Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

A quel moment de la relation se déclare-t-on poly ?

#
Profil

oO0

le lundi 09 mars 2009 à 02h58

...

Message modifié par son auteur il y a 12 ans.

#

(compte clôturé)

le lundi 09 mars 2009 à 08h34

On fait au mieux de ses possibilités, Sam. Pas question de servir de paillasson non plus. Ceci dit, se retirer momentanément pour se soustraire à la colère, c'est aussi possible; tout en signalant que le dialogue reste ouvert pour plus tard, quand la "forme" de l'expression sera plus acceptable.

#
Profil

oO0

le mardi 10 mars 2009 à 11h48

...

Message modifié par son auteur il y a 12 ans.

#

(compte clôturé)

le mardi 10 mars 2009 à 12h00

Eh ben, on n'est pas sorti de l'auberge... En fait, il n'y a pas de bon moment pour le faire, mais que des "moins-pires"! Bref, tout raisonnement se déballonne lamentablement quand on touche à l'intime et l'affectif, et pour aborder la question, Sam, même si le discours est intéressant, j'ouvrirais mon coeur avec plus de simplicité ;-)))

#
Profil

oO0

le mardi 10 mars 2009 à 12h43

...

Message modifié par son auteur il y a 12 ans.

#

(compte clôturé)

le mardi 10 mars 2009 à 12h51

Je n'ai rien compris à ton message; et par ailleurs je m'exprime en mon nom propre, et je te dis ici comment moi je m'y prendrais. Echange de points de vue et de méthodes, d'acc?

#
Profil

oO0

le mardi 10 mars 2009 à 14h45

...

Message modifié par son auteur il y a 12 ans.

#

(compte clôturé)

le mardi 10 mars 2009 à 14h56

Ouiiiiiinnnnn... Pas le courage de te lire, là, question temps et énergie à disposition... Je te garde pour le dessert, et j'oublie pas de rigoler, d'accord (Un jour sans rire est un jour foutu, trouve-je, d'ailleurs.)

#
Profil

LuLutine

le mardi 10 mars 2009 à 21h54

Bonjour Sam,

Je trouve tes messages très intéressants, du moins ce que j'en comprends....car malgré mes deux diplômes bac+5, je ne comprends pas toujours tout ce que tu dis ! (bon j'avoue, je suis une scientifique et pas une littéraire, puis mon ami regarde la tv juste à côté, ça n'aide pas à se concentrer)

Peut-être que tout le monde sur ce forum bénéficierait mieux de tes interventions si tu essayais d'utiliser un langage un peu plus simple et un peu plus succinct ?
Est-ce que tu te relis pour être sûr que ton message est clair pour tous ou bien est-ce que tu écris sans t'arrêter pour appuyer ensuite directement sur le bouton "envoyer" ?
Parfois en lisant certaines de tes phrases j'ai en effet l'impression que tu n'as pas relu ce que tu écrivais pour t'assurer que c'est suffisamment "digeste" pour tout le monde.
C'est un peu dommage de dire des choses aussi intéressantes, tout ça pour au final ne pas être compris par les autres (du moins, pas par tout le monde).

Moi-même je rédige souvent de longs messages et de longues phrases mais j'ai quand même l'impression d'être un peu plus compréhensible que toi (mais c'est peut-être seulement parce que je me comprends ?! Tout comme tu te comprends toi-même ;-) !).

Ne vois pas de reproche dans mon message mais seulement l'espoir d'arriver à te lire en ayant moins mal à la tête... ;-) surtout que je le répète, ce que tu dis est intéressant, et j'aimerais beaucoup pouvoir comprendre certaines parties de ton discours que j'ai pour l'instant du mal à saisir.

#
Profil

oO0

le mercredi 11 mars 2009 à 15h35

...

Message modifié par son auteur il y a 12 ans.

#
Profil

oO0

le mercredi 11 mars 2009 à 15h48

...

Message modifié par son auteur il y a 12 ans.

#

(compte clôturé)

le mercredi 25 mars 2009 à 09h06

Pfou... Je reprends le dessert que j'ai laissé en rade il y a un moment, Sam.

"Sans vouloir te vexer, Clémentine, tu mentionnes souvent que les hommes de ta génération en particulier ne savent pas s'ouvrir, mais faut-il encore voir quels moyens la culture masculine leur donne pour s'ouvrir et ces moyens n'ont rien avoir avec leur personne."

Alors ça, j'en suis la première consciente... et je déplore, oh que je déplore. Par contre, depuis que j'ai décidé de vivre mes amours en lutine, je rencontre des hommes sensibles, qui utilisent d'autres canaux de communication, qui sont prêts à admettre que les cerveaux ont un sexe, et qu'on peut faire avec cette limite, plutôt que de vouloir la forcer. Peut-être que je voulais juste faire ça, moi aussi, bêtement? Finalement, découvrir la différence, liée aux chromosomes ou pas, c'est le sel de la vie.

Cette réflexion-là devrait figurer sur le fil qui parle des différences entre hommes et femmes. Mais quand même... je trouve que la question de savoir à quel moment de la relation se déclarer poly est en relation avec l'incompréhension (toute relative) et la compréhension (idem!) que nous croyons avoir du profil psy de l'autre sexe.

#

(compte clôturé)

le mercredi 25 mars 2009 à 09h16

" Sinon, faudrait voir à pas faire passer les intellos pour des handicapés des sentiments et de l'intime, Clémentine !

(Je rigole ! ? ! Je rigole à moitié !)"

Ouais, et c'est moi qui "rigole" l'autre moitié... La cervelle qui marche en TGV, pour ne pas se laisser sentir, je connais...

Et aussi, d'ouvrir la bouche pour parler, et en un éclair traverser toute son argumentation en pensée, et refermer la bouche, renonçant à dire autre chose que "Let it be" ou à faire la moue et le geste correspondant.

#
Profil

oO0

le jeudi 26 mars 2009 à 03h31

...

Message modifié par son auteur il y a 12 ans.

#
Profil

oO0

le jeudi 26 mars 2009 à 03h31

...

Message modifié par son auteur il y a 12 ans.

#

(compte clôturé)

le jeudi 26 mars 2009 à 08h46

Si je souscris à l'hypothèse que l'on rencontre, grosso-modo, à peu près toujours le même type de personne - à moins de prises de conscience radicales, qui font que le panel change - la situation est à peu près toujours la même, pour chacun.

C'est curieux, je cherchais un parallèle... ben c'est un peu la même histoire que de dire "Je suis séropositif", à l'heure actuelle. Là, j'aurais envie d'aller chercher des témoignages chez les personnes HIV+, pour voir ce qu'elles en disent.

L'enjeu est-il, en parlant d'extrêmes! faire l'amour en sécurité? Ou prendre un pari sur une relation?
Transposé à la situation du lutin qui se demande quand annoncer sa lunitude, ça devient quoi, cet enjeu?

#
Profil

Eric

le jeudi 26 mars 2009 à 18h07

Sam, tout ce que tu dis est particulièrement intéressant, j'ai dévoré littéralement toute ton analyse que je trouve particulièrement sensée, même s'il est possible que je n'en mesure pas toute la portée.

On sent bien que ton cheminement intellectuel ne s'est pas fait sans douleur et que tu as été initialement en souffrance avant d'apprendre à appréhender les choses avec la lucidité qui est la tienne aujourd'hui. Partager avec nous tes réflexions nous permet de profiter de ton expérience sans en subir les souffrances, et même si tu mets parfois la barre un peu haute je préfère ça que l'inverse, d'autant que ta maîtrise de la langue française te permet plus de justesse dans la transmission des idées et évite les interprétations ambigües (mieux vaut une incompréhension qu'une ambiguïté, car mieux vaut chercher finalement à se faire sa propre idée que partir avec une idée fausse).

Se déclarer polyamoureux aujourd'hui est en effet une problématique très largement contextuelle, je suis bien d'accord avec ça.
Votre leitmotiv à Clémentine et toi me va bien : "let it be", et à l'avenir prendre le pari de simplement miser sur les gens, pourquoi pas, même si ce n'est pas comme ça que je fonctionne habituellement (je suis d'une structure psychique de type paranoïaque - au sens psychologique du terme et non au sens populaire - même si j'ai eu beaucoup de mal à l'admettre évidemment, alors je te laisse imaginer l'effort que ça représente pour moi ^^).

Merci pour vos réflexions ;-)

#
Profil

bohwaz

le jeudi 02 avril 2009 à 09h11

Il y a des choses intéressantes qui ont été dites à ce sujet ici : www.couchsurfing.com/group_read.html?gid=1811&post... (en anglais)

Notamment une qui est très juste à mon sens, que je traduit ici : « Comme si t'étais végétarien/ne, même si tu le dis pas au tout début, tôt ou tard (en général plutôt tôt) cela viendra dans la discussion - genre la prochaine fois que tu va manger. Et même avant ça tu te comportera et pensera déjà comme un/e végétarien/ne, donc ça devrait pas trop être une surprise. »

Et c'est vrai que personnellement je pense que le comportement "écoute j'ai un truc à te dire avant qu'on aille plus loin" n'est pas forcément une bonne idée. C'est un choix de vie qui fait partie de nous, de notre personnalité (comme le choix d'être végétarien par exemple). Un "mono" ne va pas dire "écoute il faut que je te dise que je suis monogame" parce que la culture monogame est celle "par défaut", la plupart des gens en commençant une relation s'attendent à quelque chose d'exclusif. Mais ça ne veux pas dire que cela nous force à faire une sorte de "coming out" à chaque personne qu'on rencontre, juste parce qu'on est un peu différents de la culture générale.

Et du coup je réalise que j'ai été bête de m'excuser quand certain/e/s m'ont reproché de ne pas l'avoir dis plus tôt, car en fait je vois pas en quoi ça serait ma faute, ça fait partie de ma vie, et même si c'est quelque chose de particulièrement important, "avouer" ce style de vie comme un "attention avant de continuer avec moi, faut que tu sache que je suis pas normal" est réducteur et on se place de nous-même en marge de la société, ce qu'on n'a vraiment pas besoin du tout.

#

(compte clôturé)

le jeudi 02 avril 2009 à 10h15

C'est vrai que nous avons déjà les mêmes stresseurs (=éléments stressants) que les minorités qui nous ont précédés socialement, alors s'en remettre une couche, c'est entretenir implicitement la différence. Alors que nous cherchons à l'aplanir, sans la gommer.

Et puis, aussi, le polyamour n'est pas une minorité sexuelle, mais on est souvent perçus ainsi. Comme les gays, les lesbiennes, les transgendres, si c'est une multiplicité de choix qui nous définissent, ce n'est pas cette différence-là qui doit primer sur l'ensemble.

Ce qu'il est surtout important de clarifier, c'est que la forme d'attention polyamoureuse est une manière d'être au monde, d'être présent pour les gens qu'on aime, qui se manifeste de manière propre à chacun. Je suis en train de me dire que chaque relation se définit selon les parties en présence... et en évoluant elle-même. Toi, ça fait 1, moi ça fait 1, la relation ça fait 1. Brèfle, ça fait pas 1 + 1 = 1 (fusionnel), ni 1 + 1 = 2 (= toimoi), mais 3.
Donc, on est obligés de miser sur les gens, car on ne peut définir au départ, ni sur une simple précision comme celle-là, ce que la relation va devenir.
La semaine prochaine, on peut vivre un coup de foudre... qui va s'arrêter trois mois plus tard ou durer trente ans. Va savoir !
La prise de risque de miser quand même, c'est un petit pas vers la sécurité intérieure qui permet de vivre comme ça.

Comme disait l'autre: " La vie, c'est risqué!"

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 02 avril 2009 à 10h51

Dans mes bras Bohwaz !

Je suis d'accord avec toi, là.
Après, je trouve ça un peu radical, mais...
Moi non plus, je ne m'excuse plus d'être comme ça... Et ça soulage, de se dire "nan mais au fond, c'est même pas un problème".
Par contre, je me sens quand même minoritaire... Voir un peu opaque. La comparaison avec le régime végétarien est forte, mais disons qu'on a pas 3 ou 4 occasions par jour de se montrer PA. Ca dépend beaucoup de ton "régime PA" :-).

Mais ça s'oriente quand même vers : "quel moment : quand l'autre me demandera pourquoi je fais telle action PA".

C'est vrai que les mono n'arrivent pas en disant "attention, je suis monogame".
Par contre, il y en a encore qui débarquent "attention, moi, je m'engage".
Bon, c'est pas bon signe quand on se connait à peine, mais passons.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion