Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Quel bazar dans ma tête.

Famille
#
Profil

Pat

le mardi 09 juillet 2019 à 09h30

Bonjour.
Je suis en couple depuis 14 ans avec ma chérie... nous venons d'avoir un troisième enfant (6 mois)... et j'ai découvert il y a quelques semaines qu'elle avait un amant depuis 9 mois...

De mon côté, stupéfaction totale. J'avais bien noté un comportement différent depuis le début de l'autre relation, mais je mettais cela sur les hormones de la grossesse.

Du coup on communique. Beaucoup... c'est bien. On parle de polyamour notamment... cela me convient, je ne supporte pas le mensonge et la trahison. Et elle ne m'appartient pas. Mais putain ce que c'est dur de se rendre compte qu'on ne suffit plus au bonheur de l'autre.

Je ne me crois pas poly. Je crois vraiment pas pouvoir aimer deux personnes. Elle me disait penser la même chose avant... évidemment je ne peux pas savoir.

Toujour est-il que j'alterne des phases relativement sereines avec des gros moments de panique. Quelques phrases mal interprétées suffisent à me faire basculer dans un état d'esprit tout autre, et la seule issue qui me paraisse souhaitable pour nous et nos enfants est une séparation, qu'elle vive son amour pour lui pleinement et que je puisse construire quelque chose de mon côté.

Le pire, c est qu'elle résiste à mes assauts mais me fait comprendre que tout est idyllique dans l'autre relation, et qu'elle pourrait basculer si jamais je continue comme ça a la provoquer (Je lui dit de partir et je le pense vraiment à l'instant T - 2 heures après je regrette mes paroles évidemment mais c'est incontrôlable).

Et je suis très partagé sur le polyamour, sur le principe rien à redire... mais les enfants. Leur mentir ou leur cacher est impossible pour moi (pas besoin des détails mais je ne veux pas les trahir)... mais je n'ai pas envie que ce soit à eux de gérer cela (moqueries de cours d'école, questionnements existentielles etc). J ai eu une enfance très heureuse avec 2 parents mono et je souhaitais bien reproduire cela avec eux.
Et je sais que vous n'allez probablement pas être d accord mais j ai l'impression que pour eux ce sera plus simple dans 2 familles recomposées et qui s'aiment (car plus standard... il ont déjà des copains dans ce cas).

S'il n y avait pas les enfants je crois que je serais vraiment moins torturé.

Bref. Je suis pas sûr qu'il y ait une seule question dans mon message mais c'est plutôt une bouteille à la mer d'un homme totalement perdu.

#
Profil

Sophie72

le mardi 09 juillet 2019 à 11h23

Bonjour,
Je reconnais beaucoup de tes questionnements dans ceux de mon mari même si nos situations sont différentes. Je ne saurais t'aider à cheminer mais pour l'histoire du regard des autres qui pourraient gêner les enfants, je crois qu'il existe encore plein de solutions auxquelles on n'a pas encore vraiment songé. Je pense que pour les plus jeunes, tant que les camarades ne posent pas de questions, ils ne trouvent jamais rien de "bizarre". Pour les ado, il y a un certain besoin de "conformisme" et ils peuvent éprouver une réelle gêne à vivre dans une famille "atypique". Je connais une famille (je ne sais pas s'ils sont polyamoureux, car je ne les connais pas assez bien pour savoir ce genre de choses) pour laquelle ils ont fait le choix de deux foyers et les enfants vivent alternativement une semaine à peu près sur deux dans l'un ou l'autre des foyers et les parents se retrouvent aussi parfois dans le foyer de l'un ou de l'autre. Il y a bien des enfants d'une précédente union mais ils sont grands et indépendants , donc ce n'est pas cette raison qui a motivé ce choix de vie. Je sens beaucoup d'amour et de dialogue et les enfants disent que leurs parents ne sont pas séparés mais ont besoin d'avoir leur "lieu" de vie personnel chacun et ça semble clair pour tout le monde. A partir du moment où c'est clair pour chacun, il n'y a pas de gêne et pas non plus , selon moi, de questions insistante de la part de personnes extérieures. Quand tu doutes de tes choix, les gens se permettent plein de questions et de remarques. Quand tu sais que ce que tu fais te correspond vraiment, il n'ya pas de place pour le doute et non plus pour les remarques déplacées ou quand elles arrivent ça "glisse", j'en suis convaincue.

#
Profil

Mark

le mardi 09 juillet 2019 à 11h29

Bonjour Pat,

Dans le désordre,

Je pense que les enfants percoivent bien plus qu'ils ne verbalisent. Leur dire que maman va voir un ami, n'a rien de mystérieux. Les détails intimes d'une relations sont ce qu'ils sont: intimes.

Je vais en faire bondir plusieurs, mais c'est mon point de vue: tout peut se dire mais tout n'a pas besoin d'être dit.
en clair, je fais la distinction entre un état d'esprit polyamoureux qui implique des choix de vie dans la durée, je ne le compare pas à avoir un amant/maitresse, relation potentiellement plus éphèmère sur le papier que l'état d'esprit poly.

C'est en revanche un sujet à mettre à plat avec ta compagne en amont, et être sur la même longueur d'onde sur le sujet. avant de s'en ouvrir aux enfants.

Le schéma parental classique? Et bien il change depuis quelques décennies. Plus de divorces, de familles recomposées, d'autre typologies de foyers pluri et mono parentaux. Ne fais pas l'erreur de t'accrocher aux vieux dogmes. D'ailleurs, vous pourriez demander à l'occasion d'un moment opportun aux enfants leur vision des parents séparés, vous verrez qu'il auront plein d'exemples dans leur entourage social et scolaire dont ils pourront vous parler.

Ton affirmation par contre, "qui s'aiment" m'interpelle. Ce n'est pas la typologie du couple qui détermine ça. D'ailleurs, petits, ils disent souvent facilement avoir plusieurs amoureux.ses avant de se faire happer par les schémas sociétaux. Ne sousestime pas leur capacité à intégrer des changements. ;-)

#
Profil

bonheur

le mardi 09 juillet 2019 à 11h30

Bonjour Pat,

Déjà, je tiens compte du fait qu'il y ai eu non-dits en première réaction. Ce n'est pas du polyamour à l'origine.

Une transition mono classique en mono-poly peut se faire. C'est réalisable mais quand il y a mensonges à la base, il faut une étape supplémentaire. Je trouve que tu digères bien cette étape de faire la lumière sur cette notion de tromperie.

Il y a chez toi une instabilité d'humeur. Je ne dis pas que ce soit normal, mais ça peut se comprendre. Toujours est-il, et pour avoir été de l'autre côté de la barrière, c'est extrêmement désagréable à supporter. Il va falloir te pauser et te mettre en accord avec toi-même. Mais tu sais, je comprends. Juste cet état ne doit pas s'installer dans la durée. Sinon, tout sera invivable.

Pour ce qui est des enfants. Vouloir "reproduire" de nos jours le schéma "d'éducation" d'autrefois est utopique. Les enfants d'aujourd'hui sont multi-situations. Quant aux railleries de gosses, si elles ne portent pas sur un truc, elles porteront sur un autre truc. Vouloir protéger de cela est utopique. L'humain est ainsi. Et souvent c'est de la jalousie qui amène à se moquer.

Il y a un point sur lequel je te rejoins. Avoir des parents heureux offrent énormément. De cela, je peux témoigner aujourd'hui que mes enfants sont devenus des adultes (encore jeunes). Et tu vois, Pat, c'est leur père, rester mono, qui leur a annoncé un jour, à ma grande stupéfaction, que leur mère pouvait aimer en dehors de papa mais que ça ne remettait pas en question l'amour de leurs parents. Ils ont parfaitement intégré cela. Depuis, ils ont connu mes amoureux et juste maman est atypique. L'important est justement ce non-secret. Pour ce faire il a fallu en effet auparavant que je puisse me sentir suffisamment bien avec la situation, et mon chéri de vie également, pour faire un coming out complet et ouvert.

Et crois-moi, des copains dans le même cas, ils en auront peut-être. Nous vivons dans une ère où l'enfermement affectif ne peut plus s'admettre. Il ne faut pas que le polyamour devienne un mode, surtout pas. Par contre, une nouvelle philosophie de vie possible, oui.

#
Profil

bonheur

le mardi 09 juillet 2019 à 11h35

@Sophie72 : la situation que tu décris ressemble à la co-parentalité. C'est un mode de vie et d'éducation comme un autre. Comme pour le polyamour, il repose sur la franchise et la communication. Bel exemple à citer ! Et oui, quand ça "glisse" (+)

#
Profil

Mark

le mardi 09 juillet 2019 à 11h45

bonheur
Nous vivons dans une ère où l'enfermement affectif ne peut plus s'admettre. Il ne faut pas que le polyamour devienne un mode, surtout pas. Par contre, une nouvelle philosophie de vie possible, oui.

Oui, et non ^^ Les changements durables dans les sociétés ont toujours été précédés par des tendances, propices aux questionnements et remises en causes des normes établies. ;-)

edit: en parlant de normes établies, je suis tombé sur une prospective plutôt intéressante hier (Désolé, c'est en anglais)

www.bbc.com/future/story/20190702-are-we-set-for-a...

Message modifié par son auteur il y a 13 jours.

#
Profil

Eulalie

le mardi 09 juillet 2019 à 11h50

Bonjour pat, j ai l impression de me lire...tout à fait ce que je ressens..a la différence mon mari m a tjrs fait part de ce besoin d une autre..J ai tenté..on a bcp trinquer tout les deux...il a essayé d enfouir en lui ce qu il est vraiment mais c'était pire pour nous, récemment il a rencontré une jeune fille et bien évidemment qu il aime..coup de poignard pour moi..ce n est pas de la trahison loin de là..mais leur histoire me hante les savoirs à deux prendre du plaisir etc est un vrai cauchemar pour moi...alors qu il m aime et ça J en suis persuadée..J ai parfois un profond dégoût pour lui..Envie de le quitter de lui dire de dégager, mais tout comme toi j ai deux enfants et l'idée pour lui comme pour moi de vivre loin d eux nous est insupportable mais si c est ce qui doit arriver ça arrivera. Parfois j ai envie de séparation et 2h après je suis près de lui contre lui..le paradoxe totale..mais j en souffre horriblement
Alors que faire Je cherche également la solution
Bien à toi
EULALIE

#
Profil

Mark

le mardi 09 juillet 2019 à 12h00

@Eulalie

Je comprends parfaitement tes ressentis. tout le monde n'est pas capable d'assimiler et bien vivre ces changements, travail sur soi ou pas.

En revanche, des notions comme autonomie affective et dépendance affective sont des sujets à creuser pour mieux comprendre les mécanismes qui font vivre de telles montagnes russes émotionnelles.

#
Profil

Eulalie

le mardi 09 juillet 2019 à 12h25

A cet instant, j'ai envie de tout balancer, je ne sais pas si il est avec elle, j'imagine que oui, de toute façon évidemment qu'ils vont se retrouver, et de me dire, il sait dans quel état je suis ça l'importe peu, alors qu'au fond je sais bien qu'il a mal pour moi aussi, mais il l'aime donc veut prendre soin d'elle également être présent pour elle, car il ne joue pas avec les sentiments, et d'un autre côté l'envie de lui balancer par textos que je le déteste...
comment gères-tu cela ?

#
Profil

Mark

le mardi 09 juillet 2019 à 12h50

Comment j'ai appris à gérer ça?

Un long cheminement. Beaucoup de lectures, d'échanges ici, de réflexion, des livres.
Version courte: Apprendre à ne plus me sentir dépendant, à l'attendre. Dissocier fidélité sexuelle de fidélité affective. Trouver de quoi m'occuper pendant ses absence. Faire plus de choses avec les enfants, me recentrer un peu sur mes envies, mes loisirs.

edit: Aussi cesser de penser qu'elle était avec "un autre" mais qu'elle prenait du temps "pour elle". Avec le temps est venu un peu d'apaisement, de sérénité. J'en étais arrivé à être content pour elle de la voir rentrer épanouie et de pouvoir entendre sereinement me raconter ce qu'elle avait fait comme sorties/ activités. (Le coté sexe de ses rencontres et relations, je m'en suis simplement désintéressé)

Message modifié par son auteur il y a 13 jours.

#
Profil

ourscalin

le mardi 09 juillet 2019 à 12h52

Bonjour nouveau ici et encore très novice, on avance doucement. Exclusif, puis poly acceptant, puis le exclusif, là je réglisse doucement vers le polyamour, on en parle, madame et moi.
Bref.
Dans la période où madame avait une amitié câline, comme toi ça été très dur et il y a eu des hauts et des bas. Ce qui nous a sauvé c'est l'amour l'un pour l'autre. Mais surtout la communication. Elle a toujours répondu vrai à mes questions.
Je suis inscris sur un site de rencontre, elle le sait et l'accepte, on en parle.
Ce que je veux dire par là c'est que pour avancer, il est indispensable de discuter et de faire le deuil de ce que la société nous a instruit sur un mode familiale et de couple classique.

#
Profil

Eveange1

le mardi 09 juillet 2019 à 13h21

Quand je lis ton histoire, j'ai l'impression d'y lire ce que mon mari ressent, je suis très mal placée pour te donner mon avis mais le seul conseil que je peux te donner, c'est d'éviter de tomber dans l'excès sinon cela va vite devenir invivable.
C'est ce qui nous arrive, toujours la petite phrase de trop, les sous-entendus, les reproches....

Je vous souhaite beaucoup de courage et j'espère que vous trouverez une façon de vivre qui vous convienne

#
Profil

Eulalie

le mardi 09 juillet 2019 à 13h57

C'est peut être ça la solution, et il me le dit très souvent, il veut que je vive, sois heureuse, et lui l'être aussi, et que je n'en serai que plus désirable, et tout le contraire si je tire la tronche, le soucis je veux l'exclusivité !!!
En tout cas je vous remercie tous de vos mots
et espère que chacun d'entre nous parviendra à ces attentes
je vais faire un effort...vivre oui, lire (le truc j'aime pas lire) et pourtant mon mari me donne bcp de piste de lecture
là je dois rechercher le film "Lutine" qui visiblement exprime beaucoup de chose
Bien à vous tous

#
Profil

bonheur

le mardi 09 juillet 2019 à 13h59

Bravo pour ta façon d'être @ourscalin... je retrouve un peu mon chéri de vie dans ton discours. Aussi bien sur le fond que sur la forme. Bienvenu !

#
Profil

Mark

le mardi 09 juillet 2019 à 14h04

@Eulalie, je voudrais réagir à ça: "je veux l'exclusivité !!! "

Mais c'est ton droit le plus strict de le vouloir. Si ton parours de réflexion ne te permets pas de changer d'avis, il faudra prendre des décisions apaisées en regardant vers le futur.

Lutine est dispo en location sur vimeo il me semble, j'ajouterai le lien.
(edit, erreur, ce ne sont que les bandes annonces)

Si tu as envie de lecture plus légère et moins technique, connais tu le blog "lesfessesdelacremière"?

Message modifié par son auteur il y a 13 jours.

#
Profil

bonheur

le mardi 09 juillet 2019 à 14h59

@Eulalie : Tu veux vivre un seul amour exclusif ou tu demandes à la personne que tu aimes (une seule puisque tu es exclusive) de l'être également ? C'est différent et j'y vois une nuance.

Personne n'oblige une personne polyacceptante de devenir poly elle-même ! Par contre, vouloir (pour reprendre ton verbe) d'autrui est différent.

Je sais que dans mon couple, je suis aimée pour qui je suis, c'est à dire avec mon émotionnel et ma capacité à aimer d'une manière affective et assumée plusieurs personnes. Je n'exige rien de mon chéri et n'exige rien de moi. Nous nous aimons et ne désirons pas "changer" l'autre, pour se satisfaire soi. D'ailleurs, je serai bien incapable de vivre sans l'omniprésence au moins des souvenirs concrets de mes amours. Mon chéri vit avec moi, donc aussi avec cela. S'il ne le pouvait pas, on se séparerait, car on se rendrait malheureux tous les deux.

Parfois, quand il y a une telle incompatibilité, il faut savoir quitter. Ce n'est pas mal, de se libérer d'une impossibilité de trouver son bonheur. Par contre, il faut accepter cette impossibilité telle qu'elle est et ne pas rejeter la faute sur quelqu'un. Dans une telle situation, et si c'est indispensable de se quitter, il faut le faire en adéquation unanime et assumer l'incompatibilité. Etre d'accord là-dessus permet de le vivre avec justesse et honnêteté, de part et d'autre.

#
Profil

Pat

le mardi 09 juillet 2019 à 15h02

mark
Ton affirmation par contre, "qui s'aiment" m'interpelle. Ce n'est pas la typologie du couple qui détermine ça.

Totalement d accord. Je trouve juste une famille recomposée qui s aime plus simple à expliquer aux enfants qu' une famille poly qui s aime tout autant. Sans doute une question d éducation à la con mais j y travaille.

Mes enfants sont très jeunes, donc c est très facile pour le moment. Mais le temps file et j ai peur que l on s' enferme dans un mensonge vis à vis d eux.

Et puis je suis bien conscient en lisant ce site que je collecte tout se qu'il faut pour que ça ne marche pas (femme poly avec homme mono, poly après infidélité, etc.)

Alors il faut savoir faire mentir les statistiques mais ça joue forcément.

Merci en tout pour vos témoignages, ça fait du bien dans ce brouillard.

Message modifié par son auteur il y a 13 jours.

#

Gsync (invité)

le mardi 09 juillet 2019 à 15h41

Un truc qui me dérange c'est que ta femme a rencontré son amant pendant à grossesse, je suis peut être vieux jeu mais a 6 mois de grossesse, prendre un amant n'est pas une priorité, la venu d'un enfant devait rapprocher la famille.

Sinon Pat lorsque tu a tout découvert c'est toi qui a proposé le poly ou elle ? Elle t'a proposer de rompre avec son amant ?

#
Profil

Pat

le mardi 09 juillet 2019 à 16h41

C est un collègue. Donc elle le connaissait avant et ca flirtait pas mechamment avant (enfin de ce qu'on me dit... les dates et les circonstances ont évolué au fur et à mesure de bourdes)... Mais oui moi aussi ça m'interpelle évidemment...
Quand au polyamour, J arrive pas a trop situer comment on en est arrivé là. Clairement elle aime 2 hommes donc je pense que l'on a du chercher sur google : "peut on aimer 2 hommes? "
J' ai toujours eu une conception du couple ou l'on est pas enchaînés l un à l'autre. Donc assez vite j'ai trouvé ce modèle plutôt intéressant (En pratique c est compliqué Mais sur le papier c est ideal). Pouvoir aimer 2 personne ne m'avait jamais traversé l esprit avant (pour moi c etait forcement au detriment de l'autre relation).Mais ce site m a fait évoluer sur la question.
Quand à ma femme (enfin compagne, on est pas mariés ) elle n'a pas eu besoin de site pour s'en rendre compte (elle a appris sur le tas comme on dit)

#
Profil

Mark

le mardi 09 juillet 2019 à 16h43

bonheur
@Eulalie : Tu veux vivre un seul amour exclusif ou tu demandes à la personne que tu aimes (une seule puisque tu es exclusive) de l'être également ? C'est différent et j'y vois une nuance.

Personne n'oblige une personne polyacceptante de devenir poly elle-même ! Par contre, vouloir (pour reprendre ton verbe) d'autrui est différent.

Je sais que dans mon couple, je suis aimée pour qui je suis, c'est à dire avec mon émotionnel et ma capacité à aimer d'une manière affective et assumée plusieurs personnes. Je n'exige rien de mon chéri et n'exige rien de moi. Nous nous aimons et ne désirons pas "changer" l'autre, pour se satisfaire soi. D'ailleurs, je serai bien incapable de vivre sans l'omniprésence au moins des souvenirs concrets de mes amours. Mon chéri vit avec moi, donc aussi avec cela. S'il ne le pouvait pas, on se séparerait, car on se rendrait malheureux tous les deux.

Parfois, quand il y a une telle incompatibilité, il faut savoir quitter. Ce n'est pas mal, de se libérer d'une impossibilité de trouver son bonheur. Par contre, il faut accepter cette impossibilité telle qu'elle est et ne pas rejeter la faute sur quelqu'un. Dans une telle situation, et si c'est indispensable de se quitter, il faut le faire en adéquation unanime et assumer l'incompatibilité. Etre d'accord là-dessus permet de le vivre avec justesse et honnêteté, de part et d'autre.

Désolé @bonheur, je ne suis vraiment pas du tout d'accord avec ton raisonnement.

Tu fais la nuance dans ton raisonnement entre vouloir l'exclusivité et être polyacceptant. Tu y omets juste que personne ne peut être contraint à la polyacceptance.

Tu dirais, on ne peut contraindre un personne poly à rester mono, au même titre qu'on ne peut contraindre une personne à être poly et/ou acceptant, je suivrais ton raisonnement. Je trouve la nuance que tu introduis culpabilisante, et je suis en désaccord avec ça.

La personne qui se trouve confrontée au besoin de pluralité de l'autre a déjà assez à faire comme cheminement pour ne pas avoir en plus à se sentir culpabilisé de la situation.

Ton exigeance était implicite, puisque comme tu le dis, devant telle incompatibilité il faut savoir quitter. Donc l'exigeance d'accepter ton état y était. Il se trouve que ton mari, ton couple à pu/su évoluer vers cette nouvelle donne. C'est du bonheur pour vous, mais pas à la portée de tous.

De plus, faire porter la co-responsabilité à l'autre de l'inadéquation, je trouve ça injustement culpabilisant. Dans le couple originel, lorsqu'il c'est fondé sur les bases monogames, c'est la personne qui vient à demander d'en changer les fondements d'en assumer l'incompatibilité.

L'autre à effectivement le choix d'essayer de faire avec ou de le refuser, mais n'en a en aucun cas la responsabilité. Ce n'est pas la première fois qu'il m'arrive de lire ça, et franchement, non. Juste, non.

Message modifié par son auteur il y a 13 jours.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion