Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Entre compersion et destruction ...

Besoin d'aide
#
Profil

Cmoi31

le mercredi 19 janvier 2022 à 04h59

Bonjour a toutes et à tous,

Je reviens parmi vous après une petite absence qui m'était nécessaire afin de jauger seul de ma situation.

Les jours ont passés et l'eau a continué a couler depuis cette première nuit chaotique entre mon épouse et son amoureux. Aujourd'hui, leur relation est devenue plus forte, plus stable. Leurs besoins d'être ensemble, leur façon de se désirer s'est établis et le retour arrière est devenu impossible.

Contrairement à eux, je suis de plus en plus instable. Je m'explique.... Mes humeurs font le grand écart en permanence. Par moment la communication mise en place rentre nous et ses gestes envers moi me permettent presque d'attendre la compersion tant elle a changé envers moi. Aujourd'hui elle est vraiment en mode reconnaissante, tellement tendre et caline qu'il m'est impossible de nier que leur relation a un impact positif sur notre couple. Et par moment, je me sens dévasté, ces images d'elle dans ses bras alors que je suis si seul sans elle, abandonné, inutile, me détruisent au point même d'attenter à ma vie tellement je me sens déchiré.

Dans cet état, je ne fais que la piquer, que lui rappeler les sacrifices que je fais pour qu'elle soit heureuse et je gâche nos moments à 2 qui finissent souvent en bain de sang verbale. Tout ça la renvoie une fois de plus a leur relation calme, apaisée et enrichissante et chacune de nos crises les soudent un peu plus et l'éloigne de moi.

Cependant, je n'arrive pas a me dire que tout ça est équilibré, mon cerveau comprends son besoin et voit ses efforts mais mon cœur n'accepte pas et j'en ai bien peur, n'acceptera jamais de la partager tant j'ai l'impression d'être le dindon de la farce.

Comment réussir à resserrer cette plage d'émotion ? Comment valider cette acceptation sans en souffrir ? Comment stabilisé les choses émotionnellement ? Comment éviter l'ascenseur émotionnel qui me pousse à lui/leur faire du mal ?

Ce soir j'en étais à rechercher comment se suicider sans douleur tellement la voir envoyer des je t'aime a cet autre m'était insupportable alors qu'elle m'avait tout juste rejeté du fait de sa fatigue. Je sais, c'est injuste de lui en vouloir mais si il avait été a la place, ils auraient fait l'amour comme toujours et cela quelque soit son état, mais moi c'est différent, je suis là tout le temps ...

Je l'aime et je"les" déteste. Je suis rien sans elle mais je veux qu'elle souffre du mal qu'elle me transmets. Je veux la voir heureuse, partager ce bonheur et cette énergie qu'il lui apporte mais je voudrais le voir disparaitre ... Vivre et mourir ??

Je pense vraiment être un cas désespéré ... Un avis docteur ?

Excellente soirée / Nuit a toutes et à tous.

#

Nena (invité)

le mercredi 19 janvier 2022 à 06h49

Tes émotions sont celles de la majorité des personnes dans ta situation.

Si tu en es au stade de songer à mettre fin à tes jours tu dois te protéger... Je suis désolée pour toi... Essaye de voir un psy d'urgence. La dépression ça risque de ravager pour des années sans compter que tu risques un jour de mettre définitivement fin à ta vie.

Sauve ta vie !

#
Profil

Diomedea

le mercredi 19 janvier 2022 à 07h03

Bonjour @Cmoi31
Pour la situation 'amoureuse' que tu vis, je n'ai pas de conseil utile à te proposer, désolé : mon expérience est bien trop petite.
Mais tu vis des moments suicidaires et ces élans ne sont jamais anodins, ne sont jamais à ignorer ou à sous-estimer. Tu as clairement besoin d'aide pour cela, d'un accompagnement professionnel sérieux. Il y a des psychologues et psychiatres compétants et empathiques qui chercheraient à t'accompagner, pas à te mettre dans une 'camisole chimique'.
N'aies pas honte ou peur de t'offrir cette aide, c'est vital que tu (re)trouves tes racines, une sérénité protectrice.

Message modifié par son auteur il y a 11 mois.

#

Jack Haddy (invité)

le mercredi 19 janvier 2022 à 07h25

Holà.

Je rejoins Nena. Sauve ta vie!

Je n'ai pas lu ton/tes anciens messages, et n'ai pas le temps de chercher juste là. Je n'ai pas ton historique en tête. Cependant...

J'ai vécu récemment des émotions similaires, mais pas aussi extrêmes.

Ce qui m'a aidé:

1/ je me suis installé dans la tête un bouton d'urgence, le "stop" immédiat. Pas le stop de "eux" (parce que c'est hors de portée), mais la fin de notre relation. Et vraiment être prêt à appuyer dessus à tout moment, sans pré-avis ni justification, ni autre considération parce que bordel c'est ta vie et que les personnes qui placent leur liberté au-dessus de toute autre considération ne vont pas te dire quoi en faire. Avoir ce bouton sous la main et savoir que je pouvais remplacer instantanément une souffrance à la limite du tolérable par quelques semaines/mois de tristesse (séparation) m'a fait grand bien. C'est une forme de protection.

2/ dans mon cas où la transition mono-poly n'a pas été possible (ou trop lente pour m'accommoder de la vitesse à laquelle les choses se sont passées, ce qui revient au même), j'ai fait le deuil de l'ancien fonctionnement de la relation, des rêves et espoirs de comment j'avais envie qu'elle se passe, du lien que je voulais plus beau, plus grand, idéal, parfait, unique. Selon mes critères. Sauf que ça n'est pas possible en mode poly, car les autres relations influencent ce lien, qui ne correspond plus à mon idéal ou à mes rêves d'avant.
On ne peut pas rentrer dans un mode de fonctionnement poly si une partie de nous (consciente ou pas, intellect ou cœur) reste prisonnière du mono et ne désire que ça.

J'espère que ça aide.

J.

#

libree (invité)

le mercredi 19 janvier 2022 à 09h07

Je voudrais être serein, Cmoi, mais tu me remues.
Si ça ne te convient pas qu'elle soit poly, alors ne l'accepte pas. Peu importe la raison, personne ne doit se sacrifier, personne n'a a négliger ses propres émotions.
C'est accentué quand tu dis "sans elle je ne suis rien". Je suis certain que tu as des ressources propres. Ceux qui ont connu la dépendance affective ont cru, eux aussi, que le regard de leur partenaire fusionnel était l'essentiel. Et ceux qui en sont sortis ont découvert qu'ils existaient en tant qu'êtres propres.

Tes sentiments sont légitimes Cmoi. Si quelque chose te semble juste, poursuis. Dans ton discours, je n'ai pas l'impression que tu trouves cela juste de te sacrifier pour elle. Oublie aussi la notion de mérite. Si elle te choisit comme conjoint, c'est parce que tu es quelqu'un de chouette. Il n'y a pas de déséquilibre et personne ne compte moins que l'autre.
Dans ton état, j'entends aussi que tu n'as plus beaucoup de moyens pour la rejoindre elle. Par contre, si elle est épanouie, elle devrait pouvoir t'écouter facilement, t'entendre et te comprendre. Parle-lui de ton mal-être. Il y a forcément une voie juste (mais peut-être douloureuse) pour tout le monde.

#
Profil

bonheur

le mercredi 19 janvier 2022 à 09h20

@Cmoi31

Tu sais que tu peux me joindre en mp, si tu le penses utile. Je n'aurai aucun conseil.

Question stabilité émotionnelle, lorsque j'allais vraiment mal, au début, j'avais été à la pharmacie, eu l'écoute gentille et attentive d'une belle personne qui m'avait vendu des gélules. J'avoue que ça m'avait permis de ne pas tourner en boucle le fait que mon amoureux m'avait tourné le dos définitivement et que mon chéri de vie était mal avec la situation le fait que j'aime en dehors de notre couple. Surtout, ne pas tomber dans la dépendance à ce genre de "remède", ce qui serait pire que le mal lui-même.

Ca m'avait, à l'époque, suffit et je m'étais relevée. L'ascenseur émotionnel, maintenant que je connais, je l'appréhende différemment. Je me laisse traverser par mon émotionnel en m'autorisant à vivre avec mes émotions, toutes mes émotions. Je me considérais comme un monstre vilain, ce que je n'étais pas.

Je ne te connais pas vraiment, sauf que j'ai l'impression que tu veux t'obliger, tu veux lutter... Or, est-ce pour accepter une situation sur laquelle tu n'as pas d'emprise ou bien est-ce contre toi-même que tu luttes ? J'ai été à l'identique dans mes raisonnements et sache qu'il ne faut pas aller contre soi, pour les autres. Il faut aller de soi à soi, pour soi. La vie des autres leur appartient. La tienne est tienne.

Sympathie poly, tu n'es pas seul dans tous les cas !

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 19 janvier 2022 à 09h28

Cmoi31
Comment réussir à resserrer cette plage d'émotion ? Comment valider cette acceptation sans en souffrir ? Comment stabilisé les choses émotionnellement ? Comment éviter l'ascenseur émotionnel qui me pousse à lui/leur faire du mal ?

Il y a deux aspects à ces émotions pénibles
- elles sont une alerte sur la différence entre ce que tu crois, ce que tu cherches et ce que tu vis.
- elles sont une douleur.

Donc d'un côté tu dois trouver un moyen de mettre en mots les peurs, pas pour dire que le pire va arriver, mais pour pouvoir, face aux réponses de ta compagne et éventuellement de son autre amoureux, te représenter une réalité complète. Elle peut être meilleure que ce tu crains ou non... mais au moins ce que tu décideras ça sera pas juste à partir d'un désordre intérieur, mais d'une compréhension.

De l'autre côté, faut pas laisser les émotions faire tourner l'esprit en rond. Il s'agit pas de les chasser du tout, mais de se mettre en état pour faire autre chose que les subir.
Donc je te propose deux méthodes :
- l'accueil de l'émotion (illustré en BD). En gros, il s'agit de regarder l'émotion par ses effets physiques sur toi (où tu ressens ce que tu ressens), pour que le système d'alerte arrête de hurler que tu ne fais pas ce qu'il faut. Bon, les 4 cases sur "le point karaté" me parlent pas du tout, mais le reste, j'ai expérimenté, et je m'en sers encore régulièrement avec succès. J'ai l'anxiété facile, pour tout et rien, et prendre ce temps là m'aide vraiment à faire un premier tri entre le mauvais trip et le moment présent sans surcharge.
- la cohérence cardiaque, je te conseille les foncionnalités gratuites de l'appli Kardia. Il s'agit tout bêtement de respirer régulièrement, en suivant des vibrations (et ou des sons et ou des lumières) du téléphone. Tu peux entrer dans la pratique quotidienne, 3 exercices de 5 mn par jour, et/ou utiliser les réglages de "relaxation" pendant une dizaine de minutes. Pousse pas tes inspirations à fond, hein, laisse les se calmer.
Moi, mon réglage relaxation (9mn à 4,25, tu verras sur l'appli) me fait toujours l'effet d'avoir pris un genre de bonne douche mentale, délassante et impactante sur l'humeur.

Alors, ça, c'est juste des outils pour passer des caps difficiles sans être seulement guidé par du stress.
Ca veut pas dire du tout que le plus gros du travail ne sera pas à faire entre toi et ta partenaire. Toi en écoutant bien ce que tu veux et ce qu'elle fait et là où c'est compatible, elle en écoutant bien ce que tu lui dis et en trouvant avec toi des modalités... toi tu peux faire avec toi, mais typiquement, la personne qui amène les changement doit fournir un travail des plus conséquents pour que cette vie convienne aux personnes concernées, elle doit pas juste dire "ah bah c'est comme ça maintenant, qui m'aime me suive" et s'attendre à ce que ça passe tout seul.

Message modifié par son auteur il y a 10 mois.

#

Nena (invité)

le mercredi 19 janvier 2022 à 10h32

@Cmoi31 : je suis désolée de te le dire comme cela mais les pensées suicidaires sont toutes sauf anodines, surtout lorsqu'elles sont récurrentes. Le meilleur réflexe est de contacter un psychiatre en urgence en spécifiant que tu as ce type de pensées. Il n'y a aucune honte. La majeure partie des gens ont cette réaction. En thérapie tu pourras savoir ce qui est bon pour TOI. Pas pour elle, pas pour lui, non, pour TOI.

Nous nous inquiétons pour toi.

As-tu des proches avec qui tu peux discuter ? Peux-tu voir un.e ami.e par jour, si possible des personnes différentes afin d'avoir un soutien sur le long terme ? Iels peuvent te changer les esprits en allant au ciné, resto, sport...
D'ailleurs, si tu arrives à faire 30mn à 1h minimum de sport par jour tu peux avoir le même effet que les anxiolytiques et sur le long terme ça aide énormément avec les antidépresseurs.
Nous on peut te lire et te répondre mais ce n'est pas grand chose par rapport à la vie réelle.

Tiens-nous au courant ! On a qu'une seule vie et la tienne est tout aussi précieuse.

#
Profil

Cmoi31

le mercredi 19 janvier 2022 à 12h07

Bonjour et merci à tous

Non ces pensées ne sont pas récurrentes, elles sont apparus avec leurs premiers échanges de "je t'aime" où je me suis senti écrasé par le poids de leur relation il y a quelques jours. Depuis nous vivons crises sur crises, elle me parle de liberté d'aimer et moi je me sens disparaitre comme dilué dans ce qu'elle vit avec lui, comme si notre amour pendant 10 ans n'avait été qu'un mirage. On a tout fait ensemble, on vit ensemble, on travaille ensemble, on fait toutes nos activités ensemble, elle a finit par se lasser alors que moi je n'ai fait que plus l'aimer.

Non je n'ai personne autour de moi, en télétravail donc personne a croiser, j'ai délaissée mes amis petit a petit afin d'avoir toujours plus de temps a ses côtés et ça fait déjà quelques années qu'elle est ma seule amie et confidente.

Au fil des ans je l'ai senti s'éteindre ... Elle était polyamoureuse avant moi, elle n'avait jamais eu de relation mono je le savais et pourtant je l'ai accepté à l'époque tellement j'étais tombé fou amoureux d'elle. Fou au moins de quitter tout ce que j'avais pour vivre une autre histoire. C'est moi qui lui ai accordé ce droit d'ouverture qu'elle avait besoin pour se retrouver mais c'était en échange de certaines règles qui n'ont bien évidemment pas tenues ...

En finir n'est pas une solution de facilité, je n'ai pas honte de l'exprimer et si j'en arrive le ce sera en toute conscience car elle est ma vie, mon rêve, mon fantasme ... Si j'en arrive la c'est pour ne plus souffrir et lui laisser le champs libre de vivre sa vie sans le poids que je lui inflige ... Une dernière preuve d'amour ...

La mort fait parti de la vie, c'est ainsi fait ... Je tiendrais tant que je sentirai que ma place est a ses côtés et pour le reste ... L'avenir nous le dira.

Bonne continuation à toutes et à tous.

#
Profil

Civodul

le mercredi 19 janvier 2022 à 12h20

@Cmoi31

Bonjour, je vis ce que tu vis et je suis aussi en quête de solutions , d'idées et de réflexions qui me fassent progresser dans ma propre histoire pour le mieux (même si on dit que parfois, le "mieux est l'ennemi du bien").
Une crise comme celle-là doit permettre à accepter la dissociation : "Nous étions un couple monogame, il a fonctionné comme ça pendant des années, nous arrivons à une crise qui implique une tierce personne , parce que le temps est passé, des distorsions entre nous, la routine, l'habitude, le désir n'est plus ce qu'il a été ... les choses se sont usées ... Nous sommes un couple , on a construit, on a acheté des biens ensemble, on a des enfants etc ...
1 - Nous sommes un couple , oui , mais nous restons des individus avant tout, nos personnalités ont évolué mais elles ont toujours des désirs , des espoirs, des émotions , des sentiments qui nous sont propres... et heureusement , donc constat d'être deux et non plus (et c'était une erreur de le penser) une entité unique ...

2 - Reste t-il de l'amour, du respect, de la tendresse entre nous ou est-ce que notre couple a fait naufrage ? S'il y a toujours de l'amour , cette situation ne signifie pas la fin de l'histoire, au contraire, c'est une nouvelle histoire d'amour qui peut naitre entre toi et elle, et c'est une chance, c'est merveilleux, c'est régénérant

3 - L'acceptation de vivre au mieux cette "nouvelle" histoire avec ta chérie, sans pour autant passer par la "violence" d'imposer ce faisant un retour au schémas monogame au plus vite - ça pourra être le cas au bout d'un certain temps - mais ça peut prendre du temps , un temps qu'il faut accepter de traverser sans être ravagé par la jalousie, le désir de possession, l'envie de vengeance, la violence verbale ... Bref tout ce qui viendrait nuire au renouveau de la relation

4 . Enfin, il faut, dans cette dissociation qui n'est pas une volonté de séparation, se "remplumer", accepter et mettre à profit ce temps que l'on va passer seul, reprendre des activités, vivre pour soi , faire du sport, des rencontres (sans chercher obligatoirement qu'elles soient autres qu'amicales.. mais aussi pourquoi pas plus, la porte a été ouverte, si ça peut "enrichir" et faire du bien.

5. Cet équilibre nouveau est régénérant et te rendra plus attractif aux yeux de ta compagne, tu progresses, tu évolues, tu t'ouvres et tu t'es apaisé, tu redeviens séduisant à ses yeux.

6. Soit ça dure et l'équilibre se fait, soit elle revient après que sa relation à l'autre se soit arrêtée pour diverses raisons. Soit votre histoire s'arrête mais tu es dans de meilleures dispositions pour mieux vivre une nouvelle histoire...

C'est le cheminement que je fais, montrer trop de dépendance et de ressentis vis à vis de ta compagne peut surtout contribuer à rendre les choses plus douloureuses pour tous et précipiter une fin qui aurait pu ne pas avoir lieu si ton attitude avait été autre.

Devenir une "meilleure version de soi-même" pour ne rien avoir à regretter et se donner la capacité, la force et le courage d'avancer, quelque soit la difficulté de chemin, actuel, ou à venir ... C'est une ... noble intention et une noble mission ;-)

De tout coeur avec toi, bon courage !

Message modifié par son auteur il y a 11 mois.

#

Nena r (invité)

le mercredi 19 janvier 2022 à 12h24

@Cmoi31 Oui se couper de ses amis ça n'aide pas lorsque l'on traverse une épreuve. On est là.

Est-ce que tu as de la famille ?

Si tu es en télétravail, peut-être que tu peux rejoindre un membre de ta famille ?

Ou si tu n'as pas de famille et si tu allais dans un pays plein de soleil et de jolies nanas ? L'Amérique du Sud il y a plein de bimbos qui seraient ravies de découvrir tes talents :) Ou si c'est trop loin pour le travail, il y a Amsterdam, Rotterdam, Barcelone et tout plein d'autres villes super chouettes même un week-end !

10 ans de vie commune ça peut s'effacer d'un trait oui. Mais souvent c'est pas les personnes les plus brillantes intellectuellement et émotionnellement. Si ta femme n'est pas trop stupide elle en sera triste.

Prends du temps pour toi, rien que pour toi. Tu peux tout vivre à fond et tu peux tout t'autoriser dans la joie.

#
Profil

Brigflo

le mercredi 19 janvier 2022 à 15h30

@Cmoi31, nous vivons une situation différente dans le fond mais dans la manière dont tu traverse cette épreuve nous sommes similaire.
J'ai eu les mêmes pensées noires que toi, j'ai fait noir alors que je disais à ma femme que je ferai blanc, j'ai changé d'avis sans arrêt, j'ai été jaloux, puis compréhensible, j'ai été compersif puis en colère,....
Bref pendant un an j'ai abimé ma famille, je me suis abimé et nous en sommes arrivé pour le moment à une séparation, enfin plutôt une grosse coupure qui va se faire de début février à fin Juin le temps que nous retrouvions tous nos esprits et que nous puissions decider dans le calme et le dialogue ce que nous faisons de nos 26 ans de couple...

Je comprend donc parfaitement ce que tu traverses et mon conseil est de ne pas aller trop loin trop tard, prend toi en main, penses à toi et ton enfant, prend du temps pour toi, éloignes toi d'elle pendant un temps, pour toi mais aussi pour qu'elle puisse voir ce que cela fait de ne plus vivre avec toi, mais surtout fait le bien avant de faire une connerie comme j'ai fait moi pour le jour de l'an... Fait le pendant que tu as les idées claires et fait le évidement en lui en parlant.

A dispo par mail si tu le souhaite

Message modifié par son auteur il y a 11 mois.

#
Profil

Cmoi31

le mercredi 19 janvier 2022 à 18h56

Merci de votre soutien tout le monde !

Vous prêché un convaincu au final ... Je sais et je comprends tout cela, je comprends que leur relation permet de redonner un second souffle a la nôtre, de raviver la flamme.

Tout ça est tellement théorique mais ne tient pas compte de notre histoire, de tout ce que j'ai laissé pour vivre exclusivement pour elle ... De ce fossé qui existe entre mon intellec et mon affect ...

Et moralement c'est comme si donner tout ce que j'ai, tout ce que je suis au plus profond de moi retrait insuffisant à son épanouissement ...
C'est un sentiment d'échec ultime, celui qui te dit que quoi que tu fasses, quoi que tu donnes tu ne pourras jamais offrir a la personne aimé ce que tu voudrais pour elle.

Je vais suivre vos conseils et réfléchir ...
Merci à toutes et à tous

#
Profil

lau93

le dimanche 23 janvier 2022 à 20h52

Bonsoir @Cmoi31
Tu souffres et revendiques ta souffrance: elle veut dire quelque chose pour toi, comme dit Veronique Kohn je te sens accro à l'intensité; intensité de la douleur, comme intensité du manque ou intensité du sentiment amoureux, et ça me rappelle dans sa vidéo "comment être jalous en 10 leçons" celui ou celle qui "hisse le drapeau de la jalousie". IL y a une certaine jouissance sans doute un peu maso à aller gratter les croutes et les cicatrices et à se faire souffrir encore plus, comme si c'était uen manière de se sentir bien vivant. J'ai eu longtemps cette tentation , laissant les dragons me déchirer le ventre à l'envie. Je me dis maintenant que rien ne m'oblige à le faire et que j'ai le droit de ne pas aller mal.Dans tous les cas je pense que tu devrais consulter pour te faire aider a faire face à cette dépendance affective qui te déchire. Plein de courage à toi!
Lau

#

Mané (invité)

le lundi 24 janvier 2022 à 09h35

@Cmoi31

Je vois que tu l'aimes plus que tout, mais tu ne peux pas l'aimer plus que tu ne t'aimes toi-même.
Tu dois absolument te sortir de cette situation. Si ta femme t'aime, elle te laissera partir quelques temps ou plus pour que tu ailles mieux. Aller aussi mal dans ta relation, n'est pas normal et tu dois faire quelque chose pour toi et seulement toi. Ta femme veut continuer son histoire amoureuse alors que tu le vis mal tous les jours, sans tenir compte de vos règles? Ce n'est pas normal.
Tu dois te sauver toi avant de sauver ton couple.
Sinon tu n'iras pas mieux et ton couple non plus.
Polyamour ne signifie pas :faire ce qu'on veut au détriment de l'autre.

Tu dois retrouver une vie sociale, des moments de bien être sans elle, le goût de vivre !

Je sais que c'est difficile, mais pense que tes enfants ont besoin de toi, et pour cela, tu dois aller mieux. Même si ça veut dire de demander à ta femme de s'éloigner le temps qu'il faut. Tu auras, petit à petit, les idées plus claires, et tu n'auras plus la pression du quotidien.

#
Profil

Cmoi31

le dimanche 30 janvier 2022 à 23h35

Bonsoir,

L'eau continue de s'écouler sous le pont et moi je vivote dans ma propre introspection.

Merci a vous tous pour vos conseils, vos remarques et autres points de vue qui m'ont obligé a repensé qui j'étais et ce que j'étais pour elle mais aussi pour moi.

Les envies de suicides n'ont pas disparue, mais je les contrôle mieux. J'ai réussi a imposer certaines de mes règles dont la communication qui était pour moi la clef pour aller mieux. Aujourd'hui elle a cessé de me cacher ses sentiments pour lui ou de les dénigrer. Son double discours ( a mon oreille : c'est juste un plus pour moi, a son oreille : je suis folle de toi) me rendait fou et j'avais besoin de LA vérité pour pouvoir l'appréhender.

Je souffre toujours autant de la partager émotionnellement, de la voir penser à lui, de la voir fatigué a la maison mais s'il appelle, elle retrouve immédiatement le sourire comme si 2 mois de relation pouvaient remplacer 10 ans d'amour, de vie et de partage ...

Je gère bcp mieux le côté sexuel, je sais qu'elle a des besoins que je ne peux pas combler du fait de ce qu'elle est pour moi (BDSM entre autre), lui en est capable et je la sens vraiment plus épanouie. Et ce côté là a donner un vrai renouveau a notre couple, ou je découvre avec elle de nouvelles choses et de nouveaux plaisirs.

Ce que je gère le plus mal c'est que cela fait des années que nous ne pouvons plus avoir 24h juste elle et moi, 24h a ne penser qu'à nous sans contraintes (les enfants, la maison, ... Il y a toujours quelque chose) alors que lorsqu'elle est avec lui ils ont un vrai temps rien qu'à eux ... Je ne le jalouse pas mais c'est vrai que je l'envie et que ça me coûte de faire cette comparaison.

Enfin un point me fait mal, ils passeront la Saint Valentin ensemble ... Je sais que pour elle c'est une date comme une autre, que c'était le jour où leurs agendas concordaient . Mais pour moi c'est un jour important ... C'est bête, l'amour se fête tous les jours mais encore plus ce jour là ...

Est-ce-que je vais mieux, j'ose le croire... Est-ce-que c'est définitif je ne le sais pas....

Demain est un autre jour.

Bonne soirée à toutes et à tous.

#

Archibaldine (invité)

le vendredi 25 février 2022 à 15h33

Cher Cmoi31,

J'avais suivi ton témoignage du mois passé avec émotion et mal au coeur à distance, en espérant que tu puisses te sortir de ce marasme ambiant.

Comment ça va aujourd'hui ? Est-ce que les choses ont pu avancer dans un sens qui te soulage?

#

(compte clôturé)

le samedi 25 juin 2022 à 17h10

Bonjour@Cmoi, je me demandais ce qu'était une relation toxique, maintenant je le sais.

À toi de prendre tes responsabilités. Visiblement c'est pas gagné.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion