Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Croyances limitantes?

Engagement
#
Profil

ScottBuckley

le vendredi 04 août 2017 à 14h25

Croyances limitantes?

Une croyance est une opinion, ou une idée, que le cerveau et l'intellect émet, à propos de la vie, de quelque chose, de l'inconnu-e, de quelqu'un d'autre, de l'univers, de soi.... Exemple : «  je crois que je ne sais pas nager et que je ne saurai jamais » «  je ne sais pas dessiner » «  je crois que je suis timide » «  je suis incapable de lui parler », «  je ne pourrai pas aimer plus d'une personne/ou une seule personne », «  je ne serai jamais capable d'élever un enfant ou de participer à son éveil »...

Tant que je n'ai pas mise à l'épreuve une croyance limitante, dans ma vie et concrètement, cette croyance peut se renforcer et demeurer là, et ressembler à "LA Vérité ultime d'un monde fini", et limiter énormément le champ des possibles dans ma vie, dans mon évolution d'être humain aux capacités extraordinaires.
(( à titre personnel je trouve cela fort dommage de se limiter à un cercle restreint de compétences, surtout quand il n'y a pas de volonté de nuire à autrui ))

Parfois il y a un intérêt personnel, caché, à garder cette croyance limitante. Si je crois que je suis «  timide » (je l'ai longtemps cru), cela me permet de me construire un argument pour ne pas m'impliquer dans une conversation, entre ami-es, au travail, ou à une conférence, ou dans une association ou organisation, dans un collectif, à ne pas exprimer ce que je ressens ou pense, à ne pas m'engager : «  j'aimerais bien... mais je ne peux pas car je suis timide, quel dommage ».

Cela peut être très pratique d'avoir une ou plusieurs croyances limitantes, et parfois même assez confortable. Dans certains cas cela permet de critiquer celles & ceux qui ont essayé ce que soi-même on s'interdit de tenter, au nom de cette croyance personnelle, temporaire ou non. De rester en fond de classe, près du radiateur, par exemple.

Si je croyais que «  l'amour n'existe pas », cela me permettrait de ne plus avoir à me casser la tête à en chercher, à le provoquer, à les nourrir de petits gestes & d'étoiles semées ici ou là, de pouvoir y renoncer. Idem pour l'action légale et légitime de voter au niveau local, régional, national... : si je pense que «  ça ne change rien de voter », cela me permet de ne plus avoir à lire les programmes des dix ou quinze candidat-es, les pires et les meilleur-es, de ne plus défendre ce Droit si récent dans l'histoire de l'humanité (très récent notamment pour les femmes qui n'en avaient pas le droit car trop souvent & trop longtemps considérées comme «  des mineures, des enfants », et cela me permettrait de balayer d'un trait toutes ces personnes candidates par milliers, en affirmant des généralités, par exemple «  toutes pareilles » ou «  tous pourri-es ».

Et pourtant, quel défi que de regarder en face l'une de ses croyances, idées, opinions, et de la confronter à sa propre vie !!

Qu'est-ce que cela me permet, de croire en une croyance limitante ? Quel avantage puis-je retirer de croire cela ? Est-ce intéressant, confortable ? Qu'est-ce que cela me permet de dire, de faire, de ne pas faire ? De ne pas essayer ?

>> Avez-vous déjà observé une ou plusieurs idées et/ou croyances limitantes dans votre manière d'être, de penser, de regarder le monde, de vivre ? Si oui laquelle ? lesquelles ?
(en lien ou non avec les émotions, les sentiments, le polyamory, la manière d'aimer, de relationner...)

Si oui je serai ravi de partager cela avec vous, ici sur le forum, ou en mode privé par mess@ge perso.

Au plaisir de vous lire !

Scott

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

Lanthanid

le vendredi 20 octobre 2017 à 08h02

Salut Scott !

Scott
>> Avez-vous déjà observé une ou plusieurs idées et/ou croyances limitantes dans votre manière d'être, de penser, de regarder le monde, de vivre ? Si oui laquelle ? lesquelles ?
(en lien ou non avec les émotions, les sentiments, le polyamory, la manière d'aimer, de relationner...)

En tant que polyamoureux non natif, effectivement le premier exemple qui me vient à l'esprit est mon ancienne exclusivité, croyance sociale en un fonctionnement que je ne juge pas illégitime aujourd'hui, mais dont j'observe justement des limites.
L'idée que j'étais bloqué avec ma partenaire me sclérosais, et je ne souhaitais même pas rencontrer d'autres personnes, puisque 'de toutes façons, je suis casé et fidèle'.
Ce qui bien sûr m'a fermé les portes des relations sentimentales et sexuelles que je ne peux pas m'empêcher de désirer en tant qu'être humain.

Je suppose qu'on se reconnaitra tous dans ce constat... en tout cas c'est ma motivation à devenir poly que vous voyez clairement ici.

Scott, puis je me permettre de te retourner la question ?

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion