Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Comment vaincre les émotions engendrées par l'infidélité consentie dans une relation?

Jalousie
#
Profil

Laancelot

le samedi 22 septembre 2018 à 08h13

Bonjour à toutes et à tous.

j'expérimente pour la deuxième fois une relation ouverte et librement consentie depuis deux ans. Nous pratiquons la transparence car nous pensons qu'elle est nécessaire pour entretenir la confiance. Nous ne sommes donc pas adeptes du mensonge mais nous acceptons d'omettre de tout dire. Ma partenaire n'éprouve aucun sentiment de jalousie face à mes relations, liaisons externes à notre union libre, en revanche je dois bien reconnaître avoir mal au coeur en pensant que celle que j'aime embrasse un autre homme, le suce, se fait caresser et pénétrer. Classique bien entendu. je ne souscris cependant pas à ce lieu commun qui consiste à dire qu'il n'y a pas d'amour sans jalousie. Trop court et trop réducteur. Dans cette relation, ma partenaire me considère comme son Roi, ce qui est une place de choix, il n'empêche, à chaque fois qu'elle s'aventure avec un autre homme, la douleur revient (il s'agit d'autre chose que la jalousie). Cette douleur varie en fonction des hommes qu'elle rencontre évidemment, il y a ceux qui représentent une menace de perte et les autres. mais au-delà de la peur de la perdre, emportée par un sentiment amoureux, il subsiste une insupportable douleur de l'imaginer embrasser un autre homme, le baiser étant pour moi l'acte d'amour charnel le plus important. j'aimerais donc partager ce sujet avec celles et ceux qui se reconnaîtront et qui comme moi tentent de surmonter cette émotion parfois ravageante.

Message modifié par son auteur il y a 12 mois.

#
Profil

zobix

le dimanche 23 septembre 2018 à 07h31

Bonjour, je me trouve dans une situation similaire à la tienne, enfin peut être pire même. Je fantasme sur le candaulisme depuis des années et j'ai fini par convaincre ma compagne voilà 3 semaines de répondre aux avances d'un ex voisin, avec qui elle avait légèrement flirté il y a quelques années (un baiser avant le déménagement de ce dernier). Il est pompier, et a donc un physique assez avantageux, ma compagne a entretenue des liens via internet avec lui, et il y a 3 semaines une occasion s'est annoncé, une garde dans notre ville, loin de son domicile il était disponible à partir de 21h et ma femme lui a proposé de se retrouver chez sa soeur, qui récemment divorcée dispose d'un appart qu'elle utilise peu depuis qu'elle a un nouveau copain... Je l'ai poussé a accepté le RV, et elle y est allé pour "baiser" avec lui, j'étais super excité, sachant qu'elle allait le réaliser, elle m'a juste dit qu'elle ne le sucerai pas que c'est trop intime. Je lui ai demandé deux choses, utiliser des préservatifs, et me faire un compte rendu par mail, dés qu'il partirait chez lui (il était impensable pour ma compagne qu'elle passe la nuit avec lui). Ce qu'elle a fait deux mails (le premier à 23h40) pour m'expliquer qu'il l'avait très vite embrassé, qu'ils étaient passé dans la chambre ou il l'avait baiser dans un premier temps dans ma position favorite (duc Daumale, lui allongé elle s'empalant de face sur lui) puis qu'il l'avait sodomisé... Elle m'a dit qu'elle avait eut deux orgasmes, que l'alcool les avait désinhibé, et qu'il était très endurant... Ca c'est la réalité à froid, le dessous des cartes c'est que j'ai passé une nuit blanche la veille de leur RV(jalousie, excitation, je n'arrive pas à définir mes sensations) puis insomnies pendant une semaine, j'ai dû prendre des somnifères pour pouvoir dormir... Je suis à peine soigné de mes insomnies deux semaines après, pourtant elle me dit qu'elle ne l'a fait que pour moi, qu'elle n'a pensé qu'à moi, qu'elle même ce dont je suis sur... dans un premier temps je lui ai dit que je voulais qu'elle le revoit mais je n'en suis plus aussi sur aujourd'hui... Pourtant je sais que c'est inéluctable, qu'elle en a envie, et qui si je n'accepte pas elle le fera en cachette... je ne sais pas comment surmonter mes émotions, je ne suis même pas sur que c'est de la jalousie...

#
Profil

Laancelot

le dimanche 23 septembre 2018 à 12h19

Bonjour,

tout d'abord, nous ne sommes pas dans la même situation, je ne suis pas adepte du voyeurisme, du tout et je ne fantasme absolument pas sur ce mode. je suis juste dans une relation dite "ouverte" et "libre" mais je n'ai jamais eu de plaisir à savoir que celle que j'aime a des rapports sexuels ailleurs. Disons que l'union libre est une option existentielle que j'assume car je ne crois pas à la monogamie, tout un débat.. Donc voilà, je pense ceci étant que tes émotions et tes insomnies sont très clairement l'expression de ce que tu n'acceptes pas profondément. Disons que ton conscient affirme avoir un certain fantasme, mais inconsciemment, ton être profond dit tout autre chose. Si j'étais toi, j'investiguerais de ce côté là, il est clair que tu n'assumes pas ce que tu prétends...et que tu souffres.

#

polyn (invité)

le dimanche 23 septembre 2018 à 12h46

Bonjour Laancelot,

Pourquoi "vaincre" les émotions ?
Pourquoi parler d'"infidélité" si le couple est ouvert ?

Ce pincement que tu ressens, tout en étant Roi, n'est-il pas à apprivoiser ?

#
Profil

bonheur

le dimanche 23 septembre 2018 à 13h30

Doit-on définir ces actes comme du polyamour ? (je ne porte aucun jugement, juste je m'interroge sur la pertinence de ces propos sur ce site). En quoi tout cela relève du polyamour, puisque ce n'est pas de l'amour ?

#
Profil

alinea7

le dimanche 23 septembre 2018 à 13h42

Laancelot
mais au-delà de la peur de la perdre, emportée par un sentiment amoureux, il subsiste une insupportable douleur de l'imaginer embrasser un autre homme, le baiser étant pour moi l'acte d'amour charnel le plus important. j'aimerais donc partager ce sujet avec celles et ceux qui se reconnaîtront et qui comme moi tentent de surmonter cette émotion parfois ravageante.
Message modifié par son auteur hier à 8h.

J'ai du mal avec l'idée de partager l'intimité physique de mon partenaire avec d'autres. Partager, pas au sens où cette intimité devrait être à moi mais au sens où c'est quelque chose que j'ai en commun avec ces personnes avec qui je ne suis moi pas intime.
Mon inconfort a ses causes mais ici ce sont les causes de ton inconfort qui importent. Tu ne dis pas quelles émotions négatives se produisent chez toi : tristesse ? Colère ? Dégoût ? Tu sembles dire qu'il ne s'agit pas que de peur.
De quelle nature est ce mal au cœur à l'idée je cite qu'elle baise ? Qu'elle suce ? Qu'elle soit pénétrée ? Qu'est ce que tu mets comme signification à ces gestes pour qu'ils te fassent réagir différemment d'une amitié forte ?
Tu utilises un champs lexical percutant pour décrire ce qui te dérange. Est-ce que tu trouves ça dégradant qu'elle couche avec un autre ?
Étant donné les termes que tu utilises, on dirait que c'est violent pour toi en tout cas.

Pour moi c'est le partage d'intimité. Peut-être que je sacralise trop le sexe ? Peut-être que pour moi dans l'amour il y a forcément une forme de fusion entre deux êtres qui exclue tout autre à ce moment là ? Peut-être que mon partenaire voit les choses différemment (c'est chouette ça me fait réfléchir de te répondre ^^). Pourtant, sur le plan purement physiquement, c'est un peu comme un massage de dos ultra agréable.

Curieuse de voir le résultat des fouilles dans tes émotions, peut-être que ça m'aiderait aussi. :-)

Message modifié par son auteur il y a 12 mois.

#
Profil

pkd

le dimanche 23 septembre 2018 à 15h03

Bonjour,
ben disons que l'on peut qualifier comme on veut les sentiments associés aux moments que la personne que l'on aime passe avec un/e autre. Mais il s'agit de jalousie sous une forme ou l'autre.
Plusieurs émotions sous-jacentes sont mobilisées selon ce que l'on attache à l'acte sexuel et/ou à l'intimité.
La seule solution est d'affronter cette jalousie et d'essayer de la battre en renforçant l'estime que l'on a de soi et la confiance que l'on porte à notre partenaire.
En ce qui me concerne, je suis un partenaire secondaire. Je suis de ce fait confronté à des vagues de jalousie qui me prennent par surprise car mon amoureuse est bien souvent avec son conjoint. Je ne suis pas le roi ... Plutôt, un chevalier ;)
Et je ne sais pas si cela serait plus facile en étant roi. En tout cas en tant que partenaire secondaire, la seule solution que je trouve est de chasser de mon esprit volontairement les images que je pourrais me faire de mon amoureuse avec son partenaire primaire... Sinon c'est difficile à vivre.
Bonne chance. Compersion d'Hypatia from Space est un must à lire.

#
Profil

Laancelot

le lundi 24 septembre 2018 à 09h28

alinea7
J'ai du mal avec l'idée de partager l'intimité physique de mon partenaire avec d'autres. Partager, pas au sens où cette intimité devrait être à moi mais au sens où c'est quelque chose que j'ai en commun avec ces personnes avec qui je ne suis moi pas intime.

Mon inconfort a ses causes mais ici ce sont les causes de ton inconfort qui importent. Tu ne dis pas quelles émotions négatives se produisent chez toi : tristesse ? Colère ? Dégoût ? Tu sembles dire qu'il ne s'agit pas que de peur.

De quelle nature est ce mal au cœur à l'idée je cite qu'elle baise ? Qu'elle suce ? Qu'elle soit pénétrée ? Qu'est ce que tu mets comme signification à ces gestes pour qu'ils te fassent réagir différemment d'une amitié forte ?

Tu utilises un champs lexical percutant pour décrire ce qui te dérange. Est-ce que tu trouves ça dégradant qu'elle couche avec un autre ?

Étant donné les termes que tu utilises, on dirait que c'est violent pour toi en tout cas.

Pour moi c'est le partage d'intimité. Peut-être que je sacralise trop le sexe ? Peut-être que pour moi dans l'amour il y a forcément une forme de fusion entre deux êtres qui exclue tout autre à ce moment là ? Peut-être que mon partenaire voit les choses différemment (c'est chouette ça me fait réfléchir de te répondre ^^). Pourtant, sur le plan purement physiquement, c'est un peu comme un massage de dos ultra agréable.

Curieuse de voir le résultat des fouilles dans tes émotions, peut-être que ça m'aiderait aussi. :-)




Message modifié par son auteur hier à 13h.

Bonjour et merci pour ta réponse et les questions évoquées qui me font réfléchir et avancer. Il est toujours très difficile de nommer certaines émotions relatives aux sentiments..En fait la nature de ce mal au coeur est bien évidemment la tristesse liée...au coeur justement et donc à l'aspect sacré qui colore la sexualité lorsqu'elle est liée au coeur. Mon inconfort c'est donc d'abord de la tristesse lorsque je pense à sa bouche sur la sienne, ensuite le dégoût car en effet pour moi un baiser n'est pas comme un massage évidemment. Tu me demandes ce qui est différent d'une amitié forte, bonne question, c'est la dimension amoureuse qui fait la différence, c'est ce que je mets dans l'acte charnel qui fait la différence. Pour elle je suis devenu un ami amant à la suite d'une rupture que j'avais provoquée il y a deux ans (pour des raisons de comportements peu impliquant dans la relation) et donc il n'y a pas de sentiments de trahison pour elle aujourd'hui, c'est moi qui ai proposé de continuer la relation de cette manière pour ne pas la perdre. oui tu as raison, moi aussi je vis l'Amour comme une fusion exclusive dans une dimension sacrée, pas elle, elle ne sait pas ce que c'est, et oui, se donner à quelqu'un d'autre est un acte de profanation pour moi dans une relation, pas pour elle, elle est plus jeune (12 ans de moins), sentimentalement immature et dans une phase d'exploration d'elle même à 51 ans, ce que je comprends..Ceci étant j'ai souscris volontairement à une union libre car même si je reste assez exclusif je n'adhère pas à la monogamie, convaincu qu'aimer l'autre c'est l'aimer tel qu'il est dans sa liberté d'être, même si j'en paye le prix, mais j'en suis conscient, Eros est nomade et on ne peut empêcher personne d'éprouver des émotions, sentiments, désir pour une autre personne que soi-même. le sentiment de ne pas être l'unique objet du désir de l'être élu et aimé comme celui de ne pas avoir la seule place de choix dans son coeur demeure un sentiment très difficile à surmonter, mais j'y travaille..;-)

#
Profil

Laancelot

le lundi 24 septembre 2018 à 09h33

pkd
Bonjour,

ben disons que l'on peut qualifier comme on veut les sentiments associés aux moments que la personne que l'on aime passe avec un/e autre. Mais il s'agit de jalousie sous une forme ou l'autre.

Plusieurs émotions sous-jacentes sont mobilisées selon ce que l'on attache à l'acte sexuel et/ou à l'intimité.

La seule solution est d'affronter cette jalousie et d'essayer de la battre en renforçant l'estime que l'on a de soi et la confiance que l'on porte à notre partenaire.

En ce qui me concerne, je suis un partenaire secondaire. Je suis de ce fait confronté à des vagues de jalousie qui me prennent par surprise car mon amoureuse est bien souvent avec son conjoint. Je ne suis pas le roi ... Plutôt, un chevalier ;)

Et je ne sais pas si cela serait plus facile en étant roi. En tout cas en tant que partenaire secondaire, la seule solution que je trouve est de chasser de mon esprit volontairement les images que je pourrais me faire de mon amoureuse avec son partenaire primaire... Sinon c'est difficile à vivre.

Bonne chance. Compersion d'Hypatia from Space est un must à lire.

Bonjour, oui il est clair que le renforcement de l'estime de soi et la confiance en l'autre sont indispensables pour dépasser ce sentiment de jalousie.

#
Profil

Laancelot

le lundi 24 septembre 2018 à 09h39

bonheur
Doit-on définir ces actes comme du polyamour ? (je ne porte aucun jugement, juste je m'interroge sur la pertinence de ces propos sur ce site). En quoi tout cela relève du polyamour, puisque ce n'est pas de l'amour ?

Ce que l'on nomme "amour" se décline en fonction des personnes, des cultures, des histoires personnelles, il existe une gamme de sentiments très variées, personnellement le terme polyamour ne me convient pas car trop réducteur pour exprimer la complexités des situations, chacun entend ce qu'il veut. je préfère le terme de relation ou d'union ouverte et libre consentie ensemble, ce qui me semble plus juste pour décrire ce genre d'actes comme tu dis. Et c'est dans ce cadre que chacun expérimente et explore Eros, Agappé et Philae..

#

gillou (invité)

le lundi 24 septembre 2018 à 14h20

C’est la différence entre la pratique et la théorie.

Certes sur la papier, la notion de transparence fait rêver. Elle résoudrait donc tous nos problèmes.
Elle en résout certainement. :)

Mais elle cause aussi des soucis.
Appelons là jalousie, mais c’est aussi détruire petit à petit l’image d’un couple, l’image qu’on a de soi, de l’autre. Notre identité.
On sous estime souvent notre sensibilité.
Et on est pas tous égaux. ;)

Quelle est la place du jardin secret dans un couple ?
C’est là où se trouvent, nos questionnements, nos doutes, nos angoisses, nos fantasmes, nos frustrations, nos emmerdements, …
Un peu de mystère, de réserve …

Je pense qu’il faut des deux, de la transparence pour indiquer qu’on est un infidèle assumé… le minimum, l'ouverture du couple.
Et un jardin secret pour y mettre ce qu’on est.

#
Profil

Caoline

le lundi 24 septembre 2018 à 15h14

gillou
Et un jardin secret pour y mettre ce qu’on est.

Certains semblent avoir besoin de ce jardin secret, pour moi il est incompréhensible, inacceptable. Et cette dernière phrase me montre très bien pourquoi. Je veux être entièrement celle que je suis avec chaque partenaire et ça passe par ne rien cacher de ce que je vis. Ca ne veut pas dire tout raconter dans les détails si l'autre n'en a pas envie mais ne rien garder secret si il y a des questions. Mon compagnon de vie ne demande pas de détails mais il sait toutes les grandes lignes et ça ne le gène pas si j'ai envie de partager des détails. Pour les autres partenaires, ils savent que la transparence est une nécessité pour moi. Si ça ne leurs convient pas, je préfère ne pas créer de relation avec elle.ux

#

gillou (invité)

le lundi 24 septembre 2018 à 17h04

Donc finalement tu as ton jardin secret pour protéger ton conjoint.
C’est quoi la différence pour toi entre les grandes lignes et les détails ?

#
Profil

Caoline

le lundi 24 septembre 2018 à 17h32

Non, je ne lui raconte pas tout les détails mais ne lui cache rien, il n'y a rien de secret. Ce n'est pas pour le protéger, rien ne le dérange, c’est parce que ça ne l'intéresse pas spécialment.
Pour la différence entre les détails et les grandes lignes, il sait toujours où je suis et avec qui, mon degré d'implication dans la relation..., juste pas les précisions de nos rapports intimes sauf si je découvre un truc chouette dont j'ai envie de lui parler.
J'ai eu des partenaires candaulistes qui aimaient que je leurs dise quand j'avais des relations intimes, voir que je leurs raconte les détails, comme ça ne dérange pas mon compagnon, je le faisais avec plaisir.

#
Profil

alinea7

le lundi 24 septembre 2018 à 21h44

Caoline
Ceci étant j'ai souscris volontairement à une union libre car même si je reste assez exclusif je n'adhère pas à la monogamie, convaincu qu'aimer l'autre c'est l'aimer tel qu'il est dans sa liberté d'être, même si j'en paye le prix, mais j'en suis conscient, Eros est nomade et on ne peut empêcher personne d'éprouver des émotions, sentiments, désir pour une autre personne que soi-même. le sentiment de ne pas être l'unique objet du désir de l'être élu et aimé comme celui de ne pas avoir la seule place de choix dans son coeur demeure un sentiment très difficile à surmonter, mais j'y travaille..;-)

Moi aussi, j'y travaille. J'ai un ami qui disait qu'il fallait accepter ses contradictions. D'un côté, je constate que je peux avoir des attirances pour d'autres personnes, et si pour l'instant je n'ai jamais eu l'occasion de transformer ces relations, j'imagine que je pourrais être tentée si je sentais un écho chez l'une de ces personnes. Le truc c'est que ça reste de l'imagination, en fait, ça n'est jamais arrivé et je n'ai jamais cherché à le provoquer non plus. Mais bref.
Et de l'autre côté, je me retrouve incapable de comprendre/accepter/me représenter que mon partenaire ait des attirances de son propre côté. Et je n'arrive pas à concilier les deux !! C'est à s'arracher les cheveux. ^^

Caoline
Certains semblent avoir besoin de ce jardin secret, pour moi il est incompréhensible, inacceptable. Et cette dernière phrase me montre très bien pourquoi. Je veux être entièrement celle que je suis avec chaque partenaire et ça passe par ne rien cacher de ce que je vis.

Ouf. Je sais qu'il existe autant de polyamours que de personnes mais quand on se cherche ça fait du bien de voir qu'il y a des visions compatibles. Merci Caoline :-)
Cette différence de point de vue avec gillou est intéressante, je remarque que mon partenaire a besoin de cet espace de vie privé et je le respecte sans le comprendre. J'ai l'impression qu'il y a une protection par principe du regard d'autrui, et c'est très bien sur le principe mais étant donné que j'aimerais être en contact avec qui il est vraiment (comment l'aimer lui s'il se cache, si je ne sais pas vraiment qui il est !?), c'est embêtant pour moi. Et une protection par principe pourquoi pas mais comme en pratique ça s'applique aussi à moi, je le prends comme un rejet puisque j'espère n'avoir rien fait pour le mériter, ou bien si c'est le cas j'aimerais savoir quand et comment je l'ai blessé dans ce qu'il est pour qu'il ait à se cacher.
Est-ce que ce n'est pas surtout une difficulté à s'assumer ? Depuis qu'il accepte de communiquer un peu plus authentiquement je nous trouve plutôt plus proches, faute d'être forcément d'accord.
Pour être honnête, son ouverture est plus facile sans doute du fait que j'essaie d'assumer mes besoins au lieu de les lui faire porter.

Et en même temps, pour ce qui est du partage d'intimité, j'entends l'argument du secret. Mais si je ne dois pas avoir toutes les informations, je préfère avoir un peu de latitude dans ce que j'entends ou pas, c'est à dire donc dans la mesure du possible j'aimerais pouvoir décider moi-même de ce que j'ai besoin de savoir ou ignorer pour trouver mon équilibre. Plus je vais me retrouver devant de la réticence à partager ce qu'il vit en dehors de nous, plus je vais me sentir rejetée. Et comme c'est dans un contexte sensible où j'hésite à prendre comme un rejet la simple envie de polyamourer, que nous sommes encore en recherche de ce qui serait possible en terme de polyamour dans lequel chacun se sentirait respecté, mettons que ça rend les choses plus compliquées.
D'autant plus que je respecte aussi la vie privée des métamoures, qui n'ont pas demandé à ce que leur vie privée soit dévoilée. Est-ce que ce n'est pas un manque de respect pour eux.lles ?

#
Profil

mehdibab75000

le lundi 24 septembre 2018 à 21h51

zobix
Bonjour, je me trouve dans une situation similaire à la tienne, enfin peut être pire même. Je fantasme sur le candaulisme depuis des années et j'ai fini par convaincre ma compagne voilà 3 semaines de répondre aux avances d'un ex voisin, avec qui elle avait légèrement flirté il y a quelques années (un baiser avant le déménagement de ce dernier). Il est pompier, et a donc un physique assez avantageux, ma compagne a entretenue des liens via internet avec lui, et il y a 3 semaines une occasion s'est annoncé, une garde dans notre ville, loin de son domicile il était disponible à partir de 21h et ma femme lui a proposé de se retrouver chez sa soeur, qui récemment divorcée dispose d'un appart qu'elle utilise peu depuis qu'elle a un nouveau copain... Je l'ai poussé a accepté le RV, et elle y est allé pour "baiser" avec lui, j'étais super excité, sachant qu'elle allait le réaliser, elle m'a juste dit qu'elle ne le sucerai pas que c'est trop intime. Je lui ai demandé deux choses, utiliser des préservatifs, et me faire un compte rendu par mail, dés qu'il partirait chez lui (il était impensable pour ma compagne qu'elle passe la nuit avec lui). Ce qu'elle a fait deux mails (le premier à 23h40) pour m'expliquer qu'il l'avait très vite embrassé, qu'ils étaient passé dans la chambre ou il l'avait baiser dans un premier temps dans ma position favorite (duc Daumale, lui allongé elle s'empalant de face sur lui) puis qu'il l'avait sodomisé... Elle m'a dit qu'elle avait eut deux orgasmes, que l'alcool les avait désinhibé, et qu'il était très endurant... Ca c'est la réalité à froid, le dessous des cartes c'est que j'ai passé une nuit blanche la veille de leur RV(jalousie, excitation, je n'arrive pas à définir mes sensations) puis insomnies pendant une semaine, j'ai dû prendre des somnifères pour pouvoir dormir... Je suis à peine soigné de mes insomnies deux semaines après, pourtant elle me dit qu'elle ne l'a fait que pour moi, qu'elle n'a pensé qu'à moi, qu'elle même ce dont je suis sur... dans un premier temps je lui ai dit que je voulais qu'elle le revoit mais je n'en suis plus aussi sur aujourd'hui... Pourtant je sais que c'est inéluctable, qu'elle en a envie, et qui si je n'accepte pas elle le fera en cachette... je ne sais pas comment surmonter mes émotions, je ne suis même pas sur que c'est de la jalousie...

Bonjour à toi.
J'ai lu avec attention ta situation et je comprends. Je t'invite à en parler avec elle. Effectivement, il est intéressant que dans votre couple, vous,soyez assez libre. Un suggestion : et si vous partagiez plus en avant cette complicité en pratiquant le triolisme. Qu'elle te fasse participer à ses relations notamment avec ce pompier? Qu'en penses tu?

#
Profil

Laancelot

le lundi 24 septembre 2018 à 22h15

polyn
Bonjour Laancelot,

Pourquoi "vaincre" les émotions ?

Pourquoi parler d'"infidélité" si le couple est ouvert ?

Ce pincement que tu ressens, tout en étant Roi, n'est-il pas à apprivoiser ?

Bonsoir, je n'ai pas utilisé une seule fois le mot "infidélité" dans mon texte...
Quant aux émotions, oui je pense qu'il faut les dépasser et les vaincre lorsqu'elles sont souffrantes, et donc les apprivoiser...

Message modifié par son auteur il y a 12 mois.

#
Profil

Mathis

le lundi 24 septembre 2018 à 22h33

Bonsoir Laancelot,

Mon histoire de vie de couple ressemble à ce que j'ai vécu, à vrai dire quand on y est pas préparé c'est compliqué d'accepter sur le moment.J'ai préféré ne pas tout savoir, pour plusieurs raisons:
- Le respect de son jardin secret.
- Certains détails suscitera de la jalousie.
- La facilité d'acceptation que l'autre n'est pas moi et que ce que j'ai a apporter à ma femme en tant que mari ne pourrait pas apporter l'autre homme en tant qu'amant.

J'entame certainement un tournant en ce moment dans le choix que nous avons fait, d'abord la douleur,le doute,l’incompréhension puis vient le temps où j'ai fait le deuil de cette vie exclusive et je me suis ouvert d'esprit.

D'ailleurs j'invite pour les personnes qui le veulent à échanger avec moi.Je pense à Bonheur qui je serais ravi d'échanger avec toi.

#
Profil

solacha

le mardi 25 septembre 2018 à 13h55

Tu as utilisé infidélité dans ton titre... Ca se pose la. Du coup ce n'est pas du tout la vision du polyamour.

#

gillou (invité)

le mardi 25 septembre 2018 à 14h57

Dans le polyamour il y a de l'infidélité sexuelle. Le contraire de fidélité sexuelle.
Vous avez beau l'enrober de néologisme, tous les plus sucrés les uns que les autres...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion