Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Vivre loin de son amoureux - Organiser sa vie amoureuse

Besoin d'aide
#
Profil

ac74

le dimanche 06 février 2022 à 15h45

Je suis en couple depuis 20 ans, nous avons 2 enfants. Durant cette période des amitiés amoureuses de part et d'autre mais rien de très engagé. On a jamais cherché à se poser des étiquettes, ni a analyser notre façon de vivre, c'est notre façon de vivre tout simplement donc je ne suis pas certaine de poser le vocable que je vois aujourd'hui utilisé dans le polyamour, d'avance je m'en excuse.
Ces dernières années j'ai entretenu une correspondance avec mon amour de jeunesse. Je suis retombée amoureuse et on s'est revu, et ça a été très beau, nos sentiments se confirment. Mon mari est heureux pour moi, heureux que je vive cet amour.
Moi je me sens complète de les aimer tout les 2.

Ma difficulté aujourd'hui c'est d'organiser cette vie. 1131 c'est le nombre de km qui nous séparent...Se revoir c'est donc de l'organisation, un aménagement de la vie pro et perso (lui est célibataire mais moi j'ai 2 enfants) de la fatigue et des frais. Pour le moment on n'envisage pas encore un rapprochement géographique, cela viendra peut etre. On s'est vu mi janvier et je ne sais pas quand on va se revoir, et j'ai déjà le manque de lui.

Pour le moment je ne me sens pas capable non plus de faire se côtoyer mes 2 amours, ni que cette histoire soit dite aux enfants (ils sont pré ado et pour moi ce genre de révélation c'est quelque part dévoiler une part de la sexualité parentale, je trouve cela déstabilisant).

Je ne sais pas si c'est plus gérable de se voir souvent (genre 1 fois par mois mais 3/4 jours) ou se voir moins souvent mais 8/10 jours consécutifs. Bien sur j'aimerais un rythme plus régulier mais on tâtonne pour le moment. La fatigue des voyage me fait peur.

Merci à celles et ceux qui auraient un retour d'expérience.

#
Profil

bonheur

le dimanche 06 février 2022 à 16h13

Bonjour @ac74,

La relation à distance... demande beaucoup. Et oui, il faut un budget, se dégager du temps. A chaque fois que ça me pèse, je regarde ma vie et me considère chanceuse. Quand à vouloir mon amoureux plus proche, je regarde sa vie et je suis heureuse qu'il soit heureux. Alors, oui, parfois il s'agace de ne pas avoir le congé désiré ou autres... Cela n'en rend que plus merveilleux l'instant où nos bras accueillent.

Nos jeunes (aujourd'hui 24 et 26 ans) avaient environ 15 ans lorsque mon chéri, leur père, pourtant demeurer mono par choix, a annoncé ma polyaffectivité (depuis 4/5 ans). C'était bien que ce ne soit pas moi qui annonce.

Aujourd'hui, j'organise des évènements poly à la maison, en leur présence (et oui, ils vivent encore avec papa et maman). Lors de la dernière rencontre dijonnaise, l'un des deux a été présent et a participé. Et une participante a été surprise de ses réflexions, réactions... Elle m'a dit qu'elle avait trouvé qu'il réagissait "comme un vieux routard du polyamour" (si ma mémoire est exact) :-D . Nous en avons beaucoup rit car à ma connaissance, il n'est pas poly et n'a jamais vécu de situation poly.

Attention, mes garçons ne sont pas tous les ados. Je suppose que l'on a amené le sujet d'une façon opportune. Depuis un peu plus de dix ans, nous tentons d'aborder n'importe quel sujet (de préoccupations ou juste pour un débat) sans tabou. C'est génial, la façon dont cela se passe. Quand la parole est libérée, que les points de vue sont respectés, les tensions s'éliminent d'elles-mêmes.

#
Profil

ac74

le dimanche 06 février 2022 à 16h33

Hola comme je me retrouve.

C'est vrai que par moment j'essaie tout simplement d'être dans le moment présent et de mesurer la chance que j'ai d'aimer et d'être aimée comme cela. C'est très précieux. La vie me fait un cadeau immense. Et puis parfois je suis débordée par le manque de lui et que je voudrais plus de temps avec lui.
Il y a aussi la culpabilité de partir sur des temps un peu longs et laisser mon mari gerer la vie de famille. Même si cela est un choix commun et heureux, j'ai une certaine culpabilité (lui est plutot mono par choix ces dernières années).

Personnellement je ne souhaite pas forcément voir mon amour se rapprocher parce que la vie qu'il a construite là bas est sa vie et qu'elle lui apporte une stabilité. Mais je sais que lui reflechi à cette possibilité.

Nos enfants sont très ouverts d'esprit, mais ils sont jeunes, ils ont 12 et 13 ans. Le fait d'aimer plusieurs personne est une nuance que j'ai toujours apporté dans nos discussions sur l'amour. Surement que tout est trop récent pour que je me sente capable de tout cela encore.

Je crois que je suis un peu debordée par mes questionnements divers et variés...

Dijon n'est pas si loin, peut etre un jour je me sentirais de participer à un evenement poly

#
Profil

bonheur

le dimanche 06 février 2022 à 17h57

La prochaine rencontre que j'organise :

/discussion/-cyR-/rencontre-dijonnaise/page-2/#msg...

J'en suis à rassembler les possibilités de chacun-e. Tu seras la bienvenue, ton chéri de vie également. Pour les enfants, il vaut mieux qu'ils sachent s'ils veulent venir. Par pour participer obligatoirement, ce n'est pas de leur âge. Juste pour accompagner et faire des occupations de jeunes avec les miens.

Je me retrouve aussi dans ton dernier post @ac74. On peut échanger plus avant en mp, si tu en ressens l'envie. Aussi, se voir tout simplement, si tu n'es pas trop loin de Dijon. J'aime le relationnel avec des personnes sans tabou.

#
Profil

Caoline

le dimanche 06 février 2022 à 17h57

Bienvenue.

Pour la distance, je n'ai pas de suggestion, on gère comme on peut et suivant nos tempérament... moi j'ai déjà du mal à devoir attendre 2 semaines pour voir mon deuxième amoureux, et j'ai un ami qui vit bien que ce soit tous les 3 mois.

Pour tes enfants, que vas tu leurs dire si tu pars tous les mois quelques jours ? Je crains que leurs mentir/cacher la réalité n’abîme bien plus la relation avec eux que la réalité. Les nôtres avaient entre 13 et 3 ans quand j'ai commencé à vivre d'autres relations et il me semblait inconcevable de leurs cacher. De toute façon, les grands avaient deviné. J'ai raconté ça je ne sais plus où...

Bon courage pour trouver le rythme, les mots...

#
Profil

ac74

le lundi 07 février 2022 à 08h43

Bonjour Caoline, la question du mensonge me perturbe aussi beaucoup, parce que pour moi il y a un double mensonge même, le mensonge de fond sur le fait qu'une autre personne existe et le mensonge récurrent à chaque absence.

Tout cela est peut etre encore tot dans notre parcours mais je me pose beaucoup de question vis à vis des enfants:
- Ne vont-ils pas se trouver dans un conflit de loyauté vis à vis de leur pere ? prendre parti ? alors même qu'on est super unis et heureux ?
- Est ce que ça ne va pas troubler leur développement amoureux ?
- Est ce que ça risque pas de devenir un secret si on demande de pas en parler aux grands parents ? car autant mes parents je pense qu'ils pourraient l'entendre, mais pas forcement les parents de mon mari.

comment ton grand a réagit ? Est ce que tu as senti un rejet de sa part vers toi ? ou vers ton mari ?
Est ce qu'il connait ton autre amoureux ?

Suis un peu paumée, je pense qu'il faut que j'accepte de prendre le temps...

#
Profil

Hawkeye

le lundi 07 février 2022 à 10h41

ac74
...
Tout cela est peut etre encore tot dans notre parcours mais je me pose beaucoup de question vis à vis des enfants:
- Ne vont-ils pas se trouver dans un conflit de loyauté vis à vis de leur pere ? prendre parti ? alors même qu'on est super unis et heureux ?
- Est ce que ça ne va pas troubler leur développement amoureux ?
- Est ce que ça risque pas de devenir un secret si on demande de pas en parler aux grands parents ? car autant mes parents je pense qu'ils pourraient l'entendre, mais pas forcement les parents de mon mari.
[...]
Suis un peu paumée, je pense qu'il faut que j'accepte de prendre le temps...

Je n'ai pas de réponses mais les mêmes interrogations que toi. Quand ma femme part pour retrouver son amoureux pour 1 nuit ou 1 weekend on dit simplement aux enfants qu'elle est partie voir des amis. Quand je suis parti 2 nuits de mon côté j'étais pour elles en séminaire pour le travail, la plupart du temps je rencontre mon amoureuse en journée en semaine et mon absence est invisible.
Je me dis que tant que nous gérons la situation de notre côté, que l'absence de l'autre n'a pas d'impact sur l'humeur, l'état d'esprit - j'ai eu un peu de mal au début face aux pleurs de ma dernière (4 ans alors) qui réclamait un bisous de sa mère pour se coucher :( - l'existence de nos amoureux ne concerne que nous, mais je n'aime pas le mensonge. Je crains surtout les premières relations amoureuses de mes grandes (15 ans l'aînée) et les premières déceptions (il/elle m'a trompé) ou interrogations (j'en aime un/une autre). Je ne me vois pas dans ces conditions défendre le schéma monogame et mentir sur notre couple.
Par rapport à ton interrogation, je pense que leur développement amoureux leur appartient. Nous devons en tant que parent être là pour les soutenir, écouter leurs émotions, leurs envies, leurs peurs,... pas pour leur faire la morale et leur imposer un schéma mais les aider à se construire.

Très peu de personnes sont au courant. Je n'imagine pas la réaction dans nos familles alors que l'on renvoit l'image d'un couple uni et amoureux, parce que nous le sommes. Dans l'absolu cela ne les concerne pas mais ce comming-out polyamoureux me fait peur. J'ai l'impression que notre société n'est pas prête pour ça. Peut-être que la génération suivante sera plus à même de l'accepter ?

#
Profil

bonheur

le lundi 07 février 2022 à 10h51

@PolyPasLeChoix

La génération suivant aura notre héritage, non ? Croire que ceux de notre génération (enfin moi j'ai 53 ans) pourront se sentir bien dans le polyamour alors que leurs ainés le vivent avec tabou :-/

Moi je suis heureuse d'avoir pu faire le tri dans mes relations familiales et personnelles. Je comprends les freins :-(

#
Profil

Caoline

le lundi 07 février 2022 à 12h23

@ac74

Je n'avais pas envie de raconter une fois de plus cette partie de mon histoire alors je t'ai recherché quelques messages, mais en fait aucun ne raconte tout. N’hésites pas à lire les discussions complètes car il y a des avis différents.

/discussion/-bOn-/Faut-il-tout-dire-a-ses-enfants-...

/discussion/-cij-/Decloisonnement-et-enfants/

Pour répondre à tes questions, ni l'apprendre, les 2 grands avaient deviné, ni depuis le fait que je sois polyamour n'a été un obstacle à la relation avec mes enfants, ni entre leur père et eux.

Ce que je me demande parfois si ça ne trouble pas leur développement amoureux, c'est le fait d'être dans une belle relation amoureuse avec leur père depuis maintenant 31 ans. Ça leurs met je crois involontairement une sacré pression. Ils ont l'envie, en tout cas le rêve, de faire "aussi bien", en tout cas ils ne prennent pas l'amour ou les relations intimes à la légère. Mon aimé qui va avoir 25 ans a eu une relation amoureuse très jeune, et plus rien ou rien d'assez important pour que je sois au courant depuis. Ma deuxième trouve que le polyamour est tentant ou logique et en informait ses contacts avant/lors de la première rencontre, elle est maintenant dans une relation hyper fusionnelle, je ne sais pas si ils en parlent, l'envisagent encore, je lui en parlerai à l'occasion. La troisième semble prendre un bon départ pour que son premier grand amour soit celui de sa vie, comme nous. Elle ne m'a jamais vraiment parlé de sa vision du poly mais nous étions ce week-end avec eux avec mon deuxième amour qui est très bien accepté. plus jeune c'était la plus curieuse concernant ma vie sentimentale, elle était impatient de connaître mes partenaires...

Le fait de ne pas devoir en parler aux autres est délicat c'est sûr mais en expliquant pourquoi me semble bien moins problématique que de leurs mentir. Peut-être faire attention de ne pas les mettre en situation de devoir mentir comme par exemple ne pas aller chez les grands parents quand tu n'es pas là pour ne pas qu'on leurs demande où tu es.

Mais oui il faut déjà que tu sois toi au clair avec ta situation ainsi que leur papa avant de leurs en parler.

#
Profil

Mark

le lundi 07 février 2022 à 12h30

@ac74

Bonjour,
passé quelques centaines de kilomètres, j'en dis que la logistique reste peu ou prou la même. La différence est dans le budget déplacement et par les temps qui courent, la tracasserie des tests pcr en entrée/sortie du territoire.

Se retrouver à mi chemin? nous avons essayé, si globalement ça pourrait sembler équitable sur le papier, c'est principalement logistique voir frais en double. Alterner nous conviens mieux et on se retrouve dans un coin sympa à découvrir ensemble. Pour nous qui aimons partir en balade et découvrir, ce dépaysement ajoute pas mal au plaisir de se retrouver.

Pour la fréquence, je ne pense pas qu'il y a de réponse unique. C'est à la fois une réelle question de budget, mais aussi de vécu/ressenti et de containtes du quotidien, de l'organisation des foyers respectifs. Se voir tous les deux à trois mois c'est assez rapidement posé comme rythme de croisière acceptable, en prenant en compte les contraintes de nos disponibilités respectives.

Pour la durée, c'est généralement du vendredi au dimanche midi, dicté à la fois par les horaires d'arrivée/départ d'une location et de la durée du trajet.
Une à deux fois par an on arrive à passer 4 jours ensemble, et si c'est effectivement très agréable de pouvoir faire ça, les retrouvailles courtes n'en sont pas frustrantes pour autant.

Nous entretenons aussi notre lien par mail ou téléphone et ça compense en bonne partie les espaces entre nos moments ensemble.

Te dire que telle ou telle organisation est meilleure, je ne peux pas. C'est vraiment vos vécus et ressentis personnels dans la relation qui vous le diront. Laissez toutefois, serait ma suggestion, le temps au temps de trouver l'équilibre avec les ajustements qui vous conviennent.

Et en aparté sur la notion de dire ou pas dire aux enfants/ami.es/famille C'est une décision propre à chaque foyer. Pour de multiples raisons qui sont souvent très pertinentes, dans leur contexte. Il n'y a pas, la non plus, de réponse universelle mais celle qui est adaptée à la situation et qui peut évoluer, a un moment plus propice et opportun.

edit:

ac74
On s'est vu mi janvier et je ne sais pas quand on va se revoir, et j'ai déjà le manque de lui.

Pour certain.es c'est rassurant de pouvoir se projeter et voir une date se rapprocher, pour d'autres c'est rédhibitoire de le programmer.
L'organisation et projection nous conviens, mais je suis également confronté au 2e cas de figure, qui m'a demandé un moment de réflexion et d'adaptation. Je ne suis pas certain que cela me corresponde dans la durée.

Message modifié par son auteur il y a 12 mois.

#
Profil

cactus

le lundi 07 février 2022 à 13h18

Bonjour ac74,

Je note ceci :

ac74
(ils sont pré ado et pour moi ce genre de révélation c'est quelque part dévoiler une part de la sexualité parentale, je trouve cela déstabilisant).

ça m'a assez étonnée que tu associes "j'ai un autre amoureux que papa" avec une révélation sur ta sexualité.
Y'a une raison à ça, c'est que, dans mes relations, l'aspect sexuel, s'il peut être présent, reste accessoire. En tout cas, ça n'est pas l'élément central de mes relations.
Et du coup ça m'amène à la réflexion que la fréquence qui convient est probablement dépendante de ce qui compose la relation.

Si entre 2 partenaires, le sexe est le point principal sur lequel la relation se base, peut-être qu'effectivement, le besoin de se voir fréquemment va se faire sentir plus intensément.

Quand j'avais expliqué à un ami que je ne voyais mon amireux que tous les 2/3 mois, il m'avait dit "Mais comment vous faites?!?". J'avais été interloquée par sa réaction parce que pour moi, ça ne posait pas de soucis particulier, vu que les échanges restent eux, fréquents. Mais cet ami n'envisage pas une relation basée sur autre chose que le sexe, du coup pour lui ça ne serait juste pas tenable d'entretenir une relation à distance de la sorte.

Ensuite il y a l'aspect "NRE/début de relation" où clairement, il y a chez moi un besoin de voir la personne fréquemment, parce que je suis dans la phase de découverte.

Donc j'imagine qu'il y a à la fois le "niveau de maturité" de la relation, ce sur quoi elle se base, et vos contextes respectifs. Bref pas de recette toute faite mais un rythme propre à vous à trouver, comme déjà dit plus haut. Il faut tester, et ajuster.

Pour les enfants :

- ma grande de 15 ans est parfaitement au courant, pour elle c'est naturel, et pour moi c'est important qu'elle réalise qu'elle n'a pas à s'enfermer dans un schéma qui ne lui convient pas, parce qu'en vrai il existe plein de choix relationnels possibles, et plein d'orientations sexuelles et romantiques, y compris le fait de n'être intéressé.e ni par les relations amoureuses, ni par le sexe ;

- mon plus jeune n'est pas encore au courant de tout, pour diverses raisons.

Message modifié par son auteur il y a 12 mois.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion