Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Polyamour vraiment ?

#

Intermittent (invité)

le vendredi 22 février 2019 à 06h52

"Faire gaffe, la psychanalyse ne demande ni études, ni preuve, et au final ne vaut pas beaucoup plus que la voyance. Je ne suis même pas certain qu'il existe une notion de "pervers narcissique" en psychologie."

Très, très grosse réserve sur ton avis à l'emporte-pièce.

Ramener la psychanalyse à de la voyance est pour le moins réducteur ....

Quand à la perversion narcissique, c'est un terme un peu galvaudé qui décrit en fait des personnalités toxiques.

Ton ami me semble à minima un personnage égoïste et manipulateur.

"lui qui me tannait depuis novembre qu’il fallait que je rencontre cette femme, là ça n’allait plus : nous avions passées trop de temps ensembles, nous nous étions trop confiées l’une à l’autre, ça ne devait pas se dérouler ainsi …"

Il a perdu le contrôle de la situation quand tu as eu cette démarche et dévoile ainsi la partie manipulatrice de sa personnalité.

Personnellement, je ne resterais pas avec ce type de personnage, tu n'a rien à en tirer de bien ...

#
Profil

bidibidibidi

le vendredi 22 février 2019 à 10h08

Intermittent
Très, très grosse réserve sur ton avis à l'emporte-pièce.

Ramener la psychanalyse à de la voyance est pour le moins réducteur ....

Ok, je reconnais que je le formule peut-être de manière inadéquate. Mais les bienfaits de la psychanalyse sont un sujet classique, beaucoup d'études ne reconnaissant aucun effet par rapport à des personnes qui ne suivent pas de thérapie. Sans oublier que l'absence, volontaire, de preuve scientifique quant à son efficacité ne permet pas d'améliorer la pratique autrement que par des "modes" et des "courants".
Sinon, je donne une certaine valeur à la voyance. Pour avoir déjà discuté avec une tarologue et l'avoir vu pratiquer, je reconnais que ça a une utilité et un effet (bien loin de l'influence des cartes, l'utilité est d'être écouté, d'exposer ses problèmes, etc...). Donc, pour moi, c'est toi qui est réducteur envers la voyance :-)

Sinon, quelqu'un qui me dit que "votre compagnon a un gros problème. Non seulement il n’est pas polyamoureux mais polygame, mais en plus il souffre d’un syndrome de toute-puissance narcissique", je le classe directement dans la catégorie voyant. Désolé, mais ce n'est pas un diagnostic clinique.

Message modifié par son auteur il y a 8 mois.

#
Profil

bonheur

le vendredi 22 février 2019 à 12h48

Ce qui m'a personnellement dérangé, à ce niveau-là, c'est qu'une personne se disant professionnelle, établi un diagnostic sans avoir rencontré le sujet visé... comment être objectif ?

Ici on prend souvent des pincettes en exprimant que l'on n'a qu'une version de l'histoire. Un professionnel devrait avoir à coeur de prendre une très grosse paire de pincettes. Non ?

#
Profil

bidibidibidi

le vendredi 22 février 2019 à 13h00

bonheur
Ce qui m'a personnellement dérangé, à ce niveau-là, c'est qu'une personne se disant professionnelle, établi un diagnostic sans avoir rencontré le sujet visé... comment être objectif ?

Ici on prend souvent des pincettes en exprimant que l'on n'a qu'une version de l'histoire. Un professionnel devrait avoir à coeur de prendre une très grosse paire de pincettes. Non ?

Si c'était la seule aberration de sa conclusion.
Déjà, dire qu'il n'est pas polyamoureux mais polygame... l'un n'exclut pas l'autre, beaucoup de polygames sont polyamoureux de fait (ils ont des relations multiples et sont clairs à ce sujet). Je passe sur le côté péjoratif de la formulation.
Ensuite, le "syndrome de toute-puissance narcissique" n'est pas reconnu. Si tu compares la page Wikipedia de la perversion narcissique avec, par exemple, le syndrome d'Asperger, la première n'a pas de page en anglais, fait 10% de la taille de l'article sur Asperger, n'est pas reconnu par le DSM ou quoi que ce soit de sérieux, ne présente aucune forme de prévalence ou d'étude scientifique.
Et c'est amusant car la page présente 30 points permettant de reconnaître un pervers narcissique, et quand tu les lis, tu vois un magnifique exercice de manipulation digne des horoscopes : Comment définir quelque chose en faisant en sorte que tout le monde se reconnaisse.

En gros et pour résumer : c'est un charlatan, pas un professionnel.

#
Profil

bonheur

le vendredi 22 février 2019 à 13h10

Je n'ai pas été aussi loin. J'ai juste indiqué ce qui m'avait sauté aux yeux, mais qu'une personne en difficulté ne repérerait pas, puisque enlisée dans son désarroi.

#

Intermittent (invité)

le vendredi 22 février 2019 à 15h57

Tu parles de psychanalyse où de psychothérapie ?

Ce n'est pas la même chose. La psychanalyse est à ce jour une branche de la psychothérapie (psychothérapie analytique) dont les séances s'étalent sur beaucoup plus longtemps.

J'ai été étonné que la postante parle d'avoir vu un psychanalyste qui lui aurait donné un avis immédiat sur son compagnon.

Un psychologue peut-être mais un psychanalyste j'en doute.

Concernant les effets de la psychothérapie, je ne suis pas d'accord avec toi.

Dans les "addictions" amoureuses, je trouve qu'elle sont d'un grand secours dans la plupart des cas.

Démêler les fils amoureux et voir d'où viennent les comportements névrotiques parfois répétitifs de certaines personnes dans les relations amoureuses n'est pas inutile si l'on ne veut pas toujours tomber dans les mêmes travers.

Quand à la pertinence de la voyance, j'émets des doutes.

J'aurai un avis argumenté lorsque qu'il y aura une chaire de voyance à la Fac .....

#
Profil

bidibidibidi

le vendredi 22 février 2019 à 16h37

Intermittent
Tu parles de psychanalyse où de psychothérapie ?

Au temps pour moi, j'ai corrigé. Je parle bien sûr de psychanalyse.

Et je ne militerais pas pour qu'il y ait une chaire de voyance à la fac :-)

Je mettais l'OP en garde contre la psychanalyse. Wikipedia le dit mieux que moi : "La psychanalyse fait l'objet, depuis l'origine, de critiques et de discussions à la fois internes au mouvement psychanalytique et extérieures à ce mouvement, concernant son caractère scientifique, la pertinence de sa description du psychisme, et son efficacité thérapeutique." L'anglais est plus violent : "Psychoanalysis is a controversial discipline and its validity as a science is contested."

#

the-underbelly (invité)

le vendredi 22 février 2019 à 18h05

Coucou à tous

Le débat n’est pas sur la psychanalyse ou la psychothérapie, vous avez déviez le sujet ?

On a tous besoin de faire le point sur nous-même pour apprendre à nous connaitre, à chacun de choisir la méthode qui nous convient.

@Whitecherry
Où en es-tu de la situation ?

Si tu es toujours dedans :
Écoute ce que dit ton moi-intérieur, tu as la réponse en toi...

Pour résumer :
La situation dans laquelle tu es te rends malheureuse et il ne fait rien pour y rémédier et au contraire rejette la faute sur toi... et te rends encore plus malheureuse...
L’amour rend aveugle, on est tous tombé dans le panneau un jour.
À mon avis, tu es sur ce forum et tu fais ta psychothérapie pour qu’on t’aide à trouver la réponse qui est dans ton coeur et qui te fais souffrir, car comme la grande majorité des soignants, tu prends soin des autres avant toi-même.
Mais tu ne peux pas le sauver, ni sa petite fille...

Mon conseil, mais je ne suis pas à ta place et je n’ai que ta version de la situation
Devient amie avec sa deuxième compagne et soutenez vous mutuellement pour... le quittez!
Et continue sur le chemin de la découverte de toi-même, de ce qui fait ton bonheur et cette expérience te rendra plus forte. Tu en viendras peut-etre même à le remercier de t’avoir fait souffrir.

Pour en revenir au titre de la discussion : polyamour, vraiment ?

D’après ce que je comprends de ta version des faits, ma réponse est : non, c’est du polyamour de ta part, mais pas de la sienne (tu l’aimes, tu aimes sa fille, tu t’aimes toi, tu aimes la vie et même, tu aimes sa compagne plus que lui, car toi au moins, tu la respecte).

Bref, je te souhaite le meilleur! Bon courage et je suis bien triste pour cette petite fille qui se retrouve au milieu de tout ca.

#

Klimb (invité)

le lundi 25 février 2019 à 00h02

Entièrement d'accord, ton mec c'est pas un poly amoureux mais il a un sexe à la place du cerveau !
Mets le dehors, ne soit pas faible, c'est toi qui est en position de force, plus belle, plus intelligente, plus, plus .....
Au pire, tu fait comme lui, tu prends un amant ( moi par exemple, je plaisante !) et tu fait tout pour le rendre jaloux !
C'est la seule façon de lui faire comprendre qu'il n'est pas là pour te traiter comme la dernière des trainées ....
C'est ce qu'il fait actuellement, alors réveilles toi et vite!

#
Profil

bonheur

le lundi 25 février 2019 à 07h44

Je suis en accord pour dire que le polyamour n'est pas affaire de "liberté" et encore moins sexuelle. L'amour est ce que l'on a au plus profond de soi et je ne peux pas dire ce que cet homme ressent.

Prendre un amant. Devenir aussi salop que le salop ? Je crois que ce n'est pas le moment d'en rajouter une couche. Toutefois, si cette décision est prise, ne pas utiliser une tierce personne comme un jouet-objet. Va libertiner, découvre ce milieu, pourquoi pas. Mais fais gaffe de ne pas tomber amoureux d'un autre, en ayant cette attitude, qui aurait le même schéma type.

Revalorise toi, ça oui ! Prend tes décisions en accord avec toi-même !

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion