Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Poly consentant ou Poly subit, comment supporter la situation ?

Besoin d'aide
#
Profil

PolyPasLeChoix

le mardi 26 janvier 2021 à 18h40

Bonjour,
Je n'ai pas l'habitude de poster sur des forums, ce sujet a déjà été abordé ici mais j'aimerais exposer ma situation et si jamais vous avez des idées sur comment avancer.
Je vis en couple depuis presque 20 ans (moi 42, elle 44), nous avons 4 enfants, des hauts et des bas mais plutôt dans la compréhension, le partage, l'échange même si pas forcément à l'aise pour communiquer sur les sujets sérieux. Une relation plutôt fusionnelle même si l'on sait se laisser chacun nos espaces. Fin 2019 ma femme n'allait pas bien depuis plusieurs mois, se renfermait sur elle-même, voyait une psy pour travailler de ce qu'elle me disait sur un traumatisme de son enfance lié à une infidélité de son père qui avait provoqué une grave crise. Je me doute de quelque chose et un jour l'interroge. Elle m'avoue qu'elle ressent un vide profond de n'avoir pas eu d'autres relations dans sa vie, qu'elle aime notre quotidien et ne souhaite pas en changer mais a besoin de vivre autre chose mais qu'elle n'a encore jamais osé franchir le pas même si elle a eu des occasions.
Des heures de discussions s'en suivent, nous établissons des règles pour lui permettre, et à moi aussi même si ce n'était pas mon initiative, de s'autoriser des parenthèses sans remettre en cause notre couple et notre quotidien. Parmi celles-ci il y avait entre autre parce qu'elle me l'avait exprimé ainsi, un aspect purement expérimentation physique, sans sentiment donc plus proche du libertinage que du polyamour. Bref on a ouvert notre couple.
Elle en profite immédiatement et va passer une nuit avec un homme avec qui elle échangeait depuis quelques temps déjà sur un réseau social. J'oscille alors entre un mal être profond devant ce changement de façon de vivre et la joie de l'avoir retrouvé à nouveau heureuse et aimante à mes côtés. Le confinement puis les vacances d'été a vite mis en suspend ses parenthèses. A la rentrée elle me demande de pouvoir à nouveau en profité et part le retrouver 1 nouvelle nuit puis un mois plus tard à nouveau mais avec un autre homme ce qui correspondait quelque part à une demande de ma part puisque si pas de sentiment pourquoi ne pas expérimenter avec un autre.
De mon côté, j'ai l'impression que même si ce n'est pas un besoin personnel, si j'arrivais à vivre quelque chose je supporterai mieux la situation mais ce n'est pas si simple. J'ai essayé divers site de rencontre, eut quelques discussions, quelques rendez-vous pour boire un verre ou discuter mais jamais rien de concret. Manquant de personnes avec qui échanger sur ce que je vivais et enchaînant les insomnies j'ai été discuté avec une psychologue sans en tirer grand chose. J'étais dans l'incompréhension de ce que vivait ma femme et elle incapable de m'exprimer ce qu'elle ressentait et pourquoi elle en avait besoin. J'ai réussi à la convaincre d'essayer de voir quelqu'un ensemble, j'espérais que cette personne amènerait le dialogue et ma femme à s'ouvrir et moi peut-être à mieux accepter la situation. Le courant n'est pas passé entre elles et cela n'a pas amené à grand chose. Tout en continuant à ressentir un profond amour pour ma femme et l'envie de la voir heureuse, de continuer ensemble à élever nos filles, j'alterne entre les périodes calmes et les crises où je me demande pourquoi je subit cette situation, ce que j'ai fait pour mériter cela, les envies que tout s'arrête. J'essaie de prendre sur moi pour ne pas lui montrer jusqu'au moment où je craque et m'effondre.
A Noël, suite à un concours de circonstance, je constate qu'elle a enfreint une des règles que nous avions établis. Ce n'était fondamentalement pas grand chose mais devant son attitude fuyante je la met devant le fait accompli. Elle m'avoue qu'elle a évolué dans sa vision de sa relation avec ses amants et qu'elle a des sentiments pour eux, ce n'est pas uniquement physique et qu'elle se considère comme polyamoureuse. Ils habitent loin, ont eux aussi une vie à côté mais elle échange avec eux quotidiennement. Elle se dit prête à tout arrêter si je ne peux pas le supporter, que notre vie est plus important pour elle, mais même si cela me fait mal (la boule au ventre) je ne peux pas me résoudre à lui imposer quoi que ce soit. En plus comment lui faire à nouveau confiance alors qu'elle n'a pas tenu compte des règles (plusieurs) que nous avions passé des heures à établir. Je ne vais pas me transformer en grand inquisiteur et surveiller ses échanges, qu'elle saurait très facilement cacher, et ses déplacements !
Donc on continue. Tant bien que mal. Enfin elle bien et moi mal en ce moment. Le sentiment d'être un zombie, de n'avoir plus goût à rien. plus d'envie. Je n'arrive plus à m'intéresser à mon travail où je fais le service minimum, seul derrière mon pc cloitré chez moi. Je perds mon temps à espérer trouver une femme dans une situation similaire et qui s'intéresserait à moi et me permettrait de rebondir mais je ne pense pas être dans l'état d'esprit pour l'instant.
Je pense être capable intellectuellement de vivre avec une polyamoureuse mais émotionnellement je n'y arrive pas. Trop de manque de confiance en moi, manque d'amour reçu, à part celui de ma femme et ce n'est pas si simple de le partager avec d'autres hommes.
Bref ce matin j'ai craqué sans filtre, sans me rendre compte de ce que je disais, je lui ai dit que je n'en pouvais plus de souffrir et j'ai évoqué qu'une des solutions la plus simple était d'ouvrir la fenêtre et de sauter ... Je n'ai pas de tendance suicidaire, je suis plutôt calme et posé mais c'est sorti tout seul. Et me voilà à faire du chantage au suicide :( J'ai du passé l'heure qui suit à la rassurer que je ne le ferais pas, que ce n'était que l'expression de mon mal être.

C'est mon histoire, enfin une partie. Merci à ceux qui auront eu le courage de la lire. Comment faites-vous ou votre moitié poly consentants ou poly subis ?

#
Profil

bonheur

le mardi 26 janvier 2021 à 19h19

Bonjour Rdaneel,

Je me permets de te proposer deux livres de Thomas d'Ansembourg : "cessez d'être gentil, soyez vrai" et "être heureux, ce n'est pas nécessairement confortable".

Cet auteur aborde de nombreux sujets qui peuvent t'intéresser.

La résilience est un atout essentiel, qu'il faut accueillir en soi. Parfois, ce que l'on subit devient un quotidien heureux. Cela arrive.

Prend autant soin de toi que tu prends soin d'elle, et inversement !

Beau chemin de vie.

#
Profil

PolyPasLeChoix

le mardi 26 janvier 2021 à 20h31

Merci pour les propositions de lecture. J'ai essayé quelques ouvrages autour des sujets du couple, de l'infidélité, du bonheur... Je n'y ai pas trouvé grand chose pour l'instant.
J'ai commandé ceux que tu conseilles. J'avoue que le titre "cessez d'être gentil, soyez vrai" me parle ? après pas sur d'accrocher au discours psy!

#
Profil

Intermittent

le mardi 26 janvier 2021 à 22h19

Ta réaction est assez commune quand on se trouve confronté à ce type de situation.

Je crois que tu as surestimé ton acceptation sans te rendre vraiment compte de ce que ça signifierait pour toi.
Tu es un poly-paslechoix.

Je ne pense pas que ce soit un problème psy, même si un psy peut t'aider à débrouiller cette situation.

C'est un problème de déséquilibre émotionnel. Ta femme retire des bénéfices de cette situation et toi aucun ou très peu. Tu es un poly-paslechoix.

Tu as pensé un peu rapidement que tu pourrais bénéficier des mêmes facilités qu'elle pour nouer d'autres relations ce qui t'aurait peut être permis de mieux supporter cette situation.
En réalité, comme tu n'es pas à l'initiative de cette ouverture de couple, tu n'es pas prêt à démarrer une nouvelle relation et donc peu attirant car peu motivé.

D'autre part, le "marché" relationnel est très déséquilibré pour ce type de relation polyamoureuse, de couple libre ou adultérine, au détriment des hommes.
Et le confinement n'arrange pas les choses ...

Je te conseille de demander à ta femme de mettre la pédale douce sur les relations extérieures à votre couple pour le moment car tu es dans un état dépressif.

Tu devrais lire ce lien sur ce site pour évaluer ce qui pourrait être un consentement éclairé et non contraint de ta part :

« Poly yes ! », « Polyamour 2.0 » : la question du consentement relationnel. 1/2

Et surtout, ne part jamais du principe que tu es obligé d'accepter ce qui te met profondément dans le désarroi.
Tu es le seul juge de ton bien-être.
Ton geste est là pour prouver que tu as atteint une limite émotionnelle et ta femme doit le comprendre.

#
Profil

Marseille13012

le mercredi 27 janvier 2021 à 08h03

wauw je m y reconnais tellement!
je vis cela aussi
madame a un autre "plan cul" qui petit a petit vire au poly amour
je suis même obligé de la consoler quand elle s'embrouille avec l autre...
et moi impossible de rencontrer une autre femme pour vivre aussi cela
je me sens vide comme tient baisse de lalibido etc etc

Rdaneel
Bonjour,

Je n'ai pas l'habitude de poster sur des forums, ce sujet a déjà été abordé ici mais j'aimerais exposer ma situation et si jamais vous avez des idées sur comment avancer.

Je vis en couple depuis presque 20 ans (moi 42, elle 44), nous avons 4 enfants, des hauts et des bas mais plutôt dans la compréhension, le partage, l'échange même si pas forcément à l'aise pour communiquer sur les sujets sérieux. Une relation plutôt fusionnelle même si l'on sait se laisser chacun nos espaces. Fin 2019 ma femme n'allait pas bien depuis plusieurs mois, se renfermait sur elle-même, voyait une psy pour travailler de ce qu'elle me disait sur un traumatisme de son enfance lié à une infidélité de son père qui avait provoqué une grave crise. Je me doute de quelque chose et un jour l'interroge. Elle m'avoue qu'elle ressent un vide profond de n'avoir pas eu d'autres relations dans sa vie, qu'elle aime notre quotidien et ne souhaite pas en changer mais a besoin de vivre autre chose mais qu'elle n'a encore jamais osé franchir le pas même si elle a eu des occasions.

Des heures de discussions s'en suivent, nous établissons des règles pour lui permettre, et à moi aussi même si ce n'était pas mon initiative, de s'autoriser des parenthèses sans remettre en cause notre couple et notre quotidien. Parmi celles-ci il y avait entre autre parce qu'elle me l'avait exprimé ainsi, un aspect purement expérimentation physique, sans sentiment donc plus proche du libertinage que du polyamour. Bref on a ouvert notre couple.

Elle en profite immédiatement et va passer une nuit avec un homme avec qui elle échangeait depuis quelques temps déjà sur un réseau social. J'oscille alors entre un mal être profond devant ce changement de façon de vivre et la joie de l'avoir retrouvé à nouveau heureuse et aimante à mes côtés. Le confinement puis les vacances d'été a vite mis en suspend ses parenthèses. A la rentrée elle me demande de pouvoir à nouveau en profité et part le retrouver 1 nouvelle nuit puis un mois plus tard à nouveau mais avec un autre homme ce qui correspondait quelque part à une demande de ma part puisque si pas de sentiment pourquoi ne pas expérimenter avec un autre.

De mon côté, j'ai l'impression que même si ce n'est pas un besoin personnel, si j'arrivais à vivre quelque chose je supporterai mieux la situation mais ce n'est pas si simple. J'ai essayé divers site de rencontre, eut quelques discussions, quelques rendez-vous pour boire un verre ou discuter mais jamais rien de concret. Manquant de personnes avec qui échanger sur ce que je vivais et enchaînant les insomnies j'ai été discuté avec une psychologue sans en tirer grand chose. J'étais dans l'incompréhension de ce que vivait ma femme et elle incapable de m'exprimer ce qu'elle ressentait et pourquoi elle en avait besoin. J'ai réussi à la convaincre d'essayer de voir quelqu'un ensemble, j'espérais que cette personne amènerait le dialogue et ma femme à s'ouvrir et moi peut-être à mieux accepter la situation. Le courant n'est pas passé entre elles et cela n'a pas amené à grand chose. Tout en continuant à ressentir un profond amour pour ma femme et l'envie de la voir heureuse, de continuer ensemble à élever nos filles, j'alterne entre les périodes calmes et les crises où je me demande pourquoi je subit cette situation, ce que j'ai fait pour mériter cela, les envies que tout s'arrête. J'essaie de prendre sur moi pour ne pas lui montrer jusqu'au moment où je craque et m'effondre.

A Noël, suite à un concours de circonstance, je constate qu'elle a enfreint une des règles que nous avions établis. Ce n'était fondamentalement pas grand chose mais devant son attitude fuyante je la met devant le fait accompli. Elle m'avoue qu'elle a évolué dans sa vision de sa relation avec ses amants et qu'elle a des sentiments pour eux, ce n'est pas uniquement physique et qu'elle se considère comme polyamoureuse. Ils habitent loin, ont eux aussi une vie à côté mais elle échange avec eux quotidiennement. Elle se dit prête à tout arrêter si je ne peux pas le supporter, que notre vie est plus important pour elle, mais même si cela me fait mal (la boule au ventre) je ne peux pas me résoudre à lui imposer quoi que ce soit. En plus comment lui faire à nouveau confiance alors qu'elle n'a pas tenu compte des règles (plusieurs) que nous avions passé des heures à établir. Je ne vais pas me transformer en grand inquisiteur et surveiller ses échanges, qu'elle saurait très facilement cacher, et ses déplacements !

Donc on continue. Tant bien que mal. Enfin elle bien et moi mal en ce moment. Le sentiment d'être un zombie, de n'avoir plus goût à rien. plus d'envie. Je n'arrive plus à m'intéresser à mon travail où je fais le service minimum, seul derrière mon pc cloitré chez moi. Je perds mon temps à espérer trouver une femme dans une situation similaire et qui s'intéresserait à moi et me permettrait de rebondir mais je ne pense pas être dans l'état d'esprit pour l'instant.

Je pense être capable intellectuellement de vivre avec une polyamoureuse mais émotionnellement je n'y arrive pas. Trop de manque de confiance en moi, manque d'amour reçu, à part celui de ma femme et ce n'est pas si simple de le partager avec d'autres hommes.

Bref ce matin j'ai craqué sans filtre, sans me rendre compte de ce que je disais, je lui ai dit que je n'en pouvais plus de souffrir et j'ai évoqué qu'une des solutions la plus simple était d'ouvrir la fenêtre et de sauter ... Je n'ai pas de tendance suicidaire, je suis plutôt calme et posé mais c'est sorti tout seul. Et me voilà à faire du chantage au suicide :( J'ai du passé l'heure qui suit à la rassurer que je ne le ferais pas, que ce n'était que l'expression de mon mal être.

C'est mon histoire, enfin une partie. Merci à ceux qui auront eu le courage de la lire. Comment faites-vous ou votre moitié poly consentants ou poly subis ?

#
Profil

PolyPasLeChoix

le mercredi 27 janvier 2021 à 09h38

Bonjour et merci pour vos messages.
J'accepte la définition du poly-pas-le-choix ?
J'ai lu ce blog, un peu fouilli il faut peut-être que je m'y replonge. Le soucis c'est que j'ai le sentiment que je lis sur le sujet, j'essaye de comprendre de voir comment faire évoluer notre couple pour vivre sereinement cette histoire sans tout envoyer balader pendant qu'en face elle profite et ne fait aucun effort!
Sujet de la discussion d'hier soir où pendant que je lui expliquait, triste, ce qui n'allait pas j'avais en face de moi un "mur sanglotant" parce qu'elle s'en veut de ce qu'elle me fait subir ou une réponse agressive quand je lui faisait remarqué, un peu jaloux, que quand elle partait retrouver 1 amant pour 24h de galipettes avec fantasmes et accessoires, moi j'ai le droit à des pas ce soir trop fatigué ou au mieux un rare vite fait dans le noir une fois que les enfants sont endormis. Alors oui elle ne s'absente qu'1 jour tous les mois ou 2 et je ne manque pas de tendresse au quotidien ni de mots doux mais un peu le sentiment qu'elle consacre toute son énergie, sa libido à ses amants en réel et en virtuel et que moi j'ai droit aux restes.

#
Profil

Marseille13012

le mercredi 27 janvier 2021 à 11h06

IDEM
sa libido est tourné vers lui
il n y a plus que ela "tendresse" pour moi
on s'aime y a pas de doute
mais voila c'est pareil j ai toujours impression qu elle prend plus de plaisir avec l autre....

Rdaneel
Bonjour et merci pour vos messages.

J'accepte la définition du poly-pas-le-choix ?

J'ai lu ce blog, un peu fouilli il faut peut-être que je m'y replonge. Le soucis c'est que j'ai le sentiment que je lis sur le sujet, j'essaye de comprendre de voir comment faire évoluer notre couple pour vivre sereinement cette histoire sans tout envoyer balader pendant qu'en face elle profite et ne fait aucun effort!

Sujet de la discussion d'hier soir où pendant que je lui expliquait, triste, ce qui n'allait pas j'avais en face de moi un "mur sanglotant" parce qu'elle s'en veut de ce qu'elle me fait subir ou une réponse agressive quand je lui faisait remarqué, un peu jaloux, que quand elle partait retrouver 1 amant pour 24h de galipettes avec fantasmes et accessoires, moi j'ai le droit à des pas ce soir trop fatigué ou au mieux un rare vite fait dans le noir une fois que les enfants sont endormis. Alors oui elle ne s'absente qu'1 jour tous les mois ou 2 et je ne manque pas de tendresse au quotidien ni de mots doux mais un peu le sentiment qu'elle consacre toute son énergie, sa libido à ses amants en réel et en virtuel et que moi j'ai droit aux restes.

#
Profil

Intermittent

le mercredi 27 janvier 2021 à 14h58

Contre la nouveauté, vous ne pourrez pas lutter ...

Ca ne tient pas à vous en particulier, c'est hormonal.

La seule solution, c'est de tenter de trouver son bonheur ailleurs, au moins temporairement.

D'ailleurs, c'est souvent à ce moment là, que beaucoup de femmes retrouvent de l'intérêt envers le conjoint trop acquis.

Prenez de la distance, faites, au moins un peu, votre vie de votre côté.

On ne désire vraiment que ce qu'on risque de perdre.

#
Profil

Marseille13012

le vendredi 29 janvier 2021 à 14h11

merci
mais rencontrer des femmes pretes au poluamour est plus compliqué pour un h :(

Intermittent
Contre la nouveauté, vous ne pourrez pas lutter ...

Ca ne tient pas à vous en particulier, c'est hormonal.

La seule solution, c'est de tenter de trouver son bonheur ailleurs, au moins temporairement.

D'ailleurs, c'est souvent à ce moment là, que beaucoup de femmes retrouvent de l'intérêt envers le conjoint trop acquis.

Prenez de la distance, faites, au moins un peu, votre vie de votre côté.

On ne désire vraiment que ce qu'on risque de perdre.

M

#

... (invité)

le mercredi 03 février 2021 à 12h04

Un peu dans le même cas que l’auteur.

J’ai cru au début que sa allait renforcé notre couple mais je suis forcé de constaté que c’est l’inverse.
Madame est épanouie et moi ... je me demande plus quand tout va explosé mon 6eme sens est en alerte depuis un moment.

#
Profil

Intermittent

le mercredi 03 février 2021 à 14h29

...
Un peu dans le même cas que l’auteur.

J’ai cru au début que sa allait renforcé notre couple mais je suis forcé de constaté que c’est l’inverse.
Madame est épanouie et moi ... je me demande plus quand tout va explosé mon 6eme sens est en alerte depuis un moment.

Le polyamour, c'est comme le couple libre. Ca peut fonctionner avec un couple qui est encore un couple aimant.

J'aime bien la formulation d'Audren Le Rioual du site "Les Fesses de la Crémière":

C'est un "maturateur" de couple. Si le couple fonctionne bien, ça peut améliorer son fonctionnement.

Mais si le couple a déjà des failles, ça va les agrandir et aboutir à une séparation qui aurait probablement eu lieu mais plus tard.

Cela dit, je te conseille de poser les choses clairement, si tu n'est pas satisfait de ce fonctionnement.
Au moins, tu seras acteur de ton futur et pas simplement la personne avec une épée de Damoclès au dessus de la tête en ayant le sentiment d'être le dindon de la farce.

Cela dit, le fait que vous ayez ou non des enfants, peut influer sur le comportement de ta femme dans la volonté de séparation.
Est-ce le cas ?

#
Profil

PolyPasLeChoix

le jeudi 04 février 2021 à 11h42

Bonjour,

Je ne suis pas sûr que tout soit lié au bon ou non fonctionnement du couple qui permet de passer au couple libre. Avec ma femme nous pensons avoir un bon fonctionnement de couple : pas de dispute, des discussions, un partage des taches du quotidien, des sorties ensemble et chacun de son côté, une complicité au lit et des rapports qui se passent bien.
La grosse différence est au niveau de la personnalité. Je suis quelqu'un de calme, plutôt introverti, avec un défaut de confiance en moi qui font que je vais difficilement vers les autres. J'évolue dans un cercle restreint de collègues et d'amis. Ma femme elle est plus ouverte et s'est créé tout un univers de connaissances via les réseaux sociaux (Twitter). Ce qui l'a amené à des discussions avec d'autres hommes, qui l'ont dragué, ce qui la amené à se poser des questions sur ce qu'elle voulait vivre, faire de sa vie.
Le problème est donc qu'elle veut les 2 la vie de famille stable rassurante et complice avec moi et une vie amoureuse quotidiennement virtuelle et occasionnellement réelle (1 jours par mois) avec d'autres hommes. J'ai du mal à trouver ma place dans cette histoire. J'ai essayé de vivre de mon côté la même chose mais ce n'est pas ma personnalité. J'essaie de me détacher pour mieux supporter ses autres amants, mais ca me fait mal de ne pas être avec elle quand elle est là pour moi. J'aimerai juste réussir à profiter de son amour quand elle est avec moi et faire abstraction de ses autres histoires. Mais je n'y arrive pas.
Donc j'ai du mal à voir d'autres solutions sur la durée que de mettre fin à notre histoire commune.

#
Profil

bidibidibidi

le jeudi 04 février 2021 à 13h48

PolyPasLeChoix
Le problème est donc qu'elle veut les 2 la vie de famille stable rassurante et complice avec moi et une vie amoureuse quotidiennement virtuelle et occasionnellement réelle (1 jours par mois) avec d'autres hommes.

Je me demande qui ne voudrait pas ça ?
Tu ne voudrais pas ça ?

#
Profil

PolyPasLeChoix

le jeudi 04 février 2021 à 15h19

bidibidibidi
Je me demande qui ne voudrait pas ça ?
Tu ne voudrais pas ça ?

J'aimerai bien réussir à le vivre sans que cela ne m'affecte mais ce n'est pas le cas. J'accepte intellectuellement la situation mais émotionnellement ce n'est pas pareil : plus aucune confiance en moi, en nous, en l'avenir, difficulté à planifier, s'engager ; des nuits d'insomnie qui s'accumulent ; un mal être qui nuit sur mon investissement professionnel.

#
Profil

bidibidibidi

le jeudi 04 février 2021 à 16h18

PolyPasLeChoix
J'aimerai bien réussir à le vivre sans que cela ne m'affecte mais ce n'est pas le cas. J'accepte intellectuellement la situation mais émotionnellement ce n'est pas pareil : plus aucune confiance en moi, en nous, en l'avenir, difficulté à planifier, s'engager ; des nuits d'insomnie qui s'accumulent ; un mal être qui nuit sur mon investissement professionnel.

Tu n'as pas compris ma question : Ne voudrais-tu pas, toi, avoir une vie de famille stable, rassurante et complice et une vie amoureuse périodique à côté ?

Parce que ta phrase laisse à suggérer que ce qu'elle veut est extraordinaire, alors que c'est somme toute assez basique. Un socle amoureux/familial/sentimental/sexuel stable et des extras à côté. Pour moi, ça ressemble quand même à une vie très enviable (sans être totalement fantasmatique).

Message modifié par son auteur il y a 8 mois.

#
Profil

PolyPasLeChoix

le jeudi 04 février 2021 à 16h59

bidibidibidi
Tu n'as pas compris ma question : Ne voudrais-tu pas, toi, avoir une vie de famille stable, rassurante et complice et une vie amoureuse périodique à côté ?

Parce que ta phrase laisse à suggérer que ce qu'elle veut est extraordinaire, alors que c'est somme toute assez basique. Un socle amoureux/familial/sentimental/sexuel stable et des extras à côté. Pour moi, ça ressemble quand même à une vie très enviable (sans être totalement fantasmatique).




Message modifié par son auteur il y a 10 minutes.

En effet je n'avais pas compris :) Donc fondamentalement non je pense, par un défaut relationnel de ma part, que je me sens mieux dans une situation monogame classique dans laquelle je vis depuis presque 20 ans. Intellectuellement c'est séduisant comme situation et afin de m'aider à supporter les besoins poly de ma femme j'ai essayé de le vivre de mon côté. J'ai eu quelques discussions intéressantes avec des femmes, j'en ai rencontré quelques unes mais ca ne l'a pas fait

#
Profil

bidibidibidi

le jeudi 04 février 2021 à 17h21

PolyPasLeChoix
En effet je n'avais pas compris :) Donc fondamentalement non je pense, par un défaut relationnel de ma part, que je me sens mieux dans une situation monogame classique dans laquelle je vis depuis presque 20 ans. Intellectuellement c'est séduisant comme situation et afin de m'aider à supporter les besoins poly de ma femme j'ai essayé de le vivre de mon côté. J'ai eu quelques discussions intéressantes avec des femmes, j'en ai rencontré quelques unes mais ca ne l'a pas fait

Evitons de parler de "défaut relationnel". On est tous différent et il faut s'accepter.
Mais tu noteras que tu n'as pas précisément répondu à ma question. Je ne voulais pas savoir si c'est une situation que tu arrivais à créer, mais si c'est une situation que tu ne voudrais pas. Si demain tu as cette possibilité, réelle, la saisirais-tu ou l'éviterais-tu ?

Message modifié par son auteur il y a 8 mois.

#

Jef11 (invité)

le jeudi 18 février 2021 à 04h49

Je n'ai pas d'expérience similaire, et même si ma complice de vie et moi partageons l'idée qu'il est possible d'aimer plusieurs personnes à la fois, je n'ai jamais eu de relation de couple en même temps. J'aime d'autres femmes, mais nous n'avons pas ou plus de relations intimes qui pourraient avoir l'étiquette d'amoureuse.

J'ai toujours du mal avec les étiquettes, et le fait qu'on associe le désir sexuel à l'amour ou pas. Pour moi les personnes évoluent, elles apprennent à mieux se connaitre, ou elles cherchent là le faire, donc les relations évoluent aussi.

Je pense que tu dois prendre le temps de faire ton propre cheminement, découvrir que tu n'as pas besoin de l'amour ou du désir de ta compagne pour être une personne digne d'être aimée et désirée, ne recherche pas à vivre une relation mais à rencontrer et échanger avec des personnes en toute honnêteté (compliqué en ce moment je sais), prends du temps pour toi seul, moi je pars en montagne, l'idée c'est d'écouter nos sensations et nos sentiments, de nous réveler à nous même. il y a pleins d'outils, il faut trouver ce qui te correspond. Je viens de découvrir les editions pourpenser.fr et l'autrice Art-mella, sinon il y a les bouqins de Christophe André aussi. Je crois que les expériences amoureuses viennent quand on est vrai et que l'on ne juge pas l'autre, qu'on laisse l'espace pour se voir réellement, et pour ça il ne faut pas avoir d'attente. Ta compagne et toi vous aimez, je le vois dans tes mots, mais je pense qu'il vous faut acceptez que cet amour est pour l'instant platonique. Le corps et le désir sont intelligents, le manque de désir montre que vous devez chacun faire un bout de chemin séparé. Cela ne veut pas dire que vous ne vous aimez pas. Vos vies vont peut être radicalement changer, mais c'est aussi comme ça que vous aller vous sentir grandir...

Bon tout ça c'est pas de la science, juste mon ressenti. Je vous souhaite de vivre tout ça le plus sereinement possible et de retrouver la joie.

#
Profil

melodie3229

le mercredi 03 mars 2021 à 10h48

Bonjour,
comment vas tu depuis ? Tu dis que sexuellement ça va mais même si on ne peut pas rivaliser face à une NRE on peut essayer de "mettre du piment" ,se renouveller un peu.
J'ai été dans une situation similaire à ta femme et même si j'aimais le sexe avec mon ex mari je trouve que c'était un peu trop du "déjà vu" après toutes ces années.
On compare souvent le sexe à la nourriture et voilà même si tu adores les lasagnes de ta grand-mère qu'aucun resto ne détrône, c'est attrayant de goûter de nouvelles recettes.ça éveille les sens,la curiosité etc
bon courage

#
Profil

bonheur

le mercredi 03 mars 2021 à 11h37

Puisque la comparaison de la sexualité et de la gastronomie est faite, j'aurai une anecdote qui exprime la possibilité du renouveau.

Lors d'une rencontre poly, j'avais tenté d'indiquer que l'on pouvait faire du neuf avec de l'ancien. Sauf que les participants ne comprenaient pas ce que je désirais indiquer. L'une de ces personnes devaient repartir par le train et un peu avant que l'on se quitte sur le quai de gare, elle me dit que ça lui a fait très plaisir que l'on ai accompagné la discussion d'une crêpes-party et surtout qu'elle avait pris beaucoup de plaisir à mettre du sirop d'érable dessus, car cela faisait tellement longtemps qu'elle n'en n'avait dégusté. Un réel plaisir de retrouver ce goût. Et bien, le renouveau, c'est cela. Retrouver la saveur si appréciée, que l'on avait presque oublié. Fin de l'anecdote.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion