Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Vie amoureuse et rencontres, quand on a des enfants (prenants)

Bases
#
Profil

Sidony

le mercredi 17 juin 2015 à 11h39

Petit problème de grande taille...
J'ai des gosses (fuyez !).
VOILA !

Blague à part :

Je suis une maman qui s'épanouit beaucoup dans son boulot de mère. Je passe mon temps avec des parents qui pensent autrement sur tous les points (scolarisation, maternage, portage, etc.), SAUF : le polyamour ? Notez le point d'interrogation qui est là parce que non, lorsque je rencontre des parents, en crise, fatigués et souvent en équilibre sur un fil concernant leur relation, eh bien non, je ne parle pas de mon polyamour... Donc, ben... je ne sais pas s'ils sont polyamoureux. C'est un choix : je pourrais en parler, mais j'avoue que je risquerais de voir mon cercle social s'effondrer sous mes pieds, ce qui n'est pas vraiment ce que je désire.

Cela dit, je me rends compte que je ne souhaite pas spécialement rencontrer de jeunes gens dans un bar, passer la nuit à faire du houlahop... J'ai pas envie. Moi, mon dada (bon c'est pas bandant), ben c'est la tisane et le chocolat. Parce qu'après ma journée de 20h30, j'ai envie de me poser et surtout pas aller écouter de la sauce dans un bar. Bref. La drague est-elle réservée aux sans-enfants ? Pas d'bol pour moi ? J'ai envie d'avoir des amoureux qui SUPPORTENT mes enfants (je ne dis pas qui les aiment, hein, j'irais trop loin). Actuellement, si ce n'est mon zamoureux-papa, mon autre zamoureux, ça l'ennuie de voir mes enfants. Résultat : ben je le vois pas. J'ai pas d'argent pour les faire garder, j'ai pas de famille pour les garder, et je suis une maman maternante. Et j'avoue que je n'aime pas trop son désir que je mette à part 90% de celle que je suis à ce moment de ma vie. Ca ne durera pas toujours, et je souhaite profiter de l'amour de mes bébés, comme de l'amour d'amoureux. Si un amoureux ne peut pas supporter la présence d'un de mes enfants, j'entends plutôt "je ne veux pas te partager avec tes gosses", "je ne supporte pas de t'avoir à 100%". Une sorte de nouvelle exclusivité, dans laquelle on veut que je me consacre à 100% à untel.
J'apprécierais beaucoup de rencontrer un papa poly (ou une maman poly bi). Parce que le papa poly et la maman poly ils ont le même rythme de vie que moi (qui, il faut le dire, est vraiment particulier). Mais comment rencontrer de telles personnes ?

Bref. Les questions : suis-je seule au monde ? (pour commencer c'est toujours bon de se rendre compte qu'on n'est pas seul). La seconde question, c'est : certains ont-ils une expérience de ce cas de figure ? Avez-vous cherché à rencontrer lorsque vous étiez parent ? Où, comment ? Quelques expériences à ne pas refaire ? Comment gériez-vous avec vos enfants ?

P.S. : Ce que je n'attends pas : que l'on me propose de revoir ma façon d'être maman. Je sais ce que je veux et ce qui me semble bon pour moi. L'équilibre est déjà difficile à trouver en tant que parent. C'est un peu ma constante, mon invariable.

#
Profil

LuLutine

le mercredi 17 juin 2015 à 14h27

Bonjour Sidony,

Qu'un amoureux n'ait pas envie que tes enfants soient tout le temps là, je peux comprendre, qu'il ne veuille jamais les voir....je comprends moins !

Avec ton "zamoureux-papa", vous ne vous ménagez pas des moments rien qu'à deux ? Si oui, pourquoi ce n'est pas possible avec l'autre amoureux ?

Pour ma part je fréquente une femme qui a des enfants (mais qui ne les "a" qu'une semaine sur deux, ce qui change un peu la donne). Je les trouve adorables et je ne vois pas pourquoi je refuserais de la voir lorsque ses enfants sont là.

D'ailleurs même si on devait toujours se voir avec ses enfants, je pense que je m'y adapterais parce que j'ai envie de la voir, tout court.
Alors s'il y a aussi ses enfants, sa famille, d'autres amoureux(ses), ou encore tout les choeurs de l'armée rouge, c'est pas que je m'en fiche....mais presque !

Voire elle a tendance à avoir des gens plutôt sympas autour d'elle (enfants inclus) donc bon, je suis contente de les rencontrer !

Tes enfants "à toi", ils sont si insupportables que ça ?!

Et sinon, peut-être as-tu lu Aimer plusieurs hommes de Françoise Simpère (APH sur ce forum).
Il y a un passage je crois où elle parle d'une période où elle élevait ses filles et où elle ne faisait plus de rencontres...
Ca peut être une période de la vie, s'occuper d'enfants c'est un choix qui en exclut parfois d'autres...mais les enfants grandissent et bientôt ce seront eux qui ne voudront plus te voir (haha) et là tu auras plein de temps pour tes amoureux ! :P

#
Profil

papagab

le mercredi 17 juin 2015 à 14h56

Bonjour Sidony.
Comme LuLutine, je ne comprends pas bien ce que tu veux. Tu cherches un amoureux, mais apparemment tu en as déjà deux, et tu as des enfants qui te prennent 20h30 par jour 7 jours sur 7. Tu vas le mettre où dans ton agenda, celui que tu cherches ? Et il doit accepter tes enfants. Donc tu cherches un amoureux pour boire de la tisane, et manger du chocolat avec tes enfants. Moi j'adore le bon chocolat, je suis plutôt thé, j'aime bien les enfants (j'en ai moi-même, de ces petites bêtes, et ils ont aussi eu droit à des lubies bizarres de maternage), mais comme ça à première vue, je ne serais pas spontanément hyper motivé pour te rencontrer d'un point de vue amoureux, car je ne vois pas bien quelle place tu laisses pour faire entrer de nouveaux amoureux dans ta vie...

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Katouchka

le mercredi 17 juin 2015 à 15h16

Coucou Sidony,
Non tu n'es pas toute seule!!!
Je suis maman, j'ai plusieurs amoureux et un boulot très prenant!
Peut-être as tu tort de te priver d'en parler autour de toi car ça se trouve je fais partie de ton groupe de mamans et tu ne le sais même pas!!! hihihi Je plaisante!
Bref, en te lisant je me dis que j'ai de la chance parce que mes chéris à moi ils acceptent très bien la présence de mes bambins et participent même souvent activement à leur encadrement. Comment je les trouve? Et bien je leur dis cash et si jamais ça ne leur convient pas, bah tant pis... Comme dit Lulutine, une fois qu'il t'accepte avec tes amoureux, tes bambins et ton boulot de ouf, lui consacrer le plus souvent possible (c'est pas toujours évident) des moments rien qu'à lui, ça va de soi.
Ah et puis si tu veux qu'on parle bébés et polyamours, pas de souci, j'adooore le thé, les tisanes et les biscuits qui vont avec!!! ;-)

#
Profil

Ascheriit

le mercredi 17 juin 2015 à 20h45

@Lulutine et papagab: Je ne pense pas que Sidony exprime spécialement une recherche d'un nouvel amoureux. Elle se pose plutôt des questions sur sa situation, et j'en conviens, il n'est pas simple ni de se positionner par rapport aux envies de chacun, ni de trouver dans son environnement des exemples et/ou de l'aide sur ce type de sujet.

@Sidony: Je pense que tu n'es pas toute seule, loin de là, mais ce n'est pas évident d'en parler avec ses proches/connaissances. Je pense que, comme Katouchka, tu trouveras des personnes qui pourront partager leurs propres expériences.
La mienne se rapproche du point de vue de ton autre "zamoureux": en effet, je suis polyamoureux trentenaire et sans enfant et l'une de mes amoureuses est mariée et a deux enfants en bas âge. Elle n'est pas poly mais reste avec son mari malgré le déclin de ses sentiments envers lui.
A cause de cette situation et contrairement à ton amoureux, je n'ai jamais eu l'occasion de rencontrer ses enfants (une fille de 8 ans et un garçon de 3) en plus de deux ans de relation. J'avoue en être attristé car ils sont importants pour elle. Ils souffrent de la situation par son absence très régulière pour me retrouver et par la distance entre son mari et elle.
D'ailleurs, il y a quelques temps, sa fille s'est rendue compte au de la liaison de sa mère avec un inconnu et l'a assez mal vécu. Elle voulait "défendre" la relation de ses parents face à mon "intrusion", et craignait surtout d'avoir un nouveau frère. :-)

Je pense que chaque polyamoureux, et même chaque personne a sa propre sensibilité vis-à-vis des enfants des autres. Pour conclure, polyamoureux ne veut pas forcément dire passer ses soirées au bar à draguer. ^^,

#
Profil

Sidony

le mercredi 17 juin 2015 à 22h52

Aaah alors j'adore quand les conversations me font cogiter.

Déjà, merci à Ascheriit et Katouchka pour votre soutien.

Papagab, ce que tu pointes du doigt est, je pense, très clairement le noeud du problème. Je n'ai de temps à donner à personne. Personne, à l'heure actuelle, ne me voit jamais seule. Je suis toujours accompagnée de mon chéri, d'un membre de ma famille, d'un de mes enfants. Si je proposais à quelqu'un de venir passer du temps avec moi, j'aurais tout faux, c'est un engagement que je ne pourrais, comme tu le fais remarquer, honorer.

Je suis de ceux qui pensent que quand on cherche, on trouve. Alors si je souhaitais passer du temps seule à seul-e avec quelqu'un, je trouverais c'est que je cherche autre chose, une chose que j'essaie d'ailleurs de définir. Ce que je cherche, c'est inclure. J'aime la tendresse, les câlins, la sensualité. Pour moi, elle n'est pas incompatible à la vie en communauté. Elle peut être dans des temps exclusifs, oui, mais pourquoi pas ailleurs ?
Ici, les polyamoureux, nous disons : nous ne sommes pas exclusifs. Est-ce que l'amour lui-même est exclusif ? Est-ce que le "temps amoureux" est exclusif ? Est-ce que, alors, mes enfants, mon amoureux, devraient être exclus de ces moments passés avec un-e autre ?
Moi, j'aimerais inclure, aimer et être aimée avec la compagnie que j'ai tout le temps, avec ce formidable don d'avoir autour de moi tant de vie.

Si, à chaque fois que je trouve quelqu'un à aimer, je me retrouve à lui trouver un temps rien qu'à lui, je passe mon temps sans tout plein de monde que j'aime. J'ose simplement me demander si je ne pourrais pas avoir le beurre et l'argent du beurre (et j'y crois en plus ! Je suis gonflée, quand même !) !

Au point où j'en arrive, je me dis "polyfamille serait peut-être la solution. Le problème reste le même : avant ça, rencontrer une personne qui aime la dynamique si particulière de la famille.
Autre chose, je ne parlais pas forcément d'amours engagés. Des amitiés sensuelles, des amours éphémères, etc.. Tout ça, mais dans une vie où il y a des enfants... En fait, je me demande si la cloison que je ressens n'est pas tout simplement la même qu'il y entre vie sensuelle/sexuelle et présence des enfants.
Peut-on se laisser aller à l'amour dans un milieu où il y a des enfants ? Le fait que l'amour est parfois accompagné de désir sexuel nous pousserait-il à l'exclure des sentiments à éprouver lorsque nous sommes entourés d'enfants, par bienséance envers ces même enfants ?

Que de questions...

#
Profil

DarkCycle

le jeudi 18 juin 2015 à 18h01

Bonjour Sidony,

Peut-être nous connaissons-nous alors? Je suis aussi une maman maternante qui fait plus que ce questionner sur la scolarisation. Je suis mariée et j'ai 4 enfants et notre solution à nous c'est de se relayer auprès des enfants. Des fois je sors, des fois c'est lui. Ce temps pris pour moi est vraiment très bon! Mes enfants grandissent donc c'est peut-être plus facile? (entre 3 et 9 ans) Je partage aussi beaucoup de moment avec les enfants, juste avec la ou les personnes concernées, mon mari présent ou pas, ou encore dans un cadre amical plus large. En gros toutes les situations sont possibles mais j'aime bien les moments à 2.

#
Profil

Sidony

le samedi 20 juin 2015 à 15h25

Bonjour DarkCycle, je t'ai envoyé un mp du coup :) ! Maternante et poolyamoureuse, j'aimerais VRAIMENT savoir comment tu fais. Je ne donne pas trop de détails sur ma situation parce que je ne souhaite pas être identifiable par certain-es.

@Lulutine :
Mes enfants sont adorables. Mais ce sont des gosses. C'est prenant et ça donne des contraintes. J'ai souvent l'impression d'arriver chez un préado quand je vais chez mon amoureux. En soit ça ne me gêne pas que ce soit le bordel, que ce soit crado (et tout et le côté "préado" c'est aussi ce que j'aimais bien chez lui au départ). Sans gosses, je suis comme ça aussi. Mais rien que pour poser le petiot par terre c'est pas possible. Et le problème c'est que je veux bien communiquer pour expliquer et tout, mais expliquer absolument tout, même ce genre de bases, là, j'avoue que ça me gonfle. Et suritut, ça me fait l'effet qu'il veut pas spécialement faire d'effort pour accepter cette part de moi dans notre monde. Mais peut-être est-il absolument étranger à ce genre de choses. Et pourquoi pas, mais comme je n'ai pas vraiment le désir de tout expliquer, je me dis un peu "bon, ben on se revoit dans dix piges".
Pour moi, rencontrer des amoureux-ses, un entourage child-friendly, ça pourrait peut-être nourrir ce grand besoin d'acceptation que j'ai, peut-être que ça me reboosterait. Peut-être aussi que rencontrer des poly papa et maman, ça me permettrait de voir comment eux ils font avec leurs amoureux-ses non-parent.

#

(compte clôturé)

le dimanche 21 juin 2015 à 10h39

@ Lulutine: Effectivement, quand ma fille était bébé, que je bossais comme une dingue et que j'habitais à 60km de Paris, j'ai eu peu de rencontres, parce que je n'en avais ni l'envie ni le courage (ou l'inverse), et ça a été une période difficile où je me sentais piégée par la vie et pensais carrément tout plaquer, y compris ma famille! J'ai donc recommencé à avoir des amoureux on s'alternait pour garder les filles avec B. et par rapport aux amoureux: celui qui adorait les enfants était heureux de voir mes filles (mais elles n'en avaient pas forcément envie, car c'est pas parce qu'on aime un homme qu'il plaît aux enfants :) ) et pour d'autres, je les voyais seule tout simplement parce qu'un RV amoureux, c'est intime et que les enfants à mon avis n'ont pas à tout partager de l'intimité de leurs parents. Mais ce n'est qu'un avis...

#
Profil

DarkCycle

le dimanche 21 juin 2015 à 11h29

Sidony
Bonjour DarkCycle, je t'ai envoyé un mp du coup :) ! Maternante et poolyamoureuse, j'aimerais VRAIMENT savoir comment tu fais. Je ne donne pas trop de détails sur ma situation parce que je ne souhaite pas être identifiable par certain-es.

MP non reçu ou alors je ne sais pas encore me servir correctement du site! On fait comment pour lire ses MP?

A bientôt

#
Profil

Sidony

le dimanche 21 juin 2015 à 16h03

APH
[...] je les voyais seule tout simplement parce qu'un RV amoureux, c'est intime et que les enfants à mon avis n'ont pas à tout partager de l'intimité de leurs parents. Mais ce n'est qu'un avis...

En dehors de tout ce que j'ai dit précédemment, of course je plussoie, que tout ne doit pas être partagé :) ! Je pense que mon énervement sur le sujet ne rend pas très objectivement ce que je pense en totalité.

@ DarkCycle : je tente de nouveau alors ! Pour avoir reçu des mp, il me semble que ça atterrit direct sur la boîte mail que tu as renseignée lors de ton inscription.

#
Profil

DarkCycle

le lundi 22 juin 2015 à 12h10

Sidony
@ DarkCycle : je tente de nouveau alors ! Pour avoir reçu des mp, il me semble que ça atterrit direct sur la boîte mail que tu as renseignée lors de ton inscription.

Toujours rien.
Je t'en ai envoyé un, il m'indique que le message est bien envoyé mais j'ai coché la case "m'envoyer une copie par mail" et je n'ai rien reçu.
J'ai également envoyé des mps aux personnes à proximité de Saint-Quentin en Yvelines pour les informer du café poly de mercredi, et pareil, je ne reçois rien, je ne sais pas si eux reçoivent...si quelqu'un s'y connaît, merci d'avance de votre aide.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Siestacorta

le lundi 22 juin 2015 à 18h33

Attention, les MP atterrissent parfois dans la corbeille à spam des messageries. Faut modifier le filtre pour que ça se reproduise pas.

#
Profil

Sidony

le lundi 22 juin 2015 à 21h24

DarkCycle, j'ai bien reçu ton message. Je t'ai de nouveau répondu par un autre message, mais tu n'as pas dû le rercevoir. J'ai reçu sur ma boîte mail ton message, je suppose donc que les autres personnes ont dû recevoir ton message, mais si elles t'ont répondu, tu risques d'être passée à côté de leur réponse. Je t'invitais à m'envoyer ton adresse de messagerie perso de manière à ce que je puisse te contacter, en attendant que ce problème soit résolu. Si tu le souhaites, je réitère mon invitation.

#
Profil

LuLutine

le mercredi 24 juin 2015 à 01h10

Ascheriit
@Lulutine et papagab: Je ne pense pas que Sidony exprime spécialement une recherche d'un nouvel amoureux.

Juste un détail : c'était l'interprétation de papagab, pas la mienne.

#
Profil

DarkCycle

le jeudi 25 juin 2015 à 11h33

Siestacorta
Attention, les MP atterrissent parfois dans la corbeille à spam des messageries. Faut modifier le filtre pour que ça se reproduise pas.

PB résolu, merci :)

#
Profil

ScottBuckley

le jeudi 20 août 2015 à 13h30

Bonjour à vous,

Votre discussion m'intéresse beaucoup (+) , et je vous remercie Fort déjà de l'avoir lancée, merci Sidony ! car j'y avais songé sans pour l'instant le faire ( suite à cette discussion ouverte mais qui n'avait pas vraiment pris... il faudrait que je la relance : /discussion/-DC-/Une-education-poly-pour-les-enfan... ) .

Pas mal de choses à dire ! :

Tout d'abord, je confirme que Sidony n'est pas seule, ô non! : des personnes polys ou aspirantes ayant des enfants, très jeunes ou moins jeunes, j'en croise + j'en connais beaucoup : des ami-es, des papas solos, des mamans solos, des parents polys, des familles recomposées, des polys avec ou sans enfant sortant avec des polys sans ou avec enfant... , des copines ayant dû avorter ....

+ avec parfois des choix forts comme le fait de refuser le carcan normatif de l'Education Nationale ( les écoles & pédagogies alternatives, la non-scolarisation, les Enfants d'abord... ) , de refuser la surmédicalisation et les bien étranges normes de monitoring & management ( pas ménageantes ) des cliniques et hôpitaux froids (avec "ocytocine artificielle" & Co.) , leur diktat d'un accouchement "à l'horizontale et dans la douleur" , sans doulas ... pour un acte aussi beau & fragile que la Naissance d'un nouvel être au monde : un enfant !!

Pour ma part, que mes ami-es plutôt polys ou monos ou autres aient ou non un ou des enfants, je sais et assume que les aimer passe - du moins à mon humble avis - par les accepter & les voir entièrement, y compris avec leurs obligations et difficultés liées au fait d'être parent ou co-parent ou marraine parrain ou co-responsable d'enfant . Je n'aime pas juste " une personne aimable isolée / casanière / empaillée / un corps ", j'aime aussi son univers, son entourage, son ou ses enfants, ses émotions ( ! ) , y être inclus, solidaire....

C'est ce qui rend cet être encore + riche de le voir dans son milieu au sens large : qui aimerait un dauphin isolé en dehors de l'Océan ?

Et puis beaucoup de mes ami-es ont entre 23 & 40 ans, et ont un enfant Ou se posent la question de l'horloge biologique qui tourne + le poids de la pression sociale (surtout des copines, avec l'éternelle question qu'on leur inflige : " Alooors c'est pour quand un bébé?? " , comme si c'était simple et qu'on parlait d'un acte aussi anodin que de changer de téléphone ... Grrrrr )

Et donc quand je vois un copain papa solo (ou une maman solo) c'est un plaisir de parler entre autres d'éducation intelligente, émotionnelle, harmonieuse, bienveillante, et de contes que l'on aime lire aux enfants, c'est d'ailleurs ainsi que j'ai redécouvert le subtile & beau ' Conte chaud et doux des chaudoudoux ' de Claude Steiner, qui a des accents de la beauté du Petit Prince de Saint Exupéry ( je trouve ) .

Ce que je sais aussi, c'est que si un papa ou une maman solo (par exemple polys) me demandent des conseils, même si je n'ai pas encore d'enfant ' à charge ' , en tant qu'homme & parrain d'une charmante petite fille, je leur transmettrai mes expériences & avis, et/ou essaierai de leur faire rencontrer d'autres parents (solos ou non) pour chercher à avancer ensemble , car les enfants sont à mes yeux de vrais magiciens du quotidien qui méritent toute notre empathie ^_^ .

Et que si une copine poly me demande de l'aider à garder son enfant (ou à trouver des lieux & ressources child-friendly), je le ferai avec plaisir.

Récemment j'ai encore + accepté l'idée & l'engagement que je pourrai un jour être père et/ou co-responsable d'un enfant avec une chérie, enfant que légalement je ' reconnaîtrais ' même si je n'en étais pas le géniteur, car suis un fervent partisan de l'idée qu' il faut tout un village pour élever un enfant ( et non pas uniquement "un papa + une maman c'est "naturel" en milieu clos" façon "manif pour tous" ) .

En tout cas merci de ce fil de discussion une fois encore! , et n'hésitez pas à me répondre ici et/ou en mess@ge perso si vous en avez envie , je me ferai un plaisir de vous répondre (+) :-D
(et je vous indiquerai mon adresse em@il perso si ça peut aider à éviter les bugs et les messages non reçus)

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#

(compte clôturé)

le jeudi 20 août 2015 à 15h49

Pour passer de la théorie à la pratique, je viens de créer un groupe meetup pour la co-parentalité: on verra ce que ça va donner!

Des autres réalités intéressantes que je suis de près:

L'association des Homoparents: je m'inspire pas mal de leur démarche, et dans plusieurs occasions j'ai essayé de monter un projet de co-parentalité

L'école du monde: des cours pour enfants qui voyagent à travers le monde et qui sont sortis de l'Éducation Nationale. Les enfants apprennent beaucoup de choses en voyageant, et rattrapent ce qui leur manque lors de modules d'un mois chacun (c'est un projet monté par une mère célibataire et voyageuse). J'aimerais bien monter une école du monde en Europe, mais il faut d'abord que je commence à faire des enfants...

#
Profil

Junon

le jeudi 20 août 2015 à 16h19

Cette discussion m'intéresse beaucoup...même si je suis de l'autre côté de la barrière.
J'ai été et suis actuellement en couple avec un jeune parent dont je croise très peu souvent la petite fille (pas de mon fait car elle est adorable) mais cette situation entraîne pas mal d'ajustements d'agenda (1 semaine sur 2 en gros), rien que de très vivable cependant d'autant que je suis moi-même bien souvent très occupée. Ne voulant pas d'enfant pour moi même, je pense que j'aurais du mal effectivement à vivre ma relation en ayant l'impression d'être partie prenante dans sa vie familiale plus que je ne le souhaite...de la même façon que j'aurais du mal à vivre le fait que l'un de mes amours souhaite un enfant avec une autre personne. A mon non désir de parentalité s'ajouterait la crainte de ne plus pouvoir voir cette amour autant ou plus de la même façon...tout en sachant que ce désir est parfaitement légitime et fait partie de lui d'une manière que je ne peux ni comprendre ni nier ;)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion