Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Faire dormir ses amants à la maison quand on a des enfants ?

Famille
#
Profil

Loutrebleue

le dimanche 08 septembre 2019 à 15h00

Bonjour,

Tout est dans le titre.. Que pensez-vous du fait de faire dormir ses amants dans le domicile familiale, voir même dans le lit conjugal ? (pas exemple quand je suis pas là si mon mari ramène son amoureuse) alors que l'on a des enfants (4 et 6 ans)
Faites vous cela ? Ou faites vous vos temps avec vos amoureux(ses) uniquement en dehors du domicile familial ?
Merci de vos retours.
Gwen

#
Profil

Caoline

le dimanche 08 septembre 2019 à 15h59

Le mot amant me dérange beaucoup...

J'évite les rencontres avec mes enfants en début de relation, j'attends en général de penser que la relation a des chances de durer. Par contre quand j'espère en une certaine pérennité de la relation, ça me semble normal que mon autre amoureux et mes enfants se connaissent. Où on dort ensemble ça dépend surtout du ressenti des adultes je trouve. Chez nous ça ne pose pas de souci.

#
Profil

Loutrebleue

le dimanche 08 septembre 2019 à 17h42

@Caoline pourquoi ce mot vous gêne ?
Pour moi un amant est un amoureux.. Juste un terme moins enfantin..
Oui c'est une relation durable d'où le besoin d'en parler aux enfants. Ils connaissent déjà les personnes
Du coup vous dormez avec vos amoureux dans le lit conjugal ? Vous avez commencez quand les enfants étaient petits ? Ils nont jamais été gènes ?

#
Profil

Caoline

le dimanche 08 septembre 2019 à 18h14

Pour moi le mot amant a une connotation soit adultère soit partenaire sexuel, il n'exprime vraiment pas d'attachement sentimental. Et si quelqu'un était juste un partenaire sexuel, j'aurais probablement plus de mal à lui présenter mes enfants.

Le terme lit conjugal me fait sourire. Il y a deux lit où nous dormons régulièrement. Il est arrivé régulièrement qu'un autre amoureux dorme avec moi, ou avec nous deux d'ailleurs, dans un des lits où je dors couramment avec mon compagnon historique oui. Il est vrai que celui là est isolé du reste de la maison, je trouve que ça facilite. Mais si nous ne l'avions pas je pense que ça serait arrivé qu'on dorme dans celui plus proche des enfants. Nous aurions peut-être juste été plus sages... c'est le cas aussi avec leur papa, quand on veut faire des folies on va dans celui plus éloigné. Il faut dire que les pièces sont très très mal isolées phoniquement chez nous.
La première fois où c'est arrivé, nos enfants avaient entre 4 et 14 ans.

#
Profil

HeavenlyCreature

le dimanche 08 septembre 2019 à 18h28

Moi, je vis avec mon ex compagnon (chacun sa chambre). Notre relation se rapproche de la polyaffectivité décrite par Bonheur (tendresse, complicité, etc., mais plus de sexe). À côté, je suis avec mon copain depuis +ou- un an et demi, il a dormi plusieurs fois à la maison en présence de mon ex mais pas des enfants (gardés) dans un premier temps. Puis les enfants ont commencé à se poser des questions, à me demander si j'avais un amoureux, j'ai considéré qu'ils étaient prêts à entendre la réponse du moment qu'ils me posaient la question. Petit à petit mon copain a commencé à venir plus souvent.. Les uns et les autres apprennent à s'apprivoiser doucement, et il arrive aujourd'hui que mon copain dorme chez nous en présence de mon ex et des enfants. Ça met du temps mais je trouve important de ne rien précipiter... Par contre, si j'avais d'autres amoureux, je ne pense pas que je m'afficherais avec.. Question de ressenti perso. Mais ne jms dire jms ;)

Message modifié par son auteur il y a 12 jours.

#
Profil

bonheur

le dimanche 08 septembre 2019 à 19h23

C'est simplement que je ne ramène le sexe comme étant indispensable à aimer. Aussi, je ne peux sexualiser deux relations d'une façon rapprochée => j'ai maintenu la sexualisation de ma relation primaire, initiale et offre mon amour affectif en dehors. Je suis donc polyaffective car aimer n'implique pas pour moi une sexualisation relationnelle.

C'est un aparté pour que Loutrebleue comprenne.

Autrement, pour ce qui est des enfants, les miens étaient au collège quand mon chéri leur a annoncé que j'aimais en dehors de notre couple. Il a bien précisé d'ailleurs que je n'avais pas d'amant mais des amoureux. Je ne perçois pas ce terme comme "enfantin". D'ailleurs, les enfants comprennent parfaitement ce mot à sa juste valeur. Les enfants se préoccupent-ils de la sexualité des grands ? Se préoccupent-ils de la vie affective de leurs parents ? Se préoccupent-ils du bonheur et de vivre avec des parents heureux ensemble ou séparément ?

Mes ados ont connu mes amours, qui venaient occuper la chambre d'amis ou savaient que l'on allait chez un amoureux de mes amoureux (we, vacances…). Si j'avais échanger une relations sexualisée, je suppose que j'aurai dormi aussi dans la chambre d'amis. Il m'est arrivé d'y veiller très tard alors que mon chéri de vie, dormait déjà dans notre lit habituel. A titre consultatif, nos jeunes étaient invité à dire si quelque chose ne leur convenait pas. La seule remarque fut quand j'ai annoncé ma séparation avec un de mes amours, qui était devenu aussi un ami pour eux. C'était en effet sympa de voir ce partage entre tous.

Mes amours ont toujours été des personnes importantes pour moi, donc pour eux. Il faut tenir compte du fait qu'ils pourront s'attacher également.

#

(compte clôturé)

le lundi 09 septembre 2019 à 11h30

HeavenlyCreature
Moi, je vis avec mon ex compagnon (chacun sa chambre). Notre relation se rapproche de la polyaffectivité décrite par Bonheur (tendresse, complicité, etc., mais plus de sexe). À côté, je suis avec mon copain depuis +ou- un an et demi, il a dormi plusieurs fois à la maison en présence de mon ex mais pas des enfants (gardés) dans un premier temps. Puis les enfants ont commencé à se poser des questions, à me demander si j'avais un amoureux, j'ai considéré qu'ils étaient prêts à entendre la réponse du moment qu'ils me posaient la question. Petit à petit mon copain a commencé à venir plus souvent.. Les uns et les autres apprennent à s'apprivoiser doucement, et il arrive aujourd'hui que mon copain dorme chez nous en présence de mon ex et des enfants. Ça met du temps mais je trouve important de ne rien précipiter... Par contre, si j'avais d'autres amoureux, je ne pense pas que je m'afficherais avec.. Question de ressenti perso. Mais ne jms dire jms ;)




Message modifié par son auteur hier à 18h.

Wahou bravo pour cette relation, je suis admiratif et loin de pouvoir voir les choses ainsi et surtout mon épouse. Même si on est actuellement en exclusivité mais dans une relation semblable à celle que tu vis avec ton ex, on a tout de même QQ dérapages....

#

AumVasdon (invité)

le lundi 09 septembre 2019 à 11h32

De mon côté, on n'a jamais cohabité avec ma coparente.

Notre enfant a deux ans, et on pratique le cododo chez l'un comme chez l'autre, parfois à trois dans le même lit.

Autant l'un que l'autre, il nous est arrivé de partager nos lits respectifs avec d'autres amoureux ou amoureuses, en même temps qu'avec notre enfant.

Et si on a envie de plus d'intimité avec une personne ou une autre, pour du sexe ou non, on a chacun un lit, ou un matelas, ou un canapé en plus, à côté ou dans une autre pièce.

Partir sur une parentalité non-cohabitante et envisagée comme non-exclusive dès le départ, ça rend beaucoup de choses bien plus faciles et naturelles. Pour tout le monde.

#
Profil

HeavenlyCreature

le lundi 09 septembre 2019 à 14h07

Je crois que c'est très différent si le schéma est instauré dès le départ (puisque c'est la norme de l'enfant) et lorsque cela arrive sur le tard, avec un schéma plus classique au départ. Dans ce cas, il faut faire très attention selon moi, prendre son temps, bcp échanger avec l'enfant et être attentif aux signes de mal être éventuels (y compris non verbaux). L'âge, la personnalité, la relation entretenue avec chacun des adultes par l'enfant, etc., sont déterminants. Il se trouve que mes enfants apprécient mon copain (au départ présenté comme un pote) donc ça aide. Mais il y a eu des moments de tensions récemment, notamment avec mon grand (préado) qui se retrouve en conflit de loyauté vis à vis de son père (qui pourtant vit très bien la situation). Les enfants ont une imagination débordante et préssupposent de bcp de choses dont on a pas idée, ce sont des êtres hyper sensibles et on doit vraiment les préserver de ce qui peut être vécu comme un réel traumatisme. Je crois qu'il n'y a pas de règle en la matière, juste être à l'écoute, prendre son temps et considérer que rien n'est acquis. Communication, confiance, bienveillance plus encore qu'avec des adultes.

Message modifié par son auteur il y a 11 jours.

#
Profil

HeavenlyCreature

le lundi 09 septembre 2019 à 14h13

ourscalin
Wahou bravo pour cette relation, je suis admiratif et loin de pouvoir voir les choses ainsi et surtout mon épouse. Même si on est actuellement en exclusivité mais dans une relation semblable à celle que tu vis avec ton ex, on a tout de même QQ dérapages....

Rien d'admirable, cela s'est fait très naturellement. C'est pour les tiers que c'est plus compliqué : faire avec l'ex et les enfants... Mais comme je le disais plus tôt : du temps, de la communication, de la bienveillance. J'ai bonne espoir que chacun trouve sa place dans ce petit monde :)

Message modifié par son auteur il y a 11 jours.

#
Profil

Agatha

le mardi 10 septembre 2019 à 10h14

Un petit témoignage de comment ça se passe chez nous pour répondre à la question d'origine…
Nos enfants (6 et 8 ans) connaissent nos relations impliquées et il est arrivé qu'iels dorment chez nous. L'amoureuse de mon compagnon vient essentiellement quand il est seul à la maison, la plupart du temps ils se voient chez elle quand son fils n'est pas là (même si l'enfant, qui a 6 ans, est au courant depuis au moins 1 an 1/2). Il a eu une autre amoureuse qui a dormi parfois dans notre lit, mais plutôt seule car elle a du mal à dormir avec quelqu'un. Pour mon ancien amoureux, c'est arrivé qu'il dorme à la maison pendant que j'étais avec les enfants un certain nombre de fois. Au début, il dormait plutôt dans le lit de la chambre d'amis, mais il a aussi dormi dans notre lit (plus pratique…). A ce moment-là, on avait décidé avec mon compagnon que nos amoureux dormiraient à "notre" place du lit et que nous passerions à la place de l'autre (mon amoureux dormait de "mon" côté du lit, moi du côté du lit qui est celui de mon compagnon). Manière de dire que l'amoureu.x.se ne prend pas la place du parent absent, ça peut paraître un peu factice mais c'est pas mal pour clarifier les choses. A vue de nez, ça ne posait aucun problème aux enfants.

Message modifié par son auteur il y a 10 jours.

#
Profil

Juliejonquille

le mardi 10 septembre 2019 à 14h30

Je suis une maman séparée et c'est vrai que dans mon cas, cloisonner est plus naturel, surtout que mon appartement est très petit.

Je vois mes amoureux quand mon enfant est chez son papa et comme mes chéris sont parents aussi, cela nous convient à tous d'avoir ces espaces de libertés sans enfant.

J'ai rencontré les enfants de mon partenaire L., et lui, ma fille... parce que nous avons une relation à distance et que les billets de train nous obligent à rester plus longtemps. Mais nous sommes assez amicaux, sans geste amoureux, en la présence de nos enfants.
On ne cache pas la nature de notre relation mais on essaie de ne pas trop l'étaler, surtout au début.
Finalement, ça se passe bien, mais j'y vais vraiment à pas de fourmi.

Il est question d'emmener nos enfants ensemble faire une sortie avec A...
Lui aussi est séparé d'une personne monogame à nouveau en couple, pas forcément bienveillante alors la situation demande de la délicatesse.
On est tous d'accord pour faire passer nos enfants en premier, qui ont déjà vécu tous une séparation (j'ai le chic pour choisir des hommes séparés).

Ma fille, (8 ans) qui a l'habitude de vivre avec moi en tête-à-tête, a vécu un peu d'angoisse quand L. est venu dormir quelques nuits à la maison. Elle avait peur qu'il prenne la place de son papa et il a fallu que j'explique que jamais personne ne prendrait cette place.
Depuis, elle a été rassurée et on a aussi multiplié les temps à trois avec son papa. Elle est toute contente quand L. vient me voir car il ramène des super jeux de plateau et on joue beaucoup.
Les amoureux de Maman apportent chacun de nouvelles couleurs dans nos vies et plein de nouveaux hobbies : camping sous toile, jeux de plateau, Terry Pratchett, séries, etc...
J'espère qu'elle le vivra bien plus tard.

Message modifié par son auteur il y a 10 jours.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion