Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Peut-on imposer son "besoin" de polyamour?

#
Profil

bonheur

le lundi 17 juin 2019 à 18h56

C'est une possibilité, en effet. Personnellement, je n'ai jamais été polyaffective par "manque". Mais là oui, j'ai ressenti cet empressement négativement. Mais ce qui manque souvent, c'est la capacité à amené les débats et à attendre que la goutte d'eau fasse débordé le vase pour déballer. Par contre, j'ai été conne, j'aurai dû penser avant à faire le parallèle avec les conséquences masculines qui existent aussi. Mieux vaut tard que jamais. Après, dans notre couple, l'avancée s'est toujours faite ensemble. Je suppose que notre force est là !

#

Pasdaccord (invité)

le mardi 18 juin 2019 à 07h20

Le polyamour c’est un peu l’apogée de l’égoïsme. Pense à ta tronche, que ton bonheur passe devant quitte à faire souffrir, on lui impose son besoin de poly amour en prétextant que c pour un besoin d’accomplissement blabla. Dans le cas où les deux partenaires sont d’accord pas de soucis. Mais quand un seul membre du couple ressent se besoin de poly soit il quitte son/sa partenaire mais en aucun cas l’imposer , sachant que le mensonge est INTOLÉRABLE.
Tu quitte la personne et puis c’est tout merde parce que les discours oui on parle blabla tu vois moi g besoin de plus d’avoir des connexions nouvelle blabla c juste pour détourner vos problèmes de couple dans... l’égoïsme le plus pure

#
Profil

bonheur

le mardi 18 juin 2019 à 08h05

Oui le mensonge est intolérable. C'est la raison qui pousse nombre de poly (y compris affectifs) à faire la démarche de dire, d'exprimer. Non, imposer n'est pas la bonne solution. Seule la communication peut amener à une juste décision.

Par contre, le terme égoïste pour qualifier un-e poly, quelque soit sa façon d'être poly, me laisse perplexe. Du coup, on ne ment pas, on ne dit rien... que faut-il faire alors ? Pour moi, l'option la meilleure est la vie en célibataire. Je ne dis pas seul-e, je dis de soi à soi et pour soi. Les personnes qui s'intègrent le font volontairement, mais pas de vie commune, pas de comptes à rendre et pour le coup, personne ne peut nous affubler de ce mot "égoïste".

Comme couple ne signifierai plus rien, problèmes de couple non plus. On en revient à une vie de chacun pour soi et à jeter quand ça ne convient plus, ou pas. C'est comme ça et basta !

Le seul moyen pour que ce soit TOLERABLE !

#

Lagriffeofficiel (invité)

le mardi 18 juin 2019 à 10h13

Quand je parle d’égoïsme je dis sa par rapport au fait que sur le forum beaucoup de personne me donne l’impression que le poly-amour est une sorte de moyen soit d’evasion de son couple soit d’esquive Dés problèmes profonds au fond de son couple.
Plus facile de chercher des solutions externes que de chasser le mal de son couple.
Se qui me laisse perplexe je pense (a tord peut-être) qu’il n’y a qu’un seul «  vrai amour ».On peut aimer plusieurs personne mais il y aura forcément quelqu’un avec qui le feeling sera plus intense plus profond.
Ci dans le cas présent son mari est se «  véritable » amour elle doit mettre de l’eau dans son vin.
Dans le cas contraire et compte tenue de son discours je pense que son amour c’est complètement estompé (je ne juge pas je précise).
J’ai le sentiment que son histoire avec son homme ne se termine pas par peur (du changement ?) . J’ai vu des couples comme sa ils croyaient s’aimer encore mais ct plus une forme d’habitude et le fait que les deux personne s’aimaient vraiment mais pas d’amour une forme d’amitié renforcer par un passé commun intense ( enfants, mariage etc...)

#
Profil

bonheur

le mardi 18 juin 2019 à 14h10

Le polyamour n'a pas pour but de reléguer quoi que ce soit dans le couple primaire quand il en existe un. Une transition se fait avec tout le monde et le mieux, avec toutes les personnes concernées c'est à dire également en dehors du couple.

Personnellement, du moment que tout le monde sait et que le débat est amené, ça va dans le bon sens. Si la situation initiale est mauvaise, elle se dégradera certainement encore plus. En tout cas, c'est probable. L'amour est compliqué alors le polyamour... je laisse imaginé.

Après, dire qu'il y a en polyamour un amour plus qu'un autre. Et bien non, je ne ressens pas cela ainsi. Différent oui. L'intensité est résultante d'instants chez moi. Après, la NRE engage à un autre débat.

Pas besoin de polyamour pour que des couples restent ensemble pour des raisons qui ne transparaissent pas. D'ailleurs, plus de sexe pour moi n'implique pas plus d'amour.

J'ai été élevé dans un foyer où mes parents étaient toujours dans l'opposition et le rabaissement. A de nombreuses reprises j'aurai préféré qu'ils divorcent. A 15 ans, mon souhait était de ne plus vivre "à la maison". A 16ans1/2 j'avais mon chez moi (pour la semaine). Ca fait un bien fou !

Et bien malgré ce triste constat, mes parents m'ont traité méchamment d'égoïste lorsque j'ai fait mon coming out, mon chéri à mes côtés. L'hôpital qui se fout de la charité, en quelque sorte.

Autrement dit, lorsque j'entends ou lis, que l'on associe le polyamour (quelque soit sa forme) à l'égoïsme, je ne peux que me braquer et répondre.

Aujourd'hui, mes parents sont toujours ainsi, à s'en foutre plein la gueule, mais sans moi, j'ai pris définitivement le large. Quand à mon frère, envers qui j'ai pris le large, il a reproduit le même schéma dans son couple, il est loin d'être friand de demander des nouvelles de ses parents.

Il n'y a pas ici de polyamour, dans le récit de l'initiatrice de ce fil de discussion... alors autant le dire ainsi et éviter les amalgames qui peuvent blesser.

Chaque amour est véritable, pour moi. Car autrement ce serait du faux amour et franchement, se compliquer la vie avec du faux, il faudrait vraiment devenir maso. Le feeling, je l'ai avec des personnes que je n'aime pas d'amour. Aussi ce discours ne peut me convenir.

Je ne doute pas qu'il fasse écho pour certaines personnes, qui ne peuvent autrement aimer, que d'une façon successive. Mais ne pas discourir du polyamour dans ce cas-là. Si on ne ressent pas plusieurs amours simultanément, on ne peut comprendre.

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

gdf

le mardi 18 juin 2019 à 19h37

Lagriffeofficiel
Quand je parle d’égoïsme je dis sa par rapport au fait que sur le forum beaucoup de personne me donne l’impression que le poly-amour est une sorte de moyen soit d’evasion de son couple soit d’esquive Dés problèmes profonds au fond de son couple.

Je crois au contraire que pour que le polyamour fonctionne, il faut que le couple soit très fort. L'ouverture du couple peut révéler des problèmes profonds (révéler = les rendre visibles, pas forcément les créer), et tout le monde ne peut pas les surmonter. Par contre, mettre les choses sur la table, ce n'est certainement pas de l'esquive ou de l'évasion.

#
Profil

bonheur

le mardi 18 juin 2019 à 21h45

Je confirme les propos de gdf. Le polyamour est révélateur éventuellement de situation, de passif qui ont été abandonnée et non débattue. Par contre, du jour où on déballe, perso, nous l'avons fait à fond. Nous n'avions pas de problèmes dans notre couple, mais justement, on avait mis sous silence "pour l'autre" un certain nombre de faits, de réflexions. Quand ça sort, il faut la CNV impérativement, car ce que l'on va dire va faire mal, ce que l'on va entendre va faire mal. C'est ça mettre sur la table et trier. Et bien, pour nous, au bout de 20 ans, ça a fait du bien autant que de mal. A force de vouloir toujours protéger et ne pas aborder ce qui est en nous, nos vérités, on se surprotège et on vit d'une façon quelque peu fausse (ce n'est pas le bon terme mais je n'en trouve pas d'autres). Il faut faire cette démarche pour devenir vrai. Parfois ça détruit, mais là c'est que le vrai était superficiel (ce n'est pas une critique, ça arrive souvent dans les relations de tous ordres, je pense). Quand le couple remue ce qu'il y a en profondeur et que dans cette démarche il se renforce, alors seulement la transition sera positive et bien vécue.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 18 juin 2019 à 23h42

Les passages en gras sont ceux que j'ai changé, pour obtenir un discours qui passerait aussi mal et aussi bien :

Pasdaccord
L'exclusivité c’est un peu l’apogée de l’égoïsme. Pense à ta tronche, que ton bonheur passe devant quitte à faire souffrir, on lui impose son besoin d'exclusivité en prétextant que c pour un besoin d’accomplissement blabla. Dans le cas où les deux partenaires sont d’accord pas de soucis. Mais quand un seul membre du couple ressent se besoin d'exclusivité soit il quitte son/sa partenaire mais en aucun cas l’impose, sachant que le chantage est INTOLÉRABLE.
Tu quittes la personne et puis c’est tout merde parce que les discours oui on parle blabla tu vois moi g besoin de plus d’avoir une connexion unique blabla c juste pour détourner vos problèmes affectifs dans... l’égoïsme le plus pur

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

bidibidibidi

le mercredi 19 juin 2019 à 09h23

Dans tous les cas, on est tous égoïstes. Des actes purement altruistes, j'en ai vraiment rarement vu...

#
Profil

bonheur

le mercredi 19 juin 2019 à 14h54

Peut-on résumer en indiquant que le polyamour peut s'instaurer après une période monogame à condition que les personnes formant le couple originel reconnaissent que l'amour n'a pas à être fautif ou remis en question. Il n'y a pas d'intensités plus ou moins, mais un positionnement de vie commune à redéfinir. Ce qu'implique à la personne prise malgré elle dans cette spirale sera discuter aussi calmement et sereinement que possible afin d'éviter les climats malsains et établir un nouvel équilibre où chacun-e pourra évoluer suivant sa nature profonde. Ceci amènera à faire la démarche de s'exprimer sur soi, sur ses ressentis et les opportunités communes s'installeront dans un dynamique commune visant à opter pour le meilleur dans un soucis de bonheur au sein de ce couple originel tout en tenant compte du bonheur de la tierce personne concernée. Les douleurs, souffrances seront posées sur la table et débattues afin de les intégrer dans la communication au même titre que la joie, l'enthousiasme et l'élan liés à l'amour extérieur. Autrement dit, on ne délaisse pas son couple d'origine et on vise à faire la part des choses au mieux, suivant les ressentis de chaque personne impliquée. La franchise, l'honnêteté, la sincérité sera présente, y compris si la réalité, les réalités sont difficiles. L'effet boule de neige, dans le beau, l'agréable comme dans le désagrément seront pris en considération et écouter en particulier et surtout par la personne à l'origine de nos émotions non désirées à la base. Le respect de l'intégrité se fera au mieux et la considération sera omniprésente. La reconnaissance également... je ne parle même pas de l'ode à l'amour et la compersion le meilleure possible. Avancer ensemble !!!

Je vois dans ma description une volonté d'accompagnement réciproque, par contre une quelconque volonté d'égoïsme ?

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion