Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

S'aimer sans concession et être sûr.e de soi

Besoin d'aide
#

Zoé F (invité)

le lundi 10 février 2020 à 21h53

Bonjour à tous, et merci pour ce site que je trouve brillant, et qui est extrêmement riche et aidant dans la grande mer d'informations contradictoires et majoritairement stupides que l'on peut rencontrer sur le sujet du polyamour.

J'ai 28 ans, et je suis en train de changer de paradigme.

Je vis depuis quatre ans une relation d'amour avec un garçon.
Nous nous sommes rencontrés dans le cadre du travail (nous faisons tous les deux un travail artistique), et avons entamé une relation qui est majoritairement une relation intellectuelle et tendre, romantique, basée sur un respect et une admiration mutuelle, avec des relations sexuelles peu fréquentes mais toujours joyeuses (maintenant. Ca n'a pas toujours été le cas, mais c'est un autre sujet).
J'étais au début en "couple" avec lui.
J'ai rencontré, alors que j'étais avec lui, une femme, dont je suis tombée amoureuse. J'ai toujours su que je pouvais aimer des femmes, je l'ai toujours senti, mais jusque-là, mon attirance pour les hommes avait toujours été plus évidente et plus simple, alors je n'avais jamais pris le temps de me poser la question, et soudain, l'apparition de Nina a changé ma vie.
J'en ai immédiatement parlé à mon compagnon, qui a très bien réagi, il n'a jamais été jaloux, et pendant quelques mois, j'ai vécu avec bonheur deux amoures profonds et authentiques. Malheureusement Nina ne supportait pas que je vive une autre relation, en particulier avec un homme plus âgé (elle était lesbienne et profondément féministe), et nous avons dû mettre un terme à notre relation.
Un peu plus tard, j'ai rencontré un autre homme, Vincent, alors que je cherchais plutôt à vivre une aventure légère et sans conséquences, et nous avons eu un coup de foudre l'un pour l'autre. Avec lui, j'ai vécu une très grande passion, qui est également devenu de façon assez rapide, une très grande histoire d'amour. Cette personne m'a vraiment permis de déblayer une partie de moi qui s'était trouvé comme enfouie sous les décombres du quotidien. Une partie de moi plus spirituelle, plus tournée vers la profondeur, vers la déconstruction de l'égo.
De nouveau j'ai parlé à mon compagnon de cette histoire d'amour, et il n'a pas semblé refuser que je vive cette aventure avec Vincent, mais cette fois-ci, tout s'est compliqué. Vincent me disait être polyamoureux, mais je l'ai vu quitter ses partenaires les unes après les autres aussitôt qu'il m'a rencontré.
La relation s'est déséquilibrée, et il s'est mit à vivre mal le fait que je sois avec quelqu'un d'autre; Il ne supportait pas que je puisse avoir des rapports sexuels avec lui, que je puisse dormir dans ses bras.
Je me suis trouvée tiraillée entre ces deux hommes, jusqu'à il y a un an, ou j'ai décidé de mettre un terme à ma relation avec mon premier compagnon.

Nous ne sommes aujourd'hui plus en couple, même si rien ni dans notre intimité, ni dans la profondeur de notre relation, n'a été abîmé par cette relation (je dirais même au contraire en fait).
J'ai vécu une année avec Vincent. Une année de grand bonheur, même si en vérité, je savais que quelque chose clochait. Que quelque chose clocherait, un jour ou l'autre.
Et ce jour est arrivé.
J'ai rencontré une personne qui m'a fait chavirer, et nous avons commencé à parler l'un avec l'autre.
J'ai hésité longtemps à aller plus avant, ma relation avec Vincent était si belle que j'avais peur d'y mettre un terme, et puis finalement, suite à une longue conversation, j'ai finalement choisi de me libérer de cette relation, pour assumer pleinement ma nature "polyamoureuse".

Depuis, je me sens un peu perdue.
Je ne suis pas sûre d'avoir fait le bon choix, pas sûre d'être cette personne par choix. A quel point peut-on être maître de ses choix ?

Je me pose beaucoup de questions sur le fonctionnement du polyamour et sur mon propre fonctionnement, et je ne sais ni vers qui, ni voir quoi me tourner....
Any help would be appreciated !!!

#
Profil

artichaut

le mardi 11 février 2020 à 08h36

Avant d'aller +loin,
- les prénoms sont bien des pseudos et le témoignage est suffisamment anonymisé ?
et/ou
- tout le monde a été consulté et est ok avec le fait que tu racontes ça ici ?

#

Zoé F (invité)

le mardi 11 février 2020 à 18h13

Ce sont des pseudos oui.

#

Zoé F (invité)

le mardi 11 février 2020 à 18h26

Je pense être suffisamment évasive dans mon témoignage pour que ces personnes ne se reconnaissent (du moins je l'espère, de toute façon, ce n'est pas mon nom non plus), mais je ne leur ai effectivement pas spécialement parlé du fait que j'avais écris ici (j'avoue avoir agi de façon assez impulsive et sans beaucoup réfléchir).
Pensez-vous que mon message est trop personnel et qu'il est préférable pour eux que je le supprime ? Je n'avais pas la sensation de leur manquer de respect, mais on peut parfois se montrer maladroit.

#
Profil

artichaut

le mardi 11 février 2020 à 18h31

Zoé F
Ce sont des pseudos oui.

Ok. Désolé pour la question.

Zoé F
mais je ne leur ai effectivement pas spécialement parlé du fait que j'avais écris ici (j'avoue avoir agi de façon assez impulsive et sans beaucoup réfléchir).
Pensez-vous que mon message est trop personnel et qu'il est préférable pour eux que je le supprime ? Je n'avais pas la sensation de leur manquer de respect

Le mieux est encore de leur demander. Ou de te poser sérieusement la question.
Nous, on ne peut pas en dire grand'chose.


Moi j'ai l'impression que tu es polyamoureuse dans l'âme (contrairement à Vincent qui prétendais l'être… mais en fait, non), car tu a l'air attirée par les amours multiples ET de prendre soin de tes partenaires. La seule chose qui manque dans ton récit, c'est la manière dont tu réagis quand l'autre à plusieurs histoires. C'est cela peut-être qui te dira si tu es vraiment faite pour le polyamour.

Dans tous les cas tu es au bon endroit. Et plutôt il n'y a pas à aller contre ta nature.

Après il n'y a que toi qui peut savoir si tu es cette personne par choix volontaire et éclairé. Notamment, ce que tu ressent/souhaite pour les autres peut être très éclairant.

#

Zoé F (invité)

le mardi 11 février 2020 à 19h08

En effet, il se trouve que je n'ai pas eu l'occasion de l'expérimenter parce que pour l'instant les personnes avec qui j'ai eu ces histoires n'en ont pas eu elles-mêmes. Au début je parlais avec Vincent de ses histoires de façon très libre, et je pense que les choses se seraient très bien développées si il n'y avait pas mis un terme, mais je ne peux pas en être sûre. J'ai ressenti de la jalousie parfois, mais j'ai toujours réagi en me tournant vers ce qui provoquait en moi cette jalousie, et comment je pouvais avoir d'avantage confiance en moi (j'ai l'impression qu'il s'agit souvent de ça), pour m'apaiser.

En tout cas, je sais que cela me demanderait du travail parce que rien n'est acquis mais je crois que c'est ce que je désire au fond. Aimer vraiment la personne, et désirer suffisamment son bonheur pour me réjouir sainement de toutes ses expériences.
Après je suis certaine que ça me demandera un long chemin de déconstruction.

Mais la vie sert à apprendre après tout alors, ça ne m'effraie pas. Je me questionne d'avantage sur le temps consacré aux individus aimés, et à la capacité de profondeur que peuvent prendre ces relations. Peut-on donner suffisamment lorsqu'on aime plusieurs ? Ne fait-on pas naître d'autres barrières, plus physiques celles-ci (contrainte du temps, besoin de solitude, ect.) ? Comment pallier à ces soucis ?

#
Profil

artichaut

le mardi 11 février 2020 à 19h39

Zoé F
J'ai ressenti de la jalousie parfois, mais j'ai toujours réagi en me tournant vers ce qui provoquait en moi cette jalousie, et comment je pouvais avoir d'avantage confiance en moi (j'ai l'impression qu'il s'agit souvent de ça), pour m'apaiser.

Oui, c'est tout à fait ça.

Zoé F
Mais la vie sert à apprendre après tout alors, ça ne m'effraie pas.

Tant mieux.

Zoé F
Je me questionne d'avantage sur le temps consacré aux individus aimés, et à la capacité de profondeur que peuvent prendre ces relations. Peut-on donner suffisamment lorsqu'on aime plusieurs ?

Te questionne tu vraiment sur ça ?
(Ou n'est-ce pas les autres —ou la société— qui te questionnent sur ça ??)

Zoé F
Ne fait-on pas naître d'autres barrières, plus physiques celles-ci (contrainte du temps, besoin de solitude, ect.) ? Comment pallier à ces soucis ?

Bah, comme le reste. On y pallie avec du travail, avec de la remise en question, ..et +encore avec des changements de paradigme.

Ce sont pas mal selon moi de "faux problèmes". Qui vont trouver solutions quand solutions il y aura besoin.
Je dis pas que ce sera facile, hein. Mais ça se fera, comme le reste, il n'y a pas trop à s'inquiéter.

#

Zoé F (invité)

le mardi 11 février 2020 à 20h15

Merci pour toutes ces réponses artichaut.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion