Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Je ne suis pas polyamoureuse, mais souhaiterais tester quelque-chose quand même...

Besoin d'aide
#

luke skywalker (invité)

le samedi 18 juin 2022 à 13h51

Hello hello,

Je suis avec ma copine depuis presque 3 ans (un reccord pour moi et pour elle), je crois qu'on s'aime profondément, on a passé des épreuves inimaginables ensemble. Sauf que voilà, elle est très séxuelle, et moi presque pas. Je suis en pleine periode de changement donc je ne sais pas si ça pourrait évoluer de mon côté (dans le passé je n'avais quasi pas de désir mais c'était lié à ma forte phobie sociale, etc qui s'améliorent grandement, donc voilà, affaire à suivre, mais quasi pas de désir en tout cas à l'heure actuelle). On en arrive à un état d'urgence ou on sait qu'on ne veut pas se quitter mais qu'elle est parfois comme une cocotte minute, ce qui moi me met grave la pression. Elle a des fantasmes, et envie de les vivre... Je sais que je ne veux pas être dans une relation polyamoureuse. Ca ne colle vraiment pas avec qui je suis. J'ai envie d'être amoureusement entièrement avec une personne. J'ai lu un paquet de choses sur le sujet, vu des reportages, été amie très proche d'un couple polyamoureux. Et je pense essayer de déconstruire plein de choses dans ma vie (combat féministe, anti capitaliste, écologique, droits des LGBTQI...), mais je sens que je suis profondément monogame...
Mais je me demande si ça ne vaudrait pas le coup de tenter une relation ouverte uniquement sexuellement, avec uniquement des hommes par exemple? Je sais qu'elle est attirée sexuellement par des hommes, mais qu'elle n'a jamais aimé d'hommes. Pourquoi pas tenter l'experience? Je me dis qu'avec des règles décidées à l'avance par nous 2, beaucoup de confiance et de communication, ça peut peut être le faire... Je n'aimerais par exemple évidemment jamais croiser ces hommes, ne pas en entendre parler, et je pense à d'autres choses, que l'on devrait discuter toutes les 2...
On en avait parlé à une psy qui nous avait déconseillé fortement, nous conseillant de chercher ce qui nous manquait entre nous. Sauf que je ne sais même pas si je serais vraiment sexuelle un jour... Et ma compagne l'est vraiment beaucoup. Et cette urgence nous pèse lourd...
Je sais que beaucoup de couple vivent ce genre de combine pour ne pas se séparer... Bonne idée ou mauvaise selon vous? Est ce que ce n'est que retarder une échéance qui arrivera de toute façon? Ou est ce que c'est possible de trouver un équilibre la dedans, en étant pas polyamoureuse à la base?
Est ce que le fait d'imposer que ce soit des hommes est absurde? J'ai l'impression que c'est "le maximum" que je puisse faire...
Je ne sais pas si ma discussion a de la place dans ce groupe mais je pose mon histoire ici quand même...
merci beaucoup de vos avis, retours d'experience etc

#
Profil

cactus

le dimanche 19 juin 2022 à 12h25

Hello jeune padawan,

Dans ce contexte, vous pourrez mettre toutes les règles possibles et imaginables, "uniquement sexuellement et uniquement avec des hommes", même si vous le faites à 2 et même si elle-même est convaincue par ces règles de prime abord, y'a de grandes chances pour qu'elles finissent par exploser plus ou moins rapidement.

Entériner la liberté sexuelle de ta copine peut être une solution, mais faut pas se faire d'illusions, ça comporte le risque qu'elle puisse tomber amoureuse de la/des personnes avec qui elle fera du sexe, qu'elle aie envie avec des femmes aussi et qu'elle soit vite frustrée de ne pas pouvoir le vivre, bref, il faut être prête à accepter ces risques, et de toutes façons, ouverture ou pas, ces éléments ne sont pas sous ton contrôle (et en partie pas sous le sien non plus), car tu ne peux pas contrôler ta partenaire, et ce n'est pas souhaitable.

La polyamorie, c'est plus une question d'envisager les relations intimes sous un autre angle qu'une question de sexe à vrai dire, même si pour beaucoup de gens c'est lié.
ça amène aussi à de l'introspection et de la déconstruction comme tu l'évoques, et ça, ça demande pas mal d'énergie, faut gratter là où ça fait mal, par exemple, pourquoi du sexe avec un homme - et pas avec une femme - est-ce pour toi le maximum que tu pourrais supporter ? (faut aller au delà de la première réponse hein, et plutôt utiliser la technique des 5 pourquoi).

Non pas que ce forum ne puisse pas aider, mais là votre problématique me semble plus relever de "comment on fait en tant que couple sexuel/asexuel ?", et dans ce contexte, le forum Aven peut aider aussi : https://fr.asexuality.org/forum/

Je vous souhaite de trouver un équilibre entre les envies ou les non-envies de chacune <3

Message modifié par son auteur il y a 6 mois.

#
Profil

kairos

le vendredi 24 juin 2022 à 13h24

J'ai été dans une situation similaire, voici mes conseils/remarques:

- Me déconstruire, ça a été comme apprendre à nager dans un livre. Tu penses comprendre la logique, tu penses comprendre la physique, mais une fois dans l'eau, rien ne se passe comme prévu. Comme l'a dit @cactus, les sentiments sont rarement quelque chose que l'on contrôle.

- Contreintuitivement pour moi, j'aurais du (est ce que j'aurais pu, ça c'est une autre question) passer plus de temps à la rassurer. Elle pensait de plus en plus que si je l'aimais vraiment, je ne pourrais pas vouloir quelque chose comme ça, et que donc j'étais en train de préparer le terrain pour la quitter (je ne l'ai appris qu'après la rupture).

> Est ce que le fait d'imposer que ce soit des hommes est absurde? J'ai l'impression que c'est "le maximum" que je puisse faire...
Je connais ô que trop bien ce sentiment. Si j'avais eu l'expérience que j'ai aujourd'hui à l'époque, je ne me serais pas mis de "maximum", et cette histoire aurais eu plus de chance, surtout qu'aujourd'hui, mon "maximum" me semble désuet. Mais aurais-je mon expérience actuelle sans être passé par les sentiments et la crise qu'on généré le dépassement de ce maximum, je ne pense pas.
Compliqué.

Par curiosité (qui sait, ça peut peut-être t'éclairer aussi), ton "maximum" s'applique à tout homme, ou uniquement homme cis? Et comment s'appliquerait-il sur une personne non-binaire?

#
Profil

bidibidibidi

le vendredi 24 juin 2022 à 17h18

Dure situation.

Je réagis à la remarque de la psy : Très clairement, elle est totalement dans le faux. Avoir des relations sexuelles sans consentement total n'est aucunement une solution à des problèmes de différence de désir.

Je rejoins les autres quand ils disent qu'il est extrêmement difficile de se limiter à la partie sexuelle. J'ai pu entendre quelques histoires de libertins tombant amoureux de partenaires malgré des pratiques strictement limitées aux clubs.

Maintenant, je pense aussi que... ta situation est moins grave qu'il n'y paraît. Dans le fond, ton couple tombe sur un problème qui touche à tous les couples : Doit-on se limiter à ce que nous apporte notre couple où doit-on faire face aux sentiments négatifs (jalousie) pour s'épanouir pleinement ?
A mes yeux, aucune des réponses n'est "bonne". C'est un compromis à trouver. Nos éducations monogames considèrent le premier choix comme le seul valide mais il ne l'est pas, loin de là. Ce qui est sûr, c'est que ça peut aider à consolider votre couple si ça se passe bien.

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion