Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Faut-il être nécessairement rassurant pour ses partenaires dans le cadre de relations non exclusives ?

Engagement
#

(compte clôturé)

le mardi 20 septembre 2016 à 15h30

On lit souvent que rassurer ses partenaires est particulièrement important dans un schéma non exclusif, est ce que vous ressentez une différence sur ce plan par rapport une relation exclusive, est-ce que vous avez développé cette capacité de rassurer ou est-ce que ça vous semble un pré requis absolu ; je me pose ces questions car j’ai l’impression que c’est bloquant personnellement, je ressens bien que mes partenaires réelles ou potentielles ont un besoin d’être rassurées qui me paraît important au regard de ce que je peux développer en réassurance. Du coup, les relations me paraissent plus « graves », presque plus engageantes qu’une relation exclusive, j’ai le sentiment de devoir générer de l’assurance et de la réassurance alors que je dois déjà générer cela dans mon métier et dans mon rôle parental .
Avez-vous ce sentiment à un moment, ou durablement que c’était un effort qui vous coûtait, ou le considérez-vous comme le pendant « normal » du polyamour, dont on ne saurait s’exonérer sans redevenir exclusif?

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

swanndecoachella

le mardi 20 septembre 2016 à 16h53

Je dirais que cela dépend de la personne… Et j'ai conscience de ne pas t'aider du tout ! moI, Insécure par nature, j'ai besoin que mon homme me rassure et je me dis souvent que ça doit être épuisant pour lui. Mais d'un côté comme de l'autre, cela permet de plonger dans nos ressentis et par là même d'avancer…

#
Profil

Dolly

le mardi 20 septembre 2016 à 17h28

Avant, dans ma vie de mono, j'étais pas la plus sure de moi (mais ça allait) et pas jalouse (enfin une ou deux fois en 9 ans mais ce n'est pas significatif).
Depuis que je suis poly, j'ai besoin que mes partenaires me rassurent, surtout mon partenaire "secondaire" parce que je peux très facilement "le perdre" parce qu'il a une autre relation et qu'il peut plus vite se détourner de moi, que je sois moins intéressante/attirante qu'une autre...
Je ne peux pas répondre a ta question mais au moins as tu un point de vue de ce qui peut se passer de l'autre coté ;-)

#
Profil

Tcheloviekskinoapparatom

le mercredi 21 septembre 2016 à 15h48

Bagheera
Avez-vous ce sentiment à un moment, ou durablement que c’était un effort qui vous coûtait, ou le considérez-vous comme le pendant «  normal » du polyamour, dont on ne saurait s’exonérer sans redevenir exclusif?

Le truc c'est que si ça nous coûte vraiment, c'est peut-être qu'on ne peut pas rassurer tant que ça... Il faut avant tout être honnête et si on ne sent pas qu'on va nécessairement être à fond dans une histoire durablement, c'est important de ne pas le laisser croire.

Du coup, perso ça ne me coûte pas du tout de rassurer quand c'est une relation que je sens vraiment bien. Aucune raison de le cacher, aucune raison de ne pas réaffirmer mes sentiments, et plutôt deux fois qu'une si c'est demandé.

Le polyamour peut ajouter au besoin d'être rassuré, dans un premier temps. Mais dans un deuxième temps c'est plutôt l'inverse je trouve : quand on est depuis un certain temps avec quelqu'un-e et qu'on l'a vu avoir d'autres relations et revenir vers nous tout de même, on n'a pas les angoisses classiques des monos "et si demain elle recontre quelqu'un ? et si il tombe amoureux d'un-e autre ?"

La variable principale c'est plutôt le caractère des personnes impliquées. J'aime bien la catégorisation en 4 qui est devenue assez classique dans la "théorie de l'attachement" : sécure, préoccupé, détaché, craintif-évitant. Suivant les combinaisons ça donne des dynamiques différentes, certaines positives (évoluant vers plus de sentiment de sécurité), d'autres plus compliquées, mais si on sait comment on fonctionne et si on comprend comment fonctionne l'autre ça peut aider. Et ça, c'est valable aussi dans un cadre mono.

Un lien parmi d'autres qui développe ça : www.psychomedia.qc.ca/couple/2011-02-14/styles-d-a...

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#

(compte clôturé)

le mercredi 21 septembre 2016 à 21h52

Hello
@Dolly & swann
c'est toujours intéressant de voir les choses de l'autre côté. Je crois que ce serait juste impossible pour moi de rassurer beaucoup et souvent; c'est comme une langue étrangère avec un autre alphabet: au coeur de l'amour, pour moi, il y a de vrais morceaux de liberté, ce qui implique toujours la liberté radicale de partir (et de rester)

@Tchelo
intéressant angle d'attaque
je crois que mon attachement est détaché, donc modérément compatible avec des attachements craintifs ou préoccupés en fait. Et comme la frontière entre l'essai de changement authentique et la feinte est plutôt floue quand l'ego s'en mêle, je crois que vais m'accommoder de mon style détaché-lunaire polycompatible mais pas polyactif.

#
Profil

swanndecoachella

le mercredi 21 septembre 2016 à 23h35

Le truc, c'est parfois des peurs jaillissent qu'on n'attendait pas du tout ! C'est assez étrange de voir sa jalousie, sa peur de l'abandon ou autre se réveiller. Perso, le plus étonnant a été une peur de la comparaison sexuelle alors que je croyais vraiment que ça m'était indifférent. Cela vient aussi des défaillance de mon amoureux qui m'ont beaucoup blessé… Et beaucoup plus que je le pensais.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion