Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.


Cette page est étiquetée ICRA pour la protection des enfants.

Les dimensions de la sexualité ...

Sexualités
#
Profil

dominik

le samedi 20 juillet 2013 à 23h10

Les dimensions de la sexualité ...

Au cours d’une émission de radio célèbre , Lahaie l’amour et vous , une auditrice aborde la question de l’échangisme et des ressentis négatifs qu‘elle a vécu pendant et après avoir tenté l’expérience , autant pour aller explorer certains de ses fantasmes que pour faire plaisir à son compagnon … la discussion et la question portaient sur son incompréhension face à ce paradoxe , sur la contradiction apparente entre son envie d’explorer et les ressentis négatifs ..

Pour être concret , elle et son chéri voulaient avoir une relation sexuelle à trois , avec une autre femme , de façon préalablement réfléchie et consentie . .
au cours de cette "expérimentation" , elle a ressenti une boule au ventre , un sentiment de malaise , une douleur .. souffrance donc que de voir son chéri avec une autre … ils ont ré-essayé dans des contextes à peine différent (boite échangiste, rencontres sur le net) et la souffrance se manifestait à chaque fois ..

Réponse de Brigitte La haie : vous venez de découvrir que vous avez un inconscient ... que d’un coté , en conscience , vous vouliez explorer vos fantasmes , mais de l’autre coté , votre inconscient s’est rappelé à vous par cette souffrance intérieure … et B. Lahaie de continuer en expliquant à l’auditrice que la dimension de sa sexualité est sacrée , et que à contrario, les personnes qui se sentent bien lors d‘ébats libertins ont une sexualité de dimension ’’pornographique‘’ (sans jugement et au sens étymologique ) … elle a également rappelé qu’il n’était pas toujours bon de vouloir réaliser ces fantasmes …

Voila donc le sens de mes questionnements … entre les 2 "extrêmes" que sont la sexualité de dimension sacrée et la sexualité de dimension ’’pornographique ’’ , j’imagine bien que pour de nombreuses personnes , le curseur se déplace au moins un peu au gré des ’’humeurs’’ du moment , où encore au gré des chemins de découverte d’elles mêmes … entendu qu’une personne qui a une sexualité profondément sacrée a peu de chances de basculer totalement vers une sexualité de type pornographique et que le contraire me paraît tout autant improbable …

L’idée de ce post est de partager sur le sujet des dimensions de la sexualité et pas de débattre sur le choix des mots employés par B. Lahaie , je rappelle que c’était une émission de radio , que le temps pour chaque auditeur est compté , faut aller vite et droit au but, etc , pas de jugement non plus sur la pertinence de cette émission , qui si elle ne peut aller au fond des choses par manque de temps , a pour le moins le mérite d'exister et d'aborder sans jugement des thèmes qui ne sont que très peu abordés par les médias , le mérite de recevoir des invités de qualité , de conseiller des lectures etc ..
mais aussi , cette émission est parue il y a déjà plusieurs mois de celà et de toute évidence , je ne la relate pas avec une totale précision .. Indulgence donc aussi sur la forme …

par contre vos ressentis , connaissances et expérience du sujet , livres , articles à conseiller seront les bienvenus ..

Nota , le mot ’’sacré’’ utilisé ici , semble être tiré du tantrisme , au moins en apparence , pour le moins ce mot y est utilisé et B.Lahaie fait parfois des comparaisons , rapprochements , avec les modèles sociaux/spirituels orientaux … comparaisons et rapprochements qu‘ elle utilise , selon mon point de vue , pour ouvrir , élargir , faciliter la compréhension …

à vous Cognac Jay ...

#
Profil

Evavita

le samedi 20 juillet 2013 à 23h53

::Mod blonde ON::
C'était quoi la question déjà???
::Mod blonde OFF::

Plus sérieusement, j'ai bien comprit ce que tu nous relatais et le genre de réponses que tu ne voulais pas avoir. Par contre la question me parait trop vague...

#
Profil

Anarchamory

le samedi 20 juillet 2013 à 23h57

Mmm... en lisant ton message, m'est apparu que le distinguo entre sexualité "sacrée" et sexualité "pornographique" n'est pas nécessairement au même endroit chez tout le monde (quand il existe). Je ne parle pas au niveau du degré global de sexualité "pornographique" vs "sacrée", mais au niveau de ce qui peut être considéré comme "sacré" pour quelqu'un et donc "intouchable". Pour cette femme, c'était finalement l'exclusivité sexuelle qui était sacrée (au moins lorsqu'elle assistait à des relations sexuelles entre son compagnon et une tierce femme). Pour d'autres, ça pourrait être autre chose.

Pour ma part, j'avais vu, sur un forum consacré au BDSM, un ensemble d'expériences qui avaient été réalisées par certaines personnes, et certaines de ces expériences me choquent subjectivement : celles qui impliquent des humiliations publiques (essentiellement parce que je n'aime pas tout mélanger : par exemple, vu le métier que j'exerce, je me verrais mal me faire balader en laisse au vu et au su de tous) et/ou des atteintes à l'intégrité corporelle (se faire frapper, par exemple... enfin cela dépend de la violence des coups, mais si c'est pour avoir mal encore trois jours après, voire devoir demander des ITT...).

Je suis presque sûr que nombre des personnes qui acceptent cela seraient par contre incapables d'admettre la non-exclusivité de leur conjoint, par exemple.

De même, pour moi, une zone "sacrée", c'est le sexe non-protégé. A titre personnel en tout cas, j'éprouverais un certain malaise, je pense, à le pratiquer avec des personnes avec qui je ne me sentirais pas suffisamment proche et en confiance. Pas envie de contracter une IST ou de mettre enceinte une femme avec qui je ne me verrais pas assumer le projet de vie d'éduquer un enfant (c'est d'ailleurs une des raisons pour laquelle, quelques mois avant ma "séparation non officielle", j'ai même carrément refusé toute relation sexuelle avec ma femme).

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

bouquetfleuri

le dimanche 21 juillet 2013 à 01h58

Ce que je trouve choquant c'est que l'on puisse parler de sexualité comme d'un élément étranger à l'histoire de l'individu. Ainsi, il y aurait une sexualité sacrée et puis une autre pornographique et on choisirait.

Cela me choque mais ne m'étonne pas, c'est le genre d'encadrement qui permet aussi à Brigitte Lahaie de ne pas poser une question préalable sur la répartition du trio, pourquoi deux femmes et pas deux hommes ?
Mais elle a découvert l'inconscient... je parlerais plutôt de déterminisme social dans cette affaire.

Tout cela pour en arriver à l'idée centrale que la sexualité est d'abord la totalité de l'histoire de l'individu et qu'il ne se positionne pas par rapport à un objectif "sacré" ou "pornographique" ou n'importe quoi d'autre - cela ne fait pas vraiment sens - mais ses choix successifs à la fois dans son quotidien autant que dans son projet de vie vont l'amener ou lui permettre de vivre, d'exprimer une sexualité possiblement qualifiée de l'extérieur mais qui ne sera que le produit de son histoire et aura exactement la même valeur que la sexualité de n'importe quel autre individu.

Qu'elle soit dite "sacrée" ou "pornographique", elle ne sera jamais que toute l'histoire de sa vie.

#
Profil

Boucledoux

le dimanche 21 juillet 2013 à 02h53

MetaZet
... BDSM, blah blah blah, ... se faire frapper, par exemple blah blah blah...
Je suis presque sûr que nombre des personnes qui acceptent cela seraient par contre incapables d'admettre la non-exclusivité de leur conjoint, par exemple.

MetaZet, s'il te plait, soit gentil d'essayer d'éviter les jugements normatifs à l'emporte pièce sur des gens que tu ne connais pas :)

#
Profil

Boucledoux

le dimanche 21 juillet 2013 à 03h21

Par ailleurs, comme Evavita j'ai un peu du mal à cerner le sujet... et j'ai même carrément du mal avec les catégories proposées de sexe "sacré" ou "pornographique"... Ca veut dire quoi au juste ?

#
Profil

Evavita

le dimanche 21 juillet 2013 à 08h41

Boucledoux
MetaZet, s'il te plait, soit gentil d'essayer d'éviter les jugements normatifs à l'emporte pièce sur des gens que tu ne connais pas :)

(+)

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

dominik

le dimanche 21 juillet 2013 à 09h29

c'est vrai que ce n'est pas forcément bien clair mon truc .. mais c'est aussi pour ça que ça me pose question ... and now , ladies et gentlemen la question principale était =>
par contre vos ressentis , connaissances et expérience du sujet , livres , articles à conseiller seront les bienvenus ..

ce n'était donc pas vraiment une question directe , mais plutôt une demande d'info et de partage de connaissances pour justement clarifier le truc

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

dominik

le dimanche 21 juillet 2013 à 09h54

le truc n'est pas de proposer ni d'enfermer les gens dans des catégories , pas de normes , surtout pas pour la sexualité .. l'idée était de reprendre cet exemple pour mettre des mots sur ce qui semble être les 2 grandes tendances de la sexualité

une sexualité de dimension sacrée => qui ne s'exprime et ne s'épanoui qu' au sein du couple et dans l'intimité , et qui peut très bien , selon mon point de vue , s'épanouir dans des relations plurielles , voire à 3 , ou plus etc etc , je pense que ce qui est a retenir c'est surtout l'aspect intimité

une sexualité de dimension "pornographique" , puisque c'est le mot employé pendant l'émission et que j'entends dans ce cas comme sexualité sans intimité , le sexe pour le sexe quoi , donc avec une approche d'aspect plus libertine (et surtout sans jugement ) ...
c'est vrai que si j'avais mieux précisé ça hier , ça aurait été pit être plus clair .. méa coule pô ..

les mots choisis ont effectivement quelque chose de choquant , dérangeant , parceque très opposés , je m'y attendais un peu , c'est pour ça que j'ai précisé que "pornographie " était à prendre au sens étymologique .. voir le long article sur ce sujet sur wiki machin ou l'on comprends par exemple que ce mot n'est rattaché au cinéma , vidéo etc que depuis les années 70 .. https://fr.wikipedia.org/wiki/Pornographie
j'aime bien par exemple les pavés "histoire" de ce wiki article

et c'est aussi pour ça que j'ai précisé que c'était une émission de radio ou il faut aller vite , et donc trouver des formules un peu choc pour que la "démonstration/ compréhension" soit rapide et efficace

peu importe les mots , ce qui me pose question c'est ces 2 dimensions bien différentes de la sexualité .. et c'est le coté inconscient de ces dimensions que je trouve intérressant , intriguant , mystérieux .. la force de l'inconscient sur les sexualités me pose question
entendu aussi que pour chacun, chacune , il peut y avoir évolution entre ces 2 dimensions, au fil de la vie , de la découverte de soi , au fil de son émancipation en regard des barrières socio/culturelles etc
et bien entendu cette possible évolution implique qu'il n'y ait ni de normes , ni de catégories etc

wwwaala , j'espère avoir été plus clair qu'hier soir ... et merci pour vos contributions ...

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Evavita

le dimanche 21 juillet 2013 à 09h59

.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

bouquetfleuri

le dimanche 21 juillet 2013 à 10h40

Ce ne sont pas les mots qui sont choquants, il ne traduisent qu'un positionnement, un raccourci.
Ce qui est choquant c'est qu'on puisse faire des catégories ou imaginer des dimensions. Ce qui revient à faire des généralités de toutes les particularités.
Un peu comme quand on dit "les hommes" ou "les femmes" et surtout qu'on parle à leur place. Mais les hommes et les femmes, ça n'existe pas. Béatrice existe, Marcel existe, Robert existe, Geneviève existe etc. mais les hommes et les femmes sont définitivement des conjectures (dans le domaine qui nous occupe, bien sûr)
En revanche, tu es le seul qualifié pour parler de ta sexualité et d'y accoler les mots que tu veux.

Pour ma part, je ne conçois pas de sexualité sans intimité par exemple, je veux dire par là que la sexualité est justement l'ensemble du rapport de l'intime à l'extime, quelques soient les modalités de son expression.

#
Profil

Anarchamory

le dimanche 21 juillet 2013 à 11h07

Boucledoux
MetaZet, s'il te plait, soit gentil d'essayer d'éviter les jugements normatifs à l'emporte pièce sur des gens que tu ne connais pas :)

Ce qui fonde mon "jugement" (l'expression de "vague opinion" serait préférable), qui n'est pas normatif (?), c'est que j'avais lancé un sujet sur le polyamour sur ce forum, et que j'ai bien vu, aux réponses qui m'ont été faites, qu'un bon nombre de participants (pas tous) n'étaient pas réceptifs, pour eux-mêmes et/ou leur conjoint, à cette façon d'aimer, c'est tout. Maintenant, c'est vrai que je n'ai pas fait d'étude statistique en bonne et due forme. Désolé d'avoir un avis...

Maintenant, si ce que tu appelles "jugement normatif à l'emporte-pièce", c'est le fait que j'ai dit que certaines pratiques me "choquaient subjectivement", et bien ce n'est pas davantage pertinent (surtout que j'ai bien parlé des pratiques, non des pratiquants, lesquels je pourrais fort bien avoir pour amis/amoureux sans problème). Si j'ai bien précisé "subjectivement", c'est justement pour insister sur le fait que c'était mon ressenti, mes goûts, dégoûts, attirances, répulsions, qui sont ce qu'ils sont, mais que je n'entends pas généraliser en règle morale valable pour tous. Autrement dit, je n'ai strictement rien contre ces pratiques d'un point de vue objectif, normatif, moral, éthique, etc. mais simplement ça heurte mon ressenti personnel. Est-ce que je dois me forcer à changer mon ressenti, me mettre à accepter ces pratiques pour moi-même, afin de ne pas être dans le "jugement normatif à l'emporte-pièce" ?

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

bouquetfleuri

le dimanche 21 juillet 2013 à 11h48

MetaZet, je crois plutôt que c'est à cette phrase qu'a réagi Boucledoux :
"Je suis presque sûr que nombre des personnes qui acceptent cela seraient par contre incapables d'admettre la non-exclusivité de leur conjoint, par exemple" parce que l'antagonisme des propositions induit une logique qui puiserait ses sources dans un ensemble cohérent de normes, même si ce n'est pas le fond de ta pensée.
Cela m'avait surpris également. Mais bon, je dégaine moins vite...

#
Profil

Anarchamory

le dimanche 21 juillet 2013 à 11h57

@Bouquetfleuri :

Ah, ben désolé alors si ma phrase a donné cette impression, car effectivement, ce n'était pas le fond de ma pensée... Il y a des BDSM mono, des BDSM poly, des non-BDSM mono, des non-BDSM poly. A la limite, je pense que la proportion de poly est peut-être même supérieure chez les BDSM (quand on a une ouverture sur un domaine de la sexualité, alors pourquoi pas sur un autre ?) que chez les non-BDSM mais je voulais juste souligner qu'il n'était pas incohérent d'être BDSM mono ou d'être non-BDSM poly, et donc que la limite entre l'acceptable et le non-acceptable ne concernait pas forcément les mêmes pratiques chez tout le monde.

NB : Je ne me considère pas comme un non-BDSM poly. Bon nombre de choses dans le BDSM ne me choquent pas, voire pourraient m'intéresser, abstraction faite donc, de ce que j'ai mentionné.

#

(compte clôturé)

le dimanche 21 juillet 2013 à 12h05

J'ai pas tout lu, trop long et c'est l'heure de l'apéro.

Je ne comprends pas pourquoi on ferait une différence entre la sexualité de "bon père de famille" et une sexualité plus poussée au sein même du couple. Après tout, merde. Ca m'énerve que l'on ne concoive une sexualité hors du simple "pénis qui rentre dans un vagin" au sein du couple "officiel" (pour ce qui me concerne). Ou alors c'est moi qui suit une délurée et mon mari avec, ou alors je n'y comprend rien. Le ou la troisième, rien ne m'empêche de l'imaginer. Si cette femme a ressenti un malaise il fallait ne pas renouveler l'expérience, ça me parait évident. D'ailleurs, le hic, c'est peut être que Monsieur en profitait plus qu'elle. Moi aussi, je suis très tentée pour expérimenter l'homosexualité et mon chéri essai de m'offrir cela sachant qu'il ne pourra y arriver à 100%. C'est aussi qui est génial, dans un couple... comprendre le désir de l'autre et essayé de lui offrir au mieux sans que l'autre ne se sente obliger. J'y retrouve là une sorte de "compersion" sexuelle et au final les deux y trouve du plaisir.

Dans un couple officiel, on peut expérimenter, encore et toujours, car c'est un domaine, le sexe, où l'on trouve toujours qque chose de nouveau, donc aucune lassitude (sauf si on se laisse gagner par la norme, les habitudes et le faire juste le minimum). Une simple tenue nouvelle peut apporter bcp...

#
Profil

dominik

le dimanche 21 juillet 2013 à 12h29

@ bouquetfleuri => je ne suis pas dans l'idée de faire des catégories , et pas non plus à faire des généralités avec des particularités , mais plutôt dans l'idée de poser des mots , peut être pas les bons , ou pas encore les bons , pour comprendre ce qui peut amener à : d'un coté avoir envie de , puis de le faire .. et de l'autre coté , une fois qu' on l'a fait , on ressent un malaise , une souffrance ...
l'idée est donc de poser des mots sur des fonctionnements humains qui relèvent de l'inconscient , et dans le cas présent c'est de sexualité qu'il s'agit ... et on le voit bien , poser des mots sur ce qui relève de l'inconscient ce n'est pas chose facile du tout à faire ...

c'est aussi en partie pour cela que je ne pose pas de question directe , mais que je fais plutôt appel a un partage de connaissances , lectures etc
ça doit bien exister des psycho , sexo et autres psymachin chouette qui ont publié sur ce sujet ( avec tout le respect que j'ai pour eux et même l'admiration que j'ai pour certains )

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#

(compte clôturé)

le dimanche 21 juillet 2013 à 12h56

Ok dominik. Donc sur le sujet je peux proposer les ouvrages suivants qui, à leur manière, peuvent apporter des réponses :

Tracey Cox "sexissimo" et "super hot sexy" aux éditions Clin d'oeil (sont-ils encore commercialisés ?)
Marc Dannam "osez pimenter la sexualité de votre couple" aux éditions la Musardine
Pierre des Esseintes "osez le libertinage" aux éditions la Musardine (que cette femme aurait peut être du lire avant de se lancer)
B. Keesling : "osez parler sexe avec votre partenaire" aux édition Albin Michel
Margot St Loup "99 fantasmes à réaliser pour vous rendre unique" aux éditions Marabout
Dr Catherine Solano "Les trois cerveaux sexuels" aux édition Robert Laffont
Y-A Thalmann "vive les plaisirs sexuels !" aux édition Hébien
Dr Leleu (ressort actuellement en nouvelle édition :-D ) Le traité des caresses
Dr David Elia "faire durer le plaisir (la sexualité des enfants du baby-boom) aux éditions Grasset.

Si tu veux d'autres références sur l'amour, le bien être, le développement personnel, tu me demandes en MP, j'ai une quarantaine de réf.

#
Profil

bouquetfleuri

le dimanche 21 juillet 2013 à 13h19

Oui j'entends bien dominik, et je ne te mettais pas directement en cause. Mais par principe, entre les théories comportementalistes et les théories psychanalytiques, je choisis la psychanalyse parce qu'elle est moins sujette à la classification et à la statistique. De plus c'est bien son travail critique qui lui confère sa force. Encore que...
Une thèse brillante de Sabine Prokhoris (Le sexe prescrit) montre comment la psychanalyse dans son ensemble a intégré certains modèles dominants du couple ou de la relation amoureuse et surtout de la figure tutélaire de l'homme.
Du coup, je suis très vigilant quand on manie des notions touchant par exemple au sacré ou au libertinage ou que sais-je encore en faisant des liens avec la sexualité, je suis encore plus vigilant quand on convoque l'inconscient, sans parler de soi exclusivement.

Il m'arrive sans doute d'être moins vigilant quand c'est moi qui en parle. Je sais que je peux compter sur les vigies pour être repris. C'est aussi un des bonus de ce site. La forme est parfois lapidaire, c'est parfois difficile à encaisser, mais au bout du compte, si cela permet d'avancer dans sa réflexion, je suis preneur.
Pour ce qui est du travail d'exploration de soi, la sexualité externalisée n'en étant qu'un avatar, je me suis beaucoup appuyé sur Erich Fromm après avoir lancé la machine avec Willhelm Reich.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

dominik

le dimanche 21 juillet 2013 à 13h34

hello , EDIT , on écrivait en même temps , et je suis très lent ...

@gcd68 => pas dans mon intention de faire des différences entre une sexualité de quelque type qu'elle soit .. de type bon popa où autres plus poussées, et ce , dans quelque contexte que ce soit .. pas dans le jugement le Dominik

de toute évidence , dans l'exemple cité, Mr en profitait plus que mad , mais c'est parcequ'elle ressentait un malaise qu'elle ne pouvait en profiter , cela aurait d'ailleurs pu être le contraire , mad qui profite et Mr qui en souffre ...
edit , j'ai supprimé certains passages relatifs a mon témoignage perso pour des raisons perso ... .

Si cette femme a ressenti un malaise il fallait ne pas renouveler l'expérience, ça me parait évident. pour la dame de l'exemple , l'histoire ne dit pas s' ils ont renouvelé longtemps l'expérience ..

ce n'est qu'ensuite , en écoutant cette émission , que grâce aux mots de B. Lahaie , fussent t'ils bien ou mal choisis, que j'ai compris que le fonctionnement ( ou dimension peu importe) inconscient de ma sexualité était "sacré" et ne pouvait s'épanouir que dans l'intimité ..

ces mots , ces formules choc , ont eu le mérite de désamorcer un malaise , une fois la compréhension acquise , il a été beaucoup plus facile ensuite d'en parler , bah oui , avec des mots, pas forcément bien choisis , mais bien explicites , c'est déjà plus facile de parler !! ...

l'intérêt de ces "mots" , selon mon point de vue , c'est d'ouvrir un accès vers la compréhension de son propre fonctionnement inconscient en matière de sexualité , il est alors plus facile ensuite de trouver en toute conscience , par la discussion , éventuellement négociation (même si je n'aime pas ce mot appliqué à l'amour et la sexualité) les bonnes formules qui feront que l'on pourra avoir une sexualité épanouie à 2, à 3 , où plus ( le sujet n'est pas la pluralité amoureuse) ..

l'idée est de tenter de poser des mots , et encore une fois , peu importe lesquels , sur ses propres limites inconscientes .. d'avoir un accès à celà , si petit et si peu évident soit il , et selon mont point de vue , permet de mieux se connaitre soi même , mieux se respecter soi même , de mieux se faire respecter grâce à un dialogue qu'il deviens alors plus facile de mener , cela m'aura permis aussi , à moi , de commencer à m'éloigner d'un comportement de type sérial monogamme du genre : puisque je souffre je quitte , et ce avant même d'avoir entendu parler de poly amour , où amours pluriels ...

quitte a me répetter , et ce n'est d'ailleurs pas du tout un problème , l'idée n'est pas de catégoriser qui ou quoi que ce soit , mais de mettre des mots dans l'idée de tenter d'accéder humblement à la compréhension sur des fonctionnements inconscients de la sexualité ...

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

dominik

le dimanche 21 juillet 2013 à 13h40

un grand merci pour vos interventions et vos conseils de lecture ... ya déjà de quoi faire !!! ... ma culture perso dans ce domaine étant limitée à ce que je vous en ai raconté .. d'ou ma demande .. c'est qu'il a envie de comprendre et de se "culturer" le dominik .. et c'est aussi dans cet état d'esprit de partage de connaissance , d'échanges sur des idées , points de vue etc , que je me suis inscrit ici même ...

.. hors sujet , catherine solano fait partie des noms qui reviennent souvent comme invités dans l'émission de B. Lahaie ..

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion