Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Toute nouvelle...

Témoignage
#
Profil

Beloun

le vendredi 07 juillet 2017 à 15h07

Bonjour,

J’ai découvert il y a peu la blogosphère et j’aime la solidarité et l’attention qui peuvent régir un forum. Je m’adresse donc à vous, inconnus, avec toute l’honnêteté de mon anonymat pour que vous m’aidiez.

Il y a 8 ans, je suis allée vivre à Montréal et j’y ai trouvé deux amours : une ville, un homme - C. Malheureusement, ou très heureusement, il était dans une relation avec une femme qui vivait de l’autre côté de l’océan et qui est tombée enceinte de jumeaux. Après un an, je suis retournée en Europe pour mes études.

Pendant 8 ans, nous ne nous parlions que par mail, un tous les 2 ou 3 mois, car nous ne pouvions perdre complètement le contact mais qu’il fallait bien que chacun avance. Sa copine a tout lâché pour venir s’installer à Montréal pour qu’ils élèvent leurs enfants ensemble. J’ai rencontré un homme, je m’y suis fiancée et j’ai obtenu mon diplôme. Avant le mariage, nous avons décidé de partir en vacances à Montréal, je voulais retrouver ma ville, la lui faire découvrir. (Spoiler : nous nous sommes quittés dix jours après notre arrivée).

C et moi, nous avions décidé de nous revoir autour d’un café pour discuter de tout, nous raconter tout et, pour ma part, savoir si le petit pincement au ventre était dû à la nostalgie du temps passé ou à un sentiment jamais éteint. Lorsque nous nous sommes revus, il était clair que les sentiments étaient toujours présents et, lorsque ma relation s’est terminée, je me suis autorisée à répondre à ses avances. Dans l’avion du retour, je pleurais. Sur mon mariage étouffé dans l’œuf, sur cet homme dont je me savais maintenant encore amoureuse et séparée, sur la vie qui formait un grand point d’interrogation, sur cette ville que j’aime tendrement.

Pendant presque une année, C est venu régulièrement me voir, passer quelques jours chez moi, nous avons discuté, nous nous sommes raconté presque tout, j’ai une confiance de plus en plus forte en lui. Il m’a proposé un jour, très rapidement, d’envisager une relation à trois, lui, moi et la mère de ses jumeaux. J’ai toujours refusé car je ne vois pas comment m’installer dans une famille construite. Je sais qu’ils ont des problèmes, il ne m’en parle pas mais je sais qu’ils sont très différents, que leur relation a connu beaucoup de coupures et qu’il leur a fallu énormément de volonté pour réussir à vivre ensemble. Je ne veux surtout pas risquer de détruire leur famille alors je me suis dit que notre relation était un cadeau du ciel mais un cadeau temporaire, que je resterai la maîtresse.

Aujourd’hui, je me prépare à partir pour un grand voyage. Tour du monde, si j’ai les finances et l’envie et la capacité, tour d’Asie, tour de Russie, je ne sais pas, tout ce que je sais, c’est que je pars. La date approche, j’ai commencé mes au revoir. La dernière fois que je l’ai raccompagné à l’aéroport après sa visite, nous nous sommes dit au revoir et il m’a dit « c’est moi qui te regarde partir puisque c’est toi qui quittes notre relation ».
Il est parti et j’ai réfléchi, pendant des jours, j’étais silencieuse, attentive à ce qu’il se passait en moi, à mes émotions. La tristesse, bien évidemment, m’a mise mal pendant plusieurs jours, l’espoir, cet espoir invincible malgré tous mes efforts.

Mais, il y avait un changement, la colère face à la situation s’atténuait et laissait la place à l’acceptation. Et, avec l’acceptation, me revinrent ses paroles « s’ouvrir à l’autre ». Je me suis rendue compte que, durant des mois, je lui en avais voulu de ne savoir me proposer qu’une relation à 3, sans même m’être rendue compte qu’il était prêt et qu’il me demandait de venir tout bousculer dans sa vie pour que nous soyons ensemble. Il me demandait de compléter sa vie et je lui en voulais car il ne savait pas me dire que je suis la seule et l’unique. Je pensais que ce n’était pas assez. Je l’entendais sans l’écouter.

Plusieurs jours plus tard, je l’ai donc appelé et lui ai annoncé que je partais pour mon voyage, car il est prévu, que j’en ai profondément besoin et envie mais que je pensais le finir à Montréal pour quelques temps. Nous n’avons rien décidé, je ne sais pas si je trouverai ma place dans leur vie, si elle m’acceptera, si leurs jumeaux m’accepteront. Je ne sais pas comment nous devrions vivre, une maison ou deux.
Est-ce que je devrai lui proposer à elle que nous passions dès le début du temps ensemble pour apprendre à nous connaître et peut-être nous apprécier ? Est-ce que je devrai plutôt envisager que nous soyons les deux femmes d’un homme qui navigue entre nous ? Est-ce qu’une relation d’amour à 3 peut se construire sur l’envie que ça fonctionne ?

Et pourquoi ai-je cette impression solide que, même si nous y arrivons, ça ne durera pas longtemps ? Est-ce que cette impression est en moi car je ne connais pas, que c’est quelque chose de nouveau et que je n’ai aucune idée de la manière dont ça peut fonctionner ?

Comment pouvons-nous préparer ça au mieux? Il voudrait que nous partions en vacances tous les 3, sans les enfants, pour en parler avant. Je me dis que c'est une bonne idée, les vacances, c'est toujours plus simple, moins sérieux, ça pourrait nous aider à anticiper peut-être...

Merci d’avance de vos conseils

Message modifié par son auteur il y a 2 ans.

#
Profil

bonheur

le vendredi 07 juillet 2017 à 15h30

Personnellement, aimer et vie commune, ne vont pas nécessairement de pair. Après, pourquoi pas ?

Concrètement, la seule aide que je puisse te donner, serait de lire le livre "la polygamie, pourquoi pas ?" de Catherine Ternaux. L'auteure distingue d'entrée la polygamie "subie" (ou conforme aux normes) et la polygamie "choisie" (volonté commune d'une vie à plusieurs personnes qui s'aiment)... tout en gardant à l'esprit que la polygamie est interdite dans notre pays (mariage à plusieurs personnes).

Message modifié par son auteur il y a 2 ans.

#
Profil

Minora

le vendredi 07 juillet 2017 à 16h33

La compagne de C est au courant de cette proposition qu'il t'a faite? Tu ne le mentionnes pas.

#
Profil

Toinou

le vendredi 07 juillet 2017 à 17h15

A part pour la remarque de Minora, je ne vois pas quoi ajouté.
Tu sembles avoir déjà fait une bonne partie du chemin toute seule (+)

#
Profil

bonheur

le vendredi 07 juillet 2017 à 17h36

Le message d'origine a été complété et modifié, pas évident du coup pour suivre ce fil :-/

#
Profil

Beloun

le vendredi 07 juillet 2017 à 18h01

bonheur, oui, je l'ai modifié (j'en ai rajouté pas mal...) et n'ai vu ton message qu'après, merci en tout cas, je vais essayer ce livre!
sa compagne n'est pas encore au courant, il préfère attendre un ou deux mois pour s'assurer que le voyage ne me fait pas changer d'opinion avant de lui en parler. il me dit qu'elle est très ouverte d'esprit et qu'elle sera d'accord pour me rencontrer

#
Profil

bonheur

le vendredi 07 juillet 2017 à 19h10

Leur couple a connu de nombreux bas (si j'ai bien compris) et il voudrait proposer à sa femme une vie soit en trouple, soit partagée entre deux foyers.

Ok, Montréal, ce n'est pas la France et c'est certainement plus envisageable là-bas qu'ici... question de mentalités générales (+)

Malgré tout, si je comprends bien, votre relation est actuellement adultère... avec la trahison qui va avec (mensonge au moins par omission). Aussi, il prend une liberté en parlant à sa place à elle, je trouve. Je ne sais pas si elle sera aussi d'accord que cela ?

Des vacances sans ses enfants... avec toi... sa femme n'est même pas au courant... j'espère que vous parlez d'au minimum 2018 !

Ca me parait rapide, en tout cas concernant sa femme. Assimiler et digérer tout ça, wahoo !

#
Profil

Kuoni

le samedi 08 juillet 2017 à 11h08

Oui j avoue... si elle n est pas au courant, ça me parait surréaliste de te proposer ça. Surtout que vous avez l'air de partir sur une idée de ménage à trois. Pas même sur la simple idée de pouvoir te voir.

T imagines la femme?
«  bon chérie, j ai une maîtresse que je connais depuis des années, qui fait le tour du monde. A la fin elle emménage avec nous. Ça ne te gêne pas?»

Glups... le simple fait d'accepter votre relation serait déjà une grande preuve d ouverture d'esprit.

Pour ma part, j ai essayé l'idée de vivre a trois sous le même toit, avec mes enfants et le lutin de ma femme.

On a vite mis fin a l'expérience.

Comme tu l as dit, tu rentres dans une vie de famille bien ficelée, dont la mère, si elle te tolère, risque fort, vu la situation, de te considérer malgré elle comme une intruse.

Mon point de vue sur ton récit, qui n'engage que moi... c'est que vous fantasmez tous les deux. Vous allez faire du dégât. Les choses fonctionnent à l'envers.
Il aurait du avoir cette conversation avec sa femme avant de l avoir avec toi. Ou alors, et c est ce que je pense, il se dit qu elle acceptera de toutes façons, une foi devant le fait accompli.
Et s'il a peut-être raison sur ce point, elle risque d'accepter par manque de choix et par peur de le perdre. Et a ce moment là, tu auras l'étiquette «  dangereuse» sur le front. Pas une super façon de démarrer une relation.

Ps : si malgré tout vous avancez d une manière ou d une autre dans cette voie, je t encourage a la rencontrer et essayer de tisser une relation d amitié avec elle. Ça n en sera que bénéfique.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion