Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Libertine polyamoureuse.

Témoignage
#
Profil

Florine

le samedi 18 janvier 2014 à 23h40

Je suis libertine depuis peu, mariée depuis 10 ans à un homme formidable. Je précise que nous libertinons ensemble depuis quelques temps.
Il se trouve que j'ai eu un énorme coup de coeur pour un ami libertin et que nous démarrons doucement une relation. Je ne sais absolument pas où elle nous mènera (en bien ou en mal), toujours est-il qu'elle est dévorante et qu'il est difficile pour mon époux de la gérer.
Mon mari n'est pas poly, mais, je lui laisse le champ libre pour ouvrir une relation s'il le souhaitais.
Nous cherchons donc de l'aide de monogames marié(s)(es) ou pas à des poly-amoureuses.
Nous essayons de gérer la situation correctement dans faire souffrir l'un ou l'autre et nous tenons clairement à notre couples:
- gestion des sorties
- gestions des sms ... mails, discussions de réseaux sociaux...
Comment arrivez vous à vous organisez pour limiter les dégâts.
A bientôt

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

bouquetfleuri

le dimanche 19 janvier 2014 à 09h34

Je n’avais presque pas envie de te répondre, parce que vous me semblez bien armés pour aplanir vos difficultés.
Vous ne vous cachez pas ce qui arrive, vous libertinez ensemble, vous avez donc fait un certain chemin pour réexaminer votre rapport à la sexualité normative dominante, vous êtes capables de demander de l’aide, vous essayez de gérer votre situation et vous tenez à votre couple.

En bref, il ne vous manque que du temps et quelques efforts pour aménager un poly-amour heureux qui ressemblera aux solutions que vous trouverez par vous-mêmes.

C’est ton expression « limiter les dégâts » qui me donne la piste d’une réponse. Pourquoi y a t-il ou doit-il y avoir dégâts ?
Il n’y a de dégâts que s’il y a de l’égoïsme et c’est difficile de ne pas être égoïste quand on tombe amoureux. Mais c’est difficile quand on agit sous l’empire de la possession ; l’amour, l’amour pluriel doit permettre justement de sortir de cet état.
Je ne vais pas te rassurer, même des poly-amoureux sincères et honnêtes (sortis de l'emprise de la possessivité) connaissent cet égoïsme dévastateur qui crée trouble et confusion, les colonnes de ce forum sont pleines d’histoires où perce l’incompréhension due à cela.
Sortir de la possessivité, passer du libertinage au poly-amour est un cheminement que chacun de vous deux doit faire par devers lui (même si vous le faites ensemble). Le préalable « vous tenez à votre couple » peut bien être le socle de cette transformation vers plus d’amour.

Je vous souhaite beaucoup de patience. Le temps est l’allié le plus fidèle des cœurs sincères.
Mais il y a un pari à faire : c’est que vous y arriverez.
C’est difficile, c’est parfois douloureux, mais les fenêtres qui s’ouvrent sur le bonheur ne se referment jamais (c’était la seconde romantique, et comme tout romantisme elle peut être menteuse)

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#

(compte clôturé)

le dimanche 19 janvier 2014 à 09h58

Mon cas est assez similaire (sauf que je suis plutôt le nouvel arrivant): j'ai du mettre pas mal d’énergie dans cette relation, il a fallu prendre beaucoup de temps pour gérer les différent points (et les questions sont loin d'être toutes réglées), mais en tous cas, je trouve que ça a valu la peine de faire tant d'effort!

Pour commencer, je vous conseille de partir avec La Salope Éthique: c'est un livre que aborde les relations plurielles en passant par le libertinage. Vous pourrez y trouver des exemples qui sont très proches de votre situation!

#
Profil

PolyEric

le dimanche 19 janvier 2014 à 13h05

Titine
Nous essayons de gérer la situation correctement sans faire souffrir l'un ou l'autre et nous tenons clairement à notre couples :

Correctement sans faire souffrir ? C'est là le problème.
Il est impossible d'enlever certaines souffrances sans en ramener d'autres immédiatement.
La tentative de diminuer la souffrance ne résout absolument aucun problème, j'essaye d'expliquer pourquoi ci-dessous.

Pour être bien, il faut qu'il y ait de l'avenir, et la diminution des souffrances n'a pas d'avenir.
"Correctement" devrait renvoyer à l'amour donc au plaisir et non à la souffrance.
Il ne faut pas confondre "absence de souffrance" et "plaisir de vivre"

Soit ton partenaire ressent le plaisir que tu as avec lui, et donc l'avenir qui se redessine avec toi, soit il ne le sent pas, et le dessin s'efface.

Il y a souvent un envol amoureux du polyamoureux lorsqu'il est en action et que son "conjoint" comprend qu'il peut tirer quelque chose de cet envol. Cet envol se traduit normalement par une sorte d'onde d'amour et de reconnaissance qui profite directement au "conjoint", ce qui lui apporte le plaisir dont il a besoin pour dompter lui-même tout seul sa souffrance, ou sa frustration provisoire en attendant de trouver du plaisir à pouvoir faire pareil.

Ce phénomène naturel est beaucoup plus efficace que les tentatives de diminuer la souffrance par une auto limitation de soi-même. Cette auto limitation diminue ta reconnaissance et ton amour envers ton conjoint, qui se voit ainsi privé de tout ce qu'il avait quelques jours auparavant, le poussant vers le gouffre, ce qui déclenche une nouvelle tentative d'auto limitation de toi même, qui le prive encore plus, ce qui le rapproche encore plus du gouffre, etc, jusqu'à ce qu'il tome au fond, et là, il sera de toute façon obligé de s'en sortir lui-même tout seul comme un grand.

Bref, pour résumer, chercher à ne pas faire souffrir, ne me parait déjà pas correct avec quelqu'un qu'on aime, mais en plus, ça le précipite vers le gouffre.

De ton côté, il n'y a rien à gérer, tout est à vivre.
De son côté, il n'y a rien à gérer, tout est à comprendre.

Comprendre que son amour pour toi telle que tu es, peut lui revenir s'il change de point de vue (si toutefois tu ne lui prives pas de ce retour potentiel, qui n'a lieu que si tu jouis pleinement de ce qu'il t'apporte).

Une boucle positive en remplacement de la boucle négative.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

lolita86

le dimanche 19 janvier 2014 à 16h08

Ah ça me rappelle mes moments libertins avec mon mari.
j'étais poly ( coming out venu plus tard) et lui pas.

Dans les grandes lignes, Eric a bien résumé la situation, il y a un point dont je ne suis pas tout a fait d'accord.

Eric : Bref, pour résumer, chercher à ne pas faire souffrir, ne me parait déjà pas correct avec quelqu'un qu'on aime, mais en plus, ça le précipite vers le gouffre.

Parce que je ne trouve pas que ça va le précipiter dans un gouffre si la conjointe l'aide à comprendre et à minimiser les souffrances pour qu'il s'acclimate à la nouvelle mode de vie.
Çà l'aidera même à mieux évoluer, chacun a un rythme pour évoluer et s'adapter. Pour que la transition se passe bien entre le libertinage vers le polyamour, il faut des petits règles à faire jusqu'à il y en a plus du tout et que ça se fasse naturellement au fil du temps.
Etre libertin est une autre mode de vie que le polyamour.

C'est ce que je pense... :-)

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

PolyEric

le dimanche 19 janvier 2014 à 18h29

Oui, effectivement. Tant qu'il ne s'agit que d'expliquer les choses pour accélérer la compréhension, ça va. Ce n'est pas moi qui vais dire le contraire. C'est connu ici sur le forum que le dialogue est la clé du truc.

Mais il ne faut pas franchir le moment ou l'on est tenté de se contraindre pour ménager l'autre. Je trouve que c'est contre-productif.

J'avoue qu'il il y a des règles intéressantes, notamment quand elles sont voulues par les deux parties. Par exemple "quand on est ensemble, on ne passe pas notre temps au téléphone".

Certes, je ne suis pas fan de ce genre de règles, mais effectivement, je veux bien avouer que ce n'est pas une règle contre productive, si toutefois elle s'applique bien à deux personnes accro au téléphone ou à l'ordi (ou à une personne qui se laisse envahir malgré elle). Je suis assez d'accord.

Mais je remarque, que les règles que je trouve jouables, sont celles qui visent à protéger le plaisir d'être ensemble contre les sollicitations qui s'incrustent dans notre vie malgré nous, et non pas des règles qui visent à diminuer la souffrance de l'autre.

Je ne dis pas qu'il faille faire souffrir l'autre, mais je dis que le fait de se polariser sur la souffrance, est contre productif. Il faut voir ou est le plaisir, car c'est le plaisir qui guide la vie et non la souffrance, surtout lorsqu'elle est passagère en attendant de comprendre, ou de trouver sa voie.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

lolita86

le dimanche 19 janvier 2014 à 20h58

Tout a fait Éric!
On est fait pour s entendre !:)

Et l exemple du téléphone me fait rire !
Parce que je ressens du vécu chez moi avec cette situation !
Et je devrais l appliquer cette règle au sein du couple même si c est pas drôle ! Maintenant avec les smartphones et Facebook, c est aussi ravageant que de la drogue douce ! :P

Eric_50
J'avoue qu'il il y a des règles intéressantes, notamment quand elles sont voulues par les deux parties. Par exemple "quand on est ensemble, on ne passe pas notre temps au téléphone".

Certes, je ne suis pas fan de ce genre de règles, mais effectivement, je veux bien avouer que ce n'est pas une règle contre productive, si toutefois elle s'applique bien à deux personnes accro au téléphone ou à l'ordi (ou à une personne qui se laisse envahir malgré elle). Je suis assez d'accord.

#
Profil

Florine

le dimanche 19 janvier 2014 à 21h11

bonsoir,

Merci d'avoir été si nombreux à me/nous répondre. Mon époux lit avec attention tout ce débat.

Je relève la question de "la souffrance et frustration", il faut être honnête, voir sa moitié s'épanouir avec un ou une autre n'est pas simple. Et clairement, il y a de la souffrance, de même de la frustration parce que l'un le vit et pas l'autre.
Mon but est de trouver l'équilibre entre mon époux et mon amoureux pour optimiser le plaisir. Je ne peux pas profiter si je sais que mon époux n'est pas "serein". J'ai toujours fonctionné de cette façon et c'est aussi la raison pour laquelle je n'aurai pas pu lui cacher.

C'est clair que Facebook, SMS et autres sont à gérer dans le temps. Nous en parlons. D'un côté, j'accepte les "interdits du we", d'un autre c'est assez difficile. J'avoue que je suis prête à énormément de concessions dans la mesure où je ne veux pas perdre les deux personnes (sur des mal-entendus) . Je veux le beurre et l'argent du beurre :).

#
Profil

bouquetfleuri

le dimanche 19 janvier 2014 à 21h21

Je suppose que vous avez déjà parcouru cet article : /-dr-/Erreurs-courantes-en-polyamour/

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion