Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Comment me "détacher" sexuellement d'une relation amicale?

Sexualités
#
Profil

lutinette

le mardi 16 juillet 2013 à 09h48

Bonjour,

Je recoupe un peu une discussion "compersion et vous?" remis en avant depuis quelques jours par Juby.

J'ai repris contact avec une amie avec qui j'ai vécu une grande et belle histoire d'amour de 2 ans qui s'est arrêté il y a quelques mois. Mes sentiments sont intacts la concernant si ce n'est que je ne souhaite plus m'investir autant dans cette relation. Ce constat est partagé, la phase passionnelle est belle et bien finie et nous sommes d'accord sur le fait que nous ne souhaitons plus couper les ponts comme nous l'avons fait pendant 5 mois mais pas non plus revenir "à l'ancienne version".
Je ne conçois pas de ne plus avoir de ses nouvelles et de ne plus se voir et la réciproque est vrai. Pour résumé, c'est une amie mais aussi une ancienne amante.
Seulement, j'ai encore une forte attirance physique et sexuelle pour elle
Le sexe à toujours été un sujet de tension entre nous. Lorsque j'aime, j'ai envie sexuellement de la personne. Pour moi, ça fait partie d'un tout. Elle avait l'impression que j'étais en perpétuelle attente, de me décevoir, enfin un truc de ce genre. Ce constat est toujours valable pour elle. Pour moi, elle prend le sexe beaucoup trop au sérieux, je vois pas où est le problème si de temps en temps parce que nous en avons envie toutes les 2 au même moment, nous nous retrouvons dans des moments de tendresse et d'intimité!
Alors là, je suis un peu embêté parce que j'ai pas envie qu'elle ressente ce désir comme une tension et en même temps, il est quand même là ce désir donc il faut bien que je fasse avec. (l’étouffer ne sert à rien je pense)
Moi de mon côté, j'ai envie d'avancer et que ce désir ne vienne pas "parasiter" ma relation avec elle et surtout que ce ne soit pas une frustration pour moi, une espèce d'attente la concernant avec le but ultime: LA relation sexuelle.

Je "sens" que je peux passer à autre chose dans cette relation, j'ai juste besoin d'un coup de pouce. Donc si vous avez des suggestions, conseils... je suis preneuse.
Merci

#
Profil

Anarchamory

le mardi 16 juillet 2013 à 11h12

Bonjour,

lutinette
J'ai repris contact avec une amie avec qui j'ai vécu une grande et belle histoire d'amour de 2 ans qui s'est arrêté il y a quelques mois. Mes sentiments sont intacts la concernant si ce n'est que je ne souhaite plus m'investir autant dans cette relation. Ce constat est partagé, la phase passionnelle est belle et bien finie et nous sommes d'accord sur le fait que nous ne souhaitons plus couper les ponts comme nous l'avons fait pendant 5 mois mais pas non plus revenir "à l'ancienne version".
Je ne conçois pas de ne plus avoir de ses nouvelles et de ne plus se voir et la réciproque est vrai. Pour résumé, c'est une amie mais aussi une ancienne amante.

Bon, ben jusque là ça me semble très positif !

lutinette Seulement, j'ai encore une forte attirance physique et sexuelle pour elle
Le sexe à toujours été un sujet de tension entre nous. Lorsque j'aime, j'ai envie sexuellement de la personne. Pour moi, ça fait partie d'un tout. Elle avait l'impression que j'étais en perpétuelle attente, de me décevoir, enfin un truc de ce genre. Ce constat est toujours valable pour elle. Pour moi, elle prend le sexe beaucoup trop au sérieux, je vois pas où est le problème si de temps en temps parce que nous en avons envie toutes les 2 au même moment, nous nous retrouvons dans des moments de tendresse et d'intimité !

Je ne vois pas le problème non plus.

lutinette
Alors là, je suis un peu embêté parce que j'ai pas envie qu'elle ressente ce désir comme une tension et en même temps, il est quand même là ce désir donc il faut bien que je fasse avec. (l’étouffer ne sert à rien je pense)
Moi de mon côté, j'ai envie d'avancer et que ce désir ne vienne pas "parasiter" ma relation avec elle et surtout que ce ne soit pas une frustration pour moi, une espèce d'attente la concernant avec le but ultime : LA relation sexuelle.

Et elle, est-ce qu'elle éprouve aussi du désir sexuel pour toi ?
Si elle ressent ton désir comme une tension, c'est peut-être parce qu'elle en a moins que toi, non ?
Ou peut-être qu'au final, et contrairement à ce que tu crois, que c'est toi qui prend le sexe beaucoup trop au sérieux ?

Idée (peut-être pas bonne, je ne sais pas) : Essaye de remplacer "sexe" par "manger une glace" et de voir quel effet ça fait à la relecture ;-)

Tiens, je vais le faire pour toi :

lutinette modifiée par MetaZet
Seulement, j'ai encore une forte attirance à manger des glaces avec elle
Manger une glace à toujours été un sujet de tension entre nous. Lorsque j'aime, j'ai envie de manger une glace avec la personne. Pour moi, ça fait partie d'un tout. Elle avait l'impression que j'étais en perpétuelle attente, de me décevoir, enfin un truc de ce genre. Ce constat est toujours valable pour elle. Pour moi, elle prend le fait de manger une glace beaucoup trop au sérieux, je vois pas où est le problème si de temps en temps parce que nous en avons envie toutes les 2 au même moment, nous nous retrouvons dans des moments pour manger une glace !
Alors là, je suis un peu embêté parce que j'ai pas envie qu'elle ressente ce désir comme une tension et en même temps, il est quand même là ce désir donc il faut bien que je fasse avec. (l’étouffer ne sert à rien je pense)
Moi de mon côté, j'ai envie d'avancer et que ce désir ne vienne pas "parasiter" ma relation avec elle et surtout que ce ne soit pas une frustration pour moi, une espèce d'attente la concernant avec le but ultime : LA glace.

#
Profil

lutinette

le mardi 16 juillet 2013 à 11h55

Merci de cette première réponse MetaZet.
Tu as raison, je suis très heureuse de la façon dont notre histoire évolue

Et elle, est-ce qu'elle éprouve aussi du désir sexuel pour toi ?
Si elle ressent ton désir comme une tension, c'est peut-être parce qu'elle en a moins que toi, non ?
Ou peut-être qu'au final, et contrairement à ce que tu crois, que c'est toi qui prend le sexe beaucoup trop au sérieux ?


C'est pas faux... je l'avais pas vu comme ça.
Oui, elle a du désir pour moi mais quelquefois, parfois, c'est compliqué quoi. Il est évident que j'ai de plus fortes envies sexuelles (et désirs) qu'elle et ça depuis le début de notre relation. Elle se sent "étouffer" en quelque sorte, on a toujours été en décalage sur ce sujet.
Et c'est justement ça que je veux dépasser, ce désir qui peut paraître étouffant pour elle mais aussi pour moi. Parce que oui j'ai envie de manger une glace avec elle, mais si elle a pas faim c'est pas grave.

Message modifié par son auteur il y a quelques instants.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Anarchamory

le mardi 16 juillet 2013 à 12h07

lutinette
C'est pas faux... je l'avais pas vu comme ça.
Oui, elle a du désir pour moi mais quelquefois, parfois, c'est compliqué quoi. Il est évident que j'ai de plus fortes envies sexuelles (et désirs) qu'elle et ça depuis le début de notre relation. Elle se sent "étouffer" en quelque sorte, on a toujours été en décalage sur ce sujet.
Et c'est justement ça que je veux dépasser, ce désir qui peut paraître étouffant pour elle mais aussi pour moi. Parce que oui j'ai envie de manger une glace avec elle, mais si elle a pas faim c'est pas grave.

Ben voilà mais tu ne peux pas la forcer si elle n'a pas envie, et ce n'est pas parce qu'elle n'a pas envie qu'elle ne t'aime pas. C'est juste... qu'elle n'a pas envie ! Une question : a-t-elle d'autre(s) amant(e)s que toi ? Si oui : As-tu l'impression qu'elle a plus de désir sexuel avec eux(elles) ?

Peut-être que lorsque vous êtes ensemble et qu'elle n'a pas envie mais toi si, que tu pourrais tout simplement te masturber à ses côtés, en pensant à elle et en lui tenant la main, par exemple. Est-ce que ça pourrait vous convenir à vous deux ?

#
Profil

lutinette

le mardi 16 juillet 2013 à 12h21

Alors là je suis bien d'accord, je peux pas la forcer et je veux surtout pas la forcer. Elle a d'autres amants oui et oui elle a plus de désir sexuels pour eux. Mais on n'est pas du tout dans la même catégorie, le même lien. Et j'ai bien conscience que c'est pas parce qu'elle a pas envie qu'elle ne m'aime pas ou moins.

Je ne cherche surtout pas à comparer parce que y'a rien à comparer tout simplement.

Ensuite, elle est assez inhibée sexuellement (enfin c'est toujours pareil de mon point de vue ! )donc la solution envisagée n'est pas envisageable pour l'instant.
En gros, tout geste d'affection est banni, alors rapprochement sexuel n'en parlant pas !

Il y a encore beaucoup de peur liée à un rapprochement physique par peur de retomber amoureuse de moi. Oui elle m'aime, non elle est plus/pas amoureuse.

J'ai aussi conscience que le temps est notre ami, il y a encore des certaines choses à évacuer dans notre relation.

#
Profil

Anarchamory

le mardi 16 juillet 2013 à 13h54

lutinette
Alors là je suis bien d'accord, je peux pas la forcer et je veux surtout pas la forcer. Elle a d'autres amants oui et oui elle a plus de désir sexuels pour eux.

Ah, j'imagine que ça te rend peut-être un peu jalouse, du coup, parce que tu as l'impression que tu es moins bien qu'eux vu que tu suscites moins de désir sexuel de sa part qu'eux ?

C'est comme le ski : franchement, je ne suis pas très sportif, donc je comprendrais qu'un ami skieur ne me propose pas d'aller au ski avec lui s'il cherche quelqu'un pour faire du ski et qu'il souhaite que ça soit quelqu'un qui soit aussi bon que lui. Par contre, peut-être qu'un autre ami moins bon, ou qui n'a pas cette exigence, pourra souhaiter m'inviter à faire du ski avec lui. Ça dépend des individus. Et puis ça peut évoluer.

Je pense — je me trompe peut-être — que pour susciter son désir, il ne faut pas que tu sois trop "affamée". Laisse-lui le temps de te manquer sexuellement :-)

lutinette
Mais on n'est pas du tout dans la même catégorie, le même lien. Et j'ai bien conscience que c'est pas parce qu'elle a pas envie qu'elle ne m'aime pas ou moins.

Je ne cherche surtout pas à comparer parce que y'a rien à comparer tout simplement.

En effet. Il n'y a rien à comparer.

lutinette Ensuite, elle est assez inhibée sexuellement (enfin c'est toujours pareil de mon point de vue ! )donc la solution envisagée n'est pas envisageable pour l'instant.

Tu veux dire que ça la gênerait que tu te masturbes à côté d'elle ?

Franchement, moi ça ne me dérangerait pas qu'une femme (et en fait, même un homme, et pourtant je ne suis pas homosexuel) se masturbe à côté de moi (oui, même si elle ne m'intéressait pas plus que ça), du moment qu'il y aurait un minimum d'entente entre nous. Je pourrais même lui tenir la main pour lui faire plaisir pendant qu'elle procéderait à la chose (idem, je pense, pour l'homme). A partir du moment où il me resterait une main pour, par exemple, surfer sur polyamour.info :P

Mais je dois être assez peu inhibé...

lutinette En gros, tout geste d'affection est banni, alors rapprochement sexuel n'en parlant pas !

Tout geste d'affection est banni ? Ça c'est plus gênant. A titre personnel, autant je peux me passer encore assez facilement de sexe, autant j'aurais beaucoup plus de mal à ne pas être dadouillé, câliné, embrassé, bisouté, caressé, enlacé, etc. Il me semble que cela ne relève pas de la même catégorie de gestes. Autant le sexe ne se commande pas, et peut réveiller des angoisses très profondes, autant la tendresse je comprends moins comment on peut la refuser. A part peut-être si tu es tout le temps "scotché". Mais j'imagine que ce n'est pas le cas ?

lutinette Il y a encore beaucoup de peur liée à un rapprochement physique par peur de retomber amoureuse de moi.

C'est bizarre ça : pourquoi aurait-elle peur de retomber amoureuse de toi ? Si vous vous entendez bien comme amies, alors tomber amoureuses l'une de l'autre n'est pas un problème, non ?

lutinette Oui elle m'aime, non elle est plus/pas amoureuse.

En même temps, si elle n'est pas amoureuse, ce n'est pas non plus un problème. En fait je ne vois pas très bien quelle différence cela fait.
L'amitié tendre et sexuelle est à l'amour amoureux ce que la Tourtel est à la bière.
Ça en a le goût, l'odeur et la couleur, mais ça n'en est pas ! Et l'avantage c'est qu'on peut en consommer autant qu'on veut ! :P
Après, l'ivresse, c'est quelque chose qu'elle ressentira essentiellement au fond d'elle-même, ou pas. Mais si, concrètement, tout se passe globalement comme si elle était amoureuse, il n'y a peut-être pas lieu de te rendre malheureuse pour ça.
A moins qu'elle ne voit pas d'autres justifications au sexe et à la tendresse que l'amour amoureux, ce qui me paraît un peu limitatif (on câline bien ses chats ou ses enfants, sans être amoureux d'eux ; et le désir sexuel peut porter sur des porn star dont on n'est pas amoureux non plus).

Mais bon, comme d'habitude : on ne peut pas la forcer :-)

lutinette J'ai aussi conscience que le temps est notre ami, il y a encore des certaines choses à évacuer dans notre relation.

Sans doute.

#
Profil

lutinette

le mardi 16 juillet 2013 à 15h52

<Ah, j'imagine que ça te rend peut-être un peu jalouse, du coup, parce que tu as l'impression que tu es moins bien qu'eux vu que tu suscites moins de désir sexuel de sa part qu'eux ?

Non, je l'ai déjà vécu avec elle il y a quelques temps et aujourd'hui, je ne suis pas jalouse qu'elle éprouve plus de désir sexuel pour eux que pour moi

Tu veux dire que ça la gênerait que tu te masturbes à côté d'elle ?

Très clairement oui

Tout geste d'affection est banni ? Ça c'est plus gênant. A titre personnel, autant je peux me passer encore assez facilement de sexe, autant j'aurais beaucoup plus de mal à ne pas être dadouillé, câliné, embrassé, bisouté, caressé, enlacé, etc. Il me semble que cela ne relève pas de la même catégorie de gestes. Autant le sexe ne se commande pas, et peut réveiller des angoisses très profondes, autant la tendresse je comprends moins comment on peut la refuser. A part peut-être si tu es tout le temps "scotché". Mais j'imagine que ce n'est pas le cas ?

Bah non, je suis pas scotché. C'est bien pour cela que j'ai besoin de passer à autre chose dans cette relation en laissant de côté (pour l'instant, faut jamais dire jamais) le côté sexuel qui a mon avis est lié dans son esprit à la tendresse. Bah oui, si elle a des gestes tendres envers moi, je vais peut être essayer de lui "sauter" dessus.

C'est bizarre ça : pourquoi aurait-elle peur de retomber amoureuse de toi ? Si vous vous entendez bien comme amies, alors tomber amoureuses l'une de l'autre n'est pas un problème, non ?

La peur de retomber dans une spirale de fusion? Célibataire, elle cherche quelqu'un pour faire sa vie (j'aime pas cette expression) . Elle a certainement peur que je compte trop pour elle au point de ne plus avoir assez de place dans sa vie pour un éventuel partenaire.

L'amitié tendre et sexuelle est à l'amour amoureux ce que la Tourtel est à la bière.
Ça en a le goût, l'odeur et la couleur, mais ça n'en est pas ! Et l'avantage c'est qu'on peut en consommer autant qu'on veut ! :P

Belle métaphore. Je la retiens dans un coin de ma tête celle çi :-)

Mais si, concrètement, tout se passe globalement comme si elle était amoureuse, il n'y a peut-être pas lieu de te rendre malheureuse pour ça.

ça me rend pas malheureuse mais ça me frustre de pas pouvoir simplement la prendre dans mes bras.

Je pense — je me trompe peut-être — que pour susciter son désir, il ne faut pas que tu sois trop "affamée". Laisse-lui le temps de te manquer sexuellement :-)

C'est noté!

#
Profil

Anarchamory

le mardi 16 juillet 2013 à 16h27

lutinette
Bah non, je suis pas scotché. C'est bien pour cela que j'ai besoin de passer à autre chose dans cette relation en laissant de côté (pour l'instant, faut jamais dire jamais) le côté sexuel qui a mon avis est lié dans son esprit à la tendresse. Bah oui, si elle a des gestes tendres envers moi, je vais peut être essayer de lui "sauter" dessus.

Hum... c'est plutôt dans ton esprit que le sien que c'est lié on dirait, alors. Je comprends dès lors qu'elle évite les gestes de tendresse avec toi si tu essayes de lui "sauter" dessus. Peut-être que si tu arrivais à dissocier les deux que ça vous aiderait dans votre relation ? Il faudrait peut-être que tu essayes de goûter pleinement la tendresse, sans attendre autre chose, en la considérant comme une fin en soi. Je sais que c'est possible. En tout cas, moi j'y arrive : je peux être pleinement satisfait d'une relation qui soit seulement en tendresse et en sensualité (je parle de sensualité dans un sens non-sexuel), même si une légère tension érotique peut apparaître. Comme quoi les hommes ne sont pas forcément guidés que par leur queue ! :P Peut-être que ça implique de déconstruire un certain nombre de conditionnements culturels, cependant.

lutinette
La peur de retomber dans une spirale de fusion ? Célibataire, elle cherche quelqu'un pour faire sa vie (j'aime pas cette expression) .

Moi non plus j'aime pas.

lutinette Elle a certainement peur que je compte trop pour elle au point de ne plus avoir assez de place dans sa vie pour un éventuel partenaire.

Elle n'est pas poly ?
L'amour amoureux peut ne pas être fusionnel, non ?
Elle a bien de la place pour ses ami(e)s quand elle est amoureuse, non ?

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

lutinette

le mardi 16 juillet 2013 à 17h15

MetaZet
Hum... c'est plutôt dans ton esprit que le sien que c'est lié on dirait, alors. Je comprends dès lors qu'elle évite les gestes de tendresse avec toi si tu essayes de lui "sauter" dessus. Peut-être que si tu arrivais à dissocier les deux que ça vous aiderait dans votre relation ? Il faudrait peut-être que tu essayes de goûter pleinement la tendresse, sans attendre autre chose, en la considérant comme une fin en soi. Je sais que c'est possible. En tout cas, moi j'y arrive : je peux être pleinement satisfait d'une relation qui soit seulement en tendresse et en sensualité (je parle de sensualité dans un sens non-sexuel), même si une légère tension érotique peut apparaître.

Yep, c'est ça. Tu as mis le doigt dessus.
Alors question, je fais ça comment? :-)

MetaZet
Elle n'est pas poly ?
L'amour amoureux peut ne pas être fusionnel, non ?
Elle a bien de la place pour ses ami(e)s quand elle est amoureuse, non ?

Non elle est pas poly, Elle est bisexuelle "exclusive" pour chacun de ses partenaires respectifs. Enfin me concernant, elle acceptait que j'aille voir ailleurs uniquement pour des "plans cul"; Elle connaissait ma nature poly amoureuse mais jusqu'à peu était la seule (je parle des femmes) dans ma vie amoureuse.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Anarchamory

le mardi 16 juillet 2013 à 17h44

lutinette
Yep, c'est ça. Tu as mis le doigt dessus.
Alors question, je fais ça comment ? :-)

Je pense que c'est comme pour le vélo. Ça demande de l'entraînement :-)
Essaye peut-être des contacts tendres légers pour commencer, et tu t'arrêtes dès que tu sens un désir sexuel irrépressible monter.

Ou alors tu essayes d'expérimenter la tendresse avec des personnes qui ne t'attirent pas ou pas trop sexuellement et/ou romantiquement, afin d'apprendre à bien distinguer les deux. Essaye peut-être de t'inscrire à des "soirées câlins". Je pense que si on diversifie les sources de tendresse et de sensualité, sans se cantonner aux personnes qui nous attirent sexuellement et/ou romantiquement, que ça peut aider à déconditionner le lien tendresse/romance-sexe.

Bon, après, ce ne sont que des idées comme ça. J'ai jamais essayé moi-même. Je trouve de toute façon que 99% des filles sont charmantes donc j'aurais du mal :-) Néanmoins, j'arrive quand même à ne pas "sauter" sur toutes les filles qui me font un câlin. Pour ma part, ça fait même l'effet inverse : un bon câlin a tendance à diminuer chez moi une sorte de légère compulsion érotique que je peux parfois avoir. Ça purifie donc ma fonction sexuelle je dirais.

lutinette
Non elle est pas poly, Elle est bisexuelle "exclusive" pour chacun de ses partenaires respectifs.

C'est gonflé ça ! :P

lutinette
Enfin me concernant, elle acceptait que j'aille voir ailleurs uniquement pour des "plans cul"; Elle connaissait ma nature poly amoureuse mais jusqu'à peu était la seule (je parle des femmes) dans ma vie amoureuse.

Parfois, ce n'est pas la réalité qui pose problème mais les mots qu'on utilise pour en parler. Tu n'as qu'à lui dire que tu as des plans culs avec des très bon(ne)s ami(e)s, par amitié. S'il y a, en vérité, une petite flamme intérieure supplémentaire, ça ne changera pas grand chose à sa vie (elle ne peut quand même pas contrôler tes sentiments).

#
Profil

LuLutine

le mardi 16 juillet 2013 à 18h07

MetaZet
Tu veux dire que ça la gênerait que tu te masturbes à côté d'elle ?

Franchement, moi ça ne me dérangerait pas [...]
Mais je dois être assez peu inhibé...


Ce n'est pas une question d'inhibition. Pour ma part je ne suis pas inhibée, et j'ai déjà vécu la situation.
Et il y a des jours où non, on n'a pas envie. Tout simplement. Parce que quelqu'un qui se masturbe à côté de toi, et ce quels que soient tes sentiments pour lui/elle, ce n'est pas neutre.

Donc non, clairement, ce n'est pas une question d'inhibition. Ce n'est pas neutre et on a donc le droit de ne pas en avoir envie.

MetaZet
Autant le sexe ne se commande pas, et peut réveiller des angoisses très profondes, autant la tendresse je comprends moins comment on peut la refuser.

Même chose, ce n'est pas quelque chose de neutre, et on peut ne pas en avoir envie. Même en tenant à la personne. C'est un ressenti individuel. Tu peux ne pas avoir envie de contact, c'est un droit. Tu peux ne pas en avoir envie durant toute une période, par rapport à une (des) personne(s) précise(s) ou non, et cette période peut être longue.
L'autre n'a aucunement le droit de critiquer ou de "ne pas comprendre" le fait que tu refuses le contact (enfin, il en a le droit, mais pour ma part et à la longue, celui/celle qui ne comprend pas aura aussi le droit de me voir couper les ponts avec lui/elle, si la situation se présente).

#
Profil

lutinette

le mardi 16 juillet 2013 à 18h45

LuLutine
Même chose, ce n'est pas quelque chose de neutre, et on peut ne pas en avoir envie. Même en tenant à la personne. C'est un ressenti individuel. Tu peux ne pas avoir envie de contact, c'est un droit. Tu peux ne pas en avoir envie durant toute une période, par rapport à une (des) personne(s) précise(s) ou non, et cette période peut être longue.
L'autre n'a aucunement le droit de critiquer ou de "ne pas comprendre" le fait que tu refuses le contact (enfin, il en a le droit, mais pour ma part et à la longue, celui/celle qui ne comprend pas aura aussi le droit de me voir couper les ponts avec lui/elle, si la situation se présente).

On est bien d'accord .C'est justement cette configuration que je veux "dédramatiser" pour ne pas me sentir frustrée...
Parce que tu as raison c'est un droit et il est hors de question pour moi que ce soit un poids pour l'une ou l'autre

#
Profil

Anarchamory

le mardi 16 juillet 2013 à 18h55

LuLutine
Ce n'est pas une question d'inhibition. Pour ma part je ne suis pas inhibée, et j'ai déjà vécu la situation.

Et il y a des jours où non, on n'a pas envie. Tout simplement. Parce que quelqu'un qui se masturbe à côté de toi, et ce quels que soient tes sentiments pour lui/elle, ce n'est pas neutre.

Donc non, clairement, ce n'est pas une question d'inhibition. Ce n'est pas neutre et on a donc le droit de ne pas en avoir envie.

Oui, bien entendu qu'on a le droit, j'ai jamais dit le contraire :-)
Possible que ça n'ait rien à voir avec l'inhibition. Je t'avouerai que je n'y ai pas plus réfléchis que ça. Je reprenais simplement le mot de lutinette.

LuLutine
MetaZet
Autant le sexe ne se commande pas, et peut réveiller des angoisses très profondes, autant la tendresse je comprends moins comment on peut la refuser.


Même chose, ce n'est pas quelque chose de neutre, et on peut ne pas en avoir envie. Même en tenant à la personne. C'est un ressenti individuel. Tu peux ne pas avoir envie de contact, c'est un droit. Tu peux ne pas en avoir envie durant toute une période, par rapport à une (des) personne(s) précise(s) ou non, et cette période peut être longue.

Encore une fois, je suis d'accord que c'est un droit. Mon ressenti n'est juste pas le même, et c'est bien mon droit également :-) Je suis d'accord que la tendresse n'est pas neutre, mais il me semble qu'elle ne comporte pas, intrinsèquement, de part sombre comme peut en avoir le sexe. Après, selon le contexte, évidemment que refuser de la tendresse peut se comprendre. Si à chaque fois que tu es tendre avec quelqu'un il veut te "sauter" dessus, je comprends que ça te donne envie d'éviter son contact physique (je l'ai d'ailleurs dit à lutinette).

LuLutine
L'autre n'a aucunement le droit de critiquer ou de "ne pas comprendre" le fait que tu refuses le contact (enfin, il en a le droit, mais pour ma part et à la longue, celui/celle qui ne comprend pas aura aussi le droit de me voir couper les ponts avec lui/elle, si la situation se présente).

Je parlais là de manière générale.
Mais dans le cas particulier d'une personne qui me refuserait un contact, je n'irais pas épiloguer avec elle sur ma "non compréhension". Déjà parce que ça ferait mendiant. J'ai horreur de mendier l'affection. C'est un manque de respect envers soi-même avant même d'être un manque de respect de l'autre.

De même, dans un tout autre domaine, je peux aussi, de manière générale, défendre l'athéisme (par exemple). Mais avec une personne croyante qui n'aura pas sollicité mon avis, je m'abstiendrai de lui dire ce que je pense de l'existence de Dieu.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

LuLutine

le mardi 16 juillet 2013 à 19h01

MetaZet
Je suis d'accord que la tendresse n'est pas neutre, mais il me semble qu'elle ne comporte pas, intrinsèquement, de part sombre comme peut en avoir le sexe.

Euh ????
C'est quoi la "part sombre" du sexe ???
Pourquoi en aurait-il une ???

MetaZet
Après, selon le contexte, évidemment que refuser de la tendresse peut se comprendre. Si à chaque fois que tu es tendre avec quelqu'un il veut te "sauter" dessus, je comprends que ça te donne envie d'éviter son contact physique.


Je vais peut-être te surprendre, mais je suis aussi capable de refuser de la tendresse de la part de quelqu'un qui n'a jamais essayé de me sauter dessus (et dont rien ne permet de penser qu'il pourrait essayer).

Ce n'est pas une question de contexte, mais d'envie et de ressenti individuels (même s'ils peuvent être lié au contexte, mais ça ne sera pas toujours le cas !).

#
Profil

LuLutine

le mardi 16 juillet 2013 à 19h04

lutinette
On est bien d'accord .C'est justement cette configuration que je veux "dédramatiser" pour ne pas me sentir frustrée...

Dédramatiser, je pense que c'est un truc "cérébral". Il y a des tas de choses auxquelles on peut réfléchir pour dédramatiser une situation.
Par exemple, se dire : "Je suis heureuse qu'elle n'ait pas coupé les ponts avec moi et souhaite toujours me voir, même si nous n'avons plus de contact physique."
Ne pas se sentir frustré(e)....c'est un ressenti pas forcément (uniquement) lié à ce que tu peux penser "raisonnablement" et honnêtement, je n'ai pas de recette miracle, pour ma part la frustration c'est l'histoire de ma vie, et je fais avec. Si je trouve une méthode miracle pour ne pas ressentir la frustration, je te recontacte...

#
Profil

Anarchamory

le mardi 16 juillet 2013 à 19h14

LuLutine
Euh ??? ?
C'est quoi la "part sombre" du sexe ?? ?
Pourquoi en aurait-il une ?? ?

Si le sexe n'avait pas une part sombre, je pense qu'on ne verrait pas de problème à en avoir avec les enfants. Personne n'a fait de la prison pour avoir fait un bisou à un enfant. Par contre, pour avoir eu une relation sexuelle avec un enfant, si...
Mais je te rassure, je ne suis pas du tout "sex negative". Simplement, le sexe, c'est comme le rugby.
Le rugby ça peut être violent, on peut s'y déchirer les muscles sans un entraînement approprié, ça n'est pas conseillé à tout le monde, etc. Mais je ne suis pas "rugby negative". Le rugby ça peut être très bien si les conditions sont appropriées.
De même, les émotions intenses du sexe peuvent bousculer, violenter, effrayer, certaines personnes pas suffisamment matures ou mal préparées. Mais je ne suis pas "sex negative". Le sexe ça peut être très bien si les conditions sont appropriées.

LuLutine
MetaZet
Après, selon le contexte, évidemment que refuser de la tendresse peut se comprendre. Si à chaque fois que tu es tendre avec quelqu'un il veut te "sauter" dessus, je comprends que ça te donne envie d'éviter son contact physique.



Je vais peut-être te surprendre, mais je suis aussi capable de refuser de la tendresse de la part de quelqu'un qui n'a jamais essayé de me sauter dessus (et dont rien ne permet de penser qu'il pourrait essayer).

Oui, c'est ce que j'avais bien compris. Non, ça ne me surprend donc pas.

LuLutine
Ce n'est pas une question de contexte, mais d'envie et de ressenti individuels (même s'ils peuvent être lié au contexte, mais ça ne sera pas toujours le cas !).

Ça dépend de ce qu'on entend par contexte :-)

#
Profil

LuLutine

le mardi 16 juillet 2013 à 19h25

MetaZet
Si le sexe n'avait pas une part sombre, je pense qu'on ne verrait pas de problème à en avoir avec les enfants.

Pas d'accord avec ce raisonnement.
Le fait que les adultes n'aient pas de sexe avec les enfants ne signifie en rien que le sexe ait "une part sombre", ou alors je ne vois toujours pas bien ce que tu appelles "une part sombre".
Les enfants ne sont pas de pauvres petits êtres innocents...moins matures certes (et justement pas forcément toujours en mesure de dire "oui" ou "non", ce pour quoi il ne fau(drai)t abuser d'un enfant dans aucun domaine), mais innocents, ça non.
Or c'est ce à quoi l'expression "part sombre" me fait penser (une éventuelle "innocence" des enfants). Donc non, je ne comprends pas.

MetaZet
Ça dépend de ce qu'on entend par contexte :-)

Ce qui m'a gêné, c'est que tu semblais dire : "Si c'est parce que tu as peur que la personne te saute dessus, ok, mais sinon, ce n'est pas justifié de refuser de la tendresse."
Or pour moi on n'a justement pas à se justifier. On n'a pas envie, c'est tout. Ce n'est pas une histoire de contexte, car pour parler de contexte, il faudrait déjà être en train d'essayer de se justifier...

Et je suis en train d'essayer de justifier le fait qu'on n'a pas à se justifier, je commence à trouver ça un peu fort, donc j'arrête. ^^

#
Profil

Anarchamory

le mardi 16 juillet 2013 à 19h55

LuLutine
Pas d'accord avec ce raisonnement.
Le fait que les adultes n'aient pas de sexe avec les enfants ne signifie en rien que le sexe ait "une part sombre", ou alors je ne vois toujours pas bien ce que tu appelles "une part sombre".
Les enfants ne sont pas de pauvres petits êtres innocents...moins matures certes (et justement pas forcément toujours en mesure de dire "oui" ou "non", ce pour quoi il ne fau(drai)t abuser d'un enfant dans aucun domaine), mais innocents, ça non.
Or c'est ce à quoi l'expression "part sombre" me fait penser (une éventuelle "innocence" des enfants). Donc non, je ne comprends pas.

OK, bah mon expression était peut-être tout simplement mal choisie. La comparaison avec le rugby est-elle plus éclairante ?
Sinon, je sais que les enfants ne sont pas innocents. Ce sont des pervers polymorphes ;-)

LuLutine
MetaZet
Ça dépend de ce qu'on entend par contexte :-)


Ce qui m'a gêné, c'est que tu semblais dire : "Si c'est parce que tu as peur que la personne te saute dessus, ok, mais sinon, ce n'est pas justifié de refuser de la tendresse."
Or pour moi on n'a justement pas à se justifier. On n'a pas envie, c'est tout. Ce n'est pas une histoire de contexte, car pour parler de contexte, il faudrait déjà être en train d'essayer de se justifier...

Bien, reprenons ^^
Je pense, en effet, que dans les cas que tu donnes ce n'est pas justifié... mais c'est pas grave ! Tout n'est pas justifiable par nature (ou peut-être que si, mais pas de manière qui soit forcément accessible à notre cognition).
Ce n'est donc pas seulement qu'on n'a pas à se justifier, c'est aussi qu'on ne peut pas.
Invoquer le contexte n'est pas une justification, car le contexte n'est pas de l'ordre des raisons, mais plutôt des causes.

Je vais prendre un exemple :
Je te propose de boire un verre. Tu me dis : "non, je n'ai pas soif". Il n'y a pas forcément de raisons pour lesquelles tu n'as pas soif. Mais il peut y avoir une cause (il y en a très certainement une). Cette cause est liée au contexte (pas forcément l'environnement extérieur, mais possiblement l'environnement intérieur : ton état physiologique du moment, et l'ordre des raisons n'a évidemment aucune prise là-dessus).

LuLutine Et je suis en train d'essayer de justifier le fait qu'on n'a pas à se justifier, je commence à trouver ça un peu fort, donc j'arrête. ^^

lol
Te justifie pas, va ! :P

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

LuLutine

le mardi 16 juillet 2013 à 20h07

MetaZet
OK, bah mon expression était peut-être tout simplement mal choisie. La comparaison avec le rugby est-elle plus éclairante ?

Non.

#
Profil

Anarchamory

le mardi 16 juillet 2013 à 20h23

Ah. Donc tu penses que le rugby — enfin je peux prendre aussi d'autres choses comme, tiens, la course automobile — peut être pratiqué par n'importe qui, n'importe quand ? Un enfant de 4 ans peut pratiquer la course automobile (sous réserve qu'on trouve le moyen pour qu'il ait physiquement accès aux pédales, au volant, etc.), par exemple ? Pas de problème ?

Si non, eh bien la cause en est ce qu'on pourrait appeler le "côté sombre" du rugby ou de la course automobile.

Mais je comprends que l'expression puisse te poser problème. Ça fait très religieux.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion