Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

S’interdire d’aimer

#
Profil

Aiemama

le lundi 13 mai 2019 à 18h19

Je précise fréquenter ces deux hommes depuis plusieurs mois et années même.

#
Profil

bidibidibidi

le lundi 13 mai 2019 à 18h37

Aiemama
J’en ai ras l c... de la lâcheté masculine c’ Tout!!!

Arrête d'accuser les autres quand le problème est de ton côté. Arrête de baiser avec des mecs pour qu'ils s'attachent. C'est juste crade. Baise avec des mecs parce que tu en as envie.

PS : je reste violent dans mes propos pour te faire bouger. Mais j'ai rien contre toi, juste contre tes dires.

#
Profil

HeavenlyCreature

le lundi 13 mai 2019 à 19h09

Aiemama
J’en ai ras l c... de la lâcheté masculine c’ Tout!!! Comment peux-t-on s’interdire d’aimer bordel. Je ne sais pas baiser pour baiser ça me bousille et c tout ce que les mecs vendent autour de moi aujourd’hui : du one shot, du c, de la baise, du sexe.

Des mecs qui cherchent l'amour il y en a des tones, tu ne cherches juste pas au bon endroit ou alors tu dégages quelque chose qui attire les queutards. Pardon, mais coucher avec un mec maqué qui trompe sa femme enceinte... Euh.. Tu t'attendais à quoi sérieusement ? Tu es son plan cul, il a été clair. Tout schéma de répétition doit amener à une remise en question. Accuser les autres ne te fera pas avancer.

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

#
Profil

Mark

le lundi 13 mai 2019 à 20h34

HeavenlyCreature
Des mecs qui cherchent l'amour il y en a des tonnes, tu ne cherches juste pas au bon endroit ou alors tu dégages quelque chose qui attire les queutards. /// Accuser les autres ne te fera pas avancer.

@Aiemama Autrement dit, il y a peut être un problème avec la formulation de la demande et/ou son interprétation.
psst: #notallmen ;-)

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

#
Profil

oO0

le lundi 13 mai 2019 à 20h48

Aiemama
Serial lover/looser

J'aime bien l'expression.

Pour celui dont la femme est enceinte, il confond "s'interdire d'aimer" et "s'interdire de faire l'amour". Et quand il se dit mono, il est simplement en contradiction avec ce qu'il se dit être sentimentalement et sexuellement.

Sinon, "s'interdire d'aimer", c'est un argument que je me suis déjà sorti à moi-même et pour ma part, j'en vois l'intérêt d'au moins deux manières.

1) Je ne m'interdis pas de ressentir ce que je ressens, je n'ai aucun contrôle dessus, je ne me sens juste pas obligé de l'entretenir, ce qui dans les faits revient au même résultat que de me l'interdire.

Pour simplifier, pour moi : to love = to care (prendre soin) + to love (désir). Dans certaines situations dont l'issue la plus probable ne me plaît pas, j'évite d'entretenir mes sentiments et mes désirs. I care ? J'essaie de respecter la personne telle qu'elle est, de l'accepter, voire d'en prendre soin telle qu'elle est et j'en reste là. I want ? J'éprouve du désir, la personne est désirable et j'en reste là.

Do you really care about them ? Est-ce que tu as l'impression de les respecter et des les accepter pour ce qu'ils sont dans la manière dont tu en parles ? Répondre à ces questions ne t'oblige nullement à répondre aux désirs de ses personnes ou même à tes propres désirs.

Après, je conçois que tu détestes l'abus (de langage) qui confond "faire l'amour" et "aimer", sans veiller au respect des sentiments amoureux de l'autre. Ce manque de respect peut se concevoir comme de la maltraitance, mais ne faut-il pas faire la différence entre comportements et personnes ? Un manque de respect envers nous, nous autorise-t-il à manquer de respect ? Est-ce que ta vision de l'amour ne t'abuses pas toi aussi sur le minimum de respect de base quand tu aimes une personne ? Est-ce que l'absence de ce minimum de respect n'est pas en soi de la maltraitance qui s'abuse elle-même à croire que c'est encore de l'amour ? Personnellement, en tant qu'homme, ... (J'ai même pas envie d'en parler.)

2) Je ne me suis jamais enfermé dans des relations exclusivement non-exclusives pour ne pas m'interdire d'aimer.

Si je l'avais fait, je n'aurais probablement même pas vécu un cinquième des relations que j'ai vécues. Je n'en aurais peut-être vécu aucune faute d'avoir l'occasion de m'épanouir, tout comme j'aurais finalement pu vivre des relations non-exclusives à long terme. Le fait est que je n'ai réussi à vivre aucune relation à long terme jusqu'ici, elles ne passent pas les fameux trois ans de passion, non parce qu'il n'y a plus de passion, mais parce que la plupart des personnes en relation avec moi souffrent de ne pas se sentir aimées (de manière exclusive). Même si je respecte le cadre d'une relation exclusive, c'est comme s'il restait vide ou qu'une part de ce cadre restait vide.

Alors, oui, je me sens aussi - à manière - un serial lover/looser.

Une bonne partie de mes relations ressemble souvent à un tribunal de l'amour où je passes mon temps à être déclaré coupable pour ensuite être condamné. Après, dans la plupart de mes relations, nous avons réussi à sortir ensemble de ce tribunal amoureux, mais cela me semble une constante dominante des relations amoureuses, ...

... une sorte d'injonction à l'amour, d'obligation d'aimer - contraire selon moi à la liberté d'aimer -, mais qui de part le statut d'obligation morale qu'elle donne à l'amour en fait un tribunal. Le respect est une obligation, le bonheur n'en est pas une. Les sentiments amoureux sont rarement réciproques et même lorsqu'ils le sont, les circonstances ou les dispositions amoureuses ne sont pas ... heureuses ? Au sens étymologique du heur de bonheur et malheur, chanceux ?

#
Profil

Aiemama

le lundi 13 mai 2019 à 21h11

Je noircie le tableau volontairement car à côté de ça je vis une belle histoire depuis 20 ans et en commence une merveilleuse avec un garçon qui est heureux de nos échanges et de notre relation platonique. Merci de votre compassion et de votre bienveillance mais inutile de me faire passer pour une aigrie ou une blondasse superficielle qui n’attirent que les bourrins. S’il faut se justifier je ne suis d’ailleurs pas tellement féminine. La lâcheté masculine existe et elle m’est encore apparue dernièrement, je ne vois pas pourquoi il faudrait toujours cautionner les agissements de certains.
Merci 0o0 d’avoir pris le temps d’analyser. Je crois que tu vises juste quant à ma vision de l’amour. Un amour sincère et profond et bien je crois qu’il prend patience et que jamais il ne s’enorgueillit...
En attendant je suis paumée entre le désir et la désillusion.

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

#
Profil

bonheur

le lundi 13 mai 2019 à 21h38

Coucou Aiemama, J'ai survolé. Je vais être exceptionnellement très prise ces prochaines semaines. Il faut que je m'occupe de moi (+) .

Le fait est que si, on peut tomber amoureux émotionnellement et développer des sentiments pour des personnes qui ne sont pas prêtes à entretenir un lien amoureux honnête et sincère. Ces mêmes personnes pourront tout de même s'octroyer un plaisir sexuel alors que ce sera tout ce qu'ils offriront.

Il faut savoir s'éloigner parfois, quand on sait, que l'on comprend très vite que de toute façon, ce sera en cachette ou rien. J'ai déjà vécu des coups de foudre, immédiat et intenses, puis en découvrant l'apparition de nombreuses incompatibilités, je suis devenue limite méchante pour que l'on me laisse m'éloigner. Si c'est pour avoir des emmerdes, faut prendre les devants et s'offrir le luxe de couper court. En tout cas, moi je peux le faire. Et là, c'est moi qui au final m'interdit d'aimer... et je rejoins bidi.... c'est très con.

Belle analyse en effet oO0. J'aime bien cet énoncé :-D :

oO0
Je ne m'interdis pas de ressentir ce que je ressens, je n'ai aucun contrôle dessus, je ne me sens juste pas obligé de l'entretenir, ce qui dans les faits revient au même résultat que de me l'interdire.

Le résultat est le même, mais l'effet de se brimer est différent, je trouve. Et puis, je prend une décision et je l'assume.

En tout cas, perso, un homme dont la femme attend un enfant et qui ne sait pas, je mettrai les voiles tout de suite. Deux raisons, car même si elle n'attendait pas leur enfant, je mettrai les voiles tout de même.

#
Profil

Aiemama

le lundi 13 mai 2019 à 21h45

Hey bonheur, j’espère que ce n’est pas trop méchant tes pb de santé. Tes expériences et tes conseils sont toujours très salutaires pour moi, je penserai à toi pendant ta convalescence. Prends soin de toi.

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

#
Profil

bonheur

le lundi 13 mai 2019 à 22h06

Je vais bien. En fait, là je suis en bilan de compétences, en plus de tout le reste. Mais, oui, prise de sang mercredi matin et médecin samedi matin. Ajustement de mon traitement si besoin, renouvellement si les indicateurs sont bons. Juste, je fais mon bilan de compétences en complément de tout le reste et en accéléré (pour avoir fini avant juillet). Je pars vers l'inconnu professionnellement, tout en assurant mon boulot actuel. Donc, oui, je cumule pas mal actuellement :-) . Mais bon, c'est pour mon avenir. J'ai pris la décision de quitter mon travail dès que possible, faire une formation et me lancer dans une nouvelle aventure :-D . Je vois tout cela comme positif (+) .

Merci pour tes pensées et ton soutien (+) . Ca fait chaud au <3 .

#
Profil

oO0

le lundi 13 mai 2019 à 23h08

Aiemama
La lâcheté masculine existe et elle m’est encore apparue dernièrement, je ne vois pas pourquoi il faudrait toujours cautionner les agissements de certains.

La colère est un besoin de justice ou encore, de respect. Le tout, c'est d'arriver à l'exprimer à sa juste proportion. Sinon, oui, c'est une tendance de la culture masculine, particulièrement en groupe, de fuir (lâcheté ?) les sentiments en se cachant derrière la sexualité. (Il est possible d'inverser cette fuite en changeant de genre, mais ...) Par contre, ce que j'ai remarqué, c'est cette tendance quand plusieurs hommes sont ensemble, une posture qui est difficile à abandonner individuellement, car ce serait comme abandonner l'identité construite en groupe. C'est un problème d'identité masculine.

"Be kind cause everyone you meet is fighting a hard battle."

Si tu es capable de concevoir le travail de libération des femmes dans la redéfinition de leur identité, peut-être peux-tu imaginer ce que c'est de vivre avec une identité masculine ... en retard sur son temps. Là, ce sera plus facile pour ta compassion de s'investir.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 14 mai 2019 à 07h26

Je pense qu'il peut y avoir un mélange entre la bonne foi et l'hypocrisie, chez tes partenaires

- de bonne foi, oui, ils s'interdisent, ils veulent pas (se) faire mal, donc ils investissent pas ce qu'il se passe. Ils n'aimeront pas d'amour amoureux, et histoire de pas s'emmêler les pinceaux, ils parlent pas d'aimer plus largement.

- mesquinement, ils peuvent très bien savoir ce qu'ils cherchent là, ne pas l'appeler 'aimer" même quand ça l'est un minimum, et hypocritement, jouer sur le drama "notre amour est impossible" alors qu'ils veulent quelque chose avec toi. Pas forcément que du cul, mais ça joue. Donc ils pourraient ne pas dire "s'interdire", se la jouer tourmentés pour pas cher, mais juste dire ce qu'ils veulent, même si ça contient plutôt des câlins que des châteaux en Espagne.

Maintenant, responsabilise-toi quand tu commences et poursuis une relation : c'est à dire, si c'est pas déjà fait, apprendre à distinguer un mec qui s'intéresse sincèrement à toi d'un mec qui te trouve "seulement" à son goût, et surtout, apprendre à en tenir compte quand il commence à se passer des trucs (et partir le cas échéant).

Tu fais ce lien entre le sexe et le sentiment amoureux.
C'est pas rare, mais c'est pas universel. Donc si leur simultanéité est importante pour toi, c'est quelque chose que tu devrais afficher relativement tôt, de la même manière que les poly affichent tôt qu'ils ne sont pas exclusifs, pour pas décevoir ni être déçus de la suite.

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

#
Profil

bonheur

le mardi 14 mai 2019 à 07h52

Je pense qu'intellectuellement, c'est "simple" et beaucoup a été dit. Malgré tout, non, ce n'est pas si simple. Il ne faut pas oublier que ceux qui sont venus ici, chercher et travailler sur soi, sont sortis du monde des communs. On comprend différemment, alors que pour le commun, la démarche est autre.

L'observation est à mon sens le seul percuteur. Voir s'il y aura investissement ou non, individuellement.

#
Profil

artichaut

le mardi 14 mai 2019 à 10h05

Aiemama
La lâcheté masculine existe

Oui, il y a sociétalement, une grande lâcheté masculine, particulièrement en ce qui concerne le fait d'exprimer ses/des émotions (mais pas que).

Le masculin qui dans notre société "symbolise la force et le courage", en recèle souvent bien peu du courage (courage d'affronter ses émotions, de les extérioriser, de se mettre en jeu, de se remettre en question, de reconnaître ses erreurs, d'avouer ses faiblesses, de comprendre ce que l'autre peut ressentir, etc, etc).

Et oui aussi il y a une tendance à "l'aromantisme" dans notre société qui peut être une manière de vouloir de se protéger : ne plus rien ressentir = ne plus souffrir.
Cette tendance, autrefois très masculine, me semble de +en+ partagée entre les genres.

Après dans le cas présent, malgré l'indéniable possibilité qu'il s'agisse de lâcheté, il a le mérite, comme dit @bidibidibidi, d'être clair avec toi. Donc inutile d'aller chercher ce qu'il ne veut pas t'offrir (même si c'était pour de mauvaises raisons qu'il ne veut pas t'offrir ça). Envoie le bouler. Point barre. Et explique lui pourquoi tu l'envoie bouler (s'il te court après ce sera la preuve qu'il se ment à lui même ou qu'il était dans la manipulation, sinon c'est qu'il était au clair avec toi et avec lui-même, …quelque soit ce qu'on peut penser, par ailleurs, de ses choix et comportements).

Au vu de ce que tu semble rechercher (de l'amour), je t'inciterais à le prioriser, sur ce que beaucoup semblent rechercher (du sexe), à savoir : cherche d'abord à mettre de l'amour dans tes relations, et ce avant d'y mettre du sexe.
N'y mets du sexe, que quand, il y aura de l'amour. T'as un doute sur l'amour qu'on te porte ? : retire le sexe (tu sera très vite fixée). L'amour est au beau fixe ? : mets y du sexe (si t'en a envie). etc.
Tu aura moins de sexe dans ta vie, mais +d'amour. N'est-ce-pas finalement ce que tu cherche ?

Il faut changer le paradigme selon lequel « c'est avec le sexe qu'on conquière l'amour ».
Le sexe est une chose, l'amour en est une autre. Ils vont (trop ?) souvent ensemble. La monogamie à décrétée qu'ils ne pouvait aller que et obligatoirement ensemble. C'est un mensonge.

C'est peut-être cela "chercher au bon endroit" : être clair avec ce que l'on cherche en priorité, envoyer bouler les injonctions sociétales (et les relous par la même occasion), configurer sa vie telle qu'on a envie qu'elle soit.

#
Profil

bidibidibidi

le mardi 14 mai 2019 à 10h46

artichaut
Au vu de ce que tu semble rechercher (de l'amour), je t'inciterais à le prioriser, sur ce que beaucoup semblent rechercher (du sexe), à savoir : cherche d'abord à mettre de l'amour dans tes relations avant d'y mettre du sexe.
N'y mets du sexe, que quand, il y aura de l'amour.
Tu aura moins de sexe dans ta vie, mais plus d'amour.
N'est-ce-pas finalement ce que tu cherche ?

Il faut changer le paradigme selon lequel «  c'est avec le sexe qu'on conquière l'amour ».
Le sexe est une chose, l'amour en est une autre. Ils vont (trop ?) souvent ensemble. La monogamie à décrétée qu'ils ne pouvait aller que ensemble. C'est un mensonge.

Je me permets de répondre à ton message parce que j'ai l'impression de ne pas être compris (c'est frustrant), et aussi parce que je pense qu'on est pas obligé d'être aussi extrême (le mariage avant le sexe, c'est un peu vieillot comme précepte).
Aiemama ne parle pas d'amour, mais de sentiments. Ces sentiments naissent bien avant l'amour, et d'ailleurs, je pense qu'elle a des sentiments (et du désir) pour cet homme. Sinon, il n'y aurait pas de question, elle l'aurait déjà envoyé bouler (du moins j'ose espérer).

Pour moi, le problème se trouve dans sa conception du sexe. Ce que tu décris par la formulation « c'est avec le sexe qu'on conquière l'amour » m'a plutôt l'air, dans la description d'Aiemama, d'un bête échange : Je te file du sexe si tu me promets des sentiments. Et elle se sent trompée si le mec ne le lui en donne pas derrière. Le sexe est un acte de communion, pas un échange marchand (il peut l'être, et soyons clair que je n'ai rien contre ça, mais là on parle de sentiments).

Il y a pour moi un gros problème dans cette logique.
Déjà, pourquoi avoir "besoin d'être aimé" ? On peut apprécier être aimé, mais en vouloir à quelqu'un parce qu'il ne nous aime pas, c'est très étrange.
Ensuite, les sentiments ne se monnayent pas. On ne peut pas "promettre" des sentiments. Personne ne le peut.
Après, la conception marchande du sexe chez la femme est présente partout dans notre société, mais il faut en sortir. Le sexe n'est pas un attribut masculin, le corps des femmes n'est pas à vendre. Une femme peut juste aimer le sexe sans arrière pensée. Et dans le cas contraire, il ne faut pas qu'elle le pratique, dire non est plus qu'un droit, c'est une nécessité.
Ne pas oublier qu'il y a deux personnes dans l'histoire. Dire que l'homme est lâche c'est ignorer qu'il fait face à un marché de dupe. Personnellement, si je découvre après coup que j'ai signé un chèque en blanc en acceptant de coucher avec une nana, je la raye de ma vie.
Et, en général, quand tu couches avec un mec et que c'est bon, le mec revient. Il y a peu de mecs suffisamment axés sur la conquête pour perdre tout désir pour une femme après une nuit d'amour.

Tout ça pour dire que, avant de parler de lâcheté et de ruse, on devrait plutôt étudier pourquoi Aiemama se retrouve dans de telles situations. Pour moi, le ver est dans la pomme.

#
Profil

Aiemama

le mardi 14 mai 2019 à 10h54

Artichaud, je ne sais quoi répondre tant ton analyse est... subtile et bien sentie. Vos réponses me touchent beaucoup... merci à vous . Elles vont m’aider j’en suis certaine. J’avais d’ailleurs sans en avoir trop conscience commencer ce «  travail de fond ». Prendre la poudre d’escampette pour éviter de se blesser pour rien.
Et oui en effet, jouer carte sur table d’entrée de jeu me semble être la bonne stratégie. Car Dame de cœur je suis et jamais ne changerai.
Je vous embrasse.

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

#
Profil

Aiemama

le mardi 14 mai 2019 à 11h05

Merci bidi pour cette belle métaphore mais je crois que c’est un peu plus compliqué que cela. Et si tu avais tout les éléments tu arrêterais de t’acharner et de vouloir me faire porter le chapeau à tout prix. Ce garçon m’a proposé que nous couchions ensemble jusqu’à ce qu’il y ait trop de sentiments, le problème est que j’en ai déjà perso des sentiments comme tu l’as deviné. C’ est difficile pour lui aussi peut-être car je sais qu’il a beaucoup de désir pour moi. Mais je suis certaine d’une chose c’est que quand je fais l’amour av qq j’ouvre les vannes, c’est très émotionnel pour moi et incontrôlable. Donc garde ton mépris bidi et me demande pas de réagir comme un mec lambda stp. Loin de toutes querelles partisanes belle journée à vous tous.

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

#
Profil

bidibidibidi

le mardi 14 mai 2019 à 11h14

Ce n'était pas méprisant. Mais oui, je pense qu'on va laisser cette conversation là.

#
Profil

Aiemama

le mardi 14 mai 2019 à 11h16

Jouer avec les sentiments des autres pour obtenir du sexe c’ est Monnaie courante chez certains/certaines. Et je trouve ça foncièrement degueulasse.

#
Profil

artichaut

le mardi 14 mai 2019 à 11h38

Pourquoi @bidibidibidi penser qu'on ne te comprends pas (on peut par exemple te comprendre sans forcément être d'accord).

Être au clair avec soi-même. ne pas coucher si on n'en a pas envie. Ne pas marchander les sentiments. Tout cela est louable dans une société idéale.
Mais encore faudrais t-il que tout le monde soit à égalité, qu'il n'y ai pas d'injonctions, etc. Le consentement n'est malheureusement pas un truc facile qu'il suffirait d'appliquer. En tout cas pas dans ce monde là.

Pourquoi aussi ne pas chercher à comprendre @Aiemama ?
Elle dit qu'ils se connaissent depuis plusieurs mois. Elle est mieux placé que nous pour savoir si ce mec louvoie ou non.

Il est possible que "les tords" viennent aussi (ou complétement) d'Aiemama, mais pourquoi le pointer ? De surcroît avec autant d'insistance (voire même de violence, puisque tu utilise toi-même ce mot) ?

Je pense que ton message est largement passé.
Après personne n'aime trop s'en prendre plein la gueule.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 14 mai 2019 à 11h42

Aiemama
Jouer avec les sentiments des autres pour obtenir du sexe c’ est Monnaie courante chez certains/certaines. Et je trouve ça foncièrement degueulasse.

Vrai. Faut pas (se) mentir sur ce qu'on cherche, pas jouer avec les coeurs et les corps sans que les conditions ne soient explicitées. Les non-dits complices, c'est la joie jusqu'au moment où "ah mais moi j'avais pas compris ça".

Mais si le mec joue égoïstement l'ambiguïté pour obtenir ce qu'il veut, de ton côté tu ne dois pas laisser d'ambiguïté sur ce qui se passe pour toi ; parce que dans l'autre sens aussi - vivre, sans le dire, l'aspect badinage et sensualité pour obtenir de l'amour - c'est de la dissimulation, même si la perspective amoureuse semble (sur le papier...) un but plus noble.
Dans la relation, deux personnes peuvent participer à fabriquer le malentendu et tenter d'y voir ce qui les arrange...
J'admet ceci dit qu'être déçu sur l'attente sentimentale est plus éprouvant et plus courant, et qu'il y a pas équivalence hommes-femmes sur le scénario.
Tu exprimes cette critique sur ce comportement masculin, à raison, mais pour pas rester dans un genre fatalité, faut aussi trouver tes propres stratégies.

Dans les deux cas, on devrait pas considérer comme bon, évident et partagé ce qui fait notre recherche propre.

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion