Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Naît-on polyamoureux ?

Monogamie
#
Profil

Gargoyle

le mercredi 22 août 2018 à 11h42

Bonjour à tou.te.s,

Ce site est très intéressant pour moi, car je me suis toujours posé ce type de questions, et j'y trouve des réponses intéressantes.
J'ai récemment fait la rencontre d'un homme poly, qui me l'a tout de suite dit, et qui m'a expliqué ce que cela voulait dire pour lui.
En premier lieu j'ai accepté cette différence (par rapport à moi qui suis mono). nous sous sommes revus et attachés, nous nous apprécions maintenant énormément et le fait de savoir que nous n'avons pas les mêmes façons de vivre une relation amoureuse nous attriste tous les deux.
Je ne souhaite pas le faire changer, autant que je ne souhaite pas vivre une relation poly avec lui, même en tant que primaire. Je l'aime vraiment beaucoup, et malgré ça je pense qu'il ne serait pas sain d'entamer une relation avec lui. Lui-même ne pense pas que ça me ferait du bien.
J'aimerais savoir une chose pour mieux le comprendre : il me dit avoir pensé à "être" mono pour moi, de "m'offrir" une relation exclusive, mais sait par expérience que ça ne fonctionne pas. Il me dit qu'il sait qu'il est poly et qu'il a besoin de ces multiples relations. Mais je ne comprends pas pourquoi les relations doivent toutes être les mêmes, même pour les poly. Comment sait-il d'avance qu'à un moment il aura forcément besoin de rencontrer une autre personne ? La peur que je lui en demande trop ? Le fait que je devienne la seule responsable de son bonheur amoureux ? le besoin incessant de vivre des nouvelles histoires ? Est-ce qu'on est poly au même sens qu'on est homosexuel et qu'on ne pourra pas vouloir à un moment de sa vie une relation d'exclusivité ? Tout comme je pourrais me rendre compte qu'au bout de x années de relation je peux faire rentrer quelqu'un de nouveau dans ma vie ?
Ne pensez en aucun cas que j'émets un jugement, je m'y intéresse et je cherche à comprendre des choses que je n'ai jamais vécu. C'est la première fois que je suis confrontée à un tel "obstacle", alors que les sentiments naissent peu à peu.
Merci pour vos réponses.

#
Profil

elfi

le mercredi 22 août 2018 à 11h57

Salut

Je pense qu'être poly "arrive" comme on est bisexuel, hétéro ou homo. Que ce soit une construction inconsciente ou de naissance je ne me prononcerais pas.

Je n'ai pas décider de tomber amoureuse de 2 personnes. En revanche j'ai décidé de vivre ou non les 2 amours.

Je pense qu'à un moment donné dans une vie, après avoir tester le polyamour, on peut avoir un "épisode mono" mais on ne contrôle pas notre coeur et nos sentiments. Donc à aucun moment il n'est possible de garantir que ça n'arrivera jamais. Ce n'est pas une question de "pas assez" ou autre dans la 1ère relation, chaque relation aura ses défauts et des qualités.

Bon courage pour ton questionnement et bravo de te renseigner et de chercher a comprendre

#
Profil

Gargoyle

le mercredi 22 août 2018 à 12h09

Merci pour ta réponse Elfi. Mais alors ce que je ne saisis pas, c'est quand il dit que, même s'il aimerait avoir une histoire avec moi, il sait qu'il aura "besoin" à un moment de ces autres relations ? Est-ce qu'on est tous comme ça et qu'on l'accepte plus ou moins bien, ou que certains le refoulent ? Comment peut-on être aussi sûr de ce qu'il va se passer dans une histoire ?

#
Profil

elfi

le mercredi 22 août 2018 à 13h22

Gargoyle
Mais alors ce que je ne saisis pas, c'est quand il dit que, même s'il aimerait avoir une histoire avec moi, il sait qu'il aura "besoin" à un moment de ces autres relations ?

Peut-être que le terme "besoin" est mal choisi, mais je ne vois pas d'autre mot.... je ne peux pas parler pour lui, et celà ne fait qu'1an que je suis poly mais je ne me vois pas revenir en arrière.
Ce que je veux dire c'est que si demain je me retrouve à nouveau célibataire et que je rencontre une personne A, je ne peux pas lui promettre de ne pas tomber amoureuse de quelqu'un d'autre B. Par contre je ne remplacerai pas l'amour que j'ai avec A par celui avec B, et je ne me briderai pas pour ne pas vivre cette relation avec B. En revanche je ferai attention a chacun, à ce que les besoins de chacun soit au maximum satisfait.

Gargoyle
Est-ce qu'on est tous comme ça et qu'on l'accepte plus ou moins bien, ou que certains le refoulent ?

Je pense qu'au fond on a tous un coeur assez grand pour aimer plusieurs personnes. Mais il y a des facteurs extérieurs qui rentrent en ligne de compte:
- l'environnement, la société
- les moeurs
- notre éducation
- notre vécu ...
On nous inculque depuis la naissance que l'Amour cest un papa et une maman qui se mettent ensemble pour toute la vie! Que le divorce c'est un échec et que oui on doit aimer tout nos enfants pareil mais que c'est mal d'aimer quelqu'un d'autre que son mari (ou sa femme)
Après certains ont besoin de la sécurité de la relation mono, pas d'autre. Le faite que socialement la relation mono soit reconnu et accepter complètement joue aussi.... le polyamour est très méconnu, la société n'est pas conçu pour gérer ces cas-là, la religion aussi est une barrière.

Gargoyle
Comment peut-on être aussi sûr de ce qu'il va se passer dans une histoire ?

Si il se connaît bien, il sait que ca peut arrivé. Son passé aussi peut le lui faire dire.
Je pense que s'il te dit "je suis polyamoureux, pour le moment je vis une relation exclusive avec toi mais il se peut qu'un jour peut-être je tombe amoureux d'une autre et que l'on doive se readapter" tu aura conscience que ca existe mais tu te dira que vu que c'est une hypothèse ca peut très bien ne jamais arrivé et donc tu laisseras ca de côté dans un coin noir où tu pourras l'oublier. Et le jour où ça arrivera, tu tombera de très haut et tu devras réfléchir dans "l'urgence" à la situation (j'ai vu quelques posts sur le forum dans ce sens là). Alors que là en étant ferme il te pousse à bien réfléchir et tout envisager maintenant pour que tu puisses t'engager en toute connaissance de cause.

Je pense qu'il est plus aisé de faire le cheminement en étant peu engagé avec la personne que après plusieurs mois ou années de vie commune.

Ce qu'il est bien important de mémoriser et d'appréhender pour toi cest que une nouvelle relation ne serait pas en concurrence avec toi, ne serait pas là pour combler un manque que tu ne satisfait pas. C'est juste différent, autre chose, ni moins bien, ni mieux juste différent.

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

Gargoyle

le mercredi 22 août 2018 à 13h46

Merci encore une fois Elfi, pour ces éclairements super utiles :)
Effectivement je suis au courant, il a bien fait de m'expliquer ça au début et sans détour. Je ne l'ai pas pris sérieusement au début parce qu'il m'a dit qu'il n'était pas certain dans le fond que c'était fait pour lui... peut-être une façon inconsciente pour lui de ne pas me faire fuir.

Pour toi, (dis-moi si je t'embête :p) et pour d'autres de la communauté, j'ai encore des questions.

Quand tu dis que tu es poly depuis un an, ça veut dire que tu as eu une expérience qui t'a convenue et que tu as trouvée épanouissante, que tu penses donc intégrer dans ta vie sentimentale ? Avant, tu n'étais pas poly ?

Est-ce qu'on peut dire que les polys tombent amoureux plus facilement, ont plus d'ouverture à ce niveau là ? Pour moi, c'est plus compliqué, bon déjà j'ai eu peu de relations et elles n'ont jamais duré assez longtemps pour que j'aie envie de nouveauté. En plus de ça je m'attache vite, sans pourtant être certaine que ça ressente réellement de l'amour (attachement vs amour). C'est donc quelque chose de rare pour moi d'être réellement amoureuse, donc je m'imagine mal que ça m'arrive tellement de fois. Peut être que je me trompe.

Est-ce que les poly ne peuvent avoir de relations que avec les gens poly ? Parce que visiblement avec un mono c'est complexe.

et enfin (non en fait je sais que j'ai toujours des questions :p), est-ce que toute personne (qu'elle se considère poly ou mono) ne pourrait pas dire, en début de chaque relation : "je t'aime sincèrement, mais au cours de notre histoire il se pourrait que je rencontre d'autres personnes et que j'en tombe amoureux, sans m'arrêter de t'aimer pour autant ?" Parce que ça arrive à tout le monde visiblement.
est-ce que les polys ne seraient pas ces personnes qui simplement le disent et le vivent ? ou est-ce que c'est plus complexe que ça ?
Est-on catégoriquement mono ou poly ?

#
Profil

Piumy

le mercredi 22 août 2018 à 14h19

Bonjour Gargoyle

Je pense que ta dernière reflexion n'est pas loin de la vérité: les polys osent dire ce que beaucoup pensent tout bas.

Dans la vie, on rencontre toujours des personnes et forcément des affinités se créent. On trouverait bizarre de dire qu'on a qu'un.e seul.e ami.e et qu'on s'interdit d'avoir d'autres amis, alors que c'est ce que la société impose dans l'amour.

Souvent, on parle de monogames en série: on tombe amoureux, on forme un couple puis on rencontre quelqu'un, on rompt et on recommence un nouveau couple, jusqu'à la prochaine rencontre, etc... Parce que l'espérance de vie est de plus en plus longue et c'est un peu fou de se dire qu'une seule et même personne peut nous combler pendant 50 ans ou plus !!

Je suis avec mon mari depuis 20 ans et je suis folle amoureuse de lui. Jamais je ne pourrais m'imaginer avec quelqu'un d'autre au quotidien. Mais à côté, je vis aussi des rencontres très enrichissantes avec d'autres hommes et j'ai l'impression que j'ai toujours plus d'amour à donner.

Je ne pense pas qu'on est catégoriquement l'un ou l'autre dès la naissance. Je pense vraiment que c'est une construction sociale. Après, on fait le choix selon son ressenti.

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

Ninoua28

le mercredi 22 août 2018 à 14h33

Elfi
Ce qu'il est bien important de mémoriser et d'appréhender pour toi cest que une nouvelle relation ne serait pas en concurrence avec toi, ne serait pas là pour combler un manque que tu ne satisfait pas. C'est juste différent, autre chose, ni moins bien, ni mieux juste différent.

Je me permets d’intervenir dans cette discussion par rapport à cette phrase... je viens plus ou moins de découvrir que mon compagnon était poly. Je dis plus ou moins car il m’a toujours dit qu’il avait beaucoup besoin d’etre entouré par des femmes... mais je n’avais jamais envisagé qu’il puisse être entouré de femmes dont il serait amoureux et avec lesquelles il voudrait aussi être un couple ...
J’essaie de me faire violence pour comprendre que ce n’est pas de la concurrence ni pour combler un manque que je ne peux lui apporter. Mais c’est clairement impossible aujourd’hui: s’il ne manquait de rien avec moi, pourquoi avoir ce besoin d’etre entouré et de tomber amoureux d’autres que moi??

Après pour ta situation Gargoyle, je ne suis malheureusement pas encore expérimentée comme mono aimant un poly pour te répondre sur la viabilité de notre relation sur le long terme... car oui je l’aime et je suis prête à beaucoup accepter mais si je suis trop malheureuse, il prendra la décision de me quitter pour ne pas me faire souffrir plus longtemps...
mes meilleures pensées vous accompagnent

#
Profil

Piumy

le mercredi 22 août 2018 à 14h51

Ninoua28
Mais c’est clairement impossible aujourd’hui: s’il ne manquait de rien avec moi, pourquoi avoir ce besoin d’etre entouré et de tomber amoureux d’autres que moi??

As-tu un.e seul.e ami.e Ninoua ou es-tu entourée d'un groupe d'ami.e.s proches? On peut prendre plaisir à passer du temps avec d'autres personnes sans pour autant chercher à combler un manque.

#
Profil

Ninoua28

le mercredi 22 août 2018 à 15h18

Oui c’esr Vrai ... j’ai un groupe d’amis... mais je le conçois tellement pas d’avoir «  un groupe d’amoureux »... après ça ne fait que 2 semaines que j’y suis confrontée ..faut que ça fasse son cheminement ... je suis en train de lire un livre qui m’a été conseillé .. à voir ce que je vais en sortir ...

Peut être que ce livre pourrait également t’interesser Gargoyle : compersion transcender la jalousie dans le polyamour. J’en suis qu’au tout début moi...

#
Profil

elfi

le mercredi 22 août 2018 à 17h33

Gargoyle
Quand tu dis que tu es poly depuis un an, ça veut dire que tu as eu une expérience qui t'a convenue et que tu as trouvée épanouissante, que tu penses donc intégrer dans ta vie sentimentale ? Avant, tu n'étais pas poly ?

Est-ce qu'on peut dire que les polys tombent amoureux plus facilement, ont plus d'ouverture à ce niveau là ?

Il y a 1 ans j'ai découvert le terme polyamour après être tombé amoureuse d'un couple.
En analysant et en y réfléchissant bien, j'ai déjà été amoureuse de 2 personnes la fois avant, mais je croyais devoir choisir... parce que c'est ce qu'on m'avait appris, cendrillon elle a qu'un seul prince charmant....
Je suis toujours avec ce "couple" aujourd'hui. Eux sont en train de se séparer et moi je vais essayer de sauvegarder ma relation avec chacun de façon individuelle.
Je sais aujourd'hui que ce n'est pas une tare, ni être extraterrestre que d'aimer 2personnes que ca peut beaux, et apporter pleins de bonheur. Après ce n'est pas tout rose non plus. Mais je ne m'interdirait plus de ressentir des sentiments amoureux pour plusieurs personnes. Sans dire d'aller chercher une relation supplémentaire à tout prix attention.

De là à dire que les poly tombent amoureux plus facilement je ne sais pas.... peut-être qu'ils s'autorisent à être plus à l'écoute de leur coeur.
Après ce n'est que mon avis qui peut différer de celui des autres.

Gargoyle
Est-ce que les poly ne peuvent avoir de relations que avec les gens poly ? Parce que visiblement avec un mono c'est complexe.

Non tu verras ici des couples "mixte" qui réussisse plus ou moins bien. Poly-poly ou mono-poly ou mono-mono ca reste toujours une relation et donc complexe car chacun à sa vision des choses, son ressenti, son vécu. Après la seule chose qui facilite la relation dans tout les cas c'est un bon dialogue, et de l'ouverture d'esprit.

Gargoyle
et enfin (non en fait je sais que j'ai toujours des questions :p), est-ce que toute personne (qu'elle se considère poly ou mono) ne pourrait pas dire, en début de chaque relation : "je t'aime sincèrement, mais au cours de notre histoire il se pourrait que je rencontre d'autres personnes et que j'en tombe amoureux, sans m'arrêter de t'aimer pour autant ?" Parce que ça arrive à tout le monde visiblement.
est-ce que les polys ne seraient pas ces personnes qui simplement le disent et le vivent ? ou est-ce que c'est plus complexe que ça ?

Je pense que si c'est exactement ça. Tu l'exprimes très bien. Enfin c'est comme ça que je le vois perso.

#
Profil

elfi

le mercredi 22 août 2018 à 17h49

Ninoua28
J’essaie de me faire violence pour comprendre que ce n’est pas de la concurrence ni pour combler un manque que je ne peux lui apporter. Mais c’est clairement impossible aujourd’hui: s’il ne manquait de rien avec moi, pourquoi avoir ce besoin d’etre entouré et de tomber amoureux d’autres que moi??

On parle souvent ici d'ami mais on peut aussi comparer avec les enfants. Pourquoi on ferait 1, 2 ou 3 enfants ou plus? Le 2eme enfant ne vient pas combler les lacunes/manques du 1er. Il est juste différent et on l'aimera autant que le 1er. Avoir un enfant supplémentaire n'enlève pas de l'amour a celui/ceux déjà présent.

Après ca reste ma vision bien sûr

#
Profil

bidibidibidi

le mercredi 22 août 2018 à 19h01

Il ne faut pas non plus oublier qu'il n'existe pas un polyamour, mais des polyamours. Les raisons pour être polyamoureux sont nombreuses et peuvent être par exemple :
- un désir de liberté et de ne pas limiter ses sentiments ou rentrer dans le carcan du couple monogame.
- le fait d'être infidèle chronique.
- un plaisir ou besoin de séduction.
- le désir d'avoir une sexualité active tout au long de sa vie.
- des attirances pour des personnalités très différentes, incompatibles.
- des attirances pour des personnalités incompatibles avec la vie de couple, mais le désir de former un couple malgré tout.
- le manque de croyance dans la notion d'âme sœur.

Cette liste est non exhaustive, et j'y ai volontairement mélangé des penchants négatifs avec des convictions légitimes.
Personnellement, je te renverrai ta question : Pourquoi as-tu le désir de limiter ta vie sexuelle, sentimentale et affective à une seule et unique personne ? C'est la monogamie qui, à mes yeux, nécessite une explication.

#
Profil

bonheur

le jeudi 23 août 2018 à 07h15

Je reprend le titre : Nait-on polyamoureux ?

Certaines personnes en arriveront obligatoirement à cette conclusion et d'autres personnes que ce n'est pas "fait pour elles".

Et puis, comme Bidi... l'indique, il y a tellement de formes de polyamour.

Si ta question est : est-ce qu'une personne se reconnaissant comme poly, le restera toujours ? Ma réponse personnelle est oui. Elle sera plus nuancée pour d'autres. Est-ce qu'une personne poly peut vivre sans lien amoureux ? Ponctuellement, oui.

Je ne me reconnais pas dans la notion de besoins à combler. Mon coeur s'emballe en présence d'une nouvelle personne... et voilà. Après, il y a les émotions, les ressentis et les possibilités de vivre un lien. L'amour et le lien ne sont pas à confondre. L'amour est le déclencheur, le lien est à créer et à entretenir (ou pas)

Personnellement, je raisonne en "je suis heureuse" et non en matière de monogamie ou pas. Ensuite, il y a le vécu, les incompatibilités (ou pas) et le bonheur des personnes que j'aime. Je m'efforce de trouver et faire perdurer des équilibres.

En monogamie, on nous dit que l'amour est simple. En matière de polyamour, on comprend que ce n'est pas aussi simple. On se laisse porter, mais pas seulement. On réfléchi plus à tout ça. L'amour sonne comme une évidence émotionnelle, mais pas comme un vécu dont on ne se préoccupe pas. Et puis, on aime être accepté pour qui l'on est, avec nos particularités et nos "différences".

En tout cas, voilà ce que le sujet m'inspire. Je pense que oui, perso, je suis née polyaffective et le resterai toute ma vie. C'est une facette de moi, qui une fois révélée, ne peut plus s'enfouir.

#
Profil

alinea7

le jeudi 23 août 2018 à 10h55

La question "naît on polyamoureux" peut se comprendre "est-ce dans la nature irrépressible d'un polyamoureux de l'être ou peut-il cesser de l'être" mais aussi "peut-on devenir un polyamoureux épanoui si l'on n'est pas né polyamoureux".

Pour la première, j'ai lu sur le forum que le retour "en arrière" en tout cas conceptuellement est difficile après y avoir goûté. Mais j'ai vu aussi des fils de personnes qui y renoncent pour des raisons pratiques. Je n'ai pas les liens vers les discussions en question et ce serait assez long à retrouver...

Pour la seconde question, il y a aussi des fils qui montrent un passage au poly après des difficultés.

Ce qui fait que j'ai l'impression qu'il n'y a pas de réponse tranchée à aucune de ces deux questions. Mon impression est que c'est très variable selon la personne et la situation.

Quelle est la difficulté pour un poly/une personne à avoir des sentiments éventuellement réciproques sans y donner suite par des actes établissant une relation amoureuse à part entière ?
Quelle est la difficulté pour une personne à être moins entier dans son affection et à définir son environnement affectif au niveau individuel plutôt qu'autour d'un noyau ?

Pour l'instant je me définis comme mono non pas parce que je ne peux aimer/ être attirée que par une seule personne à la fois, au contraire, mais parce que je peux aimer des gens sans vouloir aller plus loin. Tout simplement parce que tant que je suis satisfaite affectivement, je n'ai pas besoin d'aller chercher plus d'amour (et les complications affectives et logistiques qui viendraient avec).

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

Caoline

le vendredi 24 août 2018 à 05h38

Bonjour

Personnellement je suis persuadé que la capacité d'aimer plusieurs personnes est naturelledonc qu'on naît tous avec. Qu'ensuite certains sont plus sensibles que d'autres aux diktats de la société, à la norme et donc perdent cette capacité. Certains la retrouve plus tard d'autres pas, d'autres peuvent ressentir de l'amour de l'attirence pour d'autres mais décider de ne pas les vivre car c'est plus simple pour eux, que ça leurs convient mieux, pour ne pas faire de mal à la personne avec qui on choisit de partager sa vie...

Pour ce qui est de la sincérité, du respect des autres, je pense aussi qu'elles sont naturelles mais pour beaucoup sont remises en cause par la société de compétition qui entraîne de l'individualisme...

Pour ma part je considère avoir toujours été polyamoureuse mais j'ai pendant presque 20 ans décidé de ne pas vivre les autres relations dont j'aurais eu envie pour diverses raisons. Le fait que l'homme que j'aime depuis 27 ans n'y semblait pas prêt au départ, mais je n'ai pas chercher à en discuter, je me suis facilement pliée à la norme à l'époque. Puis par manque de confiance en moi, et de temps... jusqu'à il y a 8 ans où une rencontre m'a donné le besoin que ça évolue dans la transparence, la discussion...

#
Profil

Piumy

le vendredi 24 août 2018 à 09h39

Je suis d'accord en tout point avec toi Caoline !! Quand on voit que les enfants donnent leur amour à tout le monde, c'est bien que la construction sociale nous amène vers la monogamie.

#
Profil

bidibidibidi

le vendredi 24 août 2018 à 10h50

Piumy
Je suis d'accord en tout point avec toi Caoline !! Quand on voit que les enfants donnent leur amour à tout le monde, c'est bien que la construction sociale nous amène vers la monogamie.

J'ai quand même tendance à croire qu'il y a une maturation des sentiments entre ceux qu'éprouvent les enfants et ceux qu'éprouvent les adultes. Loin de moi l'idée de vouloir nier les amours enfantines, mais je pense quand même qu'on ne parle pas du tout de la même chose :-D

#
Profil

Caoline

le vendredi 24 août 2018 à 11h45

bidibidibidi
J'ai quand même tendance à croire qu'il y a une maturation des sentiments entre ceux qu'éprouvent les enfants et ceux qu'éprouvent les adultes. Loin de moi l'idée de vouloir nier les amours enfantines, mais je pense quand même qu'on ne parle pas du tout de la même chose :-D

En effet, ceux des adultes sont bien plus souvent conditionnels, en attente de retour...

#
Profil

bonheur

le vendredi 24 août 2018 à 11h58

caoline
En effet, ceux des adultes sont bien plus souvent conditionnels, en attente de retour...

Je me dis cela souvent. C'est ce qui pourri les liens.

Après, enfant comme adulte, nous ressentons les choses de façon unique et particulière. Aussi, un lien, se créé et s'entretient à deux. Les enfants sont souvent volatiles, ce que n'apprécient pas toujours les adultes.

Moi j'aime voir les jeunes (ados en général) s'embrasser avec délectation sans se préoccuper d'autre chose que du prochain baiser. Il y a beaucoup de tendresse dans cette forme d'amour. Et ce n'est pas parce que l'on devient "adulte" qu'il faut nier cette forme d'amour... peut-être même y voir une forme de "retour" à une perte et non comme une notion d'évolution.

C'est ce que j'ai accompli, je pense. Une conservation de l'amour d'adulte mêlé à cette forme d'amour d'ado bienheureuse.

#
Profil

bonheur

le vendredi 24 août 2018 à 11h59

Après, oui, il ne faut pas nier la construction sociale.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion