Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Comment gérer ce changement dans notre relation ?

Engagement
#

(compte clôturé)

le lundi 26 mars 2012 à 22h29

Certains d'entre vous ont surement lu notre histoire à quatre sur notre site poly4mour.fr.
Aujourd'hui, moi, Charlotte, je suis toujours en couple avec Christophe (nous vivons à trois : lui, julia et moi) et avec Nico qui est reparti en Alsace. Avec Nico, nous avons décidé d'ouvrir notre couple à d'autres relations et donc d'entrer dans un vrai polyamour finalement.

Cela fait même pas deux semaines qu'il est parti, et je viens d'apprendre qu'une nouvelle relation était sur le point de naître.
C'est étrange et pas du tout cohérent avec ce que nous avons décidé, mais j'en bave. Je lui en veux. Je suis en colère parce que j'ai l'impression qu'il s'est jeté sur la première fille venue, qu'il se console bien vite de notre séparation physique.

J'imagine déjà les têtes des gens qui vont me lire. Mais ce n'est pas grave.

J'aimerais m'en foutre. Mais pour le moment, je n'y arrive pas et ça me bouffe.
Je sens que ce n'est pas de la jalousie, plutôt de la tristesse et de la colère.

Comment vais-je réussir à passer d'une relation privilégiée à cette relation là ?

J'aimerais avoir des témoignages de gens qui ont vécu un passage d'une monogamie (parce que finalement c'est ce qui se rapproche le plus de notre relation d'avant) à un polyamour. Comment avez vous réussi à gérer de ne plus être le (ou la) seule dans le coeur de votre partenaire ?

Merci d'avance pour vos réponses

Charlotte

#
Profil

LuLutine

le lundi 26 mars 2012 à 22h52

Coucou Charlotte,

Chachatouille
[...]j'en bave. Je lui en veux. Je suis en colère parce que j'ai l'impression qu'il s'est jeté sur la première fille venue, qu'il se console bien vite de notre séparation physique.

J'imagine déjà les têtes des gens qui vont me lire.

Je ne sais pas ce que tu imagines, mais si tu parles d'incompréhension, je ne pense pas que c'est le cas.
Nous sommes tous dans le même bateau : sur le papier, il flotte, il navigue sans soucis, et dans la réalité....c'est parfois la tempête ! (Pas tout le temps heureusement, sinon il serait difficile d'y survivre !)

Je ne suis pas sûre que tu arrives à trouver ici quelqu'un qui te dise que tu n'es pas normale, que franchement, tu ne gères pas et que c'est ta faute (ou quoi que ce soit de ce genre qu'on puisse imaginer).

On s'est tous heurtés à un moment où à un autre à une situation en se disant : "Bon, sur le papier, ça marchait tout seul, mais là ça bloque."

Je suppose que tu as déjà fait part à Nicolas de ton ressenti (?), et c'est à mon avis un premier pas essentiel. Je pense que dialogue et le temps sont des facteurs importants. Avec le temps, la douleur ou la contrariété diminuent et l'esprit est plus libre pour trouver des solutions constructives.

Je pense aussi que la foi que tu as en ta/votre capacité à surmonter ces difficultés est un élément décisif. Quand on a confiance en quelqu'un et en la relation qui nous unit à lui, même dans une période difficile, on sait qu'on va s'en sortir et qu'on va venir à bout des problèmes.

Peut-être aussi que ne pas refuser ton ressenti (je ne sais pas si c'est le cas, mais je précise au cas où) est une bonne idée. Il faut accepter que finalement, telle ou telle chose est plus difficile que prévu, et que tu ressens telle déception, telle colère, telle jalousie....et aussi, si possible se demander pourquoi.

Tu parles de "relation privilégiée", mais quels sont ces privilèges que tu évoques ? Sont-ils si essentiels que cela dans votre relation ? Sont-ils réellement en danger ? Est-ce qu'il n'y a pas d'autres éléments essentiels de votre relation qui eux, sont toujours présents, indépendamment de la présence d'une nouvelle amoureuse (tu peux sans doute t'appuyer sur ces éléments pour te rassurer sur l'état de votre relation) ? Etc.

Enfin, peut-être que tu peux te mettre un peu à la place de Nicolas. Il est parti, il vous a quittés (géographiquement je veux dire ^^) et du coup, c'est lui qui se retrouve "tout seul" alors que vous, vous êtes tous les trois. N'est-ce pas naturel qu'il souhaite nouer d'autres relations là où il est ? Il devrait rester "tout seul" chez lui, pendant que vous, vous pouvez vous réconforter mutuellement tous les trois ?

Je force un peu le trait volontairement, et je suis bien consciente que ces considérations ne font pas toujours diminuer le mal-être, la jalousie, la colère etc. qui peuvent naître dans ce type de situation. Mais quand même, se mettre à la place de l'autre, je crois que ça aide. Au moins sur le long terme.

#
Profil

kerdekel

le lundi 26 mars 2012 à 23h31

Salut Chachatouille.

Tu es triste et en colère et je peux te comprendre. Je me doute qu'en auteure de poli4mour, tu as d'abord parlé de ces sentiments que tu avais à la personne concernée?

Je ne peux pas parler pour d'autres personnes, bien évidemment.
Mais par exemple, moi, sans vouloir te raconter ma life, je peux tomber amoureuse de quelqu'un comme on tombe d'une chaise. Les trucs de style "hinhin-jamais-le-premier-soir" ou "atta, j'ai mon quota du mois cbon là, reviens dans 2 on pourra parler" c'est des trucs qui me passent complètement au dessus. Un de mes amoureux actuels, je l'ai rencontré un soir en 2009, Quelques heures plus tard, on était ensemble. On l'est encore aujourd'hui. Rapidité ne veut pas forcément dire "premier-e-venu-e", "je prends ce qui vient".

Je suis ainsi, je peux aller très vite, je "sais" très vite. Le coup de foudre, je fais plus qu'y croire, je l'ai vécu, maintes fois. :) Je crois savoir que mes amoureux actuels et passés n'ont pas forcément vécu ça le mieux du monde, au premier abord. En me connaissant, en discutant, on se rends vite compte que si je suis rapide, je suis cependant très loyale.
On en a parlé, parce-que mes amoureux sont avant tout mes amis (l'inverse n'est pas vrai! ^^ ), j'ai pu les rassurer. Comme je les aimais très fort, je me suis sentie mal pour leur malaise, je pouvais pas laisser la situation sans rassurer.
Et quand parfois je me sent mal, quand mes amoureux en voient d'autres, parce-que j'ai une grande peur de l'abandon, j'en discute pour dissiper les doutes (ou malheureusement parfois les confirmer, la peur n'éloigne pas le danger malheureusement, mais, je ne regrette rien. :) )

Peut-être Nico est une personne comme moi, capable de tomber amoureux rapidement et de le savoir très rapidement aussi. Avoir une nouvelle relation rapidement ne veut pas nécessairement dire une amourette comme ça en passant y'avait-de-la-lumière-je-suis-entré.
De l'impression que j'en ai quand tu le raconte, il ne semble pas être une personne qui "donne dans la transition" (j'en ai souvent été une, et c'est effectivement très déplaisant et je me suis promise de ne jamais être ce type de personne). En gros, qui vit une relation "pour se consoler", pour "passer à autre chose". Après ptet je me trompe mais tu dois lui accorder le bénéfice du doute.
Si tu es encore en colère là de suite, je ne saurai que trop te conseiller, bien évidement, de prendre du recul par rapport à tout ça, afin d'aborder la discussion plus sereinement, que tu dois avoir ceci dit, tu dois pouvoir être rassurée.
Tes sentiments ont une source, tu dois la trouver.

Je suis passée d'une monogamie au polyamour, sauf qu'il y a eu rupture avec mon ex. C'est une personne formidable, très gentille mais il ne pouvait pas gérer le pa, pour lui ou pour moi.
Tu es encore avec Nico, même si vous êtes éloignés et tu as beaucoup de chances, tu peux parler de tout ça avec lui, le pa ne vous a pas séparé. J'aurai adoré pouvoir faire ça avec mon ex.
Entrer dans le mode poly, ça ne signifie pas que tout va être rose dans un monde de compersion et tout le monde aura 12 relations et les aura au même rythme. C'est pas une histoire de chiffre, c'est une histoire de feeling, on est pas tous logés à la même enseigne là-dessus.

Peut-être aussi qu'inconsciemment (et ce n'est pas un jugement attention, c'est juste une piste), tu respectais un certain deuil, qu’inconsciemment, tu te disais que ça durai plus longtemps, et peut-être aussi que tu serai la première à plaire. Inconsciemment, c'est ptet ta propre faculté à plaire qui est remise en cause par le fait que ton amoureux trouve une autre relation rapidement.
Pour avoir lu des tas de témoignages ici, j'ai souvent pu lire/entendre que lorsque l'autre trouvait une autre relation (plus ou moins rapidement, mais ça faisait plus mal qd c’était rapidement, comme ton cas), la personne se sentait laissée pour compte, en colère, dans le besoin d'avoir une relation pour mettre les "comptes" à égalité, et que lorsque cette personne trouvait une autre relation, cette colère disparaissait vite.
Se retrouver dans une sorte de "concours", même si on ne le veut pas, c'est quelque chose de très humain, tu n'as pas à t'en faire si c'est ton cas.
Mais à partir de ce savoir, tu as cette chance de pouvoir sortir du coup de cette mécanique, fort désagréable pour toutes les parties concernées, on en convient.

Ne t'en fais en tout cas. Prends l'air, change toi les idées, puis réfléchis d'où peuvent te venir ces sentiments, au calme, et discutes-en ensuite avec ton amoureux, il ne va pas te manger. :) (enfin j’espère pas! Sinon, un truc, vise les yeux... ;) )

#
Profil

PolyEric

le mardi 27 mars 2012 à 00h04

Je ne suis pas passé du mono-amour au polyamour, mais je dirais bien deux ou trois trucs.

Chachatouille
Avec Nico, nous avons décidé ....d'entrer dans un vrai polyamour finalement.
.... je viens d'apprendre qu'une nouvelle relation était sur le point de naître.
C'est étrange et pas du tout cohérent avec ce que nous avons décidé

Je n'ai pas pigé, j'ai du loupé un épisode.

Chachatouille
j'ai l'impression qu'il s'est jeté sur la première fille venue, qu'il se console bien vite de notre séparation physique

A moins que ce soit justement pour se consoler qu'il se lance ainsi.

Chachatouille
, mais j'en bave. Je lui en veux. Je suis en colère ....
....
Je sens que ce n'est pas de la jalousie, plutôt de la tristesse et de la colère.

Effectivement, ça ne ressemble pas à de la jalousie. On dirait que ça se passe entre toi, et toi, tout en lui attribuant quand-même une part de responsabilité. On dirait que tu as l'impression de t'être faite avoir (ou que tu t'es faite avoir tout court, je ne peux pas le savoir donc considérons seulement que c'est une impression, et que cette impression est bien réelle). Votre décision d'ouvrir au polyamour me donne l'impression que tu acceptes de considérer que tu n'es pas la seule à pouvoir lui plaire. Pourtant votre situation te choque. J'en déduits que tout est dans le temps relativement court qu'il a mis pour trouver quelqu'un qui lui plait. On dirait que ça te rabaisse, que ça attaque ton égo, que ça attaque ta vision de ta place par rapport aux autres femmes.

Chachatouille
Comment vais-je réussir à passer d'une relation privilégiée à cette relation là ?

D'abord se poser la question de savoir si ta nouvelle vision de votre relation est plus exacte que l'ancienne vision que tu en avais. Ensuite, analyser la situation, s'analyser, prendre le temps de comprendre, de se comprendre, et de comprendre l'autre, enfin c'est mon avis.
Rassemble, ton courage, ton intelligence, ton coeur et ta détermination.

Chachatouille
J'aimerais avoir des témoignages de gens qui ont vécu un passage d'une monogamie à un polyamour.

Personnellement, je n'ai pas ça en stock. C'est tout ce que je pouvais te dire pour l'instant de ce que je te lis ici, j'espère que ça t'aideras quand-même un peu.

#
Profil

tentacara

le mardi 27 mars 2012 à 00h27

Je viens un peu sur la pointe des pieds, c'est un peu compliqué de participer à la discussion vu que je vous connais tous les 4 et en particulier toi et Nico.

Plusieurs choses pourtant me viennent, en vrac :

Tu es déjà passé d'une relation mono à une relation poly lorsque Christophe a rencontré Giulia. Certes, tu étais avec Christophe depuis longtemps, votre relation cherchait peut-être un deuxième souffle, mais bien que ta relation avec Nico soit plus récente, vos quelques mois de vie commune ont un peu entamé la passion. Alors, quelle est la différence? Pourquoi vis-tu si mal ce nouveau changement quand tu as si finement négocié le premier virage?

Tu étais en grande partie à l'origine du départ de Nico (n'y vois aucun reproche, hein, c'est ce qui est ressorti de nos dernières conversations), tu n'arrivais pas à vivre sous le même toit que lui. Il a pris quelques semaines pour préparer son départ et il me semble que vous vous prépariez tous à des changements multiples. Il reprenait contact avec ses ami(e)s de Strasbourg et "badinait" volontiers sur les réseaux sociaux. Ma deuxième question est donc : est-ce vraiment une surprise?

Troisièmement, dans son dernier article de blog et ailleurs, Nico raconte qu'il fera son possible pour maintenir avec vous la "relation privilégiée" que vous aviez, que la fin de la vie commune ne signifiait pas la fin de l'amour. En outre, vous avez choisi d'ouvrir vos relations d'un commun accord. Je peux comprendre la jalousie, la crainte qu'une nouvelle histoire, plus proche géographiquement, n'éclipse celles qui existaient déjà. Mais la colère et la tristesse? Pourquoi? Il ne t'a pas trahie, il n'a pas trahi ses engagements, il n'a pas menti, il fait exactement ce qu'il était prévisible qu'il fasse : il cherche à recréer un environnement où il se sente bien. Peu importe la nature ou la qualité de sa nouvelle relation, elle n'est pas illégitime, elle est dans l'ordre des choses.

Nico, tout comme vous (les trois autres) vient de vivre une expérience sentimentale très intense cette dernière année, peut-être a-t-il besoin de vivre des choses un peu plus légères aujourd'hui? Je suis bien certaine qu'il n'oublie pas ce qu'il partage avec toi (vous), mais sa route a divergé de la vôtre et il prend la responsabilité de sa propre vie. Peut-être est-il soulagé d'être parti, je crois que vous l'êtes tous d'une certaine manière, mais je ne doute pas que tu lui manques.

Un conseil? Le même que les copines : laisse faire le temps et occupe-toi de ta vie. Je crois que tu as bien des choses à remettre sur les rails dans ta vie personnelle aussi. J'ai pu voir à plusieurs occasion quelle complicité et quelle tendresse vous liaient Nico et toi. Vous vous retrouverez. A toi de faire en sorte qu'à ce moment là, il retrouve une Charlotte plus épanouie et sure d'elle que celle qu'il a laissée.

Je t'embrasse (et tu as toujours un open canapé à la maison).

#
Profil

tentacara

le mardi 27 mars 2012 à 00h40

P.S.: Heu, en guise de pointe des pieds, j'ai un peu sauté dans le plat à pieds joints avec mes gros sabots. J'espère que tu y vois tout de même l'amitié que je te porte et mon désir de t'aider avant tout, y compris en te mettant face à tes contradictions..
Gros bisous et courage, ma belle! Tu sais où me trouver en cas de besoin.

#
Profil

LuLutine

le mardi 27 mars 2012 à 00h47

tentacaraJ'espère que tu y vois tout de même l'amitié que je te porte et mon désir de t'aider avant tout, y compris en te mettant face à tes contradictions..

Pour ma part, je pense que tout le monde a des contradictions ^^
Les mettre en lumière, ça nous fait avancer. Il n'y a donc pas de "mal" ou de "honte" à en avoir (à mon avis).

#

(compte clôturé)

le mardi 27 mars 2012 à 08h40

Lulutine
Je suppose que tu as déjà fait part à Nicolas de ton ressenti (?)

Oui, bah j'ai réagi aussitôt qu'il me l'a dit. J'ai vraiment méchamment réagi d'ailleurs.

Lulutine
Je pense aussi que la foi que tu as en ta/votre capacité à surmonter ces difficultés est un élément décisif. Quand on a confiance en quelqu'un et en la relation qui nous unit à lui, même dans une période difficile, on sait qu'on va s'en sortir et qu'on va venir à bout des problèmes.

C'est surement ça qui pêche. Je veux dire par là, que l'on a déjà pas surmonter les premières difficultés qui se sont heurtées à nous donc je ne vois pas comment je pourrai croire que notre couple pourra vraiment survivre après des amours passionnels qu'il va avoir.

Lulutine
Tu parles de "relation privilégiée", mais quels sont ces privilèges que tu évoques ? Sont-ils si essentiels que cela dans votre relation ? Sont-ils réellement en danger ? Est-ce qu'il n'y a pas d'autres éléments essentiels de votre relation qui eux, sont toujours présents, indépendamment de la présence d'une nouvelle amoureuse (tu peux sans doute t'appuyer sur ces éléments pour te rassurer sur l'état de votre relation) ? Etc.

Je parle des différentes importances qu'on les relations que l'on a dans le polyamour. J'ai tendance à penser que du fait de notre éloignement et de notre incapacité à faire le moindre projet ensemble, nuit au fait que nous pouvons toujours nous considérer comme une relation principale. Lorsque l'on a choisi qu'il partirait, mais que nous resterions ensemble, je pensais que par défaut notre relation prendrait moins d'importance, qu'elle deviendrait satellitaire dans nos vies respectives. Sauf que je me suis aperçue que Nico ne le voyait pas de cette manière. Pour lui, nous sommes actuellement ensemble comme nous étions avant qu'il emménage avec moi. Je crois que le fait de tourner d'une certaine façon, la page, sur l'importance de notre relation m'aiderai à me détacher un peu de ce qu'il peut vivre. Quand ça va pas, je suis du genre à prendre mes distances.

Lulutine
Enfin, peut-être que tu peux te mettre un peu à la place de Nicolas. Il est parti, il vous a quittés (géographiquement je veux dire ^^) et du coup, c'est lui qui se retrouve "tout seul" alors que vous, vous êtes tous les trois. N'est-ce pas naturel qu'il souhaite nouer d'autres relations là où il est ? Il devrait rester "tout seul" chez lui, pendant que vous, vous pouvez vous réconforter mutuellement tous les trois ?

Il est parti également pour retrouver sa vie sociale qu'il avait en étant à Strasbourg. Il l'a retrouvé. Oui c'est naturel qu'il puisse avoir de nouvelles relations, mais pas si vite ! Je trouve ça trop rapide ! J'ai à peine réussi à ravaler mes larmes de la tristesse de son départ qui signifiait aussi un échec pour moi, que là hop, c'est bon ! Il tourne la page vite fait bien fait, avec une ex revue juste pour prendre un verre. Je ne le comprends pas. J'ai l'impression qu'il a peu de considération pour ce que nous avons vécu, bref...

kerdekel
Peut-être aussi qu'inconsciemment (et ce n'est pas un jugement attention, c'est juste une piste), tu respectais un certain deuil, qu’inconsciemment, tu te disais que ça durai plus longtemps, et peut-être aussi que tu serai la première à plaire. Inconsciemment, c'est ptet ta propre faculté à plaire qui est remise en cause par le fait que ton amoureux trouve une autre relation rapidement.

Je pense que tu as raison et ce que c'est là le problème. Je respectais une sorte de deuil. Pour ce qui est de retrouver une relation en premier, je savais que ce serai Nico. Il est dans une ville, il sort, ne travaille pas, et il a toujours été dragueur. Donc forcément je savais que moi, dans ma cambrousse, avec un travail prenant et mon peu de confiance en moi, je n'allais pas rencontrer de gens rapidement. Et de toute façon, je n'en ai pas forcément très envie, parce que, comme dit plus haut, je respecte toujours une sorte de deuil.

Eric 49
On dirait que tu as l'impression de t'être faite avoir (ou que tu t'es faite avoir tout court, je ne peux pas le savoir donc considérons seulement que c'est une impression, et que cette impression est bien réelle). Votre décision d'ouvrir au polyamour me donne l'impression que tu acceptes de considérer que tu n'es pas la seule à pouvoir lui plaire. Pourtant votre situation te choque. J'en déduits que tout est dans le temps relativement court qu'il a mis pour trouver quelqu'un qui lui plait. On dirait que ça te rabaisse, que ça attaque ton égo, que ça attaque ta vision de ta place par rapport aux autres femmes.

Je pense que tu as touché dans le mille. Oui, ça attaque surement mon égo d'avoir l'impression qu'il n'a pas cherché un peu longtemps avant de commencer une nouvelle relation. L'impression qu'il a pris ce qu'il avait sous la main, une ex, donc oui, je pense que ça m'enlève une part de l'impression d'être une personne intéressante qu'on a choisi sur une sélection drastique. ^^ Je grossis, mais je pense que c'est là que ça fait mal.

tentacara
Alors, quelle est la différence ? Pourquoi vis-tu si mal ce nouveau changement quand tu as si finement négocié le premier virage ?

Oh j'ai laissé des plumes dans le premier virage. Je ne l'ai pas si bien gérer que cela et c'était un peu différent compte tenu du fait qu'il s'agissait d'échangisme au tout début et que c'était "équilibré". Là, je me sens moins que rien : l'un ne me désire plus, l'autre s'en va et trouve une nouvelle copine au bout de deux semaines. Je me sens plus bas que terre. J'ai perdu toute confiance en moi (j'en avais déjà pas beaucoup). Je n'arrête pas de me demander ce qui tourne pas rond chez moi.

tentacara
Ma deuxième question est donc : est-ce vraiment une surprise ?

Non, ce n'est pas une surprise. Que ça arrive si tôt, oui... Je pensais qu'il coucherait avec un fille et basta ^^

tentacara
Je peux comprendre la jalousie, la crainte qu'une nouvelle histoire, plus proche géographiquement, n'éclipse celles qui existaient déjà. Mais la colère et la tristesse ? Pourquoi ? Il ne t'a pas trahie, il n'a pas trahi ses engagements, il n'a pas menti, il fait exactement ce qu'il était prévisible qu'il fasse : il cherche à recréer un environnement où il se sente bien. Peu importe la nature ou la qualité de sa nouvelle relation, elle n'est pas illégitime, elle est dans l'ordre des choses.

Effectivement, il n'a pas menti, ne m'a rien promis. Mais d'une certaine façon, je me sens quand même trahie parce que j'ai l'impression qu'il trahit la relation que nous avons pu avoir. Ensuite cette séparation était effectivement d'une comme un accord. Je l'ai voulue, je l'ai eue. J'avais tellement fini par le détester au quotidien, que je ne voyais pas que je pourrais mal vivre des nouvelles relations. Je pensais qu'il y aurait une période où ça se tasserait avant de démarrer de nouvelles relations. Je me suis trompée, et je me le prends en pleine poire.

Pas de problème pour les deux pieds dedans. Je sais que me dit tout ça en toute amitié.

Je crois qu'il faut que je travaille sur cette impression d'être continuellement la dinde de la farce. Trop gentille, trop conne. Des contradictions j'en ai plein. A moi de savoir maintenant ce que je veux réellement. Peut-être que je ne peux pas bâtir de polyamour serein sur une relation au passé exclusif.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

(compte clôturé)

le mardi 27 mars 2012 à 08h40

J'ai fait du caca avec les quotes ^^ J'ai pas compris comment ça marchait !

#
Profil

tentacara

le mardi 27 mars 2012 à 09h02

LOL, c'était un exercice intéressant à lire, le matin au réveil. :)
Je pense que, comme tu le dis très bien, ta confiance en toi en a pris un sacré coup en un an et que tu as besoin de te retaper. Tu as un travail prenant, c'est vrai, mais qui te permet aussi de sortir de ta cambrousse régulièrement, de rencontrer des gens. Au delà d'une relation amoureuse, le regard extérieur peut t'aider à (re)prendre conscience que tu es une femme pétillante, brillante, intéressante et talentueuse.Tu n'es plus la personne que Christophe a rencontrée il y a 5 ans, pas plus que celle que Nico a rencontrée l'année dernière. Confronte toi au monde pour savoir qui tu es aujourd'hui, ce que tu veux, qui tu as envie de voir, d'aimer. Rencentrage toute, quoi!
Je n'ai qu'une certitude, ça passera. Tu traverses une période difficile, tu en as vues d'autres. Le couple n'est pas le seul moyen de s'épanouir, loin s'en faut.

#
Profil

lam

le mardi 27 mars 2012 à 10h00

Chachatouille
J'aimerais avoir des témoignages de gens qui ont vécu un passage d'une monogamie (parce que finalement c'est ce qui se rapproche le plus de notre relation d'avant) à un polyamour. Comment avez vous réussi à gérer de ne plus être le (ou la) seule dans le coeur de votre partenaire ?

Ca, pour avoir essayé, c'est pas facile. Je pense que j'y suis pas arrivée parce que c'était trop dur de décoder tout ce que j'avais projetté dans cette histoire exclusive, et que j'étais un peu seule à vouloir ce changement...
Je trouve ça plus facile depuis que je vis des amitiés sexuelles mais pas des 'relations'. Parce que même sans être exclusives le coté couplesque me mangeait littéralement ma confiance et ma relation avec moi. Ca me fait un bien fou de me sentir moi et plus 'la "copine/amante/meuf" de qqune...'. C'est pas moins intense, y'a pas moins de sentiments, seuleument y'a plus de place pour les projections et les attentes 'automatiques'.
Et je vis pas ça comme un échec, et c'est pas toujours facile, et j'ai pas forcément qqune avec qui je construit une amitié sexuelle pour me prendre dans ses bras quand ça va pas. Mais comme je ne vois plus sexe et projets de vie comme des trucs forcément liés, il y en a d'autres des personnes. Avec qui on fait du sexe ensemble parfois/souvent, ou jamais. Et je suis claire sur le fait que je les aime. Toutes. Et j'essaie de leur dire combien elles sont importantes pour moi.

Voilà, moi je m'en sors en ayant pas de 'partenaire' parce que c'est source de trop de projections pour moi, mais des ami-e-s que j'aime dont certain-e-s sont des amant-e-s aussi sur des fréquences variables, dont certain-e-s avec qui on construit un futur commun. Catégories mutuellement non-exclusives. Intersections d'espaces de partage émotionnel.

Chachatouille
A moi de savoir maintenant ce que je veux réellement.

Yep, comme les autres qui ont répondu, je crois que c'est une super bonne piste pour commencer.

Tout ça (ces changements que j'explique avant) a eu des répercussions que je juge hyper positives sur ma confiance en moi. comme si en m'enlevant la béquille d'un-e "partenaire" ça me permettait de me rendre compte que oui je tiens bien debout toute seule et même j'avance grave ;-)

Chachatouille
Peut-être que je ne peux pas bâtir de polyamour serein sur une relation au passé exclusif.

pour finir j'ai envie de paraphraser ta dernière citation et dire "Peut-être que je ne peux pas bâtir de relation affective sereine sans une chouette relation d'amour avec moi-même."

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

lam

le mardi 27 mars 2012 à 10h01

tentacara
Le couple n'est pas le seul moyen de s'épanouir, loin s'en faut.

j'apprécie toujours ta plume concise et efficace - une citation belle et percutante pour commencer cette journée printanière :-)

#
Profil

PolyEric

le mardi 27 mars 2012 à 18h42

Je ne sais pas pourquoi, quand on est jeune, on utilise la sexualité (et l'amour qui va avec), comme une validation de soi-même, mais c'est un fait.

Et je ne sais pas pourquoi non plus, on a besoin de s'identifier par rapport aux autres, mais c'est également un fait.

Toujours est-il que l'amour ne sert pas qu'à se valider soi-même par rapport aux autres, heureusement sinon on s'emmerderait.

Une fois n'est pas coutume, je vais cité Francoise dans le reportage au présentateur tarte : "Comprendre qu'il faut à la fois une énorme confiance en soi et une énorme humilité, c'est 20 ans de travail."

Bien, essayons de conserver ton acquis Chachatouille, sur la confiance en soi. Il me semble que tu l'as acquise, donc il ne faudrait pas que cette histoire vienne la détruire, même partiellement. Une certaine pression de remise en cause, de doute, va probablement provoquer (si ce n'est déjà fait) le phénomène de t'en vouloir (de n'avoir pas vu, de t'être faite avoir, etc, toutes les excuses sont bonnes pour s'attaquer soi-même). Mais non, non, non. Il ne faut pas céder à cette tentation.Sinon, c'est dix ans de perdu (la moitié de 20 ans). Garde la confiance en toi, on n'en parle plus. Qu'est ce qui cloche alors ?

Bien, essayons d'acquérir 10 ans en 10 minutes. Il te manque l'humilité. Comment ça s'acquiert ? Réponse : en gardant la confiance en soi. Pas besoin d'être la meilleur, la plus belle, celle qu'on met longtemps à trouver, pour avoir le bonheur. Non, pas la peine. Par contre, il faut être la plus humble, il faut parvenir à accepter l'idée d'être une poussière dans le vent '"Dust in the wind" et c'est là qu'il te manque un petit truc pour être bien. Tu ne peu avoir confiance en toi qui si tu restes humble.

Je dis "tu", mais c'est valable pour tout le monde, même pour moi. Hum.

Il me reste 20 secondes avant de rendre l'antenne, donc je vais dire la phrase ultra connue qui tue quand-même par la profondeur de sa vérité. La plus grande qualité d'une femme, c'est d'être là. Tu peux te faire belle, intelligente, sympathique, amoureuse et tout le tremblement, si tu n'es pas là.... Autrement dit, il vaut mieux être moche, bête, con et détestable, qu'absente.

Oups, j'ai oublié de dire la phrase : "Loin des yeux, loin du coeur".

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

LuLutine

le mardi 27 mars 2012 à 19h22

Chachatouille
J'ai fait du caca avec les quotes ^^ J'ai pas compris comment ça marchait !

Tu avais juste oublié de refermer la balise "cite" avec un ">".
A chaque citation... ^^

J'ai modifié pour que ça soit lisible :)

#
Profil

exred

le mardi 27 mars 2012 à 20h34

Chachatouille
Il est parti également pour retrouver sa vie sociale qu'il avait en étant à Strasbourg. Il l'a retrouvé. Oui c'est naturel qu'il puisse avoir de nouvelles relations, mais pas si vite ! Je trouve ça trop rapide ! J'ai à peine réussi à ravaler mes larmes de la tristesse de son départ qui signifiait aussi un échec pour moi, que là hop, c'est bon ! Il tourne la page vite fait bien fait, avec une ex revue juste pour prendre un verre. Je ne le comprends pas. J'ai l'impression qu'il a peu de considération pour ce que nous avons vécu, bref...

Peux-tu expliquer le lien que tu fais entre sa rapidité à commencer une autre relation et la considération qu'il a pour la vôtre ?

#

(compte clôturé)

le mardi 27 mars 2012 à 21h14

Eric_49
Bien, essayons de conserver ton acquis Chachatouille, sur la confiance en soi. Il me semble que tu l'as acquise, donc il ne faudrait pas que cette histoire vienne la détruire, même partiellement. Une certaine pression de remise en cause, de doute, va probablement provoquer (si ce n'est déjà fait) le phénomène de t'en vouloir (de n'avoir pas vu, de t'être faite avoir, etc, toutes les excuses sont bonnes pour s'attaquer soi-même). Mais non, non, non. Il ne faut pas céder à cette tentation.Sinon, c'est dix ans de perdu (la moitié de 20 ans). Garde la confiance en toi, on n'en parle plus. Qu'est ce qui cloche alors ?


Je ne sais pas ce que j'ai dis qui t'es fait comprendre que j'avais de la confiance en moi. Parce que celle que j'ai est proche du néant ^^ Donc ce sera 20 ans de travail pour moi alors ! ^^

exred
Peux-tu expliquer le lien que tu fais entre sa rapidité à commencer une autre relation et la considération qu'il a pour la vôtre ?

J'ai toujours considéré que lorsque l'on débute quelque chose avec quelqu'un, que l'on tombe amoureux, c'est que l'on se rend disponible. Ce sont des choix. Donc il a fait le choix de commencer déjà à refaire sa vie et donc de passer à autre chose très rapidement. Je ne dis pas qu'il n'a pas de considération pour notre relation, c'est juste l'impression que ça me donne. D'être passé aussi vite à autre chose, me laisse à penser que la nôtre n'avait pas tant d'importance que cela puisqu'il n'a pas eu cette période de tristesse et de deuil. Ensuite, je sais que c'est ma façon de fonctionner et que je ne peux pas forcément l'appliquer à tout le monde, mais voilà, automatiquement, je calque ma façon de vivre les choses.

C'est con et égoiste, mais j'aurais aimé avoir l'impression qu'il soit un peu triste parce qu'il n'est plus avec moi.

#
Profil

Clown_Triste

le mardi 27 mars 2012 à 21h29

Chachatouille
C'est con et égoiste, mais j'aurais aimé avoir l'impression qu'il soit un peu triste parce qu'il n'est plus avec moi.

Visiblement, intellectuellement au moins, tu sais à quoi t'en tenir : ton fonctionnement personnel (le seul dont tu as fait l'expérience) n'est pas nécessairement valable pour les autres, vouloir que quelqu'un soit triste pour valider l'importance de sa (fin de) relation avec toi est "con et égoïste".

C'est une idée intéressante. Je n'ai pas de solution idéale mais tu peux déjà commencer par identifier que ces pensées que tu désapprouves et ces émotions que tu ressens sans les désirer ne sont pas toi. C'est plutôt l'oeuvre de ton mental, de ton égo assoiffé de satisfaction. Cela fait partie de toi mais n'est pas vraiment "toi".
Si tu te dissocies de ces pensées et de ces émotions quand elles arrivent, en imaginant une sorte de personnage égoïste et malveillant dans ta tête qui tente de te contrôler, tu auras peut-être plus de facilité à le gérer (ce qui n'est pas simple dans une société française cartésienne qui nous apprend très jeune que "je pense donc je suis" et fait donc l'amalgame entre notre pensée et notre être).

Ouais, je sais, tout cela sonne un peu New Age mais, à titre personnel, j'ai trouvé que cette capacité de faire un distinguo clair entre ma petite voix intérieure et mon moi réel, profond, m'aidait à faire face à certaines situations que je ne souhaitais pas voir se (re)produire.

Ne connaissant pas Nicolas, je ne peux prétendre dire ce qu'il ressent. Mais trouver du réconfort auprès d'une personne familière (une "ex") après une séparation ne me semble pas dénué de sens. Cela ne veut pas dire qu'il a oublié votre relation ou n'y accorde plus d'importance. C'est sans doute au contraire une manière pour lui d'oublier un peu sa peine, de vivre des moments heureux pour ne pas se morfondre.
Ce n'est pas parce que l'imagerie romantique nous montre que si on s'aime vraiment, on doit se morfondre, pleurer toutes les larmes de son corps et jurer de rester célibataire jusqu'à la mort après une séparation qu'il faut se conformer à ce modèle imaginaire. Et chacun à sa manière de faire face, qui peut être très différente de celle des autres (mais pas forcément pire ni meilleure).

Bien sûr, il s'agit là d'arguments raisonnés et l'intellect est limité dans sa capacité à barrer la route aux émotions. J'espère néanmoins que cela pourra t'aider un peu.

C.T.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

exred

le mardi 27 mars 2012 à 21h40

Chachatouille
J'ai toujours considéré que lorsque l'on débute quelque chose avec quelqu'un, que l'on tombe amoureux, c'est que l'on se rend disponible. Ce sont des choix. Donc il a fait le choix de commencer déjà à refaire sa vie et donc de passer à autre chose très rapidement.

Quel délai aurait été acceptable pour toi ? est-ce que ça se compte en semaines, mois, ou autre chose que des unités de temps ?

Chachatouille
Je ne dis pas qu'il n'a pas de considération pour notre relation, c'est juste l'impression que ça me donne. D'être passé aussi vite à autre chose, me laisse à penser que la nôtre n'avait pas tant d'importance que cela puisqu'il n'a pas eu cette période de tristesse et de deuil.

La manière de gérer l'après-séparation (enfin vous n'êtes même pas séparés mais on peut généraliser à l'après-évènement difficile) est est vraiment une chose qui varie beaucoup selon les personnes.
Tu as parlé ouvertement avec lui de ce qu'il ressentait suite à votre éloignement ? si tu lui fais confiance (j'espère que c'est le cas), crois plutôt ce qu'il te dit que les extrapolations que tu peux faire à partir de son comportement en faisant un parallèle avec comment tu le vivrais à sa place.

Moi par exemple j'ai dû récement me séparer d'une personne avec qui j'ai vécu pendant plusieurs années, je n'ai pas ressenti le besoin d'être en deuil ou de montrer par mes actions que j'étais triste (pourtant je l'étais).

Ca ne veut pas dire que je considère maintenant cette relation passée comme sans importance, bien au contraire. Seulement, ça ne m'empêche pas de vivre.

N'en veux pas à ton ami de vivre sa vie et de combler le vide qu'il doit ressentir, se séparer de toi n'est sûrement pas facile pour lui non plus, même s'il ne le manifeste pas de la même façon que toi.

#

(compte clôturé)

le vendredi 30 mars 2012 à 22h48

Merci à vous pour vos messages :) Merci vraiment d'avoir été là pour me répondre.

J'essaye effectivement déjà d'utiliser la méthode qui consiste à se différencier des pensées que l'on a, pas toujours évident quand la douleur est très violente et vous submerge.

Cela fait maintenant quelques jours que je vis avec cette idée qu'il a désormais quelqu'un d'autre. J'essaye de m'y faire, de toutes mes forces et de relativiser. Des fois, ça passe, des fois non. J'ai appris aujourd'hui que leur première fois est passée. Un peu de mal à passer sur le coup, mais je tente de me dire qu'après tout je dois croire Nico qui me dit que cela ne changera rien en nous. Je l'espère et j'ai envie de le croire sincèrement. Je vais donc lui donner ma confiance en souhaitant de toutes mes forces qu'il en fasse bon usage.

Je vais me laisser du temps pour voir si je peux gérer tout cela et puis si je n'y arrive pas, comme me l'a dit @Tentacara e "le polyamour ne convient pas à tout le monde". En attendant, je vais tenter l'expérience, nous verrons bien.

Je vais essayer de rendre la vie moins difficile à Nicolas. Je pense aussi qu'il faut que de mon côté, je commence à voir du monde. Cela me fera le plus grand bien. Besoin de vivre moi aussi, des expériences de nouvelles personnes, après tout, il n'y a pas de raison qu'il n'y ai que lui qui s'amuse ! ^^

Bonne fin de soirée à tous

#
Profil

PolyEric

le samedi 31 mars 2012 à 17h57

Chachatouille
Je ne sais pas ce que j'ai dis qui t'es fait comprendre que j'avais de la confiance en moi. Parce que celle que j'ai est proche du néant ^^ Donc ce sera 20 ans de travail pour moi alors !

Quand on est sûr qu'il faut douter de soi, c'est que l'on est trop sûr de soi.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion