Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Perdue

Romantisme
#

tristessse (invité)

le dimanche 16 octobre 2022 à 22h37

Bonsoir à tous,

Je me permets d'écrire sur ce forum car je ne sais plus trop où j'en suis.

J'ai entamé une relation avec un homme qui se dit poly amoureux. Et je me sens très mal à l'aise dans cette relation. Il voit une autre femme qui habite à l'étranger. J'ai beaucoup de désir pour lui, envie de le voir, de passer du temps avec lui. Donc, ce n'était pas pour moi un schéma idéal (étant moi-même incapable d'aimer deux personnes en même temps), mais je me suis dit : pourquoi pas si mon envie est d'être avec cet homme. D'autant plus que je ne ressentais pas de jalousie particulière pour cette autre femme, très différente de moi.

Mais le problème est ailleurs. Nous habitons à environ une heure de route et nous ne nous voyons quasiment jamais. Il est très occupé par son travail et tout un tas de choses. Même quand il est là le weekend il n'organise rien pour me voir. C'est très déstabilisant vue qu'il ne planifie rien... Il m'écrit parfois à la dernière minute en me disant qu'il aimerait me voir.
Il me dit que je ne suis pas un plan cul et je pense qu'il est honnête (cela fait quelques années que je le connais). Mais je crois qu'il a en fait un blocage à laisser entrer quelqu'un dans sa vie. Je me sens insécure, déstabilisée et cela me bloque également. J'ai peur d'être démonstrative et de me laisser aller car je redoute toujours ensuite de ne pas le revoir... Dans le fond, je ne crois pas à son amour.
J'ai besoin qu'on me dise que l'on m'aime et que l'on me le montre. Il m'a dit un jour que je le rendais fou (dans un sens positif). Cela m'a apaisée pour un moment, je me suis un peu plus laissée aller. Mais dès qu'il prend un peu de distance, qu'il fait moins attention à moi, je me remets à douter.

Bref, c'sst un homme très indépendant et angoissé par le couple. Et je suis une femme très dépendante et en demande (même si je travaille là dessus). Et je ne comprends pas cette attirance que l'on a l'un pour l'autre. Alors que l'on ne se correspond sur rien...

Voila je n'ai pas vraiment de question. Mais je me sens bien triste ce soir.

#
Profil

GeorgyPorgy

le lundi 17 octobre 2022 à 10h00

Bonjour tristesse,

A la lecture de ton message (et de ton pseudo!), il est très clair que tu souffres des modalités de cette relation. On sent que tu y places de l'importance, une certaine envie d'engagement - ce que tu ne retrouves pas dans le comportement de ce partenaire à ton égard.

Je sais que tu ne cherches pas de réponses, comme tu l'as dit, et que tu souhaites plutôt décharger ta tristesse. Mais es-tu à la recherche d'une transformation qui rende la situation moins souffrante pour toi?
Plusieurs choses interpellent dans ton message...

- Ce partenaire se définit auprès de toi comme "poly", cependant t'as t-il fait part clairement de ce qu'il met là dedans? Est-ce juste un moment de "justifier" qu'il entretiens différentes relations? (auquel cas, c'est légèrement abusif & trompeur...) A la lecture de ton message, on peut en effet se poser la question... Si tu as lu un peu ici, tu as pu te rendre que le polyA suppose une attention redoublée à ses différentes relations, une écoute & une prise en compte des positions / vécus respectifs pour s'ajuster "au mieux"...

- le corrolaire à ma première question : vous êtes vous donnés dans la relation une occasion de formuler chacun votre vision de la relation, et les intentions que vous souhaitez y mettre? Ca n'est pas évoqué dans ton message : se pourrait-il que votre relation ait commencé sur des bases particulières (légèreté, pas d'engagement sur ci ou ca, communication pas forcément importante..) et qu'elle ait changé de nature pour toi (elle devient plus importante, plus engageante émotionellement, naissance de sentiment)? Et, si oui, as-tu peu réellement exprimé cela de manière explicite?

La question est importante car il se peut aussi que vous soyez dans un noeud de communication & de transformation de la relation, si les choses ne se sont pas explicitées de part & d'autres, et de manière régulière.
Peut-être projete-t-il que la relation est okay sous cette forme, si tu n'as jamais explicitement exprimé tes difficultés?

Se pourrait-il (aussi) que tu auto-censures tes besoins dans la relation, ton vécu ou tes difficultés? (c'est la manière dont tu exprimes dans ton message qui me donne cette intuition : "je crois", "cela me bloque", "j'ai peur d'être démonstrative"...)

#
Profil

Caoline

le lundi 17 octobre 2022 à 10h48

Bonjour Tristesse :-(

Ta situation fait douloureusement écho ce que j'ai vécu depuis 3 ans, donc même si rien ne permet de savoir si l'homme avec qui tu es en relation ressemble à mon deuxième compagnon, je vais témoigner pour peut-être t'apporter des pistes de réflexions, voir te permettre de te protéger.

Dès le départ, à l'exception des trois premiers week-ends où nous nous sommes vus une nuit de chaque plus une demi-journée, nous ne nous voyions pas assez à mon goût alors que j'avais exprimé clairement mes besoins dans une relation telle que nous l'envisagions avant de la démarrer, donc que pour moi la démarrer valait acceptation...
Il m'avait dit avoir une maîtresse au sens sexuel du terme, celle-ci a, de ce qu'il dit je n'ai aucun moyen d'en être sûre, était informée de notre relation mais n'a plus voulu entendre parler de moi. En fait, ils avaient des sentiments et se voyaient bien plus qu'il ne me l'avait laissé croire.

Nous nous voyions donc un week-end sur 2 ce qui correspondait à mon minimum, mais pour un temps plus court, 2 nuits et une journée, que je ne l'aurais souhaité. Il disait avoir besoin d'être seul et voir sa maman le dimanche. Après le premier confinement il m'a dit que c'était trop pour lui, je lui ai dit que dans ce cas notre relation était finie puisque ce n'était pas assez pour moi. Nous avons souffert 3 mois de cette rupture et quand nous nous sommes revus pour discuter, nous sommes retombés dans les bras l'un de l'autre. J'ai même dit à l’époque que je préférais le voir tous les 6 mois que pas du tout. Finalement nous nous sommes vus toutes les 3 semaines puis au bout de quelques mois à nouveaux toutes les 2.

Un jour j'ai découvert qu'il y avait une autre femme dans sa vie, qui bien qu'il ne la voit presque que le dimanche après-midi, avait une place importante tout de même puisque connue par sa famille et ses quelques amis. Jamais je n'aurais pensé pouvoir rester avec quelqu'un qui m'avait menti à ce point, et pourtant...

Il m'a promis qu'il allait tout leur dire. Celle dont je connaissais l'existence l'a quitté quand elle a su l'existence de l'autre, et l'officielle aussi, après avoir tenté d'accepter la situation en la connaissant, puisqu'elle la vivait sans le savoir depuis 2 ans 1/2 quand il lui a avoué.

Tout cela a occasionné des souffrances terribles pour moi, et pour lui. Nous commençons tout juste à vivre la relation dont il m'avait fait rêver avant qu'elle ne commence. Nous sommes partis en vacances ensembles, nous nous voyons parfois 2 week-ends consécutifs, car il comprend maintenant que 3 semaines sans se voir serait trop pour moi, donc si on ne peut pas se voir le week-end où ça fait 2 semaines, on se voit celle d'avant. De même si il y a quelque chose que l'ont souhaite faire ensemble qui n'est pas le bon week-end, nous nous voyons en plus et pas en moins comme avant. C'est devenu possible car il n'a plus d'autre relation. Il envisage d'en avoir une autre et je n'ai rien contre bien sûr, mais si et seulement si, ça ne vient pas nous enlever du temps ensembles puisque après 3 ans à en manquer, on arrive tout juste à mon besoin minimum, mon envie serait maintenant de vivre ensemble à mi-temps.

Donc voilà, j'ai supporté tout ça, mais j'en suis bien abîmée et je pense que si j'avais su avant, j'aurais vraiment préféré ne rien commencer. Et pourtant, je n'ai jamais rien vécu d'aussi merveilleux que les bons moments avec cet homme, jamais eu autant de désir que pour lui... De plus, par rapport à toi, j'ai d'autres relations. Je vis encore une belle relation avec mon compagnon historique et j'ai d'autres relations moins investies que je nomme amimoureuses.

Si tu te sens foncièrement exclusive et vu comme vos besoins de vous voir sont différents, quels qu'en soit les raisons, autres occupations, besoins différents ou autres relations cachées, j'ai envie de te dire de fuir. Même si ça va être très douloureux vu ton attachement, si tu restes aussi tu vas souffrir, bien plus longtemps, et sans garantie de ne pas souffrir d'une séparation plus tard. Et si tu n'y arrives pas car tu considères les bénéfices plus importants que les désagréments, déjà soit indulgente avec toi même, tu fais de ton mieux et travaille sur ce qui te fait rester dans une relation qui ne te convient pas.

Plein de courage

#
Profil

bonheur

le lundi 17 octobre 2022 à 13h24

bonjour @tristessse,

Mon expérience m'indique que quand il y a un décalage de cette importance, il vaut mieux faire son deuil le plus tôt possible. Vos façons d'être et d'interagir ne sont pas fluide du tout. Après, ce n'est que mon avis et il n'a pas valeur de vérité du tout. Insister, vouloir transformer en "mieux", revient à s'épuiser.

L'amour ne choisit pas les personnes. On s'aime, c'est comme ça. L'amour n'est pas unique (exclusif ou non). La vie amène à faire des rencontres et découvrir tous les jours des personnes différentes. Je t'invite à garder tes yeux et ton cœur ouvert. La vie est une succession d'expériences.

Ca va aller !

#
Profil

Siestacorta

le lundi 17 octobre 2022 à 18h45

tristessse


Mais le problème est ailleurs. Nous habitons à environ une heure de route et nous ne nous voyons quasiment jamais. Il est très occupé par son travail et tout un tas de choses. Même quand il est là le weekend il n'organise rien pour me voir. C'est très déstabilisant vue qu'il ne planifie rien... Il m'écrit parfois à la dernière minute en me disant qu'il aimerait me voir.
Il me dit que je ne suis pas un plan cul et je pense qu'il est honnête (cela fait quelques années que je le connais). Mais je crois qu'il a en fait un blocage à laisser entrer quelqu'un dans sa vie. Je me sens insécure, déstabilisée et cela me bloque également. J'ai peur d'être démonstrative et de me laisser aller car je redoute toujours ensuite de ne pas le revoir... Dans le fond, je ne crois pas à son amour.
J'ai besoin qu'on me dise que l'on m'aime et que l'on me le montre. Il m'a dit un jour que je le rendais fou (dans un sens positif). Cela m'a apaisée pour un moment, je me suis un peu plus laissée aller. Mais dès qu'il prend un peu de distance, qu'il fait moins attention à moi, je me remets à douter.

Bref, c'sst un homme très indépendant et angoissé par le couple. Et je suis une femme très dépendante et en demande (même si je travaille là dessus). Et je ne comprends pas cette attirance que l'on a l'un pour l'autre. Alors que l'on ne se correspond sur rien...

Souvent, quand on a peur de quelque chose, qu'on a des désirs qui nous étonnnent face à ce qu'on croit vouloir, on a tendance inconsciemment à se mettre dans la situation, parce qu'on espère que cette fois, ça va pas bien se passer. Qu'on va a étendre nos possibilités. On cherche à annuler la peur et les limites autrement que par la fuite, en allant vers une situation qui nous montrerait que les fois où ça a fait mal, c'était pas "normal", que peut-être on arriverait à être bien différemment. On a envie de neuf et de ce qui nous sécurise en même temps.
Et finalement, on se retrouve dans ces situations qu'on a de la peine à gérer, et nos alarmes se mettent en route. Et notre sensibilité à ces peurs ajoutent de l'intensité aux sentiments et aux désirs eux-mêmes.

Et là on doit savoir si nos peurs vont nous apprendre à reconnaitre nos besoins, soit pour les satisfaire ailleurs, soit pour les exprimer et les satisfaire à ce moment-même.

Par contre, être rassuré est plus simple si le partenaire nous comprend, nous dit qu'il comprend, communique, réfléchit à ce qu'il peut changer.
Quelqu'un qui, après que tu te sois souvent exprimé sur le même soucis, ne te prend pas en compte ne pourra peut-être pas changer. Et dans ce cas, si tu te sens trop vulnérable et trop fragile sur le soucis, que tu as fait tous les efforts pour te faire comprendre, arrêter là avant que ça devienne de vraies blessures est probablement le plus sain.

Message modifié par son auteur il y a 3 mois.

#
Profil

Topper

le mardi 18 octobre 2022 à 08h54

Bonjour tristessse,

Il y a des personnes polyamoureuses, qui sont de mauvaises personnes polyamoureuses. Comme il y a des personnes monogames, qui sont de mauvaises personnes monogames.

Cumuler des relations demande une capacité particulière à en prendre soin et que chacun se sente bien dans la relation. C'est d'autant plus important que c'est un mode relationnel qui est susceptible de créer du manque, de la frustration et des insécurités.

Certaines personnes se disent polyamoureuses mais simplement parce que c'est une manière pour elles de valider leur volonté d'être libres d'avoir plusieurs relations sans pour autant assumer les responsabilités et l'apprentissage que ça incombe.

Le peu que tu dévoiles dans ton témoignage me fait penser au "love bombing". Renseigne-toi sur le sujet pour voir si ça te parle.

Quoi qu'il en soit, vous ne semblez pas avoir les fonctionnements compatibles pour ne pas que tu souffres de cette relation, surtout si tu n'en as pas d'autres pour combler tes besoins relationnels.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 18 octobre 2022 à 14h49

Topper


Le peu que tu dévoiles dans ton témoignage me fait penser au "love bombing". Renseigne-toi sur le sujet pour voir si ça te parle.

Merci, je ne connaissais pas ce terme.
Mais @tristesse évoque plus une situation de pénurie de signes relationnels et sentimentaux que de trop plein précipité.
Du coup j'ai cherché un peu, et dans le genre anglicisme imagé, la situation m'évoquerait plus le breadcrumbing, le fait de donner des miettes de sentiment et de relation, laissant croire à un gâteau complet auquel la personne n'accèdera pas.
Et j'ajoute une opinion : ces angicismes qui décrivent des formes de manipulations sont autant des mauvais procédés que parfois, seulement des mauvais processus.
Je veux dire, par exemple, je suis une vraie tanche avec le téléphone. Et clairement, par anxiété, j'ai "gosthé". Des partenaires, des copains, ma grand-mère. Et du point de vue de l'autre, c'est pas clean. Je veux dire : on a tous des manières nulles de faire, elles doivent toutes porter un nom anglais, on doit y veiller et se corriger au mieux, mais quelqu'un qui fait ça et accepte d'entendre que c'est nul et qui se corrige n'est pas, je l'espère, une personne à virer d'emblée de ses contacts.

Bon après, quand quelqu'un a ce genre de comportements ET qu'on est mal, c'est une alerte valable, qu'il faut soit que ça change soit partir.

Message modifié par son auteur il y a 3 mois.

#
Profil

Aiemama

le mardi 18 octobre 2022 à 17h03

Je ne connaissais pas ce terme non plus. J’ai l’impression d’en apprendre chaque jour un nouveau :)…En ce qui me concerne lorsque j’ai «  ghosté » ce n’était pas par manque de courage face à une situation trop compliquée pour moi. C’est le chagrin qui m’a emmené à cela et rien d’autre. Je ne trouvais pas d’autre issue donc je coupais court mais bizarrement c’etait toujours avec des rencontres internet… Pour revenir sur le problème de @Tristesse , je pense que très simplement elle devrait se foutre la paix avec cette histoire et prendre du recul en considérant que c finit. Cet été j’ai voulu revoir un amoureux adultère et le truc m’est revenu tellement fort au visage que ça s’est terminé par une grosse déprime et des fortunes dépensées chez des psy et autres
thérapies qui ne m’ont pas servie à grand chose au final. A ta place je mettrai beaucoup de distance entre ce gars et toi, beaucoup beaucoup de distance. Perso J’ai repris le théâtre arrêté depuis longtemps et ça fait du bien. Se recentrer sur soi c’est essentiel je pense. Il est clair qu’il te rend malheureuse donc il est temps de dire stop. Je respire mieux aujourd’hui et il en sera de même pour toi.

Message modifié par son auteur il y a 3 mois.

#
Profil

GeorgyPorgy

le mardi 18 octobre 2022 à 17h37

Je rejoins @Siestacorta sur ce que je crois comprendre de ce qu'il dit (tu me corriges si je comprends de travers :-) ) :

-> C'est souhaitable de se tenir éloigné.e de relation(s) à qui on a clairement exprimé ses besoins, ses attentes & qu'on se rend compte que ça n'est PAS pris en compte, que la personne continue à se comporter envers nous sur un mode qui n'est pas ok ou en tout cas, qui ne montre aucune espèce de tentative d'ajustement, de prise en compte de cela.

-> Par contre, ça suppose qu'on se soit assuré & rassuré soi-même sur le fait qu'on a effectivement exprimé clairement. C'est ce que j'ai essayé d'exprimer dans ma réponse plus haut : la souffrance due au comportement est ici exprimée clairement, mais l'est-elle ou l'as-t-elle été dans la *vraie* vie?

Perso, j'ai longtemps été très très très nul niveau communication. Je m'auto-censurais, je projettais que mon ressenti, mes émotions devaient être clair.e.s pour mes relations, de manière intuitive. Elles devaient être lues en moi, sans que j'ai besoin de les exprimer. Le reliquat de la fusion amoureuse avec l'âme soeur, bien ancré profond...

Je réussis à changer là dessus avec le temps bon an mal an (et notamment grâce / à cause de la relation extérieure à mon couple que j'ai eu), mais c'est clairement pas intuitif - surtout si la-dite relation n'a pas commencée sur ces bases & qu'il faille transformer les choses, sortir des rôles pré-établis en conscience.

PS : le breadcrumbing merci pour la découverte de ce concept @Siestacorta. C'est ce que j'ai fini par ressentir à un moment donné, sans être familier du terme... Mais en prendre conscience m'a permis d'avancer intérieurement (après un long temps à essayer de dénouer des signaux contradictoires, être à l'initiative de tout geste, contact, avoir le sentiment de "mendier" un peu de lien etc dans la relation, c'est épuisant mentalement)

#
Profil

Aki

le mercredi 19 octobre 2022 à 17h58

Bonjour Tristesse,

Tu sembles avoir une vision claire de vos différences.
C'est en effet délicat quand on a pas le même type d'attachement : surtout quand l'un est anxieux et l'autre évitant ! Mais vous n'êtes peut-être pas totalement incompatibles. Il vous faut discuter de ce que vous voulez vivre et déterminer ensemble ce qui pourrait (ou pas) vous convenir. L'incompatibilité est dure à accepter mais parfois nécessaire.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion