Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

En parler aux enfants (ancien titre : Dire beaucoup, en peu de mots)

#
Profil

Mark

le mardi 07 juin 2022 à 14h21

#
Profil

lau93

le mardi 07 juin 2022 à 21h58

J'ai adoré!!
Les regards des enfants sont stupéfiants de naturel et l'actrice est bluffante!

#
Profil

JohnBombadil

le mercredi 08 juin 2022 à 13h59

Bonjour,

Je ne pensais pas faire mon premier post sur un sujet comme celui-ci, mais je pense (j'espère) avoir quelques trucs à partager, donc je me lance :) A noter que je ne me suis pas encore présenté sur le post de Bienvenue. Si souhaité vous trouverez pas mal d'infos sur mon profil.

Pour donner un peu de contexte, ma partenaire de vie et moi avons deux filles, plutôt jeune (6 et 8 ans environ). Nous sommes non exclusifs depuis pas mal d'années.
De mon côté j'ai une nette préférence pour les relations longues et honnêtes (compliqué à dissimuler donc), je me considère un peu "polyA par nature".
De son côté il s'agit davantage de relations courtes (sa préférence), plus facile à "masquer" en théorie.

Nous avons tout de suite opté pour une éducation très ouverte, très honnête et très inclusive. Pour donner quelques exemples résumés : pas de père noël, une expression la plus franche possible de nos sentiments au quotidien, pas de tabou sur la sexualité, etc.
On ne "force" jamais les sujets, mais on ne les évite pas non plus. Et on a tendance à inclure au maximum des représentations alternatives et LGBT dans leur éducation. Histoire qu'elle ne soient pas en contact uniquement avec la norme mono / hétéro.

Autant dire que la question de comment leur parler de polyamour et non exclusivité au sens large s'est posée assez vite ...

Bon, j'aimerais réagir sur plein de points, mais je vais tenter de garder ça presque structuré (je ne vous promets rien hein ^^')

Concernant le fait que les enfants perçoivent beaucoup plus de chose que ce que l'on croit, je ne peux qu'abonder dans ce sens...
Il y a 2 ans environs, alors que j'étais en relation avec une femme depuis plusieurs mois et que son prénom sortait régulièrement dans nos discussions à la maison, une de mes filles nous a demandé explicitement quand est ce qu'elle allait enfin venir à la maison et si elles pourraient la rencontrer.
Je précise que la nature de notre relation n’avait jamais été clairement annoncée autrement que par une "amie proche". Et que la plupart de nos discussions portaient sur la logistique de nos entrevues, sur des conseils d'éducations que l'on s'échangeait et sur des discussions diverses pour s'assurer que tout allait bien pour tout le monde.
Mais j'avoue que sur le coup on a été un peu déstabilisé et presque placé au pied du mur.

Comme beaucoup d'autres je pense, j'ai alors écumé le net à la recherche d'idée (j'étais d'ailleurs tombé sur l'article de Vice, que j'avais trouvé très chouette).
J'ai aussi lu avec beaucoup d'attention à l'époque les posts Instagram de Cookiekalkair au sujet de leur fils et de comment ils abordaient leur trouple en terme d'éducation et de place de chacun.e dans la famille.

Nous avons aussi la chance d'avoir d'autres amis polya avec des enfants dans des âges proches. Et nous avions pu voir que leurs enfants semblaient super équilibrés (c'est bête, mais ça m'a rassuré...)

Par la suite, ma relation avec cette femme a pris fin, d'une manière pas hyper cool. Ce n'est pas le sujet donc je ne vais pas m'étendre, mais disons en résumé qu'elle n'a pas eu une attitude très éthique et que je me suis pris de plein fouet d'anciens traumas. Du coup j'ai rapidement mis fin à la relation mais je n'étais vraiment pas au mieux de ma forme...
Autant dire que mes filles l'on capté tout de suite, et nous ont posé des questions.
A l'époque on a menti à moitié en parlant d'un deuil, sans rentrer dans les détails, en disant juste que j'étais très triste.
Ce n'est pas le truc dont je sois le plus fier, mais sur le coup je pense qu'il nous était difficile de faire mieux...
Au final ça s'est plutôt bien passé avec elles, sans doute aussi car on a tenté d'être relativement honnête sur mon état intérieur. J'ai même l'impression que cela a participé à ouvrir des discussions sur les émotions par la suite.

En tout cas ça a fini de me convaincre de la nécessité de pouvoir en parler d'une manière ou d'une autre avec elles. Sans leur imposer cette discussion non plus. Je ne voulais pas que cela puisse être perçu comme un sujet grave ou tabou, mais plutôt comme un sujet parmi tant d'autre dont tout le monde pourrait discuter librement à la maison.

Un des éléments facilitateur ici a été l'achat du livre "Corps, amour, sexualité : les 100 questions que vos enfants vont vous poser" de Charline Vermont.
Un vrai trésor ce bouquin !
Elles y ont quasiment libre accès, et la possibilité de nous demander de leur en lire des passages ou de leur expliquer tel ou tel point. Au fil des soirs ça a été l'occasion de parler de nombreux sujets : consentement, non binarité, grossesse... Et polyamour ! (Car oui le sujet est abordé d'une manière plutôt juste, même si cela reste assez court).
J'ai pu répondre à leurs questions et leur dire que oui, ça m’était arrivé d'aimer plusieurs personnes à la foi, que c'est quelque chose qui pouvait arriver et que ça n'était pas grave tant que le consentement des personnes impliquées était respecté. Qu'il y avait des gens que j’aimerais sans doute toute ma vie même si j'avais parfois fait le choix de ne plus être en relation avec. Ça a été l'occasion de parler des relations au sens large, sans avoir à mettre de cases.

Au final tout ce que j'ai pu lire, expérimenter et voir autour de moi m'a montré que plus le sujet est abordé tôt (dans le jeune âge des enfants), plus cela semble être facile.
Il y a moins de choses à déconstruire, car ils sont moins formatés. Et pas encore la pression des hormones non plus. J'ai le sentiment que c'est un vrai cadeau à leur faire car cela leur permettra ensuite d'aborder les relations (mono ou pas) avec plus de sérénité et de meilleurs outils.

Voilà ! je m'arrête là pour le moment. En espérant que cela puisse nourrir les réflexions de certains :)

Message modifié par son auteur il y a 6 mois.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 08 juin 2022 à 14h38

Merci @JohnBombadil pour ces éléments.
Je souligne :

JohnBombadil


Un des éléments facilitateur ici a été l'achat du livre "Corps, amour, sexualité : les 100 questions que vos enfants vont vous poser" de Charline Vermont.
Un vrai trésor ce bouquin !
Elles y ont quasiment libre accès, et la possibilité de nous demander de leur en lire des passages ou de leur expliquer tel ou tel point. Au fil des soirs ça a été l'occasion de parler de nombreux sujets : consentement, non binarité, grossesse... Et polyamour ! (Car oui le sujet est abordé d'une manière plutôt juste, même si cela reste assez court).

Je sais pas si c'est quelque chose qui se fera dans plusieurs titres à l'avenir mais je trouve ça génial qu'aujourd'hui, des parents puissent avoir ça dans la besace. J'ai jamais entendu dire ça auparavant.
Il y a même pas 10 ans, des ouvrages gamincompatibles avec le mot polyamour dedans, c'était compliqué à trouver.
Ce que je trouve si génial, c'est que l'existence écrite du mot dans un livre de la maison amène aux enfants un élément de légitimation supplémentaire. Le polyamour, c'est pas un délire de papa-maman, ça existe : ya un livre qu'en parle.
Ca rassure les parents comme dans ce témoignage, même sans utiliser le texte sur le moment : on a le droit d'en parler, puisqu'apparemment d'autres le font.

(après une hirondelle fait pas le printemps, l'écrit ne fait pas la légitimité intellectuelle et morale : ya des bouquins de dianétique pour enfants, ça veut pas dire que c'est ok pour moi).

Message modifié par son auteur il y a 6 mois.

#
Profil

JohnBombadil

le mercredi 08 juin 2022 à 15h35

@Siestacorta Entièrement d'accord avec toi sur l'impact de cette légitimation. C'est loin d'être neutre.
En plus le bouquin en question a été écrit en collaboration avec différents professionnels de l'enfance. Du coup il est hyper légitime, ce qui lui donne un poids supplémentaire.

Un autre livre que des amis polyA nous avait conseillés : "le conte chaud et doux des chaudoudoux"

C'est moins direct, plus imagé, mais c'est aussi l'occasion de couper l'herbe sous le pied à certains mythes. Comme le fait que l'amour n'existe pas en quantité limité...
Je maitrise beaucoup moins ce livre (pas moi qui leur ai lu pour le coup) donc je n'en dirais pas plus. Mais il avait l'air très chouette.

Un autre truc qu'on a fait et qui participe à tout ça :
on a une bibliothèque qui est visible dans notre pièce de vie. Une partie des bouquins est même "mis en avant" pour participer à la déco.
Parmi les livres visibles il y a régulièrement des ouvrages parlant explicitement de polyamour (entre autre), parfois dés le titre.
C'est bête, mais ça participe à passer des messages, à montrer à nos enfants, amis, famille ou autre que non le polyamour ça n'est pas juste un délire chelou qu'on serait les seuls à avoir.

De mon côté je me sens hyper reconnaissant envers tout ceux qui ont œuvrés à visibiliser et à légitimer tout ça. C'est une vraie chance pour les parents d'aujourd'hui !

Message modifié par son auteur il y a 6 mois.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion