sujets.

Merci d'avance pour vos réponses!
Nous ne sommes libre que dans un certain cadre défini.

#
Profil

Lagentda

le mardi 07 janvier 2020 à 01h59

Problématique assez classique des limites de la transparence. Là en l'occurence, on a l'impression que vous n'avez pas les mêmes besoins en transparence. C'est possible et gérable. Mais le fait d'avoir des besoins sans doute différents fait que vous ne les comprenez pas forcément (tu parles de règles mal définies entre nous deux).
Plutôt que de partir de régles théoriques, peut-être est-ce plus intéressant de partir des exemples déjà connus (et éventuellement d'autres) et se placer sur l'analyse de ce qui est ressenti par l'un(e) quand l'autre n'a pas respecté une régle plus ou moins claire. Et inversement, ce que l'autre a ressenti en enfreignant peut-être cette règle.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 09 janvier 2020 à 08h26

Je vais pas défendre le mensonge... Mais les règles que vous avez fixées peuvent manquer de pragmatisme, ou avoir été énoncées sans chercher ou assez intégrer derrière les peurs et les besoins qui les motivent. Vous vous connaissez, donc ça ira tout seul. Sauf que la situation est nouvelle, et que vous vous connaissez pas si bien avec celle-ci. Et qu'en plus, on change un peu, parfois grâce à la relation durable qu'a aidé à nous construire... différemment d'au moment où on est tombé amoureux.

Du coup, on se bute dans les règles, pas mal dites, mais mal comprises, et le cadre d'action et de dialogue prépare les situations où le mensonge sera ressenti comme une solution.
Typiquement, une exclusivité de gens qui veulent ignorer l'impermanence des certitudes sentimentales, elle prépare le terrain aux occasions d'adultère.
Ou une non-exclusivité qui pose ouatmille conditions (pas les personnes chatain qui aiment le vin ou le cinéma ou qui habitent entre chez nous et la prochaine station de tgv et tu me demandes l'autorisation de penser à tes collègues), ou une non-exclusivité qui refuse de penser son organisation ("je ne veux rien savoir mais dès que je devine ce sera l'enfer")....ça favorise les mensonges. Surtout quand on a pas en plus de règles autres que "on se connait bien" pour se parler...

Je ne dis pas qu'on doit s'absoudre pour autant de mentir dans ces conditions défavorables à la simplicité, parce qu'on participe aux blessures et à l'histoire et qu'il y a intention de tromper. Mais je dis que "relation libre", c'est une expérimentation de terrain, yen a peu pour qui ce sera un chèque en blanc dès les premières années avec un passif de couple classique ayant subi des accrocs avant.
Peut-être qu'avant de laisser un nouveau lien naitre, ou avant qu'il se noue, se dire "bon, j'amène cette personne demain au petit-dèj, il se passe quoi" ? Ou une question pratique comme ça, réaliste pour imaginer les impacts des deux mondes... Qui va nous motiver à parler avant de sauter dans l'aventure (faut pas avoir peur, même si c'est pas cette fois-là, l'aventure se représentera sans doute).
C'est pas la panacée, parce qu'on sait aussi que dialoguer en amont c'est parfois titiller des peurs "et elle est jolie, tu dis ?" "et il est super charismatique et il est bénévole aux restos du coeur ?" avant qu'il se soit passer quelque chose... Tous ces dialogues doivent se faire avec pas mal d'écoute, et dans un contexte où on sait consolider la relation, la confiance, de l'intérieur, pas seulement dans le contexte non-exclusif.

Donc comment arrêter de mentir : en continuant à s'aimer, à apprendre à s'aimer de cette façon plus exposée...
En dialoguant, pas pour renforcer et préciser les les règles elles-mêmes, en ajouter à tout va, mais plutôt en en comprenant l'origine (peurs, besoins), et en proposant des façons de dialoguer quand on doute, quand on s'aperçoit que quelque chose met la relation à l'épreuve relation et personnes.
En apprenant à communiquer, donc. Plus facile à dire qu'à faire, mais à moyen terme, moins coûteux sentimentalement que de mentir.

+ : au delà de cette proposition de règles, que veut ta compagne pour elle-même ? Il semble qu'elle soit encore attachée à toi, parce que même déconcertantes, ses demandes et déceptions montrent qu'elle est encore investie.
Mais le contexte de "après que j'ai pas tout à fait été honnête" (heumheumphémisme... : assume, dis les choses telles que tu les a ressenties, le mensonge mais aussi ce qui te motivait, pour pouvoir te connaitre, te comprendre, donc mieux te faire comprendre dans un dialogue constructif. Cache pas la misère et travaille avec pour que ça s'enrichisse), je me demande si ta compagne est pas, peut-être progressivement, en train de se détacher. Ne s'en fout pas encore, mais sait pas trop, et si elle finit par savoir ce serait plus la relaiton qu'elle voulait. Du coup : comprendre que pour l'instant, dans son besoin que tu lui dises, que tu préviennes, il y a son envie, non pas forcément de te contrôler, mais de faire partie de l'histoire.
Il y a probablement des moyens pour que ce soit possible...

Message modifié par son auteur il y a 10 mois.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion