Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Projets d'amoureux lorsqu'on est poly ?

#
Profil

pkd

le jeudi 29 novembre 2018 à 15h04

Bonjour Yayou,

Je ne suis pas d'accord avec ton compagnon. Le polyamour peut tout à fait se construire avec des projets. Rien n'est incompatible. Tout cela dépend des engagements et des envies de chacun.
être poly cela ne veut pas dire renoncer à des enfants, à une maison (ou des maisons) et un chien...
Ce qui ressort de ton message est plus lié à la difficulté de l'ouverture, à votre évolution de couple, à repenser les projets.
Ensuite, certains sont plus compliqués que d'autres à gérer et à rêver à plus que deux. Si tu as des enfants avec un de tes compagnons, comment le ressent l'autre? se sent-il à l'écart? Cela le blesserait-il?
Ou bien, il considère que cela fait parti des choses et de votre relation...
Ensuite, il y a différentes formes de projets et différents ressentis vis à vis des projets. Projets de vie, de long termes, de court termes...

#

Intermittent (invité)

le jeudi 29 novembre 2018 à 17h39

@yayo
Est-ce bien votre ouverture ou ton ouverture ?

Moi, dans ce que tu écris, j'y vois un conjoint qui se désengage de peur de trop souffrir. Et comme je l'écrivais plus haut, les enfants sont un projet particulièrement engageant.
On ne peut comparer cela à un autre projet matériel.

Et les questions qu'il pose sont incontournables

"Pour lui ce type de projet ne peut permettre à d'autres amours de trouver une place d'autant plus ci ceux ci aimeraient avoir des enfants mais que nos relations ne le permettent pas... Et je pense que ce côté là n'est pas faux."

Et il faut reconnaitre qu'il est beaucoup plus facile de gérer des enfants quand on habite ensemble.
Donc sa démarche est cohérente surtout si tu dis que la transition a été difficile.

Son désengagement et son déménagement est peut être un premier pas vers la séparation si vos projets sont incompatibles.

#
Profil

bonheur

le jeudi 29 novembre 2018 à 19h14

Qu'est-ce qu'un projet ? Le fait-on pour soi ? (ou parce que c'est dans la continuité normale d'une évolution "programmée")

Le consentement à un projet partagé (on peut avoir un projet seul) doit tenir compte de l'individualité de son consentement et de son éventuel remise en question. Par contre, un projet partagé peut être assimilé à un projet collectif et là je crois que l'on a tort. On fait ensemble pour soi et non pour faire plaisir à l'autre ou parce que l'on se "sent obligé".

Les enfants, puisqu'il en est question. J'ai eu il y a quelques semaines une discussion de groupe, dans laquelle j'étais la seule à avoir été parent (mes enfants étant majeur, le ne me considère plus comme une mère, mais plus comme une personne faisant partie de leur entourage particulier, ou pas d'ailleurs pour l'aîné). Ils disaient qu'ils en avaient marre de cette pression pour qu'ils deviennent parent alors qu'ils n'en n'ont pas envie. Ils disaient vouloir "qu'on les lâche avec ça !".

intermittent
Et il faut reconnaitre qu'il est beaucoup plus facile de gérer des enfants quand on habite ensemble.

Je me permets une remarque, car je ne suis pas d'accord avec cette phrase. Je m'explique. Etre mère ou père, c'est très énergivore et ça demande de l'organisation. Evidemment, ce ne sera pas le cas pour tout le monde, mais l'absence d'enfant(s), ça peut faire un bien fou. On a cette possibilité de vivre un peu pour soi, de lâcher le rôle de parent. Alors, si on parent toujours ensemble, ben ça ne soulage en fait jamais complètement. Si les tâches sont partagées, elles sont moins lourdes à porter, mais elles sont quotidiennes malgré tout. Par contre, une alternance de parentalité, permet une alternance de célibat et donc un réel soulagement. Et puis, on confie à une personne qui tient autant que nous au bonheur de nos enfants, puisque c'est l'autre parent. Faciliter par une habitation géographique proche, oui. Dire qu'habiter sous le même toit rend la parentalité plus "facile", non. Je ne suis pas d'accord.

#
Profil

TrioBulle

le vendredi 30 novembre 2018 à 23h36

Je renchéris sur ce que dit Bonheur par un petit exemple.

Une association, des dates de formation à trouver et une des participantes qui dit : "ah non, c'est pas possible la semaine où j'ai mes filles (garde alternée)." Avec 2 autres participant-e-s, on se regarde et on se dit : "ben mince alors, comment on fait nous, on a nos gosses tout le temps !"

Bon, c'était dit sur le ton de l'humour, mais effectivement, et je reprends ce que je t'avais dit plus haut (désolée d'avoir déformé ton propos d'ailleurs) : tout est à inventer ! Elever les enfants en couple, c'est bien, ça permet d'être deux pour faire face, mais ça veut aussi dire qu'on en prend pour un bail lol Et finalement, élever les enfants en co-parentalité ou tout autre mode, ça peut soulager de temps en temps même si ça plombe d'autres moments.

Je ne suis pas sûre d'être très claire... Mais bref, je me dis que tant qu'on est à déconstruire le couple traditionnel, on peut aussi déconstruire (et sûrement avec du positif) l'éducation des enfants...

#
Profil

bonheur

le samedi 01 décembre 2018 à 08h28

TrioBulle
Je ne suis pas sûre d'être très claire...

Je crois que si !

TrioBulle
Mais bref, je me dis que tant qu'on est à déconstruire le couple traditionnel, on peut aussi déconstruire (et sûrement avec du positif) l'éducation des enfants...

Complètement ! Et puis, des enfants en garde alternée... il suffit de regarder autour de soi. Sauf que là, ce sera décidé ainsi dès le départ. L'enfant ne sera pas construit sur une base de normes pour ensuite s'adapter à autre chose d'improvisé. Bon, ce n'est pas non plus catastrophique dans le deuxième cas, il existe beaucoup d'enfants parfaitement épanouie et heureux aussi dans ce cas là. C'est plus l'ambiance et le climat général qui feront que l'enfant sera bien dans ses bottes que l'évolution de la vie de ses parents. Enfin, je crois.

#
Profil

pkd

le samedi 01 décembre 2018 à 10h19

Bon les projets d'amoureux ne se limitent pas aux enfants...
Bien d'autres projets de vie, de hobbies et travail, d'investissement sont aussi des projets d'amoureux.
Pour moi, un projet d'amoureux implique principalement qu'au moins 2 personnes se projettent dans un avenir et des activités communes et pas simplement de vivre au jours le jours.
Cela me semble compatible avec de nombreuses formes de polyamour. Une personne qui a deux amours peut tout à fait s'investir dans deux maisons, ou bien des projets de voyages significatifs,...
Un projet d'amoureux c'est simplement une concrétisation que la relation va durer ou du moins que l'on souhaite sa durée et des activités communes.

#
Profil

calinou696

le dimanche 02 décembre 2018 à 10h32

Encore une fois on a pas défini "amoureux".

Est ce que faire des enfants doit se faire dans le cadre d'une relation amoureuse?

Et si une relation amoureuse c'était justement ne pas faire de projet à long terme?

#
Profil

alinea7

le dimanche 02 décembre 2018 à 12h54

calinou696
Encore une fois on a pas défini "amoureux".

Est ce que faire des enfants doit se faire dans le cadre d'une relation amoureuse?

Et si une relation amoureuse c'était justement ne pas faire de projet à long terme?

Et si ça dépendait des personnes ? Des relations ? ^^

#
Profil

bonheur

le dimanche 02 décembre 2018 à 14h00

calinou696
Encore une fois on a pas défini "amoureux".

Oui, au même titre que la "notion" de projet n'arrive pas non plus à être définie.

calinou696
Est ce que faire des enfants doit se faire dans le cadre d'une relation amoureuse?

tout à fait. C'est ce que j'ai exprimé en matière de co-parentalité. Toutefois, pour les enfants, le terme de projet me semble indispensable, avec ou sans amour. Le tout étant que le projet se fait d'une façon individuelle (désiré ou non, d'ailleurs, mais c'est un autre débat) en adéquation avec une seconde personne (sauf adoption par une seule personne)

calinou696
Et si une relation amoureuse c'était justement ne pas faire de projet à long terme?

En ce qui me concerne, je dirai qu'être amoureux n'implique pas de se projeter, à la base. Je ne conçois aucun projet (à très court ou long terme) quand je tombe amoureuse... faire le constat de mon état émotionnel, puis sentimental est déjà beaucoup. Exprimer à autrui cet amour et recevoir la réciprocité... et là, les "projets" viennent d'eux-mêmes (mais oui, ils dépendent des décisions individuelles et des compatibilités-possibilités)

Message modifié par son auteur il y a 2 ans.

#
Profil

bonheur

le dimanche 02 décembre 2018 à 14h04

alinea7
Et si ça dépendait des personnes ? Des relations ? ^^

Très certainement. Je n'exprime que pour moi et mon vécu personnel... qui m'est personnel.

En tout cas, je ne pense pas que le projet soit gage de "réussite" relationnelle. Au mieux, le projet s'intègre bien et n'entre pas en conflit avec la qualité de la relation, qui ne dépendra pas de la qualité du projet.

#
Profil

calinou696

le dimanche 02 décembre 2018 à 14h42

Et si être amoureux c'etait justement vouloir faire plein de projets avec l'autre?

Boire un verre, dormir/coucher ensemble, se faire un bon restau, partir en voyage, s'installer/vivre faire du sport ensemble etc..

Une relation sans projets, j'ai du mal à voir où ca mène.

#
Profil

bonheur

le dimanche 02 décembre 2018 à 15h19

L'amour est une émotion, un sentiment. Faire des projets, on peut le faire avec une simple complicité, sauf que celle-ci serait liée au projet, et ne serait pas construit avec l'amour comme "support".

Mais tu sais calinou696, tu es entièrement libre de vivre ta vie. Personne n'oblige à prendre pour argent comptant ce qui se dit ici (et ce que je dis ne concerne que moi) :-D

Par contre, ce que je peux dire, c'est que le capotage d'un projet entre amoureux, mène à une fragilisation du lien. Enfin, ce que j'en dis... qui n'est que ce que je pense et ressens

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion